AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Faire partie de l’équipe de soins de santé de votre bébéFFaire partie de l’équipe de soins de santé de votre bébéBeing part of your baby's health-care teamFrenchNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M11.000000000000050.00000000000001112.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Comment les parents peuvent participer dans le soin de leur bébé prématuré dans l’UNSI de manière efficace. Dans la majorité des cas, les parents peuvent en faire plus qu’ils ne l’imaginent.</p><p>À quel point les parents peuvent participer dans les soins de leur bébé et interagir avec lui dépend de plusieurs facteurs, la condition de leur bébé étant le moins négligeable. Dans la plupart des cas, les parents peuvent accomplir beaucoup plus que ce qu’ils imaginent.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>L’étendue de l’implication des parents dans les soins de leur bébé prématuré dépend de la condition de leur bébé ainsi que du temps dont ils disposent pour être présents à l’unité néonatale des soins intensifs. </li> <li>Les parents peuvent contribuer aux soins de leur bébé en adoptant la méthode kangourou (contact peau à peau) et en allaitant.</li></ul>
Being part of your baby's health-care teamBBeing part of your baby's health-care teamBeing part of your baby's health-care teamEnglishNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M11.000000000000050.00000000000001112.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>How parents can effectively participate in the care of a premature baby in the NICU. In most cases, parents can do more than they imagine.</p><p>How much parents can participate in the care of their premature baby and interact with their baby depends on several things, not the least of which is the condition of the baby. In most cases, parents can do more than they imagine.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>How involved parents can be in the care of their premature baby will depend on the condition of their baby as well as the amount of time they are able to spend in the NICU.</li> <li>Some ways parents can help care for their child include through kangaroo care (skin-to-skin contact) and breastfeeding.</li></ul>

 

 

Faire partie de l’équipe de soins de santé de votre bébé1854.00000000000Faire partie de l’équipe de soins de santé de votre bébéBeing part of your baby's health-care teamFFrenchNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZThe Reverend Michael Marshall, M. Div. M11.000000000000050.00000000000001112.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Comment les parents peuvent participer dans le soin de leur bébé prématuré dans l’UNSI de manière efficace. Dans la majorité des cas, les parents peuvent en faire plus qu’ils ne l’imaginent.</p><p>À quel point les parents peuvent participer dans les soins de leur bébé et interagir avec lui dépend de plusieurs facteurs, la condition de leur bébé étant le moins négligeable. Dans la plupart des cas, les parents peuvent accomplir beaucoup plus que ce qu’ils imaginent.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>L’étendue de l’implication des parents dans les soins de leur bébé prématuré dépend de la condition de leur bébé ainsi que du temps dont ils disposent pour être présents à l’unité néonatale des soins intensifs. </li> <li>Les parents peuvent contribuer aux soins de leur bébé en adoptant la méthode kangourou (contact peau à peau) et en allaitant.</li></ul><figure><img alt="Mère tenant son bébé à sa poitrine" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/mom-looking-up-cuddling-bab_EN.jpg" /> </figure> <p>Il peut y avoir des limites par rapport à l’implication que les parents peuvent avoir puisqu’il peut y avoir des contraintes par rapport à la quantité de temps qu’ils peuvent passer dans l’unité néonatale des soins intensifs (UNSI). De plus, particulièrement au début de l’expérience familiale à l’UNSI, les parents peuvent se sentir restreints dans ce qu’ils peuvent faire parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils peuvent faire. C’est compréhensible; l’environnement de l’UNSI est unique et la plupart des gens n’ont jamais vécu rien de tel. Au début, les parents regardent leur bébé minuscule et imaginent qu’il est trop fragile et que seul un expert peut s’en occuper.</p><p>Les parents deviennent plus à l’aise de jouer un rôle plus actif une fois qu’ils sont habitués aux réalités de l’UNSI et de leur bébé prématuré, et une fois qu’ils ont acquis quelques connaissances. Au fur et à mesure que les parents deviennent plus à l’aise avec l’UNSI, ils devraient demander ce qu’ils peuvent faire en particulier pour aider. Il est bénéfique à plusieurs niveaux que les parents fassent ce qu’ils peuvent pour leur bébé. Premièrement, c’est bénéfique pour le bébé. Participer aux soins du bébé, même par de petits gestes, favorise l’attachement entre les parents et le bébé, et est bénéfique pour la santé du bébé. En second lieu, leur participation fera des merveilles pour combattre le sentiment d’impuissance que les parents ressentent souvent, surtout au début, lorsqu’ils sont confrontés à un bébé prématuré qui requiert des soins à l’hôpital.</p><p>En même temps, les parents ne devraient pas se sentir mal parce qu’ils ne peuvent pas participer aux soins du bébé, ou qu’ils ne peuvent visiter l’UNSI, autant qu’ils le veulent. Faites tout ce que pouvez et ne vous sentez pas coupables de ne pas pouvoir en faire davantage. La réalité est qu’il y a toujours un ménage à gérer, un revenu à gagner, d’autres enfants de qui s’occuper, et ainsi de suite. Jongler avec toutes ces responsabilités et prendre du temps pour être à l’UNSI afin de participer aux soins du bébé n’est pas chose facile, et ne peut pas se réaliser à complète satisfaction.</p><h2>Méthode kangourou</h2><p>La méthode kangourou est un toucher peau à peau entre le parent et le bébé. Cela semble élémentaire, et ce l’est; par contre, on a démontré que la méthode kangourou aide à la guérison, atténue la douleur, et favorise l’attachement entre le parent et le bébé. Puisque beaucoup de ce genre de soins se produit durant l’allaitement, la méthode kangourou est plus souvent associée avec la mère. Cependant, le père peut participer aussi.</p><h2>Allaitement</h2><p>Même s’il n’est pas toujours possible pour les <a href="/Article?contentid=1843&language=French">mères de nourrir leurs bébés</a> au sein à l’UNSI, les mères seront encouragées à tirer leur lait et, si possible, à nourrir le bébé à la bouteille avec du lait maternel. Tout comme la méthode kangourou, cela favorise l’attachement, la guérison et l’atténuation de la douleur en plus de fournir tous les avantages de l’excellente nutrition que le lait maternel procure. Les pères sont encouragés à participer à la nutrition tout autant que les mères.</p><h2>Communications avec les amis et la famille</h2><p>Souvent, et surtout au début du séjour à l’UNSI, le rôle de communicateur est dévolu au père. Selon les circonstances, il peut même arriver que la mère soit dans un autre centre hospitalier pendant quelque temps, récupérant du travail et de l’accouchement. Les pères finissent par servir de liaison entre les médecins, la mère, le reste de la famille, et les autres amis. Le personnel de l’UNSI fera son possible pour s’exprimer en langage clair; malgré cela, la nouveauté et le choc de la situation peuvent rendre la tâche de communiquer de façon efficace difficile pour le père. Prenez un bloc-notes et écrivez les informations. Nommez une personne, un ami ou un membre de la famille, pour être le communicateur au reste de la famille. Ceci réduira le nombre de personnes à qui un père aura à transmettre l’information, et le libèrera pour d’autres tâches.</p><p>Tous les parents sont encouragés à en apprendre le plus possible au sujet de la condition de leur bébé prématuré et au sujet de la prématurité dans l’UNSI en général. Plus les parents en savent au sujet de la situation, plus leurs questions seront pertinentes; plus ils peuvent participer, meilleures seront les communications entre tous les intervenants.</p><p>Apprendre au sujet des soins pédiatriques n’est pas chose facile. Si on ne vous l’offre pas, demandez au personnel de vous diriger vers les sources d’information qui seront compréhensibles. Apprenez-en le plus que vous pouvez et ne vous sentez pas coupables d’avoir des limites à votre compréhension. Il aura fallu des années d’efforts soutenus aux membres du personnel de l’UNSI pour devenir des experts dans le soin de bébés prématurés. On ne s’attend pas à ce qu’une personne en apprenne autant en une si courte période, surtout lorsqu'il y a autant d’inquiétudes d’ordre pratique et émotionnel qui nécessitent une attention immédiate.</p><h2>Visites à l’UNSI</h2><p>Bien qu’il n’y ait généralement aucune restriction pour la visite ou les appels des parents à l’UNSI, cela n’est pas le cas pour les membres de la famille étendue et pour les amis. Ces personnes devraient être informées de ce fait afin d’éviter les visites impromptues à des moments inopportuns et afin d’éviter les déceptions lorsqu’ils ne sont pas admis à l’UNSI. Les parents devraient aussi essayer de se faire une idée s’ils veulent la visite des autres et dans quelle mesure. Si les parents veulent être seuls, les autres devront en être informés directement.</p><p>Les parents veulent souvent amener leurs autres enfants à l’UNSI pour visiter leur nouveau frère ou leur nouvelle sœur. C’est une excellente idée; cela permet souvent aux autres enfants à comprendre pourquoi leur mère et leur père sont aussi souvent absents soudainement. Les enfants changent lorsqu’un nouveau petit frère ou une nouvelle petite sœur arrive à la maison. Si c’est possible, cette expérience est amplifiée par un bébé prématuré à l’hôpital. Si les frères et les sœurs vont visiter l’UNSI, de l’information appropriée pour leur âge devrait leur être offerte pour qu’ils puissent savoir à quoi s’attendre et comment se comporter. Demandez au personnel de l’UNSI de l’aide afin de déterminer quel est le bon moment pour que les enfants visitent et ce qu’il faut leur dire, en fonction de leur âge, avant d’arriver. Il est à noter que certains hôpitaux peuvent refuser l’accès à l’UNSI à des enfants en bas d’un certain âge.</p><h3>Intimité et autres parents</h3><p>Bien que ce ne soit pas tout à fait un endroit public, l’UNSI sera probablement une résidence temporaire pour plusieurs bébés prématurés et leurs parents en visite. Souvent, les parents seront réconfortés par la rencontre d’autres parents, par l’échange d’histoires, et par le partage d’expériences. Cependant, chaque parent a droit à son intimité. Ces droits doivent être respectés. Bien que cela ne soit habituellement pas un problème – effectivement, la communication entre parents présente un grand nombre de types d’effets bénéfiques différents – le personnel de l’UNSI informera les parents au sujet des règlements particuliers de l’UNSI qui sont en place afin de protéger l’intimité.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/mom-looking-up-cuddling-bab_EN.jpgFalse

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.