Complications of the placentaCComplications of the placentaComplications of the placentaEnglishPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemConditions and diseasesPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC12.000000000000041.00000000000001411.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Read about various complications of the placenta that can arise during pregnancy. Molar pregnancy, placenta accreta, and placenta previa are discussed.</p><p>The placenta provides important nutrients to the developing baby, and therefore is crucial to the baby’s development. Usually, <a href="/pregnancybabies">pregnancy</a> proceeds without complication. Sometimes, however, problems can arise. Complications of the placenta can be very serious, and can cause concerns for both mother and baby. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Complications of the placenta are not common in most pregnancies.</li> <li>Complications of the placenta are usually detected through either routine tests at your medical appointments or a diagnosis of physical symptoms.</li></ul>
Complications placentairesCComplications placentairesComplications of the placentaFrenchPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemConditions and diseasesPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC12.000000000000041.00000000000001411.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur les différentes complications placentaires susceptibles de se produire pendant la grossesse. Cette section fournit de l’information sur la grossesse molaire, le placenta accreta et le placenta praevia.</p><p>Le placenta fournit d’importants nutriants au bébé en gestation; par conséquent, il est crucial à son développement. En règle générale, la grossesse se passe sans complications. Mais parfois, des problèmes se posent. Les complications placentaires peuvent être très graves et affecter à la fois la mère et le bébé. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les complications associées au placenta ne sont pas fréquentes dans la plupart des grossesses.</li> <li>Les complications associées au placenta sont généralement détectées par les examens de routine lors de vos consultations médicales ou diagnostiquées en présence de symptômes physiques.</li></ul>

 

 

Complications placentaires354.000000000000Complications placentairesComplications of the placentaCFrenchPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemConditions and diseasesPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC12.000000000000041.00000000000001411.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur les différentes complications placentaires susceptibles de se produire pendant la grossesse. Cette section fournit de l’information sur la grossesse molaire, le placenta accreta et le placenta praevia.</p><p>Le placenta fournit d’importants nutriants au bébé en gestation; par conséquent, il est crucial à son développement. En règle générale, la grossesse se passe sans complications. Mais parfois, des problèmes se posent. Les complications placentaires peuvent être très graves et affecter à la fois la mère et le bébé. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les complications associées au placenta ne sont pas fréquentes dans la plupart des grossesses.</li> <li>Les complications associées au placenta sont généralement détectées par les examens de routine lors de vos consultations médicales ou diagnostiquées en présence de symptômes physiques.</li></ul><h2>Insuffisance du placenta</h2><p>On parle d’insuffisance du placenta lorsque le placenta ne parvient pas à fournir suffisamment de nutriants au bébé en gestation. Elle se produit lorsque le placenta ne se développe pas ou ne fonctionne pas convenablement et peut entraîner une restriction de la croissance fœtale et une insuffisance de poids à la naissance. Il n’y a pas de symptômes connus de l’insuffisance du placenta, mais le cas échéant, le bébé en gestation bouge moins fréquemment que prévu. Le fournisseur de soins de santé peut détecter une restriction de la croissance fœtale lors des visites médicales, lorsqu’il mesure la hauteur du haut de l’utérus, appelée fundus. Il peut également surveiller l’état et la taille du placenta ainsi que la santé du bébé au moyen d’écographies. </p><h2>Infarctus du placenta</h2><p>Le placenta contient parfois des zones de tissu mort appelées infarctus, dans lesquelles le débit sanguin est réduit. Ces infarctus procèdent souvent d’un trouble affectant les vaisseaux du placenta. Lorsqu’elle est sévère, l’hypertension provoquée par la grossesse augmente le nombre d’infarctus dans le placenta. D’ordinaire, les infarctus du placenta ne nuisent pas au bébé en gestation. Dans certains cas toutefois, notamment chez les femmes souffrant d’hypertension sévère, le débit sanguin dans le placenta est si faible qu’il peut entraîner une piètre croissance du bébé en gestation et, parfois, son décès.</p><h2>Placenta praevia</h2><p>Le placenta s’implante et se développe habituellement dans la partie supérieure de l’utérus. Pourtant, dans 0,5 à 1 % des grossesses, le placenta s’implante dans la partie inférieure de l’utérus et bloque le col utérin, qui est l’ouverture située entre l’utérus et le vagin. Cette condition est plus commune chez les femmes noires ou issues d’autres minorités, les femmes plus âgées, les fumeuses de cigarettes et les femmes ayant subi des césariennes ou des avortements. </p><p>Le placenta praevia est habituellement diagnostiqué au moyen d’une échographie. Si le col utérin est entièrement bloqué, le bébé ne peut pas naître par accouchement vaginal et doit être mis au monde par césarienne. Si le col utérin n’est que partiellement bloqué, il est possible que l’utérus grossissant repousse le bord du placenta loin du col, permettant ainsi à l’accouchement vaginal de se dérouler sans danger. Sinon, une césarienne est recommandée.</p> <figure> <span class="asset-image-title">Placenta praevia recouvrant</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Placenta_previa_complete_MED_ILL_FR.png" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Le placenta se situe habituellement dans la partie supérieure de l'utérus. Quand le placenta est dit « placenta praevia recouvrant », le placenta s'implante dans la partie inférieure de l'utérus et bloque le col de l'utérus. Une césarienne sera donc nécessaire pour mettre le bébé au monde.</figcaption> </figure> <figure> <span class="asset-image-title">Placenta prævia marginal</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Placenta_previa_marginal_MED_ILL_FR.png" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Normalement, le placenta s'implante dans la partie supérieure de l'utérus. Dans le cas d'un placenta praevia marginal, le placenta s'implante près de la partie inférieure de l'utérus et pourrait bloquer en partie le col de l'utérus. Il est possible que l'on doive procéder à une césarienne pour mettre le bébé au monde.</figcaption> </figure> <p>Le placenta praevia cause communément des saignements à un stade avancé de la grossesse. Au second trimestre, les saignements devraient cesser si la femme s’alite, à la maison ou l’hôpital. Si vous continuez de saigner au second trimestre, vous serez gardée sous surveillance à l’hôpital et recevrez possiblement des transfusions sanguines. Si les saignements se poursuivent ou réapparaissent, il est possible que vous soyez gardée sous surveillance à l’hôpital jusqu’à que le bébé en gestation soit en âge de survivre hors de votre ventre. Si vos saignements cessent, vous quitterez probablement l’hôpital mais devrez vous aliter à la maison. </p><p>Au troisième trimestre, la surveillance se poursuit. Si vos saignements sont abondants et se poursuivent au-delà de la 34<sup>è</sup> semaine de grossesse, votre médecin décidera éventuellement de pratiquer une césarienne. Au troisième trimestre, certaines femmes souffrant de placenta praevia auront de faibles saignements suivis d’un saignement massif qui nécessitera qu’un accouchement par césarienne soit pratiqué immédiatement pour prévenir la mort du bébé. Le placenta praevia augmente le risque d’accouchement prématuré et donc le risque que le bébé ait un poids insuffisant à la naissance ou qu’il souffre de syndrome respiratoire sévère ou d’anémie. Le placenta praevia qui ne s’accompagne pas de saignements ne semble pas affecter les chances de survie du bébé. </p><h2>Abruptio placentae</h2><p>On parle d’abruptio placentae lorsque le placenta se sépare de l’utérus au cours de la grossesse. Le placenta contient de multiples vaisseaux sanguins qui transmettent au bébé en gestation les nutriants provenant de la mère. Si le placenta se détache pendant la grossesse, ses vaisseaux sanguins se rompent, provoquant des saignements. Plus la section qui se détache est large, plus les saignements sont abondants.</p> <figure> <span class="asset-image-title">Abruptio placentae</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Placental_abruption_MED_ILL_FR.png" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Normalement, le placenta s'implante dans la paroi de l'utérus car l'on y retrouve de nombreux vaisseaux sanguins qui peuvent fournir l'oxygène et les nutriments au bébé. En cas d'abruptio placentae, le placenta se détache de l'utérus, ce qui peut causer des saignements.</figcaption> </figure> <p>À l’instar du placenta praevia, l’abruptio placentae se produit dans 0,5 à 1 % des grossesses. Mais contrairement au placenta praevia, l’abruptio placentae est la principale cause de mortalité chez les bébés en gestation et les nouveaux-nés, parce que la rupture des vaisseaux sanguins prive le bébé en gestation d’une partie de l’oxygène dont il a besoin. L’abruption placentae entraîne souvent un accouchement prématuré et une restriction de la croissance fœtale. </p><p>Les symptômes de l’abruptio placentae sont, entre autres, les suivants : </p><ul><li>saignements vaginaux </li><li>douleur à l’utérus </li><li>contractions incessantes de l’utérus </li><li>rythme cardiaque fœtal anormal </li></ul><p>L’abruptio placentae est détecté par l’évaluation des symptômes. Si vous ne saignez que légèrement en raison d’un décollement du placenta, il est possible que l’on vous admette à l’hôpital pour fins de surveillance. On vous prescrira éventuellement des analyses sanguines et votre bébé en gestation sera surveillé. Si vos saignements et autres symptômes cessent, vous pourrez peut-être rentrer chez vous mais on vous conseillera de vous aliter. Par contre, si vos saignements sont abondants, vous aurez peut-être besoin de subir une césarienne immédiatement. </p><p>Certaines femmes sont plus propices à l’abruptio placentae. Les facteurs de risque sont les suivants:</p><ul><li>antécédents de décollement du placenta lors d’une grossesse précédente </li><li>traumatisme abdominal imputable à de la violence conjugale ou un accident de la route </li><li>anomalies utérines telles que des tumeurs </li><li>affections maternelles telles que l’hypertension ou l’hypertension provoquée par la grossesse </li><li>consommation de cigarettes </li><li>usage de cocaïne </li><li>une anomalie appelée placenta circumvallata, où le placenta s’épaissit et s’étend sur une surface plus petite le long de l’enveloppe de l’utérus </li></ul><p>Si vous êtes touchée par l’abruptio placentae pendant votre grossesse, la probabilité que cela se reproduise lors d’une grossesse ultérieure est de 25 %. Par conséquent, si vous retombez enceinte, on commencera à vous surveiller étroitement deux semaines avant l’âge gestationnel auquel le décollement précédent s’est produit. Par exemple, si le décollement se produit à la 34<sup>è</sup> semaine pendant la grossesse actuelle, pour vos grossesses ultérieures, la surveillance débutera dès la 32<sup>è</sup> semaine. La surveillance se traduira par une série d’échographies qui permettent de vérifier la croissance fœtale et les saignements. </p><h2>Placenta accreta</h2><p>C’est lorsque le placenta s’implante trop profondément dans la paroi interne de l’utérus. Le placenta s’attache si fermement à l’utérus qu’il ne s’en sépare pas convenablement après la naissance du bébé. Le placenta accreta se produit le plus communément chez les femmes qui ont des cicatrices utérines résultant d’accouchements précédents ou d’opérations antérieures comme une césarienne. </p><p>Le placenta accreta provoque des saignements intenses après l’accouchement. En règle générale, il faut retirer le placenta par opération pour arrêter les saignements. S’il est impossible d’arrêter les saignements de cette façon, une ablation totale de l’utérus peut s’avérer nécessaire.</p>Complications placentaires

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.