Ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF)

Qu’est-ce que l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF)?

L’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF) est un terme générique qui décrit les affections qui découlent de la consommation d’alcool par une femme enceinte. L’ETCAF comprend les diagnostics suivants :

  • le syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF)
  • le syndrome d'alcoolisation fœtale partielle (SAFp)
  • les troubles neurologiques du développement liés à l'alcool (TNDLA)
  • les anomalies congénitales liées à l'alcool (ACLA).

L’ETCAF est causé par la consommation d’alcool pendant la grossesse

L’ETCAF peut se produire lorsqu’une femme enceinte consomme n’importe quel type d’alcool, ce qui inclut la bière, le vin, les spiritueux ou les vins panachés. L’alcool traverse la barrière placentaire de la mère vers le bébé. Toute consommation d’alcool pendant la grossesse présente des risques d’ETCAF.

  • Les risques élevés commencent à partir de deux consommations par jour ou de 14 consommations en moyenne par semaine, ou encore, 4 consommations ou plus en une fois.
  • Des études récentes tendent à suggérer que même un verre par jour peut entraîner des problèmes de comportement.

Les problèmes que le bébé peut connaître dépendent du moment où la mère consomme de l’alcool durant la grossesse :

  • Puisque le cerveau se développe pendant toute la grossesse, le cerveau est touché si la mère boit régulièrement de l’alcool.
  • La consommation d’alcool au cours du premier trimestre accroît les risques pour le bébé d’avoir un petit cerveau, des problèmes d’ordre physique et un retard mental grave.
  • La consommation d’alcool pendant le second trimestre augmente les risques d’avortement spontané (fausse couche).
  • La consommation d’alcool au cours du troisième trimestre et pendant l’allaitement peut avoir une incidence sur l’intelligence.

Ce ne sont pas tous les bébés exposés à l’alcool au cours de la grossesse qui seront atteints d’ETCAF. Nous ne savons pas encore pourquoi certains bébés ont des problèmes et d’autres pas, même si leur mère a consommé de l’alcool pendant sa grossesse. Dans certains cas, un bébé peut avoir un ETCAF, mais pas son faux jumeau.

Signes et symptômes de l’ETCAF

Les effets de l’ETCAF ne sont pas toujours évidents à la naissance. Souvent, des problèmes de comportement ou d’apprentissage ne sont décelés que lorsque l’enfant est assez âgé pour aller à l’école. Des différences avec les autres enfants deviennent apparentes à les 3e et 4e années.

Certaines personnes atteintes de l’ETCAF présentent un mélange de problèmes physiques et de santé mentale. De nombreux enfants avec l’ETCAF n’ont aucun problème physique.

Problèmes d’intelligence et d’apprentissage

Les enfants atteints de l’ETCAF peuvent avoir un ou plusieurs des problèmes suivants :

  • retard mental (QI en-dessous de 70); toutefois, la plupart des enfants atteints de l’ETCAF ont un QI normal,
  • retard d’apprentissage, capacité d’attention réduite, hyperactivité ou problèmes de mémoire,
  • problèmes d’apprentissage, surtout de la lecture, la compréhension et les mathématiques abstraites,
  • des retards ou des manques de compétences en matière d’expression orale et de langage: par exemple, l’enfant peut avoir un problème pour comprendre ce qu'on lui dit, il peut interrompre, parler à tord et à travers, ou babiller sans contenu,
  • manque de capacité d’organisation, de planification et de raisonnement,
  • incapacité à gérer de l’argent, par exemple à économiser ou faire un budget,
  • incapacité à comprendre les liens de cause à effet.

Problèmes d’intégration sensorielle

Les enfants atteints de l’ETCAF peuvent avoir besoin de plus ou de moins de stimulation que tout un chacun. On appelle cela un problème d’intégration sensorielle. Ces problèmes peuvent impliquer un sens ou plusieurs :

  • avoir une sensibilité au toucher; l’enfant peut ne pas supporter les étiquettes ou les coutures des vêtements,
  • sembler avoir besoin de plus de contacts physiques que d’autres enfants; par exemple, l’enfant peut avoir besoin d’être serré fort et peut ne pas sembler ressentir de douleur,
  • détester les lumières vives ou les bruits,
  • percevoir des odeurs plus que les autres,
  • être dérangé par des choses insignifiantes.

Ces problèmes peuvent être présents en combinaison. Un enfant atteint de l’ETCAF pourrait être hypersensible à la lumière, mais avoir besoin de pression ou de toucher.

Comportement et sautes d’humeur

Les bébés atteints de l’ETCAF peuvent présenter un ou plusieurs des problèmes suivants :

  • ils sont irritables, nerveux ou sensibles aux sons et à la lumière,
  • ils pleurent souvent,
  • ils sont très calmes et peu réceptifs.

Les enfants atteints de l’ETCAF peuvent présenter un ou plusieurs des problèmes suivants :

  • problèmes de comportement, comme un trouble oppositionnel avec provocation et des comportements agressifs ou de défiance,
  • problèmes de santé mentale, comme de la dépression ou des psychoses,
  • problèmes de drogue et d’alcool,
  • difficultés à contrôler leur colère ou ont des comportements violents.

Un mauvais jugement et l’incapacité à relier une action avec ses conséquences sont des caractéristiques de l’ETCAF. Ainsi, les personnes atteintes de l’ETCAF risquent fort d’avoir des problèmes avec la loi.

Problèmes physiques

À la naissance, les bébés peuvent avoir un ou plusieurs des problèmes suivants :

  • faible poids à la naissance (moins de 2,5 kg ou 5 lb 8 oz),
  • petite tête,
  • déformations du visage et de la bouche,
  • visage aplati,
  • caractéristiques faciales types telles qu’une lèvre supérieure mince, une zone aplatie sous le nez et de petits yeux.

D’autres problèmes physiques peuvent comprendre :

  • un retard de croissance,
  • une petite taille ou un petit poids,
  • une petite taille à l’âge adulte,
  • des problèmes osseux, articulaires ou musculaires,
  • problèmes d’audition,
  • otites à répétition,
  • problèmes oculaires et de vision,
  • malformations génitales,
  • malformations cardiaques,
  • problèmes rénaux.

Comment l’ETCAF est-il diagnostiqué

Si vous pensez que votre bébé a pu être exposé à l’alcool avant sa naissance, parlez-en avec votre médecin. Un fournisseur de soins de santé peut diagnostiquer l’ETCAF comme suit :

  • il posera des questions sur la grossesse de la mère et la naissance de l’enfant,
  • il fera passer un examen physique,
  • il vérifiera les capacités de compréhension, de communication, de déplacement et d’adaptation de l’enfant,
  • il mesurera certaines caractéristiques faciales.

Il n’existe aucun traitement pour l’ETCAF

Il n’est pas facile de « traiter » l’ETCAF. Cependant, il est important de poser le diagnostic d’ETCAF le plus tôt possible, car il existe des mesures qui peuvent aider.

  • La physiothérapie et l’ergothérapie peuvent aider quelque peu.
  • Un enfant atteint de l’ETCAF devrait subir un examen psychoéducatif pour déterminer s’il a des problèmes d’apprentissage particuliers. Cela permettra à l’enfant d’obtenir à l’école des services qui l’aideront à surmonter ses difficultés.
  • Des travailleurs sociaux peuvent aider la famille à composer avec la situation.

L’ETCAF dure toute la vie d’un enfant

Les effets de l’ETCAF durent toute la vie. Les problèmes changent lorsque l’enfant grandit. Les problèmes de comportement et d’humeur, comme l’abus de drogues et d’alcool, la dépression, la psychose et les comportements agressifs, commencent souvent à l’adolescence.

Les personnes atteintes de l’ETCAF sont souvent incapables de gérer leur propre vie ou d’être totalement indépendantes comme adultes. Elles auront besoin d’une certaine aide pendant toute leur vie pour réussir.

L’ETCAF est courant

L’ETCAF touche environ 1 % des personnes au Canada. Cela signifie qu’il peut y avoir environ 300 000 personnes atteintes de l’ETCAF au Canada aujourd'hui.

Éviter l’ETCAF

La seule façon d’éviter l’ETCAF consiste à ne pas boire lorsqu’on est enceinte.

Visitez notre centre de documentation sur la grossesse pour en savoir plus. 

Si vous êtes enceinte ou que vous pensez l’être, ne consommez pas d’alcool. Si vous avez un problème d’alcoolisme, parles-en à votre médecin ou un autre professionnel de la santé. Ils pourront peut-être vous aider à arrêter de boire, ou à réduire votre consommation autant que possible.

À retenir

  • La consommation d’alcool pendant la grossesse peut entraîner de nombreux problèmes variés chez les bébés, y compris des problèmes physiques et des problèmes d’apprentissage, d’attention, de mémoire et de comportement.
  • Les problèmes causés par la consommation d’alcool pendant la grossesse s’appellent l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF).
  • Il n’existe aucun traitement pour l’ETCAF, mais il est possible d’obtenir de l’aide pour certains problèmes précis. C’est important de diagnostiquer l’ETCAF tôt.
  • Si vous êtes enceinte, ne buvez pas d’alcool.

Margaret Lintott, RN

Peggy Kirkpatrick, MD, FRCPC

11/6/2009
 







www.aboutkidshealth.ca