Adolescents atteints du diabète

On associe l’adolescence à des changements et à un développement physiques, mentaux et émotionnels. Pendant cette période, votre adolescent pourrait éprouver le désir grandissant de trouver sa place parmi ses amis, pour expérimenter, tester ses limites et obtenir son indépendance par rapport à sa famille. L’image de soi change lorsque la sexualité d’un adolescent commence à apparaître. Le diabète peut toucher ces processus de bien des façons.

Diabète ou pas, tous les adolescents se développent différemment. Une fois qu’ils pourront commencer à raisonner et à réfléchir à leur avenir, ils comprendront les répercussions du diabète et de sa prise en charge.

Il existe de nombreux facteurs, comme la pression des pairs, les fêtes et d’autres activités sociales, les emplois à temps partiel et une vie remplie en général, qui sont susceptibles d’entraver la capacité de l’adolescent à traduire cette nouvelle prise de conscience en soins auto-administrés de bonne qualité.

Même s’il pourrait sembler que les adolescents devraient être plus responsables et plus à même d’avoir un bon contrôle de leur glycémie, l’adolescence est souvent la période où la prise en charge optimale du diabète est la plus difficile.

Modèles de développement normal pendant l’adolescence

Modèles de développement normal pendant l’adolescence
Âge Votre enfant :
Au début de l’adolescence (de 12 à 14 ans), votre enfant : accorde énormément d’importance à son image corporelle;
du mal avec le sentiment d’identité;
cherche de plus en plus de réconfort auprès de ses pairs plutôt que de sa famille.
Au milieu de l’adolescence (de 14 à 17 ans), votre enfant : lutte pour avoir son autonomie et le contrôle de son destin personnel;
peut être impliqué dans des conflits adolescent-parents résultant de questions relativement futiles telles que la longueur des cheveux, la façon de s’habiller et le couvre-feu, ainsi que de questions plus graves telles que le tabagisme, l’alcool et la consommation de drogues;
peut se laisser aller à d’autres comportements risqués.
Au début de l’âge adulte (de 18 à 21 ans), votre enfant : devient de plus en plus stable;
commence à faire des projets à long terme, par exemple à fixer des objectifs professionnels et personnels.

Répercussions du diabète sur les adolescents

La prise en charge du diabète nécessite un certain degré de responsabilité et de contrôle du comportement qui n’est pas inné chez de nombreux adolescents. Elle touche des étapes du développement importantes, y compris l’indépendance, l’image corporelle, l’identité, la sexualité, la responsabilité et l’estime de soi.

De nombreux adolescents n’aiment pas contrôler leur taux de glucose et évitent de le faire. Ils pensent peut-être que ce contrôle est peu pratique, qu’il leur rappelle constamment leur affection et qu’il leur donne l’impression d’être différents. Il est bon d’avoir une discussion avec votre adolescent dans le but de découvrir quels sont les enjeux dans son cas particulier.

Cibles glycémiques

La plage cible pour les enfants âgés de 12 ans et plus vise un taux de glucose avant les repas compris entre 4 et 8 mmol/L. Cette plage permet un bon contrôle de la glycémie tout en réduisant le risque de « taux de glucose faible » grave (hypoglycémie). Il s’agit d’une plage plus restreinte que les enfants âgés de six à douze ans, pour lesquels la plage cible est comprise entre 4 et 10 mmol/L. Les enfants plus âgés et les adolescents devraient pouvoir reconnaître les symptômes de l’hypoglycémie, et ils devraient être en mesure de gérer la plage cible réduite.

Prise d’insuline

De nombreux adolescents pourraient négliger la prise de leur insuline, et ce, pour de nombreuses raisons :

  • Les injections d’insuline sont peu pratiques et demandent du temps.
  • Ils vont peut-être oublier d’apporter leur matériel.
  • Chaque aiguille leur rappelle qu’ils ont le diabète et qu’ils sont différents de leurs pairs.
  • Ils veulent peut-être éviter d’avoir à gérer leur diabète.

Grasse matinée

Lorsque votre enfant prend de l’insuline à action intermédiaire ou à action prolongée, il doit recevoir une dose de routine au même moment de la journée. Il faut éviter au maximum de faire la grasse matinée, car l’administration d’insuline à des moments différents entraînera des fluctuations dans les taux de glucose et nuira à la santé de votre enfant à long terme. Il est acceptable de donner de l’insuline dans une fenêtre d’une heure. Par exemple, si votre enfant prend de l’insuline intermédiaire ou à action prolongée à 8 h du matin, il devra prendre l’insuline entre 7 h 30 et 8 h 30.

Vous devriez discuter avec votre équipe de soins de santé du diabète de schémas insuliniques plus flexibles (plusieurs injections quotidiennes ou de pompes à insuline) qui seront peut-être plus adaptés au style de vie de votre adolescent. Il sera beaucoup plus facile pour votre adolescent de faire la grasse matinée s’il utilise une pompe à insuline ou de l’insuline à action prolongée (par exemple, Lantus/Glargine ou Levemir/Detemir). Le risque de « taux de glucose faible » (hypoglycémie) ou de « taux de glucose élevé » (hyperglycémie) devrait être très faible.

Menstruation

Le diabète n’aura aucun effet sur les menstruations de votre fille. Cependant, l’augmentation des hormones pendant les menstruations peut causer une augmentation des taux de glucose. Les femmes qui prennent de l’insuline devront peut-être en prendre davantage pendant leurs menstruations. Vous pouvez vérifier ces taux en observant le modèle glycémique au fil du mois.

Contraception

Les adolescents diabétiques ne font pas exception au chapitre de la protection contre les infections transmissibles sexuellement (ITS) et des grossesses non désirées. Ils doivent être informés de la sexualité, de la contraception et de la grossesse bien avant l’heure. Ces discussions doivent avoir lieu avec des membres de l’équipe de soins de santé du diabète et doivent être confidentielles.

Pour empêcher les ITS, les préservatifs sont de mise pour tous les adolescents sexuellement actifs. Pour empêcher une grossesse, les femmes diabétiques ont les mêmes options pour la contraception (pilule contraceptive, stérilet, etc.) que les femmes ne souffrant pas de cette affection.

On considère toujours que les grossesses chez les adolescentes comportent un risque élevé, car il y a de plus grandes chances que les choses se passent mal pour la mère et pour le bébé. Les bébés qui sont exposés à des taux de glucose élevés lorsqu’ils sont dans l’utérus maternel courent de plus grands risques, à savoir :

  • des anomalies congénitales;
  • une plus grande taille que les bébés dont la mère n’a pas connu d’épisodes de taux de glucose élevé pendant la grossesse; un gros bébé entraîne un accouchement difficile;
  • de nombreux problèmes de santé après la naissance.

Lorsqu’arrive le moment pour votre enfant de fonder une famille, vous devriez la rassurer sur le fait que l’équipe de soins de santé du diabète sera là pour l’aider, elle et son bébé, à prendre le meilleur départ possible.

Conduite

La conduite d’une voiture requiert un jugement et une responsabilité éclairés. Comme un taux de glucose faible peut altérer le jugement, les jeunes atteints du diabète ont le devoir supplémentaire de s’assurer que leur taux de glucose n’est pas trop bas avant de prendre place derrière le volant d’une voiture. Un taux faible peut augmenter le risque d’accident.

Tous les jeunes atteints du diabète devraient contrôler leur glycémie chaque fois qu’ils comptent prendre le volant. Les adolescents diabétiques peuvent généralement obtenir facilement un permis de conduire normal, du moment qu’ils contrôlent leur glycémie de façon raisonnable. Assurez-vous que votre adolescent respecte le code de la route. Le ministère des Transports tient les diabétiques responsables du contrôle de leur diabète avant de prendre le volant.

Emploi

Il y a de nombreux exemples de personnes diabétiques qui ont réussi dans toutes sortes de carrières, notamment des médecins, des avocats, des infirmières, des politiciens, des athlètes professionnels, des acteurs, des comptables, des enseignants et des ingénieurs. Veuillez consulter le site Web de l’Association canadienne du diabète pour obtenir son énoncé de position relatif à l’emploi​.

Identification MedicAlert

Les adolescents portent une identification MedicAlert pour toutes sortes de raisons, notamment s’ils ont des allergies alimentaires, à des médicaments ou aux piqûres d’abeille, ou s’ils sont asthmatiques. Le bracelet ou la chaîne fournit des renseignements médicaux personnels d’urgence qui peuvent sauver des vies. Il est recommandé que toutes les personnes atteintes du diabète portent une identification MedicAlert.

Demandez à l’équipe de soins de santé du diabète de vous montrer des échantillons des types d’identification disponibles.


En savoir plus

Pour plus d’informations sur vivre avec le diabète, veuillez consulter les pages suivantes :​

Vivre avec le diabète

Prise en charge efficace des soins du diabète à la maison

L’équipe de soins de santé du diabète

Croissance et développement

Nourrissons, tout-petits et enfants d’âge préscolaire atteints du diabète

Enfants d’âge scolaire atteints du diabète

Recherche de sensations fortes et comportements à risque chez les adolescents

Le diabète en classe

Le diabète et les vacances

Transition entre les soins de santé pédiatriques et les soins pour adultes


​​

Catherine Pastor, RN, MN, HonBSc

Vanita Pais, RD, CDE

Sanjukta Basak, MSc, MD CM, FRCPC

Ruth Slater, PhD, C. Psych

Jennifer Harrington, MBBS, PhD​

9/25/2017





www.aboutkidshealth.ca