AboutKidsHealth (FR) Home

AboutKidsHealth est un site d'éducation sur la santé, destiné aux enfants et aux adolescents, et aux personnes qui s'en occupent.

Explorez le menu pour en savoir plus sur les problèmes de santé courants et sur les maladies complexes.

 

 

Anaphylaxie : Comment reconnaître une réaction allergique grave et y réagirAnaphylaxie : Comment reconnaître une réaction allergique grave et y réagirAnaphylaxis: How to recognize and respond to a severe allergic reactionAFrenchAllergyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyImmune systemConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversAbdominal pain;Cough;Diarrhea;Nausea;Vomiting;Rash2019-04-01T04:00:00ZHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Apprenez les modes de prévention et d’identification de l’anaphylaxie et les modes d’intervention lorsqu’une personne fait une réaction.</p><h2>Qu’est-ce que l’anaphylaxie?</h2><p>L’anaphylaxie est une <a href="/Article?contentid=804&language=French">réaction allergique</a> sévère à certaines substances appelées allergènes. Lorsqu’un allergène pénètre dans le corps d’un enfant souffrant d’une allergie, le système immunitaire de cet enfant le traite comme il s'agissait d'un envahisseur, et il réagit de façon excessive. Cette réaction se produit de quelques minutes à une heure après l'exposition de l’enfant à un allergène, et elle peut être fatale.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>L’anaphylaxie est une réaction grave à un allergène comme certains aliments, médicaments et piqûres ou morsures d’insecte.</li><li>Parmi les symptômes courants de l’anaphylaxie, on note des difficultés respiratoires, des étourdissements, de l’urticaire, une enflure du visage et des vomissements. Sans traitement, l'anaphylaxie peut mettre la vie en danger.</li><li>Si une personne a une réaction anaphylaxique, composez le 911 ou rendez-vous à votre service d'urgence le plus proche.</li><li>Si c'est le premier épisode d’anaphylaxie de votre enfant, consultez un allergologue pour une évaluation complète. Un injecteur d'épinéphrine devra être prescrit à votre enfant; celui-ci devra l'avoir sur lui en tout temps.</li></ul><h2>Signes et symptômes de l’anaphylaxie</h2><p>On souligne notamment l'apparition soudaine des signes et symptômes de l’anaphylaxie suivants :</p><ul><li> <a href="/Article?contentid=789&language=French">urticaire</a>, démangeaisons, rougeur de la peau;</li><li>yeux, lèvres, langue ou visage gonflés;</li><li>difficulté à respirer, constriction (resserrement) de la gorge ou difficulté à avaler;</li><li>douleurs abdominales (ventre), nausées, <a href="/Article?contentid=746&language=French">vomissements</a> ou <a href="/Article?contentid=7&language=French">diarrhée</a>;</li><li>toux;</li><li>congestion ou écoulement du nez, larmoiement des yeux, éternuements;</li><li> <a href="/Article?contentid=7&language=French"></a> <a href="/Article?contentid=779&language=French">évanouissement</a>, confusion, sensations ébrieuses ou étourdissements;</li><li>rythme cardiaque rapide ou irrégulier;</li><li>peau froide, moite et transpirante;</li><li>changements dans la voix.</li></ul><h2>Causes courantes de l’anaphylaxie</h2><p>Les allergènes courants comprennent des aliments tels que les arachides, les noix ou les œufs; les morsures ou piqûres d'insectes telles que les piqûres d'abeilles; et les médicaments tels que la pénicilline.</p><p>Un allergène peut pénétrer dans le corps de différentes manières.</p><ul><li>Un enfant peut ingérer ou inhaler (inspirer) un allergène. Il est préférable de discuter avec l’allergologue de votre enfant des allergènes qui poseraient problème pour votre enfant, car ces allergènes n'entraîneront pas tous nécessairement une réaction.</li><li>Un enfant pourrait recevoir un médicament par injection contenant un allergène.<br></li></ul><p>Lorsque le corps est exposé à un allergène, il libère des substances chimiques appelées histamines. Ces substances, de même que d’autres substances chimiques dégagées par le corps, entraînent les symptômes courants de l’anaphylaxie.</p><h2>Complications de l’anaphylaxie</h2><p>L’anaphylaxie peut causer un resserrement ou une obstruction des voies respiratoires de votre enfant, rendant ainsi sa respiration difficile. Elle peut également provoquer une baisse de tension artérielle. Sans traitement, ces symptômes peuvent entraîner la mort.</p><h2>Comment prévenir la répétition d’épisodes d’anaphylaxie</h2><p>La meilleure façon de prévenir l’anaphylaxie c'est que votre enfant évite tous les allergènes connus. De nombreuses personnes ne sont pas conscientes d’une allergie jusqu’à ce qu’elles soient exposées à un allergène et fassent une réaction anaphylactique.</p><p>À la suite de son premier épisode d’anaphylaxie, votre enfant devrait consulter un allergologue. Il s’agit d’un médecin qui se spécialise dans le diagnostic et le traitement des allergies.</p><p>L'allergologue tentera de détecter l’allergène responsable de l’anaphylaxie de votre enfant et pourrait également prescrire un auto-injecteur d’<a href="/article?contentid=130&language=French">épinéphrine</a> tel qu'un Epipen. Votre enfant devrait avoir ce médicament en tout temps en cas d’urgence. Idéalement, il aura sur lui un injecteur et il en aura facilement un deuxième à portée de la main.</p><p>Votre enfant doit également porter un bracelet <a href="https://www.medicalert.ca/?lang=fr">MedicAlert</a> ou un bracelet similaire indiquant ses allergies. Parlez-en à son école ou sa garderie de créer un plan d'urgence pour l'anaphylaxie.<br></p><h2>Ce que vous pouvez faire pour votre enfant pendant un choc anaphylactique</h2><p>L’anaphylaxie est une urgence médicale. Si vous pensez que votre enfant fait une réaction anaphylactique, composez le 911 ou rendez-vous <strong>immédiatement</strong> au service d’urgence.<br></p><ul><li>Si votre enfant a un traitement d’urgence pour l’anaphylaxie, par exemple un auto-injecteur d’épinéphrine (EpiPen), injectez-lui une dose sur-le-champ. Vous pouvez lui administrer une deuxième dose d’épinéphrine au plus tôt cinq minutes après la première dose s’il n’y a pas d’amélioration des symptômes.</li><li>Composez le 911 ou emmenez votre enfant au service d’urgence le plus proche.</li><li>Calmez et rassurez votre enfant et faites-le s’allonger.</li><li>Contrôlez ses voies aériennes et sa respiration.</li><li>Si votre enfant respire ou parle de façon forcée, si sa voix est rauque ou si le son de sa respiration est aigu, cela indique que sa gorge pourrait être gonflée.</li><li>Ne lui administrez aucun médicament par voie orale s’il a du mal à respirer.</li></ul><p>Comme les symptômes peuvent disparaître puis revenir en l’espace de quelques heures (même avec un traitement), un enfant présentant une réaction anaphylactique restera probablement à l’hôpital pendant une période d’observation après ladite réaction.</p><p>Si c’est la première fois que votre enfant fait une réaction anaphylactique, il devra être aiguillé vers un allergologue pour une évaluation complète. Il devra également recevoir une ordonnance pour un auto-injecteur d’épinéphrine.<br></p><h3>Quand et comment composer le 911</h3><p>Partagez cette vidéo avec votre enfant pour l’enseigner comment composer le 911 et demander de l’aide quand quelqu'un fait une réaction anaphylactique. Il apprendra aussi comment déterminer en d'autres situations s'il devrait faire un appel d’urgence.</p><div class="asset-video"> <iframe src="https://www.youtube.com/embed/TJaQQqQ9mJA" frameborder="0"></iframe><br></div>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/anaphylaxis.jpgAnaphylaxie Apprenez les modes de prévention et d’identification de l’anaphylaxie et les modes d’intervention lorsqu’une personne fait une réaction.Main
DiarrhéeDiarrhéeDiarrheaDFrenchGastrointestinalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Large Intestine/ColonLarge intestine;RectumConditions and diseasesAdult (19+)Diarrhea2013-07-10T04:00:00Z7.0000000000000060.00000000000001789.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>La diarrhée cause des selles fréquentes et molles. Vous en apprendrez davantage sur les causes de la diarrhée chez les bébés et les enfants, comment en prendre soin et comment prévenir la déshydratation.</p><h2>Qu'est-ce que la diarrhée?</h2> <p>La diarrhée se caractérise par des selles molles ou liquides. Il existe de nombreuses causes à la diarrhée. Chez les enfants, la diarrhée est le plus souvent provoquée par un virus qui a infecté la paroi des intestins. Elle peut parfois être due à une infection bactérienne, un parasite, une intoxication alimentaire ou des médicaments comme les <a href="/Article?contentid=820&language=French">antibiotiques</a>. La diarrhée peut également être provoquée par des problèmes médicaux qui ont une incidence sur la façon dont la nourriture est absorbée dans les intestins.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>La diarrhée se caractérise par des selles fréquentes et liquides ou molles.</li> <li>La diarrhée peut provoquer la déshydratation, ce qui peut s'avérer dangereux.</li> <li>Les signes de déshydratation comprennent une bouche sèche, des yeux renfoncés, uriner moins souvent et avoir moins d'énergie.</li> <li>Lorsque votre enfant souffre de diarrhée, continuez son alimentation habituelle. Donnez-lui suffisamment de liquide.</li> <li>Dans le cas d'un bébé, consultez un médecin avant de lui donner certains types de liquide.</li> <li>Consultez votre médecin avant de donner de la solution de réhydratation orale à votre enfant afin de prévenir la déshydratation.</li> <li>Consultez votre médecin si votre enfant ne peut pas boire, s’il a du sang dans ses selles ou s’il éprouve de la douleur de façon persistante. Consultez votre médecin si l'état de votre enfant semble s'aggraver.</li> </ul><h2>Signes et symptômes de diarrhée aiguë</h2> <p>La diarrhée aiguë peut être dangereuse car elle provoque la <a href="/Article?contentid=776&language=French">déshydratation</a>. La déshydratation représente la perte de liquides corporels. Les nouveau-nés peuvent perdre trop de liquide très rapidement. Parmi les signes de déshydratation, on retrouve les suivants :</p> <ul> <li>bouche sèche;</li> <li>peu de larmes lorsque l’enfant pleure;</li> <li>yeux renfoncés;</li> <li>uriner moins souvent que d’habitude;</li> <li>urine foncée;</li> <li>fontanelles renfoncées (ce sont les régions molles qui se trouvent sur le dessus de la tête d’un bébé) chez les bébés de moins d’un an;</li> <li>peu d’énergie.</li> </ul> <h3>La diarrhée peut durer jusqu'à une semaine</h3> <p>La diarrhée peut durer entre 1 à 7 jours. Pendant cette période, assurez-vous de donner suffisamment de liquide à votre enfant afin de prévenir la déshydratation. Votre enfant devrait continuer à manger afin de demeurer en santé.</p><h2>La diarrhée infectieuse se propage facilement</h2> <p>La diarrhée provoquée par des virus et d'autres infections est très contagieuse. Lavez bien vos mains et celles de votre enfant avec du savon et de l'eau après chaque utilisation de la salle de bain ou chaque changement de couche.</p> <h3>Traiter l’érythème fessier</h3> <p>La diarrhée peut être très irritante pour la peau en contact avec une couche. Appliquez des crèmes ou des onguents sur la peau de votre enfant afin de réduire l'érythème du siège. Utilisez de la gelée de pétrole (vaseline) et des crèmes qui contiennent du zinc, comme le Penaten et la Ihle’s Paste. Nettoyez la peau de votre enfant immédiatement après chaque selle. Puis, appliquez une couche bien épaisse de crème protectrice.</p><h2>Comment prendre soin d'un enfant qui souffre de diarrhée à la maison </h2> <h3>La diarrhée chez les bébés allaités</h3> <p>Au cours des premiers mois de leur vie, les selles de nombreux bébés allaités sont très molles. C'est normal. Il se peut que votre ait la diarrhée si vous remarquez une augmentation soudaine du nombre de selles. D'autres signes de diarrhée sont des selles qui contiennent du mucus ou du sang. Des selles très nauséabondes peuvent également être un signe de diarrhée. Si vous croyez que votre bébé souffre de diarrhée, continuez de l'allaiter mais faites-le plus fréquemment. Ne cessez pas d'allaiter votre bébé s’il souffre de diarrhée. </p> <p>Si la diarrhée est très aiguë ou si vous détectez des signes de déshydratation, vous pourriez donner une solution de réhydratation orale à votre enfant, comme du Pedialyte. Donnez-lui le Pedialyte après ou entre les têtées. La solution de réhydratation orale ne doit PAS remplacer le lait maternel. </p> <p>Si votre bébé ne s'alimente pas bien, utilisez une pipette pour lui donner le lait maternel que vous avez tiré ou la solution de réhydratation orale. Donnez à votre bébé 1 cuillère à thé (5 mL) de lait maternel tiré ou de solution de réhydratation orale toute les 3 minutes. Augmentez la quantité si le bébé le tolère. Si votre bébé ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, tentez de l'allaiter de nouveau.</p> <p>Si vous devez cesser d'allaiter pour toute raison, assurez-vous de tirer le lait de vos seins jusqu'à ce que vous puissiez reprendre l'allaitement. Ne donnez pas d'autres types de liquide, comme du jus de fruit, de l’eau de riz, des boissons énergétiques, du thé ou d'autres boissons maison à votre bébé. </p> <p>Si votre bébé a commencé à manger des aliments solides et souffre de diarrhée, poursuivez son régime alimentaire habituel. S'il vomit, donnez-lui du lait maternel ou une solution de réhydratation orale, tel que décrit ci-dessus. Si votre bébé ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, vous pouvez lui donner des aliments simples. Cela comprend des aliments dont la teneur en sucre est faible et qui seront faciles à digérer, comme des céréales ou des bananes écrasées. Votre bébé devrait être en mesure de reprendre son alimentation noramle la journée suivante. </p> <h3>La diarrhée chez les bébés nourris à la préparation pour nourrissons </h3> <p>Les bébés nourris à la préparation pour nourrissons devraient continuer de prendre leur préparation habituelle même s'ils souffrent de diarrhée. Ne diluez pas la préparation. </p> <p>Si votre bébé ne vomit pas, donnez-lui autant de préparation pour nourrissons que nécessaire. Nourrissez le plus souvent que d'habitude.</p> <p>Si votre bébé vomit la préparation pour nourrissons, utilisez une solution de réhydratation orale, comme le Pedialyte ou le Pediatric Electrolyte. Donnez à votre bébé 1 cuillère à thé (5 mL) de solution de réhydratation orale toutes les 2 à 3 minutes. Continuez jusqu'à ce que votre bébé puisse tolérer de plus grandes quantités sans vomir. Tentez de lui donner au moins 2 à 3 cuillères à thé pour chaque livre (20 mL pour chaque kilogramme) que pèse votre bébé, et ce, toutes les heures pendant qu'il est éveillé. Si votre bébé ne vomit pas pendant 2 heures, recommencez à utiliser la préparation pour nourrissons. Assurez-vous de continuer de lui donner de petites quantités de solution plus souvent. </p> <p>Si votre bébé continue de vomir sa préparation pour nourrissons pendant plus d'une journée, consultez votre médecin. Ne lui donnez pas d'autres types de liquide, comme du jus de fruit, de l'eau de riz, des boissons énergétiques, du thé ou des solutions maison. </p> <h3>La diarrhée chez les bébés qui consomment des aliments solides</h3> <p>Si votre bébé consomme des aliments solides et souffre de diarrhée, poursuivez son alimentation normale. S'il vomit, donnez-lui de la préparation pour nourrissons ou une solution de réhydratation orale, tel que décrit ci-dessus. Si votre bébé ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, vous pouvez lui donner des aliments simples. Cela comprend des aliments dont la teneur en sucre est faible et qui seront faciles à digérer, comme des céréales ou des bananes écrasées. Votre bébé devrait être en mesure de reprendre sa diète habituelle la journée suivante. </p> <h3>La diarrhée chez les tout-petits </h3> <p>Si la diarrhée est légère, vous pouvez limiter la consommation de jus de fruit, de boissons au gingembre et d'autres boissons gazeuses. Ces boissons contiennent du sucre, ce qui aggrave la diarrhée. Les boissons qui contiennent de la caféine, comme les colas, aggravent également la diarrhée.</p> <p>Si la diarrhée est fréquente et très liquide, donnez beaucoup de liquide à votre enfant. Si votre enfant affiche des signes de déshydratation, vous pouvez lui donner une solution de réhydratation orale (comme le Pedialyte, l'Enfalyte, ou le Pediatric Electrolyte). De nombreux enfants n'aiment pas le goût salé de la solution de réhydratation orale. Certains enfants préfèrent la solution lorsqu'elle est froide. D'autres enfants aiment les sucettes glacées (glace à l'eau) faites à partir de solution de réhydratation orale. Vous pouvez les acheter à l'épicerie et à la pharmacie.</p> <p>Vous pouvez également essayer d'ajouter de la saveur à la solution de réhydratation orale en y incorporant du jus de fruit. Mettez 1 portion de jus pour 2 portions de solution de réhydratation. Si la solution de réhydratation orale n'est pas une option, donnez à votre enfant une boisson énergétique qui contient des électrolytes, comme le Gatorade. Consultez votre médecin avant de recourir à ces traitements pour votre enfant. </p> <p>Si votre enfant vomit, évitez de lui donner des aliments solides. Assurez-vous cependant de lui donner beaucoup de liquide. Donnez à votre enfant 1 à 2 cuillères à thés de liquide toutes les 5 minutes. Augmentez la quantité si votre enfant le tolère. Si votre enfant ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, recommencez à lui donner des aliments solides.</p> <p>Pour de nombreux enfants, il est plus facile de digérer des aliments simples et des féculents après des épisodes de vomissements ou de diarrhée. Parmi ces aliments, on retrouve les céréales, le pain, les biscottes, le riz, les pâtes alimentaires, les patates et les bananes. Votre enfant devrait continuer de consommer des aliments solides même s’il a la diarrhée. Une bonne alimentation est une partie importante de son rétablissement. </p> <h3>La diarrhée chez les enfants de 3 ans et plus </h3> <p>Si la diarrhée est légère, limitez la consommation de jus de fruit, de boissons au gingembre et d'autres boissons gazeuses. Ces boissons contiennent du sucre, ce qui aggrave la diarrhée. Les boissons qui contiennent de la caféine, comme les colas, aggravent également la diarrhée.</p> <p>Si la diarrhée est fréquente et très liquide, assurez-vous de donner suffisamment de liquide à votre enfant. On peut donner les boissons habituelles ou des boissons énergétiques à la plupart des enfants de plus de 3 ans même s'ils ont la diarrhée. Si votre enfant affiche des signes de déshydratation, vous pouvez lui donner une solution de réhydratation orale (comme le Pedialyte, l'Enfalyte, ou le Pediatric Electrolyte). De nombreux enfants n'aiment pas le goût salé de la solution de réhydratation orale. Certains enfants préfèrent la solution lorsqu'elle est froide. D'autres enfants aiment les sucettes glacées (glace à l'eau) faites à partir de solution de réhydratation orale. Vous pouvez les acheter à l'épicerie et à la pharmacie.</p> <p>Vous pouvez également essayer d'ajouter de la saveur à la solution de réhydratation orale en y incorporant du jus. Mettez 1 portion de jus pour 2 portions de solution de réhydratation. Si la solution de réhydratation orale n'est pas une option, donnez à votre enfant une boisson énergétique qui contient des électrolytes, comme le Gatorade. </p> <p>Si votre enfant vomit, évitez de lui donner des aliments solides. Assurez-vous cependant de lui donner beaucoup de liquide. Donnez à votre enfant 1 à 2 cuillères à thés de liquide toutes les 5 minutes. Augmentez la quantité si votre enfant le tolère. Si votre enfant ne vomit pas au cours des 4 dernières heures, recommencez à lui donner des aliments solides.</p> <p>Pour de nombreux enfants, il est plus facile de digérer des aliments simples et des féculents après des épisodes de vomissements ou de diarrhée. Parmi ces aliments, on retrouve les céréales, le pain, les biscottes, le riz, les pâtes alimentaires, les patates et les bananes. Votre enfant devrait continuer de consommer des aliments solides même s'il a la diarrhée. Une bonne alimentation est une partie importante de son rétablissement.</p> <h2>Ne donnez pas des médicaments contre la diarrhée sans l'avis de votre médecin</h2> <p>Il n'y a pas de médicaments sans danger et efficaces contre la diarrhée provoquée par un virus. En fait, les antibiotiques peuvent aggraver la diarrhée. Ils peuvent interférer avec les bonnes bactéries qui vivent dans l'intestin. </p> <p>De nombreux problèmes sont associés aux médicaments contre la diarrhée disponibles sous ordonnance et en vente libre. Certains médicaments peuvent provoquer une somnolence excessive, aggraver les crampes ou causer d'autres problèmes. Certains médicaments ne sont pas sûs pour les enfants.</p> <p>Parlez à votre médecin avant de donner à votre enfant des médicaments contre la diarrhée. En général, le meilleur traitement pour la diarrhée est de prévenir la déshydratation en donnant suffisamment de liquide à votre enfant. </p><h2>Quand consulter un médecin?</h2> <p><strong>Consultez le médecin habituel de votre enfant si :</strong></p> <ul> <li>il affiche des signes légers de déshydratation mais peut boire certains liquides;</li> <li>il vomit depuis plus de 48 heures;</li> <li>il a moins de 3 mois; </li> <li>il a de la fièvre et a plus de 3 mois; </li> <li>il a du mucus dans la diarrhée; </li> <li>il a une diarrhée aiguë (plus de 8 fois par jour) pendant plus de 2 jours; </li> <li>il a une diarrhée légère pendant plus de 2 semaines.</li> </ul> <p><strong>Amenez votre enfant à au service d’urgence le plus près, ou téléphonez au 911 si :</strong></p> <ul> <li>votre enfant affiche des signes de déshydratation et ne peut boire des liquides;</li> <li>le vomi ou la diarrhée de votre enfant est de couleur verte ou contient du sang;</li> <li>votre enfant a des douleurs abdominales aiguës qui s'aggravent et ne sont pas soulagées lorsqu'il va à la selle;</li> <li>votre enfant semble très malade;</li> <li>votre enfant fait de la fièvre ou a de la diarrhée de façon persistante et a moins de 3 mois.</li> </ul>diarrheahttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/antibiotic-associated_diarrhea.jpg La diarrhée cause des selles fréquentes et molles. Vous en apprendrez davantage sur les causes et comment prévenir la déshydratation. Main
Soin d’un plâtre au bras ou à la jambeSoin d’un plâtre au bras ou à la jambeCast care: Arm or leg castSFrenchOrthopaedics/MusculoskeletalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Arm;LegsSkeletal systemNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2019-04-02T04:00:00Z4.0000000000000088.0000000000000815.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Vous en apprendrez davantage sur le soin du plâtre au bras ou à la jambe de votre enfant et apprendrez les signes avant-coureurs d’un problème.</p><h2>À propos du plâtre de votre enfant</h2><p>Les plâtres et attelles maintiennent une partie du corps en place. Ils sont utilisés pour traiter une blessure, une fracture ou d’autres affections médicales soupçonnées. Les plâtres sont placés par un technologue orthopédiste ou un médecin. Tous les plâtres sont faits de plâtre ou de fibre de verre avec du coton doux en dessous pour protéger la peau.</p><h3>Le moulage en plâtre</h3><ul><li>Lors de l’application, le plâtre peut sembler chaud au début. Cela est normal.</li><li>Le plâtre sera ferme au toucher dans les 10 à 15 minutes, mais il faudra attendre jusqu’à 48 heures (deux jours) pour qu’il soit entièrement sec.</li><li>Pendant qu’il sèche, le plâtre peut donner une impression de froid et de moiteur jusqu’à ce qu’il soit entièrement sec.</li><li>Les moulages en plâtre ne sont ni imperméables ni étanches.</li><li>Les moulages en plâtre et les attelles sont couverts par votre assurance-santé provinciale en Ontario.</li></ul><h3>Le plâtre en fibre de verre</h3><ul><li>La fibre de verre est appliquée de la même façon que le plâtre.</li><li>Elle sèche en une heure, à peu près. Elle est plus légère et plus résistante que le plâtre.</li><li>Les plâtres en fibre de verre résistent à l’eau, mais ils ne sont PAS imperméables.</li><li>Dans certains cas, on peut utiliser un plâtre en fibre de verre avec une doublure étanche pour rendre ce plâtre imperméable. Demandez à votre technologue orthopédiste si votre enfant pourrait bénéficier d’un plâtre imperméable.</li><li>Les plâtres en fibre de verre et autres appareils orthopédiques sont payants.</li></ul><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Le plâtre de votre enfant peut être en plâtre ou en fibre de verre.</li> <li>Inspectez le plâtre de votre enfant de quatre à cinq fois par jour.</li> <li>Il pourrait y avoir un problème avec le plâtre de votre enfant si les doigts ou les orteils de votre enfant sont bleus, blancs ou enflés, si votre enfant ne peut plier ou redresser les doigts ou les orteils, si son bras ou sa jambe est engourdi ou est en proie à des picotements, si une mauvaise odeur s’échappe du plâtre, si le plâtre est serré ou s’il est mou ou brisé.</li> </ul><h2>Signes d’un problème</h2><p>Examinez le plâtre de votre enfant quatre ou cinq fois par jour. Obtenez des conseils médicaux d'urgence si votre enfant présente l’une des complications suivantes :</p><h3>Doigts ou orteils qui sont bleus, blancs ou très enflés</h3><p>Les doigts ou orteils de votre enfant doivent être chauds et de couleur normale. Vous pouvez comparer la température, la couleur et la taille avec l’autre bras ou l’autre jambe. </p> <figure class="asset-c-80"><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Signs_of_tight_cast_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Main décolorée dans un plâtre comparée à l’autre main de couleur normal" /><figcaption class="asset-image-caption">Lorsqu'un plâtre est trop serré, la peau peut sembler pâle et bleutée à l'extrémité du plâtre comparée au reste de la peau.</figcaption> </figure> <p>Votre enfant ne doit pas porter de vernis à ongle ni de bagues pendant qu’elle a un plâtre. Vous devez pouvoir voir si les ongles sont bleus.</p><h3>Odeurs qui proviennent du plâtre</h3><p>Il est normal que des odeurs commencent à émaner du plâtre s’il est en place depuis longtemps. Nous nous préoccupons des odeurs, puisqu’elles peuvent indiquer une infection sous le plâtre.</p><h3>Un plâtre qui semble serré pour votre enfant</h3><p>Si le plâtre de votre enfant semble serré, cela peut vouloir dire que le bras ou la jambe est gonflé à l'intérieur du plâtre. L’enflure peut entraver la circulation du sang dans le bras ou la jambe.<br></p><h3>Un plâtre qui est douloureux pour votre enfant</h3><p>Si votre enfant se plaint de douleurs persistantes, souvent décrites comme une brûlure, une pression ou un serrement, cela peut vouloir dire qu’il y a une pression contre la peau sous le plâtre. Cette sensation peut survenir à un endroit différent du site de la blessure de votre enfant.</p><h3>Plâtre ramolli ou cassé</h3><p>Si le plâtre est ramolli ou cassé, on pourrait devoir le réparer ou le remplacer.</p><h2>Soins de votre enfant à domicile</h2><p>Le plâtre changera selon l’utilisation que votre enfant fait du bras ou de la jambe. Il ou elle ne pourra pas s’en servir normalement.</p><p>Veuillez suivre les directives que vous avez reçu sur l’activité physique que peut faire votre enfant pendant que le plâtre est en place.</p><h2>Prendre soin du plâtre de votre enfant à la maison</h2><ul><li>Gardez le plâtre propre et sec.<br></li><li>Dans la mesure du possible, essayez de donner le bain à votre enfant en utilisant un tissu ou une éponge avec du savon.</li><li>Nettoyez le plâtre avec un linge humide. Laissez-le sécher à l’air. Vous pouvez aussi vous servir d’un séchoir à cheveux, réglé à puissance minimale.</li><li>Ne poussez rien sous le plâtre pour gratter, par exemple un stylo ou du talc pour bébé. Les démangeaisons sous le plâtre sont normales. Vous pouvez essayer de soulager les démangeaisons en utilisant un sèche-cheveux à air frais ou froid.</li><li>Ne coupez pas le plâtre et n’en changez pas la forme.</li><li>Vérifiez la peau sur le pourtour du plâtre en notant la présence d’ampoules ou de rougeurs.</li><li>Surélevez le bras ou la jambe dans le plâtre sur un oreiller pendant que votre enfant se repose.</li><li>Encouragez votre enfant à bouger toutes les autres parties de son corps qui ne sont pas immobilisées dans le plâtre. Parlez-en à votre médecin, infirmière praticienne ou technologue orthopédiste pour obtenir des conseils.</li></ul><h2>Quoi faire si vous avez des inquiétudes</h2><p>Apportez votre enfant chez votre médecin de famille ou pédiatre si vous avez des inquiétudes sur la guérison en cours de l’os cassé ou pour savoir s’il est guéri.<br></p><h2>Quand retourner au service d’urgence</h2><p>Vous devriez vous rendre au service d’urgence ou voir votre équipe d’orthopédie immédiatement dans les situations suivantes :</p><ul><li>Vous ne pouvez pas maîtriser la douleur de votre enfant avec des analgésiques.</li><li>Il existe une nouvelle augmentation de l’enflure ou de la décoloration de la peau.</li><li>Il existe une nouvelle sensation d’engourdissement ou de picotement qui ne disparaît pas avec des mouvements réguliers.</li><li>Une mauvaise odeur se dégage du plâtre.</li><li>Si le plâtre devient très humide, casse ou tombe.</li></ul><h2>Retrait du plâtre</h2><p>On retire les plâtres circonférentiels ou circulaires complets à l’aide d’une scie à plâtre électrique. Ce n’est pas douloureux, mais cela fait du bruit. Votre enfant recevra un casque antibruit au cours de la procédure.</p><p>Les plâtres qui ne sont pas circonférentiels, notamment les attelles, peuvent être retirés avec des ciseaux.</p><p>Il se peut que l’on vous demande de retirer l’attelle de votre enfant à la maison. Vous pouvez procéder au retrait en toute sécurité à l’aide de ciseaux en découpant le long du bord mou de l’attelle. Essayez de découper une couche de matériau pour éviter de blesser la peau. Si vous avez besoin d’aide, veuillez consulter votre médecin de famille.</p> <figure class="asset-c-80"> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/CastCare_EN.png" alt="" /> <figcaption class="asset-image-caption">Pour enlever une attelle sans assistance lorsque vous êtes à la maison, tenir les ciseaux pour couper le pansement en parallèle avec le plâtre. Pour couper, pointez les ciseaux vers vous en remontant afin d’éviter qu’ils entrent en contact avec la peau de votre enfant.</figcaption> </figure> <h2>À l’hôpital SickKids</h2><p>Vous pouvez communiquer avec la clinique d’orthopédie directement <strong>uniquement si votre enfant a déjà eu une consultation</strong> à la clinique d’orthopédie ou de fracture. Si votre enfant a eu une consultation uniquement au service d’urgence, vous pouvez communiquer avec le service d’urgence ou avec votre fournisseur de soins primaires pour obtenir de l’aide. Vous pouvez rejoindre l’équipe d’orthopédie des manières suivantes :</p><ul><li>Clinique d'orthopédie : fracture.clinic@sickkids.ca</li><li>Salle 5A (si votre enfant a été admis) : 416-813-6948</li><li>Vous trouverez de plus amples renseignements concernant la clinique d’orthopédie à l’adresse suivante : <a href="http://www.sickkids.ca/areas-of-care/clinics/orthopaedic-clinic.html">www.sickkids.ca/areas-of-care/clinics/orthopaedic-clinic.html</a> (en anglais)<br></li></ul>casthttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/cast_care_arm_leg_cast.jpgMain
Infection des ongles (périonyxis ou paronychie)Infection des ongles (périonyxis ou paronychie)Fingernail infection (paronychia)IFrenchDermatologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Fingers;ToesNailsConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2019-05-10T04:00:00ZHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Un aperçu des infections des ongles, comme les causes possibles, le traitement et quand consulter un médecin.</p><h2>Qu’est ce qu’une infection des ongles?</h2><p>Les infections des ongles se produisent sur ou près de la peau autour de l’ongle. La plupart du temps, les infections des ongles ne sont pas graves, mais elles peuvent être douloureuses. Ce type d’infection peut également apparaître sur les ongles des orteils.<br></p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les infections des ongles peuvent se manifester sur les mains et sur les pieds. </li> <li>Se ronger les ongles et se sucer les doigts peut causer des lésions cutanées, ce qui permet aux bactéries d’y entrer. </li> <li>L’enflure, les rougeurs et la sensibilité près de la région infectée sont quelques uns des symptômes. </li> <li>Nettoyez l’ongle infecté trois fois par jour dans de l'eau chaude et un savon antiseptique. </li> <li>Si l’infection est toujours là après quatre ou cinq jours, consultez un médecin.</li></ul><h2>Signes et symptômes</h2><p>Voici certains des signes et des symptômes des infections des ongles :<br></p><ul><li>enflure à l’endroit où la cuticule rencontre l’ongle; </li><li>rougeurs et légère sensibilité autour de la région infectée; </li><li>une ampoule remplie de pus jaune ou de pus jaune s’écoulant de la région enflée.</li></ul><h2>Causes </h2> <p>Les infections des ongles sont causées par des bactéries qui entrent sous la peau autour de l’ongle. Se ronger les ongles (onychophagie), les ongles incarnés et se sucer les doigts peut endommager la peau et permettre aux bactéries d’y entrer. Repousser ou couper la cuticule (ceci fait généralement partie d'une manucure) peut aussi entraîner une infection.<br></p><h2>Traitement</h2> <h3>Laisser tremper l’infection dans une solution antiseptique</h3> <p>Laissez tremper l’infection dans de l’eau chaude et un savon antiseptique. Répétez cette procédure 3 fois par jour à raison de périodes de 10 à 20 minutes. Si l’infection n’est pas guérie après quatre ou cinq jours, prenez un rendez-vous avec le médecin de votre enfant.</p> <h3>Drainage</h3> <p>Dans la plupart des cas, le pus s’écoulera tout seul après avoir laissé tremper le site infecté. Il se peut que vous deviez exercer une légère pression en frottant ou en appuyant délicatement sur la région avec une serviette humide ou un coton tige. Si cela ne fonctionne pas, allez voir le médecin. Il est possible qu'il draine le pus en ouvrant la région infectée à l’aide d’une aiguille.</p> <h3>Antibiotiques</h3> <p>Vous pouvez commencer par appliquer une pommade antibiotique en vente libre, telle que Polisporin, sur la zone infectée deux à trois fois par jour. Le meilleur moment pour appliquer cette pommade est juste après avoir faire tremper le(s) doigt(s) infecté(s) dans de l'eau chaude pendant 10 à 20 minutes. Si l'infection persiste, le médecin de votre enfant pourrait prescrire une pommade antibiotique plus forte afin de combattre l’infection. Appliquez la pommade selon les directives jusqu’à ce que l’infection disparaisse. Si l’infection semble se propager au delà de l’ongle, le médecin de votre enfant pourrait prescrire un antibiotique oral.</p> <h2>Prévention</h2> <p>Encouragez votre enfant à ne pas se ronger les ongles, les écorcher ou les mâcher. Utilisez plutôt un coupe-ongles. Évitez de repousser ou couper les cuticules.</p><h2>Quand consulter un médecin?</h2><p>Prenez un rendez vous avec le médecin de votre enfant si :</p><ul><li>votre enfant a de la <a href="/Article?contentid=30&language=French">fièvre</a>; </li><li>l’infection n’est pas guérie après quatre ou cinq jours; </li><li>les rougeurs ou l’enflure prennent de l’ampleur;<br></li><li>si la région est chaude et douloureuse.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/fingernail_infection.jpgInfection des ongles Un aperçu facile à comprendre des infections des ongles, y compris les causes possibles, le traitement et quand consulter un médecin. Main
Comment donner de l’acétaminophène et de l’ibuprofène contre la fièvreComment donner de l’acétaminophène et de l’ibuprofène contre la fièvreHow to give acetaminophen and ibuprofen for feverCFrenchNAChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANADrug treatmentAdult (19+) CaregiversFever2019-03-22T04:00:00ZHealth (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Apprenez comment utiliser l’acétaminophène et l’ibuprofène pour soulager votre enfant et pour faire baisser sa fièvre. Apprenez aussi à utiliser les deux médicaments conjointement lorsqu’un seul ne suffit pas.</p><h2>Mon enfant a-t-il de la fièvre?</h2><h3>Si la température est supérieure à 38 °C (100,4 °F), il s’agit de la fièvre.</h3><p>L’enfant est souvent chaud au toucher en cas de fièvre. Utilisez un thermomètre pour mesurer la température corporelle de l’enfant afin de confirmer s’il a de la <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/article?contentid=30&language=french">fièvre</a>. Une température supérieure à 38 °C (100,4 °F) indique que votre enfant a de la fièvre.</p><p>La fièvre n’est pas une maladie en soi, mais une indication que quelque chose ne va pas. L’apparence et le comportement de votre enfant sont plus importants que le degré de la fièvre.</p><h2>Quels médicaments traitent la fièvre?</h2><h3>Quand dois-je traiter la fièvre avec des médicaments?</h3><p>Les médicaments sont nécessaires pour soulager votre enfant. Toutefois, ne fondez pas votre jugement sur son degré de fièvre, mais plutôt sur son état. S’il a de la fièvre, mais qu’il joue encore, qu’il boit bien et qu’il est joyeux, il n’est peut-être pas nécessaire d’utiliser des médicaments pour traiter sa fièvre.</p><h3>Médicaments utilisés pour traiter la fièvre</h3><p>L’<a href="https://www.aboutkidshealth.ca/article?contentid=62&language=french"><strong>acétaminophène</strong></a> (p. ex., Tylenol, Tempra) et l’<a href="https://www.aboutkidshealth.ca/article?contentid=153&language=french"> <strong>ibuprofène</strong></a> (p. ex., Advil, Motrin) sont deux médicaments couramment utilisés pour traiter la fièvre des enfants. Il est préférable d’utiliser un seul de ces médicaments pour traiter la fièvre. Vous pouvez choisir celui que vous préférez, car les deux fonctionnent aussi bien.</p><p>La bonne dose d’acétaminophène ou d’ibuprofène pour un enfant se calcule d’après son poids corporel. La dose estimative est habituellement indiquée sur l’emballage du médicament. Notez que l’acétaminophène et l’ibuprofène ont des doses et des intervalles d’administration différents. De plus, il peut s’écouler jusqu’à une heure avant que le médicament ne commence à agir.</p><p>Si l’utilisation d’un seul de ces médicaments ne soulage pas suffisamment votre enfant ou ne réussit pas à faire baisser sa fièvre, vous pouvez essayer de donner les deux médicaments conjointement. L’acétaminophène et l’ibuprofène pourront être plus efficaces pour soulager votre enfant parce qu’ils traitent la fièvre de manières différentes. Ces médicaments peuvent être pris en même temps ou en léger décalage l’un par rapport à l’autre.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Lorsque vous décidez de donner ou non des médicaments pour traiter la fièvre de votre enfant, vous devez tenir compte non seulement de sa température, mais aussi de son apparence et de son comportement.</li><li>L’acétaminophène et l’ibuprofène sont deux médicaments couramment utilisés pour traiter la fièvre.</li><li>Si l’utilisation d’un seul médicament ne soulage pas suffisamment votre enfant, vous pouvez essayer d’administrer l’acétaminophène et l’ibuprofène conjointement.</li><li>Lorsque vous administrez les deux médicaments conjointement, assurez-vous de ne pas donner l’acétaminophène plus d’une fois toutes les quatre heures et l’ibuprofène plus d’une fois toutes les six heures.</li></ul><h2>Comment donner de l’acétaminophène et de l’ibuprofène conjointement?</h2><p>Les doses d’acétaminophène (p. ex., Tylenol, Tempra) doivent être administrées à au moins quatre heures d’intervalle alors que les doses d’ibuprofène (p. ex., Advil, Motrin) doivent être administrées à au moins six heures d’intervalle. Il existe toutefois une limite à la quantité de chaque médicament qui peut être administrée par période de 24 heures. Veuillez consulter votre flacon de médicaments pour en connaître la posologie quotidienne maximale ou demandez-le à votre pharmacien.</p><p>Lorsque vous donnez de l’acétaminophène et de l’ibuprofène à votre enfant, il est important d’en noter le nom, la quantité et le moment.</p><h3>Voici un exemple de la façon de donner de l’acétaminophène et de l’ibuprofène conjointement</h3><table class="akh-table"><tbody><tr><td><ul><li>Il est midi, votre enfant ne se sent pas bien et le thermomètre affiche une température de 39 °C (102,2 °F). Donnez de l’<strong>ibuprofène</strong> (p. ex., Advil, Motrin).</li><li>Vérifiez sa température une heure plus tard (<strong>13 h</strong>). S’il a encore de la fièvre et ne se sent pas mieux, donnez-lui de l’<strong>acétaminophène</strong> (p. ex., Tylenol, Tempra).</li><li>Vérifiez la température de votre enfant toutes les heures pendant les trois heures suivantes (<strong>14 h, 15 h et 16 h</strong>). Même s’il a encore de la fièvre et qu’il ne se sent toujours pas bien, vous ne pouvez pas lui donner de médicaments pour le moment.</li><ul> <em> <li>Vous ne pouvez pas donner de l’ibuprofène parce qu’il ne s’est pas écoulé six heures depuis la dernière dose.</li> <li>Vous ne pouvez pas donner de l’acétaminophène parce qu’il ne s’est pas écoulé quatre heures depuis la dernière dose.</li> <li>Essayez d’autres méthodes pour rafraîchir votre enfant, comme appliquer un chiffon froid sur son front ou enlever des couches de vêtements de trop.</li></em> </ul><li>Vérifiez la température de votre enfant une heure plus tard (<strong>17 h</strong>). S’il a encore de la fièvre et qu’il ne se sent toujours pas bien, donnez-lui de l’<strong>acétaminophène</strong>.</li><ul><li> <em>Il est sécuritaire de redonner de l’acétaminophène à ce moment, car il s’est écoulé quatre heures depuis la dernière dose de ce médicament.</em></li></ul><li>Vérifiez la température de votre enfant une heure plus tard (<strong>18 h</strong>). S’il a encore de la fièvre, donnez-lui de l’<strong>ibuprofène</strong>.</li><ul><li> <em>Il est sécuritaire de redonner de l’ibuprofène parce qu’il s’est écoulé six heures depuis la dernière dose de ce médicament.</em></li></ul></ul></td></tr></tbody></table><p> <strong>Voici un tableau pour expliquer l’exemple ci-dessus :</strong></p><table class="akh-table"><thead><tr><th width="19%">Heure</th><th width="25%">Température (exemple)</th><th width="28%">Donner de l'ibuprofène (p. ex., Advil, Motrin)</th><th width="28%">Donner de l'acétaminophène (p. ex., Tylenol, Tempra)</th></tr></thead><tbody><tr><td>12 h</td><td> <strong>39 °C (102,2 °F)</strong></td><td style="text-align:center;"> <strong>X</strong></td><td></td></tr><tr><td>13 h</td><td> <strong>38,5 °C (101,3 °F)</strong></td><td></td><td style="text-align:center;"> <strong>X</strong></td></tr><tr><td>14 h</td><td> <strong>38 °C (100,4 °F)</strong></td><td colspan="2" style="text-align:center;">Ne donner aucun médicament pour le moment.</td></tr><tr><td>15 h</td><td> <strong>38,4 °C (101,1 °F)</strong></td><td colspan="2" style="text-align:center;">Ne donner aucun médicament pour le moment.</td></tr><tr><td>16 h</td><td> <strong>38,5 °C (101,3 °F)</strong></td><td colspan="2" style="text-align:center;">Ne donner aucun médicament pour le moment.</td></tr><tr><td>17 h</td><td> <strong>38,2 °C (100,8 °F)</strong></td><td></td><td style="text-align:center;"> <strong>X</strong></td></tr><tr><td>18 h</td><td> <strong>38,5 °C (101,3 °F)</strong></td><td style="text-align:center;"> <strong>X</strong></td><td></td></tr></tbody></table><h2>Rappels importants lors de l’administration de médicaments contre la fièvre</h2><p>Vérifiez toujours la température de votre enfant avant de lui donner des médicaments contre la fièvre. S’il n’a pas de fièvre, il n’a pas besoin de médicaments. Rappelez-vous que s’il a de la fièvre, mais qu’il joue encore, qu’il boit bien et qu’il est joyeux, il n’aura peut-être pas besoin de médicaments pour traiter la fièvre à ce moment-là.</p><p>Il est important de noter quand vous avez donné les médicaments à votre enfant, surtout s’il s’agit de doses d’acétaminophène et d’ibuprofène données conjointement.</p><p>De nombreux médicaments contre la toux et le rhume pour enfants contiennent de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène. Vérifiez les ingrédients de tout autre médicament que vous donnez à votre enfant pour voir s’ils contiennent de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène. Si c’est le cas, vous devrez en réduire la dose pour vous assurer qu’elle n’est pas trop élevée.</p><p><strong>Que vous traitiez ou non la fièvre de votre enfant, si vous craignez pour son état, consultez un médecin.</strong></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/ICO_DrugA-Z.pngL’acétaminophène et l’ibuprofène Apprenez comment utiliser l’acétaminophène et l’ibuprofène pour soulager votre enfant et pour faire baisser sa fièvre. Main

 

 

Marcher sur la pointe des pieds, idiopathiqueMarcher sur la pointe des pieds, idiopathiqueToe walking, idiopathicMFrenchOrthopaedics/MusculoskeletalPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years)Lower leg;Foot;ToesSkeletal muscleConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2020-04-28T04:00:00Z1062.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>​On parle de la marche idiopathique sur la pointe des pieds lorsque votre enfant marche encore sur la pointe de ses pieds après l'âge de trois ans. Apprenez-en davantage sur les étirements et les exercices de renforcement, ainsi que sur les chaussures appropriées afin d'aider votre enfant.<br></p><figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Idiopathic_toe_walking_MED_ILL_EN.jpg" alt="Bas du corps d’un enfant marchant sur la pointe des pieds" /> </figure> <p>​La plupart des enfants commencent à marcher entre l'âge de 12 et 14 mois en ayant leurs pieds bien à plat au sol. Par contre, certains enfants commencent à marcher sur la pointe des pieds. Cette démarche disparait habituellement de trois à six mois après l'apprentissage de la marche. Presque tous les enfants ne marchent plus sur la pointe des pieds à la fin de leur troisième année.</p><p>On parle de la marche idiopathique sur la pointe des pieds lorsqu'un enfant marche encore sur la pointe de ses pieds après l'âge de trois ans. Il se tiendra souvent debout avec ses pieds bien plats au sol, mais préfèrera se tenir sur ses pointes lorsqu'il marchera ou courra. Si votre enfant ne cesse pas de marcher sur la pointe des pieds après l'âge de trois ans, consultez un professionnel de la santé.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>On parle de la marche idiopathique sur la pointe des pieds lorsqu'un enfant marche encore sur la pointe de ses pieds après l'âge de trois ans. </li><li>Les enfants qui marchent sur leurs orteils peuvent développer des tensions aux muscles du mollet à l'arrière de leurs jambes et peuvent avoir une diminution de l'amplitude des mouvements de leurs chevilles.</li><li>Le traitement pour les enfants de moins de six ans comprend les étirements du mollet, l'étirement du tendon d'Achille, et les exercices d'assis à debout.<br></li><li>Le traitement pour les enfants de six ans et plus comprend les étirements du mollet et des exercices additionnels : marcher sur place, monter une côte, marcher sur une surface irrégulière, marcher sur les talons et faire des accroupissements.</li></ul> <br><h2>Caractéristiques de la marche idiopathique sur la pointe des pieds</h2><p>Même si nous ne comprenons pas vraiment pourquoi certains enfants préfèrent marcher sur la pointe des pieds, nous savons que les enfants qui pratiquent la marche idiopathique sur la pointe des pieds :</p><ul><li>marchent sur la pointe des pieds autant à gauche qu'à droite;</li><li>se balancent constamment sur leurs orteils;</li><li>sont physiquement capables de suivre des enfants de leur âge;</li><li>marchent avec les genoux bloqués;</li><li>seront souvent capables de se tenir debout en ayant les pieds bien à plat au sol;</li><li>ont souvent des antécédents familiaux de marche sur la pointe des pieds.</li></ul> <h2>Aidez votre enfant à l'aide d'un programme d'exercice à la maison</h2><p>Un programme d'exercice à la maison peut être très utile si votre enfant souffre de marche idiopathique sur la pointe des pieds. Le but de ce programme est d'étirer les muscles du mollet et de renforcer les muscles situés à l'avant des jambes. Ceci aidera votre enfant à adopter une démarche du talon vers les orteils.</p><p>Si les muscles du mollet de votre enfant sont tendus, ou si le mouvement de ses chevilles est limité, on vous enseignera des étirements à pratiquer à la maison avec lui. À la fin des étirements, des activités favorisant l'utilisation de ses muscles dans leur nouvelle position allongée devraient être pratiquées. Ces exercices seront nécessaires et bénéfiques aussi longtemps que votre enfant aura une démarche sur la pointe des pieds. Les exercices seront différents en fonction de son âge. La partie la plus importante de ce programme est de ne pas oublier d'avoir du plaisir avec votre enfant !</p><h2>Étirements et exercices de renforcement pour les enfants de moins de six ans</h2><ul class="akh-steps"><li><h3>Étirements du mollet<br></h3> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Idiopathic_toe_walking_calfstretch_under6_MED_ILL_EN.jpg" alt="Un main poussant le pied d’un enfant vers sa tête et l’autre main tenant la jambe étroite" /> </figure> <ul><li>Demandez à votre enfant de s'étendre sur le dos sur une surface confortable comme un lit ferme.</li><li>Avec ses genoux bloqués et ses jambes reposant sur le lit, levez le pied de votre enfant vers sa tête, la cheville en dorsiflexion.</li><li>Maintenez l'étirement à la fin du mouvement (en respectant les limites d'étirement de votre enfant) de 15 à 30 secondes. Votre enfant ne devrait pas ressentir de douleur.</li><li>Ramenez le pied de votre enfant en position normale. Répétez l'exercice 10 fois pour chaque jambe chaque jour.</li></ul></li><li><h3>Étirement du tendon d'Achille</h3> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Idiopathic_toe_walking_achillesstretch_MED_ILL_EN.jpg" alt="Un main poussant le pied d’un enfant vers sa tête avec la jambe pliée au genou" /> </figure> <ul><li>Demandez à votre enfant de s'étendre sur le dos sur une surface confortable comme un lit ferme.</li><li>Les genoux pliés, soulevez le pied de votre enfant vers sa tête, la cheville en dorsiflexion.<br></li><li>Maintenez l'étirement à la fin du mouvement (en respectant les limites d'étirement de votre enfant) de 15 à 30 secondes. Votre enfant ne devrait pas ressentir de douleur.</li><li>Ramenez le pied de votre enfant en position normale. Répétez l'exercice 10 fois pour chaque jambe chaque jour.</li></ul></li><li><h3>D'assis à debout</h3> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Idiopathic_toe_walking_sit_to_stand_MED_ILL_EN.jpg" alt="Enfant se mettant debout d’un tabouret lorsque son parent tient ses chevilles" /> </figure> <ul><li>Demandez à votre enfant de s'assoir sur une chaise ou un tabouret pour enfant.</li><li>Placez vos mains en dessous de ses genoux en appliquant une pression modérée et constante, en guise de rappel de garder ses talons au sol.</li><li>Demandez à votre enfant de se lever en maintenant ses talons au sol.</li><li>Amusez-vous au cours de cet exercice en jouant au jeu de « tape m'en cinq » à souffler des bulles, à attraper des objets, installez-vous devant un miroir ou chantez des chansons.</li></ul></li></ul><h2>Des exercices adaptés aux enfants de six ans et plus</h2><ul class="akh-steps"><li><h3>Étirements des mollets</h3> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Idiopathic_walking_calfstretch_6up_MED_ILL_EN.jpg" alt="Enfant debout, faisant face au mur avec les deux mains sur le mur, une jambe étendu derrière lui et une jambe en avant" /> </figure> <ul><li>Demandez à votre enfant de se tenir debout à une distance d'environ deux pieds (60 cm) d'un mur. Placez ses deux mains sur le mur à la hauteur de ses épaules.</li><li>En tenant son genou droit bloqué, demandez-lui d'avancer son pied gauche vers le mur. Il devrait se pencher vers le mur jusqu'à ce qu'il ressente un étirement à l'arrière de son mollet droit. Assurez-vous que le talon de son pied droit soit bien à plat au sol.</li><li>Maintenez l'étirement de 15 à 30 secondes.</li><li>Répétez l'exercice 10 fois pour chaque jambe chaque jour.</li></ul></li><li><h3>Des exercices additionnels :<br></h3> <figure><span class="asset-image-title">Accroupissements</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Idiopathic_walking_squats_MED_ILL_EN.jpg" alt="Enfant faisant un accroupissement avec quelqu’un lui soutenant par les mains" /> </figure> <ul><li>Marcher sur place. Demandez à votre enfant de lever ses genoux bien hauts et ensuite de déposer son pied bien à plat au sol.</li><li>Monter une côte.</li><li>Marcher sur une surface irrégulière, comme un terrain de jeu ou du sable.<br></li><li>Marcher sur les talons seulement. Garder les orteils en l'air en tout temps.</li><li>Faire des accroupissements. En ayant les pieds bien à plat au sol, en ligne avec les hanches, demandez à votre enfant de pencher son corps jusqu'au sol en pliant ses genoux et ses hanches, mais en gardant sa poitrine vers le haut.<br></li></ul></li></ul><h2>L'identification précoce de la marche sur la pointe des pieds afin d'éviter des troubles musculaires</h2><p>Les enfants qui marchent sur leurs orteils peuvent développer des tensions aux muscles du mollet à l'arrière de leurs jambes et peuvent avoir une diminution de l'amplitude des mouvements de leurs chevilles. De plus, les muscles à l'avant de leurs jambes peuvent s'affaiblir. S'il y a de la tension et de la faiblesse, votre enfant aura de la difficulté à marcher sur ses talons. L'identification précoce de la marche sur la pointe des pieds peut aider à prévenir ces troubles musculaires.</p> <h2>Des chaussures pour votre enfant</h2><p>Porter des souliers peut ne pas corriger la marche sur la pointe des pieds. Par contre, porter une chaussure adéquate peut aider votre enfant à abaisser davantage ses talons. Lorsque vous sélectionnez des chaussures pour votre enfant, ayez en tête les critères suivants :</p><ul><li>Choisissez une bottine avec une large semelle qui soutient bien le pied.</li><li>Le soulier devrait être rigide ou ferme, il ne devrait pas être flexible vers le milieu de la semelle.</li><li>L'arrière du talon devrait être rigide.</li></ul><h2>Des traitements additionnels</h2><p>La marche idiopathique sur la pointe des pieds n'est pas une affection grave. Elle disparaît souvent spontanément et ne cause pas de problèmes graves à l'enfant hormis l'aspect esthétique. Votre enfant n'aura normalement pas besoin d'opération chirurgicale. En plus des exercices d'étirement et de renforcement, on compte parmi les traitements la pose répétée de plâtres des pieds et des chevilles, des orthèses ou une combinaison des deux. Vous pouvez discuter de ces options de traitement avec votre médecin. Même si votre enfant peut démontrer des améliorations à court terme en ce qui a trait à la longueur du muscle et à l'amplitude des mouvements de la cheville, il est important de comprendre que ces traitements n'assurent pas toujours l'atteinte d'une démarche normale du talon vers les orteils.</p> https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/toe_walking_ideopathic.jpgMarcher sur la pointe des pieds Apprenez-en davantage sur les étirements et les exercices de renforcement, ainsi que sur les chaussures appropriées afin d'aider votre enfant.Main
Trouble de stress post-traumatique : signes and symptômesTrouble de stress post-traumatique : signes and symptômesPost-traumatic stress disorder: Signs and symptomsTFrenchPsychiatryPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2017-07-27T04:00:00Z11.000000000000045.0000000000000767.000000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Découvrez les quatre catégories de signes et symptômes du trouble de stress post-traumatique.</p><h2>Quels sont les principaux symptômes du trouble de stress post-traumatique chez les enfants et les adolescents?</h2><p>Les principaux symptômes du <a href="/Article?contentid=1927&language=French">trouble de stress post-traumatique (TSPT)</a> se divisent en quatre catégories:</p><ul><li>les symptômes intrusifs;</li><li>l’évitement des stimuli associés à l’événement traumatisant;<br></li><li>les pensées négatives et les troubles de l’humeur;</li><li>les réactions anormales.</li></ul><h2>À retenir</h2><ul><li>Le TSPT présente un certain nombre de symptômes comme l’intrusion, l’évitement, les pensées négatives, les troubles de l’humeur et les réactions anormales.</li><li>Les symptômes doivent être présents pendant au moins un mois pour qu’un diagnostic soit établi.</li><li>Le médecin vous interrogera et interrogera votre enfant pour l’aider à poser son diagnostic.</li><li>Il pourra recommander que votre enfant consulte un professionnel de la santé mentale pour qu’il subisse une évaluation ou une thérapie ou qu’il prenne des médicaments.<br></li></ul><h2>Symptômes intrusifs</h2> <p>Les symptômes intrusifs sont ceux où l’événement traumatisant « empiète » sur la vie quotidienne de l’enfant ou de l’adolescent. Ils comprennent:</p> <ul><li>les souvenirs récurrents, non désirés et non contrôlés de l’événement traumatisant;</li> <li>chez les enfants, les jeux répétitifs dont les thèmes sont liés au traumatisme;</li> <li>les rêves récurrents liés à l’événement traumatisant ou les émotions de l’enfant ou de l’adolescent vécues à l’époque;</li> <li>des flashbacks sur l’événement traumatisant qui est vécu à nouveau et accompagné parfois d’une inconscience totale du milieu environnant présent;</li> <li>une détresse psychologique ou physique intense et prolongée découlant des rappels du traumatisme.</li></ul> <h2>Évitement des stimuli associés à l’événement traumatisant</h2> <p>Comme le laisse supposer l’expression, l’enfant ou l’adolescent évite ou essaie d’éviter tout souvenir, toute pensée ou tout sentiment liés à l’événement. Il peut aussi éviter ou essayer d’éviter tout rappel externe (des personnes, des lieux, des conversations, des activités, des situations ou des objets) qui fait remonter des souvenirs, des pensées ou des sentiments douloureux à propos de l’événement traumatisant.</p> <h2>Pensées négatives et troubles de l’humeur</h2> <p>Un enfant ou un adolescent atteint du TSPT peut:</p> <ul><li>être incapable de se rappeler un aspect important de l’événement traumatisant;</li> <li>maintenir des opinions négatives ou des attentes persistantes et exagérées envers lui-même ou ceux qui l’entourent;</li> <li>se blâmer ou blâmer d’autres personnes pour les causes ou les conséquences de l’événement traumatisant en raison de pensées persistantes et irrationnelles;</li> <li>éprouver souvent des émotions négatives comme la peur, l’horreur, la colère, la culpabilité ou la honte;</li> <li>perdre de l’intérêt pour des activités ou abandonner des activités qui comptaient pour lui auparavant;</li> <li>se sentir détaché (séparé) des autres;</li> <li>être constamment incapable de ressentir des émotions positives comme la joie, la satisfaction ou l’amour.</li></ul> <h2>Réactions anormales</h2> <p>Une personne atteinte du TSPT peut être plus réactive à son environnement et à ce qu’on dit d’elle. Par exemple, elle peut:</p> <ul><li>être plus irritable ou avoir des crises de <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/article?contentid=301&language=French">colère</a> sans provocation notable;</li> <li>se montrer violente, verbalement ou physiquement, envers des personnes ou des objets, voire avoir des crises de rage;</li> <li>être plus facilement effrayée par son environnement ou en être de plus en plus consciente;</li> <li>trouver difficile de se concentrer;</li> <li>avoir le sommeil perturbé;</li> <li>adopter un comportement insouciant ou autodestructeur.</li></ul><h2>Comment le TSPT touche les enfants</h2> <p>Même s’ils ont plus de difficultés à s’exprimer, les enfants en bas âge sont susceptibles d’avoir des pensées, des souvenirs ou des rêves liés à un événement traumatisant. Plutôt que de parler de ce qu’ils pensent ou de ce dont ils se souviennent, ils ont plus tendance à être irritables et en retrait, et à se livrer à des jeux dont les thèmes sont liés au traumatisme.</p> <h2>Comment le TSPT touche les adolescents</h2> <p>Les adolescents peuvent cesser de pratiquer leurs activités habituelles, <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/article?contentid=289&language=French">se mutiler</a> ou adopter des comportements impulsifs et téméraires comme la consommation d’alcool ou d’autres drogues.</p><h2>Comment le TSPT est diagnostiqué</h2> <p>Le médecin de votre enfant discutera avec vous et votre enfant et s’informera sur:</p> <ul><li>vos préoccupations et sur les symptômes qui entravent le fonctionnement quotidien de votre enfant;</li> <li>les facteurs de stress présents chez votre enfant et ce qui pourrait avoir déclenché l’apparition des symptômes du TSPT;</li> <li>le développement de votre enfant (de la grossesse à aujourd’hui);</li> <li>les antécédents de problèmes de santé mentale de votre famille;</li> <li>la dynamique familiale et tous les facteurs de stress (par exemple, conflits, divorce imminent, deuil, déménagement) qui pourraient être à l’origine des difficultés de votre enfant.</li></ul> <p>Le médecin ne posera un diagnostic de TSPT que si votre enfant ou votre adolescent a été exposé à de graves blessures physiques, à de la violence sexuelle ou à des menaces de mort (par violence ou accident). Il pourrait s’agir d’un des événements suivants:</p> <ul><li>avoir subi de la violence ou des blessures directement;</li> <li>avoir été témoin de violence ou de blessures en personne (non pas à la télévision, au cinéma, dans les jeux vidéo ou dans d’autres médias);</li> <li>avoir appris qu’un membre de la famille proche ou un ami a subi de la violence ou des blessures.<br></li></ul><h2>Ce que le médecin de votre enfant peut faire à l’égard du TSPT</h2> <p>Si votre enfant a reçu un diagnostic de TSPT, vous et votre médecin déciderez de la marche la plus appropriée à suivre. Votre médecin aura peut-être besoin de recueillir des renseignements auprès de l’enseignant de votre enfant ou d’autres membres de la famille.</p> <p>Il pourra également proposer que votre enfant consulte <a href="/Article?contentid=2005&language=French">un thérapeute ou un psychiatre</a>, ou recommander qu’il prenne des <a href="/Article?contentid=2005&language=French">médicaments​</a>.</p><h2>Pour de plus amples renseignements</h2> <p>Pour de plus amples renseignements sur le trouble de stress post-traumatique, veuillez consulter les pages suivantes:</p> <p><a href="/Article?contentid=1927&language=French">TSPT: présentation générale</a></p> <p><a href="/Article?contentid=2005&language=French">TSPT: traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/post_trumatic_stress_disorder_signs_and_symptoms.jpgTSPT : signes et symptômes Les symptômes du trouble de stress post-traumatique se divisent en quatre catégories. En savoir plus sur ces symptômes et sur le diagnostic. Main
Nutrition et santé mentale : acquérir de bonnes habitudes alimentairesNutrition et santé mentale : acquérir de bonnes habitudes alimentairesNutrition and mental health: Developing positive eating habitsNFrenchNutrition;Psychiatry;AdolescentTeen (13-18 years)BodyNAHealthy living and preventionTeen (13-18 years)NA2019-03-22T04:00:00ZFlat ContentHealth A-Z<p>Acquérir de bonnes habitudes alimentaires peut s’avérer difficile. Découvre ce que tu peux faire tous les jours pour développer une attitude positive envers la nourriture.</p><h2>Planifier et préparer les repas</h2><p>Participe à l’épicerie ainsi qu’à la planification et à la préparation des repas. Tu apprendras ainsi à faire des achats judicieux, à comprendre les étiquettes des aliments et à développer tes habiletés culinaires. Tu peux même partager tes recettes familiales préférées avec des proches et des amis.</p><p>Si tu constates que tu es toujours à la course pour aller à l’école ou au travail, pourquoi ne pas préparer un roulé pour le petit déjeuner, avec un peu de yogourt et des fruits le soir précédent. Le déjeuner est un repas important qui t’aidera à faire face à la journée! </p><h2>Prendre des repas en famille</h2><p>À cause des horaires chargés et des activités parascolaires, il peut être difficile de s’asseoir pour prendre des repas en famille tous les soirs. Partager un repas avec tes proches, même quelques fois par semaine sans aucune distraction, est une excellente façon de resserrer les liens familiaux, de te divertir et, au besoin, d’obtenir du soutien après une dure journée. Tout cela aide à rehausser la confiance en soi et les aptitudes à la communication, à améliorer le rendement scolaire et à réduire les problèmes de poids et de dépendance.</p><h2>Développer une image corporelle saine</h2><p>Comme beaucoup d’adolescents, tu vois peut-être défiler constamment des images et des messages sur l’apparence physique. La promotion à grande échelle de normes de beauté et de forme physique aussi étroites fait en sorte qu’il t’est difficile d’ignorer que tu devrais avoir une certaine apparence physique.</p><p>Quand tu te sens obligé de te conformer à une image corporelle idéale, essaie de te rappeler toutes les merveilleuses choses que ton corps peut faire au lieu de te concentrer simplement sur ton apparence. Des troubles alimentaires comme l’anorexie, la boulimie et les orgies alimentaires peuvent s’installer quand une personne a une mauvaise estime de soi ou se sent mal dans sa peau. Si tu as des préoccupations au sujet de ton image corporelle, n’hésite pas à en parler avec un parent, un fournisseur de soins ou un autre adulte en qui tu as confiance.</p><h2>Maintenir une attitude saine envers la nourriture</h2><p>Bien que la majeure partie de ton régime alimentaire devrait être <a href="/Article?contentid=3773&language=French">riche en éléments nutritifs</a>, il n’y a aucun mal à s’offrir des gâteries de temps à autre. Au lieu de sauter sur le dernier régime à la mode ou d’éliminer certains aliments (à moins d’avoir une allergie) :</p><ul><li>essaie surtout de consommer chaque jour la quantité de calories qui correspond à ton stade de croissance et à ton niveau d’activité physique;</li><li>songe à consommer certains aliments plus souvent et d’autres moins souvent (par exemple, plus de fruits et moins de jus, ou plus d’aliments grillés et moins d’aliments frits);</li><li>consomme une variété d’aliments de tous les groupes alimentaires pour aider ton cerveau et ton corps à fonctionner le mieux possible.</li></ul><p>Moins tu sentiras le besoin d’exercer un contrôle sur ce que tu manges, plus tu auras une attitude saine envers la nourriture. Cela dit, si tu as des questions sur l’adoption d’une alimentation équilibrée et le maintien d’un poids santé qui correspond à ton âge et à ton niveau d’activité, parles-en à un fournisseur de soins de santé, à ton médecin ou à un diététicien.</p><h2>Ressources</h2><p>Les ressources suivantes sont disponibles uniquement en anglais.</p><p> <a href="https://www.health.harvard.edu/staying-healthy/listing_of_vitamins">Harvard Health Publishing - Listing of vitamins</a></p><p> <a href="https://www.mind.org.uk/information-support/tips-for-everyday-living/food-and-mood/#.XJU1eBNKiWZ">Mind (UK) - Food and mood</a><br></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/developing_positive_eating_habits.jpgAcquérir de bonnes habitudes alimentaires Découvre ce que votre jeune peut faire tous les jours pour développer une attitude positive envers la nourriture.Teens
Postures de yoga pour renforcer les musclesPostures de yoga pour renforcer les musclesYoga poses for muscle strengtheningPFrenchRheumatology;AdolescentPre-teen (9-12 years);Teen (13-15 years);Late Teen (16-18 years)BodySkeletal systemNon-drug treatmentPre-teen (9-12 years) Teen (13-15 years) Late Teen (16-18 years)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/JIA_Yoga10a_Plank_EN.jpg2017-01-31T05:00:00Z000Flat ContentHealth A-Z<p>Ces postures de yoga aident à renforcer les muscles. </p><h2>Pose du pont (setu bandha sarvangasana)</h2><div class="asset-video"> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/JAKzENPLwwU?rel=0" frameborder="0"></iframe> <br></div><p>Commence en posture du cadavre. Plie les genoux afin que tes pieds soient à plat sur le sol. Rapproche tes pieds des fesses afin de pouvoir toucher tes talons avec tes doigts. En utilisant tes mains comme appui, inspire et lève les hanches aussi haut que possible. Si tu es à l’aise dans cette position, amène les mains sous ton dos et joins-les. Assure-toi de garder les mains sur le tapis. Reste dans cette position pendant cinq respirations. Ramène les bras le long du corps et redescends lentement, centimètre par centimètre.<br></p><p> <em>Bienfaits</em> – Cette posture renforce le dos et les cuisses. Elle étire l’avant de la poitrine et les épaules.</p><p> <em>Variantes</em> – Place un bloc sous ton dos pour te soutenir.</p><h2>Planche</h2> <figure class="asset-c-80"><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/JIA_Yoga10a_Plank_EN.jpg" alt="" /> </figure> <p>Commence à quatre pattes, en appui sur les mains et les genoux. Écarte les doigts et tends les bras, en éloignant les épaules de ta nuque. Étire une jambe vers l’arrière, en tendant le genou, et pousse sur tes orteils. Équilibre un peu ton poids avec ce pied-là, puis tends l’autre jambe, pour te retrouver sur les mains et les pieds. Ta colonne vertébrale et tes hanches doivent être bien droites. Maintiens un poids égal sur l’intérieur et l’extérieur des mains. Lorsque tu inspires, tu sens tes jambes et ta colonne s’allonger. Lorsque tu expires, tu relâches les muscles que tu ne dois pas faire travailler aussi dur. Trouve la juste mesure entre les efforts et le lâcher-prise dans cette position, dans ta respiration et dans ton esprit. Reste dans cette position pendant neuf respirations, si tu le peux.</p><p> <em>Bienfaits</em> – Cette posture renforce les muscles des épaules, des bras, du dos et du ventre. Elle met à l'épreuve ta capacité d'assurer le calme de ton corps et de ta respiration pendant un effort difficile.</p><p> <em>Variantes</em> – Tu peux réaliser cette posture en te mettant à quatre pattes, avec les genoux plus en arrière par rapport aux hanches. Tu peux également réaliser cette posture en t’appuyant contre un mur en position debout. Tu peux t’asseoir sur une chaise, la colonne vertébrale bien droite et les bras tendus vers un mur. Pousse contre le mur avec les bras tendus et la colonne bien droite.</p><h2>Planche latérale</h2><div class="asset-video"> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/lCFYbc7OWKI?rel=0" frameborder="0"></iframe> <br></div><p>Commence à quatre pattes, en appui sur les mains et les genoux, puis étends les jambes pour faire la planche. Déplace prudemment la paume de ta main droite vers le centre du tapis, juste en dessous de ta poitrine. Déplace lentement ton poids vers la main droite, en ouvrant la poitrine vers le côté et en levant la main gauche vers le plafond. Reste dans cette posture pendant cinq respirations.</p><p> <em>Bienfaits</em> – Cette posture renforce les muscles abdominaux et les jambes. Elle allonge les muscles qui recouvrent la cage thoracique.</p><p> <em>Variantes</em> – Plie la jambe qui se trouve au-dessus devant toi afin de prendre appui.</p><h2>Posture du chien tête en bas</h2><div class="asset-video"> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/1kL2cnSRm20?rel=0" frameborder="0"></iframe> <br></div><p>Commence à quatre pattes, en appui sur les mains et les genoux. Inspire, en pointant les orteils vers le sol, en levant les genoux, puis en soulevant les hanches vers le plafond. Concentre-toi en pressant tes mains et tes pieds contre le sol. Tes talons ne doivent pas nécessairement toucher le sol. Garde la nuque relâchée et les omoplates vers l’arrière et loin des oreilles. Reste dans cette posture pendant cinq respirations.</p><p> <em>Bienfaits</em> – Cette posture étire les mains et le creux des pieds. Elle allonge les muscles des mollets.</p><p> <em>Variantes</em> – Commence en appui sur les mains et les genoux, puis assieds-toi sur tes talons, les orteils dépliés, et étire les bras devant toi jusqu’à ce que ton front touche le sol.</p><h2>Posture du bébé cobra</h2><div class="asset-video"> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Q6OXGkjWUj8?rel=0" frameborder="0"></iframe> <br></div><p>Commence par t’allonger sur le ventre avec les bras le long du corps. Garde les bras le long des côtes et place les paumes sur le sol. Transfère ton poids sur le dessus de tes pieds, et lève les rotules du sol. Lorsque tu expires, lève lentement le front et la poitrine du sol. Ne place aucun poids dans tes paumes. Reste dans cette posture pendant cinq respirations. Redescends lentement.</p><p> <em>Bienfaits</em> – Cette posture renforce les muscles du bas et du milieu du dos, les fessiers. Elle étire l’avant de la poitrine, la gorge et les épaules.</p><h2>Posture du guerrier I</h2><div class="asset-video"> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Zsj9EEYqMLo?rel=0" frameborder="0"></iframe> <br></div><p>Commence en posture de la montagne. Place les mains sur les hanches et fais un grand pas en arrière avec ta jambe droite. Assure-toi que tes orteils continuent de pointer vers l’avant et que tes hanches sont perpendiculaires au sol. Plie le genou qui se trouve en avant jusqu’à ce qu’il se trouve juste au-dessus de ta cheville avant. Tends les mains vers le plafond, au-dessus de la tête. Garde les omoplates vers le bas et loin de tes oreilles. Reste dans cette posture pendant cinq respirations. Répète de l’autre côté.</p><p> <em>Bienfaits</em> – Cette posture renforce le creux des pieds, les chevilles et les cuisses. Elle ouvre la poitrine, les poumons, et l’avant du corps.</p><p> <em>Variantes</em> – Place une chaise sous ta jambe avant pour renforcer le soutien.</p><h2>Posture du guerrier II</h2><div class="asset-video"> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/_HJ3mDBWaY4?rel=0" frameborder="0"></iframe> <br></div><p>Commence en posture du guerrier I. Tends la jambe avant et déplace ta jambe arrière vers l’arrière du tapis. Les orteils du pied qui se trouve à l’arrière doivent pointer vers le côté. Lève les bras à hauteur des épaules et ouvre la poitrine sur le côté. Plie le genou avant jusqu’à ce qu’il soit aligné au-dessus de la cheville. Assure-toi que tes épaules soient alignées à tes hanches. Prends cinq profondes respirations dans cette posture. Répète de l’autre côté.</p><p> <em>Bienfaits</em> – Cette posture renforce le creux des pieds, les chevilles et les cuisses. Elle étire l’aine et l’intérieur de la cuisse. Elle ouvre la poitrine, les poumons, et l’avant du corps.</p><p> <em>Variantes</em> – À l’instar de la posture du guerrier I, place une chaise sous ta jambe avant pour renforcer le soutien.</p><h2>Posture de l’arbre</h2><div class="asset-video"> <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/bHK2DGUTyOs?rel=0" frameborder="0"></iframe> <br></div><p>Commence en posture de la montagne. Place les mains sur les hanches. Déplace ton poids sur le pied gauche. Lève et plie le genou droit devant toi à la hauteur de tes hanches. Trouve ton équilibre ici pendant quelques respirations. Ouvre le genou vers le côté. Place le pied soit au-dessus, soit en dessous du genou. NE place PAS le pied sur ton genou. Lorsque tu as atteint un équilibre, lève les bras au-dessus des mains. Garde les épaules vers le bas et loin des oreilles. Reste dans cette posture pendant cinq respirations.</p><p> <em>Bienfaits</em> – Cette posture renforce les jambes. Elle ouvre la poitrine, en élargissant l’avant et l’arrière du corps.</p><p> <em>Variantes</em> – Garde le talon près de la cheville, les orteils sur le sol. Garde les mains sur les hanches pour un meilleur équilibre. Mets-toi debout contre un mur pour un meilleur soutien.</p><br> Apprenez des poses de yoga pour renforcer les muscles et soulager les muscles et les articulations endoloris. Teens

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.

Nos Sponsors