Intimidation

Qu’est-ce que l’intimidation?

L’intimidation est un problème relationnel. Elle nécessite des solutions relationnelles.

L’intimidation est un comportement méchant qui se produit sans arrêt. L’intimidation a un objectif: l’intimidateur souhaite faire du mal à sa victime. La personne qui intimide détient le plus de pouvoir. Il se peut que cette personne soit plus vieille, plus grande, plus populaire ou plus forte que sa victime. Parfois, des enfants se regroupent pour en intimider un autre.

Il existe divers types d’intimidation.

 
Intimidation physique

  • Pousser, frapper, ou donner des coups de pied à quelqu'un d'autre;
  • Lancer des choses sur  quelqu'un d'autre;
  • Prendre ou briser les choses de quelqu'un d'autre;
  • se moquer des autres;
  • insulter quelqu'un d'autre ;
  • Taquiner quelqu’un de façon méchante;
  • Menacer de faire du mal à quelqu’un.

Intimidation sociale

  • Colporter des rumeurs;
  • Briser des amitiés;
  • Mettre quelqu’un à l’écart volontairement;
  • Dire aux gens de ne pas devenir ami avec quelqu’un.

Cyberintimidation

  • Prendre des photos d'une personne sans demander et les afficher sur Internet;
  • Envoyer des messages instantanés, des courriels ou des messages textes méchants;
  • Envoyer des messages méchants sur les réseaux sociaux;
  • Créer un site Web pour rire de quelqu’un.

Intimidation raciale et ethnique

  • Malmener les gens en raison de leurs origines raciales ou ethniques;
  • Parler en mal d’antécédents culturels;
  • Traiter quelqu’un de noms racistes;
  • Raconter des blagues racistes.

Intimidation sexuelle

  • Mettre quelqu’un de côté, mal traiter quelqu’un ou mettre quelqu’un mal à l’aise en raison de son sexe;
  • Faire des commentaires sexistes;
  • Toucher, pincer ou agripper quelqu’un de manière sexuelle;
  • Faire des commentaires crus sur le comportement sexuel de quelqu’un;
  • Répandre des rumeurs sexuelles;
  • Insulter quelqu’un de noms méchants en raison de son orientation sexuelle.

Signes et symptômes d’intimidation

Les enfants victimes d’intimidation affichent souvent un changement dans leur comportement et/ou leurs émotions, comme:

  • Ne pas vouloir aller à l’école;
  • Ne pas vouloir participer à des activités parascolaires;
  • Se sentir anxieux, avoir peur ou avoir des réactions exagérées;
  • Avoir une faible estime de soi;
  • Menacer de se faire du mal ou faire du mal aux autres
  • S’intéresser moins à l’école et avoir une baisse du rendement scolaire;
  • Perdre des choses, avoir besoin d’argent ou avoir faim après l’école;
  • Avoir des blessures, des ecchymoses, des vêtements endommagés et des choses brisées;
  • Être malheureux, être irritable et avoir peu d’intérêt pour les activités;
  • Avoir des maux de tête et des maux de ventre;
  • Avoir de la difficulté à dormir, faire des cauchemars et mouiller son lit;

Les enfants qui intimident les autres peuvent montrer des signes d'utilisation agressive de leur pouvoir, comme:

  • Peu se préoccuper des sentiments des autres;
  • Ne pas reconnaître les répercussions de leur comportement sur les autres;
  • Être agressif avec leurs frères et sœurs, leurs parents, leurs professeurs, leurs amis et leurs animaux;
  • Être autoritaires et manipulateurs pour obtenir ce qu’ils veulent;
  • Posséder des objets et/ou de l’argent supplémentaire d'origine inexpliquée; 
  • Avoir des secrets au sujet de possessions, d’activités et d’allées et venues;
  • Avoir une attitude positive envers l’agression;
  • Se frustrer et se mettre en colère rapidement.

Causes et facteurs de risque

Enfants victimes d’intimidation

Les enfants victimes d’intimidation ont parfois peu d’amis. Ils ont parfois des parents trop protecteurs ou sévères. Les enfants victimes d’intimidation à répétition peuvent être pris au piège dans des relations violentes. Ils ont besoin d’aide afin de changer la dynamique de pouvoir pour être enfin en sécurité.

Enfants intimidateurs

Les enfants qui en intimident d’autres subissent souvent le pouvoir et l’agression de leurs proches. Ils apprennent à utiliser le pouvoir et l’agression pour dominer les autres. Ces enfants ont tendance à avoir ce qui suit en commun :

  • leurs parents peuvent faire usage de la force et être agressifs en criant après l’enfant, en le frappant ou en le rejetant;
  • leurs parents peuvent faire usage de la force et être agressifs l’un envers l’autre;
  • leurs frères et sœurs peuvent intimider les enfants-intimidateurs à la maison;
  • ces enfants pourraient avoir des amis intimidateurs qui sont agressifs;
  • ces enfants pourraient avoir de la difficulté à supporter la pression de leurs pairs;
  • leurs professeurs ou leurs entraîneurs peuvent faire usage de la force et être agressifs en criant après l'enfant, ou l’excluant ou en le rejetant.

Prévention de l’intimidation

Get Adobe Flash player
-UNIQUE1-Bullying_parenting_MED_ILL_FR-UNIQUE2-
Restez calme et attentif. Croyez votre enfant et écoutez ce qu’il a à dire.

Façons d’aider l’enfant intimidé

Il faut encourager les enfants victimes d’intimidation à dénoncer leurs agresseurs. Les adultes doivent montrer qu’ils veulent savoir ce qu’a subi l’enfant. C’est à l’adulte de faire cesser l’intimidation.

Il faut protéger les enfants victimes d’intimidation de leurs agresseurs. Ils ont aussi besoin de protection contre les pairs qui appuient l’intimidation en regardant et en se joignant aux autres.

Enseigner à ces enfants à anticiper si possible l'intimidation pourrait être utile. Ils peuvent ensuite pratiquer des façons de traiter et d’éviter de telles situations. Il faut leur donner l’occasion de se faire de nouveaux amis. Le fait d’avoir un ami peut réellement aider.

Ils ont besoin du soutien de leurs parents, de leurs professeurs, des autres adultes dans leur vie et de leurs pairs.

Façons d’aider l’enfant intimidateur

Les enfants intimidateurs ont besoin d’apprendre comment :

  • utiliser leur pouvoir de façon positive;
  • établir des relations positives;
  • demeurer calmes en cas de problème;
  • penser à la façon dont l’autre personne se sent;
  • se rappeler ce que signifie attendre.

Ils ont besoin de messages uniformes et d’interventions empreintes de soutien de la part de leurs parents, de leurs professeurs et des autres adultes qui jouent un rôle dans leur vie.

Façons d’aider les enfants témoins d’intimidation

Les enfants témoins d’intimidation qui n’interviennent pas ou ne la signalent pas ne se rendent peut-être pas compte qu’ils contribuent à empirer la situation. Il faut leur enseigner à intervenir quand ils sont témoins d’intimidation s’il est sans danger de le faire. Il faut les encourager à signaler tous les incidents d’intimidation à un adulte en qui ils ont confiance.

Que faire si vous êtes victime d’intimidation ou en êtes témoin

Voici quelques conseils à donner à votre enfant.

Get Adobe Flash player
-UNIQUE1-Bullying_friends_MED_ILL_FR-UNIQUE2-
Reste plutôt avec un groupe et assure-toi le soutien de tes amis, frère et sœurs et pairs.

Que dois-tu faire si tu es victime d’intimidation

  • Dis-le à tes parents;
  • Dis-le à un adulte à l’école;
  • Affirme-toi : confronte l’élève qui fait de l’intimidation. Dis à l’autre enfant d’arrêter de faire de l’intimidation. Ce n’est pas juste!
  • Ne soit pas agressif : ne réplique pas aux coups, car l’intimidation pourrait empirer. Les enfants qui répliquent ont tendance à subir de l’intimidation prolongée et pire.

Que faire si tu es témoin d’intimidation

  • Dis-le à tes parents;
  • Dis-le à un adulte à l’école;
  • Aide l’élève victime d’intimidation;
  • Demande à quelqu’un de t’aider à faire cesser l’intimidation;
  • Confronte l'élève qui fait de l'intimidation, si tu sens qu’il est sans danger de le faire. Dis à l’autre enfant d’arrêter de faire de l’intimidation.

À retenir

  • L’intimidation est un problème lié aux relations entre les enfants. Tous les enfants concernés ont besoin de soutien pour apprendre comment avoir des relations positives.
  • Les enfants intimidateurs apprennent à utiliser le pouvoir et l’agression pour contrôler les autres.
  • Les enfants témoins d’intimidation qui ne la signalent pas pourraient ne pas savoir qu’ils contribuent à empirer la situation.
  • Les adultes doivent encourager les enfants victimes d’intimidation et ceux qui en sont témoins à la signaler.
  • Les enfants victimes d’intimidation doivent s’affirmer et dire à l’intimidateur d’arrêter. Ils ne doivent pas répliquer, car l’intimidation pourrait empirer.
  • Tous les adultes qui jouent un rôle dans la vie de l’enfant sont responsables de sa sécurité. Chaque enfant concerné par l’intimidation, peu importe le rôle qu’il joue, n’est pas en sécurité. Il faut du soutien pour établir des aptitudes positives et des relations saines.
Debra J. Pepler, PhD, CPsych
1/27/2010

AD Pellegrini, JD Long. A longitudinal study of bullying, dominance, and victimization during the transition from primary school through secondary school. British Journal of Developmental Psychology 2002; 20: 259-280.

Bullying: A PREVNet Assessment Questionnaire for Teens. Toronto: Promoting Relationships and Eliminating Violence Network (PREVNet), 2010.

DL Harlow, DJ Pepler, WM Craig. Naturalistic observations of peer interventions in bullying. Social Development 2001; 10: 512-527.

DJ Pepler, WM Craig, JA Connolly, et al. A developmental perspective on bullying. Aggressive Behavior 2006; 32: 376-384.

DJ Pepler. Bullying interventions: A binocular perspective. Journal of Canadian Acadamic Child Adolescent Psychiatry 2006; 15: 16-20.

D Pepler, D Jiang, W Craig, J Connolly. Developmental trajectories of bullying and associated factors. Child Development 2008; 79: 325-338.




www.aboutkidshealth.ca