Les risques de suicide: signes avant-coureurs

​​
 

Il est possible d’éviter le suicide chez les enfants et les adolescents. Pour cette raison, il est important d’essayer de repérer ceux qui envisagent de se suicider le plus tôt possible. Voici des exemples de comportements et d’expressions émotives indiquant qu’un enfant ou un adolescent peut avoir des pensées suicidaires.

Comportements précurseurs d’un risque de suicide

Si votre enfant ou votre adolescent envisage le suicide, il peut avoir l’un des comportements suivants:

  • parler de suicide ou de ne plus vouloir faire partie du monde,
  • subir des changements importants dans ses habitudes de sommeil (dormir beaucoup plus ou beaucoup moins que d’habitude),
  • avoir des habitudes alimentaires très différentes (manger plus ou moins que d’habitude);
  • se livrer à l’automutilation,
  • s’éloigner des amis et de sa famille, par exemple, ne pas vouloir quitter sa chambre ou son domicile,
  • ne plus faire d’activités agréables,
  • commencer à utiliser des substances comme l'alcool ou des drogues à usage récréatif ou les utiliser de manière différente,
  • avoir des difficultés à l’école, par exemple, ne pas finir ses devoirs, avoir des notes plus basses, déclarer ne pas vouloir aller à l’école ou manquer la classe fréquemment.

Expression d’émotions annonciatrices d’un risque de suicide

Un enfant ou un adolescent qui envisage le suicide peut :

  • se sentir inutile;
  • se sentir désespéré face à l’avenir;
  • avoir des troubles de l’humeur comme l’irritabilité, la colère, la fureur ou être très agité.

Si vous soupçonnez que votre enfant ressente des sentiments négatifs à son sujet ou à propos des gens qui l’entourent, il est important de lui parler pour comprendre l’intensité de ses sentiments​. Il peut être aussi nécessaire de prendre des mesures pour protéger votre enfant​.

À retenir

  • Quelqu’un qui envisage de se suicider fait montre en général d’une gamme de signes comportementaux et affectifs.
  • Les signes comportementaux incluent parler de suicide, des changements importants dans les habitudes de sommeil, s’isoler des amis et de la famille, refuser de faire des activités agréables et avoir des difficultés à l’école.
  • Les signes affectifs incluent un sentiment d’inutilité et de désespoir, des sautes d’humeur.
  • Si vous remarquez que votre enfant ou votre adolescent a des difficultés à exprimer ses émotions, il faut lui en parler et, si nécessaire, prendre des mesures pour le protéger.
​​Marijana Jovanovic, MD, FRCPC
Daphne Korczak, MD, MSc, FRCPC (Paediatrics), FRCPC (Psychiatry)​​
2/10/2016







www.aboutkidshealth.ca