Douleur après une opération : prise en charge de la douleur à la maison

Vous ramenez votre enfant la maison après une opération à l'hôpital. Votre enfant ressentira probablement de la douleur pendant les premières journées à la maison. Cette brochure vous donnera des renseignements sur la douleur de votre enfant. La brochure vous dira aussi comment prendre soin de votre enfant s'il éprouve de la douleur.

Écrire les renseignements importants ici

Nom de la clinique de chirurgie de votre enfant :

Numéro de téléphone :

Personne-ressource :

Ce que vous devez savoir au sujet de la douleur de votre enfant

La plupart des enfants éprouventau moins un peu de douleur après une opération. C’est ce que l’on appelle la douleur postopératoire. Cependant, l’ampleur de la douleur et sa durée dépendront de votre enfant et du type d’opération.

Voici certaines choses qu’il faut savoir au sujet de la douleur postopératoire de votre enfant :

  • Votre enfant éprouvera probablement de la douleur après son opération.
  • Tous les enfants ne ressentent pas la douleur de la même façon.
  • Dans les jours qui suivent une opération, la douleur devrait s’améliorer et non empirer.
  • Les médicaments contre la douleur réduiront la douleur de votre enfant.
  • Le fait de réconforter votre enfant l’aidera à relaxer et à soulager sa douleur.
  • Distraire votre enfant peut aussi soulager sa douleur.
  • Le réconfort et la distraction peuvent être aussi important les médicaments.

Comment savoir si votre enfant éprouve de la douleur

Parfois, votre enfant vous le dira quand il a mal. Il pourrait utiliser des mots comme douleur, mal ou bobo. Votre enfant pourrait pointer la partie du corps douloureuse ou la protéger. S’il ne se plaint pas de la douleur, vous pouvez demander à votre enfant s’il a beaucoup mal.

Si votre enfant est plus vieux, il est possible que les infirmiers de l’hôpital aient utilisé une échelle de 0 à 10 pour quantifier la douleur de votre enfant. Vous pouvez faire la même chose. Demandez à votre enfant de donner une note de 0 à 10 à sa douleur; 0 étant aucune douleur et 10 la pire douleur imaginable. Par exemple, une douleur légère aurait une note de 0 à 3, une douleur moyenne, de 4 à 6, et une douleur intense de plus de 7.

Échelle analogique visuelle ou numérique pour évaluer la douleur
Get Adobe Flash player
-UNIQUE1-PN_painscale_thermom_CHART_IMG_FR-UNIQUE2-
On demande aux enfants d'indiquer l'intensité de la douleur ressentie en plaçant une marque sur l'échelle.

Les infirmiers de l’hôpital ont pu utiliser une échelle de douleur en demandant à votre enfant s’il a un peu ou beaucoup mal.

Certains enfants ne parleront pas de leur douleur

Votre enfant pourrait ne pas être en mesure de parler ou de vous parler de sa douleur. Observez attentivement votre enfant et tirez vos propres conclusions. Les parents savent en effet souvent si leur enfant souffre.

Signes à surveiller pour voir si votre enfant souffre

Tentez de voir si votre enfant fronce les sourcils ou donne des coups de pied dans son lit. Grince-t-il les dents? Remonte-t-il les genoux jusqu’à l’estomac? S’il gémit ou se plaint plus qu’à l’habitude, ou s’il est raide, il se peut que votre enfant ait mal.

Soulagement de la douleur à la maison

Avant que vous ne quittiez l’hôpital avec votre enfant, le médecin, l’infirmier en pratique avancée ou l’infirmier vous dira comment vous pouvez votre enfant quand il a mal..

Normalement, si votre enfant éprouve de la douleur la journée où il retre à la maison, vous pouvez lui donner des analgésiques régulièrement pendant le reste de la journée, et pendant les journées qui suivent, au besoin.

Le fait de lui donner des médicaments anti-douleur régulièrement pendant les premiers jours qui suivent le retour à la maison aidera votre enfant à soulager sa douleur.

N’attendez pas pour donner des médicaments contre la douleur

Le soulagement de la douleur est plus efficace quand vous n’attendez pas que votre enfant souffre beaucoup avant de lui donner des médicaments. Si vous attendez, la douleur pourrait prendre plus de temps à s'estomper.

Après les premiers jours, quand votre enfant aura moins mal, donnez-lui seulement des médicaments quand il en a besoin. Vous saurez que votre enfant aura besoin de médicaments quand il vous dira qu’il a mal. Son langage corporel peut aussi indiquer s’il éprouve de la douleur.

Acétaminophène (Tylenol ou Tempra)

Ce sont les trois noms différents du même médicament. Si votre enfant éprouve une douleur légère, vous pouvez lui donner de l’acétaminophène normal toutes les quatre heures.

La quantité de médicaments à donner dépend de l’âge et du poids de votre enfant. Lisez les directives indiquées sur la boîte pour connaître la quantité, ou la dose, adaptée à l’âge et au poids de votre enfant.

L’acétaminophène est un médicament sans danger pour votre enfant. Il n’y aura pas d’effet secondaire marqué si vous le lui donnez en suivant les directives. Des effets secondaires sont des problèmes que le médicament lui-même peut causer.

Opioïdes : codéine, morphine, oxycodone

Ce sont différents types de médicaments qui appartiennent à la catégorie des opioïdes. Vous pouvez donner un opioïde à votre enfant si sa douleur est moyenne. Vous pouvez donner de la codéine orale toutes les quatre à six heures, et de la morphine ou de l’oxycodone toutes les quatre heures au besoin.

La quantité de médicaments à donner à votre enfant dépend de son poids. Vérifiez les directives sur la boîte ou la bouteille pour voir quelle est la quantité indiquée pour votre enfant. Vous pouvez aussi demander au médecin, à un infirmier en pratique avancée ou à l’infirmier de vous indique la dose correcte.

Les opioïdes sont sans danger pour les enfants les premiers jours après une opération.

Votre enfant devrait être facile à réveiller

Si votre enfant prend un opioïde, il pourrait être somnolent, mais il devrait tout de même être facile de le réveiller. Si vous avez du mal à le réveiller, appelez votre médecin ou rendez-vous au service d’urgence immédiatement.

Aller à la toilette

Si votre enfant prend un opioïde pendant quelques jours, il pourrait avoir de la difficulté à aller à la selle. C’est ce que l’on appelle de la constipation. Pour éviter la constipation, essayez de faire boire beaucoup de liquides à votre enfant, comme de l’eau, du jus de fruits et du lait. Manger des fruits et légumes, surtout crus, comme des pommes, des poires, des oranges, des carottes et du céleri aidera aussi. Une grande quantité de liquide associée à ces aliments facilitera l’évacuation des selles.

Votre chirurgien pourrait prescrire des médicaments pour aider votre enfant en ce sens.

Opioïdes et acétaminophène

Vous pouvez donner à votre enfant un opioïde et de l’acétaminophène si sa douleur est moyenne dans les premiers jours qui suivent l’opération.

Vous pouvez donner à un jeune enfant qui éprouve une douleur moyenne un opioïde sous forme liquide ainsi que de l’acétaminophène sous forme liquide.

Pour un enfant plus âgé, vous pouvez donner un médicament combiné qui contient à la fois un opioïde et de l’acétaminophène.

Différents médicaments pour une douleur différente

Le type de médicaments dépend de la douleur qu’éprouve votre enfant. Par exemple :

  • Douleur légère : donner de l’acétaminophène. On appelle aussi ce médicament Tylenol, ou Tempra. Donnez à votre enfant seulement un des trois médicaments de ce genre.
  • Douleur moyenne : donner de l’acétaminophène et un opioïde.
  • Douleur intense : appeler l’hôpital ou votre médecin.

Autres médicaments contre la douleur

L’infirmier, l’infirmier en pratique avancée ou le médecin pourrait vous donner d’autres médicaments contre la douleur, dont vous pourriez vous servir à la maison. Demandez-leur comment et quand utiliser ces autres médicaments si le médecin les prescrit à votre enfant. L’infirmier, l’infirmier en pratique avancée ou le médecin pourrait vous dire d’utiliser les autres médicaments seuls ou avec de l’acétaminophène.

Si ce médicament n’aide pas votre enfant, demandez à l’infirmier en pratique avancée, au médecin ou à votre médecin de famille de vous conseiller.

Veuillez remplir la fiche ci-dessous, ou demandez à l’infirmier ou à l’infirmier en pratique avancée de vous aider avant que vous ne quittiez l’hôpital.

Le médicament contre la douleur de mon enfant :

1. Nom du médicament :

Dose :

Fréquence :

2. Nom du médicament :

Dose :

Fréquence :

3. Nom du médicament :

Dose :

Fréquence :

La sécurité de votre enfant et médicaments contre la douleur

Les médicaments contre la douleur sont un moyen sûr de diminuer la douleur de votre enfant dans les premiers jours qui suivent une opération. N’ayez crainte, votre enfant n’aura pas besoin de plus en plus de médicaments pour ne pas ressentir de la douleur si vous lui en donnez dans les premiers jours qui suivent l’opération, pas plus qu’il aura besoin des médicaments quand la douleur sera partie. La plupart des enfants ont besoin de médicaments pendant quelques jours ou même une semaine après l’opération.

Après quelques jours, quand votre enfant aura moins mal, vous pourrez lui donner de l’acétaminophène normal pour la douleur légère.

Diminuer la douleur sans médicament

Réconfortez votre enfant de la manière qui fonctionnait le mieux pour lui avant l’opération. Prenez-le dans vos bras, serrez-le, bercez-le ou caressez-le. Faîtes-lui un massage du dos si votre enfant est plus âgé ou encouragez-le à écouter de la musique ou à s’exercer à respirer profondément.

Les distractions éloignent la douleur

Attirez l’attention de l’enfant sur quelque chose d’autre que la douleur. Certains enfants sont distraits par :

  • la télévision, les vidéos, les DVD ou les jeux d’ordinateur;
  • les histoires;
  • faire des bulles;
  • les jeux auxquels vous jouez ensemble;
  • leur jouet favori.

Savoir comment va votre enfant

Après que vous aurez essayé de diminuer la douleur de votre enfant, vous devez vérifier si la douleur a effectivement diminuer.

Voici comment vous pouvez vérifier :

  • Vérifiez la douleur de votre enfant une heure après lui avoir donné le médicament contre la douleur.
  • Demandez à votre enfant d’évaluer la douleur sur l’échelle de 0 à 10, ou « ça fait mal un peu, beaucoup », ou observez son langage corporel.
  • Si votre enfant a encore mal, appelez votre médecin ou l’unité où se trouvait votre enfant pour vérifier si vous lui donnez la bonne quantité de médicaments.
  • Demandez si l’infirmier, l’infirmier en pratique avancée ou le médecin peut suggérer un médicament plus puissant pour la douleur de votre enfant.
  • Souvenez-vous de réconforter votre enfant et de tenter d’attirer son attention ailleurs que sur la douleur.

Un tableau accompagne ce dépliant : Journal de la douleur : douleur après une opération.

Vous pouvez placer le tableau sur le réfrigérateur et vous en servir pour faire un suivi sur la douleur et sur ce qui a aidé votre enfant. Il est aussi utile si vous devez parler à un médecin, à un infirmier en pratique avancée ou à un infirmier au sujet de la douleur de votre enfant, ou de la quantité de médicament à donner à votre enfant.

Si les médicaments contre la douleur et le réconfort que vous offrez à votre enfant ne réduisent pas la douleur, ou si la douleur de votre enfant empire, appelez le bureau de votre médecin.

Écrire le nom de votre médecin :

Écrire le numéro de votre médecin :

Janet Ahier, APN
Kimberly Colapinto, RN, BScN, MN
Jo-Anne Marcuz, MScPT
Basem Naser, MBBS, FRCPC

12/17/2009