Boulimie mentale

En quoi consiste la boulimie mentale?

Teens with bulimia nervosa Teens with bulimia nervosa

La boulimie mentale est à la fois un trouble du comportement alimentaire et de santé mentale caractérisé par une frénésie alimentaire et un comportement de purge. Une frénésie ou rage alimentaire est un épisode de compulsion alimentaire, où une personne consomme une grande quantité de nourriture en un court laps de temps. L’épisode est souvent suivi d’un sentiment de honte de ne pas s’être maîtrisé. Un comportement de purge est lorsque le boulimique provoque des vomissements, fait usage de laxatifs, se contraint à une période de jeûne ou fait des exercices physiques de façon excessive pour éliminer les calories ingérées pendant la période de frénésie alimentaire.

Les personnes boulimiques affichent souvent des attitudes anormales envers la nourriture et leur image corporelle. Les cas de boulimie mentale sont plus fréquents que les cas d’anorexie mentale. Cependant, quantité de boulimiques ne demandent pas d’aide sans doute parce qu’ils ont honte et se sentent gênés de parler de leurs troubles alimentaires.

Quelles sont les causes de la boulimie mentale?

Les causes exactes de la boulimie sont inconnues. Toutefois, divers facteurs peuvent être associés à son déclenchement :

  • Facteurs sociaux – La pression exercée par les amis pour s’intégrer et l’importance accordée par les médias à la minceur idéale peuvent favoriser le déclenchement de la boulimie.
  • Situations stressantes de la vie – La boulimie peut être déclenchée par des sentiments de stress.
  • Génétique – La susceptibilité aux troubles alimentaires peut être de de famille. Le fait d’avoir un lien de parenté avec une personne chez qui un trouble alimentaire a été diagnostiqué peut être un facteur de risque dans le déclenchement de cette affection.

Signes révélant qu’un enfant ou qu’un adolescent est susceptible d’être atteint de boulimie

Les boulimiques dissimulent habilement leur maladie. Il est important de consulter un médecin dès que vous soupçonnez que votre enfant présente un trouble alimentaire.

Habitudes alimentaires

  • Les aliments sont consommés plus rapidement que prévu – En raison de leur tendance aux frénésies alimentaires, les boulimiques consomment d’importantes quantités de nourriture en un court laps de temps. Même si vous êtes allé à l’épicerie pendant la journée, le lendemain même, vous pourriez vous rendre compte que votre garde-manger semble avoir été dévalisé.
  • Les boulimiques mangent quand ils sont seuls – Puisque la frénésie alimentaire fait naître des sentiments de culpabilité et de honte, les boulimiques ne mangent que lorsqu’ils sont isolés. Ils peuvent le faire quand ils sont seuls à la maison ou en plein milieu de la nuit quand les autres membres de la famille dorment.

Signes physiques

  • Visage gonflé – Chez les personnes boulimiques, la glande parotide peut être enflée. Cette glande est située juste devant les oreilles et peut causer l’enflure du visage.
  • Jointures des doigts calleux – Ces callosités sont dues au fait que les boulimiques s’introduisent de façon répétée les doigts dans la gorge pour se faire vomir.
  • Érosion de l'émail des dents – En raison des vomissements répétés, l’acidité de l’estomac peut commencer à s’attaquer à l’émail des dents.
  • Fluctuations du poids – Les boulimiques présentent souvent un poids normal ou plus élevé que la normale. Toutefois, compte tenu des cycles de frénésie alimentaire et de comportements de purge, leur poids peut varier considérablement pendant de courtes périodes.

Langage utilisé

Il est important de connaître le jargon qu’utilisent les personnes atteintes de troubles alimentaires.

  • Pro-boulimie ou pro-mia (mia étant les trois dernières lettres de boulimia, soit l’équivalent anglais de boulimie) – veut dire prônant la boulimie.
  • Pro-ed (ed désignant eating disorders, soit l’équivalent anglais de troubles alimentaires) - veut dire prônant les troubles alimentaires.
  • Thinspo/thinspiration – Ces termes anglais (qui désignent l’inspiration à la minceur) renvoient aux photos servant à inspirer à l’observateur le souhait de devenir mince et à l’inciter à continuer de contrôler rigoureusement ses habitudes alimentaires.

Traitement de la boulimie mentale

La boulimie est une maladie très grave. Si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner des troubles de tout l’organisme, y compris du cœur, des intestins, des dents et de l’équilibre des substances chimiques (électrolytes). Quand une personne boulimique éprouve de nombreux cycles de rages alimentaires et de comportements de purge, elle peut devoir être hospitalisée pour l’aider à y mettre fin.

En règle général, la boulimie est traitée au moyen d’une thérapie intensive comme une démarche cognitivo-comportementale. Ce type de thérapie vise particulièrement les pensées négatives ou inexactes du boulimique. La démarche peut aussi comprendre une thérapie familiale exigeant que les parents participent de façon active au traitement.

Que peuvent faire les parents pour essayer de prévenir les troubles alimentaires chez leur enfant?

  • Repas du soir en famille – Faites des repas de famille une priorité pour votre enfant quand il est en bas âge, car cela peut permettre de réduire chez lui le risque de déclenchement d’un trouble alimentaire. De plus, le fait d’attirer l’attention sur la santé et la nutrition et non pas sur la teneur en gras et en calories des aliments permet de favoriser un rapport sain avec la nourriture.
  • Participation aux sports d’équipe – Le fait de participer aux sports d’équipe aide les enfants à avoir une image corporelle positive d’eux-mêmes ainsi qu’à manifester une solide estime de soi. Ces deux facteurs permettent de lutter contre les troubles alimentaires.
  • Servir de modèle en donnant l’exemple – Il est important non seulement que les parents et les autres personnes jouant un rôle de modèle auprès des enfants préconisent chez ces derniers une saine image corporelle, mais également qu’ils affichent une image positive de leur propre corps. Comme parent, évitez donc de tenir des propos négatifs au sujet de votre apparence physique et de votre poids en présence de votre enfant. Faites plutôt ressortir vos attributs avantageux. De plus, abordez les questions de l’exercice physique et de l’alimentation en mettant en relief leurs bienfaits pour la santé plutôt que d’insister sur la perte de poids.

À retenir

  • Les frénésies alimentaires et les comportements de purge sont les principales caractéristiques de la boulimie. La frénésie alimentaire consiste en une consommation compulsive de grandes quantités d’aliments en un court laps de temps. L’épisode est suivi d’une honte excessive et d’un fort désir d’éliminer les calories ingérées.
  • La boulimie est rattachée à des complications médicales graves comme le déséquilibre des électrolytes.
  • Le traitement de la boulimie nécessite une thérapie individuelle ou de famille intensive ou les deux.
Alene Toulany, MD, FRCPC
2/12/2014
Articles associés
Boulimie mentale





www.aboutkidshealth.ca