Life in the NICULLife in the NICULife in the NICUEnglishNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M11.000000000000054.00000000000001312.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Life in the NICU can be stressful and is usually a challenge for parents. Acknowledging emotions and remaining communicative are good coping strategies during this difficult period. </p><p>Parents are often overwhelmed by their experiences in neonatal intensive care unit. Health-care professionals do their best to help parents cope and parents are encouraged to communicate with each other, the staff and their families about their experiences. Finding a balance between life in the NICU and life outside can be a challenge for many parents.</p><p></p><h2>Key points</h2> <ul><li>Many parents are overwhelmed by their experiences in the NICU and may find it difficult to cope with their different emotions and the stress of balancing life in and out of the NICU.</li></ul>
La vie dans l’unité néonatale des soins intensifsLLa vie dans l’unité néonatale des soins intensifsLife in the NICUFrenchNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M11.000000000000054.00000000000001312.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>La vie dans l’unité néonatale des soins intensifs peut être source de stress et constitue habituellement un défi pour les parents. Reconnaître les émotions et maintenir la communication sont de bonnes stratégies pour faire face aux événements durant cette période difficile.</p><p>Les parents sont souvent dépassés par leur première expérience dans l’unité néonatale de soins intensifs. Pour cette raison, plusieurs hôpitaux ont une équipe spéciale et des programmes disponibles pour prêter assistance aux parents. Il peut être difficile de trouver un équilibre entre les engagements à l’intérieur et à l’extérieur de l’unité néonatale des soins intensifs.<p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Plusieurs parents sont dépassés par leur expérience à l’unité néonatale de soins intensifs et peuvent trouver difficile de faire face à leurs différentes émotions et au stress d’équilibrer leur vie à l’intérieur et à l’extérieur de l’unité néonatale de soins intensifs.</li></ul>

 

 

La vie dans l’unité néonatale des soins intensifs1792.00000000000La vie dans l’unité néonatale des soins intensifsLife in the NICULFrenchNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M11.000000000000054.00000000000001312.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>La vie dans l’unité néonatale des soins intensifs peut être source de stress et constitue habituellement un défi pour les parents. Reconnaître les émotions et maintenir la communication sont de bonnes stratégies pour faire face aux événements durant cette période difficile.</p><p>Les parents sont souvent dépassés par leur première expérience dans l’unité néonatale de soins intensifs. Pour cette raison, plusieurs hôpitaux ont une équipe spéciale et des programmes disponibles pour prêter assistance aux parents. Il peut être difficile de trouver un équilibre entre les engagements à l’intérieur et à l’extérieur de l’unité néonatale des soins intensifs.<p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Plusieurs parents sont dépassés par leur expérience à l’unité néonatale de soins intensifs et peuvent trouver difficile de faire face à leurs différentes émotions et au stress d’équilibrer leur vie à l’intérieur et à l’extérieur de l’unité néonatale de soins intensifs.</li></ul><figure> <img alt="Infirmière et maman dans lunité néonatale des soins intensifs" src="http://assets.aboutkidshealth.ca/Digital%20Assets/nurse_and_mom_in_nicu_EN.jpg" /> </figure> <h2>Premières impressions</h2> <p>Au premier contact, l’unité néonatale des soins intensifs est plutôt traumatisante pour les parents. La pièce est souvent occupée par des bébés d’une taille anormalement petite, et la plupart d’entre eux sont rattachés à des machines à l’allure de haute technologie au moyen de tubes et de fils. Certains des bébés sont si petits qu’ils ne semblent pas réels; leur peau semble décolorée, voire presque transparente.</p> <p>Cette expérience initiale est amplifiée par le fait que la majorité des parents ne s’attendaient pas d’y être et sont donc mal préparés à la vision et aux sons de l’unité néonatale des soins intensifs. Ils commençaient à peine à penser à la couleur de peinture pour la chambre de bébé, et quelques moments plus tard, ils sont dans l’unité néonatale des soins intensifs.</p> <p>En plus de tout cela, la mère vient de donner naissance, ce qui était probablement une surprise, et doit se rétablir de cette expérience pendant qu’elle est catapultée dans une autre situation extrême. Durant tout ce temps, les parents veulent savoir, « est-ce que notre bébé va se rétablir? » Ce n’est pas surprenant que dans de telles circonstances plusieurs parents se sentent désorientés et émotifs au cours des premiers jours dans l’unité néonatale des soins intensifs.</p> <h2>Obtenir de l’aide</h2> <p>Les professionnels des soins de santé savent que les parents sont souvent dépassés par leur première expérience dans l’unité néonatale de soins intensifs. Pour cette raison, plusieurs hôpitaux ont une équipe spéciale et des programmes disponibles pour prêter assistance aux parents face aux problèmes pratiques et aux défis émotionnels provoqués par l’intensité et la complexité de la situation. On recommande fortement que vous tiriez parti des services disponibles à cet égard. S’occuper des problèmes pratiques et émotionnels, peu importe la complexité, est toujours mieux que de les ignorer.</p> <p>La communication est clé. Faites un effort pour être honnête à l’égard de ce que vous ressentez avec votre conjoint ou conjointe, l’équipe de l’unité néonatale de soins intensifs, et, surtout, vous-même. À la longue, peu importe la durée du séjour ou comment votre bébé ira, communiquer avec les gens qui vous entourent est une des meilleures choses que vous puissiez faire.</p> <h2>Émotions</h2> <p>La vie dans l’unité néonatale des soins intensifs amène des émotions intenses et contradictoires. La combinaison du stress, de la peur de l’inconnu, de l’inquiétude pour votre bébé, et de plusieurs autres considérations peut être écrasante par moments. Les parents comparent souvent cette expérience à des montagnes russes émotionnelles, avec certaines journées de grandes joies alors que d’autres sont empreintes de désespoir.</p> <p>Le progrès de votre bébé sera le centre de ces émotions. Certains jours, votre bébé croîtra et progressera et au moment où vous pensez que tout va finalement bien, il peut y avoir un recul dans sa condition. Inversement, la condition de certains bébés peut s’améliorer subitement, alors que les attentes étaient faibles. Ces types d’événements sont souvent la cause de hauts et bas émotionnels qui changent de jour en jour. </p> <p>Même à la perspective d’un dénouement heureux et salutaire, les parents ressentent souvent un désarroi au cours des premiers jours à l’unité néonatale des soins intensifs. Bien que le bébé aille bien, sa mère et son père doivent finir par accepter le fait que peu importe comment ils imaginaient la naissance et l’arrivée de leur nouveau bébé, un scénario complètement différent s’est produit. La famille et les amis ne savent souvent pas comment réagir non plus, ce qui ajoute au sentiment de désarroi des parents. Par exemple, plusieurs semaines peuvent passer avant de recevoir des félicitations, même si vous venez d’avoir un enfant.</p> <h3>Culpabilité</h3> <p>Plusieurs parents, surtout les mères, ressentent de la culpabilité; ils s’imaginent être la cause de cette situation. En réalité, les parents ont peu de contrôle sur les événements qui les ont menés à l’unité néonatale de soins intensifs. En général, la culpabilité n’est pas une émotion particulièrement utile et pose souvent obstacle à des pensées ou actions positives. Faites tout en votre pouvoir pour vous débarrasser du sentiment de culpabilité. S’il y a un lien entre les actions du parent et le résultat pour leur enfant, s’apitoyer ne changera pas ce qui s’est produit et n’aidera pas au rétablissement du bébé.</p> <p>Parfois, les parents hésitent à s’attacher à leur bébé dans l’unité néonatale des soins intensifs; ils craignent de se rapprocher de leur bébé qui ne survivra peut-être pas. Avec l’émotion intense et des attentes mitigées, l’idée de s’attacher à leur enfant avec la possibilité que ce lien leur soit retiré peut être épeurant pour les parents, particulièrement au commencement. Les parents surmontent habituellement cette peur, peut-être avec de l’encouragement, mais doivent surmonter la culpabilité de ne pas s’être investis émotionnellement dès le départ avec leur enfant.</p> <p>Les pères ressentent souvent de la culpabilité à propos de leurs sentiments de faiblesse et de peur, puisque, comme la culture le dicte, ils sont censés être forts et un pilier pour le reste de la famille. Dans l’unité néonatale des soins intensifs, avec un bébé malade, une épouse qui vient de subir le travail et qui peut être malade elle-même, avec des responsabilités familiales à maintenir, et des pressions financières, plusieurs hommes ont de la difficulté à remplir tous ces rôles pour tout le monde à la fois. Tout cela peut mener à des sentiments de culpabilité.</p> <h2>Affaires courantes</h2> <p>Pendant que les parents et les bébés s’installent dans la vie dans l’unité néonatale des soins intensifs, la vie continue dans le monde extérieur, et un jeu d’équilibre s’amorce : combien de temps peut-on se permettre de passer avec notre enfant? Alors que les parents sont encouragés à passer le plus de temps possible avec leur bébé, cela ne peut s’effectuer en négligeant le reste de leur famille ou de leur tranquilité d’esprit. Bien qu’il soit naturel de vouloir passer le plus de temps possible à l’unité néonatale des soins intensifs, vous devriez sortir au moins à l’occasion pour aller marcher, prendre de l’air, et vous libérer l’esprit. Il peut être difficile de trouver un équilibre entre les engagements à l’intérieur et à l’extérieur de l’unité néonatale des soins intensifs. Les parents devraient parler avec le personnel et demander de l’aide lorsqu’ils en ont besoin.</p> <p>Ces types de défis peuvent s’aggraver lorsque l’unité néonatale des soins intensifs est loin de la résidence familiale, peut-être même dans une autre ville. Les parents se trouvent déchirés, un parent demeurant toujours à l’unité néonatale des soins intensifs et l’autre s’essoufflant à essayer de maintenir un revenu et de garder le reste de la famille en état, tout en s’inquiétant de son enfant et de sa conjointe ou de son conjoint.</p> <h2>Faire face</h2> <p>Dans l’unité néonatale des soins intensifs, la préoccupation primordiale des parents est la condition de leur bébé. À mesure qu’ils apprennent la routine et l’environnement de l’unité néonatale des soins intensifs, les parents ressentent souvent le désir de « faire quelque chose » pour aider.</p> <p>Même si beaucoup de ce qui se passe à l’unité néonatale des soins intensifs est hors de leurs mains, les parents peuvent se concentrer sur plusieurs choses. Ils peuvent prendre des nouvelles de la condition et des traitements de leur enfant et des procédures qui s’appliquent au meilleur de leur capacité. Les professionnels des soins de santé peuvent aussi aider à cet égard. S’informer est un développement positif qui peut améliorer la communication entre un parent et l’équipe de l’unité néonatale des soins intensifs. Avoir une meilleure idée de ce qui se passe peut améliorer votre tranquillité d’esprit et réduire le sentiment d’impuissance que les parents ressentent souvent à l’unité néonatale des soins intensifs.</p> <p>Parallèlement, le fait de se concentrer sur des détails et des chiffres n’aidera pas nécessairement à mieux comprendre ce qui se passe. Certains parents se mettent à porter attention à la quantité phénoménale d’informations détaillées que différents appareils affichent et peuvent développer une fixation sur les chiffres. L’interprétation des chiffres n’est pas aussi simple que cela peut le sembler. Les indicateurs peuvent varier naturellement d’une journée à l’autre ou même d’une minute à l’autre. La plupart de ces variations ne sont pas une indication que la situation s’est soudainement et dramatiquement améliorée ou détériorée. Les parents devraient se concentrer davantage sur la vision à long terme et absorber le plus possible les aspects positifs des événements.</p> <p>De plus, les parents devraient faire ce qu’ils peuvent pour s’assurer du confort de leur bébé et qu’il se sente le bienvenu. Cela peut vouloir dire plusieurs choses; les parents peuvent parler ou toucher doucement à leur bébé. À un moment donné, le soin du kangourou, qui consiste à tenir le bébé peau à peau, sera possible, tout comme l’allaitement.</p> <p>Les parents devraient aussi s’efforcer de demeurer en contact avec les autres membres de la famille.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/nurse_and_mom_in_nicu_EN.jpgLa vie dans l’unité néonatale des soins intensifs

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.