Allongement et reconstruction d’un membre : objectif du traitement

PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead.

Découvrez par quel moyen une intervention chirurgicale peut allonger ou corriger un membre plus court ou courbé.

À retenir

  • L’intervention chirurgicale de reconstruction d’un membre traite trois grands types d’anomalies : une asymétrie des membres, une difformité des membres et des fractures.
  • L’asymétrie des membres survient lorsqu’un membre est plus court que l’autre. En fonction de l’inégalité de longueur, l’asymétrie peut être traitée à l’aide d’une orthèse, d’une intervention chirurgicale ou d’un membre artificiel dans les cas extrêmes.
  • La difformité d’un membre survient lorsqu’un membre a une forme ou une position anormale, causée habituellement par un problème de santé, une mauvaise guérison à la suite d’une blessure ou un problème avec une ou plusieurs articulations.
  • Une fracture est une cassure d’un os à la suite d’une blessure. Elle peut habituellement être traitée avec un plâtre ou une intervention chirurgicale pour replacer l’os.
  • Le chirurgien de votre enfant et son équipe de soins de santé vous expliqueront les meilleures options de traitement dans la situation de votre enfant.

Quelles anomalies l’intervention chirurgicale de reconstruction d’un membre peut-elle traiter?

L’intervention chirurgicale de reconstruction d’un membre peut traiter trois grands types d’anomalies :

Ces anomalies peuvent survenir seules ou de façon concomitante. Elles peuvent être d’origine congénitale (l’anomalie était présente à la naissance) ou acquise (l’anomalie est survenue à la suite à d’une maladie ou d’un accident). Si votre enfant est atteint de plusieurs de ces anomalies, la reconstruction d’un membre peut habituellement les corriger en même temps.

Quel est l’objectif de l’intervention chirurgicale de reconstruction d’un membre?

L’objectif de l’intervention chirurgicale est de s’assurer qu’à la fin de la croissance de l’enfant, ses membres :

  • sont de longueur égale;
  • sont droits;
  • ont des articulations qui bougent bien;
  • remplissent leur fonction aussi adéquatement que possible.

L’asymétrie des membres

L’asymétrie des membres consiste en une inégalité de longueur entre deux membres. Par exemple, une jambe ou un bras est plus court que l’autre. En fonction de la cause de l’anomalie et de son emplacement, l’inégalité de longueur peut entraver la fonction de l’ensemble du membre ou d’une partie de celui-ci.

L’asymétrie des membres touche autant les bras que les jambes, et la plupart des asymétries s’accentuent avec le temps. Cependant, un traitement est habituellement nécessaire uniquement pour l’asymétrie des jambes. L’ampleur de l’inégalité de longueur varie en fonction de la cause de l’asymétrie.

Allongement d’un membre avant et aprèsLes jambes avant et après allongement
Voici
un exemple d’asymétrie des membres de plus de 5 cm.

L’équipe de soins de santé de votre enfant évaluera précisément l’inégalité de longueur des membres de votre enfant en procédant à un examen et en prenant des radiographies particulières. Ceux-ci permettent à l’équipe d’évaluer quelle sera l’inégalité de longueur lorsque la croissance de votre enfant sera achevée. C’est ce qu’on appelle l’asymétrie prévue des membres et cela facilitera la prise de décision en ce qui a trait au traitement de votre enfant.

Traiter des différences inférieures à 2 cm

Ces petites inégalités de longueur des membres peuvent passer complètement inaperçues. En fait, plusieurs personnes sans problèmes de santé ou blessure aux membres peuvent avoir jusqu’à 1 cm d’inégalité de longueur entre les deux membres.

Pour les enfants, une assistance modeste telle une orthèse peut être suffisante à l’équilibre de leur démarche. Ce type d’aide n’est jamais essentiel, par contre. Votre enfant devrait utiliser une orthèse ou une assistance similaire seulement si cela lui a été recommandé par un professionnel de la santé et si votre enfant consent à en utiliser une.

Une si petite inégalité de longueur des membres ne nécessite habituellement pas d’intervention chirurgicale.

Traiter des différences de 2 à 5 cm

Une inégalité de longueur de plus de 2 cm peut rendre difficile une démarche normale ou la pratique d’activités régulières comme des sports. Plusieurs parents et enfants n’aiment pas voir qu’une jambe est beaucoup plus courte que l’autre. Il est probable que ces enfants soient considérés comme candidats à l’intervention chirurgicale de reconstruction d’un membre.

La façon la plus commune de traiter les inégalités de longueur des membres inférieurs de 2 à 5 cm est par un type d’intervention chirurgicale nommée épiphysiodèse. Cette intervention agit en ralentissant la croissance de la jambe la plus longue pour permettre à la jambe la plus courte d’atteindre avec le temps la longueur de la jambe la plus longue.

Dans certains cas particuliers, une intervention chirurgicale permettant d’allonger graduellement la jambe la plus courte peut aussi être réalisée. Ce type d’opération est de plus grande envergure que l’épiphysiodèse. Elle n’est habituellement pas privilégiée quand une épiphysiodèse permet d’atteindre le même résultat à long terme.

Traiter des différences de plus de 5 cm

Les inégalités de longueur des membres de plus de 5 cm sont plus difficiles à corriger. La plupart des enfants ayant des inégalités de longueur de cette ampleur vont habituellement choisir une intervention chirurgicale, car ils ont de la difficulté à marcher normalement et à faire des activités régulières comme pratiquer des sports et jouer avec leurs amis. Ils trouvent aussi que l’épaisse semelle compensatoire nécessaire à leur bonne démarche est peu esthétique et en plus encombrante.

Avec le temps, une grande inégalité dans la longueur des jambes peut entraîner des douleurs au dos. Par contre, elle n’est pas une cause connue de l’arthrite ou de l’usure des hanches ou des genoux.

Il existe plusieurs façons de corriger une inégalité de longueur des membres importante. La méthode la plus commune est de réaliser une intervention chirurgicale qui allonge graduellement le membre le plus court. Parfois, le chirurgien ralentira aussi la croissance du membre le plus long en réalisant une autre intervention chirurgicale (épiphysiodèse).

Dans certains cas extrêmes, l’allongement d’un membre peut devoir être fait plus d’une fois afin de s’assurer que les membres seront de la même longueur lorsque la croissance de l’enfant sera achevée.

Traiter les différences de plus de 25 cm

Des inégalités très importantes dans la longueur des jambes sont habituellement accompagnées de plusieurs autres problèmes pour la jambe la plus courte comme des déformations de la hanche, du genou, du pied et des articulations de la cheville.

Il n’est pas toujours possible de reconstruire les articulations et le membre lorsqu’il y a des différences si importantes. La meilleure option peut être de remodeler le membre afin qu’on puisse lui ajuster une prothèse (un membre artificiel).

Votre chirurgien explorera avec vous et votre enfant toutes les options pour votre enfant, afin que vous puissiez décider ensemble quel est le meilleur traitement.

Difformité d'un membre

Une difformité d’un membre signifie que le membre de l’enfant a une forme ou une position anormale. Ceci peut être causé par :

    un ou plusieurs os dont la croissance est différente en raison d’un problème médical;
  • un os fracturé ayant cicatrisé dans la mauvaise position;
  • un problème avec les articulations de la hanche, du genou ou de la cheville.

La portée de la difformité sur la capacité de l’enfant à fonctionner dépend de la taille de la difformité et de son emplacement. Certaines difformités peuvent se corriger par elles-mêmes alors que d’autres n’évoluent pas au cours de la croissance de l’enfant. Par contre, plusieurs difformités s’aggravent avec le temps.

L’équipe de soins de santé de votre enfant peut vous donner des renseignements sur la difformité de votre enfant et vous indiquera comment elle portera atteinte à son membre au cours de sa croissance. Cela vous permettra de prendre une décision éclairée en ce qui a trait au traitement. De petites difformités peuvent passer inaperçues et ne pas nécessiter de traitement. Des difformités plus importantes peuvent causer une démarche ou un mouvement anormal et peuvent engendrer de la douleur et d’autres problèmes aux membres à mesure que l’enfant grandit.

Les enfants ayant une difformité plus importante peuvent envisager l’intervention chirurgicale afin :

  • d’améliorer la forme de leur membre;
  • d’améliorer la fonction du membre pour la marche ou d’autres activités;
  • de réduire la douleur qu’ils peuvent ressentir.
Correction d’une difformité d’un membre avant et aprèsLes jambes avant et après la correction d’une difformité

Plusieurs types d’interventions chirurgicales permettent de corriger une difformité d’un membre, incluant la pose d’un fixateur externe pour certaines situations. L’équipe de soins de santé de votre enfant vous expliquera toutes les options possibles lors de votre rendez-vous.

Fracture (cassure osseuse)

Une fracture signifie que votre enfant a une cassure dans un os, habituellement causée par une blessure. La plupart du temps, les fractures peuvent être corrigées par un plâtre ou d’autres interventions chirurgicales afin de replacer l’os. Si la fracture est très grave et que d’autres traitements ne sont pas appropriés, un fixateur externe peut s’avérer la meilleure option et peut être très efficace pour réparer l’os. Le chirurgien, votre enfant et vous discuterez de la meilleure option de traitement.

Dernières mises à jour: août 31 2015