Hépatite B

Foie
Get Adobe Flash player
-UNIQUE1-IMD_liver_FR-UNIQUE2-
Le foie est un organe qui fait partie du système digestif. Il nous aide à nous débarrasser des toxines, à digérer la nourriture et à stocker l’énergie provenant des aliments.

Qu’est-ce que l’hépatite?

L’hépatite B est une maladie du foie​ causée par un virus.

Le foie est un organe dans l’abdomen (le ventre). Il aide l’organisme à se débarrasser des toxines et des déchets. Il nous aide aussi à digérer les aliments et à stocker l’énergie que nous en tirons.

Le terme « hépatite » signifie inflammation du foie. Cette inflammation peut affecter la capacité du foie à remplir correctement sa fonction. L’hépatite peut être provoquée par une infection (virale, bactérienne ou parasitaire), des médicaments ou des toxines (dont l’alcool). Plusieurs types de virus peuvent causer l’hépatite. Le virus de l’hépatite B est l’un d’eux. On l’appelle parfois VHB.

Comment attrape-t-on l’hépatite B?​​​

On peut contracter le virus de l’hépatite B par contact avec le sang ou un autre liquide organique d’une personne qui a l’hépatite B. Le virus infecte alors le foie.

Voici quelques-uns des moyens par lesquels les enfants peuvent être infectés par le virus de l’hépatite B :

  • La plupart des enfants qui ont l’hépatite B sont nés d’une mère elle aussi infectée par le virus. Celui-ci se transmet au bébé pendant la grossesse ou l’accouchement. On peut réduire le risque d’infection en administrant des médicaments et en vaccinant le bébé. C’est la raison pour laquelle toutes les femmes enceintes devraient subir un test de dépistage de l’hépatite B pendant la grossesse. Les femmes qui ont l’hépatite B peuvent allaiter leur enfant sans risque puisque le virus ne se transmet pas par le lait maternel. Cependant, si une maman a les mamelons crevassés et qui saignent, elle doit discuter de l’allaitement avec son fournisseur de soins de santé.
  • Dans de très rares cas, un enfant peut contracter l’hépatite B après avoir utilisé des objets personnels portant des traces du sang d’une personne atteinte de l’hépatite B (par exemple une brosse à dents, un coupe-ongle ou un rasoir). Le virus sur ces objets peut entrer dans l’organisme par de minuscules coupures ou lésions de la peau.
  • Les enfants peuvent contracter l’hépatite B par l’intermédiaire d’une aiguille contaminée. Cela peut se produire en cas de réutilisation d’une aiguille qui a été utilisée sur une personne atteinte de l’hépatite B, par exemple dans le cadre d’une séance de perçage corporel, de tatouage ou d’acupuncture, ou en cas de piqûre accidentelle ou d’injection de drogue par voie intraveineuse.
  • Au Canada, le risque pour un enfant de contracter l’hépatite B à la suite d’une transfusion sanguine ou d’une transplantation d’organe est extrêmement faible. Tous les produits sanguins et les organes des donneurs subissent un test de dépistage de l’hépatite B avant d’être donnés aux patients. Dans d’autres parties du monde, c’est un problème plus courant.
  • Tout le monde peut contracter l’hépatite B en ayant des contacts sexuels non protégés avec une personne atteinte de l’hépatite B. Il faut savoir que les enfants qui ont l’hépatite B peuvent avoir une vie normale. Beaucoup de gens gardent l’hépatite B toute leur vie sans que le virus porte sérieusement atteinte à leur foie.

L’hépatite B se transmet-elle facilement?​​​

Dans le cadre des activités quotidiennes ordinaires, le risque d’une infection par le virus de l’hépatite B est très faible. Si quelqu’un dans votre foyer a l’hépatite B, toutes les autres personnes qui vivent sous le même toit doivent se faire vacciner.

Si votre enfant a l’hépatite B, il ne doit pas échanger d’objets personnels qui pourraient porter des traces de sang (brosse à dents, coupe-ongle ou rasoir). Apprenez à votre enfant à ne laisser personne entrer en contact avec son sang s’il a un accident et à ne pas toucher le sang des autres.

Comme la quantité de virus dans la salive est faible, le risque de transmettre le virus par la salive est minime. Il n’est pas nécessaire d’avoir deux jeux d’ustensiles de table ou de plats à la maison. Votre enfant et le reste de la famille peuvent se servir des mêmes ustensiles en toute sécurité.

Il n’y a pas de risque de transmettre le virus par :​​​

  • l’allaitement, sauf si vous avez les mamelons crevassés et qui saignent. Dans ce cas, discutez-en avec votre fournisseur de soins de santé. Il vous conseillera peut-être d’utiliser des téterelles ou d’arrêter l’allaitement;
  • les éternuements et quintes de toux en présence d’autres personnes;
  • les accolades et les baisers.

Pour protéger sa santé et celle des autres, il est important d’enseigner à votre enfant les bonnes habitudes générales en matière de santé, par exemple se laver les mains et ne pas toucher le sang et les liquides organiques. Il est préférable d’informer votre enfant qu’il a l’hépatite B quand il a la maturité suffisante pour comprendre l’information. Parlez à votre enfant avant qu’il commence à avoir des relations amoureuses ou qu’il soit tenté d’essayer l’alcool ou les drogues. Il faut enseigner aux adolescents qu’il est important d’avoir des pratiques sexuelles sans risque et d’utiliser des préservatifs pour réduire le risque de transmission de l’hépatite B.

Signes et symptômes de l’hépatite B​​​

Hépatite aiguë​​​

Parmi les personnes infectées par le virus de l’hépatite B, beaucoup, en particulier parmi les enfants, n’ont aucun symptôme au moment de l’infection et ne se sentent jamais malades. Chez d’autres, la maladie est de courte durée et s’accompagne de fatigue, d’une perte d’appétit et parfois d’une jaunisse (yeux jaunes).

Hépatite chronique

Une infection par le virus de l’hépatite B qui dure plus de six mois est appelée hépatite chronique. Les nourrissons et les jeunes enfants infectés par le virus de l’hépatite B ont un risque élevé de développer une hépatite chronique. La plupart des adolescents et des adultes sont en mesure d’éliminer le virus par leurs propres moyens et de développer une protection contre lui pour le reste de leur vie. À de rares exceptions près, les enfants qui ont une hépatite B chronique n’ont aucun symptôme et grandissent normalement.

Tests de diagnostic et de suivi de l’hépatite B​​​

Si vous ou votre fournisseur de soins de santé pensez que votre enfant est à risque, il peut subir des analyses sanguines de dépistage de l’hépatite B.

Sérologie de l’hépatite B

La sérologie est l’étude du sang et de sa teneur en composants déterminés du système immunitaire. La première analyse que subira votre enfant visera à déterminer la présence de marqueurs de l’hépatite B dans le sang. Elle porte sur certaines substances à la surface de l’enveloppe externe du virus de l’hépatite B. Ces substances sont appelées des antigènes. Si cette analyse est positive, votre enfant a une infection par le virus de l’hépatite B. Si l’analyse reste positive pendant plus de six mois, il a une hépatite B chronique.

Votre enfant pourrait également subir un test pour déterminer la présence de la réaction spécifique du système immunitaire au virus de l’hépatite B. Le système immunitaire produit des anticorps dirigés contre l’antigène de surface de l’hépatite B. ​Ce test mesure les anticorps protecteurs produits par l’enfant contre le virus de l’hépatite B. Un résultat positif signifie que votre enfant est immunisé contre le virus de l’hépatite B, soit parce qu’il s’est rétabli d’une infection passée, soit parce qu’il a été vacciné.

Charge virale

Un deuxième test peut être pratiqué pour déterminer la quantité de virus de l’hépatite B dans le sang de l’enfant, c’est-à-dire la « charge virale de l’hépatite B ».

Enzymes hépatiques

L’analyse des ALAT et ASAT (enzymes hépatiques) dans le sang révèle le degré d’activité de la maladie et d’autres analyses sanguines indiquent si le foie remplit normalement sa fonction.

Suivi de l’hépatite B

Beaucoup d’enfants ont une charge virale élevée parce que leur système immunitaire ne reconnaît pas et ne contrôle pas le virus de l’hépatite B. Tant que les enzymes hépatiques sont normales et que l’enfant bénéficie d’un suivi régulier, une charge virale élevée n’a rien d’exceptionnel et ne signifie pas que l’enfant va avoir des symptômes.

Des taux élevés d’enzymes hépatiques dans le sang signifient en général que le système immunitaire de l’enfant a reconnu le virus et tente de le combattre. À terme, le système immunitaire pourrait être capable de réduire la quantité de virus de l’hépatite B dans le sang. C’est souhaitable, car le risque de dommage hépatique lié à la fibrose due à l’hépatite B est alors plus faible.

Cette inflammation du foie peut disparaître rapidement d’elle-même sans qu’il y ait une réduction de la quantité de virus dans le sang. Si les taux d’enzymes hépatiques restent longtemps élevés (6 à 12 mois), le médecin peut recommander un traitement pour arrêter l’inflammation dans le foie avant que la fibrose ne puisse se développer.

Beaucoup de gens gardent l’hépatite B toute leur vie sans jamais subir de dommage important au foie. Cependant, le risque de fibrose hépatique augmente avec l’âge. En général, une fibrose légère du foie est sans effet sur la fonction hépatique. Une fibrose aiguë (cirrhose) peut nuire au bon fonctionnement du foie. La cirrhose est rare chez les enfants qui ont l’hépatite B. L’infection chronique par le virus de l’hépatite B augmente également le risque de cancer du foie, surtout si elle a entraîné une fibrose hépatique avancée. Le cancer du foie est très rare chez les enfants qui ont l’hépatite B.

Il est important que votre enfant bénéficie toute sa vie d’un suivi médical régulier. Ainsi, les problèmes hépatiques seront détectés et traités à un stade précoce, ce qui pourrait prévenir ou retarder le développement d’une fibrose hépatique, d’une cirrhose ou d’un cancer du foie.

Traitement de l’hépatite B

Actuellement, l’hépatite B est incurable. En cas d’hépatite B chronique, il existe des médicaments pour réduire l’inflammation ou les dommages que le virus peut causer au foie. Si l’hépatite B est chronique et qu’elle progresse ou si votre enfant a d’autres problèmes de santé, votre médecin vous recommandera peut-être un traitement médicamenteux contre l’infection par le virus de l’hépatite B. Il n’existe aucun médicament contre l’infection aiguë par le virus de l’hépatite B. Le traitement aidera à soulager les symptômes.

Vaccination

Comme pour n’importe quelle maladie, le meilleur traitement est la prévention. Il existe des vaccins très efficaces pour prévenir l’hépatite B. Au Canada, ce vaccin fait partie du calendrier de vaccinations de base. Autrement dit, tous les enfants qui reçoivent tous les vaccins obligatoires administrés par un médecin ou à l’école sont protégés contre l’hépatite B. Les enfants et les adolescents sont vaccinés à des âges différents selon la province dans laquelle ils vivent.

Quand une femme enceinte a l’hépatite B, elle doit parfois prendre des médicaments pour abaisser sa charge virale avant l’accouchement. À la naissance, le bébé reçoit la première dose de vaccin contre l’hépatite B et un autre médicament pour le protéger contre le virus. Ce médicament est appelé immunoglobuline contre l’hépatite B ou IgHB. Le bébé aura besoin d’au moins deux autres doses de vaccin contre l’hépatite B, à un mois et à six mois.

Comment prendre soin de votre enfant à la maison

Beaucoup de gens gardent l’hépatite B toute leur vie sans subir de dommage important au foie. Cependant, le risque de fibrose hépatique augmente avec l’âge. Par conséquent, si votre enfant a une hépatite B chronique, votre fournisseur de soins de santé l’examinera régulièrement.

Qui mettre au courant de l’hépatite B de votre enfant?

C’est à vous de décider à qui vous voulez parler de l’infection de votre enfant par le virus de l’hépatite B.

Vous devriez en informer les personnes qui s’occupent de l’état de santé général de l’enfant, par exemple les dentistes, les médecins et les infirmiers.

Il arrive que les gens qui travaillent avec les enfants, entre autres les enseignants, les entraîneurs et d’autres bénévoles, ne connaissent pas vraiment l’hépatite B. Dans certaines communautés, l’infection par le virus de l’hépatite B pourrait être stigmatisée. Par conséquent, il peut être bon de discuter d’une stratégie avec l’équipe de soins de santé de votre enfant avant de parler à d’autres personnes de l’infection de celui-ci par le virus de l’hépatite B.

Que puis-je faire pour favoriser la santé du foie de mon enfant?

Beaucoup de choses peuvent contribuer à la santé du foie de l’enfant :

  • Une alimentation saine​ riche en fruits et légumes frais procure des antioxydants qui protègent le foie des effets néfastes de l’inflammation.
  • Une activité physique régulière associée à une alimentation saine permet de conserver un poids sain. L’excès de poids est souvent une difficulté supplémentaire pour le foie.
  • Méfiez-vous des remèdes à base de plantes médicinales, des traitements naturels, des médecines douces et des autres traitements complémentaires. Avant de donner à votre enfant un remède à base de plantes, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé. En effet, certains de ces remèdes peuvent être toxiques pour le foie.
  • Faites preuve de la même vigilance avec les autres médicaments. Certains sont métabolisés par le foie. Si votre enfant a besoin de médicaments pour d’autres problèmes de santé, il est important de suivre attentivement les instructions. Demandez conseil à votre fournisseur de soins de santé ou à votre pharmacien.
  • Faites vacciner votre enfant contre d’autres maladies infectieuses. Il n’y a aucun intérêt à faire vacciner contre l’hépatite B un enfant qui a déjà la maladie. Il faut toutefois que l’enfant reçoive tous les vaccins recommandés disponibles et qu’il soit vacciné contre l’hépatite A. En revanche, le reste de la famille et les personnes qui s’occupent de l’enfant doivent se faire vacciner contre l’hépatite B.
  • Expliquez à votre enfant ou adolescent la raison pour laquelle il doit éviter l’alcool et les autres types de substances susceptibles de porter atteinte au foie.

À retenir

  • L’hépatite B est une infection causée par un virus, le virus de l’hépatite B. Vous pouvez vous protéger et protéger votre famille contre l’hépatite B en vous faisant vacciner.
  • Un enfant peut attraper l’hépatite B par contact avec le sang ou un liquide organique d’une personne qui a l’hépatite B. Cela peut se produire à la naissance, par contact sexuel non protégé, par contact avec une aiguille contaminée ou, très rarement, en échangeant des objets contaminés par du sang (par exemple une brosse à dents, un coupe-ongle ou un rasoir).
  • L’hépatite B ne se transmet pas par les accolades, les baisers, les éternuements, la toux ni l’allaitement. Toutefois, si vous allaitez et que vous avez les mamelons crevassés ou qui saignent, parlez-en à votre équipe de soins de santé.
  • Quand l’infection reste longtemps dans l’organisme, on parle d’hépatite B chronique. Beaucoup d’enfants qui ont une hépatite B chronique n’auront aucun symptôme tant que le foie n’est pas atteint.
  • Si votre enfant a une hépatite chronique, il doit être examiné régulièrement par un fournisseur de soins de santé qui suivra son état de santé général et la santé de son foie. Quand votre enfant sera plus grand, votre fournisseur de soins de santé pourra vous aider à lui donner des explications au sujet de l’hépatite B.

Constance O'Connor​​, NP
Simon Ling, MD​

7/31/2014







www.aboutkidshealth.ca