Intraventricular hemorrhage (IVH) in premature babiesIIntraventricular hemorrhage (IVH) in premature babiesIntraventricular hemorrhage (IVH) in premature babiesEnglishNeonatology;NeurologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BrainNervous systemConditions and diseasesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZHilary Whyte, MSc, MB, BCh, BAO, MRCPI, FRCPC12.000000000000045.0000000000000847.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Read about intraventricular hemorrhage (IVH), or bleeding in the brain. It varies in severity and can result in brain damage for a premature baby.</p><p>Intraventricular hemorrhage (IVH) is bleeding into the ventricles of the brain. One characteristic of the immature brain is a weakness of the blood vessels next to the ventricles. The ventricles are cavities that store cerebrospinal fluid (CSF) which nourishes the brain. Of particular concern is a collection of tiny and fragile blood vessels in the germinal matrix, which is the area of brain adjacent to the floor of the ventricles. This is a part of the brain that is active during fetal development but that disappears at about the 35 <sup>th</sup> week of pregnancy. These blood vessels are thin and vulnerable to fluctuations in blood flow through them, which can cause them to rupture and bleed. The younger and smaller the baby, the higher the risk these blood vessels may be ruptured, usually in the first few days of life. A rupture causes blood to flow into a ventricle or ventricles of the brain. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Intraventricular hemorrhage is bleeding into the ventricles of the brain, caused by weaknes of the blood vessels next to the ventricles which can rupture and bleed.</li> <li>About 50% of extremely premature babies will sustain an IVH whereas only about 15% of older premature babies will have an IVH.</li> <li>IVH may affect the flow of cerebral spinal fluid in the ventricles and it may cause damage to brain tissue adjacent to the ventricles, which cannot be reversed.</li> <li>Complications and long-term effects will depend on the severity of the IVH, though many babies who have a mild IVH go on to develop normally with only minimal learning disabilities.</li></ul>
Hémorragies intraventriculaires (HIV) chez les bébés prématurésHHémorragies intraventriculaires (HIV) chez les bébés prématurésIntraventricular hemorrhage (IVH) in premature babiesFrenchNeonatology;NeurologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BrainNervous systemConditions and diseasesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZHilary Whyte, MSc, MB, BCh, BAO, MRCPI, FRCPC12.000000000000045.0000000000000847.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Lisez au sujet des hémorragies intraventriculaires (HIV), un saignement qui pénètre les ventricules du cerveau. Elles comportent des degrés différents de gravité et peuvent occasionner des lésions au cerveau chez un bébé prématuré.</p><p>Les hémorragies intraventriculaires (HIV) sont des saignements qui pénètrent les ventricules du cerveau. Une des caractéristiques du cerveau immature est la fragilité des vaisseaux sanguins près des ventricules. Les ventricules sont des cavités qui renferment le liquide céphalorachidien qui nourrit le cerveau. Une collection de minuscules vaisseaux sanguins très fragiles dans la matrice germinale, qui est la partie du cerveau adjacente au plancher des ventricules, représente une préoccupation particulière. C’est une partie du cerveau qui est active pendant le développement fœtal qui disparaît aux environs de la 35e semaine de gestation. Ces vaisseaux sanguins sont minces et vulnérables aux variations de flux sanguin, ce qui peut occasionner une rupture ou un saignement. Plus le bébé est jeune et petit, plus les risques qu’un vaisseau sanguin se rompe pendant les premiers jours de la vie sont élevés. Le sang se répand dans un ou des ventricules au cerveau lors d’une rupture. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Une hémorragie intraventriculaire est un saignement dans les ventricules du cerveau, causé par une faiblesse des vaisseaux sanguins voisins des ventricules qui peuvent se rompent et saigner.</li> <li>Environ 50 % des bébés extrêmement prématurés vont subir une hémorragie intraventriculaire alors que seulement 15 % des bébés prématurés plus âgés en souffriront.</li> <li>L’hémorragie intraventriculaire affecte le flot du liquide céphalo-rachidien dans les ventricules et elle peut causer des dommages irréversibles aux tissus cérébraux adjacents aux ventricules.</li> <li>Les complications et les effets à long terme dépendront de la gravité de l’hémorragie intraventriculaire, bien que plusieurs bébés qui ont subi une hémorragie intraventriculaire modérée se sont développés normalement avec seulement quelques troubles d’apprentissage modérés.</li></ul>

 

 

Hémorragies intraventriculaires (HIV) chez les bébés prématurés1774.00000000000Hémorragies intraventriculaires (HIV) chez les bébés prématurésIntraventricular hemorrhage (IVH) in premature babiesHFrenchNeonatology;NeurologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BrainNervous systemConditions and diseasesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZHilary Whyte, MSc, MB, BCh, BAO, MRCPI, FRCPC12.000000000000045.0000000000000847.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Lisez au sujet des hémorragies intraventriculaires (HIV), un saignement qui pénètre les ventricules du cerveau. Elles comportent des degrés différents de gravité et peuvent occasionner des lésions au cerveau chez un bébé prématuré.</p><p>Les hémorragies intraventriculaires (HIV) sont des saignements qui pénètrent les ventricules du cerveau. Une des caractéristiques du cerveau immature est la fragilité des vaisseaux sanguins près des ventricules. Les ventricules sont des cavités qui renferment le liquide céphalorachidien qui nourrit le cerveau. Une collection de minuscules vaisseaux sanguins très fragiles dans la matrice germinale, qui est la partie du cerveau adjacente au plancher des ventricules, représente une préoccupation particulière. C’est une partie du cerveau qui est active pendant le développement fœtal qui disparaît aux environs de la 35e semaine de gestation. Ces vaisseaux sanguins sont minces et vulnérables aux variations de flux sanguin, ce qui peut occasionner une rupture ou un saignement. Plus le bébé est jeune et petit, plus les risques qu’un vaisseau sanguin se rompe pendant les premiers jours de la vie sont élevés. Le sang se répand dans un ou des ventricules au cerveau lors d’une rupture. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Une hémorragie intraventriculaire est un saignement dans les ventricules du cerveau, causé par une faiblesse des vaisseaux sanguins voisins des ventricules qui peuvent se rompent et saigner.</li> <li>Environ 50 % des bébés extrêmement prématurés vont subir une hémorragie intraventriculaire alors que seulement 15 % des bébés prématurés plus âgés en souffriront.</li> <li>L’hémorragie intraventriculaire affecte le flot du liquide céphalo-rachidien dans les ventricules et elle peut causer des dommages irréversibles aux tissus cérébraux adjacents aux ventricules.</li> <li>Les complications et les effets à long terme dépendront de la gravité de l’hémorragie intraventriculaire, bien que plusieurs bébés qui ont subi une hémorragie intraventriculaire modérée se sont développés normalement avec seulement quelques troubles d’apprentissage modérés.</li></ul><span class="asset-image-title">Hémorragie intraventriculaire</span> <p>L’HIV se catégorise en stades de gravité : le stade I est considéré comme léger, le stade II comme modéré, et les stades III et IV comme graves. Environ 50 % des grands prématurés auront une HIV, alors que seulement 15 % des bébés prématurés plus âgés, chez lesquels la matrice germinale est déjà disparue, auront une HIV. </p><p>Si l’HIV est catégorisée de stade I ou II, les chances de séquelles à long terme sont minces puisque le sang demeurera contenu dans les ventricules et le liquide additionnel n’occasionnera pas de pression excessive. </p><p>Dans une HIV de stade III, le saignement est suffisamment volumineux pour occasionner une enflure ou une obstruction des canaux étroits qui approvisionnent et déchargent les ventricules. Ceci peut nuire au rafraîchissement et à l’évacuation du LCR. Il peut en résulter une hydrocéphalie, c’est-à-dire une accumulation de LCR dans les ventricules, ce qui occasionne une pression sur les tissus cérébraux avoisinants. Une lésion peut se produire à la partie du cerveau qui subit la pression. Si le saignement est plus grave, le sang déversé dans les ventricules et qui les aura remplis bloquera en permanence la circulation de LCR et conduira à une hydrocéphalie avec enflement de la tête, à une pression excessive dans le crâne, nécessitant une intervention chirurgicale pour diminuer la pression. Un petit tube ou cathéter, appelé shunt ventriculopéritonéal (shunt VP) est inséré dans le but de drainer le liquide rachidien. </p> <span class="asset-image-title">Hydrocéphalie</span> <p>Une HIV de stade IV résulte d’une congestion du tissu cérébral entourant les ventricules lorsqu’une grosse HIV s’est produite. Celà entraîne un saignement dans le tissu cérébral même avec une destruction de cette partie du cerveau. Il en résulte presque toujours des lésions graves et irréversibles au cerveau, dont la gravité est déterminée par l’étendue et la localisation du saignement. </p><p>Étant donné la fragilité des vaisseaux sanguins des bébés prématurés, les HIV peuvent se produire simplement à la suite des variations de tension artérielle et de flux sanguin qui se produisent à la naissance. Bien que la tension artérielle varie régulièrement chez la majorité des gens sans occasionner de saignements, les parois des vaisseaux du bébé prématuré sont vulnérables à ces variations. Il existe plusieurs conditions occasionnant des variations de tension artérielle, et elles sont souvent attribuables à des difficultés lors de l’accouchement ou à des complications touchant les poumons et la respiration. </p><p>La ventilation artificielle, qui est souvent requise immédiatement après la naissance d’un bébé prématuré, peut aussi entraîner des variations du flux sanguin. Cette occurrence est particulièrement probable lorsque la respiration du bébé est désynchronisée par rapport au ventilateur, ce qui crée une pression supplémentaire à l’intérieur des poumons et des vaisseaux sanguins du cerveau. Beaucoup de recherches ont été effectuées au fil des années afin de tenter de réduire ce facteur de risque et d’améliorer la ventilation assistée du bébé en général. </p><p>Le saignement de l’HIV se produit habituellement dans les 48 heures suivant la naissance, et il est très rare qu’elle se reproduise à une date ultérieure. </p><p>Il y a deux façons principales où l’HIV peut causer des lésions. Premièrement, l’HIV peut nuire au flux de LCR dans les ventricules, et deuxièmement, l’HIV peut entraîner des lésions des tissus cérébraux adjacents aux ventricules. Une fois que les tissus cérébraux ont des lésions, celles-ci sont irréversibles. Par contre, des lésions physiques au tissu cérébral ne signifient pas nécessairement que le fonctionnement du cerveau est endommagé. Les zones du cerveau qui sont souvent affectées par une HIV, celles adjacentes aux ventricules, sont celles qui contrôlent les fonctions motrices. Souvent, on y associe des troubles de la vue et de l’ouïe, ainsi que d’autres fonctions cognitives élevées. L’étendue de tout effet à long terme dépendra souvent de la gravité du saignement : les bébés avec des HIV graves sont susceptibles de développer une forme d’incapacité neurologique. La paralysie cérébrale (PC), condition qui gêne la coordination motrice, est courante. Il existe une grande diversité d’incapacités associées à la PC : ceux qui souffrent d’hémiplégie sont atteints d’un seul côté du corps et les enfants qui ont une forme plus bénigne de diplégie spastique, qui n’atteint que les jambes, sont habituellement capables de marcher avec un minimum de support. </p><p>Heureusement, plusieurs bébés qui ont subi une HIV moins grave continuent de se développer normalement ou avec des incapacités légères associées à l’apprentissage.</p><p>Pour de plus amples renseignements</p> <ul><li> <a href="/Article?contentid=1810&language=French">Diagnostic des hémorragies intraventriculaires (HIV) chez les bébés prématurés</a></li><li> <a href="/Article?contentid=1846&language=French">Traitement des hémorragies intraventriculaires (HIV0 chez les bébés prématurés</a></li></ul>Hémorragies intraventriculaires (HIV) chez les bébés prématurés

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.