AboutKidsHealth (FR) Home

AboutKidsHealth est un site d'éducation sur la santé, destiné aux enfants et aux adolescents, et aux personnes qui s'en occupent.

Explorez le menu pour en savoir plus sur les problèmes de santé courants et sur les maladies complexes.

 

 

Prébiotiques et probiotiquesPrébiotiques et probiotiquesPrebiotics and probioticsPFrenchGastrointestinalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Stomach;Small Intestine;Large Intestine/ColonStomach;Small intestine;Large intestineNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/J4K_belly_Bonanza_promo.png2016-10-19T04:00:00Z9.0000000000000047.0000000000000431.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Apprenez comment les prébiotiques et les probiotiques aident à garder votre intestin en santé et quels aliments sont de bonnes sources.<br></p><p>L'<a href="/article?contentid=1467&language=French">intestin</a>, contient des milliards de microorganismes qu’on appelle la flore intestinale et qui se composent de bactéries, de virus et de champignons. Les bactéries constituent une partie importante de cette flore. Certaines bactéries sont bonnes pour votre corps, car elles aident l’intestin à digérer certains types d’aliments et à créer certaines vitamines. Cependant, d’autres bactéries peuvent être nuisibles.</p> <p>Augmenter la quantité de bonnes bactéries peut être utile à :</p> <ul> <li>réduire la gravité et la durée de certaines formes de <a href="/Article?contentid=7&language=French">diarrhées </a> (p. ex., les <a href="/Article?contentid=820&language=French">diarrhées dues à un traitement antibiotique</a>);</li> <li>améliorer les symptômes de <a href="/Article?contentid=295&language=French">coliques</a> chez les nourrissons;</li> <li>améliorer les symptômes du <a href="/Article?contentid=823&language=French">syndrome du côlon irritable</a> (SCI)</li> <li>améliorer la <a href="/Article?contentid=6&language=French">constipation</a> et les ballonnements qui y sont liés;</li> <li>améliorer les symptômes associés à l’intolérance au lactose.</li> </ul> <p>Les prébiotiques et les probiotiques peuvent aider à améliorer l’équilibre entre les bonnes bactéries et les bactéries nuisibles.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les prébiotiques et les probiotiques favorisent la croissance d’une flore intestinale saine.</li> <li>Les prébiotiques se retrouvent naturellement dans la nourriture ou peuvent être obtenus sous la forme de suppléments.</li> <li>Les probiotiques se retrouvent naturellement dans les aliments fermentés ou peuvent être obtenus sous la forme de suppléments.</li> <li>Les sources de probiotiques ne sont pas toutes équivalentes.</li> </ul><h2>La différence entre prébiotiques et probiotiques</h2> <h3>Prébiotiques</h3> <p>Les prébiotiques sont constitués de matière non digestible issue des aliments qui soutient la croissance des bonnes bactéries déjà présentes dans votre intestin. Lorsqu’un prébiotique traverse l’intestin, il n’est pas digéré et devient de la nourriture pour les microorganismes vivant dans votre intestin; les prébiotiques aident les microorganismes à se reproduire. Le prébiotique est par la suite évacué par les selles.</p> <p>De bonnes sources alimentaires de prébiotiques comprennent :</p> <ul> <li>les asperges;</li> <li>les artichauts;</li> <li>les bananes;</li> <li>les petits fruits;</li> <li>les graines de lin;</li> <li>les oignons;</li> <li>l’ail;</li> <li>le poireau;</li> <li>les légumineuses;</li> <li>les grains entiers.</li> </ul> <p>D’autres prébiotiques que l’on retrouve sur le marché sont l’inuline et les fructooligosaccharides (FOS). L’inuline est une fibre alimentaire soluble composée de plusieurs sucres simples liés les uns aux autres. Les FOS sont des fibres sucrées, composée de multiples molécules de fructose combinées les unes aux autres.</p> <h3>Probiotiques</h3> <p>Les probiotiques sont les microorganismes vivants. Ce sont des suppléments alimentaires qui peuvent se présenter sous la forme de capsules, de cachets, de poudre, de liquides ou de gouttes. Ils se retrouvent aussi dans plusieurs aliments fermentés, dont les aliments suivants :</p> <ul> <li>les betteraves;</li> <li>le chou;</li> <li>le kéfir;</li> <li>le soya;</li> <li>le yogourt.</li> </ul> <p>Manger des probiotiques augmente la quantité de bonnes bactéries dans l’intestin.</p> <p> Les sources de probiotiques ne sont pas toutes équivalentes. Il existe des différences telles que :</p> <ul> <li>le type de probiotiques, aussi appelé souche. La souche des bactéries représente leur classification ou leur nom;</li> <li>le nombre de souches différentes à l’intérieur du même produit;</li> <li>la fabrication du probiotique, c.-à-d. l’aliment ou le médium dans lequel le microorganisme est cultivé;</li> <li>la concentration de probiotiques. C’est le nombre de microorganismes par portion. Les probiotiques doivent survivre à l’acidité de l’estomac et atteindre le côlon afin d’être bénéfiques. Ainsi, un plus grand nombre de microorganismes par portion a le potentiel d’offrir plus d’effets positifs;</li> <li>la durée de conservation et les exigences d’entreposage.</li> </ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Prebiotics_and_probiotics.jpgC'est bon pour le bedon! Suivez les aventures de Bleuet et de Pois vert, qui expliqueront à votre enfant le parcours des aliments dans son appareil digestif.Main
Fracture : comment traiter une fracture en motte de beurre du radius distalFracture : comment traiter une fracture en motte de beurre du radius distalFracture: How to treat a buckle fracture of the distal radiusFFrenchOrthopaedics/MusculoskeletalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Lower armBonesNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PST_splint_wrist_EN.jpg2017-02-16T05:00:00Z7.0000000000000075.00000000000001043.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Informez-vous sur les fractures en motte de beurre et sur la façon de les traiter avec une attelle.</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Fracture en motte de beurre du radius distal</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_fracture_buckle_FR.jpg" alt="Illustration d’un bras avec une fracture en motte de beurre du radius" /><figcaption class="asset-image-caption">La fracture en motte de beurre la plus courante chez les enfants se produit dans le radius distal. Parfois, un enfant aura également une fracture mineure du cubitus.</figcaption> </figure> <h2>Qu’est-ce qu’une fracture en motte de beurre?</h2><p>Une fracture en motte de beurre se produit lorsqu’un os « se tord » ou s’écrase légèrement sur lui-même. Le type le plus courant de fracture en motte de beurre chez les enfants se produit à l’avant-bras, près du poignet, en général après qu’ils tombent le bras tendu. La blessure touche le radius en particulier.</p></div></div></div><h2>Où se trouve le radius?</h2> <p>Le radius va du coude à la main. Il compose l’avant-bras avec le cubitus, l’os qui lui est parallèle.La partie « distale » du radius est la partie la plus éloignée du centre du corps, autrement dit la partie la plus proche du poignet.</p> <p>Les fractures en motte de beurre ne surviennent que chez les enfants et sont très courantes. Les os des enfants sont plus mous que ceux des adultes et sont capables de fléchir et de se comprimer sans se casser entièrement.Bien que l’os ne se casse pas entièrement, la fracture peut tout de même engendrer de la douleur.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Une fracture en motte de beurre du radius distal est une cassure partielle de l’os. Il s’agit de la fracture la plus courante chez les enfants.</li> <li>Presque tous les enfants se rétablissent très bien dans les quatre semaines qui suivent avec l’aide d’une attelle amovible en guise de protection qui permet de gérer la douleur.</li> <li>Votre enfant devrait éviter toute activité physique qui pourrait créer une nouvelle blessure du poignet pendant au moins trois semaines après le retrait de l’attelle (en général, six à huit semaines à partir de la date de la blessure).</li> <li>Rendez visite à votre médecin de famille dans les deux semaines suivant la blessure afin d’évaluer la guérison de la fracture en motte de beurre.</li> </ul><h2>Quand mon enfant devrait-il porter son attelle?</h2><p>Votre enfant devrait porter son attelle pendant la journée, mais il peut l’enlever au moment du bain. Pendant la première semaine, la majorité des enfants portent également l’attelle la nuit pour plus de confort, mais vous pouvez la retirer au coucher une fois qu’elle n’est plus nécessaire pour gérer la douleur.</p><h2>Comment est-ce que j’enlève l’attelle?</h2><p>Lorsque vous enlevez l’attelle :</p><ul><li>votre temps et faites très attention;</li><li>assurez-vous que votre enfant est calme;</li><li>laissez votre enfant remuer son poignet, doucement et lentement.</li></ul><h2>Est-ce que mon enfant peut retourner à l’école ou à la garderie avec son attelle?</h2><p>Votre enfant peut retourner à l’école ou à la garderie en portant son attelle le lendemain de sa fracture. Assurez-vous que le personnel est au courant que son bras est blessé, afin qu’il puisse prendre les mesures appropriées.</p><h2>Quand mon enfant sera-t-il de nouveau capable de remuer son poignet et sa main normalement?</h2><p>La plupart des enfants commencent à réutiliser leur poignet et leur main alors qu’ils portent encore leur attelle. Votre enfant pourrait utiliser son bras blessé à mesure qu’il guérit, mais il devrait le mettre au repos en cas de douleur.</p><h2>Quand mon enfant peut-il cesser de porter son attelle?</h2><p>Selon la guérison de votre enfant, habituellement celui-ci pourra cesser de porter l’attelle après deux ou trois semaines. Quelques enfants doivent porter l’attelle jusqu’à quatre à six semaines pour des raisons de confort.</p><p>Vous ne devriez retirer l’attelle complètement que lorsque le poignet de votre enfant n’est plus douloureux. S’il est toujours douloureux, remettez l’attelle en place pour une semaine supplémentaire. Répétez cette étape jusqu’à ce que la douleur disparaisse.</p><h2>Que devrais-je faire si mon enfant continue d’enlever son attelle?</h2><p>La première semaine, voire les deux premières semaines, après la blessure, essayez d’attacher les sangles de l’attelle avec du ruban adhésif.</p><p>Si votre enfant tente de retirer l’attelle après la deuxième semaine, qu’il semble ne pas avoir de douleur et qu’il veut utiliser son bras et sa main normalement, ne lui remettez pas l’attelle et surveillez-le. À ce stade, la fracture en motte de beurre est probablement guérie et votre enfant ne devrait pas se blesser une nouvelle fois, sauf s’il pratique un sport de contact. À quoi dois-je m’attendre une fois l’attelle enlevée?Il se peut que le bras de votre enfant soit légèrement raide à force d’être resté dans une attelle et que les mouvements de votre enfant soient mal assurés au début. Cela devrait passer, car l’enfant utilise plus son bras ou son poignet.</p><h2>À quoi dois-je m’attendre une fois l’attelle enlevée?</h2> <p>Il se peut que le bras de votre enfant soit légèrement raide à force d’être resté dans une attelle et que les mouvements de votre enfant soient mal assurés au début. Cela devrait passer, car l’enfant utilise plus son bras ou son poignet.</p> <h2>Une fois l’attelle enlevée, est-ce que mon enfant peut reprendre toutes ses activités physiques?</h2> <p>Les six premières semaines suivant la blessure, ou les trois premières semaines après le retrait de l’attelle, votre enfant devrait éviter l’éducation physique, les sports, l’escalade ou toute autre activité; s’il utilise une balançoire ou un toboggan, par exemple, il pourrait tomber et se blesser le poignet une nouvelle fois.</p> <h2>Quand mon enfant devrait-il voir un médecin concernant sa blessure? </h2> <p>Une fois que votre enfant quitte l’hôpital, il serait bon de consulter votre médecin de famille dans les deux semaines. Le médecin vérifiera que le poignet de votre enfant guérit correctement et il pourra aider à répondre aux questions éventuelles que vous vous posez sur les activités que votre enfant peut effectuer.</p> <h2>Que devrais-je faire avec l’attelle une fois que celle-ci sera enlevée?</h2> <p>Il vaut mieux rester prudent et garder l’attelle pendant quelques jours jusqu’à ce que vous soyez certain que votre enfant n’en a plus besoin.</p><h2>De quelle façon traite-t-on les fractures en motte de beurre du radius distal?</h2> <figure><span class="asset-image-title">Attelle</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PST_splint_wrist_EN.jpg" alt="" /> </figure> <p>Lorsque votre enfant arrive à l’hôpital avec un bras cassé, il sera examiné avec attention. Souvent, le médecin prescrira une radiographie pour vérifier si une blessure est présente.</p><p>S’il y a une fracture en motte de beurre du radius distal, le médecin recommandera de poser une attelle.</p><p>Le traitement idéal pour ce type de fracture est une attelle plutôt qu’un plâtre circulaire complet. Étant donné que les os ne sont que partiellement brisés, ils guérissent très bien en l’espace de quelques semaines grâce au soutien et à la protection apportés par une attelle. Une attelle facilite également les activités quotidiennes normales, par exemple les bains, et elle peut souvent épargner des visites supplémentaires chez le médecin.</p><p>Une fois traitée correctement, une fracture en motte de beurre ne cause aucun problème à long terme pour ce qui est des mouvements ou de l’aspect du bras ou du poignet de votre enfant.</p><h2>À quoi dois-je m’attendre les premiers jours suivant la blessure de mon enfant?</h2><p>Il se peut que votre enfant ait mal au poignet. Si votre enfant est souffrant à la maison, donnez-lui de l'<a href="/Article?contentid=153&language=French">ibuprofène</a> ou de <a href="/Article?contentid=62&language=French">l’acétaminophène​</a>, selon les indications de votre médecin.<br></p><p>Le poignet de votre enfant pourrait également être légèrement enflé en raison de la blessure des tissus et des os. Cette enflure disparaît généralement une à deux semaines plus tard. Les deux ou trois premiers jours, vous pouvez aider à réduire l’enflure en surélevant (soulevant) le bras blessé de votre enfant au-dessus de sa poitrine. Pour ce faire, demandez-lui de s’allonger et de placer son bras blessé sur un grand coussin ou oreiller.</p>Fracture en motte de beurre du radius distal La fracture en motte de beurre se produit lorsque l’os s’écrase légèrement sur lui-même. Découvrez comment poser une attelle pour la réduire.Main
Mal de têteMal de têteHeadacheMFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)HeadBrainConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Headache2019-07-22T04:00:00ZHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Bien des raisons peuvent être à l’origine des maux de tête de votre enfant. Renseignez-vous à leur sujet et sur les façons de contribuer au soulagement de la douleur. </p><h2>Qu’est-ce qu’un mal de tête?</h2> <p>Un mal de tête est une douleur ou une sensation pulsatile qui se manifeste dans l’une des régions de la tête. Les maux de tête sont courants chez les enfants et les adolescents.<br></p> <h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les maux de tête chez les enfants sont une source d’inconfort et peuvent préoccuper les parents. Ils sont rarement associés à des problèmes médicaux graves ou dangereux.</li> <li>Traiter les maux de tête légers en offrant du confort à votre enfant. Donnez-lui des médicaments en vente libre comme de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène.<br></li> <li>Un médecin peut aider à déterminer la cause des maux de tête récurrents ou persistants et évaluer si les maux de tête sont causés par un problème médical plus grave. <br></li> </ul><h2>Signes et symptômes du mal de tête</h2><p>Votre enfant peut se plaindre d’une douleur aiguë, d’une sensation pulsatile ou d’une douleur continue. La douleur peut se manifester dans l'un ou l'autre des côtés de la tête, ou les deux.</p><p>Observez et demandez à votre enfant de vous décrire tout symptôme associé à son mal de tête, par exemple :</p><ul><li>des modifications de la concentration, de la mémoire ou de l'élocution;</li><li>une faiblesse dans un bras ou une jambe; </li><li>des troubles de la vue ou de l’ouïe; </li><li>de la <a href="/Article?contentid=30&language=French">fièvre</a>; </li><li>une congestion, un écoulement nasal ou des douleurs musculaires; </li><li>des nausées ou des <a href="/Article?contentid=746&language=French">vomissements</a>;</li><li>un traumatisme ou un accident;</li><li>de la douleur à l'arrière de la tête.</li></ul><p>Notez tous les facteurs qui semblent déclencher les maux de tête, par exemple :</p><ul><li>un manque de sommeil;</li><li>avoir manqué un repas;</li><li>la <a href="/Article?contentid=776&language=French">déshydratation</a>;</li><li>le stress;<br></li><li>jouer à des jeux vidéo ou regarder la télévision pendant de longues périodes;<br></li><li>les menstruations chez les filles.</li></ul><h2>Causes des maux de tête</h2> <p>Les maux de tête peuvent être primaires ou secondaires. Les maux de tête primaires ne sont pas causés par un sérieux problème médical sous-jacent. Cette catégorie comprend les céphalées de tension et les migraines. </p> <h3>Céphalées de tension</h3> <p>On peut décrire la céphalée de tension comme la sensation d’avoir un bandeau serré autour de la tête. L’intensité de ces céphalées varie de légère à modérée et elles peuvent durer entre 30 minutes et plusieurs jours. Les nausées et les vomissements ne sont pas associés à ces maux de tête. Le traitement comprend l’appui moral et les analgésiques.</p> <h3>Migraines</h3> <p>Les enfants peuvent souffrir de migraines. Souvent, un ou plusieurs membres de la famille des enfants qui développent des migraines souffrent de migraines. Ces maux de tête sont habituellement récurrents, ce qui veut dire qu’ils reviennent encore et encore. Leur durée varie entre deux et 72 heures, et la douleur est souvent décrite comme une sensation pulsatile.</p> <p>Les migraines sont souvent accompagnées d’autres symptômes, dont les nausées, les vomissements, les douleurs abdominales et une sensibilité aux bruits et à la lumière. Leur intensité est sévère et elles entravent souvent les activités quotidiennes. Les symptômes s’aggravent avec l’activité et s’améliorent avec le repos.</p> <p>Il y a des médicaments qui peuvent prévenir les migraines et d’autres qui les traitent une fois déclenchées. Demandez à votre médecin des précisions au sujet de ces médicaments.<br></p> <h3>Maux de tête secondaires</h3> <p>Les maux de tête secondaires peuvent être provoqués par un autre problème médical dont souffre déjà votre enfant. Les causes possibles sont nombreuses, dont les suivantes :</p> <ul> <li>les infections bénignes (un rhume) ou importantes (la méningite); </li> <li>les <a href="/Article?contentid=804&language=French">allergies</a>; </li> <li>les effets des médicaments;</li> <li>une blessure ou un <a href="/Article?contentid=766&language=French">traumatisme crânien</a>; </li> <li>une infection des sinus;</li> <li>une tension artérielle élevée;</li> <li>des problèmes d’origine dentaire ou de l'ATM (articulation temporo-mandibulaire); </li> <li>l’exposition à des drogues ou à des toxines; </li> <li>les tumeurs cérébrales; </li> <li>une hémorragie cérébrale.</li> </ul><h2>Prendre soin à la maison de votre enfant souffrant d’un mal de tête </h2><p>Le mal de tête de votre enfant pourrait être causé par la faim. Offrez de la nourriture à votre enfant. Un somme ou du repos dans un endroit calme et paisible peut également contribuer à faire disparaître un mal de tête. </p><p>Si le mal de tête est particulièrement intense, vous pouvez lui donner des analgésiques comme de l’<a href="/Article?contentid=62&language=French">acétaminophène</a> ou de l’<a href="/Article?contentid=153&language=French">ibuprofène</a>. Si on a diagnostiqué une migraine ou des maux de tête récurrents à votre enfant, donnez-lui des analgésiques dès les premiers signes d’un mal de tête afin de le faire disparaître avant qu’il s’établisse.<br></p><h2>Se préparer à son rendez-vous </h2><p>Si votre enfant se plaint des maux de têtes récurrents, prenez un rendez-vous avec le médecin habituel de votre enfant. Avant le rendez-vous, notez les détails du mal de tête, par exemple :</p><ul><li>le type de douleur;</li><li>l'emplacement de la douleur (où elle se trouve);</li><li>la durée de la douleur (en minutes ou en heures);</li><li>le moment de la journée où votre enfant ressent la douleur (matin, après midi ou soir);</li><li>les facteurs déclencheurs (Est-ce qu’il y a une lumière vive? Est-ce pendant un certain cours à l’école?);</li><li>tout traitement qui contribue à diminuer la douleur.</li></ul><p>Dans le cas de maux de tête récurrents, le fait de noter ces renseignements sur un calendrier ou dans un « journal des maux de tête » peut aider le médecin à déceler les tendances. </p><h2>Quand demander de l’aide médicale</h2><p>Communiquez avec le médecin habituel de votre enfant si :</p><ul><li>les maux de tête isolés durent plus de 2 jours;</li><li>les maux de tête ne s’améliorent pas ou empirent, malgré l’utilisation d’acétaminophène, d’ibuprofène ou d’autres médicaments contre les maux de tête;</li><li>les maux de tête nuisent aux habitudes et aux routines de votre enfant comme jouer, aller à l'école, manger, boire ou dormir;</li><li>les maux de tête récurrents sont plus fréquents ou plus intenses que d’habitude;</li><li>les maux de tête récurrents ne s’améliorent pas à l’aide des traitements recommandés ou prescrits;</li><li>les maux de tête réveillent votre enfant la nuit et sont accompagnés de vomissements.</li></ul><p>Rendez-vous au service d’urgence le plus près ou composez le 9-1-1 si votre enfant présente les symptômes suivants :</p><ul><li>il éprouve une douleur aiguë dans la tête;</li><li>il souffre d’un mal de tête qui persiste ou qui empire à la suite d’un traumatisme crânien;</li><li>il est étourdi ou s’évanouit;</li><li>il a de la fièvre;</li><li>son cou est raide;</li><li>il éprouve des nausées ou vomit;</li><li>il a de la difficulté à parler ou est incompréhensible;</li><li>il éprouve de la faiblesse dans une partie de son corps;</li><li>il a de la difficulté à dormir;</li><li>il a des troubles de la vue.</li></ul>headachehttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/headache.jpgMal de tête Bien des raisons peuvent être à l’origine des maux de tête de votre enfant. Apprenez ce qu’ils sont et comment soulager la douleur. Main
Ibuprofène pour le soulagement de la fièvre ou de la douleurIbuprofène pour le soulagement de la fièvre ou de la douleurIbuprofen for Fever or PainIFrenchPharmacyNANANervous systemDrugs and SupplementsCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/ICO_DrugA-Z.png2019-06-15T04:00:00Z57.00000000000008.00000000000000913.000000000000Drugs (A-Z)Drug A-Z<p>Votre enfant doit prendre un médicament nommé « ibuprofène ». La présente fiche de renseignements explique comment agit léibuprofène, comment l'administre et quels effets secondaires ou quels problèmes pourrait ressentir votre enfant alors qu'il prend ce médicament.<br></p><p>Votre enfant doit prendre un médicament qui se nomme « ibuprofène ». La présente fiche de renseignements explique comment agit l'ibuprofène, comment l'administrer et quels effets secondaires ou quels problèmes pourrait ressentir votre enfant alors qu'il prend ce médicament.</p><h2>Avant de donner ce médicament à votre enfant</h2> <p>Avertissez votre médecin si votre enfant est allergique à l'ibuprofène ou à tout autre AINS, y compris l'AAS (aspirine).</p> <h3>Avisez votre médecin ou votre pharmacien si votre enfant souffre de l'une des affections suivantes car il pourrait s'avérer nécessaire de prendre des précautions avant d'administrer ce médicament à votre enfant :</h3> <ul><li>Asthme</li> <li>Maladie des reins ou du foie</li> <li>Ulcères à l'estomac ou maladie inflammatoire</li> <li>Saignements ou problèmes de coagulation</li> <li>Insuffisance cardiaque ou pression sanguine élevée</li></ul><h2>Comment administrer ce médicament à votre enfant</h2> <p>Suivez les instructions présentées ci-dessous lorsque vous donnez de l'ibuprofène à votre enfant :</p> <ul><li>Donnez ce médicament avec de la nourriture pour prévenir les maux d'estomac.</li> <li>Les comprimés à mâcher peuvent être écrasés et mélangés à de la nourriture ou ils peuvent être mâchés. Ils ne devraient pas être avalés entiers.</li> <li>Un liquide (gouttes, suspension) est disponible si votre enfant ne peut pas avaler de comprimés. Agitez lasuspension avant de l'utiliser.</li> <li>Les enfants qui ont des sondes d'alimentation peuvent également utiliser le liquide. Rincez la sonde d'alimentation avant et après la prise du médicament.</li> <li>Mesurez les doses de liquide avec soin. Utilisez le dispositif de mesure fourni avec le médicament. Si aucun dispositif de mesure n'est fourni, procurez-vous une seringue, un compte-gouttes pour médicaments, une cuillère pour médicaments ou une tasse pour médicaments (uniquement pour les enfants plus âgés) auprès de votre pharmacien.</li></ul><h2>Que faire si votre enfant manque une dose?</h2> <ul><li>Donnez-lui la dose manquée dès que vous y pensez.</li> <li>S'il est presque l'heure de la dose suivante, sautez la dose manquée et donnez la dose suivante à l'heure prévue. Laissez au moins 6 heures s'écouler entre les doses.</li> <li>Ne donnez pas 2 doses à votre enfant afin de compenser pour la dose manquée.</li></ul><h2>Après combien de temps les effets commenceront-ils à se manifester?</h2> <p>Votre enfant pourrait se sentir mieux peu de temps après avoir commencé à prendre ce médicament pour soulager sa fièvre ou sa douleur.</p><h2>Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament?</h2> <p>Votre enfant pourrait développer certains des effets secondaires suivants alors qu'il prend de l'ibuprofène. Consultez le médecin de votre enfant si ce dernier continue d'afficher un ou plusieurs des effets secondaires suivants, s'ils ne disparaissent pas ou s'ils le dérangent :</p> <ul><li>Mal à l'estomac</li> <li>Nausées et vomissements</li> <li>Diarrhée (selles liquides) ou constipation</li></ul> <p>Téléphonez au médecin pendant les heures de bureau sivotre enfantaffiche des saignements ou des ecchymoses inhabituels.</p> <h3>La plupart des effets secondaires suivants ne sont pas courants et pourraient laisser présager un problème grave. Téléphonez immédiatement au médecin de votre enfant ou rendez-vous à la salle d'urgence avec votre enfant si ce dernier affiche l'un ou plusieurs des signes suivants :</h3> <ul><li>Selles noires, poisseuses ou qui contiennent du sang</li> <li>Éruption cutanée ou tout autre signe de réaction allergique</li> <li>Sang dans l'urine</li> <li>Respiration sifflante ou difficulté à respirer</li></ul><h2>Mesures de sécurité à prendre lorsque votre enfant utilise ce médicament</h2> <p>Parlez à votre médecin ou à votre pharmacien si votre enfant est allergique à la tartrazine (jaune tartrique) ou s'il est atteint de phénylcétonurie (PCU) car ce médicament peut contenir de la tartrazine ou de la phénylalanine.</p> <p>Certains médicaments ne devraient pas être pris en même temps que l'ibuprofène ou, dans certains cas, il pourrait s'avérer nécessaire d'ajuster la dose d'ibuprofène ou celle de l'autre médicament. Il est important d'informer votre médecin et votre pharmacien de tout autre médicament que prend votre enfant (médicaments sur ordonnance, médicaments sans ordonnance, produits à base d'herbes médicinales ou produits naturels) y compris des anticoagulants (comme la warfarine), la cyclosporine et le tacrolimus, le méthotrexate, des diurétiques ou d'autres médicaments pour le cœur.</p><h2>Autres renseignements importants au sujet de ce médicament</h2><ul><li>Dressez la liste de tous les médicaments que prend votre enfant et montrez cette liste au médecin ou au pharmacien.</li><li>Ne partagez pas les médicaments de votre enfant avec d'autres personnes. Ne donnez jamais les médicaments d'une autre personne à votre enfant.</li><li>Assurez-vous de toujours avoir des réserves suffisantes d'ibuprofène pour les fins de semaine, les jours fériés et les vacances. Téléphonez à la pharmacie pour renouveler votre prescription au moins 2 jours avant d'avoir épuisé tous les médicaments afin de renouveler la prescription.</li><li>Conservez l'ibuprofène à température ambiante dans un endroit frais, sec et à l'abri des rayons du soleil. NE le conservez PAS dans la salle de bain ou dans la cuisine.</li><li>Ne conservez pas les médicaments périmés. Demandez à votre pharmacien quelle est la meilleure façon de disposer des médicaments périmés ou excédentaires.<br></li></ul>Comment donner l'ibuprofène Découvrez comment agit l'ibuprofène, comment l'administrer et quels problèmes pourrait ressentir votre enfant alors qu'il prend ce médicament. Main
Prise de la températurePrise de la températureTemperature takingPFrenchNAChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)Feverhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_temperature_oral_EN.jpg2016-04-27T04:00:00Z7.0000000000000067.00000000000001422.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p> Découvrez comment bien prendre la température de votre enfant quand il a de la fièvre.</p><p>​​Les enfants sont souvent chauds au toucher lorsqu’ils ont de la <a href="/Article?contentid=30&language=French">fièvre</a>, mais il n’est pas suffisant de simplement mettre la main sur le front de votre enfant pour savoir s’il est fiévreux. Pour le confirmer, utilisez un thermomètre afin de mesurer sa température corporelle.</p><p> <strong>Une température corporelle de 38°C (100,4°F) ou plus indique de la fièvre.</strong></p><h2>Conversion des degrés Fahrenheit (°F) en degrés Celsius (°C)</h2> <p>Les températures sont mesurées en degrés Celsius (°C) ou en degrés Fahrenheit (°F). Le tableau ci-dessous présente les équivalences de températures en degrés Celsius et Fahrenheit.</p> <table class="akh-table"> <thead> <tr><th>°C</th><th>°F</th></tr> </thead> <tbody> <tr> <td>37°C</td> <td>98,6°F</td> </tr> <tr> <td>37,2°C </td> <td>99°F</td> </tr> <tr> <td>37,5°C </td> <td>99,5°F</td> </tr> <tr> <td>37,8°C </td> <td>100°F</td> </tr> <tr> <td>38°C </td> <td>100,4°F</td> </tr> <tr> <td>38,3°C </td> <td>101°F</td> </tr> <tr> <td>38,9°C </td> <td>102°F</td> </tr> <tr> <td>39,5°C </td> <td>103°F</td> </tr> <tr> <td>40°C </td> <td>104°F</td> </tr> <tr> <td>40,6°C </td> <td>105°F</td> </tr> <tr> <td>41,1°C </td> <td>106°F</td> </tr> <tr> <td>41,7°C </td> <td>107°F</td> </tr> </tbody> </table><h2>À retenir</h2> <ul><li>Utilisez un thermomètre pour déterminer si votre enfant a de la fièvre.</li> <li>La meilleure façon de prendre la température des enfants varie selon leur âge.</li> <li>Lavez toujours les thermomètres avant et après leur utilisation.</li> <li>Consultez votre médecin immédiatement si votre enfant a une fièvre qui persiste pendant plus de trois jours ou si votre nourrisson a de la fièvre et qu’il a moins de 3 mois.</li></ul><h2>Quand consulter un médecin</h2> <h3>Consultez le médecin de votre enfant ou rendez-vous immédiatement au service d’urgence le plus près si votre enfant a de la fièvre et que :</h3> <ul><li>votre enfant a moins de 3 mois;</li> <li>vous revenez d’un voyage récent à l’étranger;</li> <li>votre enfant développe un érythème qui ressemble à des petits points violets qui ne disparaissent pas lorsque vous appuyez dessus avec vos doigts (blanchissement);</li> <li>votre enfant n’est pas capable de garder les liquides, a cessé d’uriner et semble déshydraté;</li> <li>la peau de votre enfant semble très pâle ou grise, ou est froide ou tachetée;</li> <li>votre enfant souffre constamment;</li> <li>votre enfant est léthargique (très faible) ou vous avez du mal à le réveiller;</li> <li>le cou de votre enfant est raide;</li> <li>votre enfant fait une crise associée à de la fièvre pour la première fois ou une crise prolongée associée à de la fièvre;</li> <li>votre enfant a l’air très malade ou agit comme s’il l’était;</li> <li>votre enfant semble confus ou délirant;</li> <li>votre enfant n’utilise pas un de ses bras ou une de ses jambes de façon normale, ou refuse de se tenir debout;</li> <li>votre enfant a de la difficulté à respirer;</li> <li>votre enfant pleure constamment et ne peut être consolé.</li></ul> <h3>Consultez un médecin dans les 24 heures si votre enfant a de la fièvre et que :</h3> <ul><li>votre enfant est âgé de 3 à 6 mois;</li> <li>votre enfant a mal à un endroit précis, aux oreilles ou à la gorge, par exemple, ce qui peut nécessiter un examen;</li> <li>votre enfant a de la fièvre depuis plus de trois jours;</li> <li>la fièvre a disparu depuis plus de 24 heures puis est revenue;</li> <li>votre enfant a une infection bactérienne qui est traitée avec un antibiotique, mais la fièvre ne disparaît pas même après lui en avoir donné pendant deux ou trois jours;</li> <li>votre enfant pleure lorsqu’il va aux toilettes;</li> <li>vous avez d’autres préoccupations ou d’autres questions.</li></ul> <p>En cas de doute, appelez Télésanté Ontario au 1-866-797-0000 (sans frais) si vous habitez en Ontario.</p><h2>Utilisez un thermomètre pour mesurer la température</h2> <p>Le moyen le plus simple de mesurer la température de votre enfant est d’utiliser un thermomètre numérique. Vous pouvez vous en procurer un dans la plupart des pharmacies.</p> <p>Vous pouvez aussi utiliser un thermomètre en verre. N’utilisez jamais un thermomètre en verre contenant du mercure parce qu’il s’agit d’une substance toxique. Si vous n’avez accès qu’à un thermomètre en verre, utilisez-le avec grande précaution. N’utilisez en aucun cas un thermomètre fissuré ou endomma​gé. Même un thermomètre en verre en bon état peut présenter un risque pour votre enfant. Si vous pensez que votre enfant peut mordre le thermomètre, ne l’utilisez pas pour prendre sa température par la bouche.</p> <h3>Quatre façons de prendre la température d’un enfant :</h3> <ul><li>par la bouche,</li> <li>par l’anus (ou le rectum),</li> <li>sous l’aisselle,</li> <li>par l’oreille.</li></ul> <p>N’insérez pas un thermomètre rectal dans la bouche, ni un thermomètre buccal dans l’anus. Lavez toujours le thermomètre avec du savon et de l’eau tiède avant et après son utilisation.</p> <h3>La meilleure façon de prendre la température d’un enfant varie selon son âge</h3> <table class="akh-table"> <thead> <tr><th rowspan="2" colspan="1">Âge ​</th><th rowspan="1" colspan="2"> ​Comment prendre la température</th></tr> <tr><th><em>Méthode la plus précise​</em></th><th><em>Autre méthode</em></th></tr> </thead> <tbody> <tr> <td>De la naissance à l’âge de 3 ans</td> <td>Température rectale (par l’anus)</td> <td> ​Température axillaire (sous l’aisselle)</td> </tr> <tr> <td>Enfants âgés de plus de 3 ans​</td> <td> ​Température buccale (par la bouche)</td> <td>Par l’oreille ou sous l’aisselle</td> </tr> </tbody> </table><h2>Prise de la température par la bouche (méthode buccale)</h2> <figure> <span class="asset-image-title">Prise de la température buccale <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_temperature_oral_FR.jpg" alt="Enfant couchée sous une couverture avec un thermomètre dans la bouche" /> </span></figure> <p>Pour que la température soit prise par la bouche, il faut que les enfants soient suffisamment âgés pour tenir le thermomètre sous la langue et ne pas le mordre. La méthode buccale donne la mesure la plus exacte de la température d’un enfant plus âgé. Assurez-vous que votre enfant n’a pas bu de boissons froides ou chaudes dans les 30 minutes précédant la prise de sa température.</p><ul><li>Pour obtenir une mesure exacte, placez délicatement le bout du thermomètre sous la langue de votre enfant.</li><li>Demandez-lui de le garder en place en fermant bien les lèvres sur le thermomètre. Assurez-vous qu’il ne le mord pas. S’il ne peut pas respirer par le nez, employez une autre méthode pour mesurer sa température.</li><li>Si vous utilisez un thermomètre numérique, laissez-y jusqu’à ce que vous entendiez le signal sonore.</li><li>Faites une lecture attentive du thermomètre.</li><li>Désactivez le thermomètre et lavez le bout avec du savon et de l’eau tiède (n’utilisez pas de l’eau chaude) et désinfectez-le avec de l’alcool, puis séchez-le bien.</li></ul><h2>Prise de la température par l’anus (méthode rectale)</h2> <figure> <span class="asset-image-title">Prise de la température rectale <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_temperature_rectal_FR.jpg" alt="Bébé étendu sur son ventre sur les genoux d’une personne insérant un thermomètre dans le rectum du bébé" /> </span></figure> <p>Chez les bébés et les tout-petits, la méthode rectale est la plus efficace. Il se peut que les enfants plus âgés s’agitent si vous tentez de leur insérer un objet dans le derrière.</p><ul><li>Avant de prendre la température de votre enfant, assurez-vous qu’il est détendu. Installez-le confortablement <a href="/Article?contentid=296&language=French">sur le ventre​</a> s’il a le contrôle de sa tête et qu’il est habitué à être dans cette position. Installez-le sur le dos s’il ne peut pas en toute sécurité se coucher sur le ventre.</li><li>Avant d’insérer le thermomètre, assurez-vous qu’il est propre. Enrobez le bout avec de la gelée de pétrole (Vaseline) pour en faciliter l’insertion.</li><li>Insérez doucement le thermomètre dans l’anus sur une profondeur d’environ 2 cm (1 pouce). Si vous ressentez une résistance, retirez-le légèrement. N’essayez jamais de forcer l’entrée d’un thermomètre, car vous pourriez abîmer la paroi interne des intestins.</li><li>Tenez votre enfant immobile pendant que le thermomètre est dans l’anus.</li><li>Si vous utilisez un thermomètre numérique, retirez-le quand vous entendez le signal sonore (habituellement un bip ou une suite de bips).</li><li>Faites la lecture du thermomètre.</li><li>Désactivez le thermomètre, lavez le bout avec du savon et de l’eau tiède (n’utilisez pas de l’eau chaude), puis séchez-le bien.</li></ul><h2>Prise de la température sous l’aisselle (méthode axillaire)</h2> <figure> <span class="asset-image-title">Prise de la température axillaire (sous l’aisselle) <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_temperature_armpit_FR.jpg" alt="Un bébé allongé sur son dos avec un thermomètre sous l’aisselle" /> </span></figure> <p>Même si la température prise sous l’aisselle est moins précise que celle prise par l’anus ou par la bouche, il est plus facile d’employer cette méthode chez certains bébés ou certains enfants. Pour prendre la température sous l’aisselle, assurez-vous que votre enfant tient le bras le long du corps sans le bouger pendant environ deux minutes.</p><ul><li>Si vous utilisez un thermomètre numérique, activez-le.</li><li>Assurez-vous que l’aisselle est bien sèche et placez-y le thermomètre. Le bout argent doit toucher la peau.</li><li>Tenez la partie supérieure du thermomètre avec une main, et le bras de votre enfant avec l’autre.</li><li>Si vous employez un thermomètre numérique, retirez-le de l’aisselle quand vous entendez le signal sonore (un bip ou une suite de bips).</li><li>Désactivez le thermomètre. Lavez le bout avec du savon et de l’eau tiède (n’utilisez pas de l’eau chaude), puis séchez-le bien.</li> ​​​​​​​​​​​​​​​​​</ul><h2>Prise de la température par l’oreille (méthode tympanique) </h2> <figure> <span class="asset-image-title">Prise de la température auriculaire (dans l’oreille) </span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_temperature_ear_FR.jpg" alt="Enfant regardant droit devant lui lorsque quelqu’un tire le haut de son oreille et tient un thermomètre là-dedans" /></figure> <p>Il est moins efficace de prendre la température par l’oreille que par la bouche ou par l’anus. Les thermomètres tympaniques ne sont pas recommandés pour les bébés de moins de deux ans. Il se peut que leur canal auditif soit trop étroit pour une lecture de la température. Avant son utilisation, lavez toujours le bout du thermomètre et suivez bien les directives du fabricant.</p><ul><li>Tirez délicatement l’oreille vers le haut et vers l’arrière. Cela aidera à maintenir le canal plus droit pour que le thermomètre puisse pénétrer jusqu’au tympan. </li><li>Insérez doucement le thermomètre dans le canal auditif jusqu’à ce que ce dernier soit bien bouché.</li><li>Appuyez sur le bouton du thermomètre et tenez-le enfoncé pendant une seconde. </li></ul><p>Retirez le thermomètre de l’oreille et lisez la température affichée. </p><h2>Méthodes de prise de température à éviter</h2> <p>​Les thermomètres électroniques à affichage numérique du type sucette et les bandelettes thermosensibles (appliquées sur le front) ne sont pas fiables et ils donnent des mesures inexactes. Ne les utilisez pas pour prendre la température de votre enfant.</p> <p>En touchant son front ou son cou, vous pouvez soupçonner que votre enfant est fiévreux, mais il ne s’agit pas d’un moyen fiable de déterminer s’il a de la fièvre. Pour confirmer, faites une mesure réelle à l’aide des méthodes présentées ci-dessus.</p><h2>References:</h2><p>Richardson M, Purssell E. (2015). Who's afraid of fever? <em>Arch Dis Child</em>. 100(9):818-20. doi:10.1136/archdischild-2015-309491. Retrieved on February 10th, 2016 <a href="https://pediatrics.aappublications.org/content/pediatrics/127/3/580.full.pdf">https://pediatrics.aappublications.org/content/pediatrics/127/3/580.full.pdf</a></p><p>Sullivan JE, Farrar HC. (2011). Fever and antipyretic use in children. <em>Pediatrics</em>. 127(3):580-7. doi:10.1542/peds.2010-3852. Retrieved February 10th, 2016. <a href="https://pediatrics.aappublications.org/content/pediatrics/127/3/580.full.pdf">https://pediatrics.aappublications.org/content/pediatrics/127/3/580.full.pdf</a> </p><p>Mistry N, Hudak A. (2014). Combined and alternating acetaminophen and ibuprofen therapy for febrile children. <em>Paediatrics & child health</em>. 19(10):531-2. Retrieved on February 10th, 2016 <a href="https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4276386/pdf/pch-19-531.pdf">https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4276386/pdf/pch-19-531.pdf</a> and Corrigendum. (2015). <em>Paediatrics & Child Health</em>, 20(8), 466–467. Retrieved on February 10th, 2016 <a href="https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4699537/">https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4699537/</a> </p> Découvrez comment bien prendre la température de votre enfant quand il a de la fièvre, selon son âge, et quelles méthodes à éviter.Main

 

 

Santé mentaleSanté mentaleMental healthSFrenchPsychiatryTeen (13-18 years)NANAHealthy living and prevention;Conditions and diseasesTeen (13-18 years)NALanding PageLearning Hub<p>Apprenez à soutenir votre santé mentale et votre bien-être général et à reconnaître et gérer divers troubles de santé mentales.</p><p>Apprenez à soutenir votre santé mentale et votre bien-être général et à reconnaître et gérer divers troubles de santé mentales.</p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Le bien-être</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les pressions quotidiennes à la maison, à l'école et dans votre vie sociale peuvent mettre à l'épreuve votre santé mentale. Découvrez comment de bonnes habitudes de sommeil, l'activité physique, une alimentation équilibrée et des limites au temps passé devant un écran peuvent stimuler votre santé mentale et votre bien-être général.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>Le lien corps-esprit et la somatisation</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3772&language=French">Somatisation</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>Le sommeil</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3632&language=French">Le sommeil et la santé mentale : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3633&language=French">Sommeil et santé mentale : établir une routine pour l’heure du coucher</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>L'activité physique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3783&language=French">Activité physique et santé mentale : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3784&language=French">Activité physique et santé mentale : types d’activités physiques </a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>La nutrition et la santé mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3773&language=French">Nutrition et santé mentale : notions de base d’une alimentation saine</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3774&language=French">Nutrition et santé mentale : acquérir de bonnes habitudes alimentaires</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>Le temps d'écran et les médias sociaux</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3775&language=French">Temps d’écran pour les adolescents : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3776&language=French">Établir des limites et rester en sécurité devant un écran</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>Le stress et la résilience</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3777&language=French">Le stress et la santé</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3778&language=French">Comment devenir plus résilient</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">La santé mentale et les maladies chroniques</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Recevoir un diagnostic de maladie chronique et apprendre à la gérer peuvent avoir un impact sur votre routine quotidienne et santé mentale. Découvrez comment protéger votre santé mentale et bien-être tout en apprenant à vivre avec une maladie chronique.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3779&language=French">Favoriser ta santé mentale et ton bien-être</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3780&language=French">Apprendre à vivre avec une maladie chronique</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Les troubles d'alimentation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles d'alimentation peuvent impacter votre santé mentale et physique, et peuvent aussi affecter votre famille. Renseignez-vous sur les symptômes et la prise en charge de l'anorexie, de la boulimie, du trouble d'alimentation sélective et/ou d'évitement et de l'hyperphagie boulimique, et comment vous aider vous-même pendant la récupération.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>Anorexie</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3785&language=French">Anorexie : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3786&language=French">Anorexie : traitements et résultats à long terme</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>Boulimie</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3787&language=French">Boulimie : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3788&language=French">Boulimie : traitement et résultats à long terme</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement (ARFID)</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3789&language=French">Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement (ARFID) : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3790&language=French">Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement : traitement et résultats à long terme</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h3>L’hyperphagie boulimique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3791&language=French">L’hyperphagie boulimique : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3792&language=French">L’hyperphagie boulimique : traitement et résultats à long terme</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Les événements traumatisants</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>De nombreux jeunes vivent des événements traumatisants. Apprenez-en davantage au sujet des réactions possibles à des événements traumatisants, quand consulter un professionnel de la santé et les différents types de traitement et méthodes d'adaptation disponibles.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3781&language=French">Les événements traumatisants</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3793&language=French">Les événements traumatisants : traitement et stratégies d’adaptation</a></li></ol></div>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/teen_mentalhealth1.jpgsantementalesantementaleLa santé mentale des adolescentsTeens
Spina-bifidaSpina-bifidaSpina bifidaSFrenchNeurologyNewborn (0-28 days)SpineSpinal CordConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversNAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/spina_bifida_V2_EN.jpg2017-11-07T05:00:00ZHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Le spina-bifida est une malformation provoquée par le mauvais développement de la colonne vertébrale et de la moelle épinière dans l’utérus, laissant une ouverture dans la colonne vertébrale. Renseignez-vous sur les quatre différents types de spina-bifida, leurs causes et comment il est diagnostiqué.</p><h2>Qu’est-ce que le spina-bifida?</h2><p>La moelle épinière est un faisceau épais de nerfs qui transporte des messages entre le cerveau et le reste du corps. Il flotte dans un liquide appelé liquide céphalorachidien (LCR). Ce liquide nourrit et protège le cerveau et la moelle épinière. Le LCR est recouvert d’une doublure faite de trois couches minces appelées méninges. Cette doublure est normalement protégée par les os du dos (les vertèbres).</p><p>Chez les personnes atteintes de spina bifida, les os qui protègent la moelle épinière du bébé ne sont pas complètement formés pendant la grossesse. La doublure, le LCR et la moelle épinière sont laissés sans protection, ce qui survient très tôt au cours de la croissance du bébé.</p><p>Le spina-bifida peut affecter n’importe quelle partie du dos d’un bébé, entre la tête et les hanches, mais le plus souvent dans le bas du dos. Cette région est appelée la colonne vertébrale lombaire ou lombo-sacrée.</p><p>Les enfants atteints de spina-bifida peuvent avoir des problèmes de santé liés à ce trouble.Ils peuvent éprouver une perte de sensation de leurs jambes, présenter une capacité réduite à les bouger, voire être paralysés. Ils peuvent également avoir des problèmes avec leurs fonctions vésicale et intestinale.</p><p>Environ 2,6 bébés sur 10 000 naissent avec une forme de spina-bifida.</p><h2>Les quatre principaux types de spina-bifida</h2><p>Il existe quatre principaux types de spina-bifida :</p><ul><li>le spina-bifida occulta</li><li>le lipomyéloméningocèle</li><li>le méningocèle </li><li>le myéloméningocèle</li></ul><p>« Meningo » fait référence à la paroi du canal rachindien. « Myelo » renvoie à la moelle épinière elle-même. « Célé » signifie quelque chose de bombé.<br></p><h3>Spina-bifida occulta</h3><p>Spina-bifida occulta est la forme la moins sévère de spina-bifida. Elle se produit lorsqu’une petite section de la partie externe des vertèbres (les os de la colonne vertébrale) ne s’est pas complètement fermée, laissant une ouverture. Dans ce type de spina-bifida, la moelle épinière et ses couches (les méninges) ne sont généralement pas endommagées et ne dépassent pas ou ne débordent pas à travers l’ouverture. Il peut y avoir une fossette, une zone poilue, une tache de naissance ou une bosse graisseuse dans la zone touchée. Ce type de spina-bifida peut ne pas être détecté avant la naissance. Beaucoup de gens peuvent avoir ce type de spina-bifida sans le savoir.</p><h3>Lipomyéloméningocèle </h3><p>Un lipomyéloméningocèle (ly-po-myé-lo-meh-nin-go-cèle) est une forme de spina-bifida où la partie extérieure des vertèbres ne se renferme pas entièrement, exposant ainsi une ouverture béante. Certains tissus graisseux anormaux sont forcés à travers l’ouverture et peuvent provoquer une compression des nerfs.</p><h3>Méningocèle </h3><p>Un méningocèle (mé-nin-go-sel) est une forme plus sévère de spina-bifida. Elle survient lorsque la partie externe des vertèbres n’est pas été entièrement refermée, laissant une ouverture. La moelle épinière elle-même peut ne pas être affectée, mais ses revêtements de protection (les méninges) peuvent être endommagés et forcés à travers l’ouverture pour former un sac, souvent recouvert de peau, qui contient du LCR. Dans le cas du méningocèle, la moelle épinière est retenue à l’endroit du dos où elle se trouve normalement. Cela signifie que les enfants attents d’un méningocèle peuvent avoir une mobilité normale et une sensibilité normale dans leurs jambes et leurs pieds.</p><h3>Myéloméningocèle</h3><p>Un myéloméningocèle (mi-é-lo-mé-nin-go-sel) est la forme la plus sévère de spina-bifida. Elle se produit lorsque la partie extérieure des vertèbres ne se referme pas entièrement, créant ainsi une ouverture. Dans le cas du myéloméningocèle, le revêtement de la moelle épinière (les méninges) et la moelle épinière elle-même sont forcées à travers l’ouverture. Habituellement, un sac rempli de liquide recouvert d’une fine membrane se forme et peut facilement se rompre, exposant son contenu délicat.</p><p>Puisqu’une partie dela moelle épinière déborde dans le sac, la moelle épinière ne se développe pas correctement et les nerfs sont endommagés. La plupart des enfants atteints d’un myéloméningocèle éprouvent des problèmes moteurs et de sensation dans les jambes et les pieds, et peuvent être paralysés.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Le spina bifida signifie que les os qui protègent la moelle épinière ne sont pas entièrement formés.</li><li>Chez les bébés atteints de spina-bifida, le liquide céphalorachidien (LCR), les nerfs et la membrane qui enveloppe la moelle épinière forment une protubérance qui fait saillie dans le dos du bébé.</li><li>Il existe quatre types courants de spina-bifida : le myéloméningocèle, le méningocèle, le lipomyéloméningocèle et le spina-bifida occulta.</li><li>Les causes du spina bifida sont inconnues, mais le spina bifida et d’autres anomalies du tube neural sont moins susceptibles de survenir lorsque les femmes reçoivent suffisamment d’acide folique.</li></ul><h2>Les causes de spina-bifida</h2><p>Toutes les causes du spina-bifida ne sont pas connues mais il existe des risques génétiques, environnementaux et nutritionnels liés au spina-bifida.</p><ul><li>Certaines formes de spina-bifida sont présentes dans certaines familles, ce qui signifie qu’il peut y avoir un lien génétique.</li><li>L’alimentation de la mère pendant la grossesse peut avoir un impact sur la croissance saine de la moelle épinière.</li><li>Certains médicaments qui nuisent à la capacité du corps à utiliser le folate et l’acide folique pourraient augmenter le risque.</li><li>Les femmes diabétiques dont la glycémien’est pas bien contrôléee courent un risque plus élevé.</li><li>L’augmentation de la température corporelle (p. ex. utilisation d’un sauna ou d’un bain à remous) dans les premières semaines de la grossesse peut augmenter le risque.</li></ul><p>Le spina-bifida et d’autres anomalies du tube neural sont moins susceptibles de se produire lorsque les femmes reçoivent suffisamment d’acide folique. Ces malformations se produisent au début de la grossesse, souvent avant même que de nombreuses femmes ne sachent qu’elles sont enceintes. S’il y a une possibilité de tomber enceinte, il est important d’avoir une alimentation équilibrée et riche en acide folique. Si vous envisager de devenir enceinte, il est essentiel que vous commenciez à prendre de l’acide folique quotidiennement, au moins trois ou quatre mois avant d’essayer de concevoir. Vérifiez auprès de votre médecin le dosage qui vous convient. La dose habituelle recommandée est de 400 microgrammes (mcg) d’acide folique par jour. Une vitamine prénatale pourra souvent convenir. Si vous avez déjà eu une grossesse affectée par le spina-bifida, ou si vous avez des antécédents familiaux de spina-bifida ou si vous prenez certains médicaments, vous pourriez avoir besoin d’une dose plus élevée d’acide folique.</p><h2>Diagnostic du spina-bifida</h2><p>Le spina-bifida peut être diagnostiqué pendant la grossesse ou après la naissance du bébé.</p><h3>Pendant la grossesse</h3><p>Des tests effectués pendant la grossesse peuvent indiquer que le bébé a de fortes chances d’être atteint de spina-bifida.</p><ul><li>Test sanguin alpha-fœtoprotéine (AFP) - L’AFP est une protéine produite par les bébés à naître. L’AFP traverse le placenta jusqu’à la mère. Un test permet de mesurer les niveaux d’AFP dans le sang de la mère. S’ils sont élevés, cela peut signifier que le bébé est atteint de spina-bifida.</li><li>Échographie - Il s’agit d’un test courant pendant la grossesse qui permet aux professionnels de la santé de voir des images du bébé à naître. Dans certains cas, une échographie peut montrer que le bébé a le spina-bifida.</li><li>Amniocentèse - Il s’agit d’un petit échantillon de liquide amniotique provenant de l’utérus de la mère. Si ce liquide a un taux d’AFP supérieur à la moyenne, alors le bébé pourrait avoir le spina-bifida.</li><li>Imagerie par raisonnace magnétique (IRM) fœtale – si les premiers tests suggèrent qu’il y a une forte probabilité de spina-bifida, une IRM fœtale peut être réalisée. L’IRM pratiquée dans ce cas sur la mère enceinte permet d’évaluer le bébé à naître.</li></ul><p>Le spina-bifida occulta peut n’être diagnostiqué que vers la fin de l’enfance, à l’âge adulte ou ne pas être diagnostiqué du tout.</p><h2>Traitement du spina-bifida</h2><p>Le méningocèle où seules les méninges sont poussées à travers l’ouverture et le myéloméningocèle où les méninges et la moelle épinière sont forcées à travers l’ouverture sont tous deux traités par chirurgie. Les nourrissons plus âgés et les jeunes enfants atteints de lipomyéloméningocèle peuvent nécessiter une intervention chirurgicale s’ils développent des symptômes. Le spina-bifida occulta ne nécessite généralement pas de traitement.</p><p>Pour plus de renseignements sur le traitement du spina-bifida, veuillez consulter <a href="/Article?contentid=2532&language=French">Spina-bifida : traitement et soin de votre enfant après une réparation chirurgicale</a>.</p> <h2>Les problèmes de santé associés ou causés par le spina-bifida</h2><p>Chaque enfant souffrant de spina-bifida est différent avec ses propres problèmes médicaux, de mobilité et d’apprentissage. Certains enfants peuvent seulement être légèrement affectés alors que d’autres peuvent avoir des handicaps plus graves. Le fait de naître avec le spina-bifida apporte des défis pour la vie. L’équipe de soins de santé de votre enfant collaborera avec vous pour aider votre enfant à réaliser son plus grand potentiel.</p><p>Les problèmes de santé suivants sont fréquents chez les enfants atteints de spina-bifida.</p><h3>Hydrocéphalie</h3><p>Environ 80 % des bébés nés avec le spina-bifida, principalement ceux atteints de myéloméningocèle, présenteront également une <a href="/Article?contentid=858&language=French">hydrocéphalie</a>. L’hydrocéphalie est caractérisée par l’accumulation anormale de LCR dans les ventricules à l’intérieur du cerveau.</p><h3>Malformation de Chiari</h3><p>Presque tous les bébés nés avec le myéloméningocèle ont une <a href="/Article?contentid=853&language=French">malformation de Chiari</a> de type 2. C’est quand la partie inférieure du cerveau (le tronc cérébral) se trouve trop bas dans la zone supérieure de la colonne vertébrale de votre enfant. Certains enfants atteints d’une malformation de Chiari de type 2 peuvent avoir des problèmes d’alimentation (par ex. faible succion lorsqu’ils se nourrissent, bâillonnement, étouffement, difficulté à avaler), des problèmes respiratoires et certains peuvent avoir une faiblesse au niveau des bras. La chirurgie peut être nécessaire pour diminuer la pression sur la partie inférieure du cerveau.</p><h3>Fonction physiologique des jambes (mobilité) et sensation </h3><p>Chez les enfants atteints de spina-bifida, les nerfs du canal neural sont souvent endommagés ou mal formés; ils peuvent donc avoir du mal à contrôler correctement leurs muscles ou à éprouver des sensations. Certains enfants peuvent être paralysés, incapables de bouger leurs jambes, tandis que d’autres peuvent se tenir debout et faire des pas.</p><h3>Muscles et os</h3><p>Les muscles et les os peuvent également être affectés par le spina-bifida. Un bébé atteint de spina-bifida peut naître avec un <a href="/Article?contentid=1192&language=French">pied bot</a>, c’est-à-dire lorsque les pieds du bébé sont tournés au niveau de la cheville.</p><p>Les hanches du bébé peuvent également être affectées en raison de la force qui varie dans différents muscles, interférant ainsi avec le mouvement et la fonction des hanches. Cela peut provoquer une luxation de la hanche.</p><p>Les muscles autour de la colonne vertébrale peuvent également être affectés. Toute différence de force musculaire peut affecter la colonne vertébrale et provoquer une courbe anormale.</p><p>Si votre enfant a des problèmes de pied bot ou souffre un trouble osseux dans la jambe, un chirurgien orthopédique vous parlera des options pour corriger cette situation.</p><h3>Problèmes de vessie</h3><p>Dans le cas du spina-bifida, les nerfs qui informent la vessie qu’elle doit se vider et libérer l’urine (pipi) sont souvent faibles ou ne fonctionnent pas. Cela signifie que vous devrez peut-être aider votre bébé à uriner et à vider sa vessie. Lorsque votre bébé naîtra, une sonde ou un cathéter sera placé à l’intérieur de sa vessie par l’urètre à intervalles de quelques heures pour constater s’il peut uriner lui-même et vider sa vessie. L’urètre est le tube qui transporte l’urine de la vessie à l’extérieur du corps. Si votre bébé est incapable de vider complétement sa vessie, il risque de contracter une infection qui endommagera ses reins. Vous devrez peut-être apprendre à vider la vessie de votre bébé à l’aide d’un cathéter avant de pouvoir le ramener à la maison. Les instructions pour les <a href="/Article?contentid=978&language=French">garçons</a> et les <a href="/Article?contentid=979&language=French">filles</a> sont légèrement différentes. Un membre de l’équipe d’urologie vous en parlera.</p><h3>Problèmes intestinaux</h3><p>Parfois, les nerfs qui permettent d’aller à la selle sont faibles ou ne fonctionnent pas. L’infirmière évaluera si les intestins de votre bébé fonctionnent correctement. L’infirmière peut vous donnera des conseils pour aider au fonctionnement des intestins de votre bébé et protéger la peau de votre bébé autour de l’anus.</p><h3>Allergies et sensibilité au latex </h3><p>Les bébés atteints de spina-bifida ont un risque élevé de développer une sensibilité au latex ou une allergie. Il est important de s’assurer que les produits tels que les gants, les cathéters et les tétines ne contiennent pas de latex.</p><h3>Insertion basse de la moelle</h3><p>Chez les enfants atteints de spina-bifida, la moelle épinière reste parfois coincée à l’endroit où les vertèbres ne sont pas complètement refermées. C’est ce qu’on appelle une <a href="/Article?contentid=861&language=French">insertion basse de la moelle épinière</a>.</p><h2>Regard vers l’avenir</h2><p>Les bébés nés avec le spina-bifida nécessitent une évaluation continue à mesure qu’ils grandissent et se développent. Ils seront suivis par un certain nombre d’équipes de soin de santé différentes. Certains enfants peuvent être des cliniques spécialisées pour le spina-bifida.</p><h2>Ressources</h2><p>Il existe de nombreuses ressources disponibles pour vous aider à en apprendre davantage sur le spina bifida.</p><p>Spina Bifida and Hydrocepahlus Association of Ontario</p> <a href="http://www.sbhao.on.ca/">http://www.sbhao.on.ca/</a> (en anglais seulement)<p></p><p>Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital</p> <a href="http://www.hollandbloorview.ca/">http://www.hollandbloorview.ca/</a> (en anglais seulement)<p></p><p>Public Health Agency of Canada. (2013). <em>Congenital Anomalies in Canada 2013: A Perinatal Health Surveillance Report</em>. Retrieved from http://publications.gc.ca/collections/collection_2014/aspc-phac/HP35-40-2013-eng.pdf.</p> Renseignez-vous sur les quatre types de spina-bifida, leurs causes et comment il est diagnostiqué. Main
Trouble lié à la consommation de substances : Comment aider votre adolescent à la maisonTrouble lié à la consommation de substances : Comment aider votre adolescent à la maisonSubstance use disorder: How to help your teen at homeTFrenchAdolescent;PsychiatryTeen (13-18 years)NANAConditions and diseases;Healthy living and preventionAdult (19+) CaregiversNA2019-01-30T05:00:00ZHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Explorez comment surveiller efficacement la consommation de substances et quoi faire si votre adolescent présente un problème de toxicomanie.</p><p>Au fur et à mesure que votre adolescent mûrit et devient plus indépendant, il se peut qu’il passe de plus en plus de temps à l’extérieur du foyer en compagnie de ses amis et qu’il désire faire de nouvelles expériences avec, entre autres, les drogues et l’alcool. En surveillant sa consommation de substances, vous pouvez l’aider à se protéger et à rester en santé. En cas de toxicomanie avérée ou suspectée, vous pouvez entreprendre des démarches à la maison en vue de son rétablissement.</p><h2>Comment surveiller la consommation de substances de votre adolescent</h2><ul><li>Posez des questions sur l’école de votre enfant ou de votre adolescent, ses amis ou les autres aspects de sa vie (les sports et les passe-temps) pour en apprendre davantage sur ses intérêts et son bien-être à l’extérieur du foyer.</li><li>Mettez en pratique un modèle autoritaire d’éducation en fixant des attentes et des limites appropriées à son âge comme le couvre-feu, le temps d’écran, les tâches ménagères, etc.</li><li>Discutez de l’alcool et des drogues, y compris des médicaments sous ordonnance et de ceux en vente libre, ainsi que des boissons énergétiques à teneur élevée en caféine.</li><li>Maintenez une communication ouverte avec votre adolescent. Écoutez-le et soyez prêt à négocier.</li><li>Discutez de vos attentes sur l’utilisation de l’alcool et des drogues. Des messages efficaces sur les comportements à risque peuvent comprendre les affirmations suivantes :</li><ul><li>« Si tu décides d’essayer l’alcool ou les drogues, nous espérons que tu en limiteras la consommation autant que possible ».</li><li>« Si tu décides d’essayer et que, par la suite, tu ne te sens plus en sécurité, tu peux toujours nous appeler ».</li></ul><li>Servez–lui de modèle. Démontrez-lui que vous pouvez boire de l’alcool (ou consommer d’autres substances) de manière responsable.</li><li>Passez du temps avec lui. Il n’y a pas de ligne directrice à suivre — le temps que vous lui consacrez et vos activités varieront d’une famille à l’autre, en fonction du travail, de l’école et d’autres activités.</li></ul><h2>À retenir</h2><ul><li>Prenez le temps d’en apprendre sur le bien-être de votre adolescent hors de son foyer, d’ouvrir le dialogue avec votre adolescent et de servir de modèle de comportement à imiter en matière de consommation de substances.</li><li>Établissez des règles adaptées à l’âge de votre adolescent pour sa routine et fixez des attentes pour son comportement s’il décide d’essayer les drogues ou l’alcool.</li><li>Si vous pensez que votre adolescent a un problème de toxicomanie, demandez l’aide d’un fournisseur de soins de santé spécialisé dans le traitement des jeunes gens.</li><li>Favorisez le traitement professionnel assidu pour votre adolescent selon des règles de base strictes pour éviter les situations dangereuses et encouragez la fréquentation scolaire ou la participation régulière à son traitement.</li></ul><h2>Que faire si votre adolescent a un problème de toxicomanie avéré ou suspecté?</h2><p>Tout d’abord, demandez à un fournisseur de soins de santé, à une clinique ou à un organisme spécialisé dans le traitement de la toxicomanie de fournir l’aide et le soutien voulu, tant à vous qu’à votre adolescent.</p><p>Tout en bénéficiant d’une orientation professionnelle, vous pourriez souhaiter mettre en place des règles de base claires pour votre enfant ou adolescent. Par exemple, exigez de lui qu’il n’apporte aucune substance à la maison ou autour de la maison. Veillez à bien lui faire respecter cette règle.</p><h3>Appliquer les règles de base</h3><p>Surveiller votre adolescent peut signifier violer sa vie privée. L’application de ce principe peut sembler excessive, mais il est important de vous rappeler et de lui rappeler que sa santé et sa sécurité comptent avant tout. Pour ce faire, vous devrez viser à faire respecter des règles du type « si… , alors… » pour justifier le renforcement des règles et la pratique des inspections. Par exemple, vous pourriez affirmer « Lorsque tu feras de meilleurs choix pour ta santé, je me mêlerai de mes affaires ». Ou encore, « J’aspire à te laisser faire tes choix un jour, mais pour le moment, tu dois me prouver que tu es capable de respecter les règles de la maison ».</p><p>S’il lui arrive de se trouver dans le pétrin en raison d’une inconduite, ne craignez pas de le raisonner et attendez qu’il revienne à la réalité en faisant montre d’une plus grande responsabilisation avant de lui céder plus d’autonomie. Bien qu’il puisse ne pas vouloir l’admettre et balaiera du revers de la main ce que vous lui dites, il pourrait au fond de lui-même être reconnaissant que vous lui imposiez des limites.</p><h3>Vos préoccupations doivent viser le comportement de la personne et non la personne elle-même</h3><p>Laissez votre enfant ou votre adolescent choisir ses propres amis. S’il arrive que vous ne soyez pas d’accord avec le comportement de ses amis ou le sien, montrez-vous préoccupé du comportement en tant que tel et non de la personne. Assurez-vous de bien signifier à quel comportement vous êtes en droit de vous attendre.</p><h3>Insistez clairement sur l’assiduité à l’école ou au traitement</h3><p>Même en présence d’un problème de toxicomanie chez votre enfant, insistez pour qu’il fréquente l’école tous les jours et qu’il y soit à l’heure, à moins qu’un problème de santé physique ou mental l’en empêche. Renforcez vos attentes en lui offrant des récompenses en retour de sa fréquentation assidue de l’école. Si son problème de toxicomanie l’empêche de fréquenter l’école régulièrement, vous devez lui signifier qu’il doit, par contre, suivre son traitement.</p><p>Parent Action on Drugs (n.d.). <em>Information for parents</em>. Retrieved from <a href="https://parentactionondrugs.org/for-parents/">https://parentactionondrugs.org/for-parents/</a></p><p>Government of Canada (2019). <em>Talking with teenagers about drugs.</em> Retrieved from <a href="https://www.canada.ca/en/health-canada/services/substance-abuse/talking-about-drugs/talking-with-teenagers-about-drugs.html">https://www.canada.ca/en/health-canada/services/substance-abuse/talking-about-drugs/talking-with-teenagers-about-drugs.html</a></p><p>Canadian Pediatric Society (2017). <em>How to talk to your teen</em>. Retrieved from <a href="https://www.caringforkids.cps.ca/handouts/talk_with_your_teen">https://www.caringforkids.cps.ca/handouts/talk_with_your_teen</a></p><p>Parent Action Pack (n.d.). Retrieved from <a href="http://parentactionpack.ca/">http://parentactionpack.ca/</a> </p><p>Fleming, K., & McKiernan, A. (2018). <em>Talking Pot with Youth: A Cannabis Communication Guide for Youth Allies</em>. Ottawa, ON: Canadian Centre on Substance Use and Addiction. Retrieved from <a href="http://www.ccdus.ca/Resource%20Library/CCSA-Cannabis-Communication-Guide-2018-en.pdf">http://www.ccdus.ca/Resource%20Library/CCSA-Cannabis-Communication-Guide-2018-en.pdf</a> </p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Substance_use_disorder-How_to_help_your_teen_at_home.jpgProblème de toxicomanie : Comment aiderMain
Ganglions lymphatiques enflésGanglions lymphatiques enflésSwollen lymph nodesGFrenchInfectious DiseasesChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NAImmune systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)Swollen glands2019-05-10T04:00:00ZHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’enflure des ganglions lymphatiques se produit lorsque l’organisme combat une infection. Apprenez à les traiter chez votre enfant.</p><h2>Que sont les ganglions lymphatiques?</h2><p>Les ganglions lymphatiques jouent un rôle important au sein du système immunitaire. Ils agissent comme de minuscules filtres retenant les virus et les bactéries que les leucocytes détruisent. Ils produisent aussi des substances qui tuent les microbes pathogènes (causant des maladies).<br></p><p>L’organisme comprend plus de 600 ganglions lymphatiques. Ceux-ci forment un réseau qui s’étend dans toutes les parties de l’organisme, exception faite du cerveau et du cœur. La plupart des ganglions lymphatiques sont regroupés près de l’aisselle, de l’aine et du cou. On les trouve également en profondeur dans la poitrine et dans l'abdomen.</p><p>Les ganglions lymphatiques mesurent normalement entre 0,5 et 1,5 centimètres de diamètre selon leur emplacement et sont généralement de la grosseur d’un pois.</p><h2>Par quoi est causé l’enflure des ganglions lymphatiques?<br></h2><p>L’enflure des ganglions lymphatiques (lymphadénopathie) se produit lorsque l’organisme combat une infection. Les jeunes enfants sont sans cesse exposés à de nouveaux antigènes et infections, et leurs ganglions lymphatiques sont donc souvent plus gros que ceux des adultes.<br></p><h2>À retenir</h2><ul><li>Le plus souvent, les ganglions lymphatiques enflent lorsqu’ils combattent une infection.</li><li>Le traitement de l’enflure des ganglions lymphatiques varie selon sa cause.</li><li>L’enflure des ganglions lymphatiques provoquée par une infection virale, telle que le rhume, disparaît d’elle-même.</li><li>L’enflure des ganglions lymphatiques provoquée par une infection due à une bactérie comme celle responsable de l’angine streptococcique exige des antibiotiques.</li><li>Donnez de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène à votre enfant pour soulager la douleur ou la fièvre.</li><li>Prenez un rendez-vous avec votre médecin si votre enfant présente des écchymoses (bleus) inhabituelles ou perd du poids ou si l’enflure des ganglions lymphatiques ne disparaît pas au bout de quelques semaines.</li></ul><h2>Causes de l’enflure des ganglions lymphatiques</h2> <figure> <span class="asset-image-title">Système lymphatique</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Lymphatic_system_MED_ILL_FR.jpg" alt="L’emplacement des végétations, de l’amygdale, du thymus, de la rate et des vaisseaux lymphatiques" /><figcaption class="asset-image-caption">Le système lymphatique fait partie du système immunitaire. Il est formé d’un réseau de ganglions et de vaisseaux lymphatiques qui fabriquent et véhiculent des substances combattant les infections en détruisant les microorganismes présents dans l’organisme.</figcaption> </figure> <p>Les ganglions lymphatiques peuvent enfler parce qu’ils réagissent à une infection ou qu’ils sont infectés.</p><h3>Réaction des ganglions lymphatiques<br></h3><p>Les ganglions lymphatiques de votre enfant enfleront dans une certaine région de l’organisme quand ils luttent contre une infection à proximité. Si les ganglions lymphatiques sont infectés par un virus comme ceux qui causent le <a href="/Article?contentid=12&language=French">rhume</a> ou par une bactérie comme celle responsable de l’<a href="/Article?contentid=11&language=French">angine</a><span> streptococcique</span>, ils peuvent atteindre environ deux centimètres de diamètre dans la région du cou. La présence de cette légère enflure ainsi que d’une certaine sensibilité révèlent que ces ganglions réagissent à une infection et la combattent.</p><h3>Ganglions lymphatiques infectés<br></h3><p>Si les ganglions lymphatiques de votre enfant sont très sensibles, qu’ils mesurent plus de quatre centimètres de diamètre et que la peau environnante rougit, ils commencent peut-être à être infectés. Cette infection s’appelle lymphadénite.</p><p>La lymphadénite est traitée au moyen d’antibiotiques. Les enfants qui en sont atteints peuvent être hospitalisés afin de leur administrer des antibiotiques par voie intraveineuse s’ils présentent une forte fièvre, éprouvent une importante douleur et ont du mal à boire ou à avaler.</p><h3>Autres causes possibles de l’enflure des ganglions lymphatiques</h3><ul><li>Les <a href="/Article?contentid=511&language=French">infections de la peau</a>, les éruptions cutanées et les <a href="/Article?contentid=800&language=French">morsures d’insectes</a> peuvent provoquer l’enflure des ganglions lymphatiques.</li><li>Rarement, l'enflure des ganglions lymphatiques peut être due à certains types de cancer, telle que la leucémie ou le lymphome.<br></li></ul><h2>Comment contrer les effets secondaires des ganglions lymphatiques enflés</h2><h3>Enflure</h3><p>L’enflure des ganglions lymphatiques provoquée par une infection virale disparaîtra d’elle-même au bout de deux à quatre semaines environ. Si votre enfant est atteint d’une infection bactérienne, son médecin peut lui prescrire des antibiotiques pour traiter la cause sous-jacente de l’enflure.</p><p>Dans certains cas, la disparition complète de l’enflure peut prendre plus d’un mois.</p><h3>Douleur ou fièvre</h3><p>Pour soulager la douleur ou la fièvre de votre enfant, vous pouvez lui donner de l’<a href="/Article?contentid=62&language=French">acétaminophène</a> ou de l’<a href="/Article?contentid=153&language=French">ibuprofène</a> en suivant les instructions sur l’emballage ou les directives du médecin de votre enfant.</p><h2>Quand consulter un médecin au sujet de l’enflure des ganglions lymphatiques</h2><h3>Prenez un rendez-vous avec votre médecin :</h3><ul><li>si votre enfant présente une <a href="/Article?contentid=30&language=French">fièvre</a>;<br></li><li>s’il a mal à la gorge;<br></li><li>si ses ganglions lymphatiques continuent d’enfler ou ne retrouvent pas leur taille normale pendant plusieurs semaines;<br></li><li>s’il présente des écchymoses (bleus) inhabituelles;<br></li><li>s’il perd du poids.</li></ul><h3>Obtenez des soins médicaux de toute urgence :<br></h3><ul><li>si la peau entourant un ganglion lymphatique enflé est rouge et douloureuse;<br></li><li>si, en raison de l’enflure, un ganglion lymphatique mesure quatre centimètres ou plus de diamètre;<br></li><li>si un ganglion lymphatique dans le cou est très enflé et votre enfant a du mal à respirer ou à bouger la tête.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/swollen_lymph_nodes.jpgMain

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.

Nos Sponsors