Grief and lossGGrief and lossGrief and lossEnglishPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC8.0000000000000060.0000000000000848.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>How to effectively deal with grief after the loss of your baby during pregnancy. Ideas are provided about ways to remember your baby.</p><p>If you have lost a baby due to miscarriage, removal of an ectopic pregnancy, stillbirth, or therapeutic abortion, you will probably be overwhelmed with a range of emotions. Losing a baby is one of the most difficult losses to deal with, regardless of when the loss actually happened and what the circumstances were. You may feel sad one minute and angry the next. You may feel shock, denial, and depression. Sometimes you may feel these emotions altogether or one after the other. Often they come without warning.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>Allow yourself to grieve your loss and remember that grief is cyclical and emotions may come and go for weeks, months or years.</li> <li>Remember to take care of yourself both physically and mentally by getting enough sleep, eating well, exercising and catching up with friends and family when you're ready.</li> <li>If you find yourself sinking into a depression or unable to cope, seek out the help of a counsellor or bereavement group.</li></ul>
Perte et deuil du bébéPPerte et deuil du bébéGrief and lossFrenchPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC8.0000000000000060.0000000000000848.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Comment faire face au chagrin associé à la perte de votre bébé en cours de grossesse. Cette section contient des idées pour vous aider à commémorer votre bébé.</p><p>Si vous avez perdu un bébé à la suite d’une fausse couche, d’une grossesse extra-utérine, d’une mortinaissance ou d’un avortement thérapeutique, vous serez probablement submergée par toute une gamme d’émotions. De toutes les pertes, celle d’un bébé est la plus éprouvante, quels que soient le moment où elle se produit et les circonstances qui l’entourent. Vous serez possiblement triste et fâchée tour à tour. Vous traverserez sans doute des épisodes de choc, de déni et de dépression, tous à la fois ou l’un après l’autre. Le plus souvent, ils surviennent sans crier gare. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Donnez-vous le temps de faire votre deuil et gardez à l’esprit que le chagrin est cyclique; attendez-vous donc à ce qu’il disparaisse puis ressurgisse au fil des semaines, des mois ou des ans.</li> <li>N’oubliez pas de prendre soin de vous, à la fois physiquement et mentalement, en dormant suffisamment, en vous nourrissant bien, en faisant de l’exercice et en rendant visite à vos amis et à votre famille lorsque vous serez prête.</li> <li>Si vous plongez dans une dépression et ne parvenez pas à faire face à la situation, sollicitez de l’aide auprès d’un conseiller ou d’un groupe de consultation aux endeuillés.</li></ul>

 

 

Perte et deuil du bébé386.000000000000Perte et deuil du bébéGrief and lossPFrenchPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC8.0000000000000060.0000000000000848.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Comment faire face au chagrin associé à la perte de votre bébé en cours de grossesse. Cette section contient des idées pour vous aider à commémorer votre bébé.</p><p>Si vous avez perdu un bébé à la suite d’une fausse couche, d’une grossesse extra-utérine, d’une mortinaissance ou d’un avortement thérapeutique, vous serez probablement submergée par toute une gamme d’émotions. De toutes les pertes, celle d’un bébé est la plus éprouvante, quels que soient le moment où elle se produit et les circonstances qui l’entourent. Vous serez possiblement triste et fâchée tour à tour. Vous traverserez sans doute des épisodes de choc, de déni et de dépression, tous à la fois ou l’un après l’autre. Le plus souvent, ils surviennent sans crier gare. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Donnez-vous le temps de faire votre deuil et gardez à l’esprit que le chagrin est cyclique; attendez-vous donc à ce qu’il disparaisse puis ressurgisse au fil des semaines, des mois ou des ans.</li> <li>N’oubliez pas de prendre soin de vous, à la fois physiquement et mentalement, en dormant suffisamment, en vous nourrissant bien, en faisant de l’exercice et en rendant visite à vos amis et à votre famille lorsque vous serez prête.</li> <li>Si vous plongez dans une dépression et ne parvenez pas à faire face à la situation, sollicitez de l’aide auprès d’un conseiller ou d’un groupe de consultation aux endeuillés.</li></ul><p>Voici quelques signes de chagrin normaux :</p><ul><li>pleurs inopinés </li><li>oublis </li><li>resserrement de la gorge et de la poitrine </li><li>soupirs </li><li>confusion et incapacité à accomplir des tâches simples </li><li>fatigue et agitation </li><li>modification des habitudes de sommeil </li><li>apathie </li><li>perte d’appétit ou hyperphagie </li><li>sensation de vide </li></ul><h2>Comment gérer ces émotions </h2><p>Vivez votre deuil. Faites-le passer avant toute autre émotion ou activité car ce chagrin reviendra vous hanter plus tard si vous l’ignorez au moment voulu. Gardez à l’esprit que le chagrin ne se planifie pas; il est cyclique; attendez-vous donc à ce qu’il disparaisse puis ressurgisse au fil des semaines, des mois, voire des ans. Bien que le courage face à l’adversité soit admirable, rien ne devrait vous empêcher d’exprimer votre tristesse, même quand elle se manifeste en des lieux et à des moments inattendus. </p><p>Oubliez tout ce que vous auriez ou n’auriez pas dû faire pendant votre grossesse, puis oubliez les sentiments de colère, de culpabilité ou d’embarras que vous avez éprouvés pendant la période de deuil. </p><p>Accordez-vous du temps pour vous ajuster. Ces sentiments sont considérablement accablants. Au départ, vous aurez possiblement envie de rester seule. Ne vous malmenez pas mais, en temps voulu, tentez de retrouver le goût de vivre et de renouer avec les êtres qui vous sont chers. Dans cette période difficile, évitez de prendre des décisions importantes. Ne laissez pas autrui décider pour vous, car vous seule savez ce qu’il vous faut. Ne craignez pas de demander de l’aide et d’en préciser la nature. Par exemple, demandez à vos amis de vous tenir de compagnie, de vous accompagner pour faire de courses, de vous aider à prendre soin de vos enfants, et ainsi de suite.</p><p>Parlez de vos sentiments à des personnes qui vous sont proches et vous écouteront longuement sans vous juger. Indiquez-leur votre besoin de parler de votre chagrin. Ils tenteront de comprendre, même s’ils ne vous apporteront aucune réponse. Ne les laissez pas changer le fil de la conversation; expliquez-leur que vous tenez à partager vos sentiments et à exprimer votre douleur. Mais n’oubliez pas que votre conjoint sera lui aussi captif de sa peine et que vous ne pourrez peut-être pas vous consoler l’un l’autre. </p><p>Renouez avec vos amis dès que vous vous sentirez prête. Envisagez d’établir des relations nouvelles. Parfois, la lecture de romans ou de poésies apporte un certain réconfort. Sinon, amorcez la rédaction d’un journal, éventuellement sous forme de lettres adressées à votre bébé. </p><p>Les groupes de consultation aux endeuillés peuvent vous aider à mieux cerner vos sentiments et à les remettre dans leur contexte. Ils peuvent également vous aider à vous sentir moins seule. Souvent, il est réconfortant et rassurant de partager ses émotions avec des personnes vivant une situation similaire. Et il arrive fréquemment que la fréquentation de tels groupes engendre de nouvelles amitiés. </p><p>Alimentez-vous convenablement et faites de l’exercice. Le deuil est éreintant. Pour maintenir votre énergie, assurez-vous d’avoir un régime alimentaire équilibré et de faire de l’exercice physique. Établissez une routine qui vous convient : par exemple de la marche ou du vélo avec des amis ou en solitaire. Aérez-vous l’esprit et vivifiez votre corps. </p><p>Faites des siestes, lisez un bon livre, écoutez votre musique préférée, offrez-vous une manucure, allez voir une partie de baseball ou louez un film. Faites quelque chose de frivole, distrayant et réconfortant. </p><p>Le chagrin est très personnel; chacun le vit à sa manière. Il n’a pas de durée limitée et définie. Sachez que dans les premiers temps, tout vous paraîtra insurmontable et douloureux. L’intensité de votre chagrin changera au fil du temps; mais sans s’atténuer pour autant. Vous ne parviendrez à « oublier », mais vous trouverez un moyen de vous réconcilier avec la vie. Le déni de la perte que voua avez subie et du chagrin que vous éprouvez vous empêchera d’aller de l’avant.</p><h2>Comment faire face à un chagrin accablant</h2><p>Si vous plongez dans une dépression et ne parvenez pas à faire face à la situation, notamment si vous vous isolez de votre famille et cessez de vous occuper de vos autres enfants, sollicitez de l’aide auprès d’un conseiller ou d’un groupe de consultation aux endeuillés. Restez à l’affût des inquiétudes concernant votre propre bien-être, des pensées autodestructrices ou des préoccupations exprimées par votre entourage. </p><h2>Se souvenir de son bébé</h2><p>Vous voudrez éventuellement honorer la mémoire de votre bébé par la tenue d’un service commémoratif. Vous pourrez ainsi lui dire adieu et dévoiler vos sentiments à vos amis et aux membres de votre famille. Envisagez un service dirigé par un ecclésiastique de votre paroisse, ou planifiez votre propre cérémonie. Voici quelques moyens de commémorer votre bébé : </p><ul><li>plantez un arbre ou procurez-vous une plante d’intérieur spécialement dédiée à la mémoire de votre bébé </li><li>écrivez une histoire ou un poème au sujet de votre bébé </li><li>faites des dons caritatifs à la mémoire de votre bébé </li><li>achetez un bijou symbolisant votre bébé </li><li>créez vous-même un objet à la mémoire de votre bébé, tel qu’une courtepointe ou une peinture</li></ul>Perte et deuil du bébé

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.