Cerveau et troubles comportement chez les bébés prématurés

PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead

Lisez au sujet des lésions au cerveau chez les bébés prématurés. Selon le cas, une lésion au cerveau peut ou peut ne pas mener à une incapacité permanente.

À retenir

  • Le rétablissement après une lésion cérébrale dépend de la nature et de l’étendue de la lésion de même que du poids à la naissance du bébé prématuré.

De toutes les complications que peut connaître un bébé prématuré, les lésions au cerveau sont probablement celles qui sont les plus inquiétantes pour les parents. Bien qu’il soit vrai que tout problème au cerveau puisse mener à des problèmes ailleurs dans le corps et peuvent avoir des répercussions à long terme irréversibles sur la vie de l’enfant, le cerveau d’un bébé est un chantier en cours de développement qui continue de se développer pendant plusieurs années après la naissance. Une lésion au cerveau n’est pas nécessairement un événement catastrophique menant à une incapacité grave ou à la mort.

Bébé prématuré avec les yeux ouverts

Certains bébés prématurés sont en mesure de surmonter certains types de lésions au cerveau, et ce, à différents degrés, si ce n’est complètement, selon la nature et l’étendue de la lésion. Tout comme pour la plupart des défis associés à la prématurité, plus le bébé est prématuré avec un faible poids pour son âge gestationnel, plus le risque de lésions au cerveau est grand et plus il aura de la difficulté avec ladite lésion.

Tandis que certains bébés peuvent guérir complètement d’une lésion au cerveau, d’autres ne guériront pas. Les conditions neurologiques qui sont souvent associées à une lésion au cerveau peuvent être irréversible, avoir des effets légers, modérés ou graves sur le corps et l’esprit, et peuvent avoir de sérieuses conséquences à court ou long termes.

La structure et la fonction du cerveau mature

Décrire le cerveau comme étant l’ordinateur du corps est considéré comme un cliché; il pense et contrôle les mouvements. Mais le cerveau est bien plus complexe que tout ordinateur existant. Il détecte et interprète l’information provenant de toutes les parties du corps, il contrôle les fonctions vitales inconsciemment, et il est malléable et adaptable.

Cerebrospinal fluid

Pendant que le cerveau du fœtus développe ces habiletés, il prépare aussi physiquement ses défenses contre les blessures et le monde extérieur en général. Le premier test du cerveau à cet égard se produit à la naissance : la tête du bébé, la partie la plus large du corps, doit emprunter le canal génital pour entrer dans le monde. Le cerveau a plusieurs moyens pour se protéger durant ce périple. Tout comme pour les adultes, le crâne du bébé est constitué de plusieurs plaques osseuses. Toutefois, à la naissance, ces plaques osseuses ne se sont pas soudées ensemble, donc la tête peut se mouler légèrement. Cette habileté facilite l’accouchement. Dans les mois suivant la naissance, les plaques du crâne se fixent et se soudent ensemble, créant une coquille rigide qui protège le cerveau.

Liquide céphalorachidien (LCR)

En plus d’être inséré dans le crâne, le cerveau est aussi entouré de liquide céphalorachidien ou LCR. Ce liquide se retrouve autour du cerveau et de l’épine dorsale, ainsi que dans des cavités loin dans le cerveau, appelées ventricules. Ce système de LCR fonctionne pour nourrir le cerveau mais aussi pour servir d’amortisseurs pour prévenir le cerveau contre des chocs éventuels. Les ventricules sont elles-mêmes entourées de tissus nerveux et de vaisseaux sanguins qui amènent l’oxygène au cerveau. Chez un bébé prématuré, ces vaisseaux sanguins sont minces et faibles, et sont vulnérables.

Pour de plus amples renseignements:

Dernières mises à jour: octobre 31 2009