AboutKidsHealth (FR) Home

AboutKidsHealth est un site d'éducation sur la santé, destiné aux enfants et aux adolescents, et aux personnes s'en occupent.
Explorez le menu pour en savoir plus sur les problèmes de santé courants et sur les maladies complexes.

 

 

Influenza (grippe) : grippe saisonnière et grippe pandémiqueInfluenza (grippe) : grippe saisonnière et grippe pandémiqueInfluenza (flu): Seasonal flu and pandemic fluIFrenchInfectious DiseasesChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyImmune systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Cough;Fever;Headache;Sore throat2014-02-27T05:00:00ZUpton Allen, MBBS, MSc, FRCPC, FAAP;Shawna Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng7.0000000000000061.0000000000000750.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Le virus de la grippe vise surtout à faire des copies de lui-même. Découvrez les mutations du virus et les causes des pandémies.<br></p><h2>Vie du virus de​ l'influenza</h2> <p>La principale activité du virus de l'influenza (grippe) est de faire des copies de lui-même. Mais, le virus ne réussit pas très bien cette tâche. Pendant qu'il se reproduit, il commet des erreurs appelées mutations.</p> <p>La plupart de ces erreurs nuisent au virus qui en meurt ou devient incapable de se reproduire. Cependant, d'autres formes de mutations aident le virus à survivre et facilite sa reproduction. Une mutation peut aussi favoriser la transmission du virus d'une personne à l'autre.</p><h2>À ret​enir</h2> <ul> <li>Le virus de la grippe fait rapidement des copies de lui-même et commet alors des erreurs (mutations) dans la reproduction de son matériel génétique. Ces mutations sont parfois avantageuses pour le virus.</li> <li>Un nouveau type de virus peut naître de l'échange du matériel génétique de deux types de virus différents.</li> <li>Un nouveau virus qui se propage rapidement à grande échelle parce que les gens n'ont pas l'immunité pour le combattre peut entraîner une pandémie de grippe.</li> </ul><h3>Petites mutati​ons</h3><p>Pendant que le virus se reproduit, de petites mutations, qui s'avèrent être utiles, se produisent. Après des milliers d'années, ces mutations ont donné naissance à de nombreux types et sous-types de virus grippaux. Ceux-ci sont hébergés par toute une gamme d'hôtes variant des porcs et des oiseaux jusqu'aux mouffettes tachetées et aux humains. À mesure qu'un hôte est infecté et réinfecté, il forme des anticorps afin de combattre le virus, ce qui lui permet aussi d'acquérir une certaine immunité contre ce dernier.</p><p>Puisque la majorité des mutations sont petites, l'hôte possède habituellement une certaine immunité contre le virus légèrement modifié. Cela s'explique par le fait que les anticorps que l'hôte a déjà acquis lui confèrent une certaine résistance à l'infection. C'est donc dire que même si les gens continuent de contracter la grippe, l'infection est plus légère et entraîne un moins grand nombre de cas graves.</p><h3>Mutations ​plus importantes</h3><p>Les erreurs que commettent les virus en faisant des copies d'eux-mêmes ne sont pas toujours petites. Elles peuvent parfois être importantes. Des mutations notables peuvent survenir quand deux types de virus de l'influenza qu'hébergeraient normalement des organismes différents infectent le même hôte. Par exemple, une petite mutation pourrait permettre à un porc d'être atteint d'un virus grippal qu'on observe habituellement chez les oiseaux uniquement. De plus, le porc pourrait être infecté simultanément par un virus grippal propre aux humains. Pendant que les deux virus créent des copies d'eux-mêmes, le matériel génétique de l'un pourrait se combiner à celui de l'autre. Ce phénomène peut alors provoquer des modifications très importantes et soudaines du virus et en engendrer un nouveau sous-type.</p><p>Si cette mutation est également avantageuse pour le virus, les hôtes risquent de n'avoir aucune immunité naturelle pour combattre l'infection. Dans une telle situation, un plus grand nombre de personnes pourraient être infectées, et les cas graves pourraient être plus nombreux.</p> <figure class="asset-c-100"> <span class="asset-image-title">Évolution d’une souche pandémique d’influenza​​</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/H1N1_flu_antigentic_shift_EDIT_ILL_FR.jpg" alt="" /> <figcaption class="“asset-image-caption”">Cette figure offre une explication simplifiée du processus qui a sans doute abouti à la formation de la souche H1N1 du virus de l’influenza (grippe porcine). Puisque le nouveau virus diffère considérablement du virus de la grippe saisonnière, les humains n’ont eu guère le temps d’acquérir une immunité contre lui, ce qui le rend potentiellement dangereux.</figcaption> </figure> <h2>En quoi consiste la g​rippe pandémique?</h2><p>Quand, pendant la reproduction, il se produit une erreur importante qui avantage le virus, celui-ci prend une forme différente. Puisque le virus est nouveau, peu de gens possèdent une immunité contre lui. Il est donc plus facile pour le nouveau virus de se propager dans le monde entier et de devenir une souche de grippe pandémique.</p><p>La grippe pandémique peut être légère ou grave. Le virus peut infecter un grand ou un petit nombre de personnes. La grippe peut circuler pendant de nombreux mois ou simplement prendre fin. Il est très difficile de prévoir les incidences d'une pandémie de grippe. Les souches d'influenza pandémiques se sont propagées au moins à trois reprises au cours des 100 dernières années.</p><p>La plupart des gens ont entendu parler de la grippe espagnole de 1918 qui a fait des dizaines de millions de victimes. Toutefois, deux autres pandémies d'influenza sont aussi survenues depuis cette époque : en 1957, la grippe asiatique a fait entre un et quatre millions de victimes et, en 1968, la grippe de Hong Kong en a fait environ un million.</p><p>En 2009, la souche H1N1 du virus de la grippe pandémique a infecté des millions, bien qu'un nombre relativement petit de personnes aient été atteintes grièvement. Au fil du temps, le virus continuera de subir des mutations. Il est difficile de prévoir ce qu'il en adviendra.</p><p>Statement on Seasonal Influenza Vaccine for 2013-2014. (2013, November 14). <em>Public Health Agency of Canada</em>. Retrieved December 20, 2013. <a target="_blank" href="http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/13vol39/acs-dcc-4/">http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/13vol39/acs-dcc-4/</a></p><p>Influenza (Seasonal) Fact sheet No211. (2009, April). <em>World Health Organization</em>. Retrieved December 20, 2013. <a target="_blank" href="http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs211/en/">http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs211/en/</a></p><p>Seasonal Influenza (Flu) (2013, April 8). <em>Health Canada</em>. Retrieved December 20, 2013. <a target="_blank" href="http://www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/dc-ma/influenza-eng.php#flu">http://www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/dc-ma/influenza-eng.php#flu</a></p><p>Key Facts about Influenza (Flu) & Flu Vaccine. (2013, September 26). <em>Centers for Disease Control and Prevention.</em> Retrieved December 20, 2013. <a target="_blank" href="http://www.cdc.gov/flu/keyfacts.htm">http://www.cdc.gov/flu/keyfacts.htm</a></p><p>Protect yourself, your family and your community. (2013, October 31). <em>Ministry of Health and Long-Term Care.</em> Retrieved December 20, 2013. <a target="_blank" href="http://www.health.gov.on.ca/en/public/programs/publichealth/flu/">http://www.health.gov.on.ca/en/public/programs/publichealth/flu/</a></p><p>Osterholm, M.T. (2005). Preparing for the Next Pandemic.<em> New England Journal of Medicine</em>, <em>352</em>(18):1839-1842.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/influenza_seasonal_pandemic.jpg
Enthésite en relation avec l'arthrite juvénile (ERA)Enthésite en relation avec l'arthrite juvénile (ERA)Juvenile enthesitis-related arthritis (ERA)EFrenchRheumatologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Back;Knee;Ankle;Foot;HipImmune system;Ligaments;TendonsConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Entheses_affected_by_ERA_MED_ILL_FR.jpg2016-08-12T04:00:00ZShirley Tse, MD, FRCPC;Michelle Anderson, BScN;Jo-Anne M​arcuz, BSc, MSc PT9.0000000000000052.0000000000000894.000000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L'arthrite juvénile liée à l'enthésite comprend de l'enflure et de la douleur à l'endroit où les tendons, les ligaments rentrent dans l'os. Elle est plus fréquente chez les garçons que chez les filles.<br></p><h2>Qu’est-ce que l’arthrite idiopathique juvénile (AIJ)?</h2><p>L’arthrite idiopathique juvénile (AIJ) est une forme d’arthrite qui touche les enfants de moins de 16 ans. On l’appelle aussi l’arthrite infantile.</p><p>Par arthrite, on veut dire « enflure ou inflammation des articulations ». L’arthrite cause de la douleur, de l’enflure, des raideurs et la perte de mouvement dans les articulations. Le terme « idiopathique » signifie que nous n’en connaissons pas la cause.</p><h2>Qu’est-ce que l’enthésite en relation avec l’arthrite?</h2><p>Il existe de nombreux types d’arthrite. L’enthésite en relation avec l’arthrite (ERA) en est un. Chez les patients atteints de l’ERA, l’enflure ou l’inflammation (arthrite) est accompagnée d’enthésite. L’enthésite est une enflure ou inflammation de l’enthèse, la zone où les tendons et les ligaments s’ancrent à l’os.</p><p>Dix à 15 % des enfants atteints d’AIJ sont atteints d’ERA. L’ERA a tendance à se manifester plus tard dans l’enfance ou à l’adolescence (entre huit et 15 ans). Elle est plus fréquente chez les garçons que chez les filles.</p><p>La gravité de l’ERA peut varier. Chez certains enfants, elle peut être légère et de courte durée. Chez d’autres, elle peut être plus grave et durer longtemps. Une inflammation du dos peut se déclarer chez certains enfants à l’âge adulte.</p><p>On appelle aussi l’ERA la spondylarthrite ou la spondylite ankylosante.</p><p>Ces maladies sont prises en charge par des rhumatologues, des médecins qui se spécialisent dans les troubles des articulations et l’inflammation.<br></p><h2>L’ERA est une maladie auto-immune</h2><p>L’inflammation (irritation et enflure) est un processus normal de l’organisme. Elle permet à l’organisme de se défendre contre les bactéries et les virus qui causent une infection.</p><p>En présence d’ERA, comme des autres types d’arthrite juvénile, il n’y a pas d’infection. Mais, le système immunitaire attaque par erreur les cellules et les tissus des zones d’ancrage du corps comme les articulations, les tendons et les enthèses. Cela provoque des rougeurs, une enflure, de la douleur, de la chaleur, des raideurs ou la perte de mouvements dans ces zones. C’est pourquoi on appelle l’ERA une maladie auto-immune. À ce jour, nous ne savons pas ce qui cause cette maladie. Vous n’avez rien fait pour causer ce trouble chez votre enfant ou rien négligé de faire.</p><br><h2>À retenir</h2> <ul><li>L’ERA est un type d’arthrite idiopathique juvénile (AIJ).</li><li>L’ERA est une maladie qui cause de la douleur, de l’enflure et des raideurs. Elle touche les articulations des hanches, des genoux, des chevilles, des pieds et du bas du dos.</li><li>L’ERA est une maladie auto-immune. Nous ne savons pas pourquoi certaines personnes en sont atteintes.</li><li>Les personnes atteintes d’ERA peuvent aussi avoir des inflammations des yeux, de la peau et des intestins.</li><li>Il y a plusieurs étapes au diagnostic de l’ERA. Votre enfant devra subir divers examens.</li><li>Il y a une gamme de traitements contre la douleur et l’inflammation.</li></ul><h2>Signes et symptômes de l’ERA</h2><p>Dans les cas d’ERA, l’arthrite se situe principalement dans les membres inférieurs (la hanche, le genou, la cheville et le pied). L’arthrite du dos (spondylite) et des articulations sacro-iliaques (sacro-iliite), situées à la base de la colonne, est moins fréquente au début. Mais, elle peut survenir plus tard. Les enfants atteints de spondylite et de sacro-iliite peuvent se plaindre de douleurs au bas du dos ou aux fesses. La douleur empire avec le repos et s’améliore avec l’activité. L’arthrite peut aussi survenir dans les membres supérieurs, surtout dans les épaules.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Articulations touchées par l'ERA</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Joints_affected_by_ERA_MED_ILL_FR.jpg" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">L'arthrite des articulations des membres inférieures fait partie de l'ERA. Certains enfants n'ont qu'une inflammation des articulations, d'autres, de l'enthèsite, et certains autres, une combinaison des deux.</figcaption> </figure> <p>Les sites les plus courants de l’enthésite sont les genoux, les talons et la plante des pieds. Par conséquent, les enfants rapportent une douleur aux talons, aux pieds ou aux genoux, avec ou sans enflure. Pour atténuer la douleur aux pieds et aux talons, l’équipe soignante peut recommander des souliers avec supports ou des coussins pour les talons à glisser dans les chaussures.</p><p>Les symptômes peuvent apparaître et disparaître. Parfois, l’enfant a des poussées actives quand il y a plus de douleurs et d’enflure dans les articulations ou les enthèses.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Enthèses touchées par l'ERA</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Entheses_affected_by_ERA_MED_ILL_FR.jpg" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Les enthèses sont la zone d'insertion des tendons et des ligaments dans l'os. L'enthésite est une inflammation de l'enthèse.</figcaption> </figure> <h3>Autres symptômes possibles de l’ERA</h3><p>Dans certains cas d’ERA, l’inflammation peut se produire à d’autres endroits dans le corps. Ce ne sont pas tous les enfants atteints d’ERA qui auront ces symptômes, mais les médecins chercheront tout de même à en détecter la présence :</p><ul><li>Des inflammations aux yeux se produisent chez 30 % des enfants atteints d’ERA. Elles surviennent dans un œil et peuvent se reproduire. L’inflammation touche l’iris; on l’appelle uvéite antérieure aiguë. L’œil est rouge, douloureux et sensible à la lumière. L’inflammation des yeux est une urgence. Votre enfant devra consulter un ophtalmologiste (médecin des yeux) immédiatement. Il devra subir des examens réguliers des yeux sous une « lampe à fente » afin que les signes précoces d’une inflammation aux yeux soient dépistés. Veuillez discuter avec son médecin de la fréquence à laquelle votre enfant doit subir un examen.</li><li>La peau des enfants peut aussi être atteinte d’inflammation. On appelle l’inflammation de la peau le psoriasis. Il s’agit d’une éruption de lésions persistantes qui ressemblent à des taches rouges couvertes d’écailles blanches. Il peut y avoir des lésions sur le cuir chevelu, dans les aisselles, sur les coudes et autour du nombril.</li><li>Il peut aussi y avoir une inflammation des intestins chez les enfants atteints d’ERA. Il s’agit de maladies inflammatoires intestinales (MII). Il existe deux types de MII : la maladie de Crohn, qui touche l’intestin grêle, et la colite, qui touche principalement le gros intestin.</li></ul> <br><h2>Diagnostic de l’ERA</h2><p>Il y a plusieurs étapes au diagnostic de l’ERA. Le médecin vous posera des questions sur les symptômes de l’enfant et sur ses antécédents médicaux. Il fera aussi un examen physique pour voir si votre enfant présente des signes d’une inflammation dans les articulations. Il peut soupçonner l’ERA si votre enfant a des douleurs et de l’enflure dans les articulations, surtout dans les membres inférieurs, des douleurs au bas du dos ou aux fesses, ou des signes d’enthésite pendant plus de six semaines. Le médecin demande normalement des analyses sanguines, des radiographies et parfois d’autres tests, comme l’imagerie par résonnance magnétique (IRM), pour faciliter le diagnostic.</p><p>Tester la présence du marqueur génétique HLA-B27 dans le sang peut être utile pour porter un diagnostic d’ERA. Ce test sanguin indique qui est le plus à risque d’être atteint d’ERA. La plupart des enfants atteints ont un résultat positif pour le marqueur HLA-B27. Il convient cependant de noter que :</p><ul><li>les personnes qui ont ce marqueur ne sont pas toutes atteintes par la maladie;</li><li>un enfant peut être atteint d’ERA et avoir un résultat négatif au test du marqueur HLA-B27.<br></li></ul><h2>Traitement de l’ERA</h2><p>L’ERA se traite au moyen de divers médicaments :</p><ul><li>Certains médicaments peuvent améliorer les symptômes de l’inflammation. Ils aident à réduire la douleur et les raideurs et à améliorer l’amplitude des mouvements.</li><li>Certaines personnes atteintes d’ERA ont besoin de médicaments plus puissants qui diminuent les réactions du système immunitaire et aident à contrôler l’inflammation et à prévenir les dommages articulaires.</li></ul><p>Votre enfant sera suivi par une équipe de rhumatologie qui comprend des médecins, du personnel infirmier, des physiothérapeutes, des travailleurs sociaux, des diététistes et des éducateurs en milieu pédiatrique. L’équipe a beaucoup d’expérience dans le traitement des enfants atteints d’ERA.</p><p>Pour en savoir plus, veuillez consulter <a href="/Article?contentid=1003&language=French">Enthésite en relation avec l’arthrite juvénile : traitement</a>, <a href="/Article?contentid=14&language=French">Vivre avec l’ERA</a>, <a href="/Article?contentid=1004&language=French">Exercices pour l’enthésite et l’arthrite</a> et <a href="/Article?contentid=15&language=French">Enthésite en relation avec l’arthrite : un guide pour les adolescents</a>.<br></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Juvenile_enthesitis-related_arthritis.jpg
Santé mentaleSanté mentaleMental healthSFrenchPsychiatryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANACaregivers Adult (19+)NALanding PageLearning Hub<p>Apprenez à soutenir le bien-être de votre enfant par l’activité, le sommeil et l’alimentation et à gérer divers troubles de santé mentale.</p><br><p>Ce centre offre des ressources pour soutenir la santé mentale de votre enfant grâce à l'activité physique, au sommeil et à la nutrition. Il offre également de l'information sur la reconnaissance, le traitement et la gestion d'une gamme de problèmes de santé mentale, y compris les troubles anxieux, le trouble bipolaire, la dépression, les troubles du comportement, l'anorexie mentale et le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH).<br></p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Bien-être</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>​Les pressions de la vie quotidienne pendant la croissance d’un enfant peuvent mettre à l'épreuve sa santé mentale. Découvrez comment l’activité physique, de bonnes habitudes de sommeil, des limites au temps passé devant un écran et une alimentation équilibrée peuvent stimuler la santé mentale de votre enfant et l'aider à traverser les périodes difficiles.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Activité physique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=642&language=French" target="_blank">Activité physique: directives pour les enfants et les adolescents</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=641&language=French" target="_blank">Activité physique: bienfaits de l’exercice sur la santé et le bien-être</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Sleep</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=645&language=French" target="_blank">Sommeil: bienfaits et nombre d'heures recommandées</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=646&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à avoir une bonne nuit de sommeil</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=647&language=French" target="_blank">Comment aider votre adolescent à bien dormir</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Screen time</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=643&language=French" target="_blank">Temps d'écran: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=644&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à s’imposer de bonnes limites au temps qu’il passe devant un écran</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Nutrition</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=639&language=French" target="_blank">Comment un régime alimentaire équilibré et de saines habitudes alimentaires peuvent aider la santé mentale de votre enfant</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles anxieux<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Tout enfant éprouvera de l’anxiété à un moment ou à un autre car cela fait partie intégrante du développement. Toutefois, un trouble anxieux se manifeste lquand il affecte le quotidien. Apprenez-en davantage sur les signes, les symptômes et le spectre des troubles anxieux et de leur traitement.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=18&language=French" target="_blank">Anxiété: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=271&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=270&language=French" target="_blank">Les types de troubles anxieux</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=701&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=702&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble obsessionnel-compulsif<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) se produit lorsqu’une personne souffre de pensées inquiétantes et intrusives et/ou suit des habitudes répétitives ou strictes pour être moins inquiète. En savoir plus sur les causes, les symptômes et les conséquences de ce trouble et comment vous pouvez aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=285&language=French" target="_blank">Trouble obsessionnel-compulsif: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=288&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=286&language=French" target="_blank">Comment les TOC affectent-ils la vie de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=709&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=287&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Dépression</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>La dépression est une maladie qui se manifeste par un sentiment de profonde tristesse ou un manque d'intérêt pour des activités qu'on aimait faire auparavant. Découvrez comment cette condition affecte l'humeur de l'enfant, le sommeil, la concentration et les niveaux d'énergie, et comment cela peut être traité.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=19&language=French" target="_blank">Dépression: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=284&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=707&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=708&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble bipolaire</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble bipolaire entraîne une​ alternance entre les humeurs faibles et élevées pendant des jours, des semaines ou des mois. Découvrez le spectre du trouble bipolaire, les symptômes des épisodes maniaques et dépressifs et comment les médicaments, la thérapie et les changements de style de vie peuvent aider.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=279&language=French" target="_blank">Trouble bipolaire: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=280&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=704&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=705&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le suicide et l'automutilation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Il arrive souvent qu’un enfant qui a des pensées suicidaires ou d'automutilation soit en même temps sous l’emprise d’une souffrance émotive envahissante. Apprenez comment aider votre enfant à composer avec des émotions perturbatrices, comment lui apporter du soutien et le protéger et où vous adresser pour obtenir de l’aide professionnelle.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=291&language=French" target="_blank">Le suicide chez les enfants et les adolescents:<br>présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=289&language=French" target="_blank">L'automutilation chez les enfants et les adolescents: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=290&language=French" target="_blank">Le risque de suicide: signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=293&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à composer avec des émotions perturbatrices</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=292&language=French" target="_blank">Comment protéger votre enfant</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles de l’alimentation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de l’alimentation peuvent non seulement comporter des risques pour la santé de votre enfant mais aussi perturber votre vie familiale. Renseignez-vous sur les symptômes et la prise en charge de l’anorexie, de la boulimie, du trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement et de l’hyperphagie boulimique, et comment aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L’anorexie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=268&language=French" target="_blank">L’anorexie mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=269&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=267&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=700&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=266&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>La boulimie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=282&language=French" target="_blank">Boulimie mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=283&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=281&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=706&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=294&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=274&language=French" target="_blank">Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=275&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=273&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=703&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=272&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L’hyperphagie boulimique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=277&language=French" target="_blank">L’hyperphagie boulimique: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=278&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=640&language=French" target="_blank">L’obésité: complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=276&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH)</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH) est lié à des difficultés de régulation de l’attention et de maîtrise du comportement. Découvrez les principaux symptômes du TDAH chez les enfants et les adolescents, comment la maladie est diagnostiquée et comment aider votre enfant à la maison et à l’école.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1922&language=French" target="_blank">Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1923&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1997&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1999&language=French" target="_blank">Communiquer avec l’école de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1998&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles du comportement</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de comportement comprennent le trouble oppositionnel avec provocation et le trouble des conduites. Apprenez comment ces problèmes diffèrent de l’inconduite typique, comment la thérapie et les médicaments peuvent aider à les atténuer et comment vous pouvez gérer un comportement problématique à la maison.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1924&language=French" target="_blank">Les troubles du comportement: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1925&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2000&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2001&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble de stress post-traumatique (TSPT)<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est directement lié à l’observation ou à l’expérience d’un événement terrifiant. Découvrez-en les symptômes principaux et apprenez comment le problème est diagnostiqué et comment la psychothérapie et les médicaments peuvent aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1927&language=French" target="_blank">Trouble de stress post-traumatique: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1928&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2005&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles du cerveau et la santé mentale<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Un trouble du cerveau est un problème médical, une maladie ou une blessure qui perturbe le cerveau et qui se développe avant ou après la naissance. Découvrez comment il peut compromettre l’apprentissage, l’humeur et les aptitudes sociales de votre enfant, comment en sont évaluées les conséquences sur sa santé mentale et comment l’aider à s’adapter.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1926&language=French" target="_blank">Les troubles du cerveau et la santé mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2002&language=French" target="_blank">Evaluer la présence de problèmes neuropsychologiques chez votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2003&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à s’adapter</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2004&language=French" target="_blank">Traitements actuels</a></li></ol></div><br>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Mental_health_landing-page.jpgsantementaleviesaine
Asthme : gérer l’asthme de votre enfant après une consultation aux services d’urgenceAsthme : gérer l’asthme de votre enfant après une consultation aux services d’urgenceAsthma: Care after an emergency room visitAFrenchRespiratoryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)LungsRespiratory systemConditions and diseases;Drug treatmentCaregivers Adult (19+)Cough;Wheezinghttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Asthma_ShakePuffer_FR.jpg2018-07-19T04:00:00ZKelly Andersonclodagh.mccarthy@sickkids.ca | Clodagh McCarthy | 693A30232E777C7369636B6B6964735C636C6F64616768206D63636172746879 i:0#.w|sickkids\clodagh mccarthyHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’asthme est une maladie des poumons qui nuit à la respiration. Apprenez à le reconnaître, à le contrôler et à le traiter à domicile.<br></p><h2>Qu'est-ce que l'asthme?</h2><p>L'asthme est une maladie qui affecte les poumons de votre enfant. Lorsque l'asthme n'est pas bien contrôlé, les voies respiratoires rétrécissent, enflent et produisent du mucus, entraînant des difficultés respiratoires.</p> <figure class="asset-c-80"> <span class="asset-image-title">Rétrécissement des voies respiratoires en raison de l'asthme</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Asthma_narrow_airways_MED_ILL_FR.jpg" alt="" /> <figcaption class="asset-image-caption">Durant une crise d'asthme, les muscles qui entourent les voies respiratoires se resserrent. Les voies respiratoires rétrécissent, ce qui rend la respiration difficile.</figcaption></figure> <h2>À retenir</h2><ul><li>Lorsque l'asthme n'est pas bien contrôlé, les voies respiratoires rétrécissent, enflent et produisent du mucus, entraînant des difficultés respiratoires.<br></li><li>Les symptômes avant-coureurs des difficultés respiratoires comprennent une toux et une respiration sifflante. La respiration rapide, la peau pâle et les narines dilatées sont des symptômes tardifs.<br></li><li>Le moyen le plus efficace de contrôler l'asthme de votre enfant est de minimiser les éléments déclencheurs comme la fumée de cigarette, les acariens et les moisissures.<br></li><li>Les médicaments que vous utiliserez pour traiter son asthme sont déterminés par un « plan d'action contre l'asthme » que vous élaborerez avec son médecin.<br></li></ul><h2>Quels sont les symptômes de l’asthme?</h2><h3>Symptômes avant-coureurs</h3><p>Les symptômes avant-coureurs associés aux difficultés respiratoires sont les suivants:</p><ul><li>de la toux;</li><li>une respiration sifflante;</li><li>une activité diminuée;</li><li>une incapacité à suivre les amis en jouant;</li><li>éprouver des difficultés à s’alimenter (pour les nourrissons).</li></ul> <figure><span class="asset-image-title">Symptômes tardifs de difficultés respiratoires</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/AsthmaSymptoms_FR.jpg" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Des symptômes tardifs additionnels de difficultés respiratoires comprennent une respiration rapide, une peau pâle de couleur bleutée ou grisâtre autour de la bouche et de la difficulté à prononcer des phrases complètes. Si vous observez l'un de ces symptômes, consultez un médecin immédiatement.</figcaption> </figure> <h3>Symptômes tardifs</h3><p>Voici les symptômes tardifs que votre enfant éprouve en cas de difficultés respiratoires :</p><ul><li>une respiration rapide;</li><li>une peau pâle;</li><li>une peau bleutée ou grisâtre autour de la bouche;</li><li>de la difficulté à prononcer des phrases complètes;</li><li>avoir la peau du cou et celle située entre les côtes ou sous les côtes qui tire vers l’intérieur (en raison des efforts faits pour respirer);</li><li>les narines qui se dilatent en respirant.</li></ul><p>Si vous observez l’un de ces symptômes tardifs, <strong>consultez un médecin immédiatement</strong>.</p> <br><h2>Comment traite-t-on l’asthme?</h2><p>L’asthme peut être traité au moyen d’un éventail de médicaments. Les médicaments contre l’asthme font partie d’un « plan d’action contre l’asthme » que vous élaborerez avec le médecin de votre enfant.</p><h3>Médicament de secours</h3><ul><li>Ce médicament est fourni dans une pompe bleue.</li><li>Il relâche les muscles des voies respiratoires afin d’offrir un soulagement immédiat à votre enfant lorsqu’il éprouve des difficultés à respirer.</li><li>Le salbutamol, aussi connu sous la marque de commerce Ventolin, en est un exemple.</li></ul><h3>Médicament de contrôle</h3><ul><li>Ce médicament est souvent fourni dans une pompe orange ou brune.</li><li>Il réduit l’enflure et la présence de mucus dans les poumons.</li><li>Il n’offre pas un soulagement immédiat. Votre enfant devrait plutôt le prendre de manière régulière, même lorsqu’il se sent bien.</li><li>Le fluticasone, aussi connu sous la marque de commerce Flovent, en est un exemple.</li></ul><h3>Stéroïdes oraux (médicaments sous forme liquide ou de comprimé administrés par la bouche)</h3><ul><li>Il s’agit de médicaments puissants qui réduisent l’enflure présente dans les poumons.</li><li>Votre enfant ne devrait prendre ces médicaments que pour une courte période jusqu’à ce que son asthme soit sous contrôle.</li><li>Le dexaméthasone et le prednisolone sont des exemples de stéroïdes oraux.</li></ul> <br><h2>Comment dois-je utiliser la pompe pour administrer le médicament à mon enfant?</h2><p>Employez toujours un espaceur avec une pompe afin d’aider le médicament à pénétrer dans les poumons de votre enfant.</p><ol class="akh-steps"><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Asthma_ShakePuffer_FR.jpg" alt="" /> </figure> <p>Enlevez le bouchon et secouez la pompe cinq fois.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Asthma_PufferSpacer_FR.jpg" alt="" /> </figure> <p>Placez la pompe en position debout dans l’orifice en caoutchouc de l’espaceur.</p></li><li><p>Faites asseoir votre enfant ou placez-le en position debout afin qu’il soit confortable et placez le masque fermement sur son visage. Assurez-vous de bien couvrir sa bouche et son nez.</p><div class="akh-series"><ul><li> <figure> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Asthma_OlderChildPositioning_FR.jpg" alt="" /></figure> <p>Les enfants plus âgés peuvent s’installer dans une position confortable, assis ou debout, pendant que vous leur administrez la pompe.</p></li><li><p>Les plus jeunes enfants devraient être tenus sur les genoux de l’un de leurs parents. Vous pouvez employer l’« approche à une personne » ou l’« approche à deux personnes » pour administrer le médicament à un jeune enfant. </p><div class="asset-2-up"> <figure> <span class="asset-image-title">Approche à une personne</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Asthma_OnePersonApproach_EN.jpg" alt="" /> <figcaption class="asset-image-caption">Assoyez-vous sur une chaise et placez votre enfant sur vos genoux. Serrez–le contre vous avec un bras et, avec votre autre main, pressez fermement sur la pompe afin de libérer une bouffée de médicament.</figcaption></figure><figure> <span class="asset-image-title">Approche à deux personnes</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Asthma_TwoPersonApproach_EN.jpg" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Croisez votre jambe au-dessus de celles de votre enfant, maintenez ses bras à l’aide de votre bras et maintenez son front contre votre poitrine. Une autre personne adulte tiendra le menton de votre enfant, placera le masque solidement sur le nez et la bouche de celui-ci et appuiera fermement sur la pompe afin de relâcher une bouffée de médicament</figcaption></figure></div></li></ul></div></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/NEWakhassets/HowToUse_MDI_with_Spacer_5_EQUIP_ILL_FR.jpg" alt="" /> </figure> <p>Pressez fermement sur la pompe, ce qui libérera une bouffée de médicament. Maintenez le masque sur le nez et la bouche de votre enfant pendant 15 secondes.</p></li><li><p>Encouragez votre enfant à prendre de grandes respirations.</p></li></ol><p>Si votre enfant a besoin de plus d’une bouffée de médicament, enlevez la pompe de l’espaceur et répétez les étapes de 1 à 5.</p><h2>Que faire lorsque vous avez terminé d’administrer le médicament contre l’asthme avec la pompe?</h2><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HowToUse_MDI_with_Spacer_6_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="" /> </figure> <p>Retirez le masque du visage de votre enfant et encouragez-le à prendre une gorgée ou à rincer sa bouche avec de l’eau.</p></div></div></div><h2>Mon enfant n’aime pas utiliser sa pompe. Que puis-je faire?</h2><p>Administrer le médicament avec une pompe peut contrarier un jeune enfant. C’est naturel.</p><p>Essayez de rendre le moment amusant en chantant, en comptant, en regardant une vidéo ou en lui montrant comment utiliser la pompe sur vous-même ou sur un ourson en peluche. Votre enfant s’habituera à la pompe au fil du temps.</p><p>Si vous ne voulez pas réveiller votre enfant pendant la nuit ou pendant une sieste, vous pouvez utiliser la pompe pendant son sommeil.</p><h2>À quelle fréquence devrais-je remplacer l’espaceur de mon enfant?</h2><p>L’espaceur que vous avez reçu de l’hôpital ne devrait être utilisé que pour une courte période de temps. Vous devrez vous procurer un espaceur à la pharmacie. La plupart des espaceurs durent environ une année et vous devrez par la suite les remplacer.</p><h2>Comment dois-je procéder pour nettoyer l’espaceur de mon enfant?</h2><p>Une fois par semaine, nettoyez l’espaceur à la main à l’eau tiède savonneuse et laissez-le sécher à l’air libre. Vous pouvez aussi placer l’espaceur dans le panier supérieur du lave-vaisselle et laver au cycle de basse température.</p><p>Il est important de laver l’espaceur de façon régulière afin de nettoyer toute accumulation de salive et de médicaments.<br></p><h2>De quelle façon puis-je contrôler l'asthme de mon enfant?</h2><p>La façon la plus efficace de contrôler l'asthme de votre enfant est de minimiser les déclencheurs qui l'aggravent.</p><p>Les infections virales, comme le rhume et la grippe, sont les déclencheurs les plus fréquents. Les autres déclencheurs comprennent:</p><ul><li>la fumée de cigarette;</li><li>la pollution atmosphérique;</li><li>les acariens;</li><li>l'air froid;</li><li>les squames des animaux de compagnie;</li><li>le pollen;</li><li>la moisissure.<br></li></ul><p>Pour de plus amples renseignements, communiquez avec la Ligne d’information en santé pulmonaire de l’Association pulmonaire de l’Ontario au <strong>1 888 344-LUNG (5864)</strong> de 8 h 30 à 16 h 30, du lundi au vendredi.</p>Asthme: soins après l'urgence

 

 

Fêter l’Halloween en toute sécuritéFêter l’Halloween en toute sécuritéHalloween safetyFFrenchPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2013-10-08T04:00:00ZElly Berger, BA, MD, FRCPC, MHPE7.0000000000000071.0000000000000957.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>À l’Halloween, on se déguise, on mange des bonbons, on sculpte des citrouilles et l’on décore sa maison. Faites la fête en sécurité.<br></p><p>L'Halloween offre l'occasion aux enfants de se costumer et de faire la tournée de leurs quartiers pour recueillir des friandises. On s'y prépare en sculptant des citrouilles et en ornant la maison de toiles d'araignée, de chauve souris et peut être même de quelques pierres tombales. C'est une fête très amusante, mais qui peut aussi comporter des risques pour la sécurité.<br></p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Assurez-vous que les enfants sont bien visibles. Utilisez des couleurs vives et une bande réfléchissante sur les costumes. Demandez-leur d’apporter un article éclairant comme une lampe de poche ou un bâton lumineux.</li> <li>Assurez-vous que vos enfants voient bien. Faites en sorte que les chapeaux, perruques et foulards soient bien fixés et ne couvrent pas ni ne glissent sur les yeux. Utilisez des peintures ou du maquillage non toxiques pour le visage au lieu de masques.</li> <li>Assurez-vous que les costumes s’ajustent bien et qu’ils ne risquent pas de faire trébucher.</li> <li>Veillez à ce que les enfants sachent comment traverser la rue en toute sécurité.</li> <li>Assurez-vous que les enfants sachent de ne pas manger de friandises avant que vous les ayez inspectées.</li> </ul><h2>Costumes</h2><p>Les costumes des enfants ne doivent pas gêner leur vison et doivent leur permettre d'être visibles. Ils doivent également être ajustés correctement pour éviter que les enfants s'y blessent ou blessent d'autres.</p><ul><li>Veillez à ce que les enfants soient visibles pour les automobilistes. Le mieux est de leur faire porter un costume aux couleurs vives. Si les enfants se déguisent en ninjas ou en assassins, apposez du ruban réfléchissant sur leurs costumes.</li><li>Munissez chaque enfant d'une lampe de poche ou d'une lanterne à piles. Des lumières peuvent être intégrées aux costumes de robot et aux baguettes magiques. Les bâtons lumineux sont amusants et peuvent rendre les enfants plus visibles, mais vous devez vous assurer qu'ils ne se cassent pas, car le liquide qu'ils contiennent peut irriter la peau et les yeux.</li><li>Assurez vous que les enfants peuvent bien voir. Les masques peuvent nuire à la portée de la vue. À la place, grimez le visage de vos super héros à l'aide de peintures ou de maquillage hypoallergènes non toxiques pour la figure. Lorsqu'un chapeau, une perruque ou un foulard fait partie du déguisement, fixez le solidement pour qu'il ne glisse pas sur les yeux.</li> <li>Pour éviter que les enfants trébuchent, assurez vous que leurs chaussures sont de la taille appropriée (désolé, mesdemoiselles et messieurs les clowns et les plongeurs) et que les costumes ne dépassent pas les chevilles (toutes nos excuses aux sorciers et aux magiciens).</li><li>Les démons et les dragons ne doivent pas avoir de flammes véritables. Les costumes ne doivent pas risquer de s'enflammer facilement. Si vous en achetez, cherchez une étiquette portant la mention « ininflammable ». Évitez les costumes dont les manches, les pantalons ou les jupes sont amples.</li><li>Pour des motifs évidents, l'épée, le sabre ou la dague des mousquetaires et des pirates doivent être arrondis. Achetez ou fabriquez des « armes » en matériaux souples.</li></ul><h2>Tournée de friandises</h2><p>Surveillez les jeunes enfants pendant la tournée de friandises. Assurez vous que tous les enfants connaissent <a href="/Article?contentid=1955&language=French">les règles pour traverser la rue en toute sécurité </a>: </p><ul><li>Avant de traverser la rue, arrêtez vous, regardez à gauche, à droite et directement devant vous – puis, recommencez chacune de ces étapes.</li><li>Ne traversez la rue qu'aux passages pour piétons ou aux intersections. Ne circulez pas entre les voitures garées ou entre d'autres obstacles comme des citrouilles géantes ou des pierres tombales. Si vous vous trouvez à un endroit où la visibilité est mauvaise, redoublez de prudence en regardant à gauche, à droite et directement devant vous avant de traverser.</li><li>Ne courez pas, mais marchez d'une maison à l'autre en demeurant sur le trottoir ou en bordure de la rue dans le sens inverse de la circulation des voitures.</li><li>Plutôt que de zigzaguer de part et d'autre de la rue, faites le porte à porte d'un côté, puis de l'autre.</li><li>N'oubliez pas que l'Halloween est un fête palpitante et que les enfants sont donc susceptibles d'oublier les règles de sécurité qu'ils respectent tous les jours lorsqu'ils se rendent à l'école à pied.</li></ul><h3>Autres consignes de sécurité pour la tournée des friandises :</h3><ul><li>Un adulte doit accompagner les jeunes enfants faisant la tournée des friandises.</li><li>S'ils ne sont pas sous la surveillance d'un adulte, les enfants plus âgés doivent faire la tournée en groupes.</li><li>Les enfants ne doivent circuler qu'aux endroits bien éclairés et ne doivent s'arrêter qu'aux domiciles dont les luminaires extérieurs sont allumés. Ils doivent aussi éviter d'entrer à l'intérieur des maisons.</li><li>Dites à vos enfants d'apporter leurs friandises à la maison avant d'en manger pour que vous puissiez les examiner. Jetez celles qui ne sont pas emballées ou dont l'emballage est endommagé.</li></ul><h2>Consignes pour les enfants ayant des restrictions alimentaires</h2><p>À condition de prendre certaines précautions au préalable, même les enfants à qui certains aliments sont interdits parce qu'ils souffrent, entre autres, d'<a href="/Article?contentid=804&language=French">allergies alimentaires</a> ou de <a href="/Article?contentid=1718&language=French">diabète</a> devraient être en mesure de profiter de l'Halloween! Voici des conseils à leur égard :</p><ul><li>Essayez de ne pas mettre l'accent sur les friandises principalement. Concentrez vous plutôt sur les autres activités amusantes de l'Halloween comme la fabrication d'un costume formidable, la décoration de la maison et la sculpture d'une citrouille. Vous pourriez organiser une fête, visionner des films d'épouvante ou participer à une activité communautaire comme visiter une maison hantée.</li><li>Discutez avec votre enfant avant la tournée des friandises et convenez de certaines règles de base. Par exemple, si votre enfant est atteint d'allergies alimentaires, vous pourriez vous entendre pour qu'il ne mange pas de friandises avant que vous ne les ayez examinées et lui ayez confirmé qu'il peut les consommer.</li><li>Si votre enfant a des allergies alimentaires, apportez son auto injecteur d'épinéphrine et des friandises qui lui sont permises pendant la tournée. Lisez les étiquettes sur les emballages avant de permettre à votre enfant de manger les friandises. Vous pourriez aussi acheter au préalable des friandises permises et les troquer avec votre enfant contre celles qu'il recueille.</li><li>Même si votre enfant souffre de diabète, il peut quand même profiter de certaines friandises. Assurez vous qu'il obtienne un apport adéquat de glucides et mesurez son taux de <a href="/Article?contentid=1724&language=French">glycémie</a> comme à l'ordinaire. Demandez d'autres conseils à l'infirmier ou au diététicien s'occupant de votre enfant. Vous pouvez en tout temps lui donner des friandises à faible teneur en matières grasses comme des suçons et des bonbons durs (mais non pas de chocolat) en cas d'hypoglycémie.</li><li>Troquez les friandises contre de petits jouets, des autocollants, des tatouages temporaires ou d'autres articles que votre enfant aimera.</li></ul><h2>Les citrouilles et autres décorations pour la maison</h2><ul><li>Évidemment, vous ne voudrez pas que votre jeune enfant sculpte une citrouille seul. Partagez plutôt le travail avec lui! Demandez à votre enfant plus jeune de dessiner le visage sur la citrouille et d’enlever les pépins tandis que votre enfant plus âgé ou un adulte pourra faire le travail de sculpture comme tel.</li><li>Faites en sorte que votre maison soit sécuritaire pour les enfants qui passent l’Halloween : allumez votre lumière extérieure et retirez tous les éléments qui pourrait les faire trébucher.</li><li>Soyez prudents avec les bougies. Gardez-les hors de la portée des enfants et loin de tout ce qui pourrait prendre feu. Au lieu du feu, vous pouvez utiliser de petites lampes de poche pour éclairer les citrouilles en toute sécurité.</li></ul><h2>Prendre le volant</h2><p>À l'Halloween, de nombreux enfants circulent à pied partout dans les rues. Ne prenez pas le volant si rien ne vous y oblige. Vous pourrez faire vos courses à un autre moment. Si vous devez circuler en voiture, essayez d'éviter les rues des quartiers domiciliaires pendant les heures achalandées de la tournée des friandises, soit de 17 h 00 à 21 h 30.</p><ul><li>Dans les quartiers domiciliaires, conduisez lentement en vérifiant souvent la vitesse à laquelle vous roulez.</li><li>Portez attention aux piétons marchant sur les trottoirs, traversant les rues et circulant entre les voitures. Les enfants se déplacent rapidement et seront excités le soir de l'Halloween.</li><li>Soyez particulièrement prudent en entrant et en sortant des allées et des ruelles.</li></ul><p>Passez une Halloween joyeusement macabre en toute sécurité!</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/halloween_safety.jpg
La vaccination contre le virus du papillome humain (VPH)La vaccination contre le virus du papillome humain (VPH)Human papillomavirus (HPV) vaccineLFrenchPharmacyPre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)PelvisReproductive systemDrugs and SupplementsCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/ICO_DrugA-Z.png2013-04-29T04:00:00Z​Elly Berger, BA, MD, FRCPC, FAAP, MHPE​000Drugs (A-Z)Drug A-Z<p>Vous pourrez distinguer les mythes de la réalité en vous informant sur le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH).<br></p><p>Le <a href="/Article?contentid=25&language=French">virus du papillome humain (VPH)</a> est un virus transmissible par contact sexuel au cours des rapports vaginaux, anaux et buccaux et des attouchements. Le vaccin contre le VPH protège contre les souches les plus courantes.<br></p><h2>Quel type de protection offre la vaccination?<br></h2><p>Le Gardasil​ protège contre quatre souches du VPH :</p><ul><li>les souches VPH-16 et VPH-18, qui causent environ 70 pour cent de tous les cas de cancers du col de l'utérus</li><li>les souches VPH-6 et VPH-11, qui causent environ 90 pour cent de tous les cas de verrues génitales.</li></ul><p>Le Gardasil est autorisé pour les filles et les femmes dans la tranche d'âges de 9 à 45 ans et pour les garçons et les hommes dans la tranche d'âges de 9 à 26 ans. Il offre une protection contre certains cancers du pénis et de l'anus ainsi que de la tête et du cou. Il permet aussi de protéger les partenaires des hommes vaccinés. Malheureusement, la plupart des programmes de santé publique ne prennent pas encore en charge le coût du vaccin chez les garçons.</p><p>Le Cervarix protège contre le VPH-16 et le VPH-18. Il est destiné aux filles et aux femmes dans la tranche d'âges de 10 à 25 ans.</p><p>Les deux marques de vaccins sont administrées en trois doses au cours d'une période de 6 mois (les doses de Cervarix sont administrées à 0, 1 et 6 mois, tandis que les doses de Gardasil sont administrées à 0, 2 et 6 mois). Au Canada, selon la province ou le territoire (voir le tableau ci-dessous), l'un des deux vaccins est administré aux écolières de la 4e année à la 8e année.<br></p><h2>Faits importants concernant la vaccination contre le VPH</h2><p>Il existe de nombreuses idées fausses sur le virus du VPH et le vaccin qui y correspond. L'information correcte est fournie ci-dessous afin que vous ayez tous les faits nécessaires lorsque vous parlez à votre enfant de santé sexuelle et du vaccin contre le VPH.<br></p><h3>La vaccination contre le ​VPH <em>n</em>'est <em>pas</em> un substitut aux contrôles réguliers</h3><p>La vaccination assure une protection contre certaines souches du VPH pouvant éventuellement causer des cancers. Des contrôles réguliers chez le médecin demeurent importants. La vaccination ne permet pas de prévenir environ 30 % des cancers du col de l'utérus étant donné qu'elle n'agit pas sur toutes les souches du virus. Chez les femmes, les dépistages du cancer du col de l'utérus à l'aide de tests PAP doivent se poursuivent même après l'administration des trois doses du vaccin.</p><h3>La vacci​nation ne sert pas au traitement des infections ou des maladies causées par le VPH</h3><p>La vaccination aide à prévenir les infections ou les maladies causées par le VPH mais ne sert pas au traitement des infections au VPH. Son efficacité est à son maximum chez les femmes qui ne sont pas encore actives sexuellement, car celles-ci sont moins susceptibles d'avoir contracté une infection au VPH.</p><h3>Aucun traitement médical <em>ne permet de guérir</em> les infections au V​PH</h3><p>Une fois qu'une personne est infectée, les verrues génitales peuvent prendre des semaines et même des mois avant d'apparaître. Les verrues qui se forment à l'intérieur du vagin ou de l'anus risquent de ne pas être apparentes. Certains traitements qu'on peut faire soi-même ou qui sont effectués chez le médecin peuvent permettre d'éliminer les verrues, mais ils ne permettent pas de supprimer entièrement l'infection virale. Cela veut donc dire que même si les verrues sont éliminées, elles peuvent réapparaître. De plus, lorsque les verrues sont traitées, elles peuvent persister jusqu'à 8 mois et même plus longtemps.</p><h3>La vaccinati​on contre le VPH <em>n'assure aucune protection</em> contre les autres formes d'infections transmissibles sexuellement</h3><p>La vaccination contre le VPH assure une protection contre les verrues génitales, lesquelles constituent un type d'infection transmissible sexuellement (ITS). Elle ne protège pas contre les ITS comme les infections à VIH, à chlamydia ou à gonorrhée. Les pratiques sexuelles sans risque sont importantes. Les parents devraient expliquer à leurs enfants comment réduire les risques d'ITS.</p><h3>La vaccination contre le VPH <em>ne favorisera pas</em> la promiscuité sexuelle chez les enfants</h3><p>Aucune donnée probante ne permet de croire que la vaccination encouragera les rapports sexuels. La vaccination crée une occasion pour les parents de discuter de relations sexuelles et de santé avec leurs enfants. D'ailleurs,<a href="/Article?contentid=718&language=French" target="_blank"> les parents devraient parler de sexualité avec leurs enfants régulièrement</a>.</p><p>Les études démontrent que l'éducation sexuelle n'entraîne aucune hausse de la fréquence des actes sexuels. De fait, elle peut les réduire lorsque les sujets deviennent actifs sexuellement, particulièrement quand on y véhicule l'idée qu'il est préférable de s'abstenir (remettre à plus tard) ou de pratiquer le sexe sans risque. <br></p><h2>Les femmes actives sexuellement peuvent-elles tirer profit de la vaccination?</h2><p>Les effets des vaccins sont les plus bénéfiques chez les filles qui ne sont pas encore actives sexuellement. C'est pourquoi, chez elles, les médecins recommandent habituellement la vaccination contre le VPH à l'âge de 9 à 13 ans. Toutefois, peu de filles et de femmes actives sexuellement sont sujettes aux infections à VPH de toutes souches. Par conséquent, les vaccins aident tout de même à prévenir les infections et peuvent être administrés chez les filles à compter de 14 ans. Même si chez les personnes infectées, le VPH persiste généralement la vie durant, la vaccination permet de prévenir les récidives.<br></p><h2>La protection vaccinale est-elle durable?</h2><p>Des études montrent que les personnes présentent une forte immunité contre le VPH. Les scientifiques ne savent pas exactement combien de temps le vaccin protège contre le VPH, car des études à long terme n’ont pas été réalisées, mais la protection dure au moins cinq ans.<br></p><h2>Les vaccins contre le VPH son​t-ils sûrs?</h2><p>Les études démontrent que la vaccination contre le VPH ne comporte aucun danger. Pour les deux vaccins, une douleur provisoire dans la région de l'administration constitue l'effet secondaire le plus courant. Une réaction allergique à une dose des vaccins et la grossesse seraient les seuls motifs valables de refuser la vaccination.</p><p>Les deux vaccins contiennent des particules du virus, mais ils ne présentent aucun risque de transmission. De plus, aucun antibiotique ou agent de conservation comme le mercure et le thimérosal n'entre dans leur composition. Le Cervarix contient le nouvel additif ASO4, qui, selon Santé Canada, est sans danger.<br></p><p>Pour plus de renseignements, consultez le site de <a href="http://canadiensensante.gc.ca/health-sante/sexual-sexuelle/hpv-vph-fra.php" target="_blank">Santé Canada​</a>.<br></p>La vaccination contre le virus du papillome humain (VPH)
Apnée obstructive du sommeilApnée obstructive du sommeilObstructive sleep apneaAFrenchRespiratoryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANasopharynxConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Tonsils_adenoid_MED_ILL_FR.jpg2017-08-02T04:00:00ZSuhail Al-Saleh, MBBS, MSc, FRCPC​9.0000000000000058.0000000000000774.000000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’apnée est une maladie respiratoire qui se manifeste chez les enfants endormis. Les causes, les symptômes et le diagnostic.<br></p><h2>En quoi consiste l’apnée du sommeil?</h2> <p>Chez les enfants, l’apnée obstructive du sommeil (AOS), aussi appelée apnée du sommeil, se manifeste quand les voies respiratoires sont partiellement ou entièrement obstruées pendant le sommeil. L’obstruction des voies respiratoires peut causer des ronflements, des halètements, des pauses entre les respirations et des variations du taux d’oxygénation de l’organisme.</p> <p>D’un à cinq enfants sur cent sont atteints d’apnée du sommeil. Toutefois, un enfant qui ronfle n’en souffre pas nécessairement.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Chez les enfants, l’apnée obstructive du sommeil (AOS) se manifeste quand les voies respiratoires sont obstruées pendant le sommeil.</li><li>Les causes courantes de l’apnée du sommeil chez les enfants sont des amygdales ou des végétations adénoïdes de plus grande taille qu’à la normale. Les autres causes possibles sont le surpoids et la faiblesse des muscles participant à la respiration.</li><li>Les symptômes de l’apnée du sommeil pendant la nuit comprennent des ronflements, une respiration par la bouche seulement et un sommeil agité. Les symptômes de l’apnée du sommeil durant la journée englobent une somnolence, un manque de concentration et un manque d’énergie.</li><li>L’apnée du sommeil est diagnostiquée à l’aide d’une étude du sommeil. Son traitement peut se faire au moyen d’une chirurgie ou d’un programme de perte de poids ou par ventilation spontanée en pression positive.</li></ul><h2>Symptômes de l’apnée du sommeil durant la nuit</h2> <p>Si votre enfant souffre d’apnée du sommeil, vous reconnaîtrez de nombreuses manifestations en l’observant lorsqu’il dort :</p> <ul> <li>ronflements : ils peuvent être continus, être coupés par des pauses ou ne se produire que dans certaines positions (par exemple, couché sur le dos) ou durant certains stades du sommeil,</li> <li>respiration par la bouche seulement,</li> <li>sommeil agité,</li> <li>longues pauses entre les respirations,</li> <li>éveils fréquents au cours de la nuit,</li> <li><a href="/Article?contentid=799&language=French">transpiration.</a></li></ul> <p>Pendant un sommeil agité, votre enfant peut se déplacer sans cesse d’un côté puis de l’autre, secouer les jambes ou s’asseoir pour essayer de faciliter sa respiration.</p> <h2>Symptômes de l’apnée du sommeil durant la journée</h2> <p>Comme votre enfant s’éveille souvent pendant la nuit, il n’est pas reposé au lever, ce qui peut entraîner les conséquences suivantes :</p> <ul> <li>somnolence, particulièrement à l’école ou durant les activités calmes,</li> <li>difficultés d’apprentissage,</li> <li>manque de concentration pendant l’exécution des devoirs,</li> <li>manque d’énergie pour la pratique de sports et de passe-temps,</li> <li>irritabilité, hyperactivité, impulsivité ou agressivité.</li> </ul><h2>Quelles sont les causes de l’apnée du sommeil?</h2><p>Les causes courantes de l’apnée du sommeil chez les enfants sont l’inflammation <a href="/Article?contentid=748&language=French">des amygdales</a> ou <a href="/Article?contentid=831&language=French">des végétations adénoïdes</a> sur la paroi postérieure de la fosse nasale (voies respiratoires derrière le nez). </p><p>Voici les autres causes possibles :</p><ul><li>le surpoids ou l’<a href="/Article?contentid=640&language=French">obésité</a>,</li><li>la faiblesse des muscles participant à la respiration, comme le diaphragme et les muscles du cou et qui entourent les côtes, pouvant être liée à une affection neuromusculaire (maladie des muscles et des nerfs qui les commandent),</li><li>la forme et la taille du crâne et de la mâchoire,</li><li>les autres problèmes de santé touchant les voies respiratoires ou la capacité respiratoire.</li></ul> <figure><span class="asset-image-title">Les amygdales et le végétations adénoïdes</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Tonsils_adenoid_MED_ILL_FR.jpg" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Les causes courantes de l’apnée du sommeil chez les enfants comprennent des végétations ou des amygdales plus larges que la normale.</figcaption> </figure><h2>Comment l’apnée du sommeil est-elle diagnostiquée chez les enfants?</h2> <p> Votre fournisseur de soins de santé recommandera habituellement votre enfant à un spécialiste en médecine du sommeil. Ce dernier vous donnera rendez-vous pour déterminer si le sommeil de votre enfant requiert une analyse plus poussée compte tenu des symptômes qu’il manifeste. Si c’est le cas, il prescrira une <a href="/Article?contentid=1287&language=French">étude du sommeil</a>.</p> <p>L’étude est de fait un « test » portant le nom de polysomnogramme qui exigera que votre enfant passe une nuit à l’hôpital. On lui fixera alors des fils sur l’épiderme à l’aide d’une colle recouverte d’un ruban adhésif pour enfant. Les fils, qui ne provoquent aucune douleur, sont branchés à un appareil qui enregistrera le taux d’oxygène, le rythme respiratoire, le rythme cardiaque et la structure du sommeil de votre enfant pendant qu’il dort. De plus, un technologue du sommeil sera présent pour observer votre enfant au fil de la nuit.</p> <p>Une fois le test terminé, un thérapeute respiratoire spécialisé dans l’étude du sommeil analysera les enregistrements sur l’appareil afin de déterminer les troubles du sommeil qu’éprouve votre enfant et leur gravité.</p><h2>Comment remédie-t-on à l’apnée du sommeil?</h2><p>L’apnée du sommeil peut exiger :</p><ul><li> <a href="/Article?contentid=1019&language=French">une chirurgie pour retirer les amygdales ou les végétations adénoïdes ou les deux</a></li><li>un programme de perte de poids si votre enfant souffre d’embonpoint est ou d’obésité,</li><li>l’administration de médicaments pour réduire l’inflammation dans la fosse nasale ou les voies respiratoires nasales, </li><li>un traitement par <a href="/Article?contentid=977&language=French">ventilation spontanée en pression positive </a> (VSPP) </li><li>une diminution de l’exposition à la <a href="/Article?contentid=1963&language=French"> fumée secondaire (tabagisme passif) </a> et aux autres sources de pollution intérieures et extérieures.</li></ul> <p>Si une chirurgie s’impose, le fournisseur de soins de santé de votre enfant recommandera, au besoin, une oxygénothérapie supplémentaire durant la nuit jusqu’au jour de l’intervention.<br></p><p> Si votre enfant a d’autres problèmes de santé pouvant être aggravés par l’apnée du sommeil ou l’inverse, l’équipe de la médecine du sommeil peut le renvoyer à d’autres spécialistes et cliniques pour veiller à ce qu’il bénéficie des meilleurs soins médicaux. </p><h2>Pourquoi est-il important de diagnostiquer et de traiter l’apnée du sommeil?</h2> <p>Il est important de diagnostiquer précocement l’apnée du sommeil. Laissée sans traitements, l’apnée peut provoquer d’autres affections. Elle peut, entre autres, se traduire par :</p> <ul> <li>des complications cardiovasculaires, dont une <a href="/Article?contentid=1257&language=French">hypertension artérielle</a>,</li> <li>des effets nuisibles sur la croissance, dont le retard de croissance,</li> <li>des difficultés d’apprentissage,</li> <li>des troubles du comportement.</li> </ul><h2>Équipe de médecine du sommeil de SickKids</h2><p>L’équipe de médicine du sommeil de SickKids est formée du personnel suivant :</p><ul><li>un pneumologue, un médecin qui a reçu la formation spécialisée pour diagnostiquer et gérer les troubles du sommeil chez les enfants,</li><li>un infirmier praticien,</li><li>un thérapeute respiratoire</li><li>un technologue du sommeil,</li><li>un spécialiste de l’enfance.<br></li></ul><p>Au besoin, l’équipe peut avoir recours à d’autres membres du personnel comme un <a href="/Article?contentid=1168&language=French">travailleur social</a> ou un psychiatre pour d’autres soins spécialisés.</p>Apnée obstructive du sommeil
Examens de la vue pour l'AIJExamens de la vue pour l'AIJRegular eye exams for JIAEFrenchRheumatology;OphthalmologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)EyesSkeletal systemTestsAdult (19+)NA2017-01-31T05:00:00ZJennifer Stinson RN-EC, PhD, CPNPLori Tucker, MDAdam Huber, MSc, MD, FRCPC7.0000000000000070.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Si votre enfant a l’AIJ, il faut lui examiner les yeux pour détecter s’ils sont enflammés. Découvrez ce qui se passe lors de l’examen.</p><p>Il est important que les enfants et les adolescents atteints de l’AIJ subissent régulièrement un examen de la vue, car beaucoup d’entre eux sont vulnérables à l’uvéite, qui peut entraîner d’autres troubles oculaires comme les cataractes ou le glaucome.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Il est important de se faire examiner la vue, car l’inflammation (uvéite) ne présente généralement pas de symptôme avant qu’il ne soit trop tard.</li> <li>L’inflammation oculaire peut causer des cataractes et le glaucome.</li> <li>L’ophtalmologue procédera à plusieurs tests, tous indolores.</li></ul><h2>Pourquoi les examens de la vue sont-ils importants?</h2> <p>L’<a href="/Article?contentid=1057&language=French">inflammation des yeux </a>est appelée iridocyclite ou uvéite. C’est un problème qu’on retrouve souvent chez les enfants et les adolescents souffrant d’arthrite idiopathique juvénile (AIJ). Les enfants et les adolescents atteints d’oligoarthrite ont un risque élevé de souffrir d’inflammation des yeux. Ce risque est plus élevé chez les jeunes filles qui ont un résultat positif à l’analyse de sang appelée AAN. Cependant, des personnes qui ont d’autres types d’arthrite ou qui ont eu un résultat négatif à l’analyse d’AAN peuvent aussi souffrir d’inflammation oculaire.</p> <p>Il est important de noter que l’inflammation des yeux est souvent présente sans qu’il y ait de symptômes oculaires, ce qui signifie qu’elle est parfois détectée trop tard. L’inflammation des yeux peut mener à d’autres maladies oculaires comme des cataractes ou le glaucome. Quand une cataracte se développe, le cristallin de l’œil devient embrouillé. Le glaucome est une pression élevée dans l’œil, et il présente aussi peu de symptômes dans ses premiers stades. </p> <p>C’est pourquoi il est important que tu subisses régulièrement des examens de la vue faits par un ophtalmologue, ou médecin spécialiste des yeux.</p> <h2>Comment se déroulent les examens de la vue?</h2> <p>Tout d’abord, quelqu’un testera la vision de l’enfant.</p> <p>Ensuite, l’ophtalmologue mettra peut-être des gouttes dans les yeux de l’enfant pour les engourdir, puis d’autres sortes de gouttes. Ces gouttes dilateront temporairement les pupilles de ses yeux, qui deviendront plus grosses. Il faut entre 20 et 40 minutes pour que les gouttes fassent effet, puis sa vision sera très embrouillée et ses yeux seront sensibles à la lumière. Ces gouttes permettent à l’ophtalmologue de voir clairement l’intérieur des yeux.</p> <p>Une autre partie de l’examen de la vue s’appelle un examen avec lampe à fente. L’ophtalmologue utilise un appareil appelé une lampe à fente pour regarder la partie frontale des yeux. La lampe à fente est un type de microscope. Elle émet une lumière mauve. Elle permet à l’ophtalmologue de déceler des cellules d’inflammation qui peuvent flotter dans l’œil.</p> <p>La lampe à fente peut aussi aider le médecin à déceler d’autres complications comme des cataractes ou le glaucome. Si on te fait passer un test de glaucome, d’autres gouttes seront versées dans les yeux de l’enfant pour que l’ophtalmologue puisse mesurer la pression dans ses yeux.</p> <p>Pour vérifier la pression dans les yeux, on peut aussi utiliser un appareil qui envoie un petit jet d’air dans l’œil. Une autre méthode consiste à utiliser un petit appareil qui tient dans la main et qui ressemble à un stylo avec lequel on vient légèrement toucher l’œil. Tous ces tests sont sans douleur étant donné que l’enfant aura reçu des gouttes anesthésiantes avant.</p> <p>L’examen de la vue ne cause aucune douleur. Une fois terminé, l’enfant peut retourner chez lui, mais il aura encore les pupilles dilatées et sa vision sera encore embrouillée à cause des gouttes. Ses yeux pourraient être sensibles à la lumière en raison de la dilatation des pupilles. Sa vision peut être embrouillée pendant six heures ou même plus longtemps. L’effet sur les pupilles dure environ 24 heures. C’est une bonne idée d’apporter des lunettes de soleil au rendez-vous, car l’enfant voudra probablement les porter quand il retournera chez lui.</p> <p>La fréquence recommandée des examens de la vue dépend du type d’AIJ dont est atteint l’enfant et de si son résultat à l’analyse sanguine AAN est positif.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/regular_eye_exams_for_JIA.jpg
C'est bon pour le bedon!C'est bon pour le bedon!Belly BonanzaCFrenchhttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/J4K_belly_Bonanza_promo.png000Kids ContentKids<p>Suivez les aventures de Bleuet et de Pois vert, qui expliqueront à votre enfant le parcours des aliments dans son appareil digestif.<br></p><figure class="swf-asset-c-80"> <div class="asset-animation">src="https://www.youtube.com/embed/BU-tzxqU0CA"</div></figure><br>cest-bon-pour-le-bedon

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.