print article
For optimal print results, please use Internet Explorer, Chrome or Safari.

Les conséquences grandissantes du manque de sommeil

Lorsqu’il a écrit que le sommeil « débrouille l'écheveau confus de nos soucis » et qu’il est « l'aliment principal du tutélaire festin de la vie », William Shakespeare avait sûrement déjà compris l'importance d'une bonne nuit de sommeil.

En tant que parent, vous pouvez sans doute écrire votre propre poème. Une ode du genre « enfant fatigué, enfant fatiguant » peut-être! Mais l'importance d'une bonne nuit de sommeil va bien au-delà de l'humeur.

« Chez les enfants qui ne dorment pas bien, les conséquences pourraient se manifester sous forme de problèmes de comportement, d'attention, d'apprentissage et de mémoire », indique Dre Shelly Weiss, auteure de Better Sleep for Your Baby & Child: A Parent’s Step-by-Step Guide to Healthy Sleep Habits et directrice du programme pédiatrique à l’Hôpital pour enfants the Hospital for Sick Children de Toronto.

Récemment, des tests neurodéveloppementaux ont permis de démontrer que le manque de sommeil, particulièrement chez des enfants de moins 41 mois, augmente l'hyperactivité et l'impulsivité et diminue le rendement cognitif.

Les effets du sommeil pourraient aller bien au-delà du cerveau de votre enfant

La plupart des recherches ont mis l'accent sur les conséquences cognitives ou cérébrales du manque de sommeil, car on croyait que le sommeil avait une incidence sur le cerveau seulement. Cependant, des preuves grandissantes démontrent que le manque de sommeil entraîne des changements métaboliques qui pourraient contribuer à l'apparition de l'obésité, de la résistance à l'insuline, du diabète ou de maladies cardio-vasculaires.

Selon une étude récente de l'Université Johns Hopkins, chaque heure de sommeil supplémentaire réduit les risques d’obésité de 9 % chez les enfants. L'étude a également démontré que les risques de surpoids ou d'obésité sont 92 % plus élevés chez les enfants qui dorment moins comparativement aux enfants qui dorment plus longtemps.

« Je dirais probablement à mes enfants qu'il est important de bien dormir afin de bien grandir, d'avoir une bonne santé et que [le manque de sommeil] peut également augmenter les risques d'obésité », déclare Dr Youfa Wang, co-auteur de l’étude et professeur agrégé en santé internationale et en épidémiologie à Johns Hopkins.

Qu'est-ce qui se produit en premier : l’obésité ou le manque de sommeil?

Bien que l'on ne comprenne pas bien comment le sommeil influence le poids des enfants, les recherches du Dr Wang suggèrent que les enfants qui ne dorment pas suffisamment ont un faible apport calorique et une faible dépense calorique. Le manque de sommeil entraîne souvent des changements dans la structure des phases du sommeil. Par conséquent, les enfants sont fatigués, ont des problèmes somatiques et cognitifs et, au bout du compte, ils sont moins actifs car ils sont fatigués.

Le manque de sommeil a également une incidence sur plusieurs hormones, y compris la leptine, la ghréline, l'insuline, le cortisol et l'hormone de croissance. Ces changements hormonaux pourraient contribuer au déséquilibre énergétique et donc au surpoids ou à l'obésité.

Comment savoir si mon enfant dort suffisamment?

Face au nombre grandissant de raisons et d'études qui démontrent l'importance de dormir suffisamment, comment déterminer le nombre d'heure de sommeil dont a besoin votre enfant?

La réponse rapide : les besoins en matière de sommeil varient d’un enfant à l’autre. Les enfants du même âge ou proches en âge n’ont pas tous besoin du même nombre d'heures de sommeil. Une bonne règle à utiliser : si votre enfant est grognon lorsqu'il se réveille ou s'il est somnolent durant la journée, c'est qu'il ne dort pas suffisamment. Si tel est le cas, vous devriez envisager de le mettre au lit plus tôt.

Au fur et à mesure que votre enfant grandit, ses besoins en matière de sommeil diminueront. Cependant, il n'y a pas de chiffre magique pour déterminer le nombre d'heures de sommeil adéquat pour votre enfant ni pour la plupart des enfants du même âge.

Durée moyenne du sommeil selon l’âge

  • De 0 à 2 mois : de 16 à 18 heures par jour. Mais les nouveau-nés dorment rarement pendant plus de cinq heures d'affilée. Les nouveau-nés se réveillent lorsqu'ils ont faim et dorment lorsqu'ils sont rassasiés. Jusqu'à l'âge de 6 mois, la région du cerveau qui contrôle l’éveil et le sommeil n'est pas encore développée.

  • De 2 mois à 6 mois : de 14 à 16 heures par jour. Cela peut comprendre les siestes.

  • De 6 à 12 mois : de 13 à 15 heures par jour. Entre environ 6 à 8 mois, le bébé suivra plus ou moins le sommeil du reste de la famille. Puis, à l’âge d'à peu près 9 mois, 7 bébés sur 10 dorment toute la nuit. Ils se réveillent habituellement 6 heures après s'être endormis, puis ils mangent. Après avoir mangé, ils se rendorment de nouveau.

  • De 1 à 3 ans : de 12 à 14 heures par jour.

  • De 3 à 5 ans : de 11 à 13 heures par jour.

  • De 5 à 12 ans : de 10 à 11 heures par jour.

  • De 12 à 18 ans : de 8,5 à 9,5 heures par jour.

Déterminez à quelle heure se couchent la plupart des enfants de l'âge du vôtre

Utilisez l’horloge suivante pour déterminer à quelle heure se couchent la plupart des enfants du même âge que le vôtre, en fonction de l’heure du réveil.

Calculateur de sommeil
Get Adobe Flash player
  1. Inscrivez le nombre d’heures de sommeil de la plupart des enfants du même âge que le vôtre : _________________

  2. Ensuite, indiquez sur l’horloge à quelle heure votre enfant se réveille chaque matin.

  3. Maintenant, à l’aide de l’horloge, comptez à rebours le nombre d’heures de sommeil de la plupart des enfants de cet âge. L’endroit où vous arrêtez représente l’heure à laquelle la plupart des enfants de cet âge vont au lit, en fonction de l’heure de réveil de votre enfant.

Heure de coucher habituelle pour les enfants du même âge que le mien : _______________________

Par exemple, Cassandra a 9 ans. Nous savons que la plupart des enfants de son âge dorment environ 10 à 11 heures chaque nuit. Elle se réveille à 7 h tous les matins. Si l’on compte à rebours à partir de 7 h, on détermine que la plupart des enfants de cet âge se couchent à 21 h.

Oliver a 4 ans. Nous savons donc que la plupart des enfants de son âge dorment environ 11 à 13 heures chaque nuit. Oliver se réveille à la même heure que Cassandra le matin. Mais, puisqu’il est plus jeune, nous savons que la plupart des garçons de son âge se couchent à 20 h, tout au plus.

Votre enfant dort-il suffisamment? Remplissez le questionnaire

Si vous pouvez répondre oui à toutes ces questions, votre enfant dort suffisamment :

  • Une fois couché, mon enfant s’endort après moins de 20 à 30 minutes.
  • Mon enfant se réveille facilement le matin, à l’heure prévue.
  • Mon enfant semble bien reposé durant le jour.
  • Mon enfant reste éveillé sans faire de sieste durant le jour. (Cette question ne s’applique qu’aux enfants qui ne font plus de sieste.)
  • Mon enfant reste éveillé durant des activités calmes, comme se déplacer en auto ou regarder la télévision.

Symptômes du manque de sommeil

Si vous ou l’enseignant de votre enfant peut répondre oui à l’une de ces questions, votre enfant ne dort pas suffisamment.

  • Mon enfant a de la difficulté à se réveiller le matin.
  • Mon enfant se rendort après s'être réveillé et a besoin de l'intervention des parents pour se réveiller de nouveau.
  • Mon enfant baille fréquemment durant la journée.
  • Mon enfant se plaint d'être fatigué.
  • Mon enfant préfère s'étendre durant la journée même si cela signifie qu'il manquera des activités avec des amis ou la famille.
  • Mon enfant désire faire une sieste durant la journée.
  • Mon enfant manque d'intérêt, de motivation et d'attention.
  • Mon enfant s'endort ou semble somnolent à l'école ou à la maison lorsqu'il fait ses devoirs.

À quel moment devrais-je consulter un médecin pour des problèmes de sommeil?

Pour les tout-petits ou les enfants d'âge préscolaire

Consultez un médecin si votre enfant affiche l’un des problèmes suivants :

  • L’enfant a des problèmes médicaux ou des douleurs qui ont une incidence sur son sommeil
  • L’enfant affiche des ronflements persistants et sonores ou des pauses ou des problèmes de respiration durant le sommeil
  • L'enfant semble irritable, hyperactif, inattentif ou somnolent durant la journée
  • L'enfant affiche une anxiété excessive lorsqu'il est séparé de vous durant la journée et la nuit
  • L’enfant affiche des problèmes de sommeil qui viennent tout juste de se manifester
  • Il est difficile de réduire le nombre de siestes de deux à une par jour
  • L’enfant a des terreurs nocturnes, fait du somnambulisme ou fait souvent des cauchemars

Enfants d'âge scolaire

Consultez un médecin si votre enfant affiche l’un des problèmes suivants :

  • L'enseignant de votre enfant vous dit qu'il semble fatigué même si vous croyez qu'il dort suffisamment
  • L’enfant connaît des épisodes de terreurs nocturnes ou de somnambulisme, ce qu'il n'avait pas avant l'âge de 6 à 7 ans
  • L’enfant doit faire des siestes régulièrement
  • L’enfant affiche des ronflements sonores, des pauses de respiration ou une agitation excessive durant la nuit

Adolescents

Consultez un médecin si votre enfant affiche l’un des problèmes suivants :

  • Somnolence excessive durant la journée
  • Déclin des résultats scolaires
  • Vous soupçonnez un trouble de l'humeur
  • Inquiétudes au sujet du sommeil ou du rendement durant la journée

La régularité est la clé pour dormir davantage

« En ce qui concerne les habitudes de sommeil, les enfants réagissent mieux si les parents sont cohérents et s’ils comprennent ce qu'on attend d'eux. Les habitudes de sommeil qui devraient être cohérentes sont les routines avant le coucher, les routines pour le coucher et l’heure du réveil », déclare Dr Weiss.

Si votre enfant ne dort pas suffisamment pendant une nuit en particulier, déterminez le nombre d'heures de sommeil manquées et ajoutez lentement quelques heures à chaque nuit suivante pour reprendre le temps perdu. Il se peut que l’enfant doive se coucher plus tôt ou se réveiller plus tard, si possible, le matin suivant.

Afin d'encourager les bonnes habitudes de sommeil, retirez la télévision, l'ordinateur et les jeux vidéo de la chambre de votre enfant. Permettez à votre enfant de dormir plus tard le matin, mais ne pas dépasser 2 à 3 heures de plus que son heure de réveil habituelle. L’enfant peut également faire sa part de la façon suivante :

  • Éviter la nicotine, l’alcool et les drogues ainsi que les boissons caféinées après le repas de midi
  • Éviter les activités stimulantes peu de temps avant l’heure du coucher, comme une activité scolaire qui requière beaucoup de concentration, les jeux d'ordinateur et le textage sur le cellulaire
  • Éviter les lumières vives en soirée et au moment du réveil le matin
  • Éviter de passer des nuits blanches

Donnez l'exemple

Se coucher plus tôt et se préparer pour le lendemain avant de se coucher permet à tout le monde de mieux dormir. Si vous donnez l'exemple à votre enfant, il apprendra de vous, fait remarquer Dr Wang. « Préparez les choses pour votre travail et l'école de votre enfant » avant de vous coucher pour enseigner à votre enfant de bonnes habitudes de sommeil.

C'est aussi une bonne idée d'expliquer que « l'hormone de croissance est sécrétée principalement durant le sommeil », déclare Dr Wang.

Peu importe la quantité de sommeil de votre enfant, « plus les parents ont des habitudes de sommeil régulières, plus les enfants dorment bien », déclare Dr Weiss.

Et qui sait? Lorsque nous nous réveillerons demain, des recherches auront peut-être révélé d'autres raisons de dire à votre enfant de « retourner se coucher ».

Pour plus de renseignements à ce sujet

Livre:

Better Sleep For Your Baby And Child, par Dre Shelley Weiss

Sites Web:

Pages sur le sommeil dans AboutKidsHealth.ca

Canadian Sleep Society (disponible en anglais seulement)

National Sleep Foundation (disponible en anglais seulement)

Kimberly Humphreys
Rédactrice et réviseure médicale

AboutKidsHealth

6/17/2010

Chen X, Beydoun MA, Wang Y. Is sleep duration associated with childhood obesity? A systematic review and meta-analysis. Obesity. 2008;16(2):265-274.  

Gibson ES, et Obesity. 2008;16(2):265-274al. Sleepiness is serious in adolescence: Two surveys of 3235 Canadian students. BMC Public Health. 2006; 6: 116.

Hitti M. More sleep, less childhood obesity. http://children.webmd.com/news/20080212/more-sleep-less-childhood-obesity

Taheri S. The link between short sleep duration and obesity: we should recommend more sleep to prevent obesity. Archives of Disease in Childhood. 2006 Nov;91(11):881-4.>

Touchette E, et al. Associations between sleep duration patterns and behavioral/cognitive functioning at school entry. Sleep.2007 Sep 1;30(9):1213-9.

University of Michigan Health Systems. What's there to know about sleeping? http://www.med.umich.edu/1libr/yourchild/sleep.htm

Wang Y, et al. Obesity Prevention among Low-Socioeconomic Status African American Adolescents: The HEALTH-KIDS Study. European Journal of Clinical Nutrition. 2006;60:92-103.

Weiss SK. Better Sleep for Your Baby and Child. A Parent's Step-by-Step Guide to Healthy Sleep Habits. Toronto: The Hospital for Sick Children. Robert Rose, Inc.; 2006.





Notes: