Drépanocytose : Alcool, cigarettes et autres drogues récréatives

PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead.

Renseignez-vous sur les effets généraux à court et à long terme de l’alcool, de la cigarette et des drogues récréatives pour savoir comment ces substances affectent les personnes atteintes de drépanocytose.

À retenir

  • L’alcool, les cigarettes et les drogues récréatives peuvent tous aggraver les symptômes de la drépanocytose, interagir avec les médicaments contre la douleur de votre adolescent et endommager ses organes.
  • L’alcool ralentit le fonctionnement du cerveau, ce qui peut entraîner une perte de coordination, des troubles de l’élocution et un temps de réaction plus long. Il provoque également des effets à plus long terme.
  • Les cigarettes et d’autres sources de tabac, comme les cigarettes électroniques, peuvent causer une tension artérielle plus élevée, une respiration plus rapide et un rythme cardiaque plus rapide. Elles peuvent aussi mener à la dépendance et, éventuellement, au cancer.
  • Les drogues récréatives sont dangereuses et peuvent affecter tous les aspects de la vie d’une personne.
  • Encouragez votre adolescent à en parler à un membre de son équipe de soins de santé s’il a des sentiments de tristesse ou d’inquiétude au sujet de sa drépanocytose et qu’il compose avec ces sentiments en buvant de l’alcool ou en prenant des drogues récréatives, ou s’il envisage de s’automutiler.

Certains adolescents peuvent ressentir plus de pression de la part de leurs amis pour boire, fumer ou prendre des drogues récréatives (drogues non prescrites par un fournisseur de soins de santé et obtenues illégalement). En tant que parent d’un adolescent atteint de drépanocytose, vous devez connaître les problèmes de santé supplémentaires que votre jeune peut rencontrer en raison de :

L’alcool

Lorsqu’une personne boit de l’alcool, celui-ci est absorbé dans la circulation sanguine et transporté dans tout le corps. L’alcool peut avoir des effets dépressifs et stimulants.

  • En tant que dépresseur, l’alcool ralentit le fonctionnement de votre cerveau et les messages envoyés par les nerfs le long de la moelle épinière. Cela peut entraîner une perte de coordination, des troubles de l’élocution et un temps de réaction plus long.
  • En tant que stimulant, l’alcool augmente la fréquence cardiaque et la tension artérielle, ce qui peut rendre plus difficile d'avoir une bonne nuit de sommeil. L’alcool peut également rendre une personne très amicale et bavarde, triste ou en colère et agressive.

Effets à long terme de l’alcool

  • Au fil du temps, l’alcool peut interagir avec vos médicaments de votre adolescent. Cela peut entraîner de graves problèmes de santé tels que des dommages au foie. Il est important d’encourager votre jeune à discuter avec son fournisseur de soins de santé des risques liés à la consommation d’alcool lorsqu’il prend des médicaments.
  • Boire régulièrement peut réduire la capacité de votre jeune à se concentrer, ce qui entraîne des problèmes à l’école et au travail.
  • La consommation d’alcool peut nuire à son jugement, ce qui entraîne des comportements à risque comme avoir des relations sexuelles non protégées, conduire après avoir bu de l’alcool, se blesser en état d’ébriété ou enfreindre la loi. Selon le Centre national de prévention du crime du Canada, les jeunes qui boivent sont plus susceptibles de se bagarrer et de commettre des délits que ceux qui ne boivent pas.
  • L’âge légal pour boire est de 19 ans dans la plupart des provinces canadiennes et de 21 ans dans la plupart des États américains. Consommer de l’alcool en étant mineur peut entraîner des ennuis avec la justice.
  • La consommation régulière d’alcool peut conduire à une dépendance, en particulier si votre adolescent boit de l’alcool pour engourdir les sensations de douleur liées à la drépanocytose, pour composer avec les sentiments que lui inspire sa drépanocytose ou pour passer le temps lorsqu’il est seul. Si vous soupçonnez que les symptômes de votre jeune, sa tristesse ou ses inquiétudes le poussent à boire de l’alcool ou à penser à se faire du mal, parlez-en à un membre de son équipe de soins de santé.
  • Une ingestion massive d’alcool dans un court laps de temps peut entraîner une intoxication alcoolique. C’est exactement ce qui se produit : l’organisme est intoxiqué par une grande quantité d’alcool parce qu’il ne peut pas l’assimiler assez rapidement. Les vomissements sont généralement le premier symptôme d’une intoxication alcoolique. L’intoxication alcoolique peut également causer une somnolence extrême, une perte de conscience, des difficultés respiratoires, un faible taux de sucre dans le sang, des convulsions et même la mort. Si vous pensez qu’une personne pourrait être intoxiquée par l’alcool, obtenez immédiatement de l’aide médicale.

Répercussions de l’alcool sur la drépanocytose

L’alcool est un diurétique (il fait uriner plus souvent). Dans le cas de la drépanocytose, cela peut entraîner une perte excessive de liquide dans l’organisme et une déshydratation, ce qui peut déclencher une crise de douleur. L’alcool peut également être dangereux pour votre adolescent lorsqu’il prend des analgésiques, en particulier des opioïdes.

Cigarettes et autres sources de tabac

Les cigarettes contiennent un certain nombre d’ingrédients : le goudron, le monoxyde de carbone, l’ammoniac, le cyanure d’hydrogène, l’arsenic et, bien sûr, la nicotine. Aucun de ces ingrédients n’est bon pour votre jeune!

Lorsqu’une personne respire de la fumée de cigarette, celle-ci passe des poumons à la circulation sanguine. Une fois qu’il est dans la circulation sanguine, le corps libère une hormone appelée épinéphrine. Cela conduit à une tension artérielle plus élevée, une respiration plus rapide et un rythme cardiaque plus rapide.

Lorsque la nicotine atteint le cerveau, elle provoque la libération d’une hormone de bien-être appelée dopamine à des niveaux beaucoup plus élevés que d’habitude. La libération de cette hormone est à l’origine de la sensation de bonheur et de détente que l’on ressent en fumant, et c’est ce qui rend les cigarettes si addictives, même si l’on sait à quel point elles sont nocives.

Certaines personnes utilisent des cigarettes électroniques parce qu’elles croient qu’elles constituent une solution de rechange sécuritaire au tabagisme, mais ce n’est pas le cas. Les cigarettes électroniques sont simplement une méthode différente de faire rentrer de la nicotine (une drogue qui crée une forte dépendance) dans le corps.

Effets à long terme des cigarettes

Le tabagisme est nocif pour tout le monde en raison des agents cancérigènes contenus dans les cigarettes.

Répercussions de la cigarette sur la drépanocytose

Pour les personnes atteintes de drépanocytose, le tabagisme est encore plus nocif, car la nicotine provoque une constriction (rétrécissement) des vaisseaux sanguins. Cela peut provoquer une augmentation des crises de douleur.

La nicotine réduit également la quantité d’oxygène qui pénètre dans les poumons. De nombreuses personnes atteintes de drépanocytose sont anémiques, et le fait de fumer ne fait que réduire davantage l’apport d’oxygène au corps.

Les personnes atteintes de drépanocytose éprouvent généralement des problèmes pulmonaires temporaires et à long terme. Lorsqu’un adolescent atteint de drépanocytose fume, il a plus de chances d’avoir un certain nombre de conditions potentiellement mortelles, notamment :

  • syndrome thoracique aigu (y compris la fièvre et les problèmes respiratoires);
  • pneumonie (infection du poumon);
  • hypertension pulmonaire (augmentation de la pression dans les poumons);
  • accident vasculaire cérébral.

Drogues récréatives

Les drogues récréatives (celles qui ne sont pas prescrites par un fournisseur de soins de santé) comprennent :

  • marijuana (également connue sous le nom de pot, weed, joint, THC, cannabis, cannabidiol)
  • cocaïne (aussi connue sous le nom de coke, neige, flocons, blow);
  • amphétamines (par exemple, ecstasy, X, E, uppers, XTC, speed, méthamphétamine, ice, crank, m-cat);
  • héroïne (également connue sous le nom de H, horse, smack);
  • stéroïdes anabolisants.

Pourquoi les gens prennent des drogues récréatives

Certaines personnes croient que les drogues les aideront à mieux penser, à être plus actives ou à devenir de meilleurs athlètes. D’autres les prennent parce qu’ils veulent s’intégrer et être plus populaires auprès de leurs pairs. D’autres encore sont simplement curieux et pensent qu’il n’y a pas de mal à les essayer une fois.

Beaucoup de gens consomment des drogues parce qu’ils sont déprimés et pensent que les drogues les aideront à échapper à leurs problèmes. Cette façon de penser peut être risquée, surtout si une personne envisage d’utiliser des drogues récréatives pour l’aider à traiter sa drépanocytose.

Il est normal que toute personne atteinte d’une maladie chronique comme la drépanocytose se sente parfois triste et inquiète. Si vous pensez, ou si votre adolescent vous dit, que ses sentiments de tristesse ou d’inquiétude ne disparaissent pas ou qu’ils l’amènent à penser à prendre des drogues ou à s’automutiler, veuillez en parler à un membre de l’équipe soignante de votre adolescent dès que possible.

Dangers des drogues récréatives

Les drogues récréatives ne résolvent pas les problèmes. En fait, elles ne font que camoufler les sentiments et les problèmes pendant une courte période. Lorsque leurs effets s’estompent, elles peuvent même aggraver les choses.

Certaines drogues récréatives ont un effet dépresseur tandis que d’autres sont de puissants stimulants. Quels que soient les effets escomptés, toutes les drogues récréatives sont dangereuses. La consommation de drogues peut ruiner tous les aspects de la vie d’une personne.

  • Elles peuvent interagir avec les médicaments de votre adolescent et causer des lésions graves à des organes tels que le cerveau, le foie et les reins.
  • Elles peuvent occasionner de la confusion, de l’anxiété, des difficultés d’apprentissage ou une perte de mémoire.
  • Elles peuvent conduire à des comportements à risque, tels que des rapports sexuels non protégés ou la conduite sous l’emprise de stupéfiants (conduite avec les facultés affaiblies).
  • L’utilisation répétée peut conduire à la tolérance et à la dépendance. Cela signifie qu’une personne utilise la drogue pour un état d’euphorie psychologique, et leur corps devient habitué aux effets de la drogue.
  • Votre jeune ne peut jamais être sûr que la drogue qu’il prend n’est pas mélangée ou « coupée » avec quelque chose d’autre. Certaines drogues peuvent être mélangées à d’autres substances moins chères pour les gonfler (et les rendre plus rentables). Il est difficile de savoir ce qu’elles contiennent et quels effets ces autres substances peuvent avoir en plus de la drogue.
  • De nombreuses drogues sont illégales. Le fait d’être pris en possession de certaines de ces drogues, même pour un usage personnel, vaudra des ennuis avec la justice à votre adolescent.
  • Une dose trop forte de drogue ou une surdose peut causer de graves dommages physiques et mentaux et même la mort.

Répercussions des drogues récréatives sur la drépanocytose

Toutes les drogues récréatives peuvent causer des problèmes de santé chez une personne atteinte de drépanocytose. Par exemple, beaucoup ont des effets secondaires qui peuvent aggraver les symptômes de la maladie.

  • La cocaïne peut rétrécir les vaisseaux sanguins encore plus que la nicotine.
  • En tant qu’opioïde, l’héroïne et le fentanyl sont encore plus puissants que la morphine. Ils peuvent entraîner des surdoses lorsqu’ils sont utilisés seuls et surtout lorsqu’ils sont combinés avec des opioïdes d’ordonnance.
  • Les amphétamines peuvent stresser le cœur, qui travaille déjà très dur pour pomper le sang drépanocytaire qui est moins épais (en raison du manque de globules rouges).
Dernières mises à jour: février 21 2024