Accident vasculaire cérébral (AVC) chez les enfants : AVC artériel ischémique

Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral (AVC)?

Les artères et les veines constituent les vaisseaux sanguins. Ce sont eux qui transportent le sang, l’oxygène et les éléments nutritifs vers les tissus du corps, y compris le cerveau. Le sang est pompé dans les vaisseaux sanguins par le cœur, lors de chaque pulsation.

Un accident vasculaire cérébral (AVC) désigne un blocage soudain ou une détérioration des vaisseaux sanguins dans un secteur du cerveau. Le sang ne peut alors plus circuler dans cette région du cerveau et, par conséquent, il est en partie privé d’oxygène et d’éléments nutritifs. Il peut en résulter des dommages permanents et le cerveau peut ne plus fonctionner correctement.

La présente rubrique explique certaines des causes d’un AVC chez les enfants, les examens qui peuvent être faits lorsqu’on soupçonne qu’il y a AVC et les traitements disponibles. On y aborde également les signaux avant-coureurs d’un AVC.

Un accident vasculaire cérébral peut se produire à tout âge. Il peut se produire chez les bébés, les enfants et les adolescents, ainsi que chez les adultes et les personnes âgées. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un enfant peut avoir un AVC et celles-ci peuvent différer des causes chez les adultes.

Il est important de trouver la cause de l’AVC pour les raisons suivantes :

  • pour décider du type de traitement qui convient,
  • pour éviter d’autres dommages au cerveau,
  • pour éviter que votre enfant connaisse un autre AVC à l’avenir.

Même après plusieurs examens, il n’est parfois pas possible de trouver la cause exacte d’un AVC.

Accident artériel ischémique cérébral
Get Adobe Flash player
-UNIQUE1-Arterial_ischemic_stroke_MED_ILL_FR-UNIQUE2-
Un caillot de sang bloque la circulation dans l'un des vaisseaux sanguins du cerveau. Cela peut endommager les tissus cérébraux.
La cause la plus courante d’un AVC chez les enfants est la présence d’un caillot sanguin

Un caillot sanguin est la cause la plus courante d’un AVC chez les enfants. Un caillot se produit lorsque le sang se solidifie (coagule). Qu’un peu de sang coagule dans le corps est normal, mais lorsqu’un caillot se coince dans un vaisseau sanguin lorsqu’il se déplace dans le corps, cela est anormal. Lorsque cela se produit, cela provoque un AVC.

Un AVC causé par un caillot sanguin est dit ischémique (prononcez : is-qué-mique).

Vaisseaux sanguins

Les artères et les veines font partie des vaisseaux sanguins du corps.

  • Une artère transporte du sang du cœur vers les tissus, y compris le cerveau.
  • Une veine transporte le sang des tissus vers le cœur.

Puisqu’il existe deux types de vaisseaux sanguins, il existe aussi deux types d’accidents vasculaires cérébraux ischémiques :

  • Un AVC causé par un caillot sanguin dans une artère s’appelle accident vasculaire cérébral artériel ischémique (AVC artériel ischémique).
  • Un AVC causé par un caillot sanguin dans une veine s’appelle thrombose sino-veineuse cérébrale.

AVC artériel ischémique

Un AVC artériel ischémique peut se produire d’une des deux façons suivantes :

  • Un caillot sanguin se forme dans le corps et circule jusqu’à un vaisseau sanguin dans le cerveau et reste coincé. On appelle cela une embolie.
  • Un caillot sanguin se forme directement dans une artère qui alimente le cerveau en sang. Il bloque la circulation sanguine dans cette artère. On appelle cela une thrombose.

De toute façon, un caillot sanguin bloque l’alimentation en sang dans cette partie du cerveau.

D’autres documents présentent de plus amples renseignements sur les AVC causés par une thrombose sino-veineuse cérébrale.

Signes avant-coureurs d’un AVC artériel ischémique

Signes avant-coureurs d’un AVC artériel ischémique chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes

Les enfants, les adolescents et les jeunes adultes qui ont un AVC peuvent soudainement montrer un ou plusieurs des signes suivants :

  • Avoir le visage, le bras ou la jambe faibles ou engourdis, habituellement d’un seul côté du corps.
  • Parler avec difficulté ou ne plus pouvoir parler et/ou avoir du mal à comprendre de simples énoncés.
  • Voir difficilement d’un œil ou des deux yeux.
  • Ressentir un mal de tête nouveau et violent, avec ou sans vomissement.
  • Se sentir étourdi, comme si la pièce tournait, perdre l'équilibre, avoir du mal à marcher ou tomber sans raison.

Ces symptômes peuvent être passagers ou perdurer.

Signes avant-coureurs d’un AVC artériel ischémique chez les bébés

Les bébés peuvent montrer des signes subtils d’AVC tels que :

  • Avoir une crise sans raison apparente.
  • Avoir de la difficulté à rester réveillé ou alerte pendant la journée, en dehors de leurs périodes normales de sommeil.
  • Préférer utiliser un côté de leur corps au cours de leur première année de croissance.

Causes possibles d’AVC artériel ischémique

Environ 4 AVC sur 10 se produisent chez des enfants qui, par ailleurs, sont en bonne santé. Certains enfants peuvent avoir des problèmes avec le système qui gère la coagulation du sang.

D’autres enfants peuvent avoir déjà d’autres problèmes de santé graves qui peuvent mener à un AVC, entre autres :

  • une maladie du cœur à la naissance (cardiopahtie congénitale) ou acquise plus tard telle qu’un rhumatisme cardiaque,
  • une chirurgie au cœur ou au cerveau,
  • une drépanocytose,
  • une leucémie,
  • une maladie de Moya-Moya
  • un problème avec le système dans les cellules qui transforme les aliments en énergie; on appelle cela une maladie métabolique,
  • un problème de coagulation sanguine,
  • des infections sérieuses, surtout à la tête ou dans le cou,
  • des migraines,
  • des accidents au niveau de la tête ou du cou,
  • autres traumatismes.

Traitement d’un AVC artériel ischémique

Voici les principaux objectifs d’un traitement d’un AVC artériel ischémique :

  • diminuer les dommages que l’AVC peut causer,
  • éviter un autre AVC.

Les traitements peuvent comprendre des médicaments qui fluidifient le sang (anticoagulants), ce qui évite la formation de caillots. Votre enfant peut recevoir un ou plusieurs de ces anticoagulants :

  • warfarine (Coumadin), par voie orale (la bouche)
  • héparine, par intraveineuse
  • héparine de faible poids moléculaire (HBPM), par injections sous-cutanées
  • acide acétylsalicylique (aspirine), par voie orale
  • clopidogrel (Plavix), par voie orale

Thérapie en cas d'AVC

Après un AVC, certains enfants peuvent avoir des problèmes physiques ou mentaux. Une thérapie fonctionnelle est très importante pour aider ces enfants à se rétablir. De nombreux professionnels de la santé peuvent aider votre enfant, par exemple :

  • des physiothérapeutes (kinésithérapeutes),
  • des ergothérapeutes,
  • des orthophonistes,
  • des travailleurs sociaux,
  • des neuropsychologues.

Un AVC artériel ischémique peut se reproduire

Il existe un risque qu’un AVC se reproduise. Cela peut dépendre des facteurs suivants :

  • ce qui a causé l’AVC,
  • les options de traitement,
  • si le traitement fonctionne bien ou pas,
  • l’âge de votre enfant; par ex., des nouveau-nés qui ont eu un AVC courent moins de risques d’en avoir un autre.

Examens courants pour déceler les AVC chez les enfants

Le médecin peut demander un ou plusieurs des examens suivants lorsqu’un enfant subit un AVC artériel ischémique.

Certains de ces examens sont des examens de routine, ce qui signifie qu’ils sont pratiqués sur de nombreux enfants à l’hôpital pour diverses raisons. Si vous voulez en savoir plus sur un examen en particulier que votre enfant doit subir, demandez à votre équipe médicale de vous donner des renseignements plus détaillés.

Avec le temps, la plupart de ces examens seront repris pour vérifier la progression de l’état de votre enfant.

Analyses sanguines

Les analyses sanguines permettent aux médecins de mieux comprendre pourquoi votre enfant a eu un AVC. Les enfants qui prennent des anticoagulants peuvent également devoir faire faire des analyses sanguines pour vérifier :

  • si les anticoagulants fonctionnent bien,
  • s’il faut changer les dosages.

Angiogramme d'un accident cérébro-vasculaire ischémique artériel
Get Adobe Flash player
-UNIQUE1-Arterial_ischemic_stroke_angio_MEDIMG_PHO_FR-UNIQUE2-
L'angiogramme montre une artère avec un rétrécissement anormal. Il peut en résulter une mauvaise circulation et la formation de caillots.
Angiogramme cérébral

Un angiogramme cérébral est une photo détaillée des artères du cerveau. On prendra une radiographie de votre enfant alors qu’un colorant particulier sera injecté dans ses artères pour qu’elles ressortent sur la radiographie.

Tomodensitogramme

Un tomodensitogramme utilise des rayons X pour prendre des photos détaillées de la région touchée du cerveau. Cet examen peut indiquer :

  • si votre enfant a eu un AVC ou non,
  • le type d’AVC dont il s’agit,
  • les tissus touchés.

Imagerie par résonnance magnétique (IRM)

Une IRM constitue une autre façon de prendre des images détaillées du cerveau de votre enfant sans recourir à la radiographie. Elle peut donner le même genre de renseignements sur l’AVC qu’une tomodensitométrie, mais souvent plus en détail. Une IRM peut indiquer :

  • si votre enfant a eu un AVC,
  • le moment où l’AVC s’est produit,
  • sa gravité.

Une angiographie par résonance magnétique (ARM) fonctionne de la même façon, mais elle porte sur les artères du cerveau plutôt que sur les tissus du cerveau.

IRM - Accident cérébro-vasculaire ischémique artériel
Get Adobe Flash player
-UNIQUE1-Arterial_ischemic_stroke_MRI_MEDIMG_PHO_FR-UNIQUE2-
La région pâle de cette IRM indique des tissus du cerveau endommagés par une diminution de la circulation sanguine après un accident cérébro-vasculaire.

Échocardiogramme

Un échocardiogramme utilise des ondes sonores pour prendre une image du cœur de votre enfant.

Ponction lombaire

Une ponction lombaire permet de chercher des signes d’infection ou d’inflammation dans le système nerveux de votre enfant.

Pour plus de renseignements

Si vous avez des questions, veuillez les écrire pour que votre médecin ou votre infirmière puisse y répondre :

À retenir

  • Un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit chez les gens de tout âge, y compris les bébés et les enfants.
  • Un AVC peut se produire pour diverses raisons.
  • Il est important de tenter de trouver la cause de l’AVC, car cela peut aider à choisir le traitement approprié.
  • Le traitement d’un AVC peut comprendre l’administration d’anticoagulants. Il cherche à minimiser les dommages et à éviter d’autres AVC. 

Il existe d'autres types d'AVC, tels que l'AVC chez le nouveau-né et la thrombose sino-veineuse. 

Gabrielle deVeber, MD, FRCPC

Ivanna Yau, RN, MN, ACNP

11/6/2009

 








www.aboutkidshealth.ca