AboutKidsHealth (FR) Home

AboutKidsHealth est un site d'éducation sur la santé, destiné aux enfants et aux adolescents, et aux personnes qui s'en occupent.
Explorez le menu pour en savoir plus sur les problèmes de santé courants et sur les maladies complexes.

 

 

Rentrée scolaireRentrée scolaireBack to schoolRFrenchNAPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2018-04-09T04:00:00Z000Landing PageLearning Hub<p>Nos conseils sur la rentrée, qu’ils portent sur les devoirs ou la façon de garder vos enfants actifs, vous aideront à avoir une bonne année. </p><p>Pour la plupart des parents, septembre signifie la rentrée scolaire. Pour une année amusante et fructueuse, consultez nos conseils sur des sujets variant des devoirs à la lutte contre l’intimidation en passant par les moyens de garder les enfants actifs et en santé.</p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Apprentissage</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>C’est avant tout pour s’instruire que les enfants fréquentent l’école. Obtenez des conseils sur tout un éventail de sujets liés à l’apprentissage.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=651&language=French">Étapes clés de la lecture et de l’écriture</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1903&language=French">Comment aider avec les problèmes de la lecture</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1899&language=French">Comment aider avec les problèmes de mathématiques</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=649&language=French">Comment stimuler les aptitudes de raisonnement spatial chez les enfants</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Temps d’écran<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>De nos jours, les appareils électroniques nous occupent tous longuement. Renseignez-vous sur les effets du temps d’écran excessif et comment le limiter.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=643&language=French">Temps d'écran: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=644&language=French">Temps d'écran: comment aider votre enfant à fixer des limites saines</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Relations</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Apprenez comment aider vos enfants à faire face aux aspects plus difficiles des relations à l’école et hors du milieu scolaire.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Intimidation</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=303&language=French">Intimidation</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=736&language=French">Cyber-intimidation, partie 1</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=737&language=French">Cyber-intimidation, partie 2</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=738&language=French">Cyber-intimidation : comment en parler à vos enfants</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Sexe</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=716&language=French">Éducation sexuelle: ce que les enfants doivent savoir et à quel moment</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=718&language=French">Éducation sexuelle des enfants: pourquoi les parents devraient parler de sexualité à leurs enfants</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=717&language=French">Éducation sexuelle des enfants: Huit conseils aux parents</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Santé mentale<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Apprenez comment aider les enfants qui ont du mal à supporter les pressions liées aux relations sociales et aux résultats scolaires.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=18&language=French">Anxiété: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=19&language=French">La dépression: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=289&language=French">L’automutilation chez les enfants et les adolescents: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=291&language=French">Le suicide chez les enfants et les adolescents: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=625&language=French">Image du corps : promouvoir une image corporelle positive</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=626&language=French">Résilience</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1964&language=French"> Auto-efficacité : comment l’inculquer à l’enfant</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Santé physique</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>La santé favorise le bien-être et la réussite scolaire. Tout ce que vous devez savoir pour vous assurer que votre enfant est actif et mange sainement.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Le sommeil</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=645&language=French">Le sommeil : bienfaits et nombre d’heures recommandées</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=646&language=French">Conseils sur le sommeil : aider votre enfant à bien dormir</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=647&language=French">Conseils sur le sommeil : aider votre jeune à bien dormir</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Activité physique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=642&language=French">Activité physique : directives à l’intention des enfants et des jeunes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=641&language=French">Activité physique : bienfaits pour la santé et le bien-être</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1950&language=French">Renforcer les habiletés motrices de votre enfant</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Nutrition</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1436&language=French">Guide alimentaire canadien</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=639&language=French">Une alimentation saine et équilibrée peut favoriser la santé mentale de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1464&language=French">Idées de repas d'enfants d'âge scolaire, des préadolescents et d'adolescents</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=638&language=French">Alimentation saine pour les ados</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1466&language=French">Choix de boissons et d’aliments sains à l’extérieur de la maison</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Àpres l’école</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>La rentrée scolaire est accompagnée de la reprise d’autres activités. Ces articles traitent de questions variant des sports à traverser la rue.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1982&language=French">Comment le port du casque permet de prévenir les traumatismes crâniens</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1983&language=French">Casque: Comment convaincre votre enfant de le porter</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1953&language=French">Sports organisés: une formule gagnante pour les enfants</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1957&language=French">Sécurité dans les terrains de jeu</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1955&language=French">Sécurité des enfants piétons</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1968&language=French">Sécurité aquatique et prevention des noyades</a></li></ol></div><br>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/back_to_school_learning_hub.jpgrentreescolaireviesaine Pour une année amusante et fructueuse, consultez nos conseils sur des devoirs, la lutte contre l’intimidation, les moyens de garder les enfants actifs et d’autres sujets.Main
Taches café au laitTaches café au laitCafé-au-lait macules (CALMs)TFrenchDermatologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)SkinSkinConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_CALM_light_brown_EN.jpg2015-05-06T04:00:00ZCarmen Liy Wong, MD;Irene Lara-Corrales, MSc, MD​Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Les taches café au lait sont des marques plates sur la peau. Apprenez comment les taches café au lait sont diagnostiquées, les incidences des taches café au lait sur le corps, y le traitement.</p><h2>En quoi consistent les taches café au lait?</h2> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_CALM_light_brown_EN.jpg" alt="Taches café au lait sur la peau pâle" /> </figure> <p>Les taches café au lait sont des lésions (marques) plates de forme ovale sur la peau. Leur nom renvoie à leur couleur, qui est à tout le moins deux fois plus foncée que la peau de votre enfant.</p><p>Les taches café au lait sont fréquemment présentes à la naissance, bien qu’elles puissent se former ultérieurement durant la première année de vie. Leur couleur varie du brun pâle au brun foncé.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Les taches café au lait sont des marques bénignes bien régulières, de forme ovale et d’un brun variant de pâle à foncé. </li><li>Elles sont normalement présentes à la naissance et leur nombre et leur taille peuvent augmenter au fil du temps.</li><li>La présence de nombreuses taches café au lait est associée à divers troubles génétiques.</li><li>Il est important de consulter un médecin si votre enfant présente des lésions hyperpigmentées de forme irrégulière, plus de six taches café au lait ou des taches café au lait accompagnées de bosses sur la peau.</li></ul><br><h2>Quelles sont les incidences des taches café au lait sur le corps?</h2> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PMD_CALM_dark_brown_EN.jpg" alt="Taches café au lait sur la peau plus fonçée" /> </figure> <p>Les taches café au lait sont bénignes (sans danger). Elles ne sont pas douloureuses, ne démangent pas et ne peuvent pas évoluer en un trouble ou une maladie grave comme le cancer de la peau. Elles peuvent devenir plus foncées pendant l’enfance ou avec l’exposition au soleil, mais cela n’est pas préoccupant.</p><h2>Dans quelle mesure les taches café au lait sont-elles fréquentes?</h2><p>La taille et le nombre de taches café au lait varient d’un enfant à l’autre. Environ un enfant en santé sur cinq présente une ou deux taches café au lait. Au moins un enfant sur cent en possède trois.</p><br><br><h2>Comment les taches café au lait sont-elles diagnostiquées?</h2><p>Un examen de la peau permet de les diagnostiquer facilement. Les taches café au lait « habituelles » varient du brun pâle au brun foncé et sont bien régulières, de couleur uniforme et souvent de forme ronde ou ovale. Leur taille varie et elles peuvent se former sur toutes les parties du corps, quoiqu’elles soient rarement présentes sur le visage.</p><br><h2>Comment les taches café au lait sont-elles traitées?</h2><p>Aucun traitement n’est nécessaire aux taches café au lait. Si votre enfant se préoccupe de leur apparence, vous pourriez les couvrir d’un fond de teint de camouflage pour les rendre moins évidentes. Certaines personnes envisagent un traitement au laser pour pâlir les taches, mais ce processus est douloureux et coûteux. De plus, ce traitement comporte des effets secondaires et risque de ne pas atténuer très efficacement la couleur des taches café au lait.</p><br><h2>Les taches café au lait peuvent-elles être le symptôme d’un autre trouble?</h2> <p>Les taches café au lait peuvent parfois être dues à un trouble génétique sous-jacent. Consultez votre médecin si votre enfant présente :<br></p><ul><li>six taches café au lait ou plus mesurant plus de 5 mm avant d’avoir atteint la puberté ou</li><li>six taches café au lait ou plus mesurant plus de 15 mm pendant la période de puberté.</li></ul><p>En présence d’un trouble génétique, de minuscules taches café au lait ressemblant à des taches de rousseur pourraient être visibles dans la région des aisselles ou de l’aine.</p><p>Le trouble génétique le plus courant auquel sont associées de nombreuses taches café au lait est la <a href="/Article?contentid=864&language=French">neurofibromatose de type 1 (NF-1)</a>. D’autres troubles ayant comme symptôme des taches café au lait sont le syndrome de McCune-Albright, la sclérose tubéreuse, le syndrome de Noonan, le syndrome de Legius et l’anémie de Fanconi.<br></p><h2>Quand consulter un médecin pour des taches café au lait</h2><p>Consultez votre médecin ou dermatologue si votre enfant présente :</p><ul><li>une lésion pigmentaire non diagnostiquée,</li><li>plus de six taches café au lait mesurant plus de 5 mm avant d’avoir atteint la puberté ou plus de 15 mm pendant la période de puberté,</li><li>des marques ressemblant à des taches de rousseur dans la région des aisselles ou de l’aine,</li><li>des taches café au lait accompagnées de bosses,</li><li>de nombreuses taches café au lait ainsi que des troubles d’apprentissage ou des retards de développement de l’élocution, du langage ou autres, ou </li><li>d’autres membres de la famille présentent de nombreuses taches café au lait ou sont atteints de NF-1.</li></ul><br>Taches café au laitMain
Faire bouger les enfants : le rôle du transport actif et de communautés accueillantes pour les enfantsFaire bouger les enfants : le rôle du transport actif et de communautés accueillantes pour les enfantsKeeping kids on the move: The role of active transportation and child-friendly communitiesFFrenchPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2014-07-16T04:00:00ZShaw​na Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng8.0000000000000061.00000000000001033.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Découvrez en quoi le transport actif et des communautés accueillantes pour les enfants peuvent aider ceux-ci à être plus actifs physiquement.</p><p>Ces 50 dernières années, la popularité croissante des voitures en Amérique du Nord a modelé des banlieues et des villes dans lesquelles beaucoup de gens doivent conduire tous les jours. Par conséquent, les enfants se déplacent souvent en voiture plutôt qu’à pied, à vélo ou en utilisant un autre mode de transport. Cette dépendance envers l’automobile peut avoir une incidence majeure sur la santé et le développement des enfants et sur les types de quartier où ils vivent.</p> <br><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Le recours intensif à la voiture peut rendre les enfants moins actifs, moins en connexion avec l’environnement et moins indépendants.</li> <li>Le transport actif réduit la dépendance envers l’automobile puisque certains déplacements se font à pied ou à vélo.</li> <li>Les parents peuvent encourager le transport actif en participant aux journées sans voiture, en aidant leurs enfants à trouver les meilleurs itinéraires pédestres et cyclables à proximité et en agissant pour renforcer la sécurité de l’école pour les personnes qui s’y rendent à pied ou à vélo.</li> <li>Les communautés accueillantes pour les enfants peuvent rendre le transport actif plus réaliste parce qu’elles sont sûres et accessibles et qu’elles intègrent la nature, les atouts locaux et les besoins de différentes catégories d’âge.</li> </ul><h2>Effets des déplacements en voiture sur les enfants</h2><p>Le recours à la voiture se répercute à plus d’un titre sur la santé, le développement et la sécurité des enfants.</p><ul><li>Les enfants qui ont moins <a href="/Article?contentid=642&language=French">d’activité physique</a> sont plus exposés à des problèmes de santé, entre autres à l’<a href="/Article?contentid=640&language=French">excès de poids</a>.</li><li>Les enfants qui voient la vie principalement « à travers le pare-brise d’une voiture » sont moins en connexion avec l’environnement qui les entoure.</li><li>Une circulation dense réduit la capacité des enfants à être autonomes dans leurs déplacements. Des <a href="/Article?contentid=1955&language=French">considérations de sécurité</a> peuvent les empêcher de se déplacer dans leur quartier à pied ou à vélo et de fréquenter les parcs, les écoles et les magasins du voisinage.</li><li>À cause du trafic, les enfants ont moins l’occasion de jouer devant la maison ou dans la rue, ce qui limite la durée et la richesse de leurs jeux.</li></ul><p>Le développement des quartiers et les modes de transport disponibles sont influencés, entre autres, par les urbanistes, les collectivités locales, les promoteurs immobiliers et les commissions de transport en commun. Toutefois, la contribution de nombreux groupes dans la création des communautés ne prive pas entièrement les parents de moyens de faire en sorte que leurs enfants utilisent d’autres modes de transport pour se rendre à l’école et de renforcer la sécurité des communautés.</p><h2>Moyens pour les parents de créer des déplacements adaptés à l’enfant</h2><h3>Encourager le transport actif</h3><ul><li>Le transport actif désigne les déplacements à pied ou à vélo plutôt qu’en voiture ou en autobus. Avant d’effectuer votre prochain déplacement, demandez-vous si vous et votre enfant pourriez rejoindre votre destination à pied ou à vélo.</li><li>Associez votre enfant aux décisions concernant les modes de transport. Quand ils ont le choix, les enfants sont nombreux à préférer se déplacer à pied, à vélo ou en patins à roues alignées plutôt que de prendre la voiture.</li><li>Soyez un modèle de rôle. Optez pour un mode de transport actif chaque fois que vous le pouvez.</li><li>Marchez et roulez à vélo avec votre enfant. Aidez-le à trouver les meilleurs itinéraires pour se rendre là où il veut aller et apprenez-lui à se déplacer en toute sécurité.</li><li>Commencez tôt à apprendre à votre enfant à utiliser le transport en commun s’il doit le prendre.</li><li>Participez aux journées sans voiture. Encouragez vos voisins et collègues à faire de même.</li><li>Organisez un « pédibus » scolaire pour emmener vos enfants et les enfants du voisinage à l’école. Un trajet physiquement actif pour aller à l’école peut être un moment amusant de contacts sociaux pour l’enfant.</li><li>Agissez pour rendre l’école plus sûre pour les écoliers qui s’y rendent à pied. Essayez de convaincre l’école de donner la priorité aux piétons plutôt qu’aux voitures, d’inciter les automobilistes à ne pas laisser tourner leur moteur au ralenti et de réduire l’encombrement aux points de débarquement.</li><li>Déterminez si l’école de votre enfant a un espace sûr et sans danger pour le rangement des vélos. Si ce n’est pas le cas, encouragez-la à en prévoir un.</li></ul><h3>Plaider pour une « communauté accueillante pour les enfants »</h3><p>Il arrive que certaines conditions doivent être remplies pour que le transport actif soit une option réaliste. C’est de là que vient le concept de « communauté accueillante pour les enfants ».</p><p>Dans sa charte des droits des enfants (Bill of Rights for Kids), l’architecte Harry Teague, du Colorado, plaide en faveur de communautés accueillantes pour les enfants, qui :</p><ul><li>sont sûres et accessibles</li><li>sont construites à une échelle appropriée</li><li>intègrent dans les alentours la nature, le travail et les besoins de plus d’un sexe et de plus d’une catégorie d’âge</li><li>possèdent des éléments de tradition.</li></ul><p>Les questions types qui suivent vous aideront à déterminer si votre quartier est un lieu sain et accueillant pour votre famille.</p><p> <em>Sécurité</em></p><ul><li>Y a-t-il beaucoup de circulation? Quelle est la vitesse limite?</li><li>Est-ce que toutes les rues ont un trottoir au moins d’un côté?</li><li>Y a-t-il des pistes cyclables ou des bandes cyclables?</li><li>Y a-t-il des rues étroites pour ralentir les automobilistes et aider les piétons et les cyclistes à traverser?</li><li>Dans les rues où le trafic est plus dense, y a-t-il beaucoup de passages pour piétons et de feux de circulation?</li><li>Y a-t-il des « yeux dans la rue », c’est-à-dire des voisins ou des travailleurs qui ouvrent l’œil et peuvent apporter leur aide au besoin? Les maisons ont-elles un porche et des fenêtres qui donnent sur la rue?</li><li>L’éclairage public est-il suffisant?</li></ul><p> <em>Accessibilité</em></p><ul><li>Le quartier est-il suffisamment proche des lieux où les enfants doivent et veulent aller (écoles, parcs, terrains de jeu, installations de loisirs, magasins, bibliothèques, amis et famille) pour qu’ils s’y rendent à pied ou à vélo?</li><li>Le quartier est-il coupé en deux par une autoroute ou une artère principale?</li><li>Le quartier est-il à proximité d’une ligne de transport en commun qui le relie à des lieux d’intérêt? Ou les enfants doivent-ils prendre plusieurs autobus?</li><li>Y a-t-il des stationnements pour vélos aux magasins ou à la bibliothèque?</li><li>Les gens se déplacent-ils à pied? à vélo?</li></ul><p> <em>Intégration</em></p><ul><li>Y a-t-il d’autres enfants qui vivent à proximité?</li><li>Est-il facile pour les enfants du voisinage de se mettre à jouer ensemble à l’improviste, de façon non structurée?</li><li>Pouvez-vous faire la connaissance, vous et votre famille, de voisins et de commerçants du quartier?</li><li>La collectivité offre-t-elle un éventail de services (écoles, parcs, installations de loisirs, lieux de culte, magasins, bibliothèque, médecin, dentiste ou possibilités d’emploi après l’école ou d’emploi d’été)?</li><li>Est-ce que le quartier est habité par des gens d’âges et de milieux différents?</li><li>Des espaces naturels ont-ils été préservés dans le voisinage?</li><li>Si vous devez changer de logement, le quartier en offre-t-il de différents types (appartements ou maisons de grande et de petite taille)?</li></ul><p> <em>Tradition</em></p><ul><li>Y a-t-il des monuments, des lieux d’exception ou des sites naturels qui peuvent rattacher les enfants à leur communauté?</li><li>Quels sont les projets pour le développement futur de la zone?</li></ul><p>Si votre quartier a des insuffisances dans certains domaines, vous pouvez décider de faire part de vos constats à des voisins et de présenter des demandes en groupe à un représentant de l’administration locale.</p><h2>Importance de communautés accueillantes pour les enfants</h2><p>Un quartier qui est convivial pour les enfants l’est aussi pour le reste de la famille et l’ensemble de la communauté. De manière plus spécifique, c’est dans les communautés accueillantes pour les enfants que ceux-ci sont le plus à même de faire du transport actif une réalité pour leurs déplacements réguliers.</p> <br>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/keeping_kids_on_the_move_the_role_of_active_transportation.jpgFaire bouger les enfantsMain
Santé mentaleSanté mentaleMental healthSFrenchPsychiatryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANACaregivers Adult (19+)NALanding PageLearning Hub<p>Apprenez à soutenir le bien-être de votre enfant par l’activité, le sommeil et l’alimentation et à gérer divers troubles de santé mentale.</p><br><p>Ce centre offre des ressources pour soutenir la santé mentale de votre enfant grâce à l'activité physique, au sommeil et à la nutrition. Il offre également de l'information sur la reconnaissance, le traitement et la gestion d'une gamme de problèmes de santé mentale, y compris les troubles anxieux, le trouble bipolaire, la dépression, les troubles du comportement, l'anorexie mentale et le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH).<br></p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Bien-être</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les pressions de la vie quotidienne pendant la croissance d’un enfant peuvent mettre à l'épreuve sa santé mentale. Découvrez comment l’activité physique, de bonnes habitudes de sommeil, des limites au temps passé devant un écran et une alimentation équilibrée peuvent stimuler la santé mentale de votre enfant et l'aider à traverser les périodes difficiles.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Activité physique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=642&language=French">Activité physique : directives à l’intention des enfants et des jeunes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=641&language=French">Activité physique : bienfaits pour la santé et le bien-être</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Le sommeil</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=645&language=French">Le sommeil : bienfaits et nombre d’heures recommandées</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=646&language=French">Conseils sur le sommeil : aider votre enfant à bien dormir</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=647&language=French">Conseils sur le sommeil : aider votre jeune à bien dormir</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Temps d'écran</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=643&language=French">Temps d'écran : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=644&language=French">Temps d'écran : comment aider votre enfant à fixer des limites saines</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Nutrition</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=639&language=French">Nutrition : une alimentation saine et équilibrée peut favoriser la santé mentale de votre enfant</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles anxieux</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Tout enfant éprouvera de l’anxiété à un moment ou à un autre car cela fait partie intégrante du développement. Toutefois, un trouble anxieux se manifeste lquand il affecte le quotidien. Apprenez-en davantage sur les signes, les symptômes et le spectre des troubles anxieux et de leur traitement.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=18&language=French">Anxiété : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=271&language=French">Anxiété : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=270&language=French">Anxiété : types de troubles</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=701&language=French">Anxiété : traitement par prise de médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=702&language=French">Anxiété : le traitement par la psychothérapie et les changements de mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le trouble obsessionnel-compulsif </h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) se produit lorsqu’une personne souffre de pensées inquiétantes et intrusives et/ou suit des habitudes répétitives ou strictes pour être moins inquiète. En savoir plus sur les causes, les symptômes et les conséquences de ce trouble et comment vous pouvez aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=285&language=French">Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=288&language=French">TOC : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=286&language=French">Comment les TOC affectent-ils la vie de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=709&language=French">TOC : le traitement par la psychothérapie et les médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=287&language=French">TOC : comment aider votre enfant</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">La dépression</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>La dépression est une maladie qui se manifeste par un sentiment de profonde tristesse ou un manque d'intérêt pour des activités qu'on aimait faire auparavant. Découvrez comment cette condition affecte l'humeur de l'enfant, le sommeil, la concentration et les niveaux d'énergie, et comment cela peut être traité.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=19&language=French">La dépression : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=284&language=French">Dépression : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=707&language=French">Dépression : traitement par prise de médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=708&language=French">Dépression : le traitement par la psychothérapie et les changements de mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le trouble bipolaire</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble bipolaire entraîne une​ alternance entre les humeurs faibles et élevées pendant des jours, des semaines ou des mois. Découvrez le spectre du trouble bipolaire, les symptômes des épisodes maniaques et dépressifs et comment les médicaments, la thérapie et les changements de style de vie peuvent aider.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=279&language=French">Le trouble bipolaire : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=280&language=French">Trouble bipolaire : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=704&language=French">Trouble bipolaire : le traitement par prise de médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=705&language=French">Trouble bipolaire : le traitement par la psychothérapie et les changements de mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le suicide chez les enfants et les adolescents</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Il arrive souvent qu’un enfant qui a des pensées suicidaires ou d'automutilation soit en même temps sous l’emprise d’une souffrance émotive envahissante. Apprenez comment aider votre enfant à composer avec des émotions perturbatrices, comment lui apporter du soutien et le protéger et où vous adresser pour obtenir de l’aide professionnelle.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=291&language=French">Le suicide chez les enfants et les adolescents : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=289&language=French">L’automutilation chez les enfants et les adolescents : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=290&language=French">Les risques de suicide : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=293&language=French">Aider votre enfant à comprendre des émotions difficiles à gérer</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=292&language=French">Suicide et automutilation : comment protéger votre enfant</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles d'alimentation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de l’alimentation peuvent non seulement comporter des risques pour la santé de votre enfant mais aussi perturber votre vie familiale. Renseignez-vous sur les symptômes et la prise en charge de l’anorexie, de la boulimie, du trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement et de l’hyperphagie boulimique, et comment aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L'anorexie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=268&language=French">Anorexie mentale : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=269&language=French">Anorexie : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=267&language=French">Anorexie : complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=700&language=French">Anorexie : options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=266&language=French">Anorexie : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>La boulimie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=282&language=French">Boulimie mentale : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=283&language=French">Boulimie : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=281&language=French">Boulimie : complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=706&language=French">Boulimie : options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=294&language=French">Boulimie : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=274&language=French">Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=275&language=French">ARFID : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=273&language=French">ARFID : complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=703&language=French">ARFID : options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=272&language=French">ARFID : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L’hyperphagie boulimique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=277&language=French">L’hyperphagie boulimique : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=278&language=French">Hyperphagie boulimique : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=640&language=French">L’obésité : complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=276&language=French">Hyperphagie boulimique : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title"> Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH)</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH) est lié à des difficultés de régulation de l’attention et de maîtrise du comportement. Découvrez les principaux symptômes du TDAH chez les enfants et les adolescents, comment la maladie est diagnostiquée et comment aider votre enfant à la maison et à l’école.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1922&language=French"> Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1923&language=French">TDAH : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1997&language=French">TDAH : comment aider votre enfant à la maison</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1999&language=French">TDAH : communiquer avec l’école de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1998&language=French">TDAH : traitement à l’aide des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title"> Les troubles du comportement</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de comportement comprennent le trouble oppositionnel avec provocation et le trouble des conduites. Apprenez comment ces problèmes diffèrent de l’inconduite typique, comment la thérapie et les médicaments peuvent aider à les atténuer et comment vous pouvez gérer un comportement problématique à la maison.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1924&language=French"> Les troubles du comportement : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1925&language=French">Troubles du comportement : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2000&language=French">Troubles du comportement: psychothérapie et médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2001&language=French">Troubles du comportement : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title"> Trouble de stress post-traumatique (TSPT)</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est directement lié à l’observation ou à l’expérience d’un événement terrifiant. Découvrez-en les symptômes principaux et apprenez comment le problème est diagnostiqué et comment la psychothérapie et les médicaments peuvent aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1927&language=French"> Trouble de stress post-traumatique : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1928&language=French">TSPT : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2005&language=French">TSPT : traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles du cerveau et la santé mentale</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Un trouble du cerveau est un problème médical, une maladie ou une blessure qui perturbe le cerveau et qui se développe avant ou après la naissance. Découvrez comment il peut compromettre l’apprentissage, l’humeur et les aptitudes sociales de votre enfant, comment en sont évaluées les conséquences sur sa santé mentale et comment l’aider à s’adapter.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1926&language=French">Les troubles du cerveau et la santé mentale : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2002&language=French">Troubles du cerveau : évaluer la présence de problèmes neuropsychologiques chez votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2003&language=French">Troubles du cerveau : comment aider votre enfant à s’adapter</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2004&language=French">Troubles du cerveau : les traitements actuels</a></li></ol></div>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Mental_health_landing-page.jpgsantementaleviesaineMain
Syndrome des ovaires polykystiques (SOP) et diabèteSyndrome des ovaires polykystiques (SOP) et diabètePolycystic ovary syndrome (PCOS) and diabetesSFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Pancreas;OvariesEndocrine system;Reproductive systemConditions and diseasesAdult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/polycystic_ovaries_syndrome_MED_ILL_FR.jpg2017-11-20T05:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBScVanita Pais, RD, CDEAndrea Ens, MD, FRCPCJennifer Harrington, MBBS, PhD000Flat ContentHealth A-Z<p>Un aperçu du syndrome des ovaires polykystiques et du lien que le syndrome a avec le diabète de type 2.<br></p><p>Le <a href="/Article?contentid=10&language=French">syndrome des ovaires polykystiques (SOP)</a> est une affection qui touche les <a href="https://pie.med.utoronto.ca/htbw/module.html?module=sex-development">filles à l’âge de la puberté</a>. Les filles atteintes du SOP présentent un déséquilibre hormonal. Leurs ovaires ont tendance à produire une quantité inhabituellement élevée de certaines h​ormones appelées androgènes.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Les adolescentes et les femmes atteintes du SOPK présentent fréquemment une résistance à l’insuline, ce qui peut conduire au gain de poids, lui-même un facteur lié au développement du diabète de type 2.</li> <li>Au Canada, 12 % des enfants [de sexe féminin] et des adolescentes atteintes du diabète de type 2 souffrent également du SOPK. </li></ul><p>Les ovaires sont deux petits organes qui appartiennent au système reproducteur de la femme; ils sont situés de chaque côté du bas-ventre. Les ovaires contiennent des ovules et libèrent des hormones.</p><p>Les filles atteintes du SOP peuvent présenter des ovaires hypertrophiés, car ils contiennent de nombreux kystes (des poches remplies de liquide). Les adolescentes et les femmes atteintes de ce syndrome développent souvent une résistance à l’insuline qui stimule généralement le pancréas à produire plus d’insuline que la normale. L’augmentation de l’insuline peut entraîner un gain de poids, un facteur de développement de la maladie et du <a href="/Article?contentid=1721&language=French">diabète de type 2</a>. La cause de cette affection est mal comprise.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Syndrome des ovaires polykystiques (SOP) </span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/polycystic_ovaries_syndrome_MED_ILL_FR.jpg" alt="Emplacement de l’ovaire par rapport à l’utérus avec parallèle entre un ovaire normal et un ovaire polykystique typique endommagé par le syndrome des ovaires polykystiques (SOP)" /><figcaption class="asset-image-caption">Les ovaires produisent de minuscules poches remplies de liquide qui contiennent des ovules. Ces poches s’appellent follicules ou kystes. Chez les filles atteintes du syndrome des ovaires polykystiques, les follicules ne libèrent pas les œufs adéquatement et forment de nombreux petits kystes.</figcaption></figure> <p>Au Canada, on a observé que 12 % des femmes en âge de se reproduire atteintes du diabète de type 2 présentent ce syndrome.</p><p>Pour de plus amples renseignements sur les signes et les symptômes, le diagnostic et le traitement du SOP, consultez notre volet <a href="/Article?contentid=10&language=French">Santé de A à Z sur le sujet​</a>.</p>SOPK et diabète L’insulinorésistance accompagne souvent le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Apprenez-en davantage sur la manière dont le SOPK peut entraîner l’apparition du diabète de type 2.Main

 

 

Acné (acné vulgaire)Acné (acné vulgaire)Acne (acne vulgaris)AFrenchDermatologyPre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)SkinSkinConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2015-01-14T05:00:00ZMiriam Weinstein, MD, FRCPC8.0000000000000059.00000000000001487.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Renseignez-vous au sujet des différents types et causes de l'acné et comment ils peuvent être traités.</p><p>​​L’acné, dont le nom scientifique est l’acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès l’âge de 12 ans, et persiste souvent à l’âge adulte. On parle aussi de « boutons » pour désigner l’acné.<br></p><h2>À retenir</h2><ul><li>L’acné vulgaire est la maladie de la peau la plus répandue chez les adolescents.</li><li>L’acné est une atteinte profonde de la peau, et sa gravité ainsi que l’efficacité du traitement varient d’une personne à l’autre.</li><li>L’acné entraîne la formation de comédons (points blancs et points noirs), de papules, de pustules ou même de nodules.</li><li>Le fait de tripoter, de pincer et de crever les boutons peut laisser des cicatrices.</li><li>L’acné peut être contenue à l’aide de traitements appropriés. Demandez à votre médecin ou à votre dermatologue quels traitements sont indiqués pour vous.<br></li></ul><h2>Quelles sont les causes de l’acné?</h2> <figure><span class="asset-image-title">Anatomie de la peau</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_skin_anatomy_FR.jpg" alt="L’emplacement des poils, de la glande sébacée, de la glande sudoripare et des vaisseaux sanguins de la peau" /><figcaption class="asset-image-caption">Les papules sont des bosses rouges douloureuses causées par l’inflammation des follicules pileux.</figcaption> </figure> <p>La peau est formée de nombreuses couches de tissus renfermant des poils, des glandes, des muscles, des récepteurs sensoriels et des vaisseaux sanguins. Durant la puberté, des hormones d’un groupe appelé androgène sont libérées. Les hormones androgènes permettent aux glandes sébacées de la peau de sécréter une substance huileuse portant le nom de sébum. L’acné est en partie causée par cette surproduction de sébum qui survient naturellement durant l’adolescence.</p><p>La sécrétion de quantités normales de sébum empêche le dessèchement de la peau et des poils. Cependant lorsqu’elle est excessive, cette huile peut se mélanger aux cellules cutanées mortes et obstruer les follicules pileux (minuscules canaux où les poils prennent naissance) et les pores (orifices cutanés d’où sortent les poils).</p><p>Une bactérie courante vivant dans la peau appelée <em>Propionibacterium acnes</em> peut parfois favoriser la formation d’acné en provoquant une inflammation. L’acné signale aux globules blancs de se diriger vers la zone touchée. Cela y endommage le tissu et y provoque une réaction inflammatoire, une enflure et une infection.</p><p>L’acné entraîne une rougeur et une inflammation persistantes, particulièrement sur le visage, le cuir chevelu, le dos et la poitrine, où la quantité de sébum est la plus abondante.</p><p>L’acné varie de légère à grave selon le type de boutons qui se forment. Les différents types d’acné sont:</p><ul><li>les comédons,</li><li>les papules,</li><li>les pustules,</li><li>les nodules.</li></ul><p>Les comédons sont des pores obstrués par le sébum et des cellules cutanées mortes. Ils peuvent être ouverts (« points noirs ») ou recouverts de peau (« points blancs »).</p><p>Comme les points noirs ne sont généralement pas proéminents, ils ne peuvent pas être éliminés en se lavant normalement le visage.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Comédon ouvert (point noir)</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_blackhead_FR.png" alt="Vue transversale de la peau avec un sébum oxydé causant un aspect noirâtre à la surface et la vue en surface des points noirs" /><figcaption class="asset-image-caption">Le pore où se loge le point noir est ouvert. Quand le sébum vient en contact avec l’air, l’exposition à l’oxygène lui donne un aspect noirâtre.</figcaption> </figure> <p>Un point blanc est légèrement surélevé, mais il n’entraîne aucune réaction inflammatoire.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Comédon fermé (point blanc)</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_whitehead_FR.png" alt="Vue transversale de la peau avec un sébum piégé et le pore obstrué et une vue en surface des points blancs" /><figcaption class="asset-image-caption">Les points blancs se forment quand les pores sont obstrués par le sébum et des cellules cutanées mortes. Le sommet du pore d’un point blanc n’est pas ouvert.</figcaption> </figure> <p>Les papules sont de petites bosses dures de couleur rouge. Lorsqu’elles se présentent en grappes, elles peuvent être rugueuses comme du papier sablé au toucher. Des globules blancs pénètrent dans le follicule, ce qui entraîne une inflammation.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Papule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_papule_FR.png" alt="Vue transversale de la peau avec l’inflammation et les globules blancs autour du sébum et une vue en surface des papules" /><figcaption class="asset-image-caption">Les papules sont des bosses rouges douloureuses causées par l’inflammation des follicules pileux.</figcaption> </figure> <p>Les globules blancs dans les papules qui émergent à la surface de la peau se présentent sous forme de pustules. Les pustules sont des lésions circulaires rouges, dont le centre surélevé est jaunâtre ou blanc. Elles sont remplies de pus, lequel se forme sous l’effet de l’inflammation et contient des globules blancs, des cellules cutanées mortes et des bactéries.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Pustule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_pustule_FR.png" alt="Vue transversale du pus sous le peau et le déplacement des globules blancs vers la surface, et la vue en surface des pustules" /><figcaption class="asset-image-caption">Les pustules sont ce qu'on appelle communément les boutons. Elles se forment quelques jours après que les globules blancs dans les papules apparaissent à la surface de la peau.</figcaption> </figure> <p>En grossissant, les papules ou pustules peuvent aggraver l’inflammation de la peau environnante. Elles peuvent alors se transformer en nodules qui sont des bosses rouges profondes et rondes dont le diamètre peut varier de 6 à 20 mm. Ces bosses sont aussi parfois appelées kystes.</p><p>Les nodules sont causés par la rupture de follicules pileux enflammés situés dans les couches profondes de la peau. Ils peuvent élancer et être douloureux, même si on ne les touche pas.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Nodule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_nodule_FR.png" alt="Vue transversale de la peau avec du pus et d’inflammation et une grosse bosse enflée, et la vue en surface d’une nodule" /><figcaption class="asset-image-caption">Les nodules sont souvent de grandes dimensions, rouges, enflammés et douloureux au toucher.</figcaption> </figure><h2>Répercussion psychologique de l’acné</h2> <p>L’acné peut nuire fortement à la qualité de vie, particulièrement chez les adolescents. Les réactions peuvent varier d’une détresse minime à une dépression plus importante, un état d’anxiété et, bien que moins couramment, à des pensées suicidaires ou à l’automutilation. C’est pourquoi il est important de traiter l’acné.</p> <h2>Traitement de l’acné</h2> <p>Le traitement varie selon le type d’acné et sa gravité. Un traitement efficace permettra d’atténuer les éruptions futures et d’améliorer l’apparence de la peau. Il est important que vous gardiez à l’esprit que le traitement peut exiger jusqu’à six semaines avant que vous commenciez à observer des améliorations.</p> <p>Votre médecin ou votre dermatologue vous recommandera généralement des traitements topiques (produits appliqués directement sur la peau), bien qu’il puisse parfois prescrire un traitement oral (médicament pris par la bouche).</p> <h3>Nettoyage de la peau</h3> <p>L’acné est une atteinte profonde de la peau. Se laver régulièrement le visage favorise l’élimination des cellules cutanées mortes et de l’excès d’huile, mais cela n’a que peu d’effets pour ce qui est de la prévention ou de la prise en charge de l’acné.</p> <p>Si vous avez de l’acné, ne vous frottez pas le visage en vous lavant, car cela peut aggraver l’inflammation et l’irritation. Lavez-vous délicatement le visage à l’eau tiède. Vous pouvez aussi vous servir d’un nettoyant doux si vous le souhaitez.</p> <h3>Rétinoïdes topiques</h3> <p>Les rétinoïdes topiques débarrassent les pores des comédons et favorisent l’élimination des cellules mortes. Ils peuvent aussi réduire l’inflammation.</p> <p>Ces produits peuvent cependant avoir un certain nombre d’effets secondaires, dont les suivants : légère irritation, rougeur (érythème), sécheresse, desquamation (peau qui pèle) et sensibilité aux rayons du soleil. Si vous êtes enceinte ou songez à le devenir, consultez votre médecin ou votre dermatologue avant d’utiliser des rétinoïdes topiques, car ils sont contre-indiqués durant la grossesse.</p> <p>Évitez les traumatismes de la peau dus, entre autres, à l’épilation à la cire ou à l’exfoliation (par exemple, soins esthétiques du visage) pendant un traitement aux rétinoïdes.</p> <p>Les rétinoïdes topiques courants se présentent sous forme de crème et de gel. Les avantages des deux formes varient selon la gravité de l’acné et le degré de sensibilité de la peau. De nombreuses formulations et concentrations sont aussi disponibles. Par conséquent, comme aucun produit n’est d’une plus grande efficacité, votre médecin vous prescrira le rétinoïde qui vous convient le mieux.</p> <h3>Antimicrobiens topiques</h3> <p>Les antimicrobiens topiques servent à tuer les bactéries favorisant la réaction inflammatoire. Ils agissent aussi directement sur l’inflammation. L’un de ces antimicrobiens, le peroxyde de benzoyle, est offert en vente libre. Au contact de la peau, le peroxyde de benzoyle libère de l’oxygène, alors que <em>P. acnes</em> ne peut pas survivre en présence de cet élément.</p> <p>Il faut appliquer le peroxyde de benzoyle avec prudence. Puisqu’il s’agit d’un agent de blanchiment puissant, il peut endommager les tissus des vêtements. Votre pharmacien pourra répondre à toutes vos questions.</p> <h3>Antibiotiques oraux</h3> <p>Des antibiotiques oraux (pris par la bouche) sont parfois prescrits pour traiter l’acné grave, en particulier dans les cas où celle-ci s’est répandue sur le dos et la poitrine. Tout comme le permettent les traitements topiques, les antibiotiques oraux réduisent l’inflammation.</p> <p>Les antibiotiques oraux peuvent aussi faire cesser la multiplication de P. acnes. Toutefois, puisque les bactéries peuvent développer une résistance à ces médicaments, on ne doit en faire qu’un usage limité.</p> <h3>Combinaison de traitements</h3> <p>Le fait de combiner deux produits anti-acné peut être efficace. Par exemple, on peut à la fois avoir recours à un rétinoïde topique et à une crème ou un gel antimicrobien. Ces substances peuvent être réunies en un seul produit ou peuvent être utilisées séparément. On pourrait, par exemple, appliquer un antimicrobien topique le matin et un rétinoïde topique le soir.</p> <p>Les médicaments pris oralement peuvent aussi être assortis à un traitement topique.</p> <p>La plupart des gens traités aux moyens de médicaments oraux se servent également d’une crème ou d’un gel topique.</p> <p>Votre médecin ou votre dermatologue vous précisera quand et comment combiner les traitements anti-acné.</p> <h3>Isotrétinoïne orale</h3> <p>L’isotrétinoïne (connue sous le nom d’AccutaneMD en Amérique du Nord, de Clarus et d’Epuris au Canada et de RoaccutaneMD en Europe) est un composé chimique dérivé de la vitamine A. En règle générale, l’isotrétinoïne sert au traitement de l’acné nodulaire et cicatricielle grave car elle :</p> <ul><li>réduit la sécrétion de sébum,</li> <li>prévient la formation de comédons,</li> <li>agit comme un anti-inflammatoire,</li> <li>met fin à la production de <em>P. acnes</em> dans les follicules pileux et les glandes sébacées.</li></ul> <p>Toutefois, ce type de traitement doit faire l’objet d’une étroite surveillance étant donné que l'isotrétinoïne comporte un certain nombre d’effets secondaires. Parmi les plus courants, mentionnons la sécheresse de la peau, des lèvres, du nez et des yeux. Tous les effets secondaires disparaissent à la fin du traitement.</p> <p>Les effets indésirables du traitement à l'isotrétinoïne sont cependant plus marqués. Par exemple, l’isotrétinoïne peut nuire au développement du fœtus. Si vous êtes enceinte ou songez à le devenir, demandez à votre médecin ou à votre dermatologue quels sont les effets secondaires de l’isotrétinoïne. Ce traitement suscite aussi des préoccupations en ce qui concerne la dépression, la maladie intestinale inflammatoire et le foie.<br></p> <h3>Thérapie hormonale</h3> <p>Le traitement de l’acné à l’aide d’hormones féminines est efficace chez certaines femmes. Cela exige la prise d’un contraceptif oral (la pilule anticonceptionnelle). Ce traitement limite la sécrétion de sébum en réduisant la production d’hormones androgènes. On peut y combiner d’autres traitements topiques ou oraux.</p> <p>Le traitement hormonal de l’acné n’est pas recommandé pour toutes les femmes. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, consultez votre médecin ou votre dermatologue.</p><h2>Prévention des cicatrices</h2> <p>Sans traitement, certaines formes d’acné peuvent laisser des cicatrices. Comme il s’agit d’un problème complexe, il n’est pas toujours facile de prévoir quel type d’acné peut laisser des marques.</p> <p>Évitez de traumatiser la peau. Le fait de tâter, de pincer et de crever les boutons augmente les risques de cicatrices. La meilleure façon de prévenir les cicatrices est de bien traiter l’acné. Ce n’est pas que l’acné sévère qui exige un traitement. Peu importe l’importance de l’atteinte, faites-vous traiter.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/acne_vulgaris.jpgMain
Allergie aux arachidesAllergie aux arachidesPeanut allergyAFrenchAllergyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyImmune systemConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversNA2014-12-18T05:00:00ZVy​ Kim, MD, FRCPC;Anna Kasprzak, RNHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Une allergie aux arachides est une réaction à vie aux protéines des arachides. Découvrez comment aider votre enfant à la gérer.<br></p><h2>Qu’est-ce qu’une allergie aux arachides?</h2><p>Une allergie aux arachides se produit quand le corps réagit aux protéines contenues dans les arachides. Cette allergie est traitée à part des autres allergies aux noix. Alors que les noix poussent dans les arbres, les arachides (comme les haricots, les pois et les lentilles) appartiennent à la famille des légumineuses et croissent sous la terre.</p><h2>Si mon enfant est atteint d’une allergie aux arachides, doit-il éviter toutes les autres noix? </h2><p>Les personnes qui sont allergiques aux arachides peuvent ne pas être allergiques aux noix. Cependant, une personne peut être allergique aux deux.</p><h2>À quel point une allergie aux arachides est-elle grave?</h2><p>Une allergie aux arachides peut causer une anaphylaxie, une réaction allergique grave et qui peut mettre la vie en danger.</p><p>Certains enfants sont sensibles au point qu’inhaler une petite quantité de protéines d’arachide (par exemple, la présence dans l’air d’une infime quantité d’arachides écalées) peut déclencher une réaction. Cependant, une personne atteinte d’une allergie aux arachides ne développera pas de symptômes lorsqu’elle est exposée à l’arôme des arachides, dans le beurre d’arachides, par exemple. L’arôme peut déclencher une réponse chez un enfant atteint d’une allergie aux arachides par la peur des arachides, mais ce ne sont pas les mêmes symptômes physiques de l’allergie.</p><h2>Mon enfant sera-t-il toujours atteint d’une allergie aux arachides?</h2><p>Une allergie aux arachides peut être grave et permanente.</p><h2>Autres noms donnés aux arachides</h2><p>Les arachides peuvent se retrouver sous différents noms dans la liste des ingrédients. Apprendre à reconnaître ces noms peut vous aider à déceler des sources d’arachides cachées dans les aliments.</p><p>Lorsque vous achetez des aliments emballés, vérifiez toujours la liste des ingrédients au magasin et une seconde fois lorsque vous arrivez à la maison. C’est aussi une bonne idée de vérifier les ingrédients chaque fois que vous achetez l’aliment au cas où la recette aurait été modifiée. Vous pouvez aussi appeler le fabricant afin de vérifier si on a modifié la recette.</p><p>Le tableau suivant énumère quelques façons de nommer les arachides. Consultez-le lorsque vous faites l’épicerie ou que vous appelez le fabricant de l’aliment.</p><table class="akh-table"><tbody><tr><td>Huile d'arachides</td><td>Noix d'accompagnement</td></tr><tr><td>Cacahuètes</td><td>Cacahuètes bouillies</td></tr><tr><td>Pinottes<br></td><td></td></tr></tbody></table><h2>À retenir</h2><ul><li>Une allergie aux arachides peut être permanente et peut causer une anaphylaxie, une réaction allergique grave et qui peut mettre la vie en danger.</li><li>Comme elles font partie de la famille des légumineuses, les arachides sont traitées comme un allergène différent des noix.</li><li>Plusieurs produits différents contiennent des arachides, y compris les produits de boulangerie, les currys, les rouleaux impériaux, les céréales à déjeuner, le chocolat, les sauces et les protéines à base de plantes ou protéines végétales hydrolysées.</li><li>Afin de prévenir une réaction allergique, lisez toujours les étiquettes des produits alimentaires, évitez certains aliments si vous n’êtes pas certain des ingrédients qu’ils contiennent et évitez d’utiliser des ustensiles ou des contenants qui pourraient avoir été en contact avec des arachides.</li><li>Si l’alimentation de votre enfant est limitée en raison de son allergie aux arachides, un nutritionniste peut vous conseiller afin d’équilibrer son alimentation.</li></ul><h2>Sources d’arachides potentielles</h2><p>Les arachides sont intégrées à un éventail de plats, d’aliments emballés et de grignotines. Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques-uns des nombreux produits alimentaires contenant des arachides.</p><table class="akh-table"><tbody><tr><td>plats africains, chinois, indonésiens, mexicains, thaïlandais et vietnamiens, des currys, des chilis, des rouleaux impériaux ou des satays, par exemple;</td><td>noix artificielles (des arachides qui ont été altérées afin de ressembler et d’avoir le même goût que des amandes, des pacanes et des noix), comme les noix de mandelona ou les Nu-Nuts;​</td></tr><tr><td>les produits de boulangerie et les mélanges à pâtisserie;</td><td>céréales à déjeuner et muesli;</td></tr><tr><td>chocolat et autres grignotines;</td><td>desserts;</td></tr><tr><td>aliments frits;</td><td>hydrolysées (les arachides peuvent en être la source);</td></tr><tr><td>noix écalées, beurre de noix;</td><td>huile d’arachides;</td></tr><tr><td>soupes, sauces et jus de viande.</td><td></td></tr></tbody></table><h2>Réduire le risque de contamination croisée</h2><p>La contamination croisée se produit lorsqu’une substance inoffensive entre en contact avec une substance nocive, un allergène potentiel ou une bactérie nuisible, par exemple. Si les substances se mélangent, la substance nocive altère l’autre substance, la rendant non sécuritaire à la consommation.</p><p>Les allergènes alimentaires peuvent contaminer d’autres aliments lorsque, par exemple, les mêmes contenants, ustensiles ou poêles entrent en contact avec une variété d’aliments.</p><p>Les contenants d’aliments en vrac entraînent un risque élevé de contamination croisée puisqu’ils sont souvent utilisés pour différents produits.</p><p>Assurez-vous d’éviter d’utiliser des ustensiles ou des contenants qui pourraient être entrés en contact avec des aliments pouvant causer des allergies et informez-vous des contaminations croisées possibles lorsque vous mangez à l’extérieur.</p><h2>Comment puis-je m’assurer que mon enfant reçoit tous les nutriments nécessaires s’il doit éviter les arachides?</h2><p>Les principaux nutriments contenus dans les arachides sont les protéines, les acides gras oméga 3, les fibres, le magnésium, le phosphore, le potassium, le folate et la vitamine E. Votre enfant peut tout de même obtenir ces nutriments même s’il doit éviter les arachides.</p><h3>Les nutriments présents dans les arachides que l’on retrouve dans d’autres aliments</h3><table class="akh-table"><thead><tr><th>Nut​rime​nt</th><th>Où le trouver</th></tr></thead><tbody><tr><td>Protéine</td><td>Viande, poisson, volaille, œufs, fromage, lait, légumineuses et soya.</td></tr><tr><td>​Oméga 3</td><td>Saumon, thon, maquereau, huile de lin, noix, edamame (graines de soya), graines de radis, œufs oméga 3 enrichis de DHA.</td></tr><tr><td>Fibre</td><td>Légumes, fruits, grains entiers.</td></tr><tr><td>Magnésium</td><td>Germe de blé, pois, graines de citrouille, de courges ou de sésame.</td></tr><tr><td>Phosphore​</td><td>Germe de blé, son de riz. son de blé, fromage, légumineuses, sardines, tempeh.</td></tr><tr><td>Potassium​</td><td>Bananes, papaye, patate douce, légumes verts feuillus, lait, yogourt, légumineuses (haricots blancs, haricots pinto, haricots noirs), lentilles, pois chiches, bœuf, porc, poisson.</td></tr><tr><td>​Folate</td><td>Légumes feuillus verts, légumineuses (haricots blancs, haricots pinto, haricots rouges, pois chiches) et lentilles</td></tr><tr><td>Vitamine E​</td><td>Épinard, poivron rouge, bette à carde, céréale de germe de blé, œuf, graines de tournesol.</td></tr></tbody></table><h2>Quand consulter un nutritionniste à propos d’une allergie aux arachides</h2><p>Si vous avez retiré plusieurs aliments de l’alimentation de votre enfant en raison d’une allergie aux arachides ou aux noix vous devriez consulter un nutritionniste. Il peut examiner les aliments que votre enfant a conservés dans son alimentation afin de vérifier s’il obtient les nutriments dont il a besoin. Si nécessaire, il peut recommander des aliments de remplacement que votre enfant peut manger en toute sécurité.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/peanut_allergy.jpgAllergie aux arachidesMain
Angine streptococciqueAngine streptococciqueStrep throatAFrenchInfectious DiseasesPreschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years)Mouth;Trachea;EsophagusMouth;Esophagus;TracheaConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Fever;Sore throat2014-08-14T04:00:00ZShawna Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng7.0000000000000066.0000000000000892.000000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’angine streptococcique est une infection de la gorge causée par la bactérie streptocoque. Renseignez-vous sur la façon de prendre soin de votre enfant.<br></p><h2>En quoi consiste l'angine streptococcique?</h2><p>L’angine streptococcique est une infection de la gorge causée par une forme de bactérie appelée streptocoque. </p><p>L’angine streptococcique est plus courante chez les enfants de quatre à huit ans, et elle est rare chez les enfants de moins de deux ans. </p><p>Le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A (SBGA) constitue la principale bactérie à l’origine de cette infection. Cette bactérie peut aussi entraîner des complications dans d’autres parties de l’organisme.<br></p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>La fièvre et le mal de gorge constituent les principaux symptômes de l’angine streptococcique.</li> <li>Si vous soupçonnez que votre enfant souffre d'une angine streptococcique, amenez-le chez le médecin pour un prélèvement de gorge.​</li> <li>Il est très important de donner tous les antibiotiques prescrits à votre enfant afin de prévenir une récidive et des complications.</li> <li>Servez des aliments mous et des boissons froides à votre enfant et, au besoin, donnez-lui des analgésiques pour soulager la douleur.</li> <li>Assurez-vous que tous les autres membres de la famille ainsi que les autres personnes que votre enfant fréquente consultent leur médecin s’ils présentent des symptômes de l’infection.</li> </ul><h2> Signes et symptômes de l’angine streptococcique<br></h2><p>Les symptômes de l’angine streptococcique sont semblables à ceux d’un mal de gorge causé par un virus ou d’autres maladies. Voici les symptômes les plus courants :</p><ul><li> <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=30&language=French">fièvre</a>,</li><li>mal de gorge,</li><li>ne pas vouloir boire ou manger à cause de la douleur,</li><li>difficulté à avaler,</li><li>amygdales rouges et enflées, parfois couvertes d’une substance jaune-blanc.</li></ul><p>Certains enfants peuvent présenter d’autres symptômes comme un <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=29&language=French">mal de tête</a>, la nausée, des vomissements et des douleurs abdominales et musculaires. </p><h2>Prévenir la propagation de l’infection​</h2> <p>Comme l’angine streptococcique se propage facilement, votre enfant risque de la transmettre aux autres membres de la famille et à ses camarades de classe. Tout enfant ou adulte habitant votre domicile qui présente des symptômes de l’infection dans les cinq jours qui suivent le diagnostic chez votre enfant devrait consulter un médecin pour un prélèvement de gorge. </p> <p>Votre enfant ne sera plus contagieux 24 heures après avoir commencé à prendre les antibiotiques. Il pourra donc retourner à l'école à ce moment s'il se sent mieux.</p> <h3>Pour prévenir la propagation de l'infection, votre enfant :</h3> <ul><li>doit <a href="/Article?contentid=1981&language=French">se laver les mains</a> avec de l’eau chaude et du savon ou un désinfectant à base d’alcool servant à cette fin,</li> <li>ne doit pas partager ses verres ou ses autres ustensiles de table avec ses amis ou ses camarades de classe (pour votre part, assurez-vous de laver les verres et les autres ustensiles de table que votre enfant utilise à l’eau chaude savonneuse ou au lave-vaisselle),</li> <li>doit éternuer dans son coude ou se couvrir la bouche et le nez lorsqu’il tousse,</li> <li>doit éviter les baisers et d’approcher le visage trop près de celui d’autres personnes jusqu’à ce que l’infection disparaisse.​</li> </ul> <h2>Comment l’angine streptococcique est-elle diagnostiquée? </h2> <p>Pour déterminer la cause du mal de gorge de votre enfant, le médecin effectuera un prélèvement des sécrétions de sa gorge en frottant un écouvillon (bâtonnet ouaté long et mince) le long des parois latérales et à l’arrière de celle-ci. L’écouvillon sera ensuite acheminé au laboratoire où un test sera réalisé afin de savoir si l’infection est due au SBGA. Votre médecin obtiendra​ les résultats au bout d’une journée ou deu​x. </p> <p>Certaines cliniques médicales peuvent avoir recours à un test de dépistage rapide (dont on obtient les résultats en quelques minutes) pour déterminer si une personne est atteinte d’angine streptococcique. Cette technique n’est utile que s’il révèle la présence de la bactérie streptocoque (ce qui s’appelle un résultat positif), car un résultat négatif n’exclut pas le diagnostic d’angine à streptocoque. Un prélèvement de la gorge devrait toujours être effectué pour vérifier le résultat.</p> <p>Un prélèvement de la gorge est très important au diagnostic de l’angine streptococcique, car ses symptômes sont similaires à ceux de la <a href="/Article?contentid=748&language=French">pharyngite virale</a>, qui ne peut pas être traitée au moyen d’antibiotiques.</p><h2>Comment l’angine streptococcique est-elle traitée? </h2> <p>Si le prélèvement de gorge est positif, c’est-à-dire qu’il confirme la présence du SBGA, le médecin prescrira des antibiotiques oraux (pris par la bouche) à votre enfant. Même si l’angine streptococcique peut disparaître seule, l’infection au SBGA non traitée peut entraîner des complications. </p> <h2>Complications de l’angine streptococcique </h2> <h3>Abcès de la gorge</h3> <p>Une des complications de l’angine streptococcique consiste en la formation d'un abcès dans la gorge (accumulation de pus dans les tissus de la gorge). Les symptômes habituels d’un abcès sont une forte fièvre, une voix caverneuse, des difficultés à ouvrir la bouche, la production accrue de salive et de bave et l’enflure du cou. Si vous observez ces symptômes, consultez un médecin. </p> <h3>Fièvre rhumatismale </h3> <p>Une autre complication de l’angine streptococcique qui est toutefois rare est la fièvre rhumatismale. Celle-ci est une maladie pouvant toucher la peau, les articulations, le cœur et le cerveau. Le traitement de l’angine streptococcique au moyen d’antibiotiques prévient presque toujours cette maladie.</p> <h3>Autres complications </h3> <p>L’inflammation des articulations (arthrite) ou des reins sont d’autres complications possibles. La bactérie SBGA est aussi responsable de la <a href="/Article?contentid=751&language=French">scarlatine</a>.</p> <h2>Prendre soin de votre enfant à domicile </h2> <h3>Atténuer la fièvre et les douleurs </h3> <p>L’<a href="/Article?contentid=62&language=French">acétaminophène</a> ou l’<a href="/Article?contentid=153&language=French">ibuprofène</a> peut être utilisé pour calmer la fièvre ou la douleur. Ne donnez JAMAIS d'AAS (acide acétylsalicylique ou Aspirine) à un enfant. </p> <h3>Administrer tous les antibiotiques prescrits </h3> <p>La fièvre et le mal de gorge s’atténuent habituellement trois jours après le début de la prise d’antibiotiques. Toutefois, même si votre enfant semble se sentir mieux, il est très important qu’il prenne tous les antibiotiques prescrits. Cela permettra de prévenir la récurrence et les complications de l’infection ainsi que la résistance aux antibiotiques. </p> <h3>Proposer des aliments mous et des liquides à votre enfant </h3> <p>Il peut être douloureux pour un enfant qui est atteint d'angine streptococcique de manger et de boire. Voici des conseils qui vous permettront de mettre le vôtre plus à l’aise.</p> <ul> <li>Si votre enfant a du mal à avaler, donnez-lui des aliments mous faciles à absorber, comme de la soupe, de la crème glacée, de la crème-dessert (pouding) ou du yogourt.</li> <li>Faites-le boire quantité de liquides. Boire à petites gorgées à l’aide d’une paille ou d’une tasse à bec peut aussi l’aider.</li> <li>Si votre enfant a plus de 12 mois, essayez de lui donner une à deux cuillères à thé (5 à 10 ml) de miel pasteurisé pour apaiser le mal de gorge et réduire la toux.</li> <li>Les enfants plus âgés peuvent tenter de se gargariser avec de l'eau chaude salée.</li> </ul> <p>Les glaçons et les pastilles peuvent aussi procurer un certain soulagement chez les enfants plus âgés ou les adolescents. N’en donnez cependant pas aux tout-petits qui risquent de s’étouffer. </p><h2>Quand consulter un médecin </h2> <p>Communiquez avec le médecin habituel de votre enfant si : </p> <ul> <li>la fièvre ne disparaît pas dans les trois jours suivant le début de la prise des antibiotiques,</li> <li>vous observez chez lui des symptômes parmi les suivants : fièvre, éruption cutanée, enflure des articulations, présence de sang dans l’urine ou essoufflement.</li> </ul> <p>Amenez votre enfant au service des urgences le plus près ou composez le 911 :</p> <ul> <li>s’il est incapable de boire ou de manger, et s’il est en train de se déshydrater,</li> <li>s’il a de la difficulté à respirer.</li> </ul>strepthroathttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/strep_throat.jpgAngine streptococciqueMain
Douleur aiguë : Comment l’évaluer chez les nourrissons et les tout-petitsDouleur aiguë : Comment l’évaluer chez les nourrissons et les tout-petitsAcute pain: How to assess in infants and toddlersDFrenchPain/AnaesthesiaNewborn (0-28 days);Baby (1-12 months);Toddler (13-24 months)NANervous systemSymptomsAdult (19+) CaregiversPain2019-01-25T05:00:00ZRebecca Pillai Riddell, PhD, CPsychHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Découvrez comment la douleur aiguë de votre nourrisson ou tout-petit est évaluée à la maison et en milieu médical.</p><h2>Qu’est-ce qui cause la douleur aiguë chez les nourrissons et les tout-petits?</h2><p>Chez les nourrissons et les tout-petits, les causes courantes de douleur aiguë comprennent notamment :</p><ul><li>la poussée dentaire;</li><li>les chocs ou chutes;</li><li>les otites;</li><li>les injections de vaccins;</li><li>les ponctions du talon pour prélever un échantillon de sang;</li><li>les interventions telles que l’insertion d’un cathéter (tube mince) ou une ponction lombaire.</li></ul><p>​En règle générale, toute source de douleur chez des enfants plus âgés ou des adultes (comme l’insertion d’une aiguille ou d’un cathéter) sera aussi source de douleur pour votre nourrisson ou tout-petit. Ainsi, si votre jeune enfant subit une intervention que vous trouveriez douloureuse, son niveau de douleur sera vraisemblablement similaire, voire supérieur au vôtre.</p><p>En effet, il se peut que certaines interventions soient plus douloureuses pour les jeunes enfants, car leurs cerveaux ne peuvent pas encore les aider à tolérer la douleur, par exemple par la distraction. Ne sous-estimez en aucune circonstance l’angoisse de votre jeune enfant par rapport à la douleur, même s’il a une blessure ou une intervention que vous ne trouveriez pas douloureuse.</p><h2>À retenir​</h2><ul><li>Chez les nourrissons et les tout-petits, les causes courantes de douleur aiguë sont notamment la poussée dentaire, les chocs ou les chutes, et les injections de vaccins.</li><li>Les signes de douleur aiguë dans ce groupe d’âge comprennent l’irritabilité, les gémissements, les changements soudains dans l’expression du visage, et les gesticulations des bras ou des jambes.</li><li>En milieu médical, les fournisseurs de soins de santé évaluent la douleur en utilisant des outils standards et en contrôlant la fréquence cardiaque et le rythme respiratoire de votre bébé ainsi que ses niveaux d’oxygène.</li><li>N’hésitez pas à faire part de votre opinion et de vos préoccupations concernant la douleur de votre enfant à l’équipe de soins de santé.<br></li></ul><h2>Évaluation de la douleur aiguë à la maison</h2><p>Comme votre jeune enfant ne peut pas encore parler, les seuls indicateurs de son niveau de douleur sont la situation douloureuse dans laquelle il se trouve et son comportement. Dans ce cas, le contexte implique de réfléchir afin de déterminer si l’intervention serait douloureuse pour un enfant plus âgé ou pourrait être douloureuse pour un jeune enfant, même si elle ne l’est pas pour une personne plus âgée. D’après ces renseignements, vous devriez alors surveiller tout changement dans le comportement de votre enfant.</p><p>Voici les signes comportementaux d’une douleur aiguë :</p><ul><li>irritabilité;</li><li>changements brutaux dans l’expression du visage (par exemple, une grimace avec les yeux fermés et les sourcils bombés);</li><li>pleurs ou gémissements;</li><li>gesticulations ou agitation des bras ou des jambes;</li><li>changements dans l’alimentation, la façon de jouer, la structure du sommeil;</li><li>rigidité ou mollesse;</li><li>changements dans la respiration;</li><li>changements dans le mode d’interaction avec les personnes et les objets environnants.</li></ul><h2>Évaluation de la douleur aiguë en milieu médical</h2><p>À l’hôpital, l’équipe de soins de santé de votre enfant utilise un éventail d’outils visant à déterminer le degré de douleur éprouvé par un nourrisson.</p><p>Dans les unités néonatales de soins intensifs (UNSI), l’un des outils les plus courants pour l’évaluation de la douleur chez les nourrissons est le <a href="https://www.semanticscholar.org/paper/The-premature-infant-pain-profile-revised-%28PIPP-R%29:-Stevens-Gibbins/76e49d44432665d7dffd5a9a7a2fdd55466f7f32/figure/0" target="_blank">profil de douleur du bébé prématuré révisé (PIPP-R)</a>. Cet outil note bon nombre des comportements qu’un enfant pourrait présenter à la maison ainsi que les signes physiologiques (signes à l’intérieur du corps), notamment :</p><ul><li>la fréquence cardiaque de votre nourrisson;<br></li><li>sa saturation en oxygène (le taux d’oxygène dans son sang);</li><li>sa fréquence cardiaque.<br></li></ul><p>Pour les nourrissons et les enfants jusqu’à deux ans, les fournisseurs de soins de santé utilisent généralement <a href="http://www.olchc.ie/Healthcare-Professionals/Nursing-Practice-Guidelines/Pain-FLACC-Revised-June-2017.pdf" target="_blank">l’échelle FLACC (visage, jambes, activité, pleurs et consolabilité)</a>. Cet outil examine plusieurs des comportements décrits ci-dessus.</p><p>En milieu médical, l’équipe de soins de santé de votre enfant joue un rôle important dans la précision du niveau et de l’origine de la douleur, mais n’hésitez pas à lui faire part de votre opinion et de vos préoccupations concernant la douleur de votre enfant.</p><h2>Sites Web</h2><p> Réconforter votre bébé dans une unité de soins intensifs (Comforting Your Baby in Intensive Care, en anglais)<br> <a href="http://familynursing.ucsf.edu/comforting-your-baby-intensive-care" target="_blank">http://familynursing.ucsf.edu/comforting-your-baby-intensive-care<br></a></p><h2>Vidéos<br></h2><p> <a href="https://www.youtube.com/watch?v=9OgCQKOnn-I" target="_blank">Éducation d’un bébé : soulagement de la douleur</a> (3 min. 50 s.)<br> Stratégies psychologiques et physiques pour les parents en vue de réduire la douleur liée à la vaccination chez les nourrissons en bonne santé</p><p> <a href="https://www.youtube.com/watch?v=5Oqa1Fag5eQ" target="_blank">Réduction de la douleur liée à la vaccination chez les bébés</a> (13 min. 8 s.)<br> Conseils pour les parents afin d’aider des nourrissons en bonne santé à traverser l’épreuve de la vaccination</p><p> <a href="https://www.youtube.com/watch?v=-Y49FOGtmwo" target="_blank">Soulagement de la douleur de votre bébé : l’histoire d’une mère</a> (3 min. 7 s.)<br> Trois façons de réduire instantanément la douleur de votre nourrisson à l’UNSI</p><p> <a href="https://www.youtube.com/watch?v=3nqN9c3FWn8" target="_blank">Le pouvoir du toucher d’un parent</a> (2 min. 40 s.)<br> Les bienfaits de l’allaitement et du contact peau contre peau pour aider un nourrisson subissant une intervention douloureuse</p><p>Ce contenu a été développé par Rebecca Pillai Riddell, PhD, CPsych, OUCH Lab, York University, Toronto, en collaboration avec : Lorraine Bird, MScN, CNS, Fiona Campbell, BSc, MD, FRCA, Bonnie Stevens, RN, PhD, FAAN, FCAHS, Anna Tadio, BScPhm, PhD L’hôpital pour enfants de Toronto (Canada), The Hospital for Sick Children</p><h3>Références</h3><p>Anand, K.J.S. (2012). Assessment of neonatal pain. Dans J. A. Garcia-Prats & M. S. Kim (Eds.), UpToDate. UpToDate: Waltham, MA.</p><p>International Association for the Study of Pain (2010) Fact Sheet on Mechanisms of Acute Pain. <a href="https://s3.amazonaws.com/rdcms-iasp/files/production/public/Content/ContentFolders/GlobalYearAgainstPain2/AcutePainFactSheets/3-Mechanisms.pdf" target="_blank">https://s3.amazonaws.com/rdcms-iasp/files/production/public/Content/ContentFolders/GlobalYearAgainstPain2/AcutePainFactSheets/3-Mechanisms.pdf</a> [consulté le 29 mars 2018]</p><p>Mathew, P.J. et Mathew, J.L. (2003). Assessment and management of pain in infants. Postgraduate Medical Journal, 79(934), 438-443.</p><p>McGrath, P.J. (1985). CHEOPS: a behavioral scale for rating postoperative pain in children. Adv Pain Res Ther, 9, 395.</p><p>Merkel, S., Voepel-Lewis, T. et Malviya, S. (2002). Pain Assessment in Infants and Young Children: The FLACC Scale: A behavioral tool to measure pain in young children. AJN The American Journal of Nursing, 102(10), 55-58.</p><p>Ohlsson, A. et Shah, P.S. (2015). Paracetamol (acetaminophen) for prevention or treatment of pain in newborns. Cochrane Database Syst Rev, 6(6).</p><p>Pillai Riddell, R., Lisi, D., Campbell, L. (2013). Pain Assessment in Neonates. Dans Encyclopedia of Pain, 2<sup>e</sup> édition.</p><p>Pillai Riddell, R.R, Racine, N.M., Gennis H.G., Turcotte, K., Uman, L.S., Horton, R.E., Ahola Kohut, S., Hillgrove Stuart, J., Stevens, B. et Lisi, D.M. (2015). Non-pharmacological management of infant and young child procedural pain. Cochrane Database of Systematic Reviews, numéro 12. Art. n<sup>o</sup> : CD006275</p><p>Pillai Riddell, R., O'Neill, M., Campbell, L., Taddio, A., Greenberg, S., Garfield, H. (2018). The ABCDs of Pain Management: A Double-Blind Randomized Controlled Trial for a Brief Educational Video for Parents of Young Children undergoing Vaccination. <em>Journal of Pediatric Psychology.</em> Volume 43, numéro 3, 1<sup>er</sup> avril 2018, pages 224-233, <a href="https://doi.org/10.1093/jpepsy/jsx122" target="_blank">https://doi.org/10.1093/jpepsy/jsx122</a></p><p>Pillai Riddell, R.R., Racine, N.M., Gennis, H.G., Turcotte, K., Uman, L.S., Horton, R.E., ... et Lisi, D.M. (2015). Non‐pharmacological management of infant and young child procedural pain. The Cochrane Library.<br></p><p>Stevens, B., Yamada, J., Campbell-Yeo, M. Gibbins, S., Harrison D., Dionne, K., Taddio, A., McNar C Willan, A., Ballantyne, M., Widger, K., Sidani, S., Estabrooks, C., Synnes, A., Squires J., Victor, C. et Riahi, S. (2018). The minimally effective dose of sucrose for procedural pain relief in neonates: a randomized controlled trial. <a href="https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5824554/" target="_blank">BMC Pediatr</a>. 2018; 18: 85.</p><p>Stevens, B.J., Gibbins, S., Yamada, J., Dionne, K., Lee, G., Johnston, C. et Taddio, A. (2014). The premature infant pain profile-revised (PIPP-R): initial validation and feasibility. The Clinical journal of pain, 30(3), 238-243.</p><p>Stevens, B.J., Abbott, L.K., Yamada, J., Harrison, D., Stinson, J., Taddio, A. et Campbell, F. (2011). Epidemiology and management of painful procedures in children in Canadian hospitals. <em>Journal de l'Association médicale canadienne</em>, 183(7), E403-E410.</p><p>Stevens, B., Yamada, J., Lee, G.Y. et Ohlsson, A. (2013). Sucrose for analgesia in newborn infants undergoing painful procedures. Cochrane Database Syst Rev, 1(1).</p><p>Taddio, A., McMurtry, C.M., Shah, V., Riddell, R.P., Chambers, C.T., Noel, M. et Lang, E. (2015). Reducing pain during vaccine injections: clinical practice guideline. <em>Journal de l'Association médicale canadienne</em>, 187(13), 975-982.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/ear_infections_sore_throat_babies.jpgDouleur aiguë : Nourrissons et tout-petits Découvrez les façons de déterminer et d’évaluer la douleur aiguë, à la maison et en milieu médical, chez les enfants qui sont trop jeunes pour parler.Main

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.