Anxiété: traitement par prise de médicamentsAAnxiété: traitement par prise de médicamentsAnxiety: Treatment with medicationsFrenchPsychiatryPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANADrug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2016-02-02T05:00:00ZMarijana Jovanovic, MD, FRCPC;Suneeta Monga, MD, FRCPC000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Découvrez les médicaments les plus courants pour traiter l’anxiété chez les enfants et les adolescents.</p><p> <a href="/Article?contentid=18&language=French">​​L’anxiété</a> peut être traitée avec des médicaments, <a href="/Article?contentid=702&language=French">une thérapie et/ou d​es changements de mode de vie</a>, selon les besoins de votre enfant et les recommandations du fournisseur de soins de santé. Cette page décrit les médicaments les plus couramment prescrits pour traiter l’anxiété.</p> <h2>À retenir</h2> <ul><li>Les ISRS contribuent à augmenter les niveaux de sérotonine dans le cerveau afin de réduire la dépression et l’anxiété.</li> <li>Il faut habituellement de deux à quatre semaines pour que les ISRS commencent à faire de l’effet. Ils doivent être pris pendant au moins six mois à un an après qu’une personne commence à se sentir bien.</li> <li>Dans les effets indésirables fréquents des ISRS, on compte les nausées ou les maux d’estomac, les maux de tête et de l’agitation. La plupart des enfants et des adolescents tolèrent bien les ISRS sans problèmes importants.</li> <li>Les ISRS sont efficaces pour traiter l’anxiété modérée à sévère chez les enfants et les adolescents, en particulier lorsqu’ils sont combinés avec une psychothérapie. Si les ISRS ne fonctionnent pas, il est possible d’utiliser d’autres médicaments dans certaines circonstances.</li></ul><h2>Quel type de médicament est habituellement prescrit pour les troubles anxieux?</h2> <p>Si votre enfant a besoin de médicaments pour traiter l’anxiété, on lui prescrira fort probablement un type de médicaments appelés <a href="/Article?contentid=236&language=French">inhibiteurs spécifiques de la recaptage de la sérotonine (ISRS)</a>.</p> <p>Les ISRS sont particulièrement utiles lorsqu’un trouble anxieux perturbe considérablement la routine d’un enfant, par exemple si l’enfant refuse d’aller à l’école ou souffre de problèmes de sommeil ou de diminution de l’appétit.</p> <p>Ils sont plus sécuritaires et présentent moins d’effets secondaires que d’autres médicaments, mais doivent être prescrits par un médecin.</p> <p>Parmi les médicaments ISRS, on compte la fluoxétine, la fluvoxamine, la sertraline, le citalopram et l’escitalopram.</p><h2>Comment les ISRS traitent-il l’anxiété?</h2> <p>Les ISRS fonctionnent en augmentant les niveaux de la sérotonine dans le cerveau. Ce messager chimique contrôle les sensations de bien-être général et de bonheur. Une personne souffrant d’anxiété ou de dépression a généralement de plus faibles niveaux de sérotonine qu’une personne qui n'en souffre pas.</p> <p>En agissant sur les niveaux de sérotonine, les ISRS peuvent réduire les symptômes physiques de l’anxiété et d’autres symptômes tels que des inquiétudes excessives ou des attaques de panique. Ils peuvent être un complément plus rapide à la psychothérapie dans le traitement des troubles anxieux.</p> <p>La plupart des ISRS existent sous forme de pilule ou de capsule, mais certains se présentent sous forme de poudre ou de liquide.</p> <h2>Au bout de combien de temps les ISRS commencent-ils à faire de l’effet?</h2> <p>Il faut habituellement de deux à quatre semaines pour que les ISRS commencent à faire de l’effet. Mais cela peut parfois prendre jusqu’à six semaines. En général, les ISRS doivent être pris tous les jours pour être efficaces.</p> <p>Avant de prescrire un ISRS, le médecin va discuter de ses avantages, de ses risques et de ses effets indésirables, avec vous et votre enfant. Il surveillera votre enfant régulièrement, surtout au début de la prise du médicament.</p> <p>Chez certains enfants et adolescents, les ISRS peuvent, au début, aggraver la situation, mais il est important d’être patient et de donner au médicament le temps de faire son effet.</p> <p>Les réactions aux ISRS étant différentes d’une personne à l’autre, il peut être nécessaire d’essayer plusieurs médicaments différents avant d’obtenir l’effet désiré. Le médecin peut devoir aussi augmenter la dose d’un ISRS au fil du temps, car les enfants et les adolescents commencent habituellement avec de faibles doses.</p> <h2>Pendant combien de temps mon enfant peut-il avoir besoin de prendre un ISRS?</h2> <p>Il est généralement recommandé de continuer à prendre un ISRS jusqu’à ce que le patient se sente bien pendant six à 12 mois.</p> <h2>Les effets secondaires des ISRS</h2> <p>De nombreuses personnes peuvent prendre un ISRS sans aucun problème. D’autres peuvent ressentir des effets secondaires indésirables. La plupart de ces effets, notamment la nausée, les maux de tête, les étourdissements et l’agitation, sont bénins et se résorbent habituellement sous une à deux semaines. Chez les adolescents, d’autres effets indésirables peuvent inclure la baisse d’intérêt pour l’activité sexuelle et la réduction de la réceptivité sexuelle.</p> <p>Un des effets indésirables rares mais graves est l’augmentation des pensées suicidaires. Cela peut se produire chez 3 à 4 pour cent des adolescents traités aux ISRS, au début et à la fin du traitement. Un autre effet indésirable rare mais grave est un risque accru de saignement.</p><h2>Ressources</h2> <p>Walkup JT et al, 2008. <em>Cognitive behavioral therapy, sertraline, or a combination in childhood anxiety.</em> New England Journal of Medicine. 2008 Dec 25. 359(26):2753-66. doi: 10.1056/NEJMoa0804633. Epub 2008 Oct 30.​</p>
Anxiety: Treatment with medicationsAAnxiety: Treatment with medicationsAnxiety: Treatment with medicationsEnglishPsychiatryPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANADrug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2016-02-02T05:00:00ZMarijana Jovanovic, MD, FRCPC;Suneeta Monga, MD, FRCPC000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Learn about the most common anxiety medications for children and teens.</p>​<p> ​<a href="/Article?contentid=18&language=English">Anxiety</a> can be treated with medications, <a href="/Article?contentid=702&language=English">therapy and/or lifestyle changes </a> , depending on your child's needs and their healthcare provider's recommendations. This page describes the medications that are most commonly prescribed to treat anxiety.</p><h2>Key points</h2> <ul> <li>SSRIs may work by increasing the levels of serotonin in the brain to reduce depression and anxiety.</li> <li>SSRIs usually take two to four weeks to start working. They should be taken for at least six months to a year after a person starts feeling well.</li> <li>Common adverse effects of SSRIs include nausea or stomach aches, headaches and restlessness. Most children and teens tolerate SSRIs well without significant problems.</li> <li>SSRIs are effective for treating moderate to severe anxiety in children and teens, especially when combined with talk therapy. If SSRIs do not work, other medications may be used in certain circumstances.</li> </ul><h2>What type of medication is usually prescribed for anxiety?</h2> <p>If your child requires medication to treat anxiety, they will most likely be prescribed a class of medications called <a href="/Article?contentid=236&language=English">selective serotonin reuptake inhibitors (SSRIs)​</a>.</p> <p>SSRIs are especially useful when an anxiety disorder significantly disrupts a child's routine, for instance if the child refuses to go to school or has poor sleep patterns or a reduced appetite. </p> <p>They are safer and have fewer side effects than other medications, but they must still be prescribed by a doctor.</p> <p>Examples of SSRI medications include fluoxetine, fluvoxamine, sertraline, citalopram and escitalopram.</p><h2>How SSRIs treat anxiety</h2> <p>SSRIs work by increasing levels of the chemical serotonin in the brain. This chemical controls feelings of general wellbeing and happiness. A person with anxiety or depression typically has lower levels of serotonin than someone without these disorders.</p> <p>By working on the levels of serotonin, SSRIs may reduce physical symptoms of anxiety and other symptoms such as excessive worries or panic attacks. They can provide a faster and additional benefit to psychotherapy when treating anxiety disorders.</p> <p>Most SSRIs come in pill or capsule form, but some come in a powder or liquid.</p> <h3>How long do SSRIs take to start working?</h3> <p>SSRIs typically take two to four weeks to start working. Sometimes, they can take up to six weeks. SSRIs generally need to be taken every day to be effective. </p> <p>Before prescribing an SSRI, your child's doctor will discuss its benefits, risks and adverse effects with you and your child. They will monitor your child regularly, especially when your child starts the medication. </p> <p>Some children and teens may find that SSRIs will make them feel worse before they feel better, but it is important to be patient and give the medication a chance to work.​</p> <p>Because people can have different responses to SSRIs, the doctor may need to try several different medications before achieving the desired effect. They may also need to increase the dose of an SSRI over time, as children and teens usually start on low doses.</p> <h3>How long might my child need to take an SSRI?</h3> <p>It is usually recommended that a person continue taking an SSRI until they are feeling well for six to 12 months.</p> <h3>What are the side effects of SSRIs?</h3> <p>Many people can take SSRI medications without any problems. However, some people may experience adverse side effects. Most of these effects, such as nausea, headaches, dizziness and restlessness, are mild and usually resolve within one to two weeks. For teens, other side effects may include lower interest in sexual activity and reduced sexual responsiveness.</p> <p>Rare but serious side effects include an increase in suicidal thoughts. This can occur in up to 3 to 4 percent of teens treated with SSRIs and usually when treatment starts and ends. Another rare but serious side effect is an increased risk of bleeding.</p><h2>Further information</h2><p>For more information on anxiety disorders, please see the following pages:</p><p><a href="/Article?contentid=18&language=English">Anxiety: Overview</a></p><p><a href="/Article?contentid=271&language=English">Anxiety: Signs and symptoms</a></p><p><a href="/Article?contentid=270&language=English">Anxiety: Types of disorders</a></p><p><a href="/Article?contentid=702&language=English">Anxiety: Treatment with psychotherapy and lifestyle changes</a></p><h2>Resources</h2><p>The following resources offer useful advice and information about anxiety.</p><h3>Books</h3><p>Foa, E.B., & Wasmer Andrews, L. (2006). <em>If Your Adolescent Has an Anxiety Disorder: An Essential Resource for Parents</em>. New York, NY: Oxford University Press.</p><p>Huebner, D. (2005). <em>What to Do When You Worry Too Much: A Kid’s Guide to Overcoming Anxiety</em>. Magination Press.</p><p>Manassis, K. (2015). <em>Keys to Parenting Your Anxious Child</em>. Third edition. New York, NY: Barron’s Educational Series, Inc.</p><p>Rapee, R., et al (2008). <em>Helping Your Anxious Child: A Step-by-Step Guide for Parents</em>. Second edition. Oakland, CA: New Harbinger Publications, Inc.</p><p>Sheedy Kurcinka, M. (2015). <em>Raising Your Spirited Child: A Guide for Parents Whose Child is More Intense, Sensitive, Perceptive, Persistent, and Energetic</em>. Third edition. New York, NY: HarperCollins Publishers.</p><h3>Journal articles</h3><p>Walkup, J.T. et al (2008). <a href="http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa0804633#t=article" target="_blank">Cognitive behavioral therapy, sertraline, or a combination in childhood anxiety</a>. <em>New England Journal of Medicine</em>. 359(26):2753-2766. doi: 10.1056/NEJMoa0804633.</p>

 

 

Anxiété: traitement par prise de médicaments701.000000000000Anxiété: traitement par prise de médicamentsAnxiety: Treatment with medicationsAFrenchPsychiatryPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANADrug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2016-02-02T05:00:00ZMarijana Jovanovic, MD, FRCPC;Suneeta Monga, MD, FRCPC000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Découvrez les médicaments les plus courants pour traiter l’anxiété chez les enfants et les adolescents.</p><p> <a href="/Article?contentid=18&language=French">​​L’anxiété</a> peut être traitée avec des médicaments, <a href="/Article?contentid=702&language=French">une thérapie et/ou d​es changements de mode de vie</a>, selon les besoins de votre enfant et les recommandations du fournisseur de soins de santé. Cette page décrit les médicaments les plus couramment prescrits pour traiter l’anxiété.</p> <h2>À retenir</h2> <ul><li>Les ISRS contribuent à augmenter les niveaux de sérotonine dans le cerveau afin de réduire la dépression et l’anxiété.</li> <li>Il faut habituellement de deux à quatre semaines pour que les ISRS commencent à faire de l’effet. Ils doivent être pris pendant au moins six mois à un an après qu’une personne commence à se sentir bien.</li> <li>Dans les effets indésirables fréquents des ISRS, on compte les nausées ou les maux d’estomac, les maux de tête et de l’agitation. La plupart des enfants et des adolescents tolèrent bien les ISRS sans problèmes importants.</li> <li>Les ISRS sont efficaces pour traiter l’anxiété modérée à sévère chez les enfants et les adolescents, en particulier lorsqu’ils sont combinés avec une psychothérapie. Si les ISRS ne fonctionnent pas, il est possible d’utiliser d’autres médicaments dans certaines circonstances.</li></ul><h2>Quel type de médicament est habituellement prescrit pour les troubles anxieux?</h2> <p>Si votre enfant a besoin de médicaments pour traiter l’anxiété, on lui prescrira fort probablement un type de médicaments appelés <a href="/Article?contentid=236&language=French">inhibiteurs spécifiques de la recaptage de la sérotonine (ISRS)</a>.</p> <p>Les ISRS sont particulièrement utiles lorsqu’un trouble anxieux perturbe considérablement la routine d’un enfant, par exemple si l’enfant refuse d’aller à l’école ou souffre de problèmes de sommeil ou de diminution de l’appétit.</p> <p>Ils sont plus sécuritaires et présentent moins d’effets secondaires que d’autres médicaments, mais doivent être prescrits par un médecin.</p> <p>Parmi les médicaments ISRS, on compte la fluoxétine, la fluvoxamine, la sertraline, le citalopram et l’escitalopram.</p><h2>Comment les ISRS traitent-il l’anxiété?</h2> <p>Les ISRS fonctionnent en augmentant les niveaux de la sérotonine dans le cerveau. Ce messager chimique contrôle les sensations de bien-être général et de bonheur. Une personne souffrant d’anxiété ou de dépression a généralement de plus faibles niveaux de sérotonine qu’une personne qui n'en souffre pas.</p> <p>En agissant sur les niveaux de sérotonine, les ISRS peuvent réduire les symptômes physiques de l’anxiété et d’autres symptômes tels que des inquiétudes excessives ou des attaques de panique. Ils peuvent être un complément plus rapide à la psychothérapie dans le traitement des troubles anxieux.</p> <p>La plupart des ISRS existent sous forme de pilule ou de capsule, mais certains se présentent sous forme de poudre ou de liquide.</p> <h2>Au bout de combien de temps les ISRS commencent-ils à faire de l’effet?</h2> <p>Il faut habituellement de deux à quatre semaines pour que les ISRS commencent à faire de l’effet. Mais cela peut parfois prendre jusqu’à six semaines. En général, les ISRS doivent être pris tous les jours pour être efficaces.</p> <p>Avant de prescrire un ISRS, le médecin va discuter de ses avantages, de ses risques et de ses effets indésirables, avec vous et votre enfant. Il surveillera votre enfant régulièrement, surtout au début de la prise du médicament.</p> <p>Chez certains enfants et adolescents, les ISRS peuvent, au début, aggraver la situation, mais il est important d’être patient et de donner au médicament le temps de faire son effet.</p> <p>Les réactions aux ISRS étant différentes d’une personne à l’autre, il peut être nécessaire d’essayer plusieurs médicaments différents avant d’obtenir l’effet désiré. Le médecin peut devoir aussi augmenter la dose d’un ISRS au fil du temps, car les enfants et les adolescents commencent habituellement avec de faibles doses.</p> <h2>Pendant combien de temps mon enfant peut-il avoir besoin de prendre un ISRS?</h2> <p>Il est généralement recommandé de continuer à prendre un ISRS jusqu’à ce que le patient se sente bien pendant six à 12 mois.</p> <h2>Les effets secondaires des ISRS</h2> <p>De nombreuses personnes peuvent prendre un ISRS sans aucun problème. D’autres peuvent ressentir des effets secondaires indésirables. La plupart de ces effets, notamment la nausée, les maux de tête, les étourdissements et l’agitation, sont bénins et se résorbent habituellement sous une à deux semaines. Chez les adolescents, d’autres effets indésirables peuvent inclure la baisse d’intérêt pour l’activité sexuelle et la réduction de la réceptivité sexuelle.</p> <p>Un des effets indésirables rares mais graves est l’augmentation des pensées suicidaires. Cela peut se produire chez 3 à 4 pour cent des adolescents traités aux ISRS, au début et à la fin du traitement. Un autre effet indésirable rare mais grave est un risque accru de saignement.</p><h2>Autres médicaments pour traiter l’anxiété</h2> <h3>Les benzodiazépines</h3> <p>Les benzodiazépines sont des sédatifs du système nerveux central. Cela signifie qu’ils ont un effet calmant sur plusieurs fonctions du cerveau. Ils sont parfois utilisés pour le soulagement à court terme des symptômes de l’anxiété, mais il est déconseillé de les utiliser à long terme. Ils ne sont en général pas recommandés pour les enfants et les adolescents en raison du risque d’abus et de dépendance.</p> <h3>Antipsychotiques et autres médicaments</h3> <p>Dans des situations exceptionnelles, un médecin peut prescrire d’autres médicaments, comme les antipsychotiques, pour traiter les troubles anxieux. On ne doit les envisager que dans des circonstances spéciales et leur utilisation doit être soigneusement surveillée par un psychiatre.</p> <h2>Ressources</h2> <p>Walkup JT et al, 2008. <em>Cognitive behavioral therapy, sertraline, or a combination in childhood anxiety.</em> New England Journal of Medicine. 2008 Dec 25. 359(26):2753-66. doi: 10.1056/NEJMoa0804633. Epub 2008 Oct 30.​</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/depression_medication.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.