Enfant hospitalisé: que faire pour aider et comment

PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead.

L’hospitalisation peut nuire au développement normal de l’enfant. Renseignez-vous sur les moyens d’aider votre enfant à y faire face, comme le jeu, les objets familiers et la planification.

À retenir

  • Un séjour à l’hôpital peut être une source de stress pour les enfants, les adolescents et leur famille.
  • Chaque enfant réagira différemment selon son âge, son tempérament et le mal dont il est atteint.
  • Les parents peuvent aider leur enfant à avoir une expérience plus positive.
  • L’hôpital offre de nombreuses ressources pour aider les enfants pendant leur séjour.

Les conséquences d’un séjour à l’hôpital sur la vie des enfants

Un séjour à l’hôpital peut être difficile pour un enfant, peu importe son âge. La maladie et les séjours à l’hôpital sont tous les deux angoissants. Ils perturbent la vie des enfants et peuvent nuire à son développement normal.

Pendant qu’un enfant est à l’hôpital, ses amis ou sa famille peuvent lui manquer. Il peut s’ennuyer ou avoir peur. Il est possible que les enfants ne comprennent pas pourquoi ils sont à l’hôpital ou qu’ils aient de fausses croyances à propos de ce qui leur arrive.

Si vous comprenez ce que votre enfant peut ressentir, vous serez peut-être en mesure de l’aider davantage. Cette page traite de la façon de procéder pour aider votre enfant à vivre un séjour à l’hôpital.

Les conséquences d’un séjour à l’hôpital sur les enfants de différents âges

Un séjour à l’hôpital aura des conséquences différentes sur un enfant, selon sin âge, la raison de son hospitalisation et son tempérament. Le tempérament est la façon dont votre enfant réagit à des situations nouvelles ou inconnues. Par exemple, vous savez peut-être si votre enfant a bon caractère ou s’il est plus timide ou peu sûr de lui dans de nouvelles situations. Poursuivez votre lecture afin d’apprendre comment aider votre enfant avec certains de ces problèmes.

De la naissance à 12 mois (1 an)

  • Habituellement, les bébés de cet âge développent de nouvelles habiletés. Parfois, le fait d’être à l’hôpital ne leur permet pas de les mettre en pratique. Rouler, s’asseoir, ramper et marcher en sont des exemples.
  • Les bébés peuvent ne pas recevoir suffisamment de stimulation sensorielle, comme la musique, la lumière du soleil, les positions du corps, le toucher et les jouets.
  • Si la famille du bébé n’est pas en mesure de rester souvent ou de prendre le bébé, la relation à l'autre peut en souffrir.

De 12 à 24 mois (1 à 2 ans)

  • Les enfants continuent de développer de nouvelles habiletés. La maladie peut limiter les occasions de les développer.
  • Les routines quotidiennes sont différentes donc les habitudes de repos et de repas peuvent changer pendant que votre enfant est à l’hôpital. Lorsqu’il retournera à la maison et retrouvera les routines et le milieu qu’il connaît, ces habitudes reviendront à la normale.
  • Les enfants développent un sentiment de confiance envers leurs fournisseurs de soins. Cela peut être difficile à l’hôpital puisqu’il y a beaucoup de gens impliqués dans les soins de l’enfant dans une période que l’on peut qualifier souvent de circonstance éprouvante.
  • Être loin de sa famille est très éprouvant puisqu’à cet âge, les enfants ont souvent peur des étrangers.
  • Souvent, les enfants de cet âge ne comprennent pas très bien pourquoi ils sont à l’hôpital.

De 2 à 5 ans

  • Être loin de la maison et des routines habituelles est éprouvant.
  • Les enfants peuvent avoir peur que les interventions à l’hôpital soient douloureuses.
  • Les enfants peuvent croire qu’ils ont fait quelque chose de mal et que c’est la raison pour laquelle ils sont à l’hôpital.
  • Ces enfants peuvent en connaître davantage sur leur corps, mais leur compréhension est encore limitée.
  • Les capacités langagières se développent rapidement, mais il est possible que les enfants comprennent mal les mots qu’ils entendent.

De 5 à 12 ans

  • Être loin de la maison, de l’école et de ses amis est souvent éprouvant.
  • La peur des aiguilles et de la douleur est courante.
  • Les craintes concernant la chirurgie, comme s’endormir et la douleur après la chirurgie, sont courantes.

12 ans et plus

  • Être loin de la maison, de l’école et de ses amis est souvent éprouvant.
  • L’intimité est souvent importante.
  • Les adolescents peuvent être plus conscients et préoccupés des effets à long terme de la maladie.

Comment les parents peuvent aider un enfant à l’hôpital

Il existe beaucoup de moyens pour aider votre enfant à composer avec les tensions associées à un séjour à l’hôpital. Moins votre enfant est soumis au stress et à l’anxiété, meilleure sera sa guérison. Voici quelques idées.

Se préparer à aller à l’hôpital

Si un séjour à l’hôpital est planifié, vous pouvez aider votre enfant à s’y préparer. La façon de préparer votre enfant dépend de son âge. Parlez aux médecins, aux infirmiers, aux travailleurs sociaux ou aux spécialistes de l’enfance de la façon de préparer votre enfant. Bon nombre d’hôpitaux ont des programmes pour vous aider dans vos démarches.

N’oubliez pas que vous êtes un modèle de comportement pour votre enfant. Si un parent exprime de la peur et de la tristesse face à l’hospitalisation de son enfant, il encourage l’enfant à ressentir la même chose.

Parler à votre enfant

Parlez à votre enfant des craintes, des angoisses et des autres inquiétudes qu’il peut avoir. Ne lui mentez pas à propos de ce qui va se passer. Donnez-lui des explications simples qu’il peut comprendre. Répondez aux questions qu’il pose. Il n’y a rien de mal à ne pas avoir de réponse.

Visiteurs

Les visages familiers sont rassurants. Les visites des fournisseurs de soins, surtout des parents, aideront votre enfant à maintenir un lien avec son monde à l’extérieur de l’hôpital. Si les visites ne sont pas possibles, les appels téléphoniques et le clavardage sont aussibénéfiques.

Objets familiers provenant de la maison

Apporter des objets préférés de la maison, comme des jouets et des animaux en peluche. Cela aidera à réconforter votre enfant.

Jeu

Dans la mesure du possible, on devrait encourager les enfants hospitalisés à jouer. Le jeu peut aider à détourner leur attention de la douleur, de l’anxiété et de la maladie en général. Il peut aussi aider l’enfant à rester stimulé, ce qui favorise son développement normal. Les jouets, les livres, les jeux, les casse-tête et l’artisanat en sont quelques exemples.

On peut aussi organiser des jeux à l’hôpital. Ils sont souvent organisés par les travailleurs sociaux et les spécialistes de l’enfance. Parlez-en à votre infirmier.

Dernières mises à jour: novembre 06 2009