Attachment part six: Implications of attachment theory: past, present, and futureAAttachment part six: Implications of attachment theory: past, present, and futureAttachment part six: Implications of attachment theory: past, present, and futureEnglishDevelopmentalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2010-05-14T04:00:00ZSusan Goldberg, PhDDiane Benoit, MD, FRCPCSheri Madigan, PhD, C.Psych000Flat ContentHealth A-Z<p>Learn about the impact of attachment theory and research on the lives of children and its implications for families and society in general.</p><p>In parts one through five of the articles on <a href="/Article?contentid=502&language=English"> attachment</a>, we introduced attachment theory, described the various patterns, long term outcomes, caregiver and influences and the attachment consequences of adversity. In this article we discuss the implications of attachment theory for families, public policy and society in general.</p><h2>Key points</h2> <ul> <li>Attachment theory has been used to improve the child-caregiver relationship and has influenced policies regarding things such as: hospital policy; institutional care; child custody; and maternal employment.</li> </ul><p>Bowlby J. <i>Maternal care and mental health</i>. World Health Organization. 1951:Geneva.</p> <p>Byrne JG, O’Connor TG, Marvin RS, Whelan WF. Practitioner review: The contribution of attachment theory to child custody assessments. <i>Journal of Child Psychology and Psychiatry</i>. 2005;46(2):115-127.</p> <p>Karen R. A rage in the nursery: The infant day-care wars. In Karen R. <i>Becoming Attached</i>. New York: Warner Books, Inc. 1994:319-346.</p> <p>NICHD Early Child Care Research Network. The effects of infant child care on infant-mother attachment security: results of the NICHD study of early child care. <i>Child Development</i>. 1997;68:860-879.</p>
Attachement – sixième partie : conséquences de la théorie de l’attachement dans le passé, le présent et le futurAAttachement – sixième partie : conséquences de la théorie de l’attachement dans le passé, le présent et le futurAttachment part six: Implications of attachment theory: past, present, and futureFrenchDevelopmentalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2010-05-14T04:00:00ZSusan Goldberg, PhDDiane Benoit, MD, FRCPCSheri Madigan, PhD, C.Psych000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez vous sur les conséquences de la théorie de l’attachement et de la recherche qui s’y rattache sur la vie des enfants et ses conséquences pour le familles et la société en général.</p><p>Dans les parties un à cinq de notre série sur l’attachement, nous avons examiné la théorie de l'attachement, a décrit les divers modèles, les résultats à long terme, l’influence des parents et de l’enfant ainsi que les conséquences de l’adversité sur l’attachement. Dans cette sixième et dernière partie, nous examinons des conséquences de la théorie de l’attachement sur les familles, les politiques gouvernementales et la société en général.</p><h2>À retenir</h2><p>Bowlby J. <i>Maternal care and mental health</i>. World Health Organization. 1951:Geneva.</p> <p>Byrne JG, O’Connor TG, Marvin RS, Whelan WF. Practitioner review: The contribution of attachment theory to child custody assessments. <i>Journal of Child Psychology and Psychiatry</i>. 2005;46(2):115-127.</p> <p>Karen R. A rage in the nursery: The infant day-care wars. In Karen R. <i>Becoming Attached</i>. New York: Warner Books, Inc. 1994:319-346.</p> <p>NICHD Early Child Care Research Network. The effects of infant child care on infant-mother attachment security: results of the NICHD study of early child care. <i>Child Development</i>. 1997;68:860-879.</p>

 

 

Attachement – sixième partie : conséquences de la théorie de l’attachement dans le passé, le présent et le futur744.000000000000Attachement – sixième partie : conséquences de la théorie de l’attachement dans le passé, le présent et le futurAttachment part six: Implications of attachment theory: past, present, and futureAFrenchDevelopmentalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2010-05-14T04:00:00ZSusan Goldberg, PhDDiane Benoit, MD, FRCPCSheri Madigan, PhD, C.Psych000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez vous sur les conséquences de la théorie de l’attachement et de la recherche qui s’y rattache sur la vie des enfants et ses conséquences pour le familles et la société en général.</p><p>Dans les parties un à cinq de notre série sur l’attachement, nous avons examiné la théorie de l'attachement, a décrit les divers modèles, les résultats à long terme, l’influence des parents et de l’enfant ainsi que les conséquences de l’adversité sur l’attachement. Dans cette sixième et dernière partie, nous examinons des conséquences de la théorie de l’attachement sur les familles, les politiques gouvernementales et la société en général.</p><h2>À retenir</h2><p>Tout au long de la série, nous avons insisté sur la conséquence considérable des relations d'attachement précoce sur la vie des nourrissons. Nous avons vu comment les divers modèles d'attachement se développent et quelles sont les conséquences du climat d’adversité sur l’attachement affectif et le développement du nourrisson.</p> <p>Nous concluons la série en envisageant l’effet de la théorie de l'attachement sur la vie des enfants. Quelles sont les conséquences des idées et des résultats de recherche générés par les partisans de la théorie des liens d’attachement sur la façon dont on prend soin des enfants à la maison et ailleurs? Surtout, est ce que la théorie de l’attachement nous a aidés à mieux prendre soin de nos enfants?</p> <h2>Rapport de M. Bowlby sur l’Organisation mondiale de la Santé</h2> <p>En 1951, John Bowlby a préparé un rapport au nom de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en contribution au programme des Nations Unies pour le bien être des enfants sans abri. Le programme aurait des conséquences considérables sur la politique gouvernementale concernant l’adoption, le travail social et les pratiques hospitalières à travers le monde. Sur une période de six mois, M. Bowlby a rassemblé des données sur les conséquences d’une carence maternelle sur la vie des enfants sans abri ou perturbés. Il a communiqué avec des travailleurs sociaux et des pédopsychiatres à travers l’Europe et les États-Unis. Bien qu’ils proviennent de divers milieux et qu’ils ne connaissent pratiquement pas le travail de chacun, M. Bowlby a constaté que leurs conclusions étaient extrêmement similaires. À l’unanimité, on a rapporté les mêmes résultats négatifs concernant les enfants qui avaient été privés de leur mère.</p> <p>M. Bowlby a adressé ses conclusions aux gouvernements, aux organismes sociaux et à la population générale, en insistant sur l'importance critique de la relation mère enfant. Il a prôné des changements de politique à grande échelle et recommandé un soutien aux familles sous forme d’aide financière, de psychothérapie et d’autres services sociaux. Le rapport de l’OMS a eu des conséquences sur les méthodes de travail social de nombreux pays. Antérieurement aux idées de M. Bowlby, on séparait habituellement les enfants de leur mère en fournissant peu de justifications. Un milieu familial « insatisfaisant », comme le désordre, la pauvreté ou une mère qui n’était pas mariée, était des raisons suffisantes pour retirer un enfant de la maison familiale. M. Bowlby a prôné de façon convaincante que, à l’exception des cas de violence ou de négligence, les soins d’une mère étaient de loin préférables à la séparation.</p> <p>Depuis le rapport de l’OMS, la recherche sur l’attachement a appuyé beaucoup des arguments et des recommandations de M. Bowlby. Un soutien social a été présenté dans le but d’amortir les conséquences d’un désavantage et d’aider à promouvoir les attachements sécurisants chez les enfants qui grandissent dans des conditions défavorables.</p> <h2>Politique de l’hôpital</h2> <p>La théorie de l’attachement a également influencé considérablement les politiques de l'hôpital en matière de visites. Les privilèges de visites d’aujourd’hui sont tout à l’opposé des politiques des années 50 et du début des années 60. À cette époque, on décourageait les visites et celles ci étaient bien contrôlées, limitant souvent les visites des parents à une heure par semaine. Les règles concernant un nombre maximal de visites sont demeurées en place malgré l’opposition et les revendications affirmant que les limites de visites strictes portaient préjudices aux enfants.</p> <p>Dès 1943, Harry Edelston, psychiatre à Leeds, a déclaré que les séjours à l’hôpital marquaient les enfants sur le plan émotionnel. En 1946, M. Bowlby a collaboré avec le travailleur social James Robertson dans le but d’étudier les conséquences de l’hospitalisation sur les nourrissons et les jeunes enfants. Ils ont conclu que les enfants hospitalisés étaient souvent traumatisés de leur expérience. </p> <p>Malgré ce travail, bien des gens ne sont toujours pas convaincus du traumatisme émotionnel extrême que les enfants endurent pendant leurs séjours à l'hôpital. Pour leur répondre, M. Robertson a préparé un documentaire présentant l’expérience traumatisante d’un jeune enfant à l’hôpital. Les professionnels de la santé ont d'abord été outrés du film <i>A Two-Year-Old Goes to Hospital (Une enfant de deux ans à l’hôpital)</i>; mais éventuellement, on a changé la politique de l'hôpital pour permettre aux fournisseurs de soins un droit de visite illimité.</p> <h2>Soins en établissement</h2> <p>Dans la cinquième partie de la série, nous avons traité des conséquences de la théorie de l’attachement sur la politique d'adoption. De nombreuses études ont été menées dans les années 40 alors que les orphelinats étaient populaires en Amérique du Nord. On a découvert que les enfants élevés dans des orphelinats présentaient un retard de développement, affichant des comportements sociaux et émotionnels inhabituels. L'adoption ou les placements en famille d’accueil ont permis d’améliorer le fonctionnement, mais pour la plupart des enfants, de nombreux troubles ont persisté. </p> <p>M. Bowlby et d’autres ont attribué ces résultats à une carence maternelle. Depuis ce temps, les chercheurs sont conscients que les privations de soins en établissement ne peuvent pas être attribuées seulement à une carence maternelle, mais incluent également l’absence du père, des frères et sœurs, et d’un environnement familial. Néanmoins, le point de vue de M. Bowlby ainsi que la recherche sur les orphelinats ont été le catalyseur de la fin des soins en établissement pour les jeunes enfants et de l’augmentation des placements en famille d’accueil. Malgré une nette amélioration comparativement au placement en établissement, la famille d'accueil n'est pas toujours un succès. Lorsque les placements échouent et que les enfants passent constamment d'une nouvelle famille d'accueil à l'autre, les résultats sont très similaires à ceux constatés chez les enfants placés en établissement.</p> <h2>Attachement et garde d’enfant</h2> <p>La théorie de l’attachement occupe une place importante lors des disputes associées à la garde d'enfant. Dans le but de déterminer les meilleurs arrangements pour l'enfant visant la garde, on exige une évaluation officielle en matière de garde. On accepte généralement que la qualité de l’attachement de l’enfant à chaque parent occupe une place importante de l’évaluation en matière de garde. Cependant, un examen des pratiques d’évaluation révèle que la façon d'évaluer l'attachement ou même la signification du terme « attachement » n’est souvent pas claire. Dans bien des cas, on applique et on comprend mal la théorie de l’attachement.</p> <p>Un rapport dans le numéro de février 2005 du <i>Journal of Child Psychology and Psychiatry</i> révèle que les évaluations en matière de garde dépendent souvent de mesures qui ne sont pas appuyées par la recherche. De plus, les mesures fondées sur un raisonnement empirique ont tendance à occuper une place limitée dans la pratique. Les auteurs présentent une justification de l’emploi des concepts et des mesures de la théorie de l’attachement dans le contexte de décision en matière de garde. Ils font également des recommandations visant à développer un modèle d'évaluation en matière de garde fondé sur l’attachement. </p> <h2>Améliorer la relation entre l’enfant et le fournisseur de soins à l'aide de la théorie de l'attachement</h2> <p>Dans la cinquième partie de la série, nous avons abordé la façon dont la théorie de l’attachement a influencé les programmes parentaux et les interventions pour les familles à risque. On a utilisé avec succès la thérapie axée sur le nourrisson et le fournisseur de soins auprès de groupes présentant un risque élevé. L’orientation d’interaction modifiée insiste précisément sur les comportements des fournisseurs de soins associés à un attachement désorganisé. Des études à travers le Canada procèdent à l'évaluation de l'efficacité de cette approche et d’autres approches auprès des familles présentant un risque élevé, des enfants souffrant de problèmes cliniques, des enfants de parents adolescents et des familles concernées par les services de protection de l’enfance. D’autres programmes fondés sur l’attachement ont été offerts aux fournisseurs de soins d’enfants susceptibles de présenter un retard de développement à cause d’un risque biologique, médical ou psychosocial. Right from the Start, un cours de formation de huit semaines offert aux fournisseurs de soins, a été élaboré dans le but d’améliorer l’interaction entre le nourrisson et le fournisseur de soins et ainsi favoriser l’attachement affectif. On procède actuellement au développement de beaucoup d’autres interventions fondées sur l’attachement.</p> <p>Les approches pour les parents fondées sur l'attachement s’appliquent non seulement aux groupes qui présentent un risque élevé, mais à tous les fournisseurs de soins de nourrissons. La recherche démontre que la plupart des fournisseurs de soins ne connaissent pas les principes fondamentaux de l’attachement. La plupart ne réalisent pas que leur réaction aux signes de détresse de leurs enfants entraîne des conséquences importantes sur leur développement socioémotionnel à long terme. De plus, la majorité des cours prénataux n’enseignent pas ces principes aux fournisseurs de soins. Un cadeau simple : Consoler votre bébé est une bande vidéo de dix minutes conçue pour expliquer les principes de la théorie de l’attachement. Elle enseigne aux fournisseurs de soins à quel moment et de quelle façon réagir aux signes de détresse de leurs nourrissons. </p> <h2>Emploi de la mère et soins aux nourrissons</h2> <p>Les conséquences de la garderie sur la relation d’attachement qui est en train de se développer entre l’enfant et le fournisseur de soins sont la source du débat le plus explosif provoqué par la théorie de l'attachement et la recherche qui s’y rattache. La théorie de l’attachement insiste sur l'importance de périodes de soins continus prolongées pour un développement optimal. Qu’est ce que cela signifie pour le nombre supérieur à 50 % d’enfants âgés de un à trois ans au Canada dont la mère ne travaille pas à la maison? </p> <h3>Preuve</h3> <p>Dans les années 80, de nombreuses études ont examiné les conséquences des soins en garderies sur les nourrissons. Ces études se penchaient sur les garderies de bonne qualité associées à des établissements universitaires, composées d’un personnel soigneusement sélectionné, ayant un faible nombre d'enfants par fournisseurs de soins et des programmes soigneusement conçus. On n’a relevé aucune différence de développement entre les nourrissons de la garderie et ceux qui restent à la maison avec leur mère. En fait, dans le cas de certains enfants défavorisés, la garderie présentait certains avantages.</p> <p>Mais qu’arrive t il de l’expérience typique des nourrissons dont on s’occupe hors du milieu familial? La plupart des parents ne peuvent pas laisser leurs enfants aux soins d'établissements attentivement surveillés et de grande qualité.</p> <p>Dans les années 80, puisque les soins hors du milieu familial devenaient de plus en plus courants, un nombre grandissant d’études se sont précisément intéressées aux conséquences sur l’attachement de l’emploi de la mère et d’une variété de situations de soins alternatifs. Ces études ont démontré que même si la plupart des nourrissons présentaient un attachement sécurisant envers leur mère, on pouvait constater une diminution évidente du pourcentage d’attachements sécurisants et une augmentation des comportements d’évitement. </p> <p>Comment justifier ces résultats en connaissant ceux des années 80? Un obstacle considérable que l’on rencontre lorsqu'on évalue les conséquences de l’emploi de la mère sur les nourrissons est la grande variété de contextes de soins alternatifs. Il est possible que les enfants dont la mère ne travaille pas à la maison soient pris en charge par un membre de la famille, par un service de garde en milieu familial et par une garderie. De plus, pour chacune de ces situations, il existe beaucoup de variations en ce qui concerne le nombre de nourrissons dans le groupe, le nombre de bébés par adultes, l’âge et l’expérience des fournisseurs de soins, la quantité de contacts physiques, l’attention, l’affection, l’activité commune et la communication que connaissent ces enfants. </p> <p>En 1986, Jay Belsky, chercheur sur l'attachement de la Pennsylvania State University, a conclu que l’utilisation de certaines formes de soins non maternels pendant plus de 20 heures par semaine au cours des premières années de vie d’un nourrisson nuisait à l’attachement et au développement. Les commentaires de M. Belsky ont suscité une énorme controverse. Même si ceux ci faisaient référence à l'emploi de la mère et non à un type de soins alternatifs particulier, le terme « garderie » occupait une place importante dans le débat. Cela a amené beaucoup de gens à craindre que les décideurs ignorent les études précédentes présentant de bons résultats et des soins de grande qualité, et à recommander des coupures dans les programmes de garderie d’enfants.</p> <p>En réaction à la controverse des années 80, un consortium américain a été formé dans le but d'étudier les conséquences des soins à la petite enfance. Le National Institute of Child Health and Human Development Early Child Care Research Network comptait M. Belsky et ses adversaires. On a évalué l’attachement entre le nourrisson et sa mère auprès de 1153 nourrissons de 31 hôpitaux, et ce, dans neuf États, au moyen de la situation étrange, à l’âge de 15 mois. Les résultats ont démontré qu’aucun des soins alternatifs ne présente de conséquences significatives quant à l’attachement à la mère. Les nourrissons étaient plus susceptibles de développer un attachement sécurisant avec leur mère lorsque l’on considérait que celle ci avait un niveau de sensibilité et une réceptivité supérieurs, peu importe si elle travaillait à la maison ou non. Cependant, l’expérience de garde combinée au comportement de la mère entraîne des conséquences sur l’attachement. Les soins alternatifs de mauvaise qualité, l’augmentation des heures de garde et les changements dans les arrangements visant la garde étaient particulièrement associés à un attachement anxieux lorsque l’on considérait que la mère avait un niveau de sensibilité et une réceptivité faibles envers son nourrisson. Une étude plus petite, mais parallèle, menée au Canada en 1999 reprend ces résultats.</p> <p>Que peut on conclure des soins alternatifs? Laisser des nourrissons aux soins de garderies de bonne qualité ne semble pas avoir un effet négatif sur leur développement ou leur attachement. Les garderies de bonne qualité comprennent des rapports de personnel élevés, des travailleurs bien qualifiés, un faible roulement de personnel, et chaque enfant est assigné à un fournisseur de soins particulier. Les nourrissons qui fréquentent des garderies de mauvaise qualité présentent des résultats plus faibles, particulièrement si leur mère démontre peu de sensibilité ou de réceptivité.</p> <h2>Aller de l'avant</h2> <p>Depuis le rapport de M. Bowlby, en 1951, au nom de l’Organisation mondiale de la Santé, la théorie de l’attachement a influencé les politiques des hôpitaux, d'adoption et du travail social, ainsi que les comportements parentaux. Mais avons nous, en tant que société, adéquatement mis en pratique ce que nous avons appris de la théorie de l'attachement et de la recherche qui s'y rattache?</p> <p>Nos attitudes et nos politiques sur les questions qui concernent les enfants devraient être guidées par notre nouvelle connaissance psychologique. La recherche démontre l'importance d'un attachement sécurisant précoce et révèle que l’on peut aider les fournisseurs de soins à développer de meilleures relations d’attachement avec leurs enfants. Nos décisions stratégiques quant aux soins aux nourrissons devraient refléter cette compréhension; cependant, on hésite encore beaucoup à offrir un congé parental prolongé, un soutien quant aux services de garderie de grande qualité et une aide sociale adéquate pour les familles à risque.</p> <p>On peut affirmer sans trop s'avancer que nous sommes loin de développer des programmes sociaux qui s’adressent adéquatement aux besoins d’attachement du nourrisson. Cependant, en tant que fournisseurs de soins, nous pouvons bénéficier de la compréhension provenant de nombreuses années de recherche démontrant l’importance des relations d’attachement précoces pour le développement sain sur le plan social et émotionnel de nos enfants.</p><p>Bowlby J. <i>Maternal care and mental health</i>. World Health Organization. 1951:Geneva.</p> <p>Byrne JG, O’Connor TG, Marvin RS, Whelan WF. Practitioner review: The contribution of attachment theory to child custody assessments. <i>Journal of Child Psychology and Psychiatry</i>. 2005;46(2):115-127.</p> <p>Karen R. A rage in the nursery: The infant day-care wars. In Karen R. <i>Becoming Attached</i>. New York: Warner Books, Inc. 1994:319-346.</p> <p>NICHD Early Child Care Research Network. The effects of infant child care on infant-mother attachment security: results of the NICHD study of early child care. <i>Child Development</i>. 1997;68:860-879.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/attachment_part_six.jpgAttachement – sixième partie : conséquences de la théorie de l’attachement dans le passé, le présent et le futur

Thank you to our sponsors

AboutKidsHealth is proud to partner with the following sponsors as they support our mission to improve the health and wellbeing of children in Canada and around the world by making accessible health care information available via the internet.