Palliative care for brain tumours: Managing your child's carePPalliative care for brain tumours: Managing your child's carePalliative care for brain tumours: Managing your child's careEnglishNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZKaren Drybrough, RN, MScN Ute Bartels, MD Laura Janzen, PhD, CPsych, ABPP-CNFlat ContentHealth A-Z<p>In-depth information on managing palliative care, from providing comfort to skin care. Answers provided by Canadian Paediatric Hospitals.</p><p>Delivering comfort to your child is the main goal of palliative care. Many children will require pain relief with medications. Non-pharmacological methods such as relaxation, guided imagery, hyponosis, and other techniques are excellent tools for providing comfort and pain relief. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Parents can help care for their children by advocating for them, caring for their skin and preventing pressure ulcers.</li> <li>While you may be able to provide some level of care for your child, you may eventually need to ask for help to make your child as comfortable as possible.</li></ul>
Soins palliatifs pour les tumeurs cérébrales : Gérer les soins palliatifs de votre enfantSSoins palliatifs pour les tumeurs cérébrales : Gérer les soins palliatifs de votre enfantPalliative care for brain tumours: Managing your child's careFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZKaren Drybrough, RN, MScNUte Bartels, MDLaura Janzen, PhD, CPsych, ABPP-CNFlat ContentHealth A-Z<p>Renseignements approfondis sur la gestion des soins palliatifs, de la prestation de confort aux soins de la peau. Réponses des hôpitaux pédiatriques canadiens.</p><p>Le principal objectif des soins palliatifs est d’offrir un confort à votre enfant. Bon nombre d’enfants auront besoin d’un soulagement de la douleur au moyen de médicaments. Des méthodes non pharmaceutiques telles que la relaxation, le rêve éveillé dirigé, l’hypnose et d’autres techniques constituent d’excellents outils pour réconforter l’enfant et atténuer sa douleur.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les parents peuvent favoriser les soins de leurs enfants en les représentant auprès de l’équipe soignante, en prenant soin de leur peau et en prévenant les plaies de pression.</li> <li>Bien que vous soyez en mesure d’offrir un certain niveau de soin à votre enfant, il peut arriver un moment où vous devrez demander de l’aide afin de rendre votre enfant aussi confortable que possible.</li></ul>

 

 

Soins palliatifs pour les tumeurs cérébrales : Gérer les soins palliatifs de votre enfant1390.00000000000Soins palliatifs pour les tumeurs cérébrales : Gérer les soins palliatifs de votre enfantPalliative care for brain tumours: Managing your child's careSFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZKaren Drybrough, RN, MScNUte Bartels, MDLaura Janzen, PhD, CPsych, ABPP-CNFlat ContentHealth A-Z<p>Renseignements approfondis sur la gestion des soins palliatifs, de la prestation de confort aux soins de la peau. Réponses des hôpitaux pédiatriques canadiens.</p><p>Le principal objectif des soins palliatifs est d’offrir un confort à votre enfant. Bon nombre d’enfants auront besoin d’un soulagement de la douleur au moyen de médicaments. Des méthodes non pharmaceutiques telles que la relaxation, le rêve éveillé dirigé, l’hypnose et d’autres techniques constituent d’excellents outils pour réconforter l’enfant et atténuer sa douleur.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les parents peuvent favoriser les soins de leurs enfants en les représentant auprès de l’équipe soignante, en prenant soin de leur peau et en prévenant les plaies de pression.</li> <li>Bien que vous soyez en mesure d’offrir un certain niveau de soin à votre enfant, il peut arriver un moment où vous devrez demander de l’aide afin de rendre votre enfant aussi confortable que possible.</li></ul><h2>Comment pouvez-vous traiter les symptômes de votre enfant?</h2> <p>Le médecin de votre enfant vous indiquera quel médicament votre enfant devrait recevoir. Votre rôle consistera à vous assurer que l’enfant obtient effectivement le médicament et que ce dernier est efficace. Si non, dites-le au médecin ou à l’infirmière afin que l’on change le médicament. </p> <p>Vous devrez aussi observer s’il y a des changements dans le corps de votre enfant, comme des infections cutanées, autres que des changements de la peau, des changements respiratoires et des symptômes nasaux, qui consistent en des sécrétions accrues du nez, de la gorge et de la bouche. Il pourrait avoir des nausées ou des vomissements. Il pourrait aussi avoir de la difficulté à vider sa vessie ou à faire ses selles, ce qui peut occasionner une constipation ou une incontinence (difficulté à retenir l’urine ou les selles). Votre enfant pourrait ne pas être en mesure de contrôler ces fonctions et se rendre compte de cette perte de contrôle. Faites attention de ne pas le gêner. Le fait de garder des draps propres aidera à le réconforter. </p> <p>Un sommeil confortable sans dérangement est très important pour votre enfant pendant cette période et pour vous aussi. L’anxiété, les visiteurs, l’inconfort et l’inquiétude peuvent déranger le sommeil. Le fait d’établir une routine quotidienne qui comprend des siestes, un horaire des visites et une heure pour dormir peut aider. </p> <p>La perte graduelle de l’appétit est souvent une partie normale de la mort.</p> <h2>Quel rôle joue l’alimentation pendant les soins de fin de vie?</h2> <p>Il faut mettre l’accent sur une bonne alimentation au début de la phase active afin de maintenir un niveau optimal d’alimentation et de confort. Votre enfant pourrait avoir de la difficulté à manger et il pourrait avoir besoin d’une sonde d’alimentation ou d’une alimentation enrichie. Aux étapes finales de la fin de vie, cependant, quand le corps s’éteindra lentement, l’appétit et la soif de votre enfant diminueront. Ce processus est naturel. À ce stade, on ne recommande pas l’alimentation enrichie. </p> <p>Voici des principes généraux :</p> <ul> <li>le désir de manger et de boire de votre enfant diminuera dans les étapes finales de sa vie. Il s’agit d’un processus normal quand les fonctions corporelles s’éteignent;</li> <li>pendant une maladie terminale, une alimentation normale est désavantageuse et peut aggraver les symptômes;</li> <li>ce qu’aime votre enfant devient plus important que le fait de le raisonner au sujet de l’alimentation;</li> <li>ne faites pas de commentaires sur la quantité de nourriture que votre enfant consomme;</li> <li>l’odeur de la nourriture peut parfois être dérangeante pour les personnes sur le point de mourir. Pensez-y au moment de préparer des repas;</li> <li>n’oubliez pas que manger signifie apprécier un repas ensemble. Mettez moins l’accent sur ce qui est mangé que sur le temps que vous passez ensemble avec votre enfant.</li></ul> <h2>Comment s’occuper de la peau de votre enfant?</h2> <p>Une pression est appliquée sur la peau quand l’enfant s’assoit ou se couche sur des régions osseuses comme les hanches ou le dos. Cette pression provient du poids du corps. La pression peut être assez importante pour bloquer la circulation sanguine de la peau, des muscles et du gras sous la peau. Sans circulation sanguine, l’oxygène et les aliments ne peuvent pas atteindre la région. La peau a ensuite tendance à mourir. Quand la peau meurt, une plaie se forme. La plaie se nomme une escarre de décubitus, un ulcère ou une plaie de lit. </p> <p>Une escarre de décubitus commence habituellement comme une région rouge ou une ampoule sur la peau. Elle peut se transformer en un petit ulcère de la taille d’une pièce de 25 cents ou en un gros trou qui recouvre toute la région qui entoure l’os. </p> <p>Un enfant peut développer une escarre de décubitus peu importe son âge. Les enfants les plus susceptibles sont les suivants :</p> <ul> <li>ceux qui ont peu ou pas de sensation dans une partie de leur corps;</li> <li>ceux qui restent dans une position sans bouger souvent;</li> <li>ceux qui sont mal nourris;</li> <li>ceux qui ont des spasmes dans une partie du corps, ce qui cause un frottement constant sur la peau;</li> <li>ceux dont la peau est fréquemment mouillée par de l’urine, des selles ou de la sueur;</li> <li>ceux dont la peau est fragile et s’endommage facilement.</li></ul> <p>Les enfants confinés à un lit ou à une chaise roulante peuvent développer des escarres de décubitus sur des saillies osseuses comme le coccyx, les chevilles, les coudes, les hanches, les fesses et l’arrière de la tête. </p> <p>Évitez les coussins chauffants et les enveloppements chauds, car ils peuvent causer des brûlures, surtout si votre enfant prend des narcotiques, qui peuvent entraîner une baisse du niveau de conscience. Les blocs réfrigérants peuvent aussi brûler la peau. </p> <h2>Prévention des plaies de pression</h2> <p>Le fait d’empêcher les escarres de décubitus constituera une partie importante des soins palliatifs de votre enfant.</p> <h3>Vérifier le corps de votre enfant</h3> <p>Examinez toutes les parties de la peau de votre enfant qui subissent une pression, ou dont la sensation est diminuée ou absente. Essayez de déceler les régions rougies ou assombries, les égratignures, les ecchymoses et les plaies. Inspectez la peau de votre enfant au moins une fois par jour. Faites part de toutes vos constations à l’équipe de traitement de votre enfant. </p> <p>Si votre enfant porte des couches, assurez-vous de les changer souvent. Gardez sa peau propre et sèche. Le cas échéant, vérifiez auprès du médecin de votre enfant s’il peut vous diriger vers un programme de formation pour les selles et la vessie afin que l’enfant n’ait pas besoin de couches. </p> <h3>Faire baisser la pression</h3> <p>Tant que votre enfant demeurera actif et hors du lit la plupart du temps, il ne présentera pas d’escarres de décubitus. Cependant, une fois que votre enfant est alité, assurez-vous qu’il change souvent de position. </p> <p>Vérifiez auprès de votre équipe de traitement quelles sont les meilleures options disponibles pour le type de lit que votre enfant utilisera.</p> <p>Certains enfants tireront profit d’avoir un trapèze ou une barre surélevée pour les aider à changer de position ou à entrer et sortir du lit.</p> <p>Votre équipe de traitement, y compris un physiothérapeute ou un ergothérapeute, peut aussi formuler des recommandations sur les options relatives aux chaises roulantes et d’autres formes de soutien.</p> <h3>Alimentation </h3> <p>Assurez-vous que votre enfant a une diète équilibrée qui inclut la consommation de beaucoup de liquides. Votre enfant ne devrait pas avoir un poids excédentaire ou insuffisant. Ces deux extrêmes font augmenter la pression sur la peau. </p> <h2>Quand devriez-vous demander de l’aide?</h2> <p>Demandez de l’aide si votre enfant souffre et si vous ne pouvez pas lui procurer de confort, s’il a de la difficulté à respirer, s’il est tombé, s’il n’arrive pas à prendre ses médicaments ou si vous estimez que vous ne pouvez pas continuer à en prendre soin à la maison ou avez besoin de soutien supplémentaire. </p>Soins palliatifs pour les tumeurs cérébrales : Gérer les soins palliatifs de votre enfant

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.