AboutKidsHealth est un site d'éducation sur la santé, destiné aux enfants et aux adolescents, et aux personnes s'en occupent.
Explorez le menu pour en savoir plus sur les problèmes de santé courants et sur les maladies complexes.

AboutKidsHealth a un nouveau style. Pour plus d'information

 

 

AllergiesAllergiesAllergiesAFrenchAllergyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyImmune systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Cough;Eye discomfort and redness;Runny nose;Rash;Wheezing2014-12-18T05:00:00ZVy Kim, MD, FRCPC;Anna Kasprzak, RN​7.0000000000000065.00000000000001244.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p> Résumé facile à comprendre des symptômes d’allergie chez les enfants, des tests et de la façon de traiter ou prévenir une réaction allergique.</p><h2>Que sont les allergies?</h2> <p>Le système immunitaire nous protège contre les substances nocives telles que les virus et les bactéries. Une allergie est un type de forte réaction immunitaire à une substance qui n’est pas nocive chez la plupart des gens. On appelle cette substance un allergène. </p> <p>Chez les enfants atteints d’une allergie, le système immunitaire a une réaction exagérée et traite l’allergène comme un intrus. Il en résulte des symptômes qui vont d’un léger inconfort à une grave détresse. </p> <p>Les troubles allergiques, y compris les allergies alimentaires, sont fréquentes chez les enfants. Beaucoup d’autres personnes ont une intolérance alimentaire. L’intolérance alimentaire est un symptôme désagréable déclenché par la nourriture. Elle ne concerne pas le système immunitaire. Bon nombre d’enfants allergiques font aussi de l’<a href="/Article?contentid=785&language=French">asthme</a>.</p><h2>Types d’allergènes</h2><h3>Allergènes aéroportés fréquents</h3><p>Les acariens sont des alergènes aéroportés communs. Ces minuscules insectes vivent dans les endroits chauds, humides et poussiéreux de votre maison. Ils mangent les cellules mortes de la peau. Leurs déchets sont une cause importante d’allergies et d’asthme. Les autres allergènes aéroportés courants incluent:</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Common_airborne_allergens_EQUIP_ILL_FR.jpg" alt="" /> </figure> <ul><li>Pollen des fleurs et d’autres plantes</li><li>Moisissures</li><li>Squames d’animaux (les cellules mortes de la peau d’animaux)</li><li>Cafards</li></ul></div></div></div><h3>Allergènes alimentaires fréquents</h3><p>Les allergènes alimentaires les plus courants comprennent, sans toutefois s’y limiter, les suivants :</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Common_food_allergens_EQUIP_ILL_FR.jpg" alt="" /></figure> <ul><li> <a href="/Article?contentid=809&language=French">arachides (cacahuètes);</a></li><li> <a href="/Article?contentid=812&language=French">noix comme des noisettes, noix de Grenoble, amandes et noix de cajou;</a> </li><li> <a href="/Article?contentid=806&language=French">œufs;</a></li><li> <a href="/Article?contentid=808&language=French">lait de vache.</a></li><li>blé</li><li><a href="/Article?contentid=805&language=French">soja</a><br></li><li>poisson</li><li> fruit de mer</li></ul></div></div></div><p>Le poisson, les crustacés et les mollusques sont des allergènes courants. </p><p>Même de petites quantités de ces aliments peuvent déclencher une anaphylaxie chez certains enfants allergiques. L’<a href="/Article?contentid=781&language=french">anaphylaxie</a> est le type le plus grave de réaction allergique (voir ci-dessous). Des allergènes peuvent aussi se cacher dans des mets de fête partagés comme des biscuits, des gâteaux, des bonbons ou d’autres aliments. Demandez toujours au cuisinier ou au serveur si les mets contiennent des aliments auxquels votre enfant est allergique.</p><h3>Autres allergènes courants</h3><ul><li> <a href="/Article?contentid=800&language=English">Piqûres d’insectes</a>;</li><li>Médicaments.</li></ul><h2>À retenir</h2> <ul> <li> Votre enfant subira des tests afin que l’on détermine s’il a une allergie sévère. </li> <li> Afin de réduire l’exposition de votre enfant aux allergènes, ayez une maison sans animaux et enlevez tapis et moquettes.</li> <li> Si votre enfant a une allergie sévère, assurez-vous d’avertir ses professeurs et les autres qui s'en occupent.</li> <li> Gardez toujours l’EpiPen sur votre enfant ou près de lui en cas d’urgence.</li> <li> Pour les symptômes d’allergie moins sévères, des médicaments en vente libre peuvent offrir un soulagement, mais peuvent aussi rendre votre enfant somnolent.</li></ul><h2>Signes et symptômes d’allergies</h2><p>La sévérité des réactions allergiques varie d’une allergie à l’autre et d’un enfant à l’autre. L’endroit où vous habitez peut aussi avoir une incidence sur le type et la sévérité de l’allergie. </p><p>Les symptômes d’allergie varient, mais ils peuvent comprendre, sans toutefois s’y limiter, les suivants :</p><ul><li>problèmes de respiration; </li><li>yeux qui brûlent, larmoyants ou irrités; </li><li><a href="/Article?contentid=782&language=French">conjunctivitis</a>conjonctivite (yeux rouges et enflés);</li><li><a href="/Article?contentid=774&language=French">toux</a>; </li><li><a href="/Article?contentid=789&language=French">urticaire</a> (petites bosses relevées, rouges et qui démangent);</li><li>irritation du nez, de la bouche, de la gorge, de la peau ou d’autres régions; </li><li>écoulement nasal; </li><li>éruptions cutanées; </li><li>respiration sifflante; </li><li>gonflement autour du visage ou de la gorge;</li><li>choc.</li></ul><h3>Allergènes en suspension dans l’air</h3><p>Les allergènes en suspension dans l’air causent habituellement des éternuements, une irritation du nez ou de la gorge, une congestion nasale, un rougissement et une irritation des yeux et de la toux. Certains enfants présentent aussi des éternuements et un essoufflement. </p><h3>Allergènes alimentaires et morsures d’insectes</h3><p>La réaction de votre enfant à une allergie alimentaire ou à une piqûre d’insecte dépend de son degré de sensibilité à cet aliment ou à cet insecte. Les symptômes peuvent comprendre, sans toutefois s’y limiter, les suivants :</p><ul><li> irritation de la bouche et de la gorge en avalant de la nourriture;</li><li> urticaire; </li><li> éruption cutanée ressemblant à de l’eczéma; </li><li> écoulement nasal et irritation;</li><li> difficulté à respirer;</li><li> enflure autour du visage ou de la gorge;</li><li> choc.</li></ul><h2>Causes</h2> <p>Des allergènes peuvent entrer en contact avec la peau ou être respirés, mangés ou injectés. </p> <p>Quand le corps détecte un allergène, il demande au système immunitaire de produire des anticorps que l’on appelle l’immunoglobuline E (IgE). Ces anticorps causent la libération par certaines cellules du corps de produits chimiques que l’on appelle des histamines. Les histamines voyagent dans la circulation sanguine pour nous défendre contre la substance envahissante, ou l’allergène. </p> <p>La réaction allergique de votre enfant dépend de la partie de votre corps qui a été exposée à l’allergène. La plupart du temps, les réactions allergiques affectent les yeux, le nez, la gorge, les poumons ou la peau de l'enfant. </p><h2>Ce que le médecin de votre enfant peut faire pour traiter ses allergies</h2> <p>Le médecin de votre enfant procédera normalement à l’examen physique de votre enfant. Le fournisseur de soins vous demandera ensuite l’historique des allergies de votre enfant, de même qu’une description des symptômes allergiques. Votre enfant pourrait ensuite subir des examens. Ils peuvent comprendre, entre autres, des tests cutanés, des prises de sang, des radio de la poitrine, une exploration fonctionnelle respiratoire ou un test de tolérance à l’effort. Le médecin établira un diagnostic fondé sur les conclusions de ces examens. Le médecin vous verra ensuite votre enfant et vous à un autre moment afin de discuter des conclusions. </p> <p>When the tests are done, the allergist will use the results to make a diagnosis. You and your child will meet the allergist at a later date to discuss them.</p> <h3>Comment vous préparer pour le rendez-vous</h3> <p>Votre enfant pourrait devoir cesser de prendre des médicaments pendant un certain temps avant le test allergique. Ces médicaments peuvent comprendre des antihistaminiques et d’autres comprimés contre le mal des transports. Demandez à votre médecin si votre enfant doit cesser de prendre des médicaments avant la visite. </p><h2>Prendre soin de votre enfant allergique à la maison</h2> <p>Traitez l’allergie de votre enfant avec le médicament conseillé par son médecin. Si votre enfant présente un prurit, une lotion calamine ou des compresses froides peuvent soulager la douleur et l’irritation. Les antihistaminiques (comme Benadryl ou Chlor-Tripolon) peuvent aussi soulager la douleur ou les démangeaisons. Ces médicaments peuvent causer une somnolence chez votre enfant.</p> <p>Si votre enfant a une allergie sévère, votre médecin pourrait vous donner une ordonnance pour un stylo auto injecteur d’adrénaline (EpiPen). Votre médecin peut vous montrer comment et quand utiliser le stylo. Votre enfant et vous pourriez devoir en porter un sur vous en tout temps.</p> <p>Dans la mesure du possible, limitez les contacts de votre enfant avec l’allergène. Les mesures que vous devez prendre dépendent de ce à quoi votre enfant est allergique. Parlez-en avec le médecin de votre enfant. </p><h3>Allergènes aéroportés</h3> <p>Les options en vue de la réduction du contact de votre enfant avec les allergènes en suspension dans l’air comprennent, sans toutefois s’y limiter, les suivantes :</p> <ul><li>ayez une maison sans animal. Si vous avez un animal, ne le laissez pas entrer dans la chambre de votre enfant et lavez-le souvent;</li> <li>enlevez moquettes et tapis de la maison, particulièrement dans la chambre de votre enfant. Les surfaces de plancher dures n’accumulent pas autant la poussière que les tapis;</li> <li>réduisez l’humidité relative dans la maison; </li> <li>lavez la literie à l’eau chaude. Cela aidera à réduire le nombre d’acariens détriticoles;</li> <li>contrôlez le contact avec le pollen extérieur en fermant les fenêtres pendant les hautes saisons. Utilisez un système de conditionnement d’air (climatisation) avec un filtre à particules fines;</li> <li>débarrassez-vous des articles de la maison qui accumulent la poussière. Il peut s’agir, par exemple, de grands rideaux ou de vieux meubles sales;</li> <li>nettoyez souvent votre maison;</li> <li>scellez les oreillers et les matelas si votre enfant est allergique aux acariens détriticoles;</li> <li>gardez les salles de bain et les autres pièces propices à la formation de moisissures propres et sèches.</li></ul> <h3>Allergies alimentaires</h3> <p>Si votre enfant a une allergie alimentaire, enseignez-lui quels aliments il doit éviter. Votre enfant et vous devez apprendre à lire les étiquettes et à poser des questions sur les aliments servis. Il est aussi important d’informer toutes les personnes en charge de votre enfant de ses allergies et restrictions de son régime alimentaire.</p><h2>Quand demander une aide médicale</h2><p>Emmenez votre enfant au service d’urgence le plus proche si votre enfant présente un des symptômes suivants :</p><ul><li>difficulté à respirer;</li> <li>enflure, particulièrement au visage, à la gorge, aux lèvres et à la langue;</li><li>baisse rapide de la pression artérielle;</li><li>étourdissements;</li><li>perte de conscience;</li><li>urticaire;</li><li>resserrement de la gorge;</li><li>voix enrouée;</li><li>vertiges;</li><li>après avoir reçu une dose d’adrénaline, étant donné que les symptômes peuvent revenir des heures après l’administration d’adrénaline.</li></ul>allergieshttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/allergies.jpg
Maladie cœliaqueMaladie cœliaqueCeliac diseaseMFrenchGastrointestinalBaby (1-12 months);Toddler (13-24 months);Preschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)Small IntestineSmall intestineConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_celiac_disease_EN.jpg2017-02-06T05:00:00ZPeggy Marcon, MD, FRCPC;Inez Martincevic, MSc, RD;Catharine Walsh, MD, MEd, PhD, FAAP, FRCPC9.0000000000000055.00000000000001469.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p> Voici un aperçu facile à comprendre des causes, des signes et des traitements de la maladie, et des conseils nutritionnels sur des aliments sans gluten pour les enfants qui reçoivent le diagnostic. </p><h2>Qu’est-ce que la maladie cœliaque?</h2> <p>Chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque, tout contact avec le gluten, un groupe des protéines alimentaires, déclenche une réaction du système immunitaire, le système de défense de l’organisme. Cette réponse immunitaire au gluten, peu importe où le contact se produit dans le corps, se traduit principalement par des dommages aux parois internes de l’intestin grêle. C’est la raison pour laquelle on appelle la maladie cœliaque une maladie auto-immune.</p> <p>Un intestin grêle sain est tapissé de minuscules saillies en forme de doigts appelées villosités. Ces villosités augmentent la surface d’absorption des nutriments. Lorsqu’un enfant est atteint de la maladie cœliaque et qu’il est exposé au gluten, la réaction immunitaire endommage les villosités, qui s’aplatissent. Par conséquent :</p> <ul> <li>L’absorption des nutriments devient plus difficile. Ce phénomène s’appelle trouble de malabsorption.</li> <li>Le manque de nutriments causé par la malabsorption peut nuire à la croissance et au développement de l’organisme.</li> <li>La malabsorption peut aussi provoquer des symptômes touchant le système gastro-intestinal tels que la <a href="/Article?contentid=7&language=French">diarrhée</a> et les douleurs d’estomac.</li> </ul> <figure> <span class="asset-image-title">Celiac disease: Villi damage <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_celiac_disease_FR.jpg" alt="" /> <figcaption class="asset-image-caption">With celiac disease the finger-like projections (villi) found in the small intestine become damaged and flattened. This makes absorbing nutrients difficult.</figcaption> </span></figure> <h3>Qu’est-ce que le gluten?</h3> <p>Le gluten est le nom d’un groupe de protéines que l’on trouve dans les céréales. Les gliadines et les gluténines sont les deux principales composantes protéiques du gluten.</p> <p>On trouve le gluten dans les aliments suivants :</p> <ul> <li>toutes les formes de blé (notamment le blé dur, la semoule de blé, l’épeautre, le kamut, le petit épeautre et le blé amidonnier);</li> <li>le seigle;</li> <li>l’orge;</li> <li>le triticale (une hybridation entre le blé et le seigle).</li> </ul><h2>À retenir</h2> <ul><li>La maladie cœliaque est une maladie auto-immune dans laquelle tout contact avec le gluten, un groupe de protéines alimentaires, déclenche une réaction du système immunitaire, le système de défense de l’organisme.</li> <li>On trouve du gluten dans le seigle, l’orge, le triticale et toutes les formes de blé.</li> <li>Avec la maladie cœliaque, les parois internes de l’intestin grêle sont endommagées par la réaction du système immunitaire. L’absorption des nutriments contenus dans les aliments est ainsi affectée.</li> <li>Les symptômes courants de la maladie cœliaque sont la diarrhée, la constipation, la fatigue, les maux de tête et une faible croissance. Certaines personnes ne présentent aucun symptôme.</li> <li>Le seul traitement de la maladie cœliaque est un régime alimentaire strictement sans gluten à vie. Ne commencez jamais un régime sans gluten chez votre enfant avant d’obtenir un diagnostic confirmé de votre médecin.</li></ul><h2>Signes et symptômes de la maladie cœliaque</h2> <p>Certaines personnes atteintes de la maladie cœliaque peuvent ne présenter aucun symptôme. De nombreuses autres, cependant, atteintes de la maladie cœliaque présentent certains symptômes. Lorsqu’une personne atteinte de cette maladie est exposée au gluten, elle peut présenter des problèmes liés au système digestif et à la malabsorption, ou d’autres symptômes.</p> <h3>Symptômes touchant le système digestif</h3> <p>Lorsqu’une personne atteinte de la maladie cœliaque est exposée au gluten, elle peut présenter l’un ou plusieurs des symptômes suivants touchant le système digestif :</p> <ul><li><a href="/Article?contentid=822&language=French">excès de gaz</a>;</li> <li>diarrhée;</li> <li><a href="/Article?contentid=6&language=French">constipation</a>;</li> <li>crampes d’estomac ou mal de ventre;</li> <li>nausées;</li> <li><a href="/Article?contentid=746&language=French">vomissements</a>;</li> <li>ballonnements.</li></ul> <h3>Symptômes liés à la malabsorption</h3> <p>La personne atteinte peut aussi présenter un ou plusieurs symptômes qui ne sont pas liés au système digestif, mais qui sont causés par une malabsorption des nutriments. Ces symptômes sont principalement :</p> <ul><li>l’<a href="/Article?contentid=841&language=French">anémie</a> (faible taux d’hémoglobine due à une malabsorption du fer); </li> <li>la fatigue;</li> <li>une faible croissance (plus lente que la normale);</li> <li>un retard de la puberté;</li> <li>une usure de l’émail dentaire;</li> <li>une ostéopénie (problème de densité osseuse léger) ou <a href="/Article?contentid=948&language=French">ostéoporose</a> (problème de densité osseuse plus grave).</li></ul> <h3>Autres symptômes</h3> <p>D’autres symptômes peuvent comprendre :</p> <ul><li>une éruption cutanée (dermatite herpétiforme);</li> <li>des douleurs articulaires;</li> <li>la <a href="/Article?contentid=19&language=French">dépression</a>;</li> <li>l’<a href="/Article?contentid=18&language=French">anxiété</a>;</li> <li>des maux de tête;</li> <li>des troubles du foie;</li> <li>l’infertilité (difficulté à concevoir chez les hommes et les femmes).</li></ul><h2>Causes de la maladie cœliaque</h2> <p>La maladie cœliaque touche environ un pour cent des Canadiens (environ 350 000 habitants). Elle est diagnostiquée partout à travers le monde et elle touche des gens de tous âges. Les personnes développent la maladie cœliaque en raison d’une prédisposition génétique ainsi que de facteurs environnementaux. Si ces deux conditions sont réunies, certaines personnes vont développer la maladie.</p> <p>Les personnes qui ont un parent atteint de la maladie cœliaque ou qui sont atteintes de certains troubles comme le <a href="/Article?contentid=9&language=French">syndrome de Down</a> ou le <a href="/Article?contentid=869&language=French">syndrome de Turner</a> sont plus à risque de développer la maladie cœliaque.</p> <p>Celles qui ont déjà une maladie auto-immune comme le diabète de type 1 sont aussi plus à risque de développer d’autres maladies auto-immunes comme la maladie cœliaque.</p><h2>Comment pose-t-on un diagnostic de maladie cœliaque</h2> <h3>Analyses sanguines</h3> <p>Le médecin peut demander des analyses sanguines en vue de dépister la maladie. Ces analyses détectent des protéines immunitaires appelées auto-anticorps que l’organisme produit en réaction au gluten chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque.</p> <p>Les analyses sanguines peuvent détecter, notamment :</p> <ul><li>les auto-anticorps antitransglutaminase tissulaire (anti-tTG);</li> <li>les anticorps anti-gliadines déamidées (IgA);</li> <li>les anticorps anti-endomysium (AcE).</li></ul> <p>Votre médecin n’a pas nécessairement besoin de prescrire toutes ces analyses sanguines pour dépister la maladie cœliaque.</p> <p>Selon les résultats, votre médecin ou votre fournisseur de soins de santé pourra recommander d’autres analyses pour confirmer qu’il s’agit de la maladie cœliaque.</p> <h3>Endoscopie digestive haute</h3> <p>Une <a href="/Article?contentid=2472&language=French">endoscopie digestive haute</a> peut faciliter la confirmation du diagnostic. Cet examen permet au médecin de visualiser la partie supérieure du système digestif de votre enfant (de la bouche jusqu’à la partie supérieure de l’intestin grêle). Ne commencez jamais un régime alimentaire sans gluten chez votre enfant sans avoir la certitude qu’une endoscopie digestive haute est nécessaire pour confirmer un diagnostic de maladie cœliaque.</p> <h3>Biopsie de l’intestin grêle</h3> <p>Au cours d’une endoscopie digestive haute, on prélève quelques fragments de tissus de l’intestin grêle (c’est ce qu’on appelle une biopsie); ces fragments sont ensuite examinés au microscope. Si votre enfant est atteint de la maladie cœliaque, une biopsie permettra de connaître les dommages causés aux villosités grâce à l’échantillon prélevé dans l’intestin grêle.</p> <p>Ne commencez jamais un régime alimentaire sans gluten pour votre enfant sans d’abord obtenir un diagnostic confirmé de la maladie cœliaque. Si une biopsie est effectuée après que votre enfant a commencé un régime sans gluten, ses villosités pourront paraître normales, car elles auront eu le temps de guérir après l’interruption de la réponse immunitaire. Une biopsie pourrait alors donner un résultat faussement négatif même si votre enfant est atteint de la maladie cœliaque.</p> <p>Consultez votre médecin pour obtenir plus de renseignements sur le dépistage de la maladie cœliaque.</p><h3>Traitement de la maladie cœliaque</h3> <p>La maladie cœliaque est un trouble chronique (à vie). Il n’existe aucun remède ni médicament pour cette maladie. Le seul traitement est un régime alimentaire strictement sans gluten, à vie. Ce régime atténue les symptômes et aide à maintenir votre enfant en bonne santé.</p> <p>Même s’il ne présente aucun symptôme, une fois que le diagnostic est posé, votre enfant devra suivre un régime strictement sans gluten à vie pour traiter sa maladie.</p> <p>Il devra aussi limiter tout contact cutané (de la peau) avec des produits contenant du gluten. Ces produits peuvent être aussi bien alimentaires que non alimentaires (comme la crème pour les mains). Le contact du gluten avec la peau peut déclencher des réactions cutanées chez certaines personnes atteintes de la maladie cœliaque. Il peut aussi arriver que les personnes atteintes transmettent le gluten de leur peau à leur bouche, puis à leur intestin lorsqu’ils sont en contact avec le gluten, ce qui présente des risques.</p> <h3>Traitement de base : un régime alimentaire sans gluten</h3> <p>Une fois que le gluten est supprimé de l’alimentation de votre enfant, l’intestin grêle commence alors à guérir. Votre enfant devrait commencer à se sentir mieux et ses symptômes devraient s’atténuer après environ six mois de régime alimentaire strictement sans gluten.</p> <h3>Maintien du traitement : poursuite du régime sans gluten</h3> <p>N’interrompez pas le régime sans gluten dès que les symptômes de votre enfant commencent à diminuer. Votre enfant se sent mieux parce que le régime sans gluten est déjà en action. Si vous interrompez le régime sans gluten parce que votre enfant ne présente plus de symptomes, ces derniers réapparaîtront et les villosités s’aplatiront et seront endommagées.</p> <p>Si les symptômes de la maladie cœliaque chez votre enfant ne diminuent pas au bout de six mois, consultez votre médecin.</p> <p>Ces <a href="/Article?contentid=957&language=French">conseils et ressources​</a> peuvent vous aider, vous et votre enfant, à maintenir un régime strictement sans gluten.</p> <h3>Que se passe-t-il si mon enfant continue de consommer du gluten?</h3> <p>Le gluten est toxique pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque parce qu’il déclenche une réaction immunitaire, et ce, même si votre enfant ne présente aucun symptôme.</p> <p>Si celui-ci continue d’être exposé au gluten, la maladie cœliaque pourra entraîner des problèmes de santé, notamment :</p> <ul><li>une faible densité osseuse (ostéopénie ou ostéoporose);</li> <li>le cancer de l’intestin grêle;</li> <li>d’autres maladies auto-immunes comme les problèmes de thyroïde;</li> <li>une carence en vitamines et minéraux en raison d’une malabsorption;<br></li> <li>un <a href="/article?contentid=465&language=French">risque d’accouchement prématuré​</a> lors d’une grossesse.</li></ul> <p>Si votre enfant suit un régime strictement sans gluten, ses chances de présenter les troubles ci-dessus deviennent alors similaires à celles de la population générale en bonne santé.</p><h2>Surveillance des symptômes de votre enfant</h2> <p>Après le diagnostic, aucune nouvelle endoscopie digestive haute n’est nécessaire, en général. Votre enfant devra subir d’autres analyses sanguines afin de vérifier son taux d’anticorps anti-tTG. À mesure que celui-ci poursuivra son régime strictement sans gluten, son taux d’anticorps devrait diminuer. Un taux élevé d’anticorps indiquera au médecin que votre enfant a probablement été exposé au gluten.</p> <p>Le médecin s’assurera aussi que son développement est normal. Si votre enfant présente des symptômes au moment du diagnostic, ces symptômes devraient diminuer avec un régime strictement sans gluten.</p><h2>Quand consulter un médecin</h2> <p>Consultez votre médecin si :</p> <ul><li>les symptômes de votre enfant perdurent après plus de six mois de régime strictement sans gluten;</li> <li>les symptômes de votre enfant s’aggravent.</li></ul> <p>Votre médecin pourra vous aiguiller vers un diététicien. Un diététicien peut vous fournir davantage de conseils sur la maladie cœliaque et sur la façon de planifier et de suivre un régime sans gluten tout en obtenant les nutriments nécessaires.</p>
Hépatite BHépatite BHepatitis BHFrenchGastrointestinalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)LiverImmune systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_liver_EN.jpg2014-06-02T04:00:00ZConstance O'Connor, NP;Simon Ling, MD9.0000000000000058.00000000000002176.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Aperçu des signes, des symptômes, de la transmission et du traitement de l’hépatite B.</p><h2>Qu’est-ce que l’hépatite?</h2> <figure> <span class="asset-image-title">Foie</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_liver_FR.jpg" alt="" /> <figcaption class="asset-image-caption">Le foie est un organe qui fait partie du système digestif. Il nous aide à nous débarrasser des toxines, à digérer la nourriture et à stocker l’énergie provenant des aliments.</figcaption></figure> <p>L’hépatite B est une maladie du foie​ causée par un virus.</p><p>Le <a href="/Article?contentid=1468&language=French">foie</a> est un organe dans l’abdomen (le ventre). Il aide l’organisme à se débarrasser des toxines et des déchets. Il nous aide aussi à digérer les aliments et à stocker l’énergie que nous en tirons.</p><p>Le terme « hépatite » signifie inflammation du foie. Cette inflammation peut affecter la capacité du foie à remplir correctement sa fonction. L’hépatite peut être provoquée par une infection (virale, bactérienne ou parasitaire), des médicaments ou des toxines (dont l’alcool). Plusieurs types de virus peuvent causer l’hépatite. Le virus de l’hépatite B est l’un d’eux. On l’appelle parfois VHB.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>L’hépatite B est une infection causée par un virus, le virus de l’hépatite B. Vous pouvez vous protéger et protéger votre famille contre l’hépatite B en vous faisant vacciner.</li> <li>Un enfant peut attraper l’hépatite B par contact avec le sang ou un liquide organique d’une personne qui a l’hépatite B. Cela peut se produire à la naissance, par contact sexuel non protégé, par contact avec une aiguille contaminée ou, très rarement, en échangeant des objets contaminés par du sang (par exemple une brosse à dents, un coupe-ongle ou un rasoir).</li> <li>L’hépatite B ne se transmet pas par les accolades, les baisers, les éternuements, la toux ni l’allaitement. Toutefois, si vous allaitez et que vous avez les mamelons crevassés ou qui saignent, parlez-en à votre équipe de soins de santé.</li> <li>Quand l’infection reste longtemps dans l’organisme, on parle d’hépatite B chronique. Beaucoup d’enfants qui ont une hépatite B chronique n’auront aucun symptôme tant que le foie n’est pas atteint.</li> <li>Si votre enfant a une hépatite chronique, il doit être examiné régulièrement par un fournisseur de soins de santé qui suivra son état de santé général et la santé de son foie. Quand votre enfant sera plus grand, votre fournisseur de soins de santé pourra vous aider à lui donner des explications au sujet de l’hépatite B.</li> </ul><h2>Signes et symptômes de l’hépatite B​​​</h2> <h3>Hépatite aiguë​​​</h3> <p>Parmi les personnes infectées par le virus de l’hépatite B, beaucoup, en particulier parmi les enfants, n’ont aucun symptôme au moment de l’infection et ne se sentent jamais malades. Chez d’autres, la maladie est de courte durée et s’accompagne de fatigue, d’une perte d’appétit et parfois d’une jaunisse (yeux jaunes).</p> <h3>Hépatite chronique</h3> <p>Une infection par le virus de l’hépatite B qui dure plus de six mois est appelée hépatite chronique. Les nourrissons et les jeunes enfants infectés par le virus de l’hépatite B ont un risque élevé de développer une hépatite chronique. La plupart des adolescents et des adultes sont en mesure d’éliminer le virus par leurs propres moyens et de développer une protection contre lui pour le reste de leur vie. À de rares exceptions près, les enfants qui ont une hépatite B chronique n’ont aucun symptôme et grandissent normalement.</p><h2>Comment attrape-t-on l’hépatite B?​​​</h2> <p>On peut contracter le virus de l’hépatite B par contact avec le sang ou un autre liquide organique d’une personne qui a l’hépatite B. Le virus infecte alors le foie.</p> <p>Voici quelques-uns des moyens par lesquels les enfants peuvent être infectés par le virus de l’hépatite B :</p> <ul> <li>La plupart des enfants qui ont l’hépatite B sont nés d’une mère elle aussi infectée par le virus. Celui-ci se transmet au bébé pendant la grossesse ou l’accouchement. On peut réduire le risque d’infection en administrant des médicaments et en vaccinant le bébé. C’est la raison pour laquelle toutes les femmes enceintes devraient subir un test de dépistage de l’hépatite B pendant la grossesse. Les femmes qui ont l’hépatite B peuvent allaiter leur enfant sans risque puisque le virus ne se transmet pas par le lait maternel. Cependant, si une maman a les mamelons crevassés et qui saignent, elle doit discuter de l’allaitement avec son fournisseur de soins de santé.</li> <li>Dans de très rares cas, un enfant peut contracter l’hépatite B après avoir utilisé des objets personnels portant des traces du sang d’une personne atteinte de l’hépatite B (par exemple une brosse à dents, un coupe-ongle ou un rasoir). Le virus sur ces objets peut entrer dans l’organisme par de minuscules coupures ou lésions de la peau.</li> <li>Les enfants peuvent contracter l’hépatite B par l’intermédiaire d’une aiguille contaminée. Cela peut se produire en cas de réutilisation d’une aiguille qui a été utilisée sur une personne atteinte de l’hépatite B, par exemple dans le cadre d’une séance de perçage corporel, de tatouage ou d’acupuncture, ou en cas de piqûre accidentelle ou d’injection de drogue par voie intraveineuse.</li> <li>Au Canada, le risque pour un enfant de contracter l’hépatite B à la suite d’une transfusion sanguine ou d’une transplantation d’organe est extrêmement faible. Tous les produits sanguins et les organes des donneurs subissent un test de dépistage de l’hépatite B avant d’être donnés aux patients. Dans d’autres parties du monde, c’est un problème plus courant.</li> <li>Tout le monde peut contracter l’hépatite B en ayant des contacts sexuels non protégés avec une personne atteinte de l’hépatite B. Il faut savoir que les enfants qui ont l’hépatite B peuvent avoir une vie normale. Beaucoup de gens gardent l’hépatite B toute leur vie sans que le virus porte sérieusement atteinte à leur foie.</li> </ul><h2>L’hépatite B se transmet-elle facilement?​​​</h2> <p>Dans le cadre des activités quotidiennes ordinaires, le risque d’une infection par le virus de l’hépatite B est très faible. Si quelqu’un dans votre foyer a l’hépatite B, toutes les autres personnes qui vivent sous le même toit doivent se faire vacciner.</p> <p>Si votre enfant a l’hépatite B, il ne doit pas échanger d’objets personnels qui pourraient porter des traces de sang (brosse à dents, coupe-ongle ou rasoir). Apprenez à votre enfant à ne laisser personne entrer en contact avec son sang s’il a un accident et à ne pas toucher le sang des autres.</p> <p>Comme la quantité de virus dans la salive est faible, le risque de transmettre le virus par la salive est minime. Il n’est pas nécessaire d’avoir deux jeux d’ustensiles de table ou de plats à la maison. Votre enfant et le reste de la famille peuvent se servir des mêmes ustensiles en toute sécurité.</p> <p>Il n’y a pas de risque de transmettre le virus par :​​​</p> <ul> <li>l’allaitement, sauf si vous avez les mamelons crevassés et qui saignent. Dans ce cas, discutez-en avec votre fournisseur de soins de santé. Il vous conseillera peut-être d’utiliser des téterelles ou d’arrêter l’allaitement;</li> <li>les éternuements et quintes de toux en présence d’autres personnes;</li> <li>les accolades et les baisers.</li> </ul> <p>Pour protéger sa santé et celle des autres, il est important d’enseigner à votre enfant les bonnes habitudes générales en matière de santé, par exemple se laver les mains et ne pas toucher le sang et les liquides organiques. Il est préférable d’informer votre enfant qu’il a l’hépatite B quand il a la maturité suffisante pour comprendre l’information. Parlez à votre enfant avant qu’il commence à avoir des relations amoureuses ou qu’il soit tenté d’essayer l’alcool ou les drogues. Il faut enseigner aux adolescents qu’il est important d’avoir des pratiques sexuelles sans risque et d’utiliser des préservatifs pour réduire le risque de transmission de l’hépatite B.</p><h2>Tests de diagnostic et de suivi de l’hépatite B​​​</h2><h3>Sérologie de l’hépatite B</h3><p>La sérologie est l’étude du sang et de sa teneur en composants déterminés du système immunitaire. La première analyse que subira votre enfant visera à déterminer la présence de marqueurs de l’hépatite B dans le sang. Elle porte sur certaines substances à la surface de l’enveloppe externe du virus de l’hépatite B. Ces substances sont appelées des antigènes. Si cette analyse est positive, votre enfant a une infection par le virus de l’hépatite B. Si l’analyse reste positive pendant plus de six mois, il a une hépatite B chronique.</p><p>Votre enfant pourrait également subir un test pour déterminer la présence de la réaction spécifique du système immunitaire au virus de l’hépatite B. Le système immunitaire produit des anticorps dirigés contre l’antigène de surface de l’hépatite B. ​Ce test mesure les anticorps protecteurs produits par l’enfant contre le virus de l’hépatite B. Un résultat positif signifie que votre enfant est immunisé contre le virus de l’hépatite B, soit parce qu’il s’est rétabli d’une infection passée, soit parce qu’il a été vacciné.</p><h3>Charge virale</h3><p>Un deuxième test peut être pratiqué pour déterminer la quantité de virus de l’hépatite B dans le sang de l’enfant, c’est-à-dire la « charge virale de l’hépatite B ».</p><h3>Enzymes hépatiques</h3><p>L’analyse des ALAT et ASAT (enzymes hépatiques) dans le sang révèle le degré d’activité de la maladie et d’autres analyses sanguines indiquent si le foie remplit normalement sa fonction.</p><h3>Suivi de l’hépatite B</h3><p>Beaucoup d’enfants ont une charge virale élevée parce que leur système immunitaire ne reconnaît pas et ne contrôle pas le virus de l’hépatite B. Tant que les enzymes hépatiques sont normales et que l’enfant bénéficie d’un suivi régulier, une charge virale élevée n’a rien d’exceptionnel et ne signifie pas que l’enfant va avoir des symptômes.</p><p>Des taux élevés d’enzymes hépatiques dans le sang signifient en général que le système immunitaire de l’enfant a reconnu le virus et tente de le combattre. À terme, le système immunitaire pourrait être capable de réduire la quantité de virus de l’hépatite B dans le sang. C’est souhaitable, car le risque de dommage hépatique lié à la fibrose due à l’hépatite B est alors plus faible.</p><p>Cette inflammation du foie peut disparaître rapidement d’elle-même sans qu’il y ait une réduction de la quantité de virus dans le sang. Si les taux d’enzymes hépatiques restent longtemps élevés (6 à 12 mois), le médecin peut recommander un traitement pour arrêter l’inflammation dans le foie avant que la fibrose ne puisse se développer.</p><p>Beaucoup de gens gardent l’hépatite B toute leur vie sans jamais subir de dommage important au foie. Cependant, le risque de fibrose hépatique augmente avec l’âge. En général, une fibrose légère du foie est sans effet sur la fonction hépatique. Une fibrose aiguë (cirrhose) peut nuire au bon fonctionnement du foie. La cirrhose est rare chez les enfants qui ont l’hépatite B. L’infection chronique par le virus de l’hépatite B augmente également le risque de cancer du foie, surtout si elle a entraîné une fibrose hépatique avancée. Le cancer du foie est très rare chez les enfants qui ont l’hépatite B.</p><p>Il est important que votre enfant bénéficie toute sa vie d’un suivi médical régulier. Ainsi, les problèmes hépatiques seront détectés et traités à un stade précoce, ce qui pourrait prévenir ou retarder le développement d’une fibrose hépatique, d’une cirrhose ou d’un cancer du foie.</p><h2>Traitement de l’hépatite B</h2> <p>Actuellement, l’hépatite B est incurable. En cas d’hépatite B chronique, il existe des médicaments pour réduire l’inflammation ou les dommages que le virus peut causer au foie. Si l’hépatite B est chronique et qu’elle progresse ou si votre enfant a d’autres problèmes de santé, votre médecin vous recommandera peut-être un traitement médicamenteux contre l’infection par le virus de l’hépatite B. Il n’existe aucun médicament contre l’infection aiguë par le virus de l’hépatite B. Le traitement aidera à soulager les symptômes.</p> <h3>Vaccination</h3> <p>Comme pour n’importe quelle maladie, le meilleur traitement est la prévention. Il existe des vaccins très efficaces pour prévenir l’hépatite B. Au Canada, ce vaccin fait partie du <a href="/Article?contentid=1986&language=French">calendrier de vaccinations</a> de base. Autrement dit, tous les enfants qui reçoivent tous les vaccins obligatoires administrés par un médecin ou à l’école sont protégés contre l’hépatite B. Les enfants et les adolescents sont vaccinés à des âges différents selon la province dans laquelle ils vivent.</p> <p>Quand une femme enceinte a l’hépatite B, elle doit parfois prendre des médicaments pour abaisser sa charge virale avant l’accouchement. À la naissance, le bébé reçoit la première dose de vaccin contre l’hépatite B et un autre médicament pour le protéger contre le virus. Ce médicament est appelé immunoglobuline contre l’hépatite B ou IgHB. Le bébé aura besoin d’au moins deux autres doses de vaccin contre l’hépatite B, à un mois et à six mois.</p> <h3>Comment prendre soin de votre enfant à la maison</h3> <p>Beaucoup de gens gardent l’hépatite B toute leur vie sans subir de dommage important au foie. Cependant, le risque de fibrose hépatique augmente avec l’âge. Par conséquent, si votre enfant a une hépatite B chronique, votre fournisseur de soins de santé l’examinera régulièrement.</p><h2>Qui mettre au courant de l’hépatite B de votre enfant?</h2> <p>C’est à vous de décider à qui vous voulez parler de l’infection de votre enfant par le virus de l’hépatite B.</p> <p>Vous devriez en informer les personnes qui s’occupent de l’état de santé général de l’enfant, par exemple les dentistes, les médecins et les infirmiers.</p> <p>Il arrive que les gens qui travaillent avec les enfants, entre autres les enseignants, les entraîneurs et d’autres bénévoles, ne connaissent pas vraiment l’hépatite B. Dans certaines communautés, l’infection par le virus de l’hépatite B pourrait être stigmatisée. Par conséquent, il peut être bon de discuter d’une stratégie avec l’équipe de soins de santé de votre enfant avant de parler à d’autres personnes de l’infection de celui-ci par le virus de l’hépatite B.</p> <h2>Que puis-je faire pour favoriser la santé du foie de mon enfant?</h2> <p>Beaucoup de choses peuvent contribuer à la santé du foie de l’enfant :</p> <ul> <li>Une <a href="/Article?contentid=1435&language=French">alimentation saine​</a> riche en fruits et légumes frais procure des antioxydants qui protègent le foie des effets néfastes de l’inflammation.</li> <li>Une activité physique régulière associée à une alimentation saine permet de conserver un poids sain. L’excès de poids est souvent une difficulté supplémentaire pour le foie.</li> <li>Méfiez-vous des remèdes à base de plantes médicinales, des traitements naturels, des médecines douces et des autres traitements complémentaires. Avant de donner à votre enfant un remède à base de plantes, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé. En effet, certains de ces remèdes peuvent être toxiques pour le foie.</li> <li>Faites preuve de la même vigilance avec les autres médicaments. Certains sont métabolisés par le foie. Si votre enfant a besoin de médicaments pour d’autres problèmes de santé, il est important de suivre attentivement les instructions. Demandez conseil à votre fournisseur de soins de santé ou à votre pharmacien.</li> <li>Faites vacciner votre enfant contre d’autres maladies infectieuses. Il n’y a aucun intérêt à faire vacciner contre l’hépatite B un enfant qui a déjà la maladie. Il faut toutefois que l’enfant reçoive tous les vaccins recommandés disponibles et qu’il soit vacciné contre l’hépatite A. En revanche, le reste de la famille et les personnes qui s’occupent de l’enfant doivent se faire vacciner contre l’hépatite B.</li> <li>Expliquez à votre enfant ou adolescent la raison pour laquelle il doit éviter l’alcool et les autres types de substances susceptibles de porter atteinte au foie.</li> </ul>
Examen ophtalmologique pour votre enfantExamen ophtalmologique pour votre enfantEye examination for your childEFrenchOphthalmologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)EyesNervous systemNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-lens_EN.jpg2014-05-22T04:00:00ZAgnes Wong, MD, PhD, FRCSC;Maryam Rezvani, OD;Helen Siomos, ROHealth (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Découvrez ce que sont les examens ophtalmologiques, le rôle de l’optométriste et l’équipement utilisé, afin que vous puissiez préparer votre enfant, et vous-même, à un examen de la vision.</p><h2>Qu’est-ce qu’un examen ophtalmologique?</h2> <p>Un examen ophtalmologique consiste en une série de tests réalisés par un professionnel des soins oculaires autorisé (par exemple, un ophtalmologue ou un optométriste) afin de vérifier la santé des yeux de votre enfant. </p><h2>L’équipe des soins oculaires</h2><p>Selon la Société canadienne d’ophtalmologie, votre équipe de soins oculaires comprend des ophtalmologues, des optométristes et des opticiens.</p><h3>Ophtalmologues</h3><p>Les ophtalmologues sont des médecins de l’œil et des chirurgiens hautement qualifiés, les médecins-chefs de l’équipe des soins oculaires. Ce sont des médecins spécialistes agréés dans les soins de l’œil et de la vision de même que dans les interventions chirurgicales et médicales et dans le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies oculaires graves. Les ophtalmologues réalisent des examens complets des yeux, font des interventions chirurgicales, prescrivent et administrent des médicaments et déterminent la prescription idéale pour des lentilles correctrices.</p><p>Les ophtalmologues sont des médecins qui, lorsqu’ils obtiennent leur diplôme de l’école de médecine, font plusieurs années de formation postdoctorale dans le diagnostic et le traitement des maladies de l’œil.</p><h3>Optométristes</h3><p>Les optométristes sont des fournisseurs de soins primaires qui se spécialisent dans l’examen, le diagnostic, le traitement, la gestion et la prévention des maladies et des troubles du système visuel, de l’œil et des structures associées. Ils diagnostiquent aussi les manifestations oculaires de troubles systémiques.</p><p>Un programme doctoral spécialisé en optométrie de quatre ans suit un diplôme universitaire.</p><h3>Opticiens</h3><p>Les opticiens agréés sont formés spécialement pour concevoir, ajuster et distribuer des lunettes, des verres de contact, des aides pour la basse vision ainsi que des prothèses oculaires. Ils interprètent les prescriptions écrites des ophtalmologues (médecins) et des optométristes (professionnels non médicaux des soins oculaires) afin de déterminer les spécifications des appareils ophtalmiques nécessaires à la correction de la vision des personnes.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Un examen oculaire est réalisé par un professionnel des soins oculaires agréé, soit un ophtalmologue ou un optométriste, qui vérifie la santé oculaire et la vision de votre enfant. </li><li>Si vous suspectez que votre enfant est atteint d’un problème de vision, demandez l’avis d’un professionnel des soins oculaires agréé. </li><li>Lorsque vous choisissez des lunettes de votre enfant, assurez-vous qu’il les aime et il les portera.</li></ul><h2>Examens oculaires</h2><p>Les ophtalmologues et les optométristes sont des professionnels qui sont autorisés à réaliser des examens oculaires. La Société canadienne de pédiatrie recommande que votre enfant subisse un dépistage visuel par son fournisseur de soins de santé primaires à chacune des consultations médicales courantes pour les nourrissons et les enfants. Si certains facteurs de risques sont présents (par exemple, de la prématurité, certains syndromes génétiques), ils devraient être examinés par un professionnel agréé dans les soins oculaires. N’oubliez pas que le plus tôt un problème est découvert, le plus tôt un traitement peut être entrepris.</p> <figure><img alt="An optometrist’s office" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-office_EN.jpg" /> </figure> <h3>Symptômes laissant croire que votre enfant a besoin de consulter un professionnel des soins oculaires agréé</h3><p>Les parents devraient surveiller certains symptômes qui peuvent indiquer que leur enfant présente un problème visuel. Voici quelques exemples :</p> <figure> <img alt="An optometrist holds up a lens" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-lens_EN.jpg" /> </figure> <ul><li>si vous observez que l’un des yeux n’est pas aligné lorsque vous regardez votre enfant; </li><li>votre enfant éprouve de la difficulté à faire le focus ou il louche beaucoup; </li><li>votre enfant tient ses livres trop près de ses yeux ou perd l’endroit où il est rendu lorsqu’il lit; </li><li>votre enfant tourne ou penche sa tête lorsqu’il veut regarder quelque chose; </li><li>votre enfant cache un œil lorsqu’il sort au soleil; </li><li>l’un des yeux de votre enfant est plus blanc et plus brillant que l’autre sur des photographies prises de face; </li><li>votre enfant s’assoit à l’avant de la classe afin de mieux voir au tableau. </li></ul><p>Votre enfant pourrait ne pas se plaindre de mal voir, car il peut ne pas être conscient du problème. Vous seul, en tant que parent, pouvez vous assurer de détecter de manière précoce tout problème oculaire pouvant être présent chez votre enfant.</p><h2>Examens oculaires pour les enfants âgés de plus de deux ans</h2><p>Un professionnel des soins oculaires agréé utilise souvent des jouets afin d’attirer l’attention d’un enfant ou il peut demander la participation des parents. Si l’un des parents subit aussi un examen des yeux pendant que l’enfant regarde, cela aide. Afin de diminuer l’anxiété de votre enfant, expliquez-lui ce qui va se passer en des mots simples qu’il pourra comprendre.</p><h3>Quels tests sont réalisés au cours d’un examen oculaire?</h3><p>Un professionnel des soins oculaires agréé étudiera tout d’abord les antécédents de votre enfant et posera des questions à propos de problèmes ou de troubles de santé qui pourraient toucher la santé des yeux de votre enfant. Il posera ensuite des questions aux parents telles que :</p><ul><li>avez-vous observé des problèmes visuels, comme loucher, pencher ou tourner la tête ou tenir un livre trop près des yeux? </li><li>votre bébé était-il prématuré? Est-ce qu’un incident s’est produit pendant l’accouchement de votre bébé? Est-ce que ce fut un accouchement difficile? Est-ce que le bébé a été blessé au cours de l’accouchement? </li><li>Comment s’est déroulé le développement de votre enfant? </li><li>Existe-t-il des antécédents d’yeux croisés ou d’<a href="/Article?contentid=835&language=French">œil paresseux</a> dans la famille? </li></ul><p>N’oubliez pas d’apporter à votre rendez-vous tous les documents qui peuvent vous aider à répondre à ce type de questions. Votre enfant passera ensuite une série d’examens afin de vérifier leur vision. Aucun d’entre eux n’est inconfortable, douloureux, invasif ou risqué. Ils comprennent (sans y être limités) les examens suivants.</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-vis-acuity_EN.jpg" alt="An optometrists chart for a young child" /> </figure> <h3>Acuité visuelle</h3><p>L’<a href="/Article?contentid=1941&language=French">acuité visuelle</a> représente à quel point votre enfant peut distinguer clairement et avec précision des objets qui sont éloignés ou très près. Votre enfant couvrira l’un de ses yeux et lira les lettres ou les images projetées sur un mur ou un graphique. Il couvrira ensuite l’autre œil et reprendra la procédure. Ceci évalue la vision à une certaine distance.</p></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure><img alt="An optometrist’s chart for measuring near sight" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-reading_EN.jpg" /> </figure> <p>Afin d’examiner la vision de près de votre enfant, on demandera à celui-ci de lire des lignes de texte ou d’images qui deviennent de plus en plus petites sur un tableau tenu à la main.</p></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure><img alt="An optometrist checks a patients binocular vision" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-binocular_EN.jpg" /> </figure> <h3>Vision binoculaire</h3><p>La vision binoculaire permet de voir avec les deux yeux. Un professionnel des soins oculaires agréé s’assure qu’avec une vision de près et de loin, les yeux sont alignés et qu’il n’y a pas présence d’yeux croisés.</p></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure><img alt="Light-testing pupil movement" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-light_EN.jpg" /> </figure> <h3>Réaction de la pupille</h3><p>La réaction de la pupille est évaluée à l’aide du déplacement d’une source lumineuse devant les yeux. Les pupilles (le cercle noir présent au centre de l’iris) devraient être plus petites lorsqu’elles sont exposées à la lumière et devenir plus grandes lorsque la source lumineuse est enlevée.</p></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure><img alt="Testing for colour-blindness" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-colour_EN.jpg" /> </figure> <h3>Daltonisme</h3><p>Le daltonisme est l’incapacité de distinguer certaines couleurs sous des conditions d’éclairage normales. Le daltonisme peut être aussi extrême que de voir uniquement en noir et blanc (très peu fréquent) ou il peut simplement dire d’être incapable de distinguer entre différents tons d’une même couleur (par exemple, différentes sortes de rouge). Afin d’évaluer la vision en couleur, votre enfant regardera un graphique avec des dessins, des lettres et des nombres représentés uniquement par des couleurs.</p></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure><img alt="An optometrist measures eye turn" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-eyeturn_EN.jpg" /></figure> <h3>Yeux croisés et motilité extraoculaire</h3><p>Un œil croisé (ou <a href="/Article?contentid=836&language=French">strabisme</a>) se produit lorsque les yeux ne sont pas alignés. Les yeux peuvent être tournés vers l’intérieur (croisés) ou vers l’extérieur (strabisme divergent) ou bien l’un peut être plus élevé que l’autre. Une barre de prisme mesure l’angle d’un œil croisé. </p><p>La motilité extraoculaire représente la capacité de votre enfant à déplacer ses yeux dans différentes directions.</p></div><h3>Convergence des yeux</h3><p>La convergence des yeux (ou croisement des yeux) est un mouvement vers l’intérieur des deux yeux en direction l’un de l’autre. Le professionnel des soins oculaires agréé tient un bâton devant votre enfant et lui demande de le suivre avec ses yeux. En déplaçant le bâton près du visage de votre enfant, les yeux de ce dernier se déplacent à l’intérieur l’un vers l’autre afin de maintenir le bâton au foyer. Il s’agit d’une habileté importante qui est requise pour la lecture. Lorsqu’on lit, les yeux convergent pour de longues périodes de temps. Lire pendant 20 minutes deviendra inconfortable pour votre enfant si ses yeux ne se déplacent pas l’un vers l’autre de façon adéquate. Pour cette raison, votre enfant pourrait éviter la lecture.</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure><img alt="An optometrist assessing prescription lenses" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-retinoscopy_EN.jpg" /> </figure> <h3>Réti​noscopie</h3><p>La rétinoscopie est un examen avec source lumineuse permettant de voir si votre enfant a besoin de lunettes correctrices (ou verres de prescription). Avec une personne adulte, le professionnel des soins oculaires agréé essaie différentes lentilles et demande au patient s’il voit bien. C’est plus difficile avec un enfant, car il ne peut comprendre ce que « voir mieux ou moins bien » signifie.</p></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure><img alt="The optometrist places eye drops to dilate the pupils" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-drops_EN.jpg" /> </figure> <h3>Capacité de focalisation</h3><p>Afin d’évaluer la capacité de focalisation, le professionnel des soins oculaires agréé pourrait déposer deux gouttes d’un médicament dans chaque œil pour dilater la pupille. Ceci prévient l’adaptation, la capacité à voir clairement un objet à différentes distances. Les gouttes oculaires font que votre enfant ne peut pas voir clairement de près. Mettre les gouttes n’est pas douloureux et leur effet s’effacera dans quelques heures. Six à huit heures peuvent s’écouler avant de recouvrer la capacité de focalisation. Les pupilles peuvent demeurer dilatées jusqu’à 24 heures.</p></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure><img alt="Dilated fundus examination" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-dfe_EN.jpg" /> </figure> <h3>Fonds d’œil</h3><p>L’examen du fond d’œil observe la rétine dans le fond de l’œil et s’assure qu’elle est saine. Votre enfant place son menton sur l’appareil et y pose son front. L’appareil se déplace autour de la tête de votre enfant et permet au professionnel des soins oculaires agréé de voir l’ensemble de la rétine.<br></p></div> </div></div></div></div></div></div></div></div></div></div></div><h2>Examens des yeux chez les enfants âgés de moins de deux ans </h2><p>Différents examens sont employés afin de vérifier l’acuité visuelle d’un nourrisson. Ces examens sont utilisés afin d’évaluer le développement des yeux et de la vision de votre enfant. ​</p><p>La technique du « regard préférentiel » cherche à dépister des problèmes de vision chez les enfants âgés de moins de deux ans. Par exemple, un professionnel des soins oculaires agréé peut utiliser un carton muni d’un petit trou au centre afin d’observer l’enfant sans que ce dernier le voit et soit distrait. Le carton est composé de deux parties : l’une est un carré gris, l’autre est noire avec des rayures blanches. Le professionnel des soins oculaires agréé voudra vérifier si l’enfant regarde les rayures, ce que les bébés choisiront normalement de faire. </p><p>L’acuité visuelle du nourrisson est évaluée à mesure que les rayures deviennent plus petites et plus rapprochées les unes des autres et ressemblent de plus en plus au côté gris. </p><p>Si on suspecte un problème, d’autres examens seront réalisés et votre enfant pourrait recevoir des verres de prescriptions ou être aiguillé vers un ophtalmologue pédiatrique. Un ophtalmologue pédiatrique est un médecin spécialisé dans les problèmes oculaires chez les enfants.</p><p>N’oubliez pas, à leur naissance les enfants n’ont pas <a href="/Article?contentid=1941&language=French">une vision parfaite (20/20)</a>. Cela prend un certain temps avant d’y parvenir.</p><p>Lorsque vous prenez un rendez-vous, assurez-vous de mentionner l’âge de votre enfant au professionnel des soins oculaires agréé afin qu’il prépare les examens et le matériel appropriés.</p> <br><h2>Comment choisir les lunettes de votre enfant?</h2><p>Demandez à votre opticien de vous aider à trouver des lunettes qui conviennent à votre enfant. Faites participer votre enfant au processus s’il est assez grand pour comprendre. N’oubliez pas, ce sont les lunettes de votre enfant, pas les vôtres. Si votre enfant n’aime pas ses lunettes, il ne les portera pas. À la place, votre enfant pourrait cacher ses lunettes, les briser ou faire tout ce qu’il peut afin de ne pas les porter.</p> <figure> <img alt="Choosing a pair of glasses" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkuph-glasses_EN.jpg" /> </figure> <h2>Aider votre enfant à se préparer à son examen</h2><p>Afin de vous aider à vous préparer au rendez-vous de votre enfant chez le professionnel des soins oculaires agréé, vous et votre enfant pouvez regarder cette vidéo ensemble.</p><div class="asset-video"> <iframe src="https://www.youtube.com/embed/-VassqhXmQw?rel=0" frameborder="0"></iframe> </div>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_eye-checkup-girl_EN.jpg
Fibrose kystique (mucoviscidose) – Activités et exercices physiquesFibrose kystique (mucoviscidose) – Activités et exercices physiquesCystic fibrosis: Physical activity and exerciseFFrenchGeneticsChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Lungs;PancreasPancreas;LungsNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2014-04-10T04:00:00ZJane Schneiderman, PhD, CSEP-CEP;Blythe Owen, MScPT;Donna Wilkes, MSc;Jennifer Agnew, BS(PT), BHK7.0000000000000062.0000000000000822.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>L’activité et l’exercice physique sont des parties importantes de ce que vous pouvez faire pour gérer la fibrose kystique (FK). Apprenez-en sur les activités que vous pouvez faire pour améliorer vos fonctions pulmonaires.</p><h2>Qu'est-ce que la fibrose kystique?</h2><p>La <a href="/article?contentid=882&language=English">fibrose kystique</a> (ou mucoviscidose) est une maladie génétique. Elle touche de nombreux organes, principalement les poumons et le tube digestif.</p><p>La fibrose kystique cause l’accumulation de mucus dans les poumons, ce qui provoque des problèmes de respiration. Le mucus dans les poumons forme aussi un excellent terrain pour le développement de bactéries responsables des infections.</p><p>Ce mucus bloque également les conduits du pancréas. Cela empêche les enzymes digestives d’atteindre les intestins pour digérer les aliments. Ce phénomène peut augmenter le risque de malnutrition et de retard de développement chez les patients atteints de fibrose kystique.</p><br><h2>Pourquoi l’exercice est important dans le traitement de la fibrose kystique</h2> <p>Tout le monde tire profit de faire de l’exercice, mais surtout les personnes atteintes de fibrose kystique. L’activité physique leur permet de:</p> <ul> <li>ralentir le déclin de la fonction pulmonaire, ce qui signifie que les enfants atteint de fibrose kystique peuvent maintenir leur poumons en bon état de marcheplus longtemps</li> <li>aider à nettoyer le mucus des poumons, ce qui permet de mieux respirer</li> <li>créer davantage de réserves pour les poumons au cours de périodes d’infection pulmonaire. Cela signifie qu'une personne en bonne santé pourra reprendre son activité normale plus rapidement après avoir été malade.</li> </ul> <p>Si vous êtes atteint de fibrose kystique, non seulement l’activité physique vous permettra de vous sentir mieux, mais elle améliorera votre qualité de vie.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Être plus actif peut diminuer le déclin de la santé pulmonaire, renforcer votre cœur et vos muscles et vous faire sentir mieux dans votre peau. </li> <li>Vous pouvez pratiquer une multitude d’activités physiques. Tentez de trouver celles qui vous plaisent.</li> <li>Votre équipe de fibrose kystique peut vous y aider.​​</li> </ul><h2>Comment optimiser l’exercice</h2> <p>Il existe de nombreux types d’exercice et avec leurs avantages. Connaître ceux qui aideront au mieux les personnes atteintes de fibrose kystique est très utile. Les points suivants représentent différents types d’exercice :</p> <ul> <li>Endurance: activités faites sur des périodes prolongées. Elles facilitent les tâches quotidiennes.</li> <li>Mobilité pulmonaire: activités visant à détendre la cage thoracique. Elles facilitent la respiration.</li> <li>Renforcement du tronc (abdominaux): activités utilisant les muscles de la paroi abdominale. Elles renforcent la posture et la respiration.</li> <li>Renforcement des jambes: activités utilisant les muscles des jambes. Elles facilitent les tâches quotidiennes.</li> <li>Exercices de respiration: activités visant à étirer les poumons. Elles facilitent la respiration.</li> </ul> <h3>Exercices pour bébés et tout-petits</h3> <p>Endurance:</p> <ul> <li>Ramper (se déplacer à quatre-pattes) ou escalader les escaliers</li> <li>Jouets lancés par l’enfant</li> <li>Jeux d’eau ou classes de natation pour tout-petits</li> <li>Encourager la marche et rester debout pendant les jeux</li> </ul> <p>Mobilité pulmonaire:</p> <ul> <li>Ramper sous ou dessus diverses surfaces</li> <li>Étirer les bras pour atteindre des objets avec les deux mains au-dessus de la tête</li> <li>Faire des activités allongé sur le ventre</li> <li>Lancer des balles</li> </ul> <p>Renforcement du tronc:</p> <ul> <li>Rouler</li> <li>S’asseoir seul</li> <li>Jouets où il faut pousser et tirer</li> </ul> <p>Renforcement des jambes:</p> <ul> <li>Escalader le sofa, le lit ou le terrain de jeux et en redescendre</li> <li>Rebondir ou sauter pendant un jeu</li> <li>Jouer accroupi</li> </ul> <p>Exercices de respiration:</p> <ul> <li>Chanter en utilisant des tons aigus et graves</li> <li>Émettre un son en continu aussi longtemps que vous le pouvez</li> <li>Faire des bulles</li> <li>Faire semblant de souffler des bougies</li> </ul> <h3>Exercices pour enfants d’âge préscolaire et scolaire</h3> <p>Endurance:</p> <ul> <li>Jeux tels que jouer à chat, cache-cache, 1, 2, 3 soleil</li> <li>Vélo, scooter (trottinette), planche à roulettes</li> <li>S’inscrire à des sports, à la danse ou à des programmes d'acivités en extérieur </li> </ul> <p>Mobilité pulmonaire :</p> <ul> <li>Jouer au ballon : lancer, attraper, dribbler </li> <li>Frapper une balle avec un bâton</li> <li>Rouler sur un ballon d’exercice </li> </ul> <p>Renforcement du tronc : </p> <ul> <li>Jeux où il faut pousser et tirer, tels que le tir à la corde</li> <li>Escalader dans les terrains de jeux </li> <li>Marche en crabe (se déplacer sur ses mains et pieds sans que les genoux ne touchent le sol. Peut se faire face ou dos au sol)</li> </ul> <p>Renforcement des jambes : </p> <ul> <li>Jeux où il faut sauter tels que la marelle, les sauts en longueur, la corde à sauter, le trampoline </li> <li>Monter et descendre des côtes </li> <li>Faire des sauts en écartant les jambes et les bras (« jumping jacks ») </li> </ul> <p>Exercices de respiration: </p> <ul> <li>Gonfler des ballons </li> <li>Faire des concours où il faut retenir sa respiration et tenir une note </li> <li>Jouer d’un instrument à vent</li> </ul> <h3>Exercices pour les préadolescents, les adolescents et les adultes</h3> <p>Endurance: </p> <ul> <li>Marcher ou aller courir </li> <li>Participer à des sports d'equipes ou faire partie d'un club sportif </li> <li>Leçons de natation ou natation récréative (baignade)</li> <li>Classes de cardio dans les centres de culture physique </li> </ul> <p>Mobilité pulmonaire: </p> <ul> <li>Yoga </li> <li>Lancer un ballon au basketball </li> <li>Pratiquer des frappes avec un bâton de base-ball, de golf ou une raquette de tennist </li> </ul> <p>Renforcement du tronc: </p> <ul> <li>Redressements assis (abdominaux), et position de pompes bras tendus </li> <li>Pilates </li> <li>S’asseoir sur un ballon d’exercice </li> </ul> <p>Renforcement des jambes: </p> <ul> <li>Pliométrie: sauts sans élan, sauts en longueur, sauts de côté, etc. </li> <li>Courir en pente remontant des côtes ou des escaliers </li> <li>S'accroupir à répétition </li> <li>Courses d'obstacles </li> </ul> <p>Exercices de respiration: </p> <ul> <li>Jouer d’un instrument à vent </li> <li>Prendre des leçons de chant</li> </ul> <h3>Exercice sournois</h3> <p>« L’exercice sournois » est une bonne façon de faire de l’exercice sans prendre de votre temps. Des exemples comprennent emprunter les escaliers au lieu de l’ascenseur ou l’escalier mécanique, changer les chaînes de télévision sans se servir de la télécommande et de se tenir debout ou de s’étirer pendant les pauses commerciales.</p><h2>Activité et exercice physique et votre équipe en fibrose kystique</h2> <p>L’équipe de soins en fibrose kystique est composée de nombreuses personnes avec qui vous pouvez discuter d’activité et d’exercice physiques: </p> <ul> <li>Les physiothérapeutes (kinésithérapeutes) enseignent différentes façons de garder les voies respiratoires exemptes de sécrétions. Ils travaillent aussi avec vous afin de vous montrer des activités physiques plaisantes et faire de l’exercice dans votre quotidien. </li> <li>Les physiothérapeutes de l’exercice utilisent des tests pour comprendre la façon dont fonctionne votre corps lorsque vous faites de l’exercice. Grâce à ces tests, ils peuvent vous suggérer des zones à renforcer. Vous les rencontrerez dans le labo de test d’exercice une fois par an lorsque vous serez suffisamment grand pour faire du vélo stationnaire. </li> <li>Les diététiciens vous enseignent la façon de se nourrir et comment prendre les enzymes qui vous donnent l’énergie nécessaire pour être actif et fort.</li> </ul><h2>Plus de plus amples renseignements</h2> <p>​Pour avoir plus d'information, visitez les sites suivant:</p> <ul> <li>Fibrose Kystique Canada: <a target="_blank" href="http://www.cysticfibrosis.ca/">www.cysticfibrosis.ca</a></li> <li>CF Foundation: <a target="_blank" href="https://www.cff.org/">www.cff.org</a></li> <li>Société canadienne de physiologie de l’exercice : <a target="_blank" href="http://www.csep.ca/english/view.asp?x=1"> www.csep.ca</a> – voir l’onglet Activité physique</li> </ul>cfexercisehttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/cystic_fibrosis_physical_activity_and_exercise.jpg
Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC): présentation généraleLe trouble obsessionnel-compulsif (TOC): présentation généraleObsessive compulsive disorder: OverviewLFrenchPsychiatrySchool age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2016-07-19T04:00:00ZSandra L. Mendlowitz, PhD, CPsych​​000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Découvrez les principales caractéristiques et les causes du TOC et ce que vous pouvez faire pour aider votre enfant.</p><h2>​​Qu’est-ce que le trouble obsessionnel-compulsif (TOC)?</h2><p>Dans le TOC, une personne souffre de pensées ou d’images inquiétantes et intrusives qui surgissent dans son esprit et/ou suit des comportements répétitifs ou stricts (des rituels) pour diminuer son inquiétude.</p><p>La plupart des gens affectés par un TOC, sauf les très jeunes enfants, sont conscients que les pensées qu’ils entretiennent et/ou que les images qu’ils voient ne sont pas réelles. Cependant, ils y croient quand même et se sentent obligés, ou forcés, de suivre certains rituels pour soulager le trouble causé par ces pensées et ces images. Ce lien entre les pensées et le comportement signifie qu’il est plus courant qu’une personne atteinte de TOC ressente à la fois des obsessions et des compulsions plutôt que séparément.</p><p>Souvent, une personne souffrant de TOC s’engage dans un comportement compulsif de peur que quelque chose de terrible ne survienne si elle ne suit certaines habitudes. Suivre ce comportement leur permet de ressentir un soulagement, mais qui n’est que de courte durée. Les adolescents et les adultes peuvent exprimer leurs inquiétudes au sujet de ce qui se passerait s’ils ne suivent pas leur rituel, mais les enfants - en particulier les très jeunes enfants - en sont incapables.</p><h2>Où un enfant affiche-t-il habituellement ses symptômes de TOC?</h2> <p>Les enfants et les adolescents sont beaucoup plus susceptibles de présenter des <a href="/Article?contentid=288&language=French">symptômes de TOC</a>, au moins au début, dans la sécurité de leur foyer. Cependant, dans les cas les plus graves de ce trouble, <a href="/Article?contentid=286&language=French">le TOC peut souvent affecter d’autres aspects de leur vie</a>, y compris leur scolarité.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Dans le TOC, une personne souffre de pensées intrusives et/ou de comportements répétitifs.</li> <li>Les principales causes des TOC : la génétique et les déséquilibres chimiques.</li> <li>Un enfant peut souffrir de TOC seulement ou en association avec d’autres problèmes de santé mentale comme le trouble d’anxiété, la dépression, le TDAH ou un trouble de l’alimentation.</li> </ul><h2>Quelles sont les causes du TOC?</h2> <p>La cause exacte du TOC est inconnue, mais les chercheurs examinent de nombreux facteurs différents.</p> <ul> <li>On sait que la génétique (les caractéristiques qui se perpétuent au sein des familles) joue un rôle important dans les TOC. Les personnes qui ont des membres de leurs familles souffrant de TOC ou d’anxiété risquent davantage de développer un TOC dans l’enfance.</li> <li>On sait également que des niveaux anormaux de neurotransmetteurs (substances chimiques du cerveau qui transportent l’information) jouent également un rôle. En particulier, un faible taux de sérotonine ou un déséquilibre de celle-ci peut contribuer aux TOC.</li> <li>Un TOC peut également survenir après une infection au streptocoque. Cependant, ce type de TOC résulte d’une réaction auto-immune où le corps prend ses propres tissus pour l’infection à streptocoque. Les symptômes se produisent soudainement (de nombreux parents mentionnent une apparition quasiment du jour au lendemain). En conséquence, il s’agit d’un cas très différent des circonstances habituelles liées à l’apparition d’un TOC dans l’enfance.</li> </ul> <h2>Quelle est la fréquence du TOC?</h2> <p>Le TOC affecte entre 1 et 4 pour cent des enfants et adolescents, ce qui en fait le quatrième problème de santé mentale chez les jeunes aujourd’hui. Certaines études ont montré que jusqu’à 8 pour cent des enfants et adolescents peuvent présenter une forme légère de TOC. Cela signifie que, même s’il y a certains symptômes, ils n’interfèrent pas de façon significative avec la routine quotidienne de l’enfant.</p><h2>Que faire si vous soupçonnez que votre enfant souffre de TOC?</h2> <p>Si vous soupçonnez que votre enfant souffre de TOC, parlez-en au médecin de votre enfant. Il pourra diriger votre enfant vers un spécialiste pour un diagnostic et un traitement.</p> <p>Si votre enfant a déjà reçu un diagnostic de trouble d’anxiété, demandez de l’aide pour soigner le TOC auprès d’un clinicien expérimenté dans <a href="/Article?contentid=709&language=French">l’utilisation de la TCC <em>et</em> dans le traitement des TOC​</a>. Il ne suffit pas de voir un thérapeute expérimenté dans le seul traitement de l’anxiété, car il faut des compétences différentes pour traiter les TOC.</p><h2>Le TOC est-il accompagné d’autres troubles mentaux?</h2> <p>Il n’est pas inhabituel pour un enfant ou un adolescent souffrant de TOC d’être également affecté par un autre trouble de santé mentale, comme:</p> <ul> <li>un ou plusieurs <a href="/Article?contentid=270&language=French">troubles anxieux</a></li> <li>la <a href="/Article?contentid=19&language=French">dépression</a></li> <li>un trouble de tic chronique</li> <li><a href="/Article?contentid=1922&language=French">le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH)</a></li> <li>les troubles de l’alimentation comme <a href="/Article?contentid=268&language=French">l'anorexie</a>, <a href="/Article?contentid=282&language=French">la boulimie</a> ou l<a href="/Article?contentid=274&language=French">a sélectivité ou néophobie alimentaire</a></li> <li>la syllogomanie (amasser des affaires)</li> <li>la trichotillomanie (se tirer les cheveux)</li> <li>le trouble de l’excoriation (s’écorcher la peau).</li> </ul> <p>Certains de ces problèmes de santé mentale peuvent être traités en même temps que le TOC, mais les autres troubles ont besoin de traitements spécifiques. Par exemple, les tics chroniques répondent à une thérapie appelée l’intervention comportementale intensive pour les tics (ICI). Au cours de cette thérapie, le patient apprend à reconnaître la compulsion qui survient avant le tic, puis apprend une réponse qui va essentiellement le bloquer. Un autre type de trouble anxieux, tels que l’anxiété sociale ou l’anxiété généralisée, répond généralement bien à la <a href="/Article?contentid=702&language=French">thérapie comportementale cognitive (TCC)</a>. Cela nécessite de comprendre la relation entre les pensées, les sentiments et les comportements et l’apprentissage de stratégies d’adaptation pour gérer les idées noires.</p>​​<h2>Ressources</h2> <p>Les livres suivants donnent des conseils utiles sur les TOC aux parents et aux jeunes (disponible seulement en anglais).</p> <h3>Livres</h3> <p><em>Being Me with OCD: How I Learned to Obsess Less and Enjoy My Life</em> by Alison Dotson (ages 14+)</p> <p><em>Breaking Free from OCD: a CBT Guide for Young People and Their Families</em> by Jo Derisley, Isobel Heyman, Sarah Robinson and Cynthia Turner</p> <p><em>Can I Tell You about OCD? A Guide for Friends, Family, and Professionals</em> by Amita Jassi</p> <p><em>Freeing Your Child from Obsessive-Compulsive Disorder: a Powerful, Practical Program for Parents of Children and Adolescents</em> by Tamar Chansky</p> <h3>Sites web</h3> <p>International OCD Foundation (2016). <em>OCD in Kids</em></p> <p>TeenMentalHealth.org (2016). <em>Obsessive Compulsive Disorder</em></p> <p>AnxietyBC (2016). <em>Obsessive Compulsive Disorder​</em></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/obsessive_compulsive_disorder_overview.jpg
L’exercice et l'AIJL’exercice et l'AIJExercise and juvenile idiopathic arthritisLFrenchRheumatologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodySkeletal systemNon-drug treatmentAdult (19+)NA2017-01-31T05:00:00ZJennifer Stinson RN-EC, PhD, CPNPLori Tucker, MDKristi Whitney, BSc PT, MScChristine O’Brien, OT Reg (Ont), MScAdam Huber, MSc, MD, FRCPCLynn Spiegel, MD, FRCPC6.0000000000000066.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Cette page décrit les types d’exercice auxquels on peut s’adonner pour soulager les symptômes de l’arthrite : exercices d’amplitude, étirements, exercices de musculation et exercices aérobiques.</p><p>La pratique quotidienne de l’exercice peut aider l’enfant à se sentir mieux, ce qui peut lui donner de l’énergie et l’aider à mieux dormir. La raison en est que, lorsqu’on fait de l’exercice, le corps produit des substances chimiques appelées endorphines, qui contribuent à soulager la douleur, la raideur des articulations et l’anxiété. Les enfants devraient s’adonner à des activités divertissantes qu’ils peuvent pratiquer avec leurs amis et leur famille.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Lorsqu’on fait de l’exercice, le corps produit des endorphines qui contribuent à soulager la douleur, la raideur des articulations et l’anxiété.</li><li>On compte parmi les types d’exercice suggérés les exercices d’amplitude, les étirements, les exercices de musculation et les exercices aérobiques.</li><li>Consultez un médecin ou un physiothérapeute pour savoir quel type d’exercice convient à votre enfant et l’aidera à prévenir les blessures.</li></ul><h2>Les types d’exercices<br></h2> Il y a plusieurs types d’exercices que tu peux faire pour t’aider à maintenir les articulations en santé. Ces exercices peuvent diminuer la gravité de certains de les symptômes. <h3> <a href="#a">Plage des exercices de mouvements</a></h3><h3> <a href="#b">Étirements</a><br></h3><h3> <a href="#c">Exercices de renforcement</a></h3><h3> <a href="#d">Santé cardiovasculaire</a></h3><p>Demande à le physiothérapeute ou à le médecin quels sont les meilleurs exercices pour votre enfant. Faire les mauvais exercices peut en fait te causer plus de douleur ou de problèmes!</p><p>Il ne devrait pas y avoir de restriction quant aux sports et aux loisirs que il peux pratiquer, sauf si l'enfant as des lésions graves aux articulations ou si tu as des problèmes au cou. Demande à le médecin s’il y a des restrictions quant aux activités que il peux faire. Parfois, lorsque le arthrite est très évolutive et que les articulations sont enflées, il se peut que il doives restreindre les activités temporairement.</p><h2 id="a">Plage des exercices de mouvements</h2><p>L’amplitude de mouvement est la capacité de les articulations à bouger dans certaines directions. Lorsqu’une articulation est atteinte d’AIJ évolutive, un enfant as tendance à la maintenir dans une « position de confort ». C’est habituellement en position pliée. Cela peut vite réduire la capacité à bouger le articulation et mener à une contracture en flexion. Une contracture en flexion, c’est lorsque l’articulation a une limite tenace dans ses mouvements et qu’elle coince en position pliée. </p><p>Les exercices d’amplitude de mouvement aident à réduire la raideur et à améliorer la capacité de les articulations à bouger. Ces exercices sont doux et sécuritaires. Il peux les faire même quand les articulations sont douloureuses et enflées. Les exercices d’amplitude de mouvement sont importants, car la plupart de les activités quotidiennes ne font pas bouger les articulations dans toute leur amplitude. </p><p>Pour être les plus efficaces possible, ces exercices doivent être faits tous les jours. Cependant, la plupart des gens trouvent cela difficile à faire. Choisis des exercices d’amplitude de mouvement qui font travailler les articulations les plus raides et fais-les aussi régulièrement que possible. Il trouveras peut-être plus facile de faire ces exercices sous la douche. Tu peux aussi essayer de les faire lors de courtes pauses quand il fais tes devoirs ou lorsque il es à l’ordinateur.</p><p>Un enfant n’es pas forcé de faire des exercices d’amplitude de mouvement pour TOUTES les articulations, TOUT le temps. Un physiothérapeute peut l’aider à faire cela.</p><h2 id="b">Étirements</h2><p>Les étirements sont très importants. Ils peuvent diminuer la raideur et aider à garder tes articulations et tes muscles flexibles. Cela facilite grandement tes activités quotidiennes. En faisant des étirements, tu augmenteras progressivement l’amplitude de mouvement de tes articulations en améliorant la souplesse de tes muscles. De plus, cela peut améliorer la flexibilité et réduire la douleur et la raideur. Les étirements peuvent l’aider à bouger plus facilement. </p><p>Pour améliorer la souplesse de les muscles, l'enfant dois faire ces exercices régulièrement. </p><p>Assure-toi de t’échauffer avant de t’étirer. Commence par bouger pendant cinq à dix minutes. Tu aimeras peut-être faire tes étirements après avoir pris une douche ou un bain chaud(e). Tu dois t’étirer lentement et tenir chaque position pendant au moins 20 secondes. Tu dois faire ces étirements sans donner de coups! Idéalement, tu devrais t’étirer au moins trois à cinq fois par semaine pour noter une amélioration de ta flexibilité. Demande à ton ou ta physiothérapeute quels étirements tu peux faire.</p><p>Pourquoi ne pas essayer le yoga ou le Pilates? Ces activités se concentrent sur l’amélioration de la flexibilité musculaire et comprennent des exercices d’étirement. Cela pourrait te permettre t’intégrer des étirements d’une façon plus agréable. Peut-être que certain(e)s de les ami(e)s de votre enfant aimeraient aussi faire une de ces activités!</p><h2 id="c">Exercices d’étirement</h2><p>Ces exercices peuvent l’aider à conserver ou à améliorer la force musculaire. Des muscles forts aident à soutenir les articulations, ce qui est particulièrement important pour les gens atteints d’AIJ. Il y a différents types d’exercices de renforcement. La physiothérapeute ou le médecin peut l’aider à déterminer quels exercices sont bons pour votre enfant.</p><p> <u>Les exercices isométriques :</u> Lorsque votre enfant fais ces exercices, il raffermis les muscles sans bouger le articulation. C’est sécuritaire. Comme ces exercices ne font pas bouger les articulations, il sera plus confortable pour l'enfant de les faire lorsque les articulations sont douloureuses et enflées.</p><p> <u>Les exercices isotoniques :</u> Pour faire ces exercices, votre enfant fait travailler les muscles tout en bougeant les articulation(s) dans une certaine amplitude. Les exercices isotoniques peuvent se faire avec ou sans résistance. Votre enfant peux ajouter une résistance en utilisant le poids de ton corps. Il peux aussi utiliser des poids externes comme ceux qui s’installent aux poignets ou aux chevilles, ou des élastiques d’exercice. En règle générale, si il peux faire deux séries de dix répétitions d’un exercice facilement, il peux ajouter une résistance. Commence avec un poids léger (0,5 kg à 2,25 kg environ, ou 1 lb à 5 lb) ou un élastique à faible résistance. Entraîne-toi lentement, selon les capacités.</p><p>Il est important de votre enfant placer dans la bonne position lorsque il fait ces exercices. Il est normal que les muscles soient un peu raides le lendemain. Toutefois, ces exercices ne devraient PAS provoquer plus de douleur ou d’enflure dans tes articulations.</p><p>Parle à le physiothérapeute ou à un autre spécialiste de l’exercice avant de commencer un programme de renforcement. De façon générale, les gens atteints d’AIJ prennent une charge plus légère et font plus de répétitions. Une bonne façon de commencer pourrait être de faire dix répétitions d’un exercice, de faire une courte pause, puis de faire une autre série de dix. Fait cela de trois à cinq fois par semaine. Il est reconnu que ce genre de programme améliorera la force musculaire et le endurance de votre enfant. Toutefois, tout ce que il peux faire est mieux que rien!</p><p>Vous et votre enfant trouves peut-être que ils as trop d’exercices à faire. Parle à le physiothérapeute des moyens de rendre un programme plus réaliste. Il pourrais alterner tes exercices pour ne pas les faire tous chaque jour. Votre enfant pourra aussi le concentrer sur un ou deux des exercices les plus importants pendant un certain temps, puis te concentrer sur d’autres plus tard. Détermine les objectifs et les exercices qui peuvent l’aider à les atteindre. </p><h2 id="d">Forme cardiovasculaire</h2><p>La santé cardiovasculaire est la capacité de les poumons à fournir de l’oxygène à le sang et à le cœur, et à transmettre cet oxygène aux cellules de le organisme. C’est aussi la capacité de le corps à faire une activité comme la natation ou la marche pendant une longue durée.</p><p>La santé cardiovasculaire est extrêmement importante pour tout le monde, y compris les jeunes atteints d’AIJ. Une bonne santé cardiovasculaire peut l’aider à maintenir un poids santé, à contrôler ta douleur et à améliorer le sommeil et le humeur. </p><p>Pour améliorer la santé cardiovasculaire, un exercice doit être assez intense pour élever ta fréquence cardiaque et la maintenir à ce niveau pendant un certain temps. Toutes les activités qui font bouger de façon continue sont utiles. Si votre enfant es atteint(e) d’AIJ, il trouvera peut-être plus facile de faire de la natation, de l’aquaforme, de la marche rapide, du patin à roues alignées, de la danse ou du vélo. </p><p>Pour des suggestions afin de devenir plus actif ou active, il peu visiter cette page sur le site Web de Santé Canada : </p><p> <a target="_blank" href="http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/physactiv/index-fra.php">http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/physactiv/index-fra.php </a></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/exercise_and_juvenile_ideopathic_arthritis.jpg
Santé mentaleSanté mentaleMental healthSFrenchPsychiatryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANACaregivers Adult (19+)NALanding PageLearning Hub<p>Ce centre offre des ressources pour soutenir la santé mentale de votre enfant grâce à l'activité physique, au sommeil et à la nutrition. Il offre également de l'information sur la reconnaissance, le traitement et la gestion d'une gamme de problèmes de santé mentale.<br></p><p>Ce centre offre des ressources pour soutenir la santé mentale de votre enfant grâce à l'activité physique, au sommeil et à la nutrition. Il offre également de l'information sur la reconnaissance, le traitement et la gestion d'une gamme de problèmes de santé mentale, y compris les troubles anxieux, le trouble bipolaire, la dépression, les troubles du comportement, l'anorexie mentale et le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH).<br></p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Bien-être</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>​Les pressions de la vie quotidienne pendant la croissance d’un enfant peuvent mettre à l'épreuve sa santé mentale. Découvrez comment l’activité physique, de bonnes habitudes de sommeil, des limites au temps passé devant un écran et une alimentation équilibrée peuvent stimuler la santé mentale de votre enfant et l'aider à traverser les périodes difficiles.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Activité physique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=642&language=French" target="_blank">Activité physique: directives pour les enfants et les adolescents</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=641&language=French" target="_blank">Activité physique: bienfaits de l’exercice sur la santé et le bien-être</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Sleep</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=645&language=French" target="_blank">Sommeil: bienfaits et nombre d'heures recommandées</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=646&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à avoir une bonne nuit de sommeil</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=647&language=French" target="_blank">Comment aider votre adolescent à bien dormir</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Screen time</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=643&language=French" target="_blank">Temps d'écran: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=644&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à s’imposer de bonnes limites au temps qu’il passe devant un écran</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Nutrition</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=639&language=French" target="_blank">Comment un régime alimentaire équilibré et de saines habitudes alimentaires peuvent aider la santé mentale de votre enfant</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles anxieux<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Tout enfant éprouvera de l’anxiété à un moment ou à un autre car cela fait partie intégrante du développement. Toutefois, un trouble anxieux se manifeste lquand il affecte le quotidien. Apprenez-en davantage sur les signes, les symptômes et le spectre des troubles anxieux et de leur traitement.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=18&language=French" target="_blank">Anxiété: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=271&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=270&language=French" target="_blank">Les types de troubles anxieux</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=701&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=702&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble obsessionnel-compulsif<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) se produit lorsqu’une personne souffre de pensées inquiétantes et intrusives et/ou suit des habitudes répétitives ou strictes pour être moins inquiète. En savoir plus sur les causes, les symptômes et les conséquences de ce trouble et comment vous pouvez aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=285&language=French" target="_blank">Trouble obsessionnel-compulsif: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=288&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=286&language=French" target="_blank">Comment les TOC affectent-ils la vie de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=709&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=287&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Dépression</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>La dépression est une maladie qui se manifeste par un sentiment de profonde tristesse ou un manque d'intérêt pour des activités qu'on aimait faire auparavant. Découvrez comment cette condition affecte l'humeur de l'enfant, le sommeil, la concentration et les niveaux d'énergie, et comment cela peut être traité.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=19&language=French" target="_blank">Dépression: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=284&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=707&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=708&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble bipolaire</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble bipolaire entraîne une​ alternance entre les humeurs faibles et élevées pendant des jours, des semaines ou des mois. Découvrez le spectre du trouble bipolaire, les symptômes des épisodes maniaques et dépressifs et comment les médicaments, la thérapie et les changements de style de vie peuvent aider.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=279&language=French" target="_blank">Trouble bipolaire: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=280&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=704&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=705&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le suicide et l'automutilation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Il arrive souvent qu’un enfant qui a des pensées suicidaires ou d'automutilation soit en même temps sous l’emprise d’une souffrance émotive envahissante. Apprenez comment aider votre enfant à composer avec des émotions perturbatrices, comment lui apporter du soutien et le protéger et où vous adresser pour obtenir de l’aide professionnelle.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=291&language=French" target="_blank">Le suicide chez les enfants et les adolescents:<br>présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=289&language=French" target="_blank">L'automutilation chez les enfants et les adolescents: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=290&language=French" target="_blank">Le risque de suicide: signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=293&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à composer avec des émotions perturbatrices</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=292&language=French" target="_blank">Comment protéger votre enfant</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles de l’alimentation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de l’alimentation peuvent non seulement comporter des risques pour la santé de votre enfant mais aussi perturber votre vie familiale. Renseignez-vous sur les symptômes et la prise en charge de l’anorexie, de la boulimie, du trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement et de l’hyperphagie boulimique, et comment aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L’anorexie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=268&language=French" target="_blank">L’anorexie mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=269&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=267&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=700&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=266&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>La boulimie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=282&language=French" target="_blank">Boulimie mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=283&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=281&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=706&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=294&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=274&language=French" target="_blank">Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=275&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=273&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=703&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=272&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L’hyperphagie boulimique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=277&language=French" target="_blank">L’hyperphagie boulimique: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=278&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=640&language=French" target="_blank">L’obésité: complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=276&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH)</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH) est lié à des difficultés de régulation de l’attention et de maîtrise du comportement. Découvrez les principaux symptômes du TDAH chez les enfants et les adolescents, comment la maladie est diagnostiquée et comment aider votre enfant à la maison et à l’école.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1922&language=French" target="_blank">Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1923&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1997&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1999&language=French" target="_blank">Communiquer avec l’école de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1998&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles du comportement</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de comportement comprennent le trouble oppositionnel avec provocation et le trouble des conduites. Apprenez comment ces problèmes diffèrent de l’inconduite typique, comment la thérapie et les médicaments peuvent aider à les atténuer et comment vous pouvez gérer un comportement problématique à la maison.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1924&language=French" target="_blank">Les troubles du comportement: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1925&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2000&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2001&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble de stress post-traumatique (TSPT)<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est directement lié à l’observation ou à l’expérience d’un événement terrifiant. Découvrez-en les symptômes principaux et apprenez comment le problème est diagnostiqué et comment la psychothérapie et les médicaments peuvent aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1927&language=French" target="_blank">Trouble de stress post-traumatique: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1928&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2005&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles du cerveau et la santé mentale<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Un trouble du cerveau est un problème médical, une maladie ou une blessure qui perturbe le cerveau et qui se développe avant ou après la naissance. Découvrez comment il peut compromettre l’apprentissage, l’humeur et les aptitudes sociales de votre enfant, comment en sont évaluées les conséquences sur sa santé mentale et comment l’aider à s’adapter.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=1926&language=French" target="_blank">Les troubles du cerveau et la santé mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2002&language=French" target="_blank">Evaluer la présence de problèmes neuropsychologiques chez votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2003&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à s’adapter</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2004&language=French" target="_blank">Traitements actuels</a></li></ol></div><br>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Mental_health_landing-page.jpgsantementaleviesaine

 

 

Maladie de LymeMaladie de LymeLyme diseaseMFrenchInfectious DiseasesChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyImmune systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Fatigue;Fever;Headache;Joint or muscle pain;Swollen glands2011-09-20T04:00:00ZJonathan Gubbay, MBBS, MSc, FRCPC8.0000000000000063.00000000000001331.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Apprenez comment prévenir, reconnaître et traiter la maladie de Lyme.</p><p>La maladie de Lyme est une infection d’origine bactérienne transmise par la tique à pattes noires, aussi connue sous le nom de « tique du chevreuil ». L’infection est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi, qui se transmet par la morsure de la tique.</p><p>Le traitement rapide d’une morsure par une tique à pattes noires à l’aide des médicaments appropriés permet à un enfant de se rétablir complètement. Toutefois, si la maladie de Lyme n’est pas diagnostiquée ou traitée, elle peut entraîner de graves affections récurrentes à long terme.</p><p>La maladie de Lyme est souvent appelée « le grand imitateur », car ses symptômes s’apparentent à ceux d’autres maladies ou troubles neurologiques.Il arrive souvent que la maladie de Lyme fait l’objet d’erreurs de diagnostic et est confondue avec d’autres affections comme la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, l’<a href="/Article?contentid=1493&language=French">autisme</a> ou la schizophrénie.</p> <br><h2>À retenir</h2> <ul> <li>La maladie de Lyme est une infection d’origine bactérienne transmise par la tique du chevreuil.</li> <li>Le premier signe d’une infection est habituellement une éruption rougeâtre de forme circulaire là où la tique a mordu, qui par la suite s’étend en forme de cercles concentriques. Les personnes qui ont contracté la maladie de Lyme ne présentent pas toutes ce genre d’éruption cutanée.</li> <li>Si le médecin a diagnostiqué la maladie de Lyme chez votre enfant, il prescrira probablement un antibiotique.</li> <li>Pour éviter les morsures de tiques et la maladie de Lyme chez votre enfant, couvrez-lui la peau, appliquez un insectifuge sur les zones exposées et vérifiez s’il y a des tiques sur ses vêtements et sa peau lorsqu’il a joué ou s’est promené dans des endroits infestés de tiques.<br></li> </ul><h2>Signes et symptômes de la maladie de Lyme</h2><p>Les symptômes de la maladie de Lyme peuvent se manifester en 3 stades. Certains enfants infectés par la maladie de Lyme ne passent pas par les trois. </p><h3>Stade 1 de la maladie de Lyme</h3><p>Chez la plupart des gens, le premier signe d’une infection peut être une éruption cutanée de forme circulaire là où se trouve la morsure de tique. L’éruption peut se manifester entre un jour et un mois après que la personne a été mordue. Les endroits les plus courants des morsures sont les cuisses, l’aine et les aisselles.<br></p> <figure><img alt="Lyme disease rash on a leg" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/lyme_disease_rash.jpg" /> </figure> <p>Lorsque l’éruption apparaît, la peau est habituellement plate ou parfois légèrement boursouflée. Les gens disent souvent qu’ils ont une sensation de brûlure ou qu’ils ressentent parfois des douleurs ou des démangeaisons. Au fil du temps, la zone des rougeurs peut s’élargir et mesurer de 1 à 30 cm (de 1/2 po à 12 po). Elle peut ressembler à une cible sous la forme d’un point rouge entouré d’une zone pâle, puis d’un cercle rouge.</p><p>L’éruption disparaît souvent au bout de trois à quatre semaines, bien qu’elle puisse persister plus d’un an. Elle est souvent accompagnée des symptômes suivants:</p><ul><li>fatigue</li><li>frissons</li><li> <a href="/Article?contentid=30&language=French">fièvre</a></li><li><a href="/Article?contentid=29&language=French">maux de tête</a></li><li>douleurs musculaires et articulaires</li><li><a href="/Article?contentid=777&language=French">ganglions enflés</a>. </li></ul><h3>Stade 2 de la maladie de Lyme</h3><p>Si la maladie de Lyme n’est pas traitée, elle peut s’étendre à tout l’organisme au cours des jours et des semaines qui suivent l’infection et évoluer vers son deuxième stade. Voici quelques symptômes du stade 2:</p><ul><li>troubles neurologiques</li><li>éruptions cutanées multiples</li><li>arthrite et ses symptômes</li><li>palpitations cardiaques (battements de coeur parfois manqués ou plus fréquents)</li><li>fatigue extrême et faiblesse généralisée.</li></ul><h3>Stade 3 de la maladie de Lyme</h3><p>Si la maladie de Lyme reste intraitée, elle peut évoluer vers le troisième stade au cours des mois ou des années qui suivent. Les symptômes de ce stade, qui sont présentés ci-dessous, peuvent durer des années:</p><ul><li>arthrite chronique</li><li>affections neurologiques comme la <a href="/Article?contentid=761&language=French">méningite</a> ou la <a href="/Article?contentid=850&language=French">paralysie de Bell</a></li><li>engourdissement ou faiblesse des bras et des jambes</li><li>problèmes cinétiques d’ordre musculaire</li><li>perte de mémoire</li><li>difficulté à se concentrer</li><li>changements d’humeur et des habitudes de sommeil.</li></ul><p>Les enfants qui sont traités à l’aide d’antibiotiques au cours du premier ou du deuxième stade de la maladie de Lyme n’évoluent presque jamais vers son troisième stade.</p><h2>Facteurs de risque associés à la maladie de Lyme</h2> <p>Si votre enfant joue dans une forêt ou des prés infestés de tiques, il courra un risque plus important de contracter la maladie de Lyme. Comme les tiques s’agrippent facilement à la peau nue, l’exposition de celle-ci constitue aussi un facteur de risque. Le fait d’enlever la tique (à l’aide d’une pince à sourcils) dans les 24 à 46 heures permet habituellement de prévenir l’infection.</p><h2>Transmission de la maladie de Lyme par les tiques</h2><p>Les bactéries causant la maladie de Lyme sont généralement propagées par les écureuils, les souris, les oiseaux ou d’autres petits animaux. La maladie de Lyme est transmise aux humains lorsqu’une tique à pattes noires (tique du chevreuil) se nourrit d’abord du sang d’animaux infectés pour ensuite prendre du sang d’une personne. La tique doit se fixer à la peau pendant au moins deux jours avant de transmettre les bactéries de la maladie de Lyme.</p><p>La tique à pattes noires est habituellement rouge ou brun foncé et mesure entre 3 et 5 mm (1/8 et 1/4 po). Gorgée de sang animal ou humain, la tique peut atteindre la taille d’un raisin.</p><h3>Transport des tiques</h3><p>Les tiques des régions du sud voyagent sur les ailes des oiseaux migrateurs. Elles peuvent aussi être introduites dansun domicile dans le poil des animaux de compagnie comme les chats et les chiens. Les tiques vivent aussi dans les boisés et les zones envahies par la végétation entre ces derniers et les espaces libres.</p><p>Les tiques s'attachent à une personne par la bouche lorsque la peau nue de cette personne frotte contre de longues herbes ou des buissons ou entre en contact avec des surfaces (comme de la fourrure animale) où des tiques sont déjà présentes.</p><h3>Où les tiques du chevreuil sont les plus communes</h3><p>Les tiques du chevreuil se trouvent en Europe, en Asie et dans de nombreuses parties de l'Amérique du Nord. Au Canada, la tique à pattes noires de l'Ouest se trouve dans le Lower Mainland de la Colombie-Britannique, sur l'île de Vancouver et dans la vallée du Fraser, en Colombie-Britannique. La tique à pattes noires a été observée dans le sud et l'est de l'Ontario, dans le sud-est du Manitoba et dans certaines parties de la Nouvelle-Écosse. Parce que la tique est transportée sur des oiseaux migrateurs, elle peut également être trouvée ailleurs.<br></p><h2>Évaluation par un médecin</h2> <p>Il n’est pas toujours simple de diagnostiquer la maladie de Lyme étant donné que ses symptômes ressemblent à ceux d’autres affections. De plus, les tiques ne provoquent pas toujours des réactions cutanées.</p> <p>Le médecin de votre enfant évaluera ses symptômes. S’il soupçonne la maladie de Lyme, il peut prescrire une analyse de sang. Le résultat de l’analyse peut être négatif ou positif. Un résultat négatif signifie qu’aucun anticorps permettant de combattre les bactéries causant la maladie de Lyme n’a éré décelé dans le sang.</p> <p>Cependant, si les analyses sanguines effectuées au moment de l’apparition des symptômes sont négatives, cela n’indiquera pas nécessairement que votre enfant n’a pas été infecté. La fiabilité des analyses de sang augmente à mesure que la maladie progresse. Si les premières analyses de sang sont négatives, il est recommandé de les répéter quelques semaines plus tard pour déterminer s’il y a alors présence d’anticorps.</p><h2>Traitement de la maladie de Lyme<br></h2><p>Il est important de traiter la maladie de Lyme très rapidement afin que l'état de votre enfant ne s'aggrave pas. Si votre enfant est diagnostiqué avec la maladie de Lyme, le médecin vous prescrira probablement des antibiotiques.</p><p>La plupart des enfants se rétablissent après deux à quatre semaines de traitement antibiotique. Si la maladie de Lyme de votre enfant a eu une chance de progresser, il se peut qu'il doive prendre des antibiotiques plus longtemps. Si votre enfant présente d'autres symptômes, comme des troubles neurologiques, il peut avoir besoin d'autres médicaments.<br></p><h2>Complications de la maladie de Lyme</h2> <p>Chez les femmes enceintes, la maladie de Lyme a été associée à des mortinaissances.</p><h2>Prévenir la maladie de Lyme</h2><p>Si votre enfant s’apprête à jouer dans une zone de végétation ou dans un champ infesté de tiques, vous pouvez prendre les mesures suivantes pour réduire les risques d’exposition :</p><ul><li>appliquez un insectifuge sur la peau exposée</li><li>assurez-vous qu’il porte un pantalon, des chaussures fermées (non pas des sandales) et des chaussettes pour protéger sa peau nue des tiques</li><li>choisissez des vêtements de couleurs pâles pour qu’il soit plus facile d’y voir les tiques</li><li>évitez les endroits où il y a beaucoup d’insectes</li><li>traitez les vêtements à l’insecticide</li><li>vérifiez s’il y a des tiques sur les vêtements et la peau après que votre enfant a joué ou s’est promené dans des endroits infestés de tiques.</li></ul><p>Si vous trouvez une tique sur la peau de votre enfant, enlevez-la délicatement à l’aide d’une pince à sourcils. N’écrasez pas la tique alors qu’elle est attachée à la peau, car cela augmente la possibilité de propager l’infection. Vous pouvez conserver la tique dans un sac de plastique pour la montrer au médecin par la suite.</p><h3>Soyez prudent dans le choix des insectifuges à base de DEET</h3><p>Les insectifuges à base de DEET repoussent efficacement les tiques. Cependant, l’exposition à une forte concentration de DEET peut être nocive pour votre enfant. Assurez-vous que la formule de l’insectifuge de votre enfant est spécialement conçue pour les enfants et qu’elle ne présente pas plus de 10 % de DEET. Les insectifuges naturels comme la citronnelle fonctionnent tout aussi bien, mais il faut les appliquer plus souvent.<br></p><h2>​Renseignements supplémentaires</h2> <p>Agence de la santé publique du Canada. <a title="Lyme Disease: CDC" href="http://www.cdc.gov/lyme/" target="_blank">Maladie de Lyme</a></p> <p>Centers for Disease Control and Prevention (États-Unis). <a href="http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/14vol40/dr-rm40-05/assets/pdf/14vol40_05-eng.pdf" target="_blank"><em>Lyme Disease (disponsible en anglais seulement)​</em></a>. </p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/lyme_disease.jpg
Élocution: development et troublesÉlocution: development et troublesSpeech problemsÉFrenchDevelopmentalBaby (1-12 months);Toddler (13-24 months);Preschooler (2-4 years);School age child (5-8 years)MouthMouthConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/speech_problems.jpg2013-07-02T04:00:00ZJanine Flanagan, HBArtsSc., MD, FRCPC000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Voici un aperçu facile à comprendre des causes, des signes et du traitement de difficultés dans la capacité de parler de votre enfant.</p><h2>En quoi consistent les problèmes d’élocution?</h2> <p>Les problèmes d’élocution sont des retards ou des difficultés dans la capacité de parler de votre enfant. Il pourrait avoir de la difficulté à comprendre le langage et à communiquer. Votre enfant pourrait avoir de la difficulté à prononcer les mots ou à parler couramment. Le bégaiement et le zézaiement sont des formes de problèmes d’élocution.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Le développement du langage varie considérablement d'un enfant à l'autre.</li> <li>Les enfants à risque d’un retard d’élocution devraient être évalués et suivis par un orthophoniste.</li> <li>Les enfants atteints d’un retard d’élocution qui ont de la difficulté à communiquer devraient être évalués le plus tôt possible.</li> <li>Les difficultés d'articulation et le bégaiement peuvent être normaux jusqu'à l'âge de 5 ans environ.</li> <li>Les traitements d’orthophonie peuvent être très utiles à de nombreux enfants qui ont des problèmes de langage.</li> </ul><h2>Signes et symptômes des problèmes d’élocution</h2><p>Il y a plusieurs étapes clés à un développement « normal » de la parole. Ces étapes peuvent varier d'un enfant à l'autre. En général, voici les étapes:</p><h3>De 8 à 13 mois</h3><ul><li>pointe des objets;</li><li>secoue la tête pour dire non;</li><li>fait des signes de la main pour dire au revoir;</li><li>utilise des sons comme s’ils étaient des mot;</li><li>imite les sons des adultes.</li></ul><h3>De 12 à 18 mois</h3><ul><li>commence à développer un vocabulaire réceptif de mots qu’il comprend. Par exemple, il est capable de pointer des objets nommés par un adulte;</li><li>comprend quelques mots et courtes phrases;</li><li>utilise environ 10 à 20 mots pour désigner des objets.</li></ul><h3>De 18 à 24 mois</h3><ul><li>comprend des questions et des ordres simples;</li><li>commence à combiner deux mots pour former une phrase;</li><li>le vocabulaire expressif de l’enfant, ou les mots qu’il utilise quand il parle, augmente à jusqu'à 200 mots;</li><li>commence à utiliser des négatifs : « pas de jus ».</li></ul><h3>De 24 à 36 mois</h3><p>Pendant cette période, votre enfant devrait commencer à faire des phrases de trois mots. Ses phrases deviendront plus longues pendant cette période. Sa grammaire deviendra plus précise. Voici quelques autres étapes clés.</p><ul><li>utilise des prépositions comme « dans » et « sur »;</li><li>ajoute les terminaisons aux verbes;</li><li>ajoute des auxiliaires aux verbes : « il peut jouer »;</li><li>commence à distinguer le pluriel du singulier;</li><li>apprend à utiliser les pronoms, les conjonctions de négation et des conjonctions au milieu des phrases « il », « ne peut pas », « et ».</li></ul><p>Votre enfant commence aussi à utiliser le langage à des fins plus complexes:</p><ul><li>comprend de nombreux concepts : dedans et dehors, petit et gros, aller et arrêter, animaux, jouets, haut et bas;</li><li>peut suivre une directive en deux parties : « mets ton manteau et tes mitaines »;</li><li>suit des histoires simples tirées d’un livre;</li><li>commence à poser la question « pourquoi? »;</li><li>commence à raconter des histoires;</li><li>peut dire les sons suivants : h, p, m, d et k;</li><li>les paroles de l'enfant sont compréhensibles 75 % à 100% du temps.</li></ul><h3>De 3 à 5 ans</h3><p>Maintenant, votre enfant comprendra la majorité de ce qu'on lui dit. Ses phrases et ses histoires deviendront plus complexes. Ses habiletés en conversation s'amélioreront. Il comprendra comment attirer l'attention de quelqu'un pour commencer une conversation et comment attendre son tour de parler pendant une conversation. Son vocabulaire passera d’environ 1 000 mots à l’âge de 3 ans à 5 000 mots ou plus à l’âge de 5 ans.</p><p>Un étranger devrait pouvoir comprendre 75 % de ce qu’un enfant de 3 ans dit.</p><p>Sa grammaire deviendra plus complexe, par exemple :</p><ul><li>fera des liens entre les idées en utilisant «et», «parce que», «quoi», «quand», «mais», «cet», «si», «alors»;</li><li>utilisera les pronoms correctement : je, elle, il, lui, moi, mon, ils;</li><li>élaborare mieux ses questions, en inversant l'ordre des mots et en utilisant des auxiliares : « Qu’est-ce qu’il fait » au lieu de « il fait quoi »</li><li>utilisera le passé simple pour raconter des histoires</li><li>utilisera des formes de négation plus avancées : « je/il n’a pas »</li><li>généralisera à outrance certaines règles : « il est mouru », « des festivaux ».</li></ul><p>Entre 3 et 5 ans, la capacité de votre enfant de prononcer les lettres et les sons augmentera. Les enfants seront en mesure de prononcer les sons suivants : </p><ul><li>À l’âge de 4 ans: w, b, t, f, g, ng, n<br></li><li>À l’âge de 5 ans : l, ch, s, j</li><li>À l’âge de 6 ans : z, r</li></ul><h2>Causes de problèmes d'élocution</h2> <h3>Génétique</h3> <p>Des antécédents familiaux de problèmes d’élocution ou de difficulté d’apprentissage, ou encore de retards de développement pourraient mener à des problèmes de langage.</p> <h3>Perte d’audition</h3> <p>Une perte d’audition légère ou importante peut modifier la capacité de votre enfant à communiquer. Si vous soupçonnez que votre enfant n’entend pas bien ou s’il a eu de nombreuses <a href="/Article?contentid=8&language=French">infections d’oreille</a>, demandez à votre médecin de vérifier ses oreilles.</p> <h3>Autres problèmes</h3> <p>Les problèmes de langage peuvent être un signe d'un autre problème comme l'<a href="/Article?contentid=21&language=French">autisme</a>. Les troubles physiques comme l'<a href="/Article?contentid=847&language=French">infirmité motrice cérébrale​</a> peuvent aussi modifier la capacité de votre enfant à parler. Toute pathologie qui peut causer un retard de développement peut causer des problèmes d'élocution. La méningite, une grave jaunisse chez le nouveau-né ou une naissance prématurée peuvent causer une perte d'audition.</p><h2>Quand consulter un médecin</h2> <p>Suivez de près le développement du langage et de l’élocution de votre enfant. Si vous avez des questions, parlez-en à son médecin durant votre prochaine visite. Si vous êtes inquiet, consultez votre médecin le plus tôt possible.</p> <h2>Ce que le médecin de votre enfant peut faire</h2> <p>Le médecin évaluera la cause du problème d’élocution. Le traitement dépendra de la cause du problème d'élocution et de sa gravité. Le médecin pourrait référer votre enfant à un spécialiste des problèmes du langage ou à un autre spécialiste.</p> <h2>Traitement</h2> <p>Dans la mesure du possible, la cause sous-jacente doit être traitée (par exemple, perte d’audition). Si le problème d’élocution fait partie d'une autre pathologie, celle-ci devrait être examinée en premier (par exemple, l'autisme). Tous les enfants qui ont d'importants problèmes d'élocution devraient voir un orthophoniste.</p> <p>Ce spécialiste aidera votre enfant à développer ses habiletés langagières. Il pourrait vous montrer comment aider votre enfant à parler à la maison. Une éducation spécialisée pourrait être nécessaire dans le cas d'un enfant qui a des difficultés d'apprentissage ou un problème d'audition permanent. </p>
DentitionDentitionTeethingDFrenchDentalBaby (1-12 months);Toddler (13-24 months);Preschooler (2-4 years)TeethMouthConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2014-01-07T05:00:00ZMichael J. Casas, DDS, MSc, FRCD(C)000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Apprenez à reconnaître les signes et les symptômes indiquant que votre bébé fait ses dents et comment vous pouvez aider à soulager ses gencives.</p><h2>Qu’est-ce que la dentition?</h2> <p>La dentition est le moment où les premières dents de votre bébé (les dents de lait) commencent à apparaître (on dit qu'il fait ses dents). Les soins à donner aux dents de votre bébé commencent dès que la première dent perce les gencives. Les dents saines font partie intégrante de la santé générale de votre bébé. Les dents de lait aideront votre bébé à mâcher et manger correctement, à apprendre à parler. Les dents de lait marque la place des futures dents définitives.</p> <p>La dentition peut être une période difficile tant pour les bébés, qui ressentent de la douleur, que pour les parents, qui en sont témoins. Les bébés pleurent et salivent plus qu’à l’habitude, sont parfois plus agités et plus irritables. Ils peuvent mal dormir pendant la dentition. Cependant, la plupart des bébés semblent traverser la dentition sans symptôme. Quoi qu'il en soit, vous pouvez tout de même prendre des mesures qui vous aideront, votre enfant et vous, à passer à travers ce stade sainement et de façon plaisante.</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Dents de </span><span class="asset-image-title">lait</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Teeth_primary_MED_ILL_FR.jpg" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Les</figcaption><figcaption class="asset-image-caption"> premières dents qui poussent chez les bébés sont des dents de lait. Les dents apparaissent en suivant un ordre précis. Elles seront remplacées plus tard par les dents définitives.</figcaption> </figure> <h2>Ce à quoi vous pouvez vous attendre</h2><p>La première dent apparaît habituellement vers l’âge de 6 mois. Chaque enfant se développe à son propre rythme, ne vous inquiétez donc pas si les dents de votre enfant apparaissent dès l’âge de 3 mois ou plus tardivement vers 12 mois. </p><p>Les deux dents inférieures de devant (incisives centrales inférieures) sont habituellement les premières dents à apparaître. Suivent ensuite les deux dents supérieures du milieu (incisives centrales supérieures). La plupart des enfants auront 20 dents de dents de lait avant l’âge de 3 ans. Entre 5 et 13 ans, votre enfant perdra ses dents de lait afin de laisser la place aux dents définitives. </p></div></div></div><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les soins à donner aux dents de votre bébé commencent dès que la première dent perce ses gencives.</li> <li>Les dents saines constituent une partie importante de la santé générale de votre bébé.</li> <li>Traitez la douleur de votre bébé avec de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène. Ne lui donnez jamais d’aspirine sans avoir d’abord consulté votre médecin.</li> <li>Vous pouvez soulager les gencives de votre bébé avec un linge réfrigéré (mais pas congelé) ou un anneau de dentition en caoutchouc.</li> <li>Les breuvages sucrés comme les jus et les sodas contribuent aux carries. Limitez la consommation de ces breuvages par votre bébé et ne le laissez jamais dormir avec un biberon.</li> </ul><h2>Signes et symptômes</h2> <p>Il est possible que vous ne voyiez pas les furtures dents de votre bébé, mais il les sentira probablement et montrera des signes de dentition. Les signes et les symptômes de la dentition peuvent comprendre, sans toutefois s’y limiter, les suivants :</p> <ul> <li>gencives enflées ou rouges;</li> <li>désir de mâcher des objets solides;</li> <li>salivation, qui peut commencer environ deux mois avant l’arrivée de la première dent;</li> <li>irritabilité ou mauvais caractère.</li> </ul> <p>La dentition ne cause pas de <a href="/Article?contentid=30&language=French">fièvre</a> ou de <a href="/Article?contentid=7&language=French">diarrhée</a>. Si vous remarquez que votre bébé montre ces symptômes, parlez-en à votre médecin. De plus, ne supposez pas que cette irritabilité ou ce mauvais caractère est dû à la dentition.</p><h2>Causes</h2> <p>Les dents qui poussent à travers les gencives font mal. Étant donné que votre bébé ne peut pas exprimer sa douleur et sa sensibilité en mots, il pourrait être de plus en plus irritable et de mauvaise humeur à mesure que les dents poussent. </p><h2>Comment soulager les gencives de votre enfant</h2><p>Si votre bébé semble mal, suivez les simples conseils qui suivent pour l'aider.</p><h3>Massez les gencives de votre bébé</h3><p>Utilisez un doigt propre ou un linge humide pour masser ses gencives. La sensation de froid et la pression aideront à atténuer son inconfort.</p><h3>Offrez à votre bébé un anneau de dentition</h3><p>Un anneau de dentition fabriqué en caoutchouc ferme permettra à votre bébé d’appliquer une pression sur ses gencives. Les anneaux remplis de liquide ne sont pas recommandés, car ils pourraient se briser ou faire mal à votre bébé quand il les mâchera. </p><p>Votre enfant pourrait aussi aimer mâcher sa sucette ou son biberon, ce qui exerce aussi de la pression sur les gencives. Assurez-vous de remplir le biberon avec de l’eau, et non pas de lait ou de jus de fruit. En effet le contact prolongé avec le sucre que contiennent ces liquides peut causer une détérioration des dents appelée carie de la petite enfance ou carie du biberon.</p><h3>Gardez-le froid, et non congelé</h3><p>Un linge froid ou un anneau de dentition réfrigéré pourrait soulager votre bébé. S'il mange des <a href="/Article?contentid=497&language=French">aliments solides</a>, il appréciera aussi la nourriture réfrigérée comme la compote de pommes ou le yogourt. Cependant, on ne recommande pas les anneaux de dentition congelés, car le froid extrême pourrait faire mal à votre bébé au lieu de le soulager.</p><h3>Nettoyez la salive</h3><p>La salivation constante fait partie du processus de dentition. Elle garde la bouche de votre enfant hydratée et permet aux dents de pousser sans endommager les gencives. Cependant, une salivation excessive peut irriter la peau de votre bébé. Gardez le menton de votre bébé sec en nettoyant la salive avec un linge propre.</p><h3>Surveillez la douleur</h3><p>Si votre bébé est particulièrement irrité ou de mauvaise humeur, vous pouvez lui donner de l’<a href="/Article?contentid=62&language=French">acétaminophène</a> (Tylenol ou Tempra) ou de l’<a href="/Article?contentid=153&language=French">ibuprofène</a> (Advice ou Motrin) afin de soulager sa douleur. Ne donnez jamais d'aspirine à votre enfant (<a href="/Article?contentid=77&language=French">acide acétylsalicylique ou AAS</a>).</p><h3>Évitez les crèmes de dentition en vente libre (sans ordonnance)</h3><p>Sauf si votre médecin recommande un certain type de lotion, évitez les médicaments de dentition que l’on peut appliquer directement sur les gencives du bébé. Votre enfant pourrait avaler le médicament, ce qui engourdirait sa gorge. Cela pourrait avoir une incidence sur le réflexe nauséeux normal. Il est plus probable que la lotion soit lavée par la salive de votre bébé et n’ait finalement aucun effet.</p><h2>Soins de la bouche et nettoyage</h2><h3>Commencez le nettoyage dès l’arrivée de la première dent</h3><p>Commencez à prendre soin des dents de votre bébé dès qu’elles sortent. Nettoyez les dents au moins une fois par jour dès que la première dent devient visible. L’heure du coucher est habituellement un bon moment pour commencer la routine. Utilisez une brosse à dents à poils souples conçue pour les bébés.</p><p>Pour plus amples renseignements, veuillez consulter la section « <a href="/Article?contentid=59&language=French">Dentition: Hygiène dentaire chez les enfants</a> ». </p><h3>Évitez les jus et les breuvages sucrés</h3><p>Limitez la quantité de breuvages sucrés que boit votre bébé. Ne le laissez pas aller au lit avec un biberon rempli avec autre chose que de l'eau nature. Les sucres naturels que contiennent les jus de fruit, le lait maternisé ou le lait maternel causeront une grave détérioration des dents, surtout si ces liquides s’accumulent dans la bouche de votre bébé pendant qu’il dort. La carie du biberon est aussi associée à l’<a href="/Article?contentid=841&language=French">anémie</a> par carence en fer.</p><h3>Brossez les dents deux fois par jour quand l’enfant est prêt</h3><p>Quand votre enfant est âgé de 3 ou 4 ans, vous pouvez lui apprendre à se brosser les dents pendant au moins 2 minutes 2 fois par jour. Utilisez une quantité de dentifrice de la grosseur d’un petit pois, et encouragez votre enfant à cracher le dentifrice plutôt que l’avaler. Utilisez du dentifrice contenant du fluor quand votre enfant sera assez vieux pour le recracher.</p><h2>Quand consulter un médecin</h2> <p>Communiquez avec le médecin de votre bébé si vous remarquez une fièvre persistante. La dentition ne cause pas de fièvre.</p> <p>La première visite chez le dentitste devrait avoir lieu à l’âge de 12 mois ou dès l'apparition de la première dent. </p>teethinghttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/teething.jpg
Grains de beauté (nævus acquis)Grains de beauté (nævus acquis)Moles (acquired nevi)GFrenchDermatologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)SkinSkinConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_nevus_EN.jpg2015-05-06T04:00:00ZBlanca DelPozzo-Magana, MD;Irene Lara-Corrales​, MSc, MDHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Les grains de beauté sont des excroissances courantes de la peau dont la taille, la couleur et l’apparence varient. Apprenez comment distinguer les grains de beauté bénins de ceux qui sont potentiellement dangereux.</p><h2>Qu’est-ce qu’un grain de beauté?</h2><p>Un grain de beauté (qui est aussi appelé nævus) est une excroissance cutanée très courante qui se forme lorsque les cellules responsables de la couleur de la peau (qui se nomment mélanocytes) s’accumulent sous la couche superficielle de la peau. La taille, la couleur et l’apparence des grains de beauté varient. De plus, leur aspect peut changer au fil du temps. Ils sont normalement circulaires, quoiqu’ils puissent aussi être de forme ovale ou irrégulière. Leur couleur varie du rouge rosâtre ou brun pâle au brun foncé ou noir.</p> <figure><span class="asset-image-title">Grains de beauté sains et bénins</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_nevus_FR.jpg" alt="" /> </figure> <p>Les grains de beauté peuvent être plats, bosselés ou verruqueux (en forme de verrue). Bien qu’ils se forment d’habitude sur les parties du corps fréquemment exposées au soleil, ils peuvent être présents sur tout le corps, même dans la bouche, les yeux et les organes génitaux.</p><p>Les grains de beauté se classent dans deux groupes principaux :</p><ul><li>les nævus mélanocytaires congénitaux – grains de beauté présents à la naissance ou qui sont observés peu après,</li><li>les nævus acquis – grains de beauté qui se forment plus tard dans la vie.</li></ul><h2>À retenir</h2><ul><li>Les grains de beauté surviennent lorsque les mélanocytes s’accumulent sous la couche superficielle de la peau. Cette accumulation peut être due à l’exposition au soleil, à des taux élevés d’hormones de croissance ou à la chimiothérapie.</li><li>La plupart des grains de beauté sont bénins. Ils sont alors symétriques, leurs bords sont réguliers et leur pigmentation est uniforme.</li><li>La règle de l’ABCDE de l’examen de la peau peut être utile tant pour vous, votre enfant ou un dermatologue, afin de repérer tout grain de beauté potentiellement dangereux.</li><li>Pour réduire le risque que les grains de beauté deviennent potentiellement dangereux (mélanomes), évitez que votre enfant s’expose trop souvent au soleil, appliquez-lui un écran solaire et examinez sa peau à des intervalles de six mois au moins.</li></ul><h2>Quelles sont les incidences des grains de beauté sur le corps?</h2><p>Les grains de beauté sont généralement bénins (sans danger), bien qu’ils puissent parfois se transformer en mélanomes (cancer de la peau). Ces derniers peuvent être très graves et parfois entraîner la mort s’ils ne sont pas traités à temps.</p><h2>Grains de beauté bénins</h2><p>Un grain de beauté bénin présente les trois caractéristiques suivantes :</p><ul><li>il est symétrique – il est possible d’y tracer une ligne imaginaire le divisant en deux parties identiques,</li><li>son bord est régulier – sa couleur est nettement différente de celle de la peau environnante,</li><li>sa pigmentation est uniforme – tout le grain de beauté est de la même couleur.</li></ul><p>En général, les grains de beauté bénins :</p><ul><li>grossissent à mesure que les enfants grandissent et que la peau prend de l’expansion,</li><li>deviennent plus foncés ou plus pâles au fil du temps,</li><li>peuvent parfois comporter de gros poils,</li><li>changent d’habitude légèrement au cours de la vie (par exemple, ils peuvent gonfler pendant plusieurs années).</li></ul><h2>Grains de beauté potentiellement dangereux</h2><p>Un grain de beauté qui risque d’être dangereux est susceptible :</p><ul><li>de changer de forme,</li><li>de grossir rapidement (de façon démesurée par rapport au rythme de croissance de l’enfant),</li><li>de devenir de couleur inégale,</li><li>de devenir croûteux ou de saigner spontanément (sans blessure).</li></ul><p>Il est recommandé de consulter un dermatologue (spécialiste de la peau) pour qu’il examine la peau de votre enfant si celle-ci change d’apparence, si elle comporte une plaie ouverte, saigne et se cicatrise difficilement ou si un nouveau grain de beauté apparaît soudainement.</p><h2>Quelles sont les causes de la formation des grains de beauté?</h2><p>Plusieurs facteurs peuvent entraîner la formation de grains de beauté :</p><ul><li>l’exposition au soleil (plus sa durée est importante, plus le nombre de grains de beauté augmente),</li><li>des taux élevés de cortisone, de corticotrophine et d’autres hormones favorisant la croissance,</li><li>la chimiothérapie (médicament pour traiter le cancer),</li><li>l’<a href="/article?contentid=1170&language=French">immunosuppression</a> (affaiblissement du système immunitaire qui empêche l’organisme de lutter contre les infections).</li></ul><h2>Les enfants peuvent-ils présenter des mélanomes?</h2><p>Oui, des mélanomes peuvent se former durant l’enfance, bien que ces cas soient très rares. L’incidence du mélanome chez les enfants âgés de moins de 15 ans est d'un sur un million seulement.</p><p>Voici les facteurs de risque de mélanome chez les enfants : </p><ul><li>présenter des nævus dysplastiques (grains de beauté irréguliers),</li><li>avoir un antécédent familial de mélanome, c’est-à-dire qu’un membre de la famille proche (comme l’un des parents ou des grands-parents) a été atteint de cette affection,</li><li>présenter de très nombreux (plus de 100) nævus mélanocytaires,</li><li>être immunodéprimé ou être atteint d'immunodéficience congénitale (système immunitaire affaibli),</li><li>être de phénotype sensible au soleil (peau très claire, yeux clairs et chevelure rousse ou claire),</li><li>être exposé aux rayons ultraviolets du soleil,</li><li>posséder des antécédents de cancer, peu importe le type,</li><li>être atteint d’un trouble génétique (xeroderma pigmentosum, par exemple) rendant la peau plus susceptible d’être endommagée par le soleil.</li></ul><h2>Comment détermine-t-on qu’un grain de beauté est potentiellement dangereux?</h2><p>Les dermatologues et d’autres professionnels de la santé utilisent la « règle de l’ABCDE » qui suit pour déceler les changements potentiellement dangereux dans les grains de beauté existants ou nouveaux. Vous pouvez aussi vous en servir pour examiner la peau de votre enfant à domicile.</p><ul><li> <strong>A</strong> = asymétrique (dont les deux côtés ou moitiés ne sont pas identiques),</li><li> <strong>B</strong> = bords irréguliers (les bords ne sont pas nets),</li><li> <strong>C</strong> = couleurs différentes (la couleur d’un grain de beauté n'est pas uniforme – par exemple, brun pâle et brun foncé),</li><li> <strong>D</strong> = diamètre supérieur à 6 mm,</li><li> <strong>E </strong>= évolution (tout changement marqué de forme, de couleur ou d’apparence des grains de beauté existants).</li></ul><p>Si un grain de beauté présente l’une ou l’autre de ces caractéristiques, il doit être examiné de façon plus approfondie. Les résultats d’un examen dermatoscopique (qui se fait à l’aide d’une lentille grossissante particulière) ou d’une <a href="/article?contentid=2464&language=English">biopsie de la peau</a> (examen au microscope d’un petit échantillon des cellules du grain de beauté) permettront à votre dermatologue ou à votre médecin de déterminer si le grain de beauté est bénin ou malin.</p> <figure><span class="asset-image-title">Règle de l’ABCDE des grains de beauté potentiellement dangereux</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_mole_ABCDE_FR.jpg" alt="" /> </figure><h2>Quelles sont les directives à suivre pour réaliser l’examen de la peau de mon enfant à domicile – que ce soit lui ou moi qui l’exécute?</h2><ol><li>L’examen exige un bon éclairage.</li><li>Si vous examinez vous-même la peau de votre enfant, vous aurez besoin de ce qui suit : un séchoir à cheveux, deux chaises ou tabourets, un appareil-photo ou un téléphone intelligent, une règle à mesurer, un stylo et des feuilles de papier. Si votre enfant fait lui-même l’examen, il aura besoin du même matériel ainsi que deux miroirs, un qu’il peut tenir dans la main et un autre suspendu à un mur ou à une porte.</li><li>Il est important d’observer chaque partie du corps dans le même ordre à tous les examens : par exemple, chaque fois, commencer à la tête pour se rendre jusqu’aux pieds ou commencer aux pieds pour se rendre jusqu’à la tête.</li><li>Si vous ou votre enfant commencez par la tête, vous devez d’abord séparer la chevelure à l’aide du séchoir ou des mains pour examiner le cuir chevelu, ce qui se fait plus facilement quand les cheveux sont mouillés. </li><li>Examinez les épaules, la poitrine et la région des organes génitaux.</li><li>Examinez l’arrière des épaules, le haut et le bas du dos ainsi que le fessier.</li><li>Examinez la partie supérieure des bras, les coudes, les avant-bras, les poignets, les mains, y compris les dessus, les paumes et les doigts de même que la peau entre les doigts.</li><li>Examinez l’intérieur et l’extérieur ainsi que l’avant et l’arrière des jambes, y compris les genoux et les chevilles.</li><li>Examinez les pieds et les orteils, dont la plante des pieds et la peau entre les orteils.</li><li>Prenez une photo de tous les grains de beauté à côté desquels vous aurez placé au préalable une règle à mesurer. En conservant les photos, vous pourrez les comparer pour déterminer si la taille ou l’apparence des grains de beauté a changé au fil du temps.</li></ol><br><h2>Que puis-je faire pour réduire le risque de mélanome?</h2><ul><li> <a href="/article?contentid=308&language=English">Évitez toute exposition excessive au soleil</a> (à la plage et dans les endroits ensoleillés, assurez-vous que votre enfant porte un chapeau et des vêtements particuliers offrant une photoprotection (FPS)).</li><li>Interdisez l’utilisation de lits de bronzage à votre enfant.</li><li>Utilisez un écran solaire (avec protection UVA-UVB d’un SPF d’au moins 30) chaque jour, même en hiver, et réappliquez-le périodiquement durant la journée.</li><li>Faites un examen de la peau à l'aide de la règle de l’ABCDE à des intervalles de six mois au moins.</li><li>Consultez votre médecin si vous observez un changement qui vous préoccupe dans un grain de beauté.</li></ul><div class="asset-video"> <iframe src="https://www.youtube.com/embed/7n9wjuEEwio?rel=0&hl=fr&cc_load_policy=1" frameborder="0"></iframe> <br></div><div class="asset-video"> <iframe src="https://www.youtube.com/embed/_ek6RydayLY?rel=0&hl=fr&cc_load_policy=1" frameborder="0"></iframe><br></div>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.