Learning to think: The next six monthsLLearning to think: The next six monthsLearning to think: The next six monthsEnglishNABaby (1-12 months)BodyNANAAdult (19+)NA2009-09-21T04:00:00ZJoanne Cummings, PhD, Cpsych10.000000000000059.00000000000001285.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Learn about cognitive development, or the ability to think, over the second six months of a baby's first year. Attempts at speech are to be expected.</p><p>Over the next six months, your baby's cognitive development will continue to grow at an astonishing pace. Follow your baby's lead when it comes to their interests and continue to help them grow their cognitive functioning.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>In the next six months, your baby will begin to understand desires and goals, develop stranger anxiety, learn how to solve problems and understand the meaning of some basic phrases.</li></ul>
Apprendre à penser : le deuxième semestreAApprendre à penser : le deuxième semestreLearning to think: The next six monthsFrenchNABaby (1-12 months)BodyNANAAdult (19+)NA2009-09-21T04:00:00ZJoanne Cummings, PhD, Cpsych10.000000000000059.00000000000001285.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur le développement cognitif, ou le développement de la capacité de penser, chez un bébé durant les six derniers mois de sa première année de vie. Vous pouvez vous attendre à ce qu’il tente de parler.</p><p>Au cours des six prochains mois, le développement cognitif de votre bébé poursuivra sa croissance à un rythme impressionnant. Suivez les intérêts de votre bébé et continuez à soutenir la croissance de ses fonctions cognitives.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Au cours des six prochains mois, votre bébé commencera à comprendre les désirs et les buts, à démontrer une anxiété envers les étrangers, à apprendre comment résoudre des problèmes et à comprendre le sens de certaines phrases simples.</li></ul>

 

 

Apprendre à penser : le deuxième semestre490.000000000000Apprendre à penser : le deuxième semestreLearning to think: The next six monthsAFrenchNABaby (1-12 months)BodyNANAAdult (19+)NA2009-09-21T04:00:00ZJoanne Cummings, PhD, Cpsych10.000000000000059.00000000000001285.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur le développement cognitif, ou le développement de la capacité de penser, chez un bébé durant les six derniers mois de sa première année de vie. Vous pouvez vous attendre à ce qu’il tente de parler.</p><p>Au cours des six prochains mois, le développement cognitif de votre bébé poursuivra sa croissance à un rythme impressionnant. Suivez les intérêts de votre bébé et continuez à soutenir la croissance de ses fonctions cognitives.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Au cours des six prochains mois, votre bébé commencera à comprendre les désirs et les buts, à démontrer une anxiété envers les étrangers, à apprendre comment résoudre des problèmes et à comprendre le sens de certaines phrases simples.</li></ul><h2>7<sup>e</sup> et 8<sup>e</sup> mois</h2><p>Vers l’âge de six mois, votre bébé pourrait commencer à acquérir une théorie de l’esprit, ce qui signifie qu’il commencera à comprendre que les gens ont des intentions et des objectifs, pensent, connaissent des choses, établissent des plans et éprouvent des émotions. De plus, il pourrait commencer à comprendre l’intention, soit lorsque les personnes agissent d’une certaine façon pour atteindre leurs objectifs. Il commencera à comprendre que les gens ont différentes façons d’interagir entre eux, comparativement aux interactions avec des objets inanimés. Il commencera également à s’apercevoir que, avec les personnes, on communique et, qu’avec des objets, on les manipule.</p><p>Votre bébé ne fait que commencer à comprendre l’intention, et cette compréhension est élémentaire et limitée. Par exemple, il ne comprend pas encore qu’une personne pourrait contrecarrer délibérément son objectif. De plus, à cet âge, lorsque votre bébé est en colère, il l’est contre « une circonstance donnée », mais pas contre vous. </p><p>Maintenant, votre bébé éprouve probablement une gêne en présence de personnes étrangères. De plus, son anxiété envers les étrangers se manifeste rapidement, car il peut non seulement faire la distinction entre les personnes familières et étrangères, mais a également développé le sens de la peur. Il préfère de loin être entouré de personnes qui lui sont familières et réserve presque toute son affection pour vous. Si vous devez laisser votre bébé avec une personne qu’il ne connaît pas, vous pouvez atténuer son malaise en lui donnant le temps de s’habituer à cette personne. Montrez-lui que vous vous sentez à l’aise avec la nouvelle personne, cela réduira son anxiété.</p><p>L’anxiété envers les étrangers peut activer le système d’attachement de votre bébé; il tentera de rester près de vous ou de ses autres soignants habituels. Il exprimera un grand attachement envers vous et envers ses autres soignants lorsqu’il a peur et lorsqu’il éprouve de la détresse, de la tristesse, de la frustration ou de la douleur. Il ne sera pas facile pour une autre personne de le consoler. Même si cette situation peut vous contrarier, l’expression d’un attachement préférentiel indique que le développement social et émotionnel de votre bébé est sain.</p><h2>9<sup>e</sup> et 10<sup>e</sup> mois</h2><p>Votre bébé pourrait devenir très bon à exécuter des mouvements répétitifs tels que prendre un jouet avec une seule main et le passer à l’autre main avant de le jeter dans un seau à côté de lui.</p><p>Il apprend également comment résoudre des problèmes par lui-même. Auparavant, lorsqu’il voulait exécuter une tâche, comme mettre un bloc dans un seau, il aurait abandonné de frustration. Maintenant, il continuera à essayer et à s’exercer jusqu’à ce qu’il y parvienne. Il peut également se souvenir de toute solution qui lui a servi à résoudre un problème dans le passé. Ainsi, il peut se servir de ses expériences précédentes pour résoudre de nouveaux problèmes, ce qui constitue une étape importante.</p><p>La compréhension de l’intention chez votre bébé continue de s’améliorer de plus en plus. Vers cet âge, si vous lui retirez intentionnellement un jouet et l’empêchez de l’atteindre en le taquinant, il pourrait s’impatienter, frapper sur la table ou détourner son regard de vous en frustration. Cependant, si vous jetez son jouet d’une façon qui lui paraît maladroite ou involontaire, il se montrera plus patient. Il commence à comprendre qu’une personne pourrait contrecarrer délibérément son objectif et peut désormais « éprouver de la colère contre quelqu’un ». Même si sa compréhension de l’intention est toujours élémentaire, elle constitue la première étape de ce qu’on appelle « l’attention conjointe ».</p><p>L’attention conjointe est la faculté de votre bébé de coordonner son attention avec celle de son compagnon social. Vers l’âge de neuf mois, votre bébé peut prêter attention à ce que regarde une autre personne. Il peut aussi pointer vers un objet et s’assurer que vous regardiez l’objet en question. Il peut non seulement pointer vers un objet afin que vous le lui donniez, mais également vers une chose quelconque, comme un train qui passe, simplement pour vous le montrer et vous faire part de son intérêt à l’égard de cet objet. L’attention conjointe est très importante pour son apprentissage du langage. Même si, à l’âge de 18 mois, la plupart des bébés n’ont prononcé que quelques mots, ils comprennent ce qu’on leur dit bien avant cet âge.</p><h2>11<sup>e</sup> et 12<sup>e</sup> mois</h2><p>Votre bébé pourrait prononcer ses premiers mots au cours de ces deux mois. Il établira beaucoup d’indices pour parvenir à comprendre la définition des mots. Les gestes, le langage du corps et le ton d’un discours constituent tous des indices pour aider un bébé à apprendre la signification des différents mots. Vers la fin de sa première année, votre bébé pourrait prononcer quelques mots, mais en comprendra probablement plus d’une centaine. Il pourrait également comprendre le sens de toute une phrase comme « où est ta chaussure? ». Ainsi, un nouveau niveau de communication, avec des mots, s’établira. Mais n’oubliez pas que vous avez communiqué avec votre bébé tout au long de la première année de sa vie.</p><p>Vers la fin de la première année, votre bébé parviendra à trier les jouets d’une façon élémentaire, en fonction de leur couleur ou de leur forme, par exemple. De plus, même si vous essayer de lui acheter des jouets qui ne sont pas axé vers un sexe en particulier, vous pourriez remarquer qu’il est tout de même attiré vers des jouets propres à son sexe. À cet âge, les filles ont tendance à se pencher vers des animaux rembourrés et des peluches, et les garçons vers des jouets d’action.</p><p>D’ici l’âge d’un an, votre bébé sera plus en contrôle de ce qu’il fait en raison de sa capacité de prévoir une contingence. Pour démontrer ce principe, on a réalisé une étude en utilisant un singe mécanique. Dans un groupe de bébés âgés de douze mois, le jouet bougeait et faisait un bruit fort si un bébé manifestait un comportement particulier. Dans un autre groupe, le jouet bougeait et faisait du bruit au hasard, peu importe le comportement du bébé. Les bébés qui pouvaient contrôler le singe mécanique ont manifesté de la joie, alors que les bébés de l’autre groupe pleuraient et avaient peur. Les bébés du premier groupe se sont aperçus que chaque fois qu’ils faisaient quoi que ce soit, le jouet se déclenchait et faisait un mouvement et un bruit particuliers. Pour cette raison, ils se sentaient maîtres de la situation, ce qui leur a permis d’apprécier cet excitant jouet.</p><p>Lorsque vous répondez aux signaux de communication de votre bébé de façon contingente, vous stimulez son développement cognitif et social. Voici quelques conseils pour répondre à votre bébé de façon contingente:</p><ul><li>Lorsque vous jouez avec votre bébé, suivez son attention. Concentrez votre attention, vos commentaires et vos questions sur ce qu’il est en train de faire. Si on lui offre un nouveau jouet, ne vous inquiétez pas s’il est plus intéressé par l’emballage que par le jouet. Vous devez respecter son choix et lui permettre d’explorer l’emballage autant qu’il le voudra.</li><li><div>Répondez aux signaux de votre bébé rapidement et convenablement. S’il pointe vers une chose, regardez-la et faites un commentaire à son propos. Si votre bébé repousse un jouet que vous lui tendez, dites-lui quelque chose comme : « Tu ne veux pas celui-là? D’accord, allons voir un autre jouet! » </div></li><li>Interagissez avec votre bébé à une allure qui correspond à son aptitude et à son degré de patience. Votre bébé aime répéter des actions plusieurs fois. Montrez-vous patient et permettez-lui d’en faire autant plutôt que de vous précipiter pour lui montrer quelque chose de nouveau.</li><li>Évitez de faire des commentaires ou de poser des questions qui n’ont pas de rapport avec l’objet de sa concentration. Par exemple, si votre bébé prend vraiment du plaisir à taper sur un pot avec une spatule, ne l’interrompez pas pour lui demander « où est ta chaussure? », faites plutôt des compliments à propos de la belle musique qu’il produit.</li><li>Ne lui présentez pas de nouveaux jouets ou de nouvelles activités jusqu’à ce qu’il vous fasse signe qu’il en est prêt.</li><li>Aidez votre bébé à jouer avec ses jouets de différentes façons, mais ne le gênez pas et ne soyez pas brusque avec lui.</li><li>Essayez de ne pas restreindre l’intérêt de votre bébé pour une activité et de ne pas interférer tant que c’est sécuritaire pour lui et pour la maison.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/learning_to_think_the_next_six_months.jpgApprendre à penser : le deuxième semestre

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.