Parler de l’opération à votre enfantPParler de l’opération à votre enfantTelling your child about the operationFrenchCardiologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)HeartCardiovascular systemProcedures;Non-drug treatment;Drug treatmentAdult (19+)NA2010-02-18T05:00:00ZJennifer Russell, MD, FRCPC9.0000000000000064.0000000000000730.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Le moment où vous annoncez à votre enfant qu'il sera opéré dépend de son âge et de l'anxiété que vous croyez qu’il ressentira. Servez-vous des âges inscrits dans la présente page comme ligne directrice.</p><p>Le moment où vous annoncez à votre enfant qu'il sera opéré dépend de son âge et de l'anxiété que vous croyez que votre enfant ressentira. Il est probablement préférable de l'annoncer à de jeunes enfants seulement quelques jours avant l'opération, mais les enfants plus âgés pourraient avoir besoin de temps pour se préparer. N'utilisez les âges mentionnés ci-dessous que comme ligne directrice pour vous aider à préparer votre enfant. Vous pourriez devoir effectuer certains changements selon la capacité de compréhension de votre enfant. </p><h2>À retenir</h2><ul><li>D’ordinaire, les bébés se séparent facilement de leurs parents et sont rapidement réconfortés par ceux qui s’occupent d’eux.</li><li>Il est important de répondre en toute honnêteté aux questions des enfants d’âge préscolaire ou des jeunes enfants d’âge scolaire qui vont se faire opérer et leur dire qu’ils passeront la journée dans la salle d’opération.</li><li>On devrait accorder tout le temps qu’il leur faut aux enfants plus âgés afin qu’ils puissent poser des questions et exprimer leurs craintes.</li><li>Il faut faire participer les adolescents aux discussions ou aux décisions sur leur traitement.</li><li>S’il ne parle pas, il se peut que votre enfant soit nerveux.</li><li>Prévenez le médecin ou l’infirmier de la réaction probable de votre enfant à l’idée de se faire opérer, pour qu’il puisse lui accorder le soutien nécessaire.</li></ul>
Telling your child about the operationTTelling your child about the operationTelling your child about the operationEnglishCardiologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)HeartCardiovascular systemProcedures;Non-drug treatment;Drug treatmentAdult (19+)NA2010-02-18T05:00:00ZJennifer Russell, MD, FRCPC9.0000000000000064.0000000000000730.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>When you tell your child about the operation depends on your child's age and how anxious you think your child will be. Use the ages on this page as a guideline.</p><br><p>When you tell your child about the operation depends on your child's age and how anxious you think your child will be. It is probably best to tell a young child only a few days before the operation, but older children may need more time to prepare themselves. You should use the ages noted here only as a guideline to help you to prepare your child. You may need to make some changes depending on your child's ability to understand. </p><h2> Key points </h2> <ul><li>Infants usually separate easily from their parents and are comforted quickly by those caring for them.</li> <li> It is important to be honest with pre- and young school-aged children about where they are going on the day of the operation.</li> <li>Older children should be given plenty of time to ask questions and talk about their fears.</li> <li>Teens should be included in discussions or decisions about their care and treatment.</li> <li> Being silent may mean your child is anxious.</li> <li>Tell your doctor or nurse ahead of time how you think your child will react before the operation so they can make efforts to support your child.</li></ul>

 

 

Parler de l’opération à votre enfant1650.00000000000Parler de l’opération à votre enfantTelling your child about the operationPFrenchCardiologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)HeartCardiovascular systemProcedures;Non-drug treatment;Drug treatmentAdult (19+)NA2010-02-18T05:00:00ZJennifer Russell, MD, FRCPC9.0000000000000064.0000000000000730.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Le moment où vous annoncez à votre enfant qu'il sera opéré dépend de son âge et de l'anxiété que vous croyez qu’il ressentira. Servez-vous des âges inscrits dans la présente page comme ligne directrice.</p><p>Le moment où vous annoncez à votre enfant qu'il sera opéré dépend de son âge et de l'anxiété que vous croyez que votre enfant ressentira. Il est probablement préférable de l'annoncer à de jeunes enfants seulement quelques jours avant l'opération, mais les enfants plus âgés pourraient avoir besoin de temps pour se préparer. N'utilisez les âges mentionnés ci-dessous que comme ligne directrice pour vous aider à préparer votre enfant. Vous pourriez devoir effectuer certains changements selon la capacité de compréhension de votre enfant. </p><h2>À retenir</h2><ul><li>D’ordinaire, les bébés se séparent facilement de leurs parents et sont rapidement réconfortés par ceux qui s’occupent d’eux.</li><li>Il est important de répondre en toute honnêteté aux questions des enfants d’âge préscolaire ou des jeunes enfants d’âge scolaire qui vont se faire opérer et leur dire qu’ils passeront la journée dans la salle d’opération.</li><li>On devrait accorder tout le temps qu’il leur faut aux enfants plus âgés afin qu’ils puissent poser des questions et exprimer leurs craintes.</li><li>Il faut faire participer les adolescents aux discussions ou aux décisions sur leur traitement.</li><li>S’il ne parle pas, il se peut que votre enfant soit nerveux.</li><li>Prévenez le médecin ou l’infirmier de la réaction probable de votre enfant à l’idée de se faire opérer, pour qu’il puisse lui accorder le soutien nécessaire.</li></ul><h2>Jeunes nourrissons (nouveau-nés jusqu’à huit mois)</h2><p>Si votre nourrisson doit se faire opérer, vous trouverez probablement la situation plus stressante que lui. Il est normal d’être préoccupés et inquiets en ce qui concerne votre bébé. N’oubliez toutefois pas que les jeunes nourrissons se séparent habituellement facilement de leurs parents et sont rapidement réconfortés par les personnes qui s’en occupent. </p><h2>Nourrissons et tout-petits plus âgés (de huit mois à deux ans)</h2><p>La plupart des enfants âgés de huit mois à deux ans auront de la difficulté à être séparés de leurs parents. Les nourrissons plus âgés agiront parfois de façon étrange avec les personnes qui s’en occupent à l’hôpital. Dites à l’infirmière ou au médecin de votre enfant comment vous pensez que votre enfant réagira, afin que vous et le personnel puissiez planifier comment composer avec le comportement de votre enfant. </p><p>Les nourrissons n’ont pas la même notion du temps que les adultes. Dites à votre enfant qu’il se fera opérer un ou deux jours à l’avance. Votre nourrisson ne se rappellera pas de renseignements fournis trop à l’avance. </p><h2>Enfants d’âge préscolaire et jeunes enfants d’âge scolaire (de trois à six ans)</h2><p>La plupart des enfants âgés de trois à six ans peuvent comprendre des explications simples au sujet de leurs opérations. Étant donné qu’ils ne comprennent pas entièrement pourquoi ils ont besoin de l’opération, ils peuvent se fâcher ou sentir qu’il s’agit d’une punition. Il est préférable de donner à votre enfant des renseignements simples et de le faire sentir le plus à l’aise possible quant à l’opération en parlant de ses sentiments le plus souvent possible. </p><p>Les enfants de cet âge pourraient aussi avoir une compréhension limitée du temps et il ne faut pas leur parler de l’opération trop à l’avance. Quelques jours avant l’opération, dites à votre enfant qu’il doit faire un séjour à l’hôpital. Il est très important que vous soyez honnêtes au sujet de l’endroit où ira votre enfant le jour de l’opération. </p><h2>Enfants d’âge scolaire plus avancé (de sept à onze ans)</h2><p>Les enfants âgés d’entre sept et onze ans sont plus aptes à comprendre la raison d’une opération et ce qui leur arrivera. C’est pourquoi vous devriez lui parler environ une semaine avant l’opération au sujet du besoin de faire un séjour à l’hôpital. Il faut donner à votre enfant beaucoup de temps pour qu’il puisse poser des questions et parler de ses craintes. À cet âge, les enfants pourraient avoir peur de se réveiller pendant l’opération, en plus de la douleur et des changements dans leur corps. Parlez des craintes de votre enfant avec honnêteté et rassurez-le souvent. Si les détails troublent l’enfant, ne lui donnez que des renseignements de base. </p><h2>Adolescents (de 12 à 16 ans)</h2><p>Les adolescents comprennent mieux ce qui se passe avec leur corps et comprennent habituellement le but de l’opération. Les adolescents doivent participer aux discussions ou aux décisions au sujet de leurs soins et de leur traitement. Pendant que vous parlez de la nécessité de l’opération, encouragez votre adolescent à poser des questions et à parler de ses craintes et de ses préoccupations. Il souhaitera peut-être écrire des questions et en faire part à l’hôpital, ou appeler le médecin ou l’infirmière pour discuter. </p><p>Les adolescents peuvent avoir peur que leur dignité, leur modestie ou leur sexualité ne soit pas respectée. Une chose aussi simple que de leur dire qu’ils peuvent porter leurs sous-vêtements pour se rendre à la salle d’opération peut les rassurer grandement. Ils peuvent aussi avoir peur de subir des blessures ou de mourir. Ces inquiétudes peuvent être atténuées en leur expliquant ce qui se passera avant, pendant et après l’opération, et en répondant à toutes leurs questions. Comme les jeunes enfants, les adolescents pourraient avoir peur de ressentir de la douleur ou de se réveiller pendant l’opération. Il faut aussi discuter de ces craintes. </p><p>La plupart des adolescents veulent être indépendants de leurs parents, mais souvent, quand ils sont malades ou stressés, ils souhaitent aussi avoir le soutien de leurs parents. Demandez à votre adolescent comment vous pouvez l’aider pendant son séjour à l’hôpital. Par exemple, il voudra peut-être vous poser les questions qu’il trouve difficile de poser ou vous demander de lui tenir la main pendant le test. </p><h2>Enfants qui ont des besoins particuliers</h2><p>Les enfants qui ont souvent été à l’hôpital ou qui ont subi de nombreuses opérations deviennent parfois silencieux ou renfermés quand ils sont confrontés à une autre opération. Ce silence pourrait être un signe que l’enfant est très anxieux. Si c’est le cas pour votre enfant, il est important de le dire à votre médecin ou votre infirmière à l’avance. Cette personne pourra s’efforcer d’obtenir du soutien pour votre enfant. Si les personnes qui prennent soin de l’enfant comprennent comment réagit votre enfant, elles seront plus à même de répondre aux craintes ou aux inquiétudes de ce dernier. </p><p>Si votre enfant a un trouble (p. ex. cécité, surdité ou retard du développement) qui pourrait rendre difficile de lui parler, il aura besoin d’une préparation particulière. Les personnes qui prendront soin de votre enfant doivent savoir quelle est la meilleure façon de lui parler. Votre enfant peut porter des appareils auditifs ou des lunettes dans la salle d’opération. On les lui rendra peu de temps après l’opération. </p> <br><br>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/telling_your_child_about_the_operation.jpgFalse

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.