PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead

Découvrez le rôle des bactéries et d’autres organismes dans le tube digestif ou l’intestin.

À retenir

  • La flore bénéfique nous aide à digérer et à absorber les aliments et produit des substances chimiques qui tuent les virus, les bactéries nocives et les champignons.
  • La flore opportuniste, aussi appelée « mauvaises bactéries », peut causer des maladies lorsqu’elle n’est pas sous contrôle.
  • La flore transitoire est formée des bactéries présentes dans les aliments et les boissons. Si le tube digestif est en bonne santé, elles passent dans le système sans causer de torts.

Le tube digestif est aussi connu comme l’intestin. Des milliers de milliards de bactéries et de micro-organismes, appelés la flore, y vivent.

L’intestin contient trois grands types de flore :

  • la flore bénéfique,
  • la flore opportuniste,
  • la flore transitoire.

L’âge, l’état de santé et le régime alimentaire influent sur la quantité et le type de flore présente dans chacun des sergments de l’intestin.

Flore bénéfique

Comme son nom l’indique, la flore bénéfique est formée de « bonnes bactéries ». Elle favorise la digestion et veille à ce que l’intestin demeure sain. Les deux principaux types de flore bénéfique sont les lactobactéries (Lactobacillus acidophilus) et les bifidobactéries (Bifidobacterium bifidum).

Flore opportuniste

On désigne couramment cette flore sous le nom de « mauvaises bactéries ». La flore opportuniste est habituellement logée dans l’intestin. Si elle n’est pas bien gérée, elle tirera partie de toutes les occasions qui se présentent de causer des infections. Les streptocoques et les levures sont des exemples de flore opportuniste.

Flore transitoire

La flore transitoire renvoie aux bactéries qui se trouvent dans tout ce que nous mangeons et buvons. Ces bactéries sont acheminées avec les aliments vers le tractus gastro intestinal. Lorsque celui ci est sain, la flore transitoire y passe sans rien perturber. Toutefois, si le tractus est affaibli ou endommagé, elle peut causer des maladies.

Rôle de la flore dans la digestion

La flore bénéfique nous aide à digérer et à absorber les aliments que nous consommons. Elle produit des enzymes favorisant la décomposition des glucides. Une fois que les matières nutritives ont été décomposées dans l’intestin, elles doivent traverser la paroi intestinale pour pénétrer dans le sang. La flore bénéfique facilite ce processus de façon à ce que les vitamines et les minéraux puissent atteindre d’autres tissus corporels.

Les lactobactéries, qui sont de bonnes bactéries, sont hébergées par l’intestin grêle. Elles facilitent la digestion des produits laitiers et du lactose (sucre que contient le lait). Les bifidobactéries, qui constituent l’autre grande catégorie de bactéries utiles, sont hébergées par le côlon. Elles produisent entre autres des antibiotiques qui tuent les mauvaises bactéries et des vitamines B et régularisent les selles.

Certains aliments contiennent des bactéries bénéfiques et des enzymes naturelles qui facilitent la décomposition des aliments dans l’intestin. Toutefois, bon nombre d’aliments transformés ne contienent ni bactéries bénéfiques ni enzymes.

Rôle de la flore dans le système immunitaire

L’air que nous inspirons comporte de nombreuses substances variant de mauvaises bactéries, de moisissures et de virus à de simples poussières et cheveux. Les aliments que nous consommons contiennent aussi des matières bénéfiques et nocives. La cuisson permet de tuer la plupart des bactéries bien que certaines d’entre elles persistent et, par la suite, ont des effets nuisibles sur les aliments.

Notre système immunitaire nous protège contre ces agressions continues. C’est dans l’intestin grêle qu’il est le plus actif. De fait, environ 80 % des réactions immunitaires se produisent dans les intestins.

Chez les personnes en bonne santé, l’acidité de l’estomac est assez élevée pour tuer la majorité des matières nocives. Chez les personnes moins bien portantes, ces matières aboutissent dans l’intestin grêle ou le côlon.

Dans un organisme sain, la flore bénéfique présente dans l’intestin grêle produit des substances chimiques utiles qui tuent les virus, les bactéries et les champignons. Ces substances contribuent aussi à créer un milieu où les mauvaises bactéries peuvent difficilement survivre.

Facteurs pouvant endommager la flore bénéfique

Si la flore bénéfique est endommagée, l’intestin devient vulnérable aux substances pouvant entraîner des infections.

Nous risquons d’endommager la flore bactérienne intestinale ou d’en réduire la quantité de nombreuses façons. Les risques les plus courants sont liés aux médicaments que nous prenons et aux aliments que nous consommons.

Il est bien connu que les antibiotiques tuent les mauvaises bactéries et guérissent les infections dont ils sont à l’origine. Cependant, les antibiotiques peuvent également tuer les bonnes bactéries, ce qui permet à des levures et à de mauvaises bactéries de prendre le relais.

Le rétablissement dans l’intestin de la totalité de la flore bénéfique endommagée peut prendre des semaines, voire des mois. En nous assurant de manger des aliments variés de chacun des quatre groupes du Guide alimentaire canadien, nous obtiendrons les matières nutritives nécessaires à notre organisme pour être bien portant.​


Dernières mises à jour: septembre 27 2013