AboutKidsHealth

 

 

Labour inductionLLabour inductionLabour inductionEnglishPregnancyAdult (19+)Body;UterusReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC11.000000000000044.0000000000000826.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>This page describes the reasons that labour may need to be induced, and the techniques that are used to induce labour. Prostaglandin gel, artificial rupture of fetal membranes, and oxytocin are discussed.</p><p>If labour is not beginning or progressing as it should, your health-care provider may want to induce or enhance your contractions. Believe it or not, nipple stimulation or sexual intercourse can sometimes be an effective way to get those contractions going! However, sometimes other measures are needed. These may include application of prostaglandin gel, artificial rupture of the fetal membranes, or administration of a drug called oxytocin. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Labour may have to be induced if your baby is not thriving in the womb, the placenta has stopped working properly or if your pregnancy is overdue.</li> <li>A health-care provider can induce labour by administering prostaglandin gel to the cervix, artificially breaking the amniotic sac or giving synthetic oxytocin intravenously.</li></ul>
Déclenchement artificiel du travailDDéclenchement artificiel du travailLabour inductionFrenchPregnancyAdult (19+)Body;UterusReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC11.000000000000044.0000000000000826.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Cette page décrit pourquoi il peut s’avérer nécessaire de déclencher artificiellement le travail ainsi que les techniques utilisées à cet effet. </p><p>Si le travail ne se déclenche pas ou ne progresse pas comme il se doit, votre fournisseur de soins de santé pourrait provoquer ou accentuer les contractions artificiellement. Croyez-le ou pas, la stimulation des mamelons et les rapports sexuels sont parfois efficaces pour provoquer les contractions! Cependant, il faut parfois recourir à d’autres pratiques, comme l’application d’un gel de prostaglandine, la rupture artificielle des membranes fœtales ou l’administration d’un médicament appelé « ocytocine ».</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le travail pourrait devoir être déclenché si le bébé ne se porte pas bien dans le ventre, si le placenta a cessé de fonctionner de manière adéquate ou si la grossesse perdure au-delà de la date prévue.</li> <li>Un fournisseur de soins de santé peut déclencher le travail en étendant un gel de prostaglandine sur le col de l’utérus, en brisant de manière artificielle le sac amniotique ou en donnant de l’ocytocine synthétique par voie intraveineuse. </li></ul>

 

 

Déclenchement artificiel du travail400.000000000000Déclenchement artificiel du travailLabour inductionDFrenchPregnancyAdult (19+)Body;UterusReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC11.000000000000044.0000000000000826.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Cette page décrit pourquoi il peut s’avérer nécessaire de déclencher artificiellement le travail ainsi que les techniques utilisées à cet effet. </p><p>Si le travail ne se déclenche pas ou ne progresse pas comme il se doit, votre fournisseur de soins de santé pourrait provoquer ou accentuer les contractions artificiellement. Croyez-le ou pas, la stimulation des mamelons et les rapports sexuels sont parfois efficaces pour provoquer les contractions! Cependant, il faut parfois recourir à d’autres pratiques, comme l’application d’un gel de prostaglandine, la rupture artificielle des membranes fœtales ou l’administration d’un médicament appelé « ocytocine ».</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le travail pourrait devoir être déclenché si le bébé ne se porte pas bien dans le ventre, si le placenta a cessé de fonctionner de manière adéquate ou si la grossesse perdure au-delà de la date prévue.</li> <li>Un fournisseur de soins de santé peut déclencher le travail en étendant un gel de prostaglandine sur le col de l’utérus, en brisant de manière artificielle le sac amniotique ou en donnant de l’ocytocine synthétique par voie intraveineuse. </li></ul><p>Un certain nombre de situations pourraient inciter votre fournisseur de soins de santé à vous proposer le déclenchement artificiel du travail, dont les situations suivantes :</p> <ul> <li>Le bébé ne se développe pas bien dans l’utérus et il est suffisamment mature pour survivre à l’extérieur.</li> <li>Le placenta ne fonctionne plus convenablement et le bébé ne reçoit plus autant de nutriments.</li> <li>Une rupture prématurée des membranes fœtales se produit, ce qui provoque une fuite progressive du liquide amniotique hors de l’utérus et augmente les risques d’infection pour le bébé.</li> <li>La grossesse dépasse le terme prévu.</li> <li>Vous souffrez de diabète et votre bébé est très gros, ce qui rendra l’accouchement difficile.</li> <li>Vous souffrez d’hypertension non normalisée due à la grossesse ou de toute autre maladie qui peut menacer votre bien-être ou la santé du bébé.</li> <li>Votre bébé souffre d’une forme grave de la maladie hémolytique du rhésus (RH), où vos anticorps RH attaquent les globules rouges du bébé. </li></ul> <h2>Le gel de prostaglandine</h2> <p>On peut utiliser le gel de prostaglandine lorsque le col de l’utérus est dilaté à moins de 3 cm (1 pouce). Ce gel est appliqué dans le col de l’utérus à l’aide d’une seringue insérée dans le vagin. Ce médicament aide le col de l’utérus à se dilater pour former le canal génital. Les contractions devraient se déclencher progressivement. Vous pouvez même retourner à la maison pendant quelques heures une fois que l’on a inséré le gel de prostaglandine.</p> <p>Chez certaines femmes, l’application du gel de prostaglandine suffit pour stimuler la dilatation du col de l’utérus. Chez d’autres femmes, il faut parfois administrer un autre médicament, l’ocytocine, pour déclencher les contractions. Parfois, le gel de prostaglandine peut provoquer des contractions très intenses et dangereuses pour la mère et le bébé. Dans ce cas, on peut retirer le gel du vagin, car il est attaché à une corde. Puisque le gel de prostaglandine peut provoquer des contractions très intenses, il n’est jamais utilisé pour intensifier des contractions préalablement déclenchées.</p> <h2>Rupture artificielle des membranes fœtales </h2> <p>Les médecins ont parfois recours à la rupture artificielle de la poche des eaux afin de déclencher le travail ou d’intensifier les contractions. Ils utilisent un crochet pour faire une petite fissure dans la membrane. Le liquide amniotique, qui sert de coussin protecteur au bébé durant la grossesse, commence à s’écouler hors de l’utérus et le travail devrait, en théorie, se déclencher. </p> <p>La rupture artificielle des membranes fœtales est une pratique courante mais controversée en ce qui concerne son efficacité. En effet, cette pratique ne provoque pas toujours le déclenchement du travail. Dans ce cas, le liquide amniotique continu à s’écouler hors de l’utérus et le bébé perd ainsi son coussin protecteur. Par conséquent, si les contractions ne se déclenchent toujours pas, il faut administrer un autre médicament, tel que l’ocytocine, pour déclencher artificiellement le travail. En outre, la rupture artificielle des membranes fœtales augmente le risque d’infection des membranes fœtales et du liquide amniotique, ce qu’on appelle la « chorioamnionite ». </p> <h2>Ocytocine </h2> <p>Certaines femmes nécessitent l’aide supplémentaire d’une hormone appelée « ocytocine », fabriquée naturellement par l’hypophyse tout au long de la grossesse. On ne sait toujours pas comment cette hormone déclenche les contractions. Lorsque l’ocytocine est administrée de façon synthétique, elle peut déclencher le travail ou intensifier les contractions.</p> <p>L’ocytocine synthétique est administrée par voie intraveineuse à l’aide d’une aiguille. Une pompe à perfusion est utilisée pour contrôler le dosage. Au début, de petites quantités d’ocytocine sont perfusées. Ensuite, on augmente la dose chaque 30 à 45 minutes jusqu’à ce que les contractions soient intenses et efficaces, ce qui peut prendre plusieurs heures.</p> <p>L’ocytocine est un médicament puissant qui, généralement, agit instantanément. En général, les femmes qui reçoivent de l’ocytocine remarquent une augmentation importante de la douleur et de la fréquence des contractions. Cependant, si le col de l’utérus ne se dilate tout de même pas comme il se doit, il faut cesser l’administration de l’ocytocine. Dans ce cas, le recours à une césarienne pourrait se révéler nécessaire.</p> <p>Le bébé doit être en bonne santé pour que l’on administre l’ocytocine. L’administration de l’ocytocine est proscrite dans un certain nombre de circonstances, dont les suivantes :</p> <ul> <li>Lorsque le bébé ne se présente pas en position traditionnelle, tête vers le bas </li> <li>Lorsque le bébé est très gros</li> <li>Lorsque vous avez déjà eu six accouchements ou plus, en raison du risque élevé de rupture utérine</li></ul> <p>Si l’on vous donne une perfusion d’ocytocine, le personnel médical ne doit jamais vous laisser seule. Il faut continuellement mesurer vos contractions et la fréquence cardiaque du bébé. On cessera probablement d’administrer le médicament si vous avez plus de cinq contractions dans un laps de 10 minutes ou si vos contractions durent plus d’une minute. On cessera également la perfusion si la fréquence cardiaque du bébé baisse considérablement.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/labour_induction.jpgDéclenchement artificiel du travail

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.