AboutKidsHealth

 

 

Emotional help for parents in the NICUEEmotional help for parents in the NICUEmotional help for parents in the NICUEnglishNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M10.000000000000056.00000000000001066.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Read about the challenge that parents face when coping with emotional ups and downs in the NICU. These often overshadow practical realities.</p><p>Although the practical realities of having a newborn baby in the Neonatal Intensive Care Unit (NICU) can be trying, the emotional ups and downs can be even more of a challenge. It is important for parents to seek help during this time.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>Parents of babies in the NICU should seek help to cope with difficult emotions, including relationship and family stress.</li></ul>
Soutien émotionnelSSoutien émotionnelEmotional helpFrenchNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M10.000000000000056.00000000000001066.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Lisez au sujet des défis auxquels les parents font face lorsqu’ils ont à s’adapter aux hauts et aux bas émotionnels de l’unité néonatale des soins intensifs. Ceux-ci dominent souvent les réalités d’ordre pratique.</p><p>Bien que la réalité pratique associée au fait d’avoir un nouveau-né à l’unité néonatale des soins intensifs puisse être éprouvante, les hauts et les bas émotifs peuvent poser un défi encore plus grand. It is important for parents to seek help during this time.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les parents de bébés de l’unité néonatale des soins intensifs devraient demander de l’aide pour affronter les émotions difficiles, les tensions dans la relation conjugale et le stress familial.</li></ul>

 

 

Soutien émotionnel1853.00000000000Soutien émotionnelEmotional helpSFrenchNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M10.000000000000056.00000000000001066.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Lisez au sujet des défis auxquels les parents font face lorsqu’ils ont à s’adapter aux hauts et aux bas émotionnels de l’unité néonatale des soins intensifs. Ceux-ci dominent souvent les réalités d’ordre pratique.</p><p>Bien que la réalité pratique associée au fait d’avoir un nouveau-né à l’unité néonatale des soins intensifs puisse être éprouvante, les hauts et les bas émotifs peuvent poser un défi encore plus grand. It is important for parents to seek help during this time.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les parents de bébés de l’unité néonatale des soins intensifs devraient demander de l’aide pour affronter les émotions difficiles, les tensions dans la relation conjugale et le stress familial.</li></ul><h2>Obtenez de l’aide</h2> <p>Tout comme pour les problèmes d’ordre pratique, le personnel de l’unité néonatale des soins intensifs sait qu’être un parent dans cette situation est stressant. Par conséquent, il y a des services et du personnel spécifique pour aider dans ces situations. Si on ne vous offre pas d’aide, demandez-en.</p> <p>Habituellement, les pères ont plus de difficulté à demander de l’aide que les mères; plusieurs hommes estiment qu’ils doivent prendre le rôle du plus fort et du pilier pour tous les autres. En effet, les autres dans la culture ne s’attendent à rien de moins. Quoi qu’il en soit, les hommes autant que les femmes sont encouragés à obtenir de l’aide pour s’exprimer et à examiner les émotions qui émanent du stress d’être le parent d’un bébé à l’unité néonatale des soins intensifs.</p> <h2>Réactions émotives habituelles</h2> <p>Il n’existe pas une seule réaction que les parents peuvent ressentir dans l’unité néonatale des soins intensifs. En fait, s’il y a un thème émotif commun qui s’applique à tous les parents, c’est que les réactions émotionnelles changent, souvent rapidement. Les parents qualifieront le tout de montagnes russes émotionnelles. Une minute ils sont en colère, la suivante ils sont stoïques, la suivante ils se sentent déprimés et coupables. C’est normal. Dans les circonstances, qui changent parfois quotidiennement au fur et à mesure que la condition du bébé prématuré s’améliore ou subit une rechute, les parents devraient s’attendre à vivre un grand éventail de réactions émotionnelles.</p> <p>Il est tout à fait normal d’avoir des réactions émotives à des situations stressantes. Certaines réactions émotionnelles sont beaucoup plus positives que d’autres. Avec une aide appropriée, les parents peuvent apprendre à éviter ou à atténuer les émotions et les comportements négatifs, et à maximiser ceux qui sont positifs.</p> <p>Aucun parent ne répond « parfaitement » au fait d’avoir un bébé nouveau-né dans l’unité néonatale des soins intensifs. Ne soyez pas sévères à votre endroit, obtenez de l’aide, et essayez de faire de votre mieux. Essayez de comprendre qu’il y aura de bonnes et de mauvaises journées, et que celles-là peuvent être indépendantes de la condition de votre bébé prématuré à un moment donné. Par exemple, un parent peut avoir une mauvaise journée même si leur bébé a une bonne journée.</p> <h2>Réactions initiales</h2> <p>L’état de choc est probablement la première émotion que les parents d’un bébé prématuré ressentent. Le fait que le bébé soit né tôt et ait besoin de soutien n’est pas habituellement une situation que les parents avaient prévue. De plus, les bébés prématurés, surtout aux yeux de ceux qui n’en ont jamais vu avant, peuvent ne ressembler en rien aux nouveaux-nés présentés à la télévision.</p> <p>De plus, puisque les parents s’attendaient à l’excitation d’avoir un bébé, les naissances prématurées sont souvent accompagnées de beaucoup d’inconnus, d’incertitudes, et de traumatismes avec lesquels composer. Est-ce que mon bébé ira bien? Est-ce que ma femme ira bien? Qu’arrivera-t-il ensuite? Ces incertitudes sont stressantes et provoquent souvent des réactions vives chez les individus, entre les conjoints, et entre les pères et les mères et le personnel de l’unité néonatale des soins intensifs.</p> <h2>Communication</h2> <p>Communiquer leurs émotions aussi complètement que possible aux gens qui les entourent est une des choses qui aident le plus. Réprimer ses émotions n’aide en rien à réduire le stress et à sortir ce qu’il y a de meilleur de ce qui est résolument une situation difficile. Bien entendu, s’emporter n’aide pas non plus; par contre, les moments et contextes opportuns peuvent être trouvés ou créés pour exprimer ses sentiments, peu importe les sentiments.</p> <h2>Suppression de l’expression émotionnelle</h2> <p>Exprimer l’émotion peut être très difficile à faire pour les gens. Selon les antécédents et la culture, les gens peuvent être peu disposés à exprimer leurs sentiments, peu importe leurs circonstances. Malgré cela, tous les parents devraient faire s’efforcer de communiquer et d’exprimer leurs sentiments à leur partenaire et au personnel de l’unité néonatale des soins intensifs. Suivre cette recommandation peut aider grandement à tirer le meilleur parti de la situation. Il y a des conseillers spéciaux et d’autres membres du personnel de l’unité néonatale des soins intensifs qui peuvent prêter assistance. Il est fortement recommandé que les parents fassent appel à ces ressources.</p> <p>Les hommes ont souvent de la difficulté à exprimer leurs émotions parce qu’ils croient que leur rôle est d’être fort et d’être présent pour tous les autres. Cette croyance fait souvent en sorte que les hommes gardent leurs inquiétudes et leurs peurs en eux. Encore une fois, cela n’aide en rien. Les pères sont encouragés à partager leurs sentiments avec leur conjointe.</p> <p>Les parents hésitent souvent à partager leurs émotions entre eux parce qu’ils ne veulent pas alarmer leur partenaire. Cependant, la recherche démontre que même quand les nouvelles ou les attentes ne sont pas vraiment positives, le fait d’en parler ouvertement et honnêtement est bénéfique. Cela ne changera peut-être pas le résultat, mais cela réconfortera les parents et les rapprochera.</p> <p>Quelquefois, les parents hésitent à s’attacher à leur bébé prématuré. Parce qu’ils craignent que leur bébé ne survive pas ou qu’il soit sévèrement handicapé, ils ne veulent pas se rapprocher trop du bébé, de peur qu’il leur soit enlevé. Bien que d’une certaine façon cela soit compréhensible, ce n’est pas une façon saine de réagir et peut avoir un effet négatif éventuel. Souvent, réagir ainsi entraîne un sentiment de culpabilité, qui est probablement l’une des émotions les plus négatives de toutes. Même si le pronostic du bébé prématuré n’est pas bon, les parents sont encouragés à s’attacher à leur bébé et à tirer le maximum du temps qui leur est imparti. Aussi difficile qu’il puisse être pour l’âme de s’attacher à un bébé prématuré avec une vie limitée, les parents qui ne le font pas le regrettent souvent plus tard dans leur vie.</p> <h2>Culpabilité et blâme</h2> <p>Certains parents cherchent une réponse à la question « pourquoi est-ce arrivé à mon bébé? », et ensuite se blâment eux-mêmes ou leur conjoint pour la naissance prématurée. Cela n’est pas une bonne idée pour bien des raisons. Premièrement, mis à part des cas extrêmes d’abus de soi, cela n’est jamais le cas. Aucun parent ne peut être blâmé pour une naissance prématurée. En second lieu, au fur et à mesure que les moments deviennent éprouvants, la meilleure stratégie consiste à se rallier et à travailler en équipe pour passer au travers la situation. Se rejeter le blâme, d’une façon injustifiée, aura assurément un effet contraire.</p> <h2>Pardonnez-vous, pardonnez aux autres</h2> <p>Bien que certaines façons de s’adapter soient meilleures que les autres, il est peu probable qu’un individu réagira toujours de la meilleure manière. Lorsque les communications et les sentiments ne sont pas absolument parfaits, les parents devraient apprendre à se pardonner ainsi qu’aux autres, discuter de la problématique et tenter de faire mieux la prochaine fois qu’une situation se présentera.</p>Soutien émotionnel

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.