AboutKidsHealth (FR) Home

AboutKidsHealth est un site d'éducation sur la santé, destiné aux enfants et aux adolescents, et aux personnes qui s'en occupent.

Explorez le menu pour en savoir plus sur les problèmes de santé courants et sur les maladies complexes.

 

 

Canaux lacrymaux bouchésCanaux lacrymaux bouchésBlocked tear ductsCFrenchOphthalmologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)EyesLacrimal glandsNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)Eye discomfort and rednesshttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Tear_duct_MED_ILL_EN.png2014-07-21T04:00:00Z6.0000000000000072.00000000000001531.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Apprenez comment le canal lacrymal bouché de votre enfant peut être traité.</p><h2>Rôle des larmes</h2><p>Les larmes servent à nettoyer les yeux et à maintenir leur surface humide. Elles sont produites de façon continue par les glandes lacrymales et s’écoulent sur l’extérieur de l’œil. Les larmes sont évacuées par un minuscule orifice (point lacrymal) situé près du coin intérieur de l’œil, dans le sac lacrymal, puis s’écoulent le long d’un tube appelé canal nasolacrymal jusque dans le nez et la gorge.</p><h2>Quel est l’incidence d’un canal lacrymal bouché?</h2><p>Le blocage d’un canal lacrymal empêche l’écoulement des larmes des yeux dans le nez. Le canal lacrymal d’un seul œil ou des deux yeux peut se boucher.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Canal lacrymal bloqué </span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Tear_duct_MED_ILL_fr.png" alt="Œil avec production normale des larmes et œil avec conduit lachrymal bloqué, causant le refoulement de larmes" /><figcaption class="asset-image-caption">Normalement, les larmes passent par les yeux et sont acheminées à l'intérieur du nez au moyen de petits passages. Lorsqu'un de ces passages est bloqué, on parle de canal lacrymal bloqué. </figcaption></figure> <h2>Causes des canaux lacrymaux bouchés</h2> <p>Le blocage d’un canal lacrymal survient habituellement quand l’extrémité inférieure du canal nasolacrymal dans le nez ne s’ouvre pas.</p> <p>Cette obstruction peut être congénitale (présente à la naissance) ou acquise (survenant plus tard dans la vie). Le blocage congénital touche environ un bébé sur 25.</p> <h2>Symptômes des canaux lacrymaux bouchés</h2> <ul><li>Les cils sont mouillés ou les glandes lacrymales produisent un excès de larmes. Puisque les larmes ne peuvent pas être évacuées par le canal lacrymal, elles s’écoulent sur les cils et mouillent souvent les joues.</li> <li>Le mucus, qui est un liquide clair et collant qui se dissout normalement dans les larmes, s’accumule sur les paupières, lesquelles peuvent alors se coller l’une à l’autre, ce que l’on observe surtout le matin. Lorsque les larmes ne s’écoulent pas correctement, le mucus reste à l’extérieur des yeux. La formation de mucus est un phénomène normal. Toutefois, si les sécrétions sont jaunâtres ou verdâtres, il s’agit de pus causé par une infection.</li> <li>Il arrive souvent que les yeux deviennent rouges, ce qui est causé par des infections. Celles-ci sont plus fréquentes lorsque le drainage des larmes ne s’effectue pas correctement.</li></ul> <h3>Un excès de larmes ne signifie pas toujours que les canaux lacrymaux sont bouchés</h3> <p>Un excès de larmes n’est pas nécessairement causé par le blocage des canaux lacrymaux. Si votre enfant présente des larmes abondantes, un ophtalmologue devrait lui examiner les yeux.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Un canal lacrymal bouché empêche les larmes de s’écouler de l’œil jusque dans le nez. </li> <li>Les excès de larmes ne sont pas nécessairement causés par le blocage des canaux lacrymaux.</li> <li>De nombreux traitements existent pour les canaux lacrymaux bouchés. Votre enfant ne subira une chirurgie que si les autres traitements ne donnent aucun résultat.</li> <li>Si votre enfant subit une chirurgie, assurez-vous de bien suivre toutes les directives de soins à domicile et d’assister à tous les rendez-vous de suivi.</li></ul> <h2>Comment prendre soin de votre enfant suivant une chirurgie pour remédier aux canaux lacrymaux bouchés</h2> <h3>Compresses d’eau froide</h3> <p>Certains médecins suggéreront de placer des compresses d’eau froide ou d’eau glacée sur les yeux après l’intervention afin d’atténuer l’inconfort et réduire l’enflure. Demandez au médecin si vous pouvez appliquer des compresses d’eau froide sur les yeux de votre enfant.</p> <p>Suivez les étapes suivantes pour préparer une compresse d’eau froide :</p> <ol><li>Remplissez un contenant d’eau froide. L’eau froide du robinet convient parfaitement. Si vous avez un puits, faites bouillir l’eau et laissez-la refroidir avant de l’utiliser.​</li> <li><a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/article?contentid=1981&language=French">Lavez-vous les mains</a>.</li> <li>Trempez une débarbouillette dans l’eau froide.</li> <li>Essorez-la et placez-la sur l’œil ou les yeux enflés.</li> <li>Ne laissez pas la débarbouillette en place plus de deux minutes à la fois.</li> <li>Répétez les étapes 3 et 4 à quelques reprises.</li> <li>Lavez-vous de nouveau les mains.</li></ol> <p>Demandez au médecin la fréquence à laquelle vous pouvez appliquer des compresses froides sur les yeux de votre enfant. Pendant les deux premiers jours, vous pouvez sans doute le faire plusieurs fois par jour. Assurez-vous de toujours vous laver les mains avant de toucher les yeux de votre enfant et après les avoir touchés.</p> <h3>Gouttes antibiotiques</h3> <p>Le médecin pourrait prescrire un onguent antibiotique à appliquer sur la zone de la chirurgie ou des gouttes à administrer dans l’œil ou les yeux. Assurez-vous d’obtenir l’ordonnance et de suivre minutieusement les directives présentées dans les articles <a href="/Article?contentid=996&language=French">Onguent ophtalmique : Comment l’appliquer​</a> ou <a href="/Article?contentid=995&language=French">Gouttes ophtalmiques : Comment les administrer</a>.</p> <h3>Se moucher et s’essuyer le nez</h3> <p>Votre enfant ne doit pas se moucher pendant les deux premières semaines suivant la chirurgie. Vous pouvez cependant lui essuyer doucement le nez.</p> <h3>Tubes</h3> <p>Les tubes insérés dans le canal lacrymal ne suscitent habituellement aucune difficulté. Si un tube a été inséré dans le canal lacrymal de votre enfant et que, dans le coin de l’œil, la boucle devient très évidente, collez celle-ci au visage de votre enfant à l’aide de sparadrap et communiquez avec le médecin pour lui signaler.</p> <h3>Jeux calmes uniquement pendant la première semaine</h3> <p>Pendant la première semaine suivant l’intervention chirurgicale, votre enfant doit se limiter à des activités calmes comme jouer doucement dans la maison, utiliser un ordinateur ou regarder la télévision.</p> <p>Pendant cette semaine, votre enfant doit éviter toute activité brusque, le bac à sable et les sports de contact comme le soccer ou le hockey ou tout autre jeu où il risque de se frapper à un autre enfant. Il doit également éviter de se pencher et de pratiquer toute activité qui l’essouffle.</p> <p>Adressez-vous au médecin de votre enfant si vous avez des questions sur d’autres activités possibles.</p> <h3>École et garderie</h3> <p>En règle générale, les enfants ne devraient pas aller à l’école ou à la garderie durant les deux premiers jours suivant la chirurgie et parfois même plus longtemps. Consultez le médecin de votre enfant à ce sujet. Assurez-vous aussi de signaler les activités que votre enfant ne peut pas pratiquer à son moniteur ou à son enseignant.</p> <h3>Natation et baignade</h3> <p>En général, la natation et la baignade sont interdites pendant la première semaine suivant la chirurgie, au moment du prochain rendez-vous avec le médecin. Celui-ci pourra vous préciser quand votre enfant pourra reprendre de nouveau la natation et la baignade.</p> <h3>Bains et douches</h3> <p>Demandez à votre médecin quelles sont les consignes concernant les bains et les douches. Certains recommandent des bains plutôt que des douches pendant la première semaine suivant la chirurgie.</p> <h3>Exposition au soleil</h3> <p>Votre enfant devra éviter d’aller au soleil juste après la chirurgie. Demandez au médecin à quel moment votre enfant pourra de nouveau s’exposer au soleil.</p><h2>Quand communiquer avec le médecin</h2> <p>Après l’intervention, assurez-vous de communiquer avec le médecin qui a effectué la chirurgie si :</p> <ul><li>votre enfant ne voit pas bien</li> <li>ses douleurs s’intensifient,</li> <li>il a mal au ventre,</li> <li>l’enflure de son œil s’aggrave,</li> <li>son œil saigne.</li></ul> <h3>Consignez ici le nom et le numéro de téléphone du médecin de votre enfant :</h3> <p>Nom: ________________________________________</p> <p>Numéro de téléphone : _________________________________</p><h2>Rendez-vous de suivi</h2> <p>Une ou deux semaines après la chirurgie, vous devrez amener votre enfant à son rendez-vous de suivi. Demandez au médecin à quel moment ce rendez-vous aura lieu.</p> <h3>Consignez ici la date et l’heure du premier rendez-vous :</h3> <p>_____________________________________________</p> <p>Il arrive parfois que la chirurgie doit être reprise. Le médecin vous informera si c’est le cas pour votre enfant.</p> <p>Si un tube a été installé dans le canal lacrymal de votre enfant, vous devrez prendre un rendez-vous de suivi quelques semaines ou quelques mois après l’intervention pour qu’il soit retiré.</p> <h3>Consignez ici la date et l’heure du rendez-vous :</h3> <p>_____________________________________________</p><h2>Traitements des canaux lacrymaux bouchés</h2> <p>Les canaux lacrymaux bouchés se traitent de diverses façons. Votre médecin vous précisera quel traitement convient le mieux à votre enfant.</p> <p>Les traitements comprennent le massage des yeux et, en cas d’infection, des antibiotiques. Si ces traitements ne donnent aucun résultat, votre médecin recommandera une chirurgie.</p> <h3>Massage des yeux</h3> <p>Un massage délicat du sac lacrymal peut souvent aider à ouvrir les canaux lacrymaux. Vous devrez habituellement répéter le massage de quatre à six fois par jour. Votre médecin vous indiquera comment effectuer le massage.</p> <h3>Gouttes ou onguent antibiotiques</h3> <p>Si votre enfant présente une infection, le médecin pourrait lui prescrire des gouttes ou un onguent antibiotiques. Assurez-vous de faire correctement usage <a href="/Article?contentid=995&language=French">des gouttes</a> ou de <a href="/Article?contentid=996&language=French">l’onguent</a>.</p> <h3>Chirurgie pour remédier aux canaux lacrymaux bouchés</h3> <p>Si, au bout de plusieurs mois, les traitements n’ont donné aucun résultat, votre enfant devra peut-être subir une chirurgie. Il aura peut-être aussi besoin d’une chirurgie si le sac lacrymal est infecté et si la peau entre le globe oculaire et le côté du nez est rouge et gonflée.</p> <p>Il existe divers types de chirurgie pour remédier au blocage. Votre médecin vous indiquera quelle intervention convient le mieux à votre enfant en fonction de son âge et de la gravité du blocage. Il vous expliquera également les risques associés aux interventions en général.</p><h2>Comment se déroule la chirurgie pour remédier aux canaux lacrymaux bouchés?</h2> <p>Avant l’intervention, on administrera à votre enfant <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1261&language=French">une anesthésie générale</a>, qui consiste à donner un mélange de médicaments au patient pour l’endormir. Cela permettra de s’assurer que votre enfant dormira pendant toute l’intervention et qu’il ne ressentira aucune douleur.</p> <p>Trois types d’intervention peuvent être réalisés :</p> <ul><li>sondage et irrigation,<br></li> <li>insertion d’un tube en silicone,</li> <li>dacryocystorhinostomie.</li></ul> <h3>Sondage et irrigation</h3> <p>L’intervention la plus courante consiste à sonder ou à irriguer les canaux lacrymaux bouchés.</p> <ol><li>Une mince sonde à pointe arrondie est insérée dans le canal lacrymal pour le déboucher. </li> <li>Une deuxième sonde, introduite dans le nez, doit toucher la première sonde pour s’assurer que le canal est ouvert.</li> <li>Si le médecin décide d’irriguer le canal, il y insérera une seringue émoussée pour injecter une solution saline (eau salée stérile).</li> <li>Lorsque l’intervention est terminée, le médecin retire la seringue et les sondes.</li></ol> <h3>Insertion d’un tube en silicone</h3> <p>Dans ce type d’intervention, le chirurgien insère un petit tube en silicone dans le canal lacrymal. Le tube demeure dans le canal pendant quelques semaines pour éviter qu’il se bouche de nouveau.</p> <h3>Dacryocystorhinostomie</h3> <p>Une dacryocystorhinostomie est une chirurgie qui consiste à pratiquer une nouvelle ouverture dans le sac lacrymal qui traverse l’os du nez. L’ouverture permet l’écoulement des larmes dans le nez.</p> <p>Les trois types d’intervention sont des chirurgies d’un jour, ce qui veut dire que votre enfant n’aura pas à passer la nuit à l’hôpital. </p><h2>À quoi vous attendre après la chirurgie</h2> <h3>Douleur ou inconfort</h3> <p>Votre enfant ressentira peut-être de la douleur dans l’œil même ou dans la zone qui l’entoure. Demandez à votre médecin si vous pouvez lui donner des analgésiques pour enfants.</p> <h3>Écoulements des yeux</h3> <p>Les larmes de votre enfant ainsi que le mucus s’écoulant de son nez pourraient contenir du sang pendant un jour ou deux, ce qui est tout à fait normal.</p> <p>Vous pourriez aussi observer du sang dans les sécrétions provenant de la zone de la chirurgie. Si cela se produit, appliquez une légère pression sur la zone à l’aide d’une compresse propre.</p> <p>Si les sécrétions ou les saignements persistent pendant plus de quelques jours ou si les sécrétions deviennent jaunâtres ou verdâtres, informez-en votre médecin.</p> <h3>Pansement oculaire</h3> <p>Le port d’un pansement oculaire n’est habituellement pas nécessaire suivant la chirurgie. Cependant, si votre enfant a besoin d’un pansement oculaire, votre médecin vous précisera quand le retirer.</p> <h3>Tubes insérés dans l’œil</h3> <p>Si un tube a été inséré dans le canal lacrymal de votre enfant, un rendez-vous avec le médecin aura été fixé pour le retirer. Pour ce retrait, qui a normalement lieu quelques semaines ou mois suivant la chirurgie, aucune anesthésie n’est requise. Le médecin vous fournira les directives à suivre pendant que le tube est en place.</p><h2>À SickKids:</h2> <p>Si le médecin de votre enfant n’est pas disponible, communiquez avec l’hôpital au 416 813-7500 et demandez de parler à l’ophtalmologue de garde.</p> Un canal lacrymal bouché empêche les larmes de s’écouler de l’œil jusque dans le nez. Apprenez comment cette condition peut être traitée. Main
Érythème papulo-érosifÉrythème papulo-érosifDiaper rashÉFrenchDermatologyNewborn (0-28 days);Baby (1-12 months);Toddler (13-24 months)SkinSkinConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Rash2010-03-05T05:00:00Z7.0000000000000067.0000000000000472.000000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’érythème fessier survient habituellement quand la peau entre en contact avec de l’urine ou des selles. Apprenez comment la traiter et les mesures à prendre pour la prévenir chez votre bébé.<br></p><h2>Qu’est-ce que l'érythème papulo-érosif?</h2> <p>L’érythème papulo-érosif est une irritation de la peau qui affecte les nourrissons ou les tout-petits dans la région de la couche. La plupart du temps, il est attribuable au contact entre l’urine et les selles avec la peau sensible de votre bébé. La plupart des nourrissons auront au moins un érythème papulo-érosif avant de faire l’apprentissage de la propreté. </p> <h2>À retenir<br></h2><ul><li>Les érythèmes papulo-érosifs sont courants chez les nourrissons et les tout-petits.</li><li>La dermatite par les couches et la manifestation la plus fréquente.</li><li>Le fait de garder la région propre et sèche contribue à prévenir les érythèmes.</li></ul><h2>Signes et symptômes d’un érythème papulo-érosif</h2> <p>Le nourrisson qui présente un érythème papulo-érosif peut avoir les signes et les symptômes qui suivent :</p> <ul> <li>peau rouge;</li> <li>peau irritée ou douloureuse;</li> <li>taches ou cloques dans la région de la couche.</li> <li>L’érythème papulo-érosif léger ressemble à des plaques roses sur la peau. Les formes plus graves sont rouge vif et peuvent présenter des boutons ouverts. Ils sont souvent très douloureux.</li> </ul> <h2>Causes</h2> <p>La cause la plus fréquente d’érythème papulo-érosif est le contact avec l’urine et les selles. C’est ce que l’on appelle la « dermatite par les couches ». Elle se produit souvent si le nourrisson a la diarrhée. Elle affecte habituellement les fesses et les cuisses. Les pantalons et les couches serrés en plastique qui empêchent l’humidité de sécher peuvent empirer l’érythème.</p> <p>L’érythème papulo-érosif peut aussi être causé par une infection aux levures (Candida). Cette infection fongique prolifère dans les endroits chauds et humides comme les replis de la peau. L’érythème papulo-érosif a une apparence rouge et comporte souvent de petites taches rouges sur les côtés. Il est habituellement indolore. Les antibiotiques peuvent causer ou empirer la situation chez les bébés.</p> <p>D’autres érythèmes peuvent se manifester dans la région de la couche. Ils peuvent inclure, entre autres, de l’eczéma, des bactéries, des infections virales et des réactions allergiques. On peut aussi les observer sur d’autres parties du corps.</p> <h2>Traitement</h2> <p>Ne remettez pas de couches. Exposez la peau de votre bébé à de l’air chaud et sec le plus possible.</p> <p>Au moment de changer la couche, lavez les fesses de votre bébé au savon léger et à l'eau chaude, rincez-les et séchez-les en tapotant. Votre bébé ressentira peut-être moins de douleur si vous lavez la région dans un bain chaud. Évitez les lingettes qui contiennent de l’alcool, car elles peuvent accroître la douleur.</p> <p>Utilisez un onguent protectif non parfumé, comme de la gelée de pétrole (Vaseline) ou de l’oxyde de zinc afin de protéger la région après chaque changement de couche. Les crèmes ne doivent pas être partagées avec d'autres enfants. Ne contaminez pas la crème. Lavez vos mains avant de les mettre dans le pot.</p> <p>L'érythème papulo-érosif causé par une infection à Candida (levures) doit être traité avec une crème antifongique topique comme la nystatine ou le clotrimazole. </p><h2>Prévention</h2> <p>La meilleure façon de prévenir l’érythème papulo-érosif est de changer souvent la couche de votre bébé. Si votre bébé a la diarrhée, changez sa couche plus souvent qu’à l’habitude. L’application d’une mince couche de crème protectrice non parfumée peut aussi protéger la peau. On ne sait pas si les couches en tissu ou jetables sont préférables afin de prévenir les érythèmes papulo-érosifs.</p> <h2>Quand demander une aide médicale</h2> <p>Prenez rendez-vous avec le médecin de votre enfant si l’érythème ne s’atténue pas après quelques jours ou si le bébé semble se sentir mal ou fait de la fièvre. </p> diaperrashhttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/diaper_rash.jpg Apprenez les causes de l’érythème fessier de votre bébé, comment la traiter et les mesures à prendre pour la prévenir chez votre bébé.Main
Anaphylaxie : Comment reconnaître une réaction allergique grave et y réagirAnaphylaxie : Comment reconnaître une réaction allergique grave et y réagirAnaphylaxis: How to recognize and respond to a severe allergic reactionAFrenchAllergyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyImmune systemConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversAbdominal pain;Cough;Diarrhea;Nausea;Vomiting;Rash2019-04-01T04:00:00ZHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Apprenez les modes de prévention et d’identification de l’anaphylaxie et les modes d’intervention lorsqu’une personne fait une réaction.</p><h2>Qu’est-ce que l’anaphylaxie?</h2><p>L’anaphylaxie est une <a href="/Article?contentid=804&language=French">réaction allergique</a> sévère à certaines substances appelées allergènes. Lorsqu’un allergène pénètre dans le corps d’un enfant souffrant d’une allergie, le système immunitaire de cet enfant le traite comme il s'agissait d'un envahisseur, et il réagit de façon excessive. Cette réaction se produit de quelques minutes à une heure après l'exposition de l’enfant à un allergène, et elle peut être fatale.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>L’anaphylaxie est une réaction grave à un allergène comme certains aliments, médicaments et piqûres ou morsures d’insecte.</li><li>Parmi les symptômes courants de l’anaphylaxie, on note des difficultés respiratoires, des étourdissements, de l’urticaire, une enflure du visage et des vomissements. Sans traitement, l'anaphylaxie peut mettre la vie en danger.</li><li>Si une personne a une réaction anaphylaxique, composez le 911 ou rendez-vous à votre service d'urgence le plus proche.</li><li>Si c'est le premier épisode d’anaphylaxie de votre enfant, consultez un allergologue pour une évaluation complète. Un injecteur d'épinéphrine devra être prescrit à votre enfant; celui-ci devra l'avoir sur lui en tout temps.</li></ul><h2>Signes et symptômes de l’anaphylaxie</h2><p>On souligne notamment l'apparition soudaine des signes et symptômes de l’anaphylaxie suivants :</p><ul><li> <a href="/Article?contentid=789&language=French">urticaire</a>, démangeaisons, rougeur de la peau;</li><li>yeux, lèvres, langue ou visage gonflés;</li><li>difficulté à respirer, constriction (resserrement) de la gorge ou difficulté à avaler;</li><li>douleurs abdominales (ventre), nausées, <a href="/Article?contentid=746&language=French">vomissements</a> ou <a href="/Article?contentid=7&language=French">diarrhée</a>;</li><li>toux;</li><li>congestion ou écoulement du nez, larmoiement des yeux, éternuements;</li><li> <a href="/Article?contentid=7&language=French"></a> <a href="/Article?contentid=779&language=French">évanouissement</a>, confusion, sensations ébrieuses ou étourdissements;</li><li>rythme cardiaque rapide ou irrégulier;</li><li>peau froide, moite et transpirante;</li><li>changements dans la voix.</li></ul><h2>Causes courantes de l’anaphylaxie</h2><p>Les allergènes courants comprennent des aliments tels que les arachides, les noix ou les œufs; les morsures ou piqûres d'insectes telles que les piqûres d'abeilles; et les médicaments tels que la pénicilline.</p><p>Un allergène peut pénétrer dans le corps de différentes manières.</p><ul><li>Un enfant peut ingérer ou inhaler (inspirer) un allergène. Il est préférable de discuter avec l’allergologue de votre enfant des allergènes qui poseraient problème pour votre enfant, car ces allergènes n'entraîneront pas tous nécessairement une réaction.</li><li>Un enfant pourrait recevoir un médicament par injection contenant un allergène.<br></li></ul><p>Lorsque le corps est exposé à un allergène, il libère des substances chimiques appelées histamines. Ces substances, de même que d’autres substances chimiques dégagées par le corps, entraînent les symptômes courants de l’anaphylaxie.</p><h2>Complications de l’anaphylaxie</h2><p>L’anaphylaxie peut causer un resserrement ou une obstruction des voies respiratoires de votre enfant, rendant ainsi sa respiration difficile. Elle peut également provoquer une baisse de tension artérielle. Sans traitement, ces symptômes peuvent entraîner la mort.</p><h2>Comment prévenir la répétition d’épisodes d’anaphylaxie</h2><p>La meilleure façon de prévenir l’anaphylaxie c'est que votre enfant évite tous les allergènes connus. De nombreuses personnes ne sont pas conscientes d’une allergie jusqu’à ce qu’elles soient exposées à un allergène et fassent une réaction anaphylactique.</p><p>À la suite de son premier épisode d’anaphylaxie, votre enfant devrait consulter un allergologue. Il s’agit d’un médecin qui se spécialise dans le diagnostic et le traitement des allergies.</p><p>L'allergologue tentera de détecter l’allergène responsable de l’anaphylaxie de votre enfant et pourrait également prescrire un auto-injecteur d’<a href="/article?contentid=130&language=French">épinéphrine</a> tel qu'un Epipen. Votre enfant devrait avoir ce médicament en tout temps en cas d’urgence. Idéalement, il aura sur lui un injecteur et il en aura facilement un deuxième à portée de la main.</p><p>Votre enfant doit également porter un bracelet <a href="https://www.medicalert.ca/?lang=fr">MedicAlert</a> ou un bracelet similaire indiquant ses allergies. Parlez-en à son école ou sa garderie de créer un plan d'urgence pour l'anaphylaxie.<br></p><h2>Ce que vous pouvez faire pour votre enfant pendant un choc anaphylactique</h2><p>L’anaphylaxie est une urgence médicale. Si vous pensez que votre enfant fait une réaction anaphylactique, composez le 911 ou rendez-vous <strong>immédiatement</strong> au service d’urgence.<br></p><ul><li>Si votre enfant a un traitement d’urgence pour l’anaphylaxie, par exemple un auto-injecteur d’épinéphrine (EpiPen), injectez-lui une dose sur-le-champ. Vous pouvez lui administrer une deuxième dose d’épinéphrine au plus tôt cinq minutes après la première dose s’il n’y a pas d’amélioration des symptômes.</li><li>Composez le 911 ou emmenez votre enfant au service d’urgence le plus proche.</li><li>Calmez et rassurez votre enfant et faites-le s’allonger.</li><li>Contrôlez ses voies aériennes et sa respiration.</li><li>Si votre enfant respire ou parle de façon forcée, si sa voix est rauque ou si le son de sa respiration est aigu, cela indique que sa gorge pourrait être gonflée.</li><li>Ne lui administrez aucun médicament par voie orale s’il a du mal à respirer.</li></ul><p>Comme les symptômes peuvent disparaître puis revenir en l’espace de quelques heures (même avec un traitement), un enfant présentant une réaction anaphylactique restera probablement à l’hôpital pendant une période d’observation après ladite réaction.</p><p>Si c’est la première fois que votre enfant fait une réaction anaphylactique, il devra être aiguillé vers un allergologue pour une évaluation complète. Il devra également recevoir une ordonnance pour un auto-injecteur d’épinéphrine.<br></p><h3>Quand et comment composer le 911</h3><p>Partagez cette vidéo avec votre enfant pour l’enseigner comment composer le 911 et demander de l’aide quand quelqu'un fait une réaction anaphylactique. Il apprendra aussi comment déterminer en d'autres situations s'il devrait faire un appel d’urgence.</p><div class="asset-video"> <iframe src="https://www.youtube.com/embed/TJaQQqQ9mJA" frameborder="0"></iframe><br></div>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/anaphylaxis.jpgAnaphylaxie Apprenez les modes de prévention et d’identification de l’anaphylaxie et les modes d’intervention lorsqu’une personne fait une réaction.Main
Vivre avec une maladie chronique : obtenir du soutien pour soi-même lorsqu’on s’occupe d’un enfantVivre avec une maladie chronique : obtenir du soutien pour soi-même lorsqu’on s’occupe d’un enfantLiving with a chronic condition: Supporting yourself as a caregiverVFrenchPsychiatryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversNA2018-11-26T05:00:00Z9.1000000000000063.6000000000000715.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez comment protéger votre propre santé mentale et votre bien-être tout en faisant face aux émotions engendrées par le diagnostic d’une maladie chronique chez un enfant.</p><p>À la suite d’un diagnostic de <a href="/Article?contentid=3400&language=French">maladie chronique</a> chez un enfant, il est normal de ressentir toute une gamme d’émotions comme de la culpabilité, de la tristesse, de la colère ou du soulagement. Ces émotions peuvent être dirigées vers vous, votre partenaire, votre enfant, l’équipe de soins de santé ou le monde en général.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Il est naturel de ressentir toute une gamme d’émotions lorsque votre enfant reçoit un diagnostic de maladie chronique.</li><li>Essayez d’employer des stratégies d’adaptation positives comme faire de l’exercice, pratiquer des passe-temps et garder le contact avec la famille et les amis. Cela vous aidera et donnera le bon exemple à votre enfant.</li><li>Renseignez-vous auprès de l’équipe de soins de santé de votre enfant sur les groupes de soutien sociaux portant spécifiquement sur sa maladie.</li><li>Discutez avec un ami en qui vous avez confiance ou avec un professionnel de la santé si vous vous sentez énervé, que vous éprouvez des troubles du sommeil qui perdurent ou si vous avez perdu intérêt à vos passe-temps ou à vos autres activités.</li></ul><p>N’essayez pas d’ignorer ces émotions ni vos réactions face à la maladie de votre enfant. Plutôt, prenez soin de vous et utilisez des méthodes d’adaptation positives comme :</p><ul><li>faire une marche ou pratiquer d’autres exercices;</li><li>dormir suffisamment;</li><li>avoir une alimentation équilibrée;</li><li>continuer à pratiquer des passe-temps et des activités que vous aimez;</li><li>gardez le contact avec vos amis et votre famille.</li></ul><p>Cette approche vous aide non seulement à gérer votre stress, mais aussi à mieux prendre soin de votre enfant. En fait, les recherches démontrent que les parents qui améliorent leurs propres niveaux de stress ont un impact positif sur la santé de leur enfant.</p><p>L’équipe de soins de santé de votre enfant peut vous recommander des <a href="/Article?contentid=3402&language=French">stratégies d’adaptation</a> qui pourront vous aider, vous et votre enfant. Il pourrait s’agir de rencontrer d’autres personnes aux prises avec le même diagnostic que votre enfant ou de vous joindre à un groupe d’aide associé à la maladie chronique en question. Ces soutiens sociaux peuvent :</p><ul><li>vous aider à vous adapter à élever un enfant atteint d’une maladie chronique;</li><li>offrir des conseils et des trucs réalistes permettant de gérer votre temps et les rendez-vous médicaux en plus de gérer les symptômes de votre enfant de même que les effets indésirables des médicaments, s’il y a lieu.</li></ul><p>Cependant, il est toujours important de discuter avec l’équipe de soins de santé de votre enfant avant d’apporter des changements à sa routine de soins.</p><h2>Présenter un exemple positif à votre enfant ou à votre adolescent</h2><p>En tant que parent, vous êtes un modèle d’adaptation positive, vous demandez de l’aide au besoin et vous défendez les besoins de votre enfant ou de votre adolescent auprès du système de soins de santé. Votre enfant apprendra de quelle manière gérer sa maladie chronique en observant la façon dont vous y faites face.</p><p>Parfois, vous aurez à expliquer à votre enfant comment et pourquoi une activité donnée devient une stratégie d’adaptation. Expliquez-lui, par exemple, que le fait de marcher ou de courir vous aide à gérer votre stress. Le fait également de discuter de vos émotions avec des amis proches vous aide à moins vous inquiéter. Lorsqu’il vous voit faire des choix sains et bien vous adapter, il est plus susceptible de faire de même.</p><h2>Signaux vous avertissant d’aller chercher du soutien pour vous-même</h2><p>Parfois, malgré tous vos efforts, vous pourriez éprouver de la difficulté à faire face à la maladie chronique de votre enfant. Vous pourriez être dans l’obligation d’obtenir un soutien particulier pour vous-même si vous :</p><ul><li>éprouvez de la difficulté à comprendre ou à vous souvenir des instructions des fournisseurs de soins;</li><li>éprouvez de la difficulté à vous endormir ou à demeurer endormi pendant la nuit;</li><li>avez l’impression d’être constamment énervé;</li><li>ressentez de la rancune envers votre enfant;</li><li>n’éprouvez plus de plaisir à pratiquer des activités que vous aimiez par le passé.</li></ul><p>Le cas échéant, il pourrait être utile de discuter avec un ami en qui vous avez confiance ou avec un professionnel afin d’obtenir de l’aide.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/iCanCopeSCD/duration_location_frequency_SCD_J4T.jpgObtenir du soutien pour soi-même Apprenez comment protéger votre propre santé mentale et votre bien-être tout à la suite d’un diagnostic d’une maladie chronique chez un enfant. Main
Trouble de stress post-traumatique : signes and symptômesTrouble de stress post-traumatique : signes and symptômesPost-traumatic stress disorder: Signs and symptomsTFrenchPsychiatryPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2017-07-27T04:00:00Z11.000000000000045.0000000000000767.000000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Découvrez les quatre catégories de signes et symptômes du trouble de stress post-traumatique.</p><h2>Quels sont les principaux symptômes du trouble de stress post-traumatique chez les enfants et les adolescents?</h2><p>Les principaux symptômes du <a href="/Article?contentid=1927&language=French">trouble de stress post-traumatique (TSPT)</a> se divisent en quatre catégories:</p><ul><li>les symptômes intrusifs;</li><li>l’évitement des stimuli associés à l’événement traumatisant;<br></li><li>les pensées négatives et les troubles de l’humeur;</li><li>les réactions anormales.</li></ul><h2>À retenir</h2><ul><li>Le TSPT présente un certain nombre de symptômes comme l’intrusion, l’évitement, les pensées négatives, les troubles de l’humeur et les réactions anormales.</li><li>Les symptômes doivent être présents pendant au moins un mois pour qu’un diagnostic soit établi.</li><li>Le médecin vous interrogera et interrogera votre enfant pour l’aider à poser son diagnostic.</li><li>Il pourra recommander que votre enfant consulte un professionnel de la santé mentale pour qu’il subisse une évaluation ou une thérapie ou qu’il prenne des médicaments.<br></li></ul><h2>Symptômes intrusifs</h2> <p>Les symptômes intrusifs sont ceux où l’événement traumatisant « empiète » sur la vie quotidienne de l’enfant ou de l’adolescent. Ils comprennent:</p> <ul><li>les souvenirs récurrents, non désirés et non contrôlés de l’événement traumatisant;</li> <li>chez les enfants, les jeux répétitifs dont les thèmes sont liés au traumatisme;</li> <li>les rêves récurrents liés à l’événement traumatisant ou les émotions de l’enfant ou de l’adolescent vécues à l’époque;</li> <li>des flashbacks sur l’événement traumatisant qui est vécu à nouveau et accompagné parfois d’une inconscience totale du milieu environnant présent;</li> <li>une détresse psychologique ou physique intense et prolongée découlant des rappels du traumatisme.</li></ul> <h2>Évitement des stimuli associés à l’événement traumatisant</h2> <p>Comme le laisse supposer l’expression, l’enfant ou l’adolescent évite ou essaie d’éviter tout souvenir, toute pensée ou tout sentiment liés à l’événement. Il peut aussi éviter ou essayer d’éviter tout rappel externe (des personnes, des lieux, des conversations, des activités, des situations ou des objets) qui fait remonter des souvenirs, des pensées ou des sentiments douloureux à propos de l’événement traumatisant.</p> <h2>Pensées négatives et troubles de l’humeur</h2> <p>Un enfant ou un adolescent atteint du TSPT peut:</p> <ul><li>être incapable de se rappeler un aspect important de l’événement traumatisant;</li> <li>maintenir des opinions négatives ou des attentes persistantes et exagérées envers lui-même ou ceux qui l’entourent;</li> <li>se blâmer ou blâmer d’autres personnes pour les causes ou les conséquences de l’événement traumatisant en raison de pensées persistantes et irrationnelles;</li> <li>éprouver souvent des émotions négatives comme la peur, l’horreur, la colère, la culpabilité ou la honte;</li> <li>perdre de l’intérêt pour des activités ou abandonner des activités qui comptaient pour lui auparavant;</li> <li>se sentir détaché (séparé) des autres;</li> <li>être constamment incapable de ressentir des émotions positives comme la joie, la satisfaction ou l’amour.</li></ul> <h2>Réactions anormales</h2> <p>Une personne atteinte du TSPT peut être plus réactive à son environnement et à ce qu’on dit d’elle. Par exemple, elle peut:</p> <ul><li>être plus irritable ou avoir des crises de <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/article?contentid=301&language=French">colère</a> sans provocation notable;</li> <li>se montrer violente, verbalement ou physiquement, envers des personnes ou des objets, voire avoir des crises de rage;</li> <li>être plus facilement effrayée par son environnement ou en être de plus en plus consciente;</li> <li>trouver difficile de se concentrer;</li> <li>avoir le sommeil perturbé;</li> <li>adopter un comportement insouciant ou autodestructeur.</li></ul><h2>Comment le TSPT touche les enfants</h2> <p>Même s’ils ont plus de difficultés à s’exprimer, les enfants en bas âge sont susceptibles d’avoir des pensées, des souvenirs ou des rêves liés à un événement traumatisant. Plutôt que de parler de ce qu’ils pensent ou de ce dont ils se souviennent, ils ont plus tendance à être irritables et en retrait, et à se livrer à des jeux dont les thèmes sont liés au traumatisme.</p> <h2>Comment le TSPT touche les adolescents</h2> <p>Les adolescents peuvent cesser de pratiquer leurs activités habituelles, <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/article?contentid=289&language=French">se mutiler</a> ou adopter des comportements impulsifs et téméraires comme la consommation d’alcool ou d’autres drogues.</p><h2>Comment le TSPT est diagnostiqué</h2> <p>Le médecin de votre enfant discutera avec vous et votre enfant et s’informera sur:</p> <ul><li>vos préoccupations et sur les symptômes qui entravent le fonctionnement quotidien de votre enfant;</li> <li>les facteurs de stress présents chez votre enfant et ce qui pourrait avoir déclenché l’apparition des symptômes du TSPT;</li> <li>le développement de votre enfant (de la grossesse à aujourd’hui);</li> <li>les antécédents de problèmes de santé mentale de votre famille;</li> <li>la dynamique familiale et tous les facteurs de stress (par exemple, conflits, divorce imminent, deuil, déménagement) qui pourraient être à l’origine des difficultés de votre enfant.</li></ul> <p>Le médecin ne posera un diagnostic de TSPT que si votre enfant ou votre adolescent a été exposé à de graves blessures physiques, à de la violence sexuelle ou à des menaces de mort (par violence ou accident). Il pourrait s’agir d’un des événements suivants:</p> <ul><li>avoir subi de la violence ou des blessures directement;</li> <li>avoir été témoin de violence ou de blessures en personne (non pas à la télévision, au cinéma, dans les jeux vidéo ou dans d’autres médias);</li> <li>avoir appris qu’un membre de la famille proche ou un ami a subi de la violence ou des blessures.<br></li></ul><h2>Ce que le médecin de votre enfant peut faire à l’égard du TSPT</h2> <p>Si votre enfant a reçu un diagnostic de TSPT, vous et votre médecin déciderez de la marche la plus appropriée à suivre. Votre médecin aura peut-être besoin de recueillir des renseignements auprès de l’enseignant de votre enfant ou d’autres membres de la famille.</p> <p>Il pourra également proposer que votre enfant consulte <a href="/Article?contentid=2005&language=French">un thérapeute ou un psychiatre</a>, ou recommander qu’il prenne des <a href="/Article?contentid=2005&language=French">médicaments​</a>.</p><h2>Pour de plus amples renseignements</h2> <p>Pour de plus amples renseignements sur le trouble de stress post-traumatique, veuillez consulter les pages suivantes:</p> <p><a href="/Article?contentid=1927&language=French">TSPT: présentation générale</a></p> <p><a href="/Article?contentid=2005&language=French">TSPT: traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/post_trumatic_stress_disorder_signs_and_symptoms.jpgTSPT : signes and symptômes Les symptômes du trouble de stress post-traumatique se divisent en quatre catégories. En savoir plus sur ces symptômes et sur le diagnostic. Main

 

 

Les troubles du cerveau et la santé mentale: présentation généraleLes troubles du cerveau et la santé mentale: présentation généraleBrain disorders and mental health: OverviewLFrenchPsychiatryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainBrainConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2017-07-12T04:00:00Z12.000000000000043.0000000000000727.000000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Découvrez comment les troubles du cerveau peuvent affecter la santé mentale et le fonctionnement général d’un enfant.</p><h2>​​En quoi consistent les troubles du cerveau?</h2><p>Les troubles du cerveau comprennent les maladies génétiques et les problèmes médicaux sous-jacents, les lésions et les maladies qui affectent le cerveau. Leur importance dépend aussi de leur évolution avant la naissance et tout au long de l’enfance. Le cerveau peut aussi être affecté par certains traitements médicaux et son exposition à certaines toxines.</p><p>Les troubles fréquents du cerveau comprennent:</p><ul><li>une lésion au cerveau à la suite d’un traumatisme à la tête, un AVC, un manque d’oxygène ou une infection;</li><li>des maladies neurologiques comme le spina-bifida, l’hydrocéphalie, la paralysie cérébrale, l’épilepsie, la neurofibromatose, la sclérose tubéreuse ou une tumeur au cerveau;</li><li>d’autres problèmes médicaux comme la prématurité, le diabète, des problèmes cardiaques ou respiratoires chroniques (à long terme), certains troubles génétiques;</li><li>les effets négatifs des traitements pour la leucémie, une tumeur au cerveau ou d’autres cancers infantiles;</li><li>une exposition à l’alcool, au tabac ou à certains médicaments avant la naissance;</li><li>une exposition au plomb, à des drogues illicites ou à des gaz toxiques comme le monoxyde de carbone.</li></ul> <br><h2>Comment les problèmes de santé mentale sont-ils associés aux troubles du cerveau?</h2> <p>Le cerveau prend en charge les fonctions humaines les plus complexes: la pensée, la résolution de problèmes, les émotions, la conscience ou le comportement social.</p> <p>Un trouble du cerveau peut compromettre le développement typique d’un enfant. Il peut entraîner certains problèmes de santé mentale liés à l’apprentissage ou au comportement, selon l’âge de l’enfant et le type et la gravité du trouble du cerveau.</p> <p>En général, les problèmes de santé mentale peuvent découler d’une ou des deux situations suivantes:</p> <ul><li>des difficultés avec la pensée, la communication, la régulation des émotions et les aptitudes sociales;</li> <li>des difficultés à composer avec le stress associé au fait de devoir vivre avec un trouble du cerveau.</li></ul> <h2>Difficultés liées aux capacités cognitives: comment le cerveau pense</h2> <p>Les problèmes de santé mentale peuvent être directement liés aux conséquences d’une maladie ou d’une blessure au cerveau. Les modifications de la structure et des connexions du cerveau à la suite d’un trouble du cerveau peuvent occasionner chez l’enfant des difficultés à réfléchir, à contrôler son comportement et à gérer ses émotions et son stress. Les quelques exemples suivants illustrent ces situations.</p> <ul><li>Le trouble de <a href="/Article?contentid=1922&language=French">déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH)</a> est l’un des diagnostics les plus courants à la suite d’une maladie ou d’une blessure au cerveau.</li> <li>Les troubles d’apprentissage et les troubles du développement intellectuel sont également fréquents chez les enfants qui ont un trouble du cerveau.</li> <li>Des symptômes de <a href="/Article?contentid=284&language=French">dépression</a> et d’<a href="/Article?contentid=271&language=French">anxiété</a> peuvent également souvent s’ajouter. Ces symptômes découlent parfois du type de lésion au cerveau, ce qui peut amener un enfant ou un adolescent à s’accrocher à des pensées négatives persistantes.</li> <li>Les enfants qui ont différents types de lésions au cerveau peuvent aussi avoir des difficultés sur le plan social en raison de leurs difficultés à communiquer et à interagir avec d’autres enfants.</li></ul> <h2>Difficultés à composer avec un trouble du cerveau</h2> <p>Il peut être stressant d’avoir à composer avec les effets d’une lésion au cerveau ou d’un trouble connexe durant l’enfance. Ce stress peut même accentuer les problèmes de santé mentale chez l’enfant et sa famille. Voici quelques exemples de situations courantes:</p> <ul><li>frustration et tristesse d’un enfant à propos de ses différences perçues à l’école ou avec ses pairs (qui peuvent devenir plus apparentes pendant son adolescence);</li> <li>stress de l’enfant et du parent en raison des visites fréquentes à l’hôpital et chez le médecin;</li> <li>inquiétude des parents concernant l’autonomie et l’éducation actuelles et à venir de l’enfant;</li> <li>changements dans la relation parent-enfant en raison de de la surveillance, de l’attention ou des inquiétudes accrues des parents. Cette situation peut devenir particulièrement difficile quand un adolescent souhaite plus d’autonomie, mais a besoin de surveillance parentale et de rappels pour sa santé.</li></ul><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les troubles du cerveau sont un terme général pour désigner une perturbation du cerveau en raison d’un problème médical, d’une maladie ou d’une blessure sous-jacents.</li> <li>Il est recommandé qu’un enfant qui est atteint d’un trouble du cerveau subisse une évaluation approfondie pour vérifier la présence de problèmes de santé mentale connexes.</li> <li>Le TDAH, le trouble d’apprentissage, les problèmes sociaux, la dépression et l’anxiété sont souvent associés aux troubles du cerveau.</li> <li>Si vous pensez qu’un problème de santé mentale est associé à un trouble du cerveau de votre enfant, parlez-en à votre médecin de famille ou au neurologue de votre enfant, demandez l’avis des enseignants de votre enfant et envisagez l’évaluation neuropsychologique.</li> </ul><h2>Que faire si vous pensez que votre enfant a un problème de santé mentale associé à un trouble du cerveau</h2> <p>Si un problème de santé mentale de votre enfant vous préoccupe, voici quelques pistes de solution.</p> <ul><li>Vous pouvez en parler au neurologue ou à l’équipe de neurologie de votre enfant.</li> <li>Vous pouvez en parler à votre médecin de famille.</li> <li>Vous pouvez demander au médecin ou à l’équipe de neurologie de votre enfant qu’il subisse une <a href="/Article?contentid=2002&language=French">évaluation neuropsychologique</a>.</li> <li>Vous pouvez parler de vos préoccupations aux enseignants ou au directeur d’école de votre enfant.</li></ul><h2>Pour de plus amples renseignements</h2> <p>Pour de plus amples renseignements sur les troubles du cerveau et les problèmes de santé mentale, veuillez consulter les pages suivantes:</p> <p><a href="/Article?contentid=2002&language=French">Les troubles du cerveau et la santé mentale: évaluer la présence de problèmes neuropsychologiques chez votre enfant</a></p> <p><a href="/Article?contentid=2003&language=French">Les troubles du cerveau et la santé mentale: comment aider votre enfant à s’adapter</a></p> <p><a href="/Article?contentid=2004&language=French">Les troubles du cerveau et la santé mentale: les traitements actuels</a></p> ​​<h2>Sources de renseignements</h2> <p>Les ouvrages suivants (uniquement en anglais) fournissent des renseignements utiles sur les troubles du cerveau et les problèmes de santé mentale qui en découlent.</p> <p>Dawson, P. & Guare, R. (2009). <em>Smart but Scattered</em>. New York, NY: The Guildford Press.</p> <p>Dawson, P. & Guare, R. (2010). <em>Executive Skills in Children and Adolescents</em>. New York, NY: The Guildford Press.</p> <p>Greene, R. W. (2014).<em>The Explosive Child</em>. New York, NY: HarperCollins.</p> <p>Guare, R. & Dawson, P. (2013). <em>Smart but Scattered TEENS</em>. New York, NY: The Guildford Press.</p> <p>Huebner, D. (2005). <em>What to Do When You Worry Too Much: A Kid's Guide to Overcoming Anxiety</em>. Magination Press.</p> <p>Siegel, D. J. (2013). <em>Brainstorm</em>. New York, NY: Penguin Group.</p> <p>Siegal, D. J. & Bryson, T. P. (2011). <em>The Whole Brain Child</em>. New York, NY: Random House.​​</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/brain_disorders_and_mental_health.jpgTroubles du cerveau et santé mentale Découvrez comment un trouble du cerveau peut entraîner certains problèmes de santé mentale et du fonctionnement général d’un enfant.Main
DiarrhéeDiarrhéeDiarrheaDFrenchGastrointestinalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Large Intestine/ColonLarge intestine;RectumConditions and diseasesAdult (19+)Diarrhea2013-07-10T04:00:00Z7.0000000000000060.00000000000001789.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>La diarrhée cause des selles fréquentes et molles. Vous en apprendrez davantage sur les causes de la diarrhée chez les bébés et les enfants, comment en prendre soin et comment prévenir la déshydratation.</p><h2>Qu'est-ce que la diarrhée?</h2> <p>La diarrhée se caractérise par des selles molles ou liquides. Il existe de nombreuses causes à la diarrhée. Chez les enfants, la diarrhée est le plus souvent provoquée par un virus qui a infecté la paroi des intestins. Elle peut parfois être due à une infection bactérienne, un parasite, une intoxication alimentaire ou des médicaments comme les <a href="/Article?contentid=820&language=French">antibiotiques</a>. La diarrhée peut également être provoquée par des problèmes médicaux qui ont une incidence sur la façon dont la nourriture est absorbée dans les intestins.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>La diarrhée se caractérise par des selles fréquentes et liquides ou molles.</li> <li>La diarrhée peut provoquer la déshydratation, ce qui peut s'avérer dangereux.</li> <li>Les signes de déshydratation comprennent une bouche sèche, des yeux renfoncés, uriner moins souvent et avoir moins d'énergie.</li> <li>Lorsque votre enfant souffre de diarrhée, continuez son alimentation habituelle. Donnez-lui suffisamment de liquide.</li> <li>Dans le cas d'un bébé, consultez un médecin avant de lui donner certains types de liquide.</li> <li>Consultez votre médecin avant de donner de la solution de réhydratation orale à votre enfant afin de prévenir la déshydratation.</li> <li>Consultez votre médecin si votre enfant ne peut pas boire, s’il a du sang dans ses selles ou s’il éprouve de la douleur de façon persistante. Consultez votre médecin si l'état de votre enfant semble s'aggraver.</li> </ul><h2>Signes et symptômes de diarrhée aiguë</h2> <p>La diarrhée aiguë peut être dangereuse car elle provoque la <a href="/Article?contentid=776&language=French">déshydratation</a>. La déshydratation représente la perte de liquides corporels. Les nouveau-nés peuvent perdre trop de liquide très rapidement. Parmi les signes de déshydratation, on retrouve les suivants :</p> <ul> <li>bouche sèche;</li> <li>peu de larmes lorsque l’enfant pleure;</li> <li>yeux renfoncés;</li> <li>uriner moins souvent que d’habitude;</li> <li>urine foncée;</li> <li>fontanelles renfoncées (ce sont les régions molles qui se trouvent sur le dessus de la tête d’un bébé) chez les bébés de moins d’un an;</li> <li>peu d’énergie.</li> </ul> <h3>La diarrhée peut durer jusqu'à une semaine</h3> <p>La diarrhée peut durer entre 1 à 7 jours. Pendant cette période, assurez-vous de donner suffisamment de liquide à votre enfant afin de prévenir la déshydratation. Votre enfant devrait continuer à manger afin de demeurer en santé.</p><h2>La diarrhée infectieuse se propage facilement</h2> <p>La diarrhée provoquée par des virus et d'autres infections est très contagieuse. Lavez bien vos mains et celles de votre enfant avec du savon et de l'eau après chaque utilisation de la salle de bain ou chaque changement de couche.</p> <h3>Traiter l’érythème fessier</h3> <p>La diarrhée peut être très irritante pour la peau en contact avec une couche. Appliquez des crèmes ou des onguents sur la peau de votre enfant afin de réduire l'érythème du siège. Utilisez de la gelée de pétrole (vaseline) et des crèmes qui contiennent du zinc, comme le Penaten et la Ihle’s Paste. Nettoyez la peau de votre enfant immédiatement après chaque selle. Puis, appliquez une couche bien épaisse de crème protectrice.</p><h2>Comment prendre soin d'un enfant qui souffre de diarrhée à la maison </h2> <h3>La diarrhée chez les bébés allaités</h3> <p>Au cours des premiers mois de leur vie, les selles de nombreux bébés allaités sont très molles. C'est normal. Il se peut que votre ait la diarrhée si vous remarquez une augmentation soudaine du nombre de selles. D'autres signes de diarrhée sont des selles qui contiennent du mucus ou du sang. Des selles très nauséabondes peuvent également être un signe de diarrhée. Si vous croyez que votre bébé souffre de diarrhée, continuez de l'allaiter mais faites-le plus fréquemment. Ne cessez pas d'allaiter votre bébé s’il souffre de diarrhée. </p> <p>Si la diarrhée est très aiguë ou si vous détectez des signes de déshydratation, vous pourriez donner une solution de réhydratation orale à votre enfant, comme du Pedialyte. Donnez-lui le Pedialyte après ou entre les têtées. La solution de réhydratation orale ne doit PAS remplacer le lait maternel. </p> <p>Si votre bébé ne s'alimente pas bien, utilisez une pipette pour lui donner le lait maternel que vous avez tiré ou la solution de réhydratation orale. Donnez à votre bébé 1 cuillère à thé (5 mL) de lait maternel tiré ou de solution de réhydratation orale toute les 3 minutes. Augmentez la quantité si le bébé le tolère. Si votre bébé ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, tentez de l'allaiter de nouveau.</p> <p>Si vous devez cesser d'allaiter pour toute raison, assurez-vous de tirer le lait de vos seins jusqu'à ce que vous puissiez reprendre l'allaitement. Ne donnez pas d'autres types de liquide, comme du jus de fruit, de l’eau de riz, des boissons énergétiques, du thé ou d'autres boissons maison à votre bébé. </p> <p>Si votre bébé a commencé à manger des aliments solides et souffre de diarrhée, poursuivez son régime alimentaire habituel. S'il vomit, donnez-lui du lait maternel ou une solution de réhydratation orale, tel que décrit ci-dessus. Si votre bébé ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, vous pouvez lui donner des aliments simples. Cela comprend des aliments dont la teneur en sucre est faible et qui seront faciles à digérer, comme des céréales ou des bananes écrasées. Votre bébé devrait être en mesure de reprendre son alimentation noramle la journée suivante. </p> <h3>La diarrhée chez les bébés nourris à la préparation pour nourrissons </h3> <p>Les bébés nourris à la préparation pour nourrissons devraient continuer de prendre leur préparation habituelle même s'ils souffrent de diarrhée. Ne diluez pas la préparation. </p> <p>Si votre bébé ne vomit pas, donnez-lui autant de préparation pour nourrissons que nécessaire. Nourrissez le plus souvent que d'habitude.</p> <p>Si votre bébé vomit la préparation pour nourrissons, utilisez une solution de réhydratation orale, comme le Pedialyte ou le Pediatric Electrolyte. Donnez à votre bébé 1 cuillère à thé (5 mL) de solution de réhydratation orale toutes les 2 à 3 minutes. Continuez jusqu'à ce que votre bébé puisse tolérer de plus grandes quantités sans vomir. Tentez de lui donner au moins 2 à 3 cuillères à thé pour chaque livre (20 mL pour chaque kilogramme) que pèse votre bébé, et ce, toutes les heures pendant qu'il est éveillé. Si votre bébé ne vomit pas pendant 2 heures, recommencez à utiliser la préparation pour nourrissons. Assurez-vous de continuer de lui donner de petites quantités de solution plus souvent. </p> <p>Si votre bébé continue de vomir sa préparation pour nourrissons pendant plus d'une journée, consultez votre médecin. Ne lui donnez pas d'autres types de liquide, comme du jus de fruit, de l'eau de riz, des boissons énergétiques, du thé ou des solutions maison. </p> <h3>La diarrhée chez les bébés qui consomment des aliments solides</h3> <p>Si votre bébé consomme des aliments solides et souffre de diarrhée, poursuivez son alimentation normale. S'il vomit, donnez-lui de la préparation pour nourrissons ou une solution de réhydratation orale, tel que décrit ci-dessus. Si votre bébé ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, vous pouvez lui donner des aliments simples. Cela comprend des aliments dont la teneur en sucre est faible et qui seront faciles à digérer, comme des céréales ou des bananes écrasées. Votre bébé devrait être en mesure de reprendre sa diète habituelle la journée suivante. </p> <h3>La diarrhée chez les tout-petits </h3> <p>Si la diarrhée est légère, vous pouvez limiter la consommation de jus de fruit, de boissons au gingembre et d'autres boissons gazeuses. Ces boissons contiennent du sucre, ce qui aggrave la diarrhée. Les boissons qui contiennent de la caféine, comme les colas, aggravent également la diarrhée.</p> <p>Si la diarrhée est fréquente et très liquide, donnez beaucoup de liquide à votre enfant. Si votre enfant affiche des signes de déshydratation, vous pouvez lui donner une solution de réhydratation orale (comme le Pedialyte, l'Enfalyte, ou le Pediatric Electrolyte). De nombreux enfants n'aiment pas le goût salé de la solution de réhydratation orale. Certains enfants préfèrent la solution lorsqu'elle est froide. D'autres enfants aiment les sucettes glacées (glace à l'eau) faites à partir de solution de réhydratation orale. Vous pouvez les acheter à l'épicerie et à la pharmacie.</p> <p>Vous pouvez également essayer d'ajouter de la saveur à la solution de réhydratation orale en y incorporant du jus de fruit. Mettez 1 portion de jus pour 2 portions de solution de réhydratation. Si la solution de réhydratation orale n'est pas une option, donnez à votre enfant une boisson énergétique qui contient des électrolytes, comme le Gatorade. Consultez votre médecin avant de recourir à ces traitements pour votre enfant. </p> <p>Si votre enfant vomit, évitez de lui donner des aliments solides. Assurez-vous cependant de lui donner beaucoup de liquide. Donnez à votre enfant 1 à 2 cuillères à thés de liquide toutes les 5 minutes. Augmentez la quantité si votre enfant le tolère. Si votre enfant ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, recommencez à lui donner des aliments solides.</p> <p>Pour de nombreux enfants, il est plus facile de digérer des aliments simples et des féculents après des épisodes de vomissements ou de diarrhée. Parmi ces aliments, on retrouve les céréales, le pain, les biscottes, le riz, les pâtes alimentaires, les patates et les bananes. Votre enfant devrait continuer de consommer des aliments solides même s’il a la diarrhée. Une bonne alimentation est une partie importante de son rétablissement. </p> <h3>La diarrhée chez les enfants de 3 ans et plus </h3> <p>Si la diarrhée est légère, limitez la consommation de jus de fruit, de boissons au gingembre et d'autres boissons gazeuses. Ces boissons contiennent du sucre, ce qui aggrave la diarrhée. Les boissons qui contiennent de la caféine, comme les colas, aggravent également la diarrhée.</p> <p>Si la diarrhée est fréquente et très liquide, assurez-vous de donner suffisamment de liquide à votre enfant. On peut donner les boissons habituelles ou des boissons énergétiques à la plupart des enfants de plus de 3 ans même s'ils ont la diarrhée. Si votre enfant affiche des signes de déshydratation, vous pouvez lui donner une solution de réhydratation orale (comme le Pedialyte, l'Enfalyte, ou le Pediatric Electrolyte). De nombreux enfants n'aiment pas le goût salé de la solution de réhydratation orale. Certains enfants préfèrent la solution lorsqu'elle est froide. D'autres enfants aiment les sucettes glacées (glace à l'eau) faites à partir de solution de réhydratation orale. Vous pouvez les acheter à l'épicerie et à la pharmacie.</p> <p>Vous pouvez également essayer d'ajouter de la saveur à la solution de réhydratation orale en y incorporant du jus. Mettez 1 portion de jus pour 2 portions de solution de réhydratation. Si la solution de réhydratation orale n'est pas une option, donnez à votre enfant une boisson énergétique qui contient des électrolytes, comme le Gatorade. </p> <p>Si votre enfant vomit, évitez de lui donner des aliments solides. Assurez-vous cependant de lui donner beaucoup de liquide. Donnez à votre enfant 1 à 2 cuillères à thés de liquide toutes les 5 minutes. Augmentez la quantité si votre enfant le tolère. Si votre enfant ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, recommencez à lui donner des aliments solides.</p> <p>Pour de nombreux enfants, il est plus facile de digérer des aliments simples et des féculents après des épisodes de vomissements ou de diarrhée. Parmi ces aliments, on retrouve les céréales, le pain, les biscottes, le riz, les pâtes alimentaires, les patates et les bananes. Votre enfant devrait continuer de consommer des aliments solides même s'il a la diarrhée. Une bonne alimentation est une partie importante de son rétablissement.</p> <h2>Ne donnez pas des médicaments contre la diarrhée sans l'avis de votre médecin</h2> <p>Il n'y a pas de médicaments sans danger et efficaces contre la diarrhée provoquée par un virus. En fait, les antibiotiques peuvent aggraver la diarrhée. Ils peuvent interférer avec les bonnes bactéries qui vivent dans l'intestin. </p> <p>De nombreux problèmes sont associés aux médicaments contre la diarrhée disponibles sous ordonnance et en vente libre. Certains médicaments peuvent provoquer une somnolence excessive, aggraver les crampes ou causer d'autres problèmes. Certains médicaments ne sont pas sûs pour les enfants.</p> <p>Parlez à votre médecin avant de donner à votre enfant des médicaments contre la diarrhée. En général, le meilleur traitement pour la diarrhée est de prévenir la déshydratation en donnant suffisamment de liquide à votre enfant. </p><h2>Quand consulter un médecin?</h2> <p><strong>Consultez le médecin habituel de votre enfant si :</strong></p> <ul> <li>il affiche des signes légers de déshydratation mais peut boire certains liquides;</li> <li>il vomit depuis plus de 48 heures;</li> <li>il a moins de 3 mois; </li> <li>il a de la fièvre et a plus de 3 mois; </li> <li>il a du mucus dans la diarrhée; </li> <li>il a une diarrhée aiguë (plus de 8 fois par jour) pendant plus de 2 jours; </li> <li>il a une diarrhée légère pendant plus de 2 semaines.</li> </ul> <p><strong>Amenez votre enfant à au service d’urgence le plus près, ou téléphonez au 911 si :</strong></p> <ul> <li>votre enfant affiche des signes de déshydratation et ne peut boire des liquides;</li> <li>le vomi ou la diarrhée de votre enfant est de couleur verte ou contient du sang;</li> <li>votre enfant a des douleurs abdominales aiguës qui s'aggravent et ne sont pas soulagées lorsqu'il va à la selle;</li> <li>votre enfant semble très malade;</li> <li>votre enfant fait de la fièvre ou a de la diarrhée de façon persistante et a moins de 3 mois.</li> </ul>diarrheahttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/antibiotic-associated_diarrhea.jpgMain
Spina-bifidaSpina-bifidaSpina bifidaSFrenchNeurologyNewborn (0-28 days)SpineSpinal CordConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversNAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/spina_bifida_V2_EN.jpg2017-11-07T05:00:00ZHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Le spina-bifida est une malformation provoquée par le mauvais développement de la colonne vertébrale et de la moelle épinière dans l’utérus, laissant une ouverture dans la colonne vertébrale. Renseignez-vous sur les quatre différents types de spina-bifida, leurs causes et comment il est diagnostiqué.</p><h2>Qu’est-ce que le spina-bifida?</h2><p>La moelle épinière est un faisceau épais de nerfs qui transporte des messages entre le cerveau et le reste du corps. Il flotte dans un liquide appelé liquide céphalorachidien (LCR). Ce liquide nourrit et protège le cerveau et la moelle épinière. Le LCR est recouvert d’une doublure faite de trois couches minces appelées méninges. Cette doublure est normalement protégée par les os du dos (les vertèbres).</p><p>Chez les personnes atteintes de spina bifida, les os qui protègent la moelle épinière du bébé ne sont pas complètement formés pendant la grossesse. La doublure, le LCR et la moelle épinière sont laissés sans protection, ce qui survient très tôt au cours de la croissance du bébé.</p><p>Le spina-bifida peut affecter n’importe quelle partie du dos d’un bébé, entre la tête et les hanches, mais le plus souvent dans le bas du dos. Cette région est appelée la colonne vertébrale lombaire ou lombo-sacrée.</p><p>Les enfants atteints de spina-bifida peuvent avoir des problèmes de santé liés à ce trouble.Ils peuvent éprouver une perte de sensation de leurs jambes, présenter une capacité réduite à les bouger, voire être paralysés. Ils peuvent également avoir des problèmes avec leurs fonctions vésicale et intestinale.</p><p>Environ 2,6 bébés sur 10 000 naissent avec une forme de spina-bifida.</p><h2>Les quatre principaux types de spina-bifida</h2><p>Il existe quatre principaux types de spina-bifida :</p><ul><li>le spina-bifida occulta</li><li>le lipomyéloméningocèle</li><li>le méningocèle </li><li>le myéloméningocèle</li></ul><p>« Meningo » fait référence à la paroi du canal rachindien. « Myelo » renvoie à la moelle épinière elle-même. « Célé » signifie quelque chose de bombé.<br></p><h3>Spina-bifida occulta</h3><p>Spina-bifida occulta est la forme la moins sévère de spina-bifida. Elle se produit lorsqu’une petite section de la partie externe des vertèbres (les os de la colonne vertébrale) ne s’est pas complètement fermée, laissant une ouverture. Dans ce type de spina-bifida, la moelle épinière et ses couches (les méninges) ne sont généralement pas endommagées et ne dépassent pas ou ne débordent pas à travers l’ouverture. Il peut y avoir une fossette, une zone poilue, une tache de naissance ou une bosse graisseuse dans la zone touchée. Ce type de spina-bifida peut ne pas être détecté avant la naissance. Beaucoup de gens peuvent avoir ce type de spina-bifida sans le savoir.</p><h3>Lipomyéloméningocèle </h3><p>Un lipomyéloméningocèle (ly-po-myé-lo-meh-nin-go-cèle) est une forme de spina-bifida où la partie extérieure des vertèbres ne se renferme pas entièrement, exposant ainsi une ouverture béante. Certains tissus graisseux anormaux sont forcés à travers l’ouverture et peuvent provoquer une compression des nerfs.</p><h3>Méningocèle </h3><p>Un méningocèle (mé-nin-go-sel) est une forme plus sévère de spina-bifida. Elle survient lorsque la partie externe des vertèbres n’est pas été entièrement refermée, laissant une ouverture. La moelle épinière elle-même peut ne pas être affectée, mais ses revêtements de protection (les méninges) peuvent être endommagés et forcés à travers l’ouverture pour former un sac, souvent recouvert de peau, qui contient du LCR. Dans le cas du méningocèle, la moelle épinière est retenue à l’endroit du dos où elle se trouve normalement. Cela signifie que les enfants attents d’un méningocèle peuvent avoir une mobilité normale et une sensibilité normale dans leurs jambes et leurs pieds.</p><h3>Myéloméningocèle</h3><p>Un myéloméningocèle (mi-é-lo-mé-nin-go-sel) est la forme la plus sévère de spina-bifida. Elle se produit lorsque la partie extérieure des vertèbres ne se referme pas entièrement, créant ainsi une ouverture. Dans le cas du myéloméningocèle, le revêtement de la moelle épinière (les méninges) et la moelle épinière elle-même sont forcées à travers l’ouverture. Habituellement, un sac rempli de liquide recouvert d’une fine membrane se forme et peut facilement se rompre, exposant son contenu délicat.</p><p>Puisqu’une partie dela moelle épinière déborde dans le sac, la moelle épinière ne se développe pas correctement et les nerfs sont endommagés. La plupart des enfants atteints d’un myéloméningocèle éprouvent des problèmes moteurs et de sensation dans les jambes et les pieds, et peuvent être paralysés.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Le spina bifida signifie que les os qui protègent la moelle épinière ne sont pas entièrement formés.</li><li>Chez les bébés atteints de spina-bifida, le liquide céphalorachidien (LCR), les nerfs et la membrane qui enveloppe la moelle épinière forment une protubérance qui fait saillie dans le dos du bébé.</li><li>Il existe quatre types courants de spina-bifida : le myéloméningocèle, le méningocèle, le lipomyéloméningocèle et le spina-bifida occulta.</li><li>Les causes du spina bifida sont inconnues, mais le spina bifida et d’autres anomalies du tube neural sont moins susceptibles de survenir lorsque les femmes reçoivent suffisamment d’acide folique.</li></ul><h2>Les causes de spina-bifida</h2><p>Toutes les causes du spina-bifida ne sont pas connues mais il existe des risques génétiques, environnementaux et nutritionnels liés au spina-bifida.</p><ul><li>Certaines formes de spina-bifida sont présentes dans certaines familles, ce qui signifie qu’il peut y avoir un lien génétique.</li><li>L’alimentation de la mère pendant la grossesse peut avoir un impact sur la croissance saine de la moelle épinière.</li><li>Certains médicaments qui nuisent à la capacité du corps à utiliser le folate et l’acide folique pourraient augmenter le risque.</li><li>Les femmes diabétiques dont la glycémien’est pas bien contrôléee courent un risque plus élevé.</li><li>L’augmentation de la température corporelle (p. ex. utilisation d’un sauna ou d’un bain à remous) dans les premières semaines de la grossesse peut augmenter le risque.</li></ul><p>Le spina-bifida et d’autres anomalies du tube neural sont moins susceptibles de se produire lorsque les femmes reçoivent suffisamment d’acide folique. Ces malformations se produisent au début de la grossesse, souvent avant même que de nombreuses femmes ne sachent qu’elles sont enceintes. S’il y a une possibilité de tomber enceinte, il est important d’avoir une alimentation équilibrée et riche en acide folique. Si vous envisager de devenir enceinte, il est essentiel que vous commenciez à prendre de l’acide folique quotidiennement, au moins trois ou quatre mois avant d’essayer de concevoir. Vérifiez auprès de votre médecin le dosage qui vous convient. La dose habituelle recommandée est de 400 microgrammes (mcg) d’acide folique par jour. Une vitamine prénatale pourra souvent convenir. Si vous avez déjà eu une grossesse affectée par le spina-bifida, ou si vous avez des antécédents familiaux de spina-bifida ou si vous prenez certains médicaments, vous pourriez avoir besoin d’une dose plus élevée d’acide folique.</p><h2>Diagnostic du spina-bifida</h2><p>Le spina-bifida peut être diagnostiqué pendant la grossesse ou après la naissance du bébé.</p><h3>Pendant la grossesse</h3><p>Des tests effectués pendant la grossesse peuvent indiquer que le bébé a de fortes chances d’être atteint de spina-bifida.</p><ul><li>Test sanguin alpha-fœtoprotéine (AFP) - L’AFP est une protéine produite par les bébés à naître. L’AFP traverse le placenta jusqu’à la mère. Un test permet de mesurer les niveaux d’AFP dans le sang de la mère. S’ils sont élevés, cela peut signifier que le bébé est atteint de spina-bifida.</li><li>Échographie - Il s’agit d’un test courant pendant la grossesse qui permet aux professionnels de la santé de voir des images du bébé à naître. Dans certains cas, une échographie peut montrer que le bébé a le spina-bifida.</li><li>Amniocentèse - Il s’agit d’un petit échantillon de liquide amniotique provenant de l’utérus de la mère. Si ce liquide a un taux d’AFP supérieur à la moyenne, alors le bébé pourrait avoir le spina-bifida.</li><li>Imagerie par raisonnace magnétique (IRM) fœtale – si les premiers tests suggèrent qu’il y a une forte probabilité de spina-bifida, une IRM fœtale peut être réalisée. L’IRM pratiquée dans ce cas sur la mère enceinte permet d’évaluer le bébé à naître.</li></ul><p>Le spina-bifida occulta peut n’être diagnostiqué que vers la fin de l’enfance, à l’âge adulte ou ne pas être diagnostiqué du tout.</p><h2>Traitement du spina-bifida</h2><p>Le méningocèle où seules les méninges sont poussées à travers l’ouverture et le myéloméningocèle où les méninges et la moelle épinière sont forcées à travers l’ouverture sont tous deux traités par chirurgie. Les nourrissons plus âgés et les jeunes enfants atteints de lipomyéloméningocèle peuvent nécessiter une intervention chirurgicale s’ils développent des symptômes. Le spina-bifida occulta ne nécessite généralement pas de traitement.</p><p>Pour plus de renseignements sur le traitement du spina-bifida, veuillez consulter <a href="/Article?contentid=2532&language=French">Spina-bifida : traitement et soin de votre enfant après une réparation chirurgicale</a>.</p> <h2>Les problèmes de santé associés ou causés par le spina-bifida</h2><p>Chaque enfant souffrant de spina-bifida est différent avec ses propres problèmes médicaux, de mobilité et d’apprentissage. Certains enfants peuvent seulement être légèrement affectés alors que d’autres peuvent avoir des handicaps plus graves. Le fait de naître avec le spina-bifida apporte des défis pour la vie. L’équipe de soins de santé de votre enfant collaborera avec vous pour aider votre enfant à réaliser son plus grand potentiel.</p><p>Les problèmes de santé suivants sont fréquents chez les enfants atteints de spina-bifida.</p><h3>Hydrocéphalie</h3><p>Environ 80 % des bébés nés avec le spina-bifida, principalement ceux atteints de myéloméningocèle, présenteront également une <a href="/Article?contentid=858&language=French">hydrocéphalie</a>. L’hydrocéphalie est caractérisée par l’accumulation anormale de LCR dans les ventricules à l’intérieur du cerveau.</p><h3>Malformation de Chiari</h3><p>Presque tous les bébés nés avec le myéloméningocèle ont une <a href="/Article?contentid=853&language=French">malformation de Chiari</a> de type 2. C’est quand la partie inférieure du cerveau (le tronc cérébral) se trouve trop bas dans la zone supérieure de la colonne vertébrale de votre enfant. Certains enfants atteints d’une malformation de Chiari de type 2 peuvent avoir des problèmes d’alimentation (par ex. faible succion lorsqu’ils se nourrissent, bâillonnement, étouffement, difficulté à avaler), des problèmes respiratoires et certains peuvent avoir une faiblesse au niveau des bras. La chirurgie peut être nécessaire pour diminuer la pression sur la partie inférieure du cerveau.</p><h3>Fonction physiologique des jambes (mobilité) et sensation </h3><p>Chez les enfants atteints de spina-bifida, les nerfs du canal neural sont souvent endommagés ou mal formés; ils peuvent donc avoir du mal à contrôler correctement leurs muscles ou à éprouver des sensations. Certains enfants peuvent être paralysés, incapables de bouger leurs jambes, tandis que d’autres peuvent se tenir debout et faire des pas.</p><h3>Muscles et os</h3><p>Les muscles et les os peuvent également être affectés par le spina-bifida. Un bébé atteint de spina-bifida peut naître avec un <a href="/Article?contentid=1192&language=French">pied bot</a>, c’est-à-dire lorsque les pieds du bébé sont tournés au niveau de la cheville.</p><p>Les hanches du bébé peuvent également être affectées en raison de la force qui varie dans différents muscles, interférant ainsi avec le mouvement et la fonction des hanches. Cela peut provoquer une luxation de la hanche.</p><p>Les muscles autour de la colonne vertébrale peuvent également être affectés. Toute différence de force musculaire peut affecter la colonne vertébrale et provoquer une courbe anormale.</p><p>Si votre enfant a des problèmes de pied bot ou souffre un trouble osseux dans la jambe, un chirurgien orthopédique vous parlera des options pour corriger cette situation.</p><h3>Problèmes de vessie</h3><p>Dans le cas du spina-bifida, les nerfs qui informent la vessie qu’elle doit se vider et libérer l’urine (pipi) sont souvent faibles ou ne fonctionnent pas. Cela signifie que vous devrez peut-être aider votre bébé à uriner et à vider sa vessie. Lorsque votre bébé naîtra, une sonde ou un cathéter sera placé à l’intérieur de sa vessie par l’urètre à intervalles de quelques heures pour constater s’il peut uriner lui-même et vider sa vessie. L’urètre est le tube qui transporte l’urine de la vessie à l’extérieur du corps. Si votre bébé est incapable de vider complétement sa vessie, il risque de contracter une infection qui endommagera ses reins. Vous devrez peut-être apprendre à vider la vessie de votre bébé à l’aide d’un cathéter avant de pouvoir le ramener à la maison. Les instructions pour les <a href="/Article?contentid=978&language=French">garçons</a> et les <a href="/Article?contentid=979&language=French">filles</a> sont légèrement différentes. Un membre de l’équipe d’urologie vous en parlera.</p><h3>Problèmes intestinaux</h3><p>Parfois, les nerfs qui permettent d’aller à la selle sont faibles ou ne fonctionnent pas. L’infirmière évaluera si les intestins de votre bébé fonctionnent correctement. L’infirmière peut vous donnera des conseils pour aider au fonctionnement des intestins de votre bébé et protéger la peau de votre bébé autour de l’anus.</p><h3>Allergies et sensibilité au latex </h3><p>Les bébés atteints de spina-bifida ont un risque élevé de développer une sensibilité au latex ou une allergie. Il est important de s’assurer que les produits tels que les gants, les cathéters et les tétines ne contiennent pas de latex.</p><h3>Insertion basse de la moelle</h3><p>Chez les enfants atteints de spina-bifida, la moelle épinière reste parfois coincée à l’endroit où les vertèbres ne sont pas complètement refermées. C’est ce qu’on appelle une <a href="/Article?contentid=861&language=French">insertion basse de la moelle épinière</a>.</p><h2>Regard vers l’avenir</h2><p>Les bébés nés avec le spina-bifida nécessitent une évaluation continue à mesure qu’ils grandissent et se développent. Ils seront suivis par un certain nombre d’équipes de soin de santé différentes. Certains enfants peuvent être des cliniques spécialisées pour le spina-bifida.</p><h2>Ressources</h2><p>Il existe de nombreuses ressources disponibles pour vous aider à en apprendre davantage sur le spina bifida.</p><p>Spina Bifida and Hydrocepahlus Association of Ontario</p> <a href="http://www.sbhao.on.ca/">http://www.sbhao.on.ca/</a> (en anglais seulement)<p></p><p>Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital</p> <a href="http://www.hollandbloorview.ca/">http://www.hollandbloorview.ca/</a> (en anglais seulement)<p></p><p>Public Health Agency of Canada. (2013). <em>Congenital Anomalies in Canada 2013: A Perinatal Health Surveillance Report</em>. Retrieved from http://publications.gc.ca/collections/collection_2014/aspc-phac/HP35-40-2013-eng.pdf.</p> Juin est le Mois national du spina-bifida. Renseignez-vous sur les quatre types de spina-bifida, leurs causes et comment il est diagnostiqué. Main
Maladies thyroïdiennes et diabèteMaladies thyroïdiennes et diabèteThyroid disease and diabetesMFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Pancreas;ThyroidEndocrine systemConditions and diseasesAdult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_thyroid_gland_FR.jpg2017-11-20T05:00:00Z000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur la maladie thyroïdienne et le diabète, y compris les causes, les signes et les symptômes.<br></p><h2>Qu’est-ce que la thyroïde?</h2> <p>La thyroïde est une glande située au milieu de la partie inférieure avant du cou. Elle produit des hormones (appelés hormones thyroïdiennes) qui sont importantes pour :</p> <ul><li>la croissance;</li> <li>le contrôle de la température corporelle;</li> <li>la digestion;</li> <li>le poids;</li> <li>l’humeur.</li></ul><h2>À retenir</h2><ul><li>Malgré un contôle approprié du diabète, de 20 à 25 % des personnes aux prises avec le diabète de type 1 développeront des problèmes thyroïdiens.</li> <li>Ces troubles comprennent la thyroïdite de Hashimoto (hypothyroïdie) et la maladie de Grave (hyperthyroïdie). </li></ul><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Glande thyroïde</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_thyroid_gland_FR.jpg" alt="Vue de la glande thyroïde, située à l’avant de la gorge, avec la nomenclature des structures avoisinantes" /> </figure> <p>Tout comme le <a href="/Article?contentid=1468&language=French">pancréas</a> en présence du diabète, la thyroïde peut être attaquée par le système immunitaire par l’intermédiaire des protéines appelées anticorps qu’il produit. Cette attaque peut ou bien ralentir le fonctionnement de la thyroïde (hypothyroï​die) ou, dans de rares cas, l’accélérer à excès (<a href="/Article?contentid=2309&language=French">hyperthyroïdie</a>). Environ 20 à 25 % des personnes atteintes de <a href="/Article?contentid=1719&language=French">diabète de type 1</a> développeront des problèmes de thyroïde sans égard à leur taux de sucre (glucose) dans le sang ou au moment où remonte le diagnostic de diabète.</p></div></div></div> <figure> <span class="asset-image-title">Fonction thyroïdienne</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Thyroid_function_MED_ILL_FR.jpg" alt="Emplacement de l’hypophyse dans le cerveau et de la glande thyroïde dans la gorge et nomenclature" /> <figcaption>L’hypophyse libère des hormones, notamment la thyréostimuline, qui contrôlent la glande thyroïde. Cette glande libère des hormones qui contrôlent de nombreuses fonctions de l’organisme.</figcaption> </figure> <h2>Thyroïdite de Hashimoto (hypothyroïdie)</h2><p>En présence de la thyroïdite de Hashimoto, le système immunitaire endommage la glande thyroïde, la rendant paresseuse. Une insuffisance de la glande thyroïde s’appelle hypothyroïdie. Parmi les symptômes d’hypothyroïdie, on trouve :</p><ul><li>le ralentissement de la croissance;</li><li>le gain de poids;</li><li>la fatigue ou la paresse;</li><li>la sécheresse de la peau et des cheveux;</li><li>des problèmes de concentration;</li><li>la constipation;</li><li>les menstruations irrégulières;</li><li>la faiblesse.</li></ul><p>L’insuffisance de la glande thyroïde est détectée par une vérification régulière de la fonction thyroïdienne. Elle consiste à mesurer le taux de thyréostimuline et d’anticorps qui attaquent la thyroïde. La thyréostimuline est une hormone appelée messager chimique qui est fabriquée par une glande du cerveau du nom d’<a href="https://pie.med.utoronto.ca/htbw/module.html?module=brain-child">hypophyse</a><span>​</span>.</p><h2>Maladie de Basedow (hyperthyroïdie)</h2><p>La maladie de Basedow survient rarement chez les personnes atteintes de diabète. Il s’agit d’un trouble du système immunitaire qui provoque une suractivité de la thyroïde, celle-ci produisant un excès d’hormones thyroïdiennes. Une hyperactivité de la thyroïde est appelée hyperthyroïdie. Ses symptômes sont :</p><ul><li>la perte de poids;</li><li>l’augmentation de l’appétit;</li><li>les sautes d’humeur;</li><li>les tremblements et la transpiration;</li><li>la diarrhée;</li><li>le gonflement des yeux.</li></ul><p>Le traitement habituel de l’hyperthyroïdie est l’administration d’un médicament appelé le méthimazole qui diminue le taux d’hormones thyroïdiennes.</p> Environ 20 à 25 % des personnes atteintes de diabète de type 1 développeront des problèmes de thyroïde. Apprenez sur les causes et les symptômes. Main

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.

Nos Sponsors