AboutKidsHealth (FR) AKH-Article-Index

 

 

2. Lâcher prise : Ce que vous avez appris22. Lâcher prise : Ce que vous avez apprisLetting go: What you have learned-CANCERFrenchAdolescent;OncologyPre-teen (9-12 years);Teen (13-15 years);Late Teen (16-18 years)NANANAAdult (19+) CaregiversNA2018-09-22T04:00:00ZNA000Flat ContentHealth A-Z
AIJAAIJJIAFrenchNATeen (13-18 years)NANANATeen (13-15 years)NA2018-03-16T04:00:00ZLanding PageLearning Hub<p>Je m'en charge : gérer l’AIJ en ligne renseigne les adolescents sur les différents types d’arthrite juvénile, sur la gestion de ses symptômes et sur le contrôle de cette maladie aujourd’hui et demain.</p><p>Je m'en charge : gérer l’AIJ en ligne renseigne les adolescents sur les différents types d’arthrite juvénile, sur la gestion de ses symptômes et sur le contrôle de cette maladie aujourd’hui et demain.</p>aijadolescentshttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/encouraging_healthy_coping_behaviors_JIA_US.jpg
Ablation d’une tumeur osseuse guidée par l’imageAAblation d’une tumeur osseuse guidée par l’imageBone ablation using image guidanceFrenchOtherChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NABonesProceduresCaregivers Adult (19+)NA2016-02-09T05:00:00ZCandice Sockett, RN(EC), MN:APN;Michelle Cote BScN RN;Joao Amaral, MD9.0000000000000060.0000000000000988.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Découvrez ce qu’est une ablation d'une tumeur osseuse et comment elle se déroule guidée par l’image.</p><h2>Qu’est-ce que l’ablation d’une tumeur osseuse?</h2><p>Il s'agit d'une intervention au cours de laquelle on utilise la chaleur pour traiter une tumeur bénigne sur un os. La tumeur se nomme ostéome ostéoïde. La région où se trouve l’excroissance est douloureuse et l’ablation aide à soulager la douleur.<br></p><p>Un radiologiste d’intervention fait l’ablation de la tumeur et il utilise le guidage par l'image.</p> <figure><span class="asset-image-title">Ablation d’une tumeur osseuse</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_bone_ablation_FR.jpg" alt="Illustration d’un os avec une aiguille et une fibre de laser insérées dans un ostéome ostéoïde" /><figcaption class="asset-image-caption">Une aiguille spéciale est insérée dans la tumeur. Une fibre de laser est introduite dans l’aiguille. La chaleur au bout de la fibre de laser est utilisée pour détruire l’ostéome ostéoïde.</figcaption> </figure><h2>À retenir</h2> <ul> <li>L’ablation d’une tumeur osseuse est une intervention où le médecin utilise de la chaleur pour traiter une extracroissance bénigne sur un os. La tumeur se nomme ostéome ostéoïde. La région où elle se trouve est douloureuse et l’ablation aide à soulager la douleur.</li> <li>Une ablation osseuse présente normalement peu de risques.</li> <li>La plupart des enfants retournent à la maison le jour même de l’ablation.</li> </ul><h2>Le jour de l’ablation osseuse</h2><p>Rendez-vous à l’hôpital deux heures avant l’heure prévue de l’intervention. Après son admission, le personnel infirmier revêt votre enfant d’une chemise d’hôpital, le pèse et évalue son état de santé. Vous pourrez parler au radiologiste d’intervention et à l’anesthésiste. Celui-ci administre les médicaments qui mettront votre enfant à l’aise.</p><p>Durant l’ablation, on vous demande d’attendre dans la salle d’attente de la chirurgie.</p><h2>Votre enfant prendra des médicaments antidouleur</h2><p>On administre des médicaments aux enfants pour des soins qui peuvent être effrayants, inconfortables ou douloureux. Pour l’ablation d’une tumeur osseuse, la plupart des enfants reçoivent une <a href="/Article?contentid=1261&language=French">anesthésie générale</a> et un <a href="/Article?contentid=3001&language=French">anesthésique local</a> au site de la ponction afin de s’assurer qu’ils sont à l’aise. Le type de médicament qui sera administré à votre enfant varie en fonction de son état.</p><h2>Déroulement de l’ablation d’une tumeur osseuse</h2><p>Guidé par l’échographie, des rayons X ou la tomodensitométrie, le radiologiste situe la région de l'os à traiter.</p><p>Il insère alors une aiguille spéciale dans cette région, puis il introduit une fibre de laser dans l’aiguille, l’active et l’utilise pour brûler l’ostéome ostéoïde.</p><p>Next a laser fibre is put through the needle, activated and used to burn the osteoid osteoma.</p><p>Parfois, il prélève un petit échantillon de l’os (<a href="/Article?contentid=2443&language=French">biopsie de l’os</a> pour le faire examiner au microscope.</p><p>L’intervention dure normalement deux heures.</p><h2>Après l'intervention</h2><p>Après l’ablation, votre enfant sera conduit dans la salle de réveil. Le radiologiste viendra vous faire part du déroulement de l’intervention. Dès que votre enfant se réveillera, le personnel infirmier viendra vous chercher.</p><p>Souvent, la douleur diminue tout de suite après l’ablation. Mais, parfois, cela peut prendre jusqu’à deux semaines avant de constater une amélioration.</p><h2>Retour à la maison</h2><p>La plupart des enfants rentrent à la maison le jour même de l’ablation. Si son médecin l’a prévu, votre enfant pourra partir environ six heures après l’ablation. Certains enfants devront passer la nuit à l’hôpital.</p><p>Pour en savoir plus sur les soins à donner à votre enfant, lire <a href="/Article?contentid=1213&language=French">Tumeur osseuse : soins de votre enfant à domicile après une ablation</a>.</p><h2>Consultation avec le radiologiste avant l’ablation</h2><p>Votre enfant consultera le radiologiste d’intervention pour une pré-évaluation. Lors du rendez-vous à la clinique, il faut s’attendre :</p><ul><li>à une évaluation de l’état de santé de votre enfant. On veut établir qu’on peut lui administrer sans danger une <a href="/Article?contentid=1261&language=French">anesthésie générale </a> et procéder à l’ablation;</li><li>à une explication du déroulement de l’ablation et à une revue du formulaire de consentement par un radiologiste d’intervention;</li><li>au besoin, à des analyses de sang.</li></ul><h2>Accorder son consentement</h2><p>Avant de procéder, le radiologiste explique le déroulement et la raison-d'être de l'intervention et il expose ses bienfaits et les risques qui y sont associés. Il énonce les mesures prévues pour réduire ces risques et il vous aide à mettre en balance les bienfaits et les risques. Il importe de comprendre tous les risques et les bienfaits possibles de l’ablation. Assurez-vous d’obtenir des réponses à toutes vos questions. En signant le formulaire de consentement, vous acceptez l’intervention. C'est le parent ou le tuteur légal qui doit signer le formulaire à la place d'un jeune enfant. Sans votre consentement, on ne procédera pas.</p><h2>Pour préparer votre enfant</h2><p>Avant qu'on lui donne des soins, il importe de parler à votre enfant de ce qui va se passer. Utilisez des mots qu'il peut comprendre. Dites-lui qu’il recevra des médicaments qui le mettront à l’aise pendant l’intervention.</p><p>Les enfants sont moins anxieux et ont moins peur quand ils savent ce qui les attend. Les enfants sont aussi moins inquiets quand leurs parents sont calmes et démontrent leur soutien.</p><h2>Si votre enfant tombe malade dans les deux jours précédant l’ablation</h2><p>Il est important que votre enfant soit en bonne santé le jour de l’ablation. S’il se sent mal ou a une fièvre dans les deux jours qui la précèdent, prévenez votre médecin. Il se peut que l'intervention doive être reportée.</p><h2>Boire, manger et prendre des médicaments</h2><ul><li> <a href="http://www.sickkids.ca/VisitingSickKids/Coming-for-surgery/Eating-guidelines/index.html">L'estomac de votre enfant </a> (en anglais) doit être vide avant une sédation ou une anesthésie générale.</li><li>Si votre enfant a des besoins particuliers pendant le jeûne, adressez-vous à votre médecin.</li><li>Votre enfant peut prendre ses médicaments habituels du matin avec une gorgée d’eau deux heures avant l’intervention.</li><li>Les médicaments comme l'<a href="/Article?contentid=77&language=French">acide acétylsalicylique (AAS)</a>, le <a href="/Article?contentid=198&language=French">naproxen</a> ou l'<a href="/Article?contentid=153&language=French">ibuprofène</a>, la <a href="/Article?contentid=265&language=French">warfarine</a> ou l'<a href="/Article?contentid=129&language=French">énoxaparine</a> peuvent augmenter le risque de saignement. Ne les administrez pas à votre enfant avant l'intervention. Si votre enfant prend l’un de ces médicaments, veuillez en discuter avec le médecin et avec le radiologue d’intervention. </li></ul><h2>À l'hôpital SickKids</h2> <p>À l'hôpital SickKids, les radiologistes d’intervention sont affectés au <a href="http://www.sickkids.ca/diagnosticimaging/what-we-do/image-guided-therapy/index.html">Service d’imagerie diagnostique à la Clinique de la thérapie guidée par image</a> (en anglais). Pour joindre la clinique, faire le 416-813-6504. Vous pouvez parler au personnel durant les heures de travail, entre 8 h et 15 h, ou encore lui demander de transmettre un message. </p> <p>Pour en savoir plus sur le jeûne, lire la section portant sur <a href="http://www.sickkids.ca/VisitingSickKids/Coming-for-surgery/Eating-guidelines/index.html">boire et manger avant une chirurgie</a> (en anglais). </p> <p>Pour savoir comment bien préparer votre enfant, lire la section portant sur <a href="http://www.sickkids.ca/VisitingSickKids/Coming-for-surgery/index.html">se préparer à une chirurgie​</a> (en anglais).</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_bone_ablation_EN.jpg
Ablation par cathéter dans un laboratoire de cathétérisme cardiaqueAAblation par cathéter dans un laboratoire de cathétérisme cardiaqueCatheter ablation in the heart catheterization labFrenchCardiologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)HeartHeart;Arteries;VeinsProceduresCaregivers Adult (19+)NA2009-11-06T05:00:00ZRobert Hamilton, MD, FRCPC;Susan Johnston, RN, BScN;Carrie Morgan, RN, MN;Jennifer Kilburn, RN, MN;Cindy Wasyliw, RN, BNSc8.0000000000000061.0000000000000841.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>L'ablation par cathéter est un traitement pour les enfants qui ont certains types de tachycardie (pulsation cardiaque rapide).<br></p><h2>Qu'est-ce qu'une ablation par cathéter?</h2><p>Une ablation​ par cathéter est pratiquée dans un laboratoire de cathétérisme cardiaque pour corriger une tachyarythmie.</p> <figure class="asset-c-80"> <span class="asset-image-title">Ablation d'un cathéter </span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Catheter_ablation_MED_ILL_FR.jpg" alt="Exemple d'un coœur avec un cathéter inséré et un circuit électrique anormal" /> <figcaption class="asset-image-caption">On envoie de l'énergie au moyen d'un cathéter inséré dans le cœur afin d'éliminer un passage électrique anormal.</figcaption> </figure> <h2>Qu'est-ce que la tachyarythmie?</h2><p>La tachyarythmie (prononcez : ta-qui-a-rite-mi) désigne des pulsations cardiaques rapides et anormales. Ces pulsations rapides sont provoquées par des circuits électriques anormaux dans le cœur. Parfois des médicaments suffisent à traiter les arythmies et d'autres fois, elles doivent être traitées par une ablation par cathéter.</p><h2>Qu'est-ce que le cathétérisme cardiaque?</h2><p>Pour effectuer un cathétérisme cardiaque, le médecin place soigneusement un long petit tube appelé cathéter dans une veine ou une artère de votre enfant au niveau de son cou ou de son aine. L'aine désigne la région en haut de la jambe. Ensuite, le cathéter est enfilé dans la veine ou l'artère jusqu'au cœur de votre enfant. </p><p>Le médecin qui effectue l'intervention est appelé un cardiologue, soit un médecin spécialiste du cœur et des vaisseaux sanguins. Il se peut qu'il ne s'agisse pas du cardiologue habituel de votre enfant. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « <a href="/Article?contentid=59&language=French">Cathétérisme cardiaque: se préparer à l'intervention</a> »</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>L'ablation par cathéter est un traitement pour les enfants qui ont un certain type de pulsations cardiaques rapides. On utilise du froid ou de la chaleur pour détruire les circuits anormaux du cœur et corriger le problème. </li> <li>Il existe un petit risque de complications avec cette intervention. Le médecin de votre enfant vous expliquera ces risques avant l'intervention. </li> <li>Votre enfant devra prendre un anesthésique. Il devra passer la nuit à l'hôpital après l'intervention.</li> <li>Votre enfant devra prendre de l'acide acétylsalicylique pour éviter la formation de caillots sanguins après l'intervention. </li></ul><h2>Que se passe-t-il pendant l'intervention?</h2> <p>L'intervention est effectuée alors que votre enfant est sous anesthésie générale. Cela signifie qu'il dormira pendant l'intervention. </p> <h3>À la recherche du circuit anormal</h3> <p>Le médecin enfilera un cathéter spécial dans les vaisseaux sanguins de votre enfant, jusqu'à son cœur. Une fluoroscopie, un genre de radiographie, permet ensuite au médecin de voir où se situe le cathéter. </p> <p>Les signaux électriques émis par le cœur empruntent les cathéters. Ces signaux fournissent des renseignements sur le système électrique du cœur. Le médecin utilise aussi les cathéters pour déclencher les pulsations rapides du cœur. Ainsi, il peut trouver la région qui fonctionne anormalement dans le cœur.</p> <h3>Destruction du circuit anormal</h3> <p>Une fois que le cardiologue a trouvé le circuit problématique, il utilise de la chaleur ou du froid pour éliminer ce circuit. Une fois celui-ci détruit, les problèmes de pulsation rapide devraient être résolus. </p> <h2>L'intervention dure de 3 à 6 heures</h2> <p>L'intervention dure de 3 à 6 heures. Après l'intervention, votre enfant devra aller en salle de réveil en attendant de se réveiller après l'anesthésie. Ensuite, il sera reconduit à sa chambre. </p><h2>Après l'intervention</h2> <p>Le cardiologue vous indiquera le moment où votre enfant pourra retourner à la maison. Il devra probablement rester à l'hôpital au moins une nuit après l'intervention. Il devra peut-être aussi passer un échocardiogramme ou un test d'enregistrement de Holter avant de rentrer à la maison. Pour en savoir plus, veuillez consulter la rubrique « <a href="/Article?contentid=1214&language=French">Cathétérisation cardiaque: prendre soin de votre enfant après la procédure</a> »</p> <h3>Si le pouls de votre enfant s'emballe après l'intervention, appelez le cardiologue</h3> <p>Après l'ablation, les enfants ont souvent l'impression que leur pouls s'emballe. Cette sensation est normale. Elle provient de pulsations qui ont pu entraîner la pulsation rapide avant l'intervention. Toutefois, elles ne devraient plus entraîner un rythme cardiaque rapide. Si c'est cependant le cas et que le pouls de votre enfant s'emballe, appelez le cardiologue. </p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Catheter_ablation_MED_ILL_EN.jpg
Absences épileptiquesAAbsences épileptiquesAbsence seizuresFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZElizabeth J. Donner, MD, FRCPC10.000000000000050.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur les symptômes et les causes des absences épileptiques et sur la meilleure façon d’aider votre enfant quand elles surviennent.</p><p>Les absences épileptiques sont un type de crise généralisée. Elles comportent de brèves périodes de non-réceptivité qui se répètent souvent de nombreuses fois par jour. Les crises commencent habituellement à l’enfance, bien qu’elles puissent, à l’occasion, commencer à l’âge adulte. Elles sont très rares chez les très jeunes enfants. On connaît plusieurs types d’absences épileptiques. On les divise en deux catégories : les crises typiques et les crises atypiques.<br></p><ul><li>Les absences épileptiques sont un type de crise généralisée; elles durent habituellement environ 10 secondes.</li><li>Les symptômes de ces crises sont le regard vide et l’indifférence aux paroles ou au toucher sur le bras. Ils indiquent parfois la présence d’autres crises, comme c’est le cas avec les contractions ou la rigidité musculaires.<br></li><li>Les absences épileptiques sont contrôlées à l’aide de médicaments.</li><li>Si vous pensez que votre enfant est en train d’avoir une absence épileptique, n’élevez pas la voix, mais touchez-lui plutôt le bras.</li></ul>
Absences épileptiques infantiles et juvénilesAAbsences épileptiques infantiles et juvénilesChildhood & juvenile absence epilepsyFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZElizabeth J. Donner, MD, FRCPC12.000000000000040.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur les causes et les symptômes des absences épileptiques infantiles et juvéniles et sur la façon de les traiter.</p><p>Les absences épileptiques infantiles et les absences épileptiques juvéniles sont toutes deux liées aux crises d’absences typiques. Ces syndromes peuvent également causer d’autres types de crises.</p> <p>Les absences épileptiques infantiles commencent à 5 ou 6 ans et disparaissent habituellement à l’âge adulte. Les absences épileptiques juvéniles commencent lorsque l’enfant est âgé d’environ 12 ans et peuvent se poursuivre tout au long de sa vie.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les absences épileptiques infantiles commencent à 5 ou 6 ans. Les absences épileptiques juvéniles commencent vers l’âge de 12 ans.</li><li>Les absences épileptiques infantiles peuvent prendre la forme de nombreuses grappes de crises qui se répètent dans une même journée, pouvant entraîner chez l’enfant des problèmes sur le plan social et scolaire.</li><li>Dans le cas des absences épileptiques juvéniles, les crises sont moins fréquentes, mais elles comportent plus souvent une combinaison de crises d’absence et de crises tonico-cloniques. Elles peuvent entraîner des difficultés plus grandes avec les pairs et à l’école.</li><li>Les absences épileptiques infantiles et juvéniles sont aisément traitables par médicaments.</li></ul>
Abus de substancesAAbus de substancesSubstance abuseFrenchAdolescentPre-teen (9-12 years);Teen (13-15 years);Late Teen (16-18 years)NANAConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2010-03-05T05:00:00ZRahul Saxena, MD, MSc, FRCPC, FAAP7.000000000000001101.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Découvrez en quoi consiste l’abus de substances. Apprenez à reconnaître les signes comportementaux et physiques chez votre enfant et ce que vous pouvez faire pour prévenir l’abus de substances. </p><h2>Qu’est-ce que l’abus de substances?</h2><p>L’abus de substances intoxicantes est l’usage de drogues, d’alcool ou de produits chimiques. L’abus de substances cause des dommages physiques, psychologiques et émotionnels à l’utilisateur ou à autrui.</p><p>L’abus de substances avant l’adolescence est rare.</p><p>Les substances dont on abuse le plus souvent comprennent :</p><ul><li>alcool</li><li>tabac</li><li>marijuana</li><li>haschisch<br></li><li>médicaments en vente libre comme le dextrométhorphane et la pseudoéphédrine</li><li>les benzodiazépines comme l’Ativan et le Valium </li><li>les stimulants comme la méthamphétamine et la cocaïne</li><li>les drogues récréatives comme l’ecstasy, la kétamine, la MDA et le Rohypnol</li><li>les hallucinogènes comme le LSD et les champignons</li><li>les produits inhalés comme la colle, l’essence pour briquets, l’essence et le diluant pour peintures</li><li>les antidouleurs stupéfiants comme la codéine et la morphine</li></ul><h2>À retenir</h2><ul><li>La clé est d’être au courant : connaissez bien les amis de votre enfant et comment votre enfant occupe son temps libre.</li><li>Rappelez-vous que la plupart des adolescents vont « expérimenter » avec des drogues à un moment ou à un autre.</li><li>Soyez attentif aux changements de comportement de votre enfant, cela peut-être un avertissement sérieux d’abus de substances intoxicantes. </li><li>L’abus de substances, c’est l’utilisation de drogues, d’alcool ou de produits chimiques. </li><li>L’abus cause des dommages à l’utilisateur et à autrui. </li><li>Soyez à l’écoute de votre adolescent. Une relation solide entre parents et enfants peut prévenir l’abus de substances intoxicantes.</li></ul><h2>Signes et symptômes</h2><p>Votre adolescent essaie peut-être de vous cacher son abus de substances intoxicantes. Mais il y a certains signes et certains comportements qui peuvent indiquer que votre enfant fait usage de drogues, de produits chimiques ou d’alcool. La plupart du temps, ces signes sont liés à un changement du comportement habituel de votre enfant à l’école, dans la famille et avec ses amis. Voici certains des changements de comportement les plus perceptibles.</p><h3>Changement d’attitude ou du niveau de réussite à l’école</h3><p>Il se peut qu’il y ait abus de drogue si votre enfant :</p><ul><li>commence à manquer plus de cours que d’habitude sans raison valable</li><li>semble moins préoccupé par ses notes ou moins intéressé par ses activités scolaires</li><li>affiche une baisse importante et inexpliquée dans ses notes</li></ul><h3>Modification du comportement</h3><p>Les adolescents aiment être indépendants et ils ont besoin d’avoir une vie privée. Cependant, il se peut que votre enfant cache un problème de drogue ou d’alcool s’il manifeste l’un des signes suivants :</p><ul><li>changement de comportement majeur </li><li>changement majeur dans sa façon d’interagir avec les membres de la famille</li><li>il empêche les membres de la famille de savoir qui sont ses amis ou de connaître ses déplacements</li></ul><h3>Besoin de plus d’argent</h3><p>Nécessiter plus d’argent sans aucune raison valable est un autre signe d’abus de substances et il se peut que votre enfant ne puisse pas expliquer comment il dépense son argent. Vous constaterez peut-être la disparition d’argent ou d'objets de valeur de la maison. </p><h3>Changement dans les soins personnels et l’apparence</h3><p>Habituellement, les adolescents sont très préoccupés par leur apparence et ils s’efforcent de paraître sous leur meilleur jour. Si votre enfant se désintéresse de son habillement, de son hygiène, de ses soins de toilette ou de son apparence, il se peut que ce soit un signe d’abus de substances intoxicantes. </p><h3>Changement du niveau d’énergie</h3><p>Il peut se produire un changement dans l’état de santé général de votre enfant. Les signes peuvent comprendre :</p><ul><li>une baisse du niveau d’énergie</li><li>trop ou pas assez de sommeil</li><li>une diminution de sa motivation </li></ul><h3>Signes physiques et symptômes</h3><p>Les signes physiques et les symptômes dépendent de la drogue dont pourrait faire usage votre enfant. Ainsi, par exemple, si votre enfant fume de la marijuana ou de haschisch, vous observerez peut-être les symptômes suivants :</p><ul><li>lenteur à réagir </li><li>yeux rouges </li><li>faible concentration et mauvaise mémoire</li><li>appétit accru </li><li>idées paranoïaques (également un signe de problème de santé mentale)</li></ul><p>Discutez avec votre médecin des signes et des symptômes liés aux autres drogues.</p><h2>Les causes de l’usage et de l’abus de substances</h2> <p>L’abus de substances intoxicantes peut avoir plusieurs causes. Pour la plupart des adolescents, ce sont la curiosité et la pression des pairs qui les amènent à faire leur première expérience avec la drogue. C’est naturel parce que les adolescents aiment adopter des comportements risqués. Ils le font parce que ça les excite ou pour faire comme les autres.</p> <p>Certains adolescents trouvent que la marijuana ou d’autres drogues peuvent les aider à diminuer leur anxiété ou leur dépression, ce qu’on appelle « l’automédication ». D’autres types de drogues comme l’ecstasy ou la cocaïne procurent une décharge d’énergie et des sensations accrues, et elles peuvent offrir une évasion temporaire des conflits qu’ils rencontrent dans leurs vies. L’abus de substances intoxicantes peut survenir lorsque des adolescents utilisent des drogues comme stratégie d’adaptation pour faire face à leurs problèmes émotionnels. </p> <p>Côtoyer des membres de la famille ou des pairs qui encouragent l’utilisation de drogue peut avoir une influence sur l’abus de substances de votre enfant. Plusieurs études ont démontré que, lorsque votre enfant commence à utiliser des drogues, les facteurs génétiques peuvent avoir une incidence sur le développement d’une dépendance ou non. </p> <h2>Ce qu’un médecin peut faire pour votre enfant </h2> <p>Le médecin de votre enfant peut être en mesure de l’aider à reconnaître son problème d’abus. Il peut lui expliquer quels sont les effets de l’abus de drogues, de produits chimiques ou d’alcool. Les intervenants de la santé peuvent être en meilleure position pour reconnaître le rôle de l’adolescent dans la prise de décisions en ce qui concerne sa santé et ses choix de vie. Dans le cas d’adolescents qui peuvent être sur la voie de la toxicomanie, un intervenant de la santé pourrait recommander un traitement plus intensif comme des programmes externes de traitement de l’abus de substances intoxicantes. Dans le cas d’adolescents toxicomanes, le médecin pourrait recommander un séjour en centre de réadaptation (désintoxication). </p><h2>Complications</h2> <p>L’abus de substances intoxicantes peut avoir des conséquences physiques et psychologiques à long terme. Les complications varient selon la substance dont on a abusé. </p> <h2>Documentation</h2><p>Il existe beaucoup de renseignements à l’intention des parents au sujet de l’usage et de l’abus de substances intoxicantes. Pour obtenir plus de renseignements, certains sites Web sont excellents :</p><h3>0drogue (Santé Canada)</h3><p> <a href="http://www.0drogue.ca/" target="_blank">http://www.0drogue.ca</a></p><h3>Partnership for Drug-Free Kids</h3> <p>« Drugfree.org » sert de centre de renseignements sur la prévention de l’abus de drogue et offre un forum d’appui communautaire aux parents leur permettant d’interagir et d’apprendre les uns des autres : <a href="https://drugfree.org/" target="_blank">https://drugfree.org/</a> (pas disponible en français)</p><h3>Vancouver Island Health Authority – Parent Information Page</h3><p> <a href="http://www.viha.ca/youth-substance-use/index.html" target="_blank">http://www.viha.ca/youth-substance-use/index.html</a> (pas disponible en français)</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/substance_abuse.jpg
Accepter un diagnostic d’AIJAAccepter un diagnostic d’AIJCoping with a JIA diagnosisFrenchRheumatology;AdolescentPre-teen (9-12 years);Teen (13-15 years);Late Teen (16-18 years)BodySkeletal systemNAPre-teen (9-12 years) Teen (13-15 years) Late Teen (16-18 years)NA2017-01-31T05:00:00ZJennifer Stinson RN-EC, PhD, CPNPLori Tucker, MDAdam Huber, MSc, MD, FRCPC​000Flat ContentHealth A-Z<p>Souvent, les jeunes et leur famille se sentent tristes pendant une certaine période. T’es-tu senti(e) triste?</p> <p>T’es-tu senti(e) sous le choc? As-tu essayé de nier que tu souffrais d’AIJ? Te sentais-tu inquiet(ète) ou en colère? Te blâmais-tu pour ton AIJ? La plupart des gens atteints d’AIJ se sentent comme ça. </p> <p>Au fil du temps, tu apprendras des façons de surmonter les difficultés et de continuer ta vie. Cependant, il pourrait y avoir des moments où tu auras ces mêmes sentiments de nouveau, surtout si tu as des poussées d’arthrite. </p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/coping_with_a_JIA_diagnosis_JIA_US.jpg
Accident vasculaire cérébral (AVC) chez les enfants : AVC artériel ischémiqueAAccident vasculaire cérébral (AVC) chez les enfants : AVC artériel ischémiqueChildhood stroke: Arterial ischemic stroke (AIS)FrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainArteriesConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2009-11-06T05:00:00ZGabrielle deVeber, MD, FRCPC;Ivanna Yau, RN, MN, ACNP6.0000000000000075.00000000000001310.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’accident vasculaire cérébral (AVC) est causé par un blocage dans le cerveau et peut survenir à tout âge. Apprenez-en davantage sur les AVC artériels ischémiques, causés par un caillot de sang dans une artère du cerveau.</p><h2>Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral (AVC)?</h2> <p>Les artères et les veines constituent les vaisseaux sanguins. Ce sont eux qui transportent le sang, l’oxygène et les éléments nutritifs vers les tissus du corps, y compris le cerveau. Le sang est pompé dans les vaisseaux sanguins par le cœur, lors de chaque pulsation.</p> <p>Un accident vasculaire cérébral (AVC) désigne un blocage soudain ou une détérioration des vaisseaux sanguins dans un secteur du cerveau. Le sang ne peut alors plus circuler dans cette région du cerveau et, par conséquent, il est en partie privé d’oxygène et d’éléments nutritifs. Il peut en résulter des dommages permanents et le cerveau peut ne plus fonctionner correctement.</p> <p>La présente rubrique explique certaines des causes d’un AVC chez les enfants, les examens qui peuvent être faits lorsqu’on soupçonne qu’il y a AVC et les traitements disponibles. On y aborde également les signaux avant-coureurs d’un AVC. </p> <p>Un accident vasculaire cérébral peut se produire à tout âge. Il peut se produire chez les bébés, les enfants et les adolescents, ainsi que chez les adultes et les personnes âgées. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un enfant peut avoir un AVC et celles-ci peuvent différer des causes chez les adultes. </p> <p>Il est important de trouver la cause de l’AVC pour les raisons suivantes :</p> <ul> <li>pour décider du type de traitement qui convient,</li> <li>pour éviter d’autres dommages au cerveau,</li> <li>pour éviter que votre enfant connaisse un autre AVC à l’avenir.</li> </ul> <p>Même après plusieurs examens, il n’est parfois pas possible de trouver la cause exacte d’un AVC.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit chez les gens de tout âge, y compris les bébés et les enfants.</li> <li>Un AVC peut se produire pour diverses raisons.</li> <li>Il est important de tenter de trouver la cause de l’AVC, car cela peut aider à choisir le traitement approprié.</li> <li>Le traitement d’un AVC peut comprendre l’administration d’anticoagulants. Il cherche à minimiser les dommages et à éviter d’autres AVC. </li> </ul><h2>Signes avant-coureurs d’un AVC artériel ischémique</h2> <h3>Signes avant-coureurs d’un AVC artériel ischémique chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes</h3> <p>Les enfants, les adolescents et les jeunes adultes qui ont un AVC peuvent soudainement montrer un ou plusieurs des signes suivants :</p> <ul> <li>Avoir le visage, le bras ou la jambe faibles ou engourdis, habituellement d’un seul côté du corps.</li> <li>Parler avec difficulté ou ne plus pouvoir parler et/ou avoir du mal à comprendre de simples énoncés.</li> <li>Voir difficilement d’un œil ou des deux yeux.</li> <li>Ressentir un mal de tête nouveau et violent, avec ou sans vomissement.</li> <li>Se sentir étourdi, comme si la pièce tournait, perdre l'équilibre, avoir du mal à marcher ou tomber sans raison.</li> </ul> <p>Ces symptômes peuvent être passagers ou perdurer.</p> <h3>Signes avant-coureurs d’un AVC artériel ischémique chez les bébés</h3> <p>Les bébés peuvent montrer des signes subtils d’AVC tels que :</p> <ul> <li>Avoir une crise sans raison apparente.</li> <li>Avoir de la difficulté à rester réveillé ou alerte pendant la journée, en dehors de leurs périodes normales de sommeil.</li> <li>Préférer utiliser un côté de leur corps au cours de leur première année de croissance.</li> </ul><h2>Causes possibles d’AVC artériel ischémique</h2> <p>Environ 4 AVC sur 10 se produisent chez des enfants qui, par ailleurs, sont en bonne santé. Certains enfants peuvent avoir des problèmes avec le système qui gère la coagulation du sang.</p> <p>D’autres enfants peuvent avoir déjà d’autres problèmes de santé graves qui peuvent mener à un AVC, entre autres :</p> <ul> <li>une maladie du cœur à la naissance (cardiopahtie congénitale) ou acquise plus tard telle qu’un rhumatisme cardiaque,</li> <li>une chirurgie au cœur ou au cerveau,</li> <li>une drépanocytose,</li> <li>une leucémie,</li> <li>une maladie de Moya-Moya</li> <li>un problème avec le système dans les cellules qui transforme les aliments en énergie; on appelle cela une maladie métabolique,</li> <li>un problème de coagulation sanguine,</li> <li>des infections sérieuses, surtout à la tête ou dans le cou,</li> <li>des migraines,</li> <li>des accidents au niveau de la tête ou du cou,</li> <li>autres traumatismes.</li> </ul><h2>Examens courants pour déceler les AVC chez les enfants</h2><p>Le médecin peut demander un ou plusieurs des examens suivants lorsqu’un enfant subit un AVC artériel ischémique.</p><p>Certains de ces examens sont des examens de routine, ce qui signifie qu’ils sont pratiqués sur de nombreux enfants à l’hôpital pour diverses raisons. Si vous voulez en savoir plus sur un examen en particulier que votre enfant doit subir, demandez à votre équipe médicale de vous donner des renseignements plus détaillés.</p><p>Avec le temps, la plupart de ces examens seront repris pour vérifier la progression de l’état de votre enfant.</p><h3>Analyses sanguines</h3><p>Les analyses sanguines permettent aux médecins de mieux comprendre pourquoi votre enfant a eu un AVC. Les enfants qui prennent des anticoagulants peuvent également devoir faire faire des analyses sanguines pour vérifier : </p><ul><li>si les anticoagulants fonctionnent bien,</li><li>s’il faut changer les dosages.</li></ul><h3>Angiogramme cérébral</h3><p>Un angiogramme cérébral est une photo détaillée des artères du cerveau. On prendra une radiographie de votre enfant alors qu’un colorant particulier sera injecté dans ses artères pour qu’elles ressortent sur la radiographie.</p> <figure><span class="asset-image-title">Angiogramme d'un accident cérébro-vasculaire ischémique artériel</span><img alt="Artère rétrécie avec mauvaise circulation sanguine et artère normale avec circulation normale" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Arterial_ischemic_stroke_angio_MEDIMG_PHO_FR.jpg" /><figcaption class="asset-image-caption">L'angiogramme montre une artère avec un rétrécissement anormal. Il peut en résulter une mauvaise circulation et la formation de caillots.</figcaption> </figure> <h3>Tomodensitogramme</h3><p>Un tomodensitogramme utilise des rayons X pour prendre des photos détaillées de la région touchée du cerveau. Cet examen peut indiquer :</p><ul><li>si votre enfant a eu un AVC ou non,</li><li>le type d’AVC dont il s’agit,</li><li>les tissus touchés.</li></ul><h3>Imagerie par résonnance magnétique (IRM)</h3><p>Une IRM constitue une autre façon de prendre des images détaillées du cerveau de votre enfant sans recourir à la radiographie. Elle peut donner le même genre de renseignements sur l’AVC qu’une tomodensitométrie, mais souvent plus en détail. Une IRM peut indiquer :</p><ul><li>si votre enfant a eu un AVC,</li><li>le moment où l’AVC s’est produit,</li><li>sa gravité.</li></ul><p>Une angiographie par résonance magnétique (ARM) fonctionne de la même façon, mais elle porte sur les artères du cerveau plutôt que sur les tissus du cerveau.<br></p> <figure><span class="asset-image-title">IRM - Accident cérébro-vasculaire ischémique artériel</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Arterial_ischemic_stroke_MRI_MEDIMG_PHO_FR.jpg" alt="Une IRM du cerveau avec la zone touchée identifiée" /><figcaption class="asset-image-caption">La région pâle de cette IRM indique des tissus du cerveau endommagés par une diminution de la circulation sanguine après un accident cérébro-vasculaire.</figcaption> </figure> <h3>Échocardiogramme</h3><p>Un échocardiogramme utilise des ondes sonores pour prendre une image du cœur de votre enfant.</p><h3>Ponction lombaire</h3><p>Une ponction lombaire permet de chercher des signes d’infection ou d’inflammation dans le système nerveux de votre enfant.</p><h2>Traitement d’un AVC artériel ischémique</h2> <p>Voici les principaux objectifs d’un traitement d’un AVC artériel ischémique :</p> <ul> <li>diminuer les dommages que l’AVC peut causer,</li> <li>éviter un autre AVC. </li> </ul> <p>Les traitements peuvent comprendre des médicaments qui fluidifient le sang (anticoagulants), ce qui évite la formation de caillots. Votre enfant peut recevoir un ou plusieurs de ces anticoagulants : </p> <ul> <li>warfarine (Coumadin), par voie orale (la bouche)</li> <li>héparine, par intraveineuse</li> <li>héparine de faible poids moléculaire (HBPM), par injections sous-cutanées</li> <li>acide acétylsalicylique (aspirine), par voie orale</li> <li>clopidogrel (Plavix), par voie orale</li> </ul> <h2>Thérapie en cas d'AVC</h2> <p>Après un AVC, certains enfants peuvent avoir des problèmes physiques ou mentaux. Une thérapie fonctionnelle est très importante pour aider ces enfants à se rétablir. De nombreux professionnels de la santé peuvent aider votre enfant, par exemple :</p> <ul> <li>des physiothérapeutes (kinésithérapeutes),</li> <li>des ergothérapeutes,</li> <li>des orthophonistes,</li> <li>des travailleurs sociaux,</li> <li>des neuropsychologues. </li> </ul><p>Pour plus de renseignements sur les différents types d’AVC chez les bébés et les enfants, consultez <a href="/Article?contentid=860&language=French">Les accidents vasculaires cérébraux chez les nouveau-nés</a> et <a href="/Article?contentid=855&language=French">Accident vasculaire cérébral chez les enfants : Thrombose sino-veineuse cérébrale</a>.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Arterial_ischemic_stroke_MED_ILL_EN.jpg
Accident vasculaire cérébral chez les enfants : Thrombose sino-veineuse cérébraleAAccident vasculaire cérébral chez les enfants : Thrombose sino-veineuse cérébraleChildhood stroke: Cerebral sinovenous thrombosis (CSVT)FrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainVeinsConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2009-11-06T05:00:00ZIvanna Yau, RN, MN, ACNP;Gabrielle deVeber, MD, FRCPC6.0000000000000074.00000000000001110.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’accident vasculaire cérébral (AVC) est causé par un blocage dans le cerveau et peut survenir à tout âge. Apprenez-en davantage sur la thrombose sino-veineuse cérébrale, causée par un caillot de sang dans une veine.</p><h2>Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral (AVC)?</h2> <p>Les artères et les veines constituent les vaisseaux sanguins. Ce sont eux qui transportent le sang, l’oxygène et les éléments nutritifs vers les tissus du corps, y compris le cerveau. Le sang est pompé dans les vaisseaux sanguins par le cœur, lors de chaque pulsation.</p> <p>Un accident vasculaire cérébral (AVC) désigne un blocage soudain ou une détérioration des vaisseaux sanguins dans un secteur du cerveau. Le sang ne peut alors plus circuler dans cette région du cerveau et, par conséquent, il est en partie privé d’oxygène et d’éléments nutritifs. Il peut en résulter des dommages permanents et le cerveau peut ne plus fonctionner correctement.</p> <p>La présente rubrique explique certaines des causes d’un accident vasculaire cérébral chez les enfants, les examens qui peuvent être faits lorsqu’on soupçonne qu’il y a AVC et les traitements disponibles. On y aborde également les signaux d’avertissement d’un AVC.</p> <p>Un accident vasculaire cérébral peut se produire à tout âge. Il peut se produire chez les bébés, les enfants et les adolescents, ainsi que chez les adultes et les personnes âgées. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un enfant peut avoir un AVC et celles-ci peuvent différer des causes chez les adultes.</p> <p>Il est important de trouver la cause de l’accident vasculaire cérébral pour les raisons suivantes :</p> <ul> <li>pour décider du type de traitement qui convient,</li> <li>pour éviter d’autres dommages au cerveau,</li> <li>pour éviter que votre enfant connaisse un autre accident vasculaire cérébral à l’avenir.</li> </ul> <p>Même après plusieurs examens, il n’est parfois pas possible de trouver la cause exacte d’un AVC.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit chez les gens de tout âge, y compris les bébés et les enfants.</li> <li>Un AVC peut se produire pour diverses raisons.</li> <li>Il est important de tenter de trouver la cause de l’AVC, car cela peut aider à choisir le traitement approprié.</li> <li>Le traitement d’un AVC peut comprendre l’administration d’anticoagulants. Il cherche à minimiser les dommages et à éviter d’autres AVC. </li> </ul><h2>Thrombose sino-veineuse cérébrale</h2><p>Une thrombose sino-veineuse cérébrale est un AVC causé par la présence d’un caillot sanguin dans une veine.</p> <figure> <span class="asset-image-title">Thrombose sinoveineuse cérébrale</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/CSVT_MED_ILL_FR.jpg" alt="L’emplacement des veines et sinus dans le cerveau" /> <figcaption class="asset-image-caption">Une thrombose sinoveineuse cérébrale se produit lorsqu'il y a un caillot de sang dans le système sinoveineux du cerveau.</figcaption> </figure> <h3>Quelques signes avant-coureurs d’une thrombose sino-veineuse cérébrale<br></h3><p>Les enfants, les adolescents et les jeunes adultes qui ont un accident vasculaire cérébral peuvent soudainement ou graduellement exhiber un ou plusieurs des signes suivants :</p><ul><li>Parler avec difficulté ou ne plus pouvoir parler et/ou avoir du mal à comprendre de simples énoncés.</li><li>Voir difficilement d’un œil ou des deux yeux.</li><li>Être confus ou perdre un peu conscience.</li><li>Ressentir unmal de tête nouveau et violent, avec ou sans vomissement.</li><li>Avoir le visage, le bras ou la jambe faibles ou engourdis, habituellement d’un seul côté du corps. </li></ul><p>Les bébés qui ont un AVC en raison d’une thrombose sino-veineuse cérébrale peuvent ne montrer que les signes suivants :</p><ul><li>Avoir une crise sans raison apparente. Les crises peuvent ressembler à des spasmes musculaires au visage, dans les bras ou les jambes, ou des épisodes où ils regardent fixement.</li><li>Avoir de la difficulté à rester réveillé ou alerte pendant la journée en dehors de leurs périodes normales de sommeil. </li></ul><h2>Causes possibles d’une thrombose sino-veineuse cérébrale</h2> <p>Parfois les thromboses sino-veineuses cérébrales se produisent chez des enfants qui, par ailleurs, sont en bonne santé. Chez d’autres enfants, la thrombose sino-veineuse cérébrale peut être causée par un autre problème de santé déjà présent. Voici quelques causes possibles de thrombose sino-veineuse cérébrale : </p> <ul> <li>déshydratation ou un manque de liquide dans le corps,</li> <li>des infections au cou ou à la tête qui s’aggravent,</li> <li>une leucémie et les médicaments qui servent à traiter la leucémie,</li> <li>des problèmes de coagulation du sang,</li> <li>un traumatisme crânien,</li> <li>une anémie due à une carence en fer,</li> <li>la prise de pilules contraceptives qui contiennent des estrogènes qui, croit-on, peuvent augmenter les risques d’AVC,</li> <li>d’autres maladies infantiles. </li> </ul><h2>Examens courants pour déceler les AVC chez les enfants</h2><p>Le médecin peut demander un ou plusieurs des examens suivants lorsqu’un enfant subit une thrombose sino-veineuse cérébrale.</p><p>Certains de ces examens sont des examens de routine, ce qui signifie qu’ils sont pratiqués sur de nombreux enfants à l’hôpital pour diverses raisons. Si vous voulez en savoir plus sur un examen en particulier que votre enfant doit subir, demandez à votre équipe médicale de vous donner des renseignements plus détaillés. </p><p>Avec le temps, la plupart de ces examens seront repris pour vérifier la progression de l’état de votre enfant.</p><h3>Examen physique (examen neurologique)</h3><p>Un examen neurologique cherche à voir si le cerveau de votre enfant fonctionne bien. Par exemple, si le cerveau envoie correctement les messages au corps.</p><h3>Analyses sanguines</h3><p>Les analyses sanguines permettent aux médecins de mieux comprendre pourquoi votre enfant a eu un AVC. Si votre enfant prend des anticoagulants, des analyses permettront de savoir s’ils fonctionnent bien. D’autres analyses pourront indiquer qu’il faut changer les dosages. </p><h3>Tomodensitogramme</h3><p>Un tomodensitogramme permet de prendre des photos détaillées de la région touchée du cerveau où l’AVC s’est produit. Cet examen peut indiquer si un AVC s’est produit ou non. Il peut aussi montrer le type d’AVC dont il s’agit et les tissus touchés.</p><p>Un veinogramme ou phlébogramme par tomodensitométrie permet d’observer en détail les veines dans le cerveau.</p> <figure> <span class="asset-image-title">Thrombose cérébrale sinovéneuse</span> <img alt="Un tomodensitogramme du cerveau pris du sommet de la tête, montrant une zone d’une différente couleur à l’arrière de la tête" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Venous_Clot_in_Brain_MEDIMG_PHO_FR.jpg" /> <figcaption class="asset-image-caption">Tomodensitogramme qui montre un caillot veineux à l'arrière du cerveau.</figcaption> </figure> <h3>Imagerie par résonnance magnétique (IRM)</h3><p>Une IRM peut montrer si un accident vasculaire cérébral s’est produit ou non. Elle peut aussi indiquer quand l’AVC s’est produit et sa gravité.</p><p>Un veinogramme par résonnance magnétique (VRM) permet d’observer de près les veines dans le cerveau.<br></p><h3>Ponction lombaire<br></h3><p>Une ponction lombaire permet de chercher des signes d’infection ou d’inflammation dans le système nerveux de votre enfant, puisqu’ils ont pu être causés par l‘AVC.</p><h2>Traitement d’une thrombose sino-veineuse cérébrale</h2> <p>Voici les principaux objectifs d’un traitement d’une thrombose sino-veineuse cérébrale :</p> <ul> <li>diminuer les dommages au cerveau que la thrombose sino-veineuse cérébrale peut causer,</li> <li>éviter que le caillot ne grossisse.</li> </ul> <p>Les traitements peuvent comprendre des médicaments qui clarifient le sang (anticoagulants), ce qui évite la formation de caillots. Votre enfant peut recevoir un ou plusieurs de ces anticoagulants : </p> <ul> <li>warfarine (Coumadin), par voie orale (la bouche)</li> <li>héparine, par intraveineuse</li> <li>héparine de faible poids moléculaire (HBPM), par injections sous-cutanées</li> </ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/CSVT_MED_ILL_EN.jpg
Accolement des petites lèvresAAccolement des petites lèvresLabial AgglutinationFrenchGenital and reproductiveBaby (1-12 months);Toddler (13-24 months);Preschooler (2-4 years);School age child (5-8 years)NAReproductive systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2009-11-10T05:00:00ZJoley Johnstone, RN, BScN8.0000000000000062.00000000000001013.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’accolement des petites lèvres se produit quand la peau qui entoure le vagin colle ensemble. Vous apprendrez quels sont les traitements possibles, y compris la crème d’œstrogène et l’oxyde de zinc.</p><h2>Qu’est-ce que l’accolement des petites lèvres?</h2><p>Les lèvres sont de minces replis de peau qui entourent le vagin des filles. L’accolement des petites lèvres signifie qu’elles sont collées ensemble. Parfois, la peau recouvre la totalité ou une partie de l’ouverture du vagin, et parfois, la peau couvre en partie l’urètre, d’où l’urine sort. </p><p>On appelle aussi l’accolement des petites lèvres «coalescence des petites lèvres» ou «agglutination des lèvres». Cependant, les lèvres ne sont pas collées de manière irréversible. </p><p>L’accolement des petites lèvres est en général indolore. En fait, la plupart des parents et des enfants ne s’en aperçoivent pas avant qu’un parent ou un médecin observe la région génitale. Dans certains cas, on remarque la situation parce que la peau entrave la miction (le fait d'uriner). </p> <figure class="asset-c-100"><span class="asset-image-title">Accolement des petites lèvres</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Labial_adhesions_MED_ILL_FR.png" alt="Lèvres normales et lèvres fusionnées avec clitoris, ouvertures de l’urètre et du vagin, petites et grandes lèvres identifiés" /><figcaption class="“asset-image-caption”">Une peau très mince, nommée « petites lèvres », entoure les ouvertures du vagin et de l'urètre. Un accolement des petites lèvres se produit lorsque les lèvres intérieures fusionnent. Elles peuvent recouvrir tout ou partie de l'ouverture vaginale et de l'urètre.</figcaption> </figure><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Quand les petites lèvres qui entourent le vagin collent ensemble, on parle d’accolement des petites lèvres.</li> <li>Parfois, le médecin prescrira de la crème d’œstrogène pour aider à ouvrir les lèvres.</li> <li>Des crèmes de protection comme la gelée de pétrole et l’oxyde de zinc peuvent aussi aider, tout comme de bonnes pratiques d’hygiène. </li> </ul><h2>Personne ne sait ce qui cause l’accolement des petites lèvres</h2> <p>L’accolement des petites lèvres survient le plus souvent chez les filles âgées de trois mois à six ans. Chez les filles de cet âge, la peau qui entoure le vagin est très délicate. La peau ne contient pas l’hormone féminine appelée œstrogène. C’est l’œstrogène qui empêche les petites lèvres de coller ensemble. Quand les filles arrivent à la puberté et quand leur corps commence à produire de l’œstrogène, l’accolement des petites lèvres disparait habituellement sans traitement.</p><h2>Diagnostic de l’accolement des petites lèvres</h2> <p>Si votre enfant a un accolement des petites lèvres, on pourrait la référer à une clinique de gynécologie. Le médecin l’examinera et lui posera des questions. Il voudra s’assurer que l’enfant peut uriner sans problème et que le vagin ou la peau qui l’entoure ne présentent également pas de problème.</p> <p>Si votre enfant est assez âgée, le médecin et les infirmiers lui expliqueront la situation, en utilisant des mots qu’elle comprendra, dans le but de s’assurer que votre enfant n’ait pas peur et qu’elle n’ait pas mal pendant l’examen.</p> <h3>Cas légers</h3> <p>Si l’accolement est léger et que votre enfant peut aller aux toilettes sans problème, votre enfant n’aura pas besoin de traitement. On vous demandera d’appliquer une crème de protection comme de la gelée de pétrole (Vaseline) ou de l’oxyde de zinc sur les lèvres, pour les empêcher de coller ensemble. Quand votre fille sera plus vieille et qu’elle commencera à produire des hormones, les lèvres cesseront probablement de coller d’elles-mêmes.</p> <p>Si la peau colle plus qu’auparavant ou si votre fille a de la difficulté à aller aux toilettes, vous devrez l’accompagner à la clinique de gynécologie pour un nouvel examen.</p><h2>Traiter l’accolement des petites lèvres avec des crèmes hormonales</h2> <figure><span class="asset-image-title">Soins en cas d'accolement des petites lèvres</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Labial_adhesion_treatment_MED_ILL_FR.jpg" alt="Coton-tige dessus des lèvres fusionnées avec des flèches démontrant les mouvements ascendants et descendants du coton-tige" /><figcaption class="“asset-image-caption”">Votre médecin pourrait vous donner une crème médicamenteuse afin de soigner l'accolement des petites lèvres. Appliquez le médicament le long des lèvres fusionnées à l'aide d'un coton-tige.</figcaption> </figure> <p>Il arrive que le médecin prescrive une crème hormonale. Cette crème contient de l’œstrogène. Enduisez la région où les lèvres sont collées d’une quantité de la taille d’un pois tous les jours. Servez-vous d’un coton-tige ou du bout d’un doigt pour appliquer la crème doucement. </p><p>La crème pourrait prendre quelques semaines pour agir. Le médecin ou l’infirmier vous montreront comment appliquer la crème directement sur la ligne de l’accolement.</p><p>Il arrive parfois que la crème d’œstrogène modifie la couleur de la peau qui entoure le vagin. La peau reviendra à sa couleur normale après le traitement.</p><p>La crème a parfois des effets secondaires. Si on l’utilise pendant longtemps ou en grandes quantités, la crème peut légèrement faire pousser les seins. C’est un effet secondaire normal et temporaire. Les seins de votre enfant reviendront à leur taille normale une fois que le traitement sera terminé.</p><h3>Le traitement chirurgical de l’accolement des petites lèvres est très rare</h3><p>Dans de rares cas, si la crème n'a aucun effet, une opération peut être nécessaire. Si votre fille doit se faire opérer, on l’endormira à l’aide d’un médicament avant l’opération.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Labial_adhesion_treatment_MED_ILL_EN.jpg
Accouchement avec forceps et ventouse obstétricaleAAccouchement avec forceps et ventouse obstétricaleForceps delivery and vacuum extractionFrenchPregnancyAdult (19+)Body;UterusReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSC Rory Windrim, MB, MSc, FRCSC11.000000000000052.0000000000000607.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur l’accouchement avec forceps ou avec ventouse obstétricale et sur la façon de s’y préparer. Ces deux pratiques sont également appelées « accouchement assisté ».</p><p>L’utilisation de forceps et de ventouse obstétricale peut être nécessaire pendant l’accouchement si le bébé ou la mère est en détresse ou si la mère éprouve de la difficulté à expulser le bébé. Un certain nombre de facteurs sont impliqués dans l’utilisation de forceps ou de ventouse d’extraction, énumérés ci-dessous.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>L’utilisation de forceps a diminué ces dernières années à mesure que les césariennes sont devenues plus largement accessibles pour gérer les situations à risque.</li> <li>Le recours à la ventouse obstétricale a augmenté ces dernières années parce qu’elle est sécuritaire et facile à utiliser.</li> <li>Pour qu’un accouchement avec forceps ou ventouse obstétricale ait lieu, un certain nombre de choses doivent se produire y compris l’obtention du consentement maternel, la tête du bébé doit être dans la bonne position et la femme doit recevoir une péridurale ou tout autre type d’anesthésie efficace. </li></ul>
Accouchement par le siège et autres accouchements inhabituelsAAccouchement par le siège et autres accouchements inhabituelsBreech and other unusual deliveriesFrenchPregnancyAdult (19+)Body;UterusReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC11.000000000000046.00000000000001459.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur les accouchements par le siège et les accouchements où le bébé adopte une position inhabituelle dans l'utérus, comme la position postérieure et la position transverse.</p><p>Habituellement, vers la fin de la grossesse, le bébé se place tête vers le bas, face au dos de la mère et la couronne de sa tête passe dans le canal génital en premier. Cependant, le bébé peut parfois prendre une autre position, ce qui peut compliquer l'accouchement vaginal. Le bébé pourrait se positionner avec la tête vers le bas mais face au ventre de sa mère ou dans une autre direction. Il pourrait également se présenter par les pieds, les genoux ou les fesses, ce que l'on qualifie de « présentation par le siège ».</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Dans certains cas, le bébé pourrait se présenter par le siège, en position postérieure, de face ou en position transverse.</li> <li>En fonction de la position du bébé, on peut tenter un accouchement vaginal, mais parfois une césarienne est nécessaire. </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/breech_and_other_unusual_deliveries.jpg
Accouchement tardifAAccouchement tardifOverdue pregnancyFrenchPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSC Rory Windrim, MB, MSc, FRCSC6.0000000000000070.00000000000001070.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur les effets négatifs de la grossesse prolongée et apprenez à reconnaître les signes du travail. Cette section fournit aussi de l’information sur le déclenchement artificiel du travail.</p><p>Une grossesse saine et normale dure de 37 à 40 semaines. Les bébés qui naissent dans cette période sont appelés bébés à terme. Un bébé qui naît avant la 37<sup>è</sup> semaine de grossesse est appelé bébé prématuré ou né avant terme. Si votre grossesse va au-delà de la 41<sup>è</sup> semaine, on la qualifie de grossesse prolongée. En d’autres mots, le bébé est en retard. À la fin de la 41<sup>è</sup> semaine, votre médecin vous encouragera éventuellement à déclencher l’accouchement pour assurer la bonne santé de votre bébé. C’est une décision importante que vous devrez prendre de concert avec votre médecin. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Votre bébé a une plus grande probabilité de présenter des problèmes de toutes sortes lors du travail et de l’accouchement si votre grossesse dure plus de 41 semaines.</li> <li>Lorsque le travail ne se déclenche pas de façon naturelle et que votre bébé se fait attendre, votre médecin vous proposera de provoquer l’accouchement.</li> <li>La plupart des bébés retardataires naissent en santé. </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/overdue_pregnancy.jpg
Accouchement vaginal après césarienneAAccouchement vaginal après césarienneVaginal birth after caesarean sectionFrenchPregnancyAdult (19+)Body;UterusReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSC Rory Windrim, MB, MSc, FRCSC11.000000000000049.0000000000000557.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur l’accouchement vaginal après césarienne (AVAC) et sur les femmes admissibles à un AVAC. On y discute également des éléments particuliers dont il faut tenir compte, en plus de fournir des conseils.</p><p>Il est possible pour certaines femmes ayant déjà subi une césarienne d’accoucher de leur prochain enfant par voie vaginale. Dans 50 % à 85 % des cas, l’accouchement vaginal après césarienne (AVAC) est couronné de succès, tant pour la mère que pour le bébé. Cependant, si une disproportion céphalo-pelvienne est à l’origine d’une césarienne antérieure, ce qui signifie que la tête du bébé était trop grande pour passer par le pelvis de la mère, les chances de réussite d’un AVAC sont de 30 % à 50 %. On pourrait proposer à certaines femmes ayant déjà subi une césarienne de tenter le travail et l'AVAC lors de leur prochaine grossesse. Cependant, si vous prévoyez avoir un AVAC, il est important de comprendre que l’on pourrait recourir à une césarienne, même après avoir enduré l’épreuve du travail.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Il est possible pour certaines femmes ayant déjà subi une césarienne d’accoucher de leur prochain enfant par voie vaginale, cependant l’on pourrait devoir recourir à une césarienne, même après avoir enduré l’épreuve du travail.</li> <li>Les femmes ne devraient pas tenter un accouchement vaginal après une césarienne si elles ont eu toute autre forme d’incision qu’une incision horizontale (« bikini ») lors de leur césarienne précédente, si elles ont des antécédents de rupture utérine ou si elles ont subi une intervention chirurgicale afin de retirer un fibrome de l’utérus.</li> <li>La principale préoccupation lorsqu’une femme tente un accouchement vaginal après une césarienne est la rupture éventuelle de l’utérus, une rare, mais grave complication. </li></ul>
Accouchement à l’hôpitalAAccouchement à l’hôpitalHospital birthFrenchPregnancyAdult (19+)BodyNANAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC12.000000000000040.00000000000001032.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Read about hospital birth and the three levels of care available: low-risk care, specialty or high-risk care, and subspecialty care.</p><p>La grossesse et l’accouchement sont des événements naturels de la vie. Environ 85 % des grossesses et des accouchements se déroulent sans complications. Pour cette raison, les femmes dont la grossesse ne comporte pas de risques élevés ont le choix d’accoucher à la maison. Cependant, certaines femmes se sentent plus en sécurité d’accoucher à l’hôpital où des installations à la fine pointe sont disponibles en cas de besoin. Toutefois, dans le cas d’une grossesse qui comporte des risques élevés, il est nécessaire d’accoucher dans un hôpital et d’être assistée par un obstétricien durant le travail et l’accouchement.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Différents niveaux de soins hospitaliers sont disponibles en fonction du niveau de risque de la grossesse.</li> <li>Les hôpitaux qui offrent des soins spécialisés offrent des soins pour les grossesses à faible risque tout comme des soins aux bébés prématurés et aux nouveau-nés présentant des problèmes de santé, mais dont on s’attend à ce qu’ils guérissent rapidement.</li> <li>Les hôpitaux qui offrent des soins ultraspécialisés prodiguent des soins de santé complets aux mères comme aux bébés, quelle que soit la nature des risques qu’ils courent, y compris lorsque les soins du bébé sont complexes. </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/hospital_birth.jpg
Accoucher de jumeaux et de bébés multiplesAAccoucher de jumeaux et de bébés multiplesDelivery of twins and multiple babiesFrenchPregnancyAdult (19+)Body;UterusReproductive systemNAPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00Z<p>Nicolette Caccia, MEd, MD, FRCSC<br/>Rory Windrim, MB, MSc, FRCSC</p>11.000000000000047.0000000000000365.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur la naissance de jumeaux et de bébés multiples. On y indique les précautions à prendre, les complications possibles ainsi que certaines considérations générales.</p><p>Le fait d'accoucher de jumeaux et de bébés multiples comporte des risques plus élevés de complications à la naissance, comme la naissance prématurée. Environ la moitié de tous les jumeaux viennent au monde à 36 semaines ou moins. La moitié des triplets viennent au monde avant 32 semaines. Chez un grand nombre de mères de jumeaux et de bébés multiples, le travail prématuré se déclenche spontanément. Dans d'autres cas, il est possible que le travail prématuré soit provoqué par une restriction de croissance fœtale, la présence d'hypertension chez la mère ou un abruptio placenta, un problème caractérisé par le détachement prématuré du placenta des parois de l'utérus.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Avec les grossesses multiples, des précautions doivent être prises : l’accouchement dans un hôpital, la présence d’un obstétricien, et la présence d’un anesthésiste si jamais une césarienne est requise.</li> <li>Dans de très rares cas où le premier jumeau est né prématurément, les contractions peuvent cesser et le deuxième jumeau peut naître plusieurs jours ou semaines plus tard. </li></ul>
Accès vasculaire en cas d’hémodialyse : prendre soin de votre enfant après l’opérationAAccès vasculaire en cas d’hémodialyse : prendre soin de votre enfant après l’opérationVascular Access for Hemodialysis Caring for Your Child After the ProcedureFrenchNephrologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)ArmArteries;VeinsNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2011-11-30T05:00:00ZMaria Di Mola, RNHealth (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Les renseignements suivants vous aideront à prendre soin de votre enfant après qu’il a subi un accès vasculaire.</p><p>Après l’opération, votre enfant portera un bandage sur le bras. Gardez-le au sec pendant 48 heures.</p><h2>À retenir</h2><h2>Complications possibles de la fistule ou de la greffe artérioveineuse</h2><h3>Il existe deux complications principales :</h3><ul><li>Infection</li><li>Thrombose (caillot bloquant la fistule ou la greffe)</li></ul><h3>Symptômes d’une infection</h3><ul><li>Sensation de chaleur et de douleur dans la région de l’incision</li><li>Rougeur et enflure de la région de l’incision</li><li>Fièvre dépassant 38 °C (100,4 °F)</li></ul><h3>Symptômes d’une thrombose</h3><ul><li>Absence de souffle ou de tout autre son dans la région de l’incision</li><li>Durcissement et gonflement douloureux dans la région de l’incision</li></ul><h2>Quand demander de l’aide</h2><p>Appelez immédiatement l’hôpital si vous croyez que votre enfant souffre d’une infection ou d’une thrombose.</p><p>Néphrologue (sur appel) : 416 813‑7500</p><p>Département d’hémodialyse : 416 813‑7653</p><h3>En dehors des heures normales :</h3><p>Rendez-vous au service des urgences le plus proche. </p><h2>À l’hôpital SickKids </h2><h3>Analgésiques</h3><p>Avant de vous donner congé, nous délivrerons une ordonnance de/d’_____________________________ pour votre enfant. S’il est allergique à ce médicament, nous lui prescrirons un autre médicament. La plupart des patients doivent prendre un analgésique pendant quelques jours seulement.</p><h3>Autres médicaments</h3><p>Si votre enfant a arrêté de prendre son anticoagulant avant l’opération, veuillez discuter avec un médecin de la possibilité qu’il se remette à en prendre avant de retourner chez lui.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/vascular_access_hemodialysis_caring_for_child_at_home.jpg
Achat et conservation de l’insulineAAchat et conservation de l’insulineBuying and storing insulinFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)PancreasEndocrine systemDrug treatmentAdult (19+)NA2016-10-17T04:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBSc;Vanita Pais, RD, CDE;Jennifer Harrington​, MBBS, PhD​000Flat ContentHealth A-Z<p>Familiarisez-vous avec le stockage et la durée de l’insuline, et sachez dans quels cas il est dangereux de l’employer.<br></p><p>Si votre enfant a besoin d’insuline, vous devrez l’acheter à la pharmacie. Il faut savoir comment la stocker et quand il devient dangereux de l’utiliser.<br></p><h2>À retenir</h2> <ul><li>L’insuline se vend dans toutes les pharmacies et certains types sont même offerts sans ordonnance.</li> <li>Vous pouvez garder un mois au réfrigérateur ou à la température de la pièce les flacons d’insuline déjà ouverts.</li> <li>Jetez l’insuline à action rapide ou prolongée si elle est trouble ou si vous y voyez flotter des particules.</li> <li>Jetez l’insuline à action intermédiaire si des particules ou des grumeaux flottent après l’avoir mélangée ou si des morceaux solides collent au flacon.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_insulin_clear_problem_EN.jpg
Acidocétose diabétiqueAAcidocétose diabétiqueDiabetic ketoacidosisFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)PancreasEndocrine systemConditions and diseasesAdult (19+)Fatigue;Abdominal pain;Nausea;Vomiting2016-10-17T04:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBSc;Vanita Pais, RD, CDE;Danielle van der Kaay, MD, PhD​​​​000Flat ContentHealth A-Z<p>L’acidocétose diabétique est la conséquence d’une carence importante en insuline dans le corps. Découvrez ses causes, ses symptômes et ses méthodes de prévention.</p><p>L’acidocétose diabétique est une maladie évitable qui pourrait s’avérer mortelle. Cette maladie est la conséquence d’une carence profonde en insuline dans le corps.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>L’acidocétose diabétique est la conséquence d’une carence importante en insuline dans le corps.</li> <li>On peut la prévenir en respectant tous les aspects du plan de traitement du diabète.</li> <li>Ses symptômes sont l’hyperglycémie et la présence de cétones dans l’urine, une soif excessive, une haleine fruitée et des signes de déshydratation.</li> <li>On vérifie chez soi la présence de cétones dans l’urine à l’aide d’une bandelette réactive.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/INM_DKA_symptoms_EN.png
Acné (acné vulgaire)AAcné (acné vulgaire)Acne (acne vulgaris)FrenchDermatologyPre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)SkinSkinConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2015-01-14T05:00:00ZMiriam Weinstein, MD, FRCPC8.0000000000000059.00000000000001487.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Renseignez-vous au sujet des différents types et causes de l'acné et comment ils peuvent être traités.</p><p>​​L’acné, dont le nom scientifique est l’acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès l’âge de 12 ans, et persiste souvent à l’âge adulte. On parle aussi de « boutons » pour désigner l’acné.<br></p><h2>À retenir</h2><ul><li>L’acné vulgaire est la maladie de la peau la plus répandue chez les adolescents.</li><li>L’acné est une atteinte profonde de la peau, et sa gravité ainsi que l’efficacité du traitement varient d’une personne à l’autre.</li><li>L’acné entraîne la formation de comédons (points blancs et points noirs), de papules, de pustules ou même de nodules.</li><li>Le fait de tripoter, de pincer et de crever les boutons peut laisser des cicatrices.</li><li>L’acné peut être contenue à l’aide de traitements appropriés. Demandez à votre médecin ou à votre dermatologue quels traitements sont indiqués pour vous.<br></li></ul><h2>Quelles sont les causes de l’acné?</h2> <figure><span class="asset-image-title">Anatomie de la peau</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_skin_anatomy_FR.jpg" alt="L’emplacement des poils, de la glande sébacée, de la glande sudoripare et des vaisseaux sanguins de la peau" /><figcaption class="asset-image-caption">Les papules sont des bosses rouges douloureuses causées par l’inflammation des follicules pileux.</figcaption> </figure> <p>La peau est formée de nombreuses couches de tissus renfermant des poils, des glandes, des muscles, des récepteurs sensoriels et des vaisseaux sanguins. Durant la puberté, des hormones d’un groupe appelé androgène sont libérées. Les hormones androgènes permettent aux glandes sébacées de la peau de sécréter une substance huileuse portant le nom de sébum. L’acné est en partie causée par cette surproduction de sébum qui survient naturellement durant l’adolescence.</p><p>La sécrétion de quantités normales de sébum empêche le dessèchement de la peau et des poils. Cependant lorsqu’elle est excessive, cette huile peut se mélanger aux cellules cutanées mortes et obstruer les follicules pileux (minuscules canaux où les poils prennent naissance) et les pores (orifices cutanés d’où sortent les poils).</p><p>Une bactérie courante vivant dans la peau appelée <em>Propionibacterium acnes</em> peut parfois favoriser la formation d’acné en provoquant une inflammation. L’acné signale aux globules blancs de se diriger vers la zone touchée. Cela y endommage le tissu et y provoque une réaction inflammatoire, une enflure et une infection.</p><p>L’acné entraîne une rougeur et une inflammation persistantes, particulièrement sur le visage, le cuir chevelu, le dos et la poitrine, où la quantité de sébum est la plus abondante.</p><p>L’acné varie de légère à grave selon le type de boutons qui se forment. Les différents types d’acné sont:</p><ul><li>les comédons,</li><li>les papules,</li><li>les pustules,</li><li>les nodules.</li></ul><p>Les comédons sont des pores obstrués par le sébum et des cellules cutanées mortes. Ils peuvent être ouverts (« points noirs ») ou recouverts de peau (« points blancs »).</p><p>Comme les points noirs ne sont généralement pas proéminents, ils ne peuvent pas être éliminés en se lavant normalement le visage.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Comédon ouvert (point noir)</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_blackhead_FR.png" alt="Vue transversale de la peau avec un sébum oxydé causant un aspect noirâtre à la surface et la vue en surface des points noirs" /><figcaption class="asset-image-caption">Le pore où se loge le point noir est ouvert. Quand le sébum vient en contact avec l’air, l’exposition à l’oxygène lui donne un aspect noirâtre.</figcaption> </figure> <p>Un point blanc est légèrement surélevé, mais il n’entraîne aucune réaction inflammatoire.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Comédon fermé (point blanc)</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_whitehead_FR.png" alt="Vue transversale de la peau avec un sébum piégé et le pore obstrué et une vue en surface des points blancs" /><figcaption class="asset-image-caption">Les points blancs se forment quand les pores sont obstrués par le sébum et des cellules cutanées mortes. Le sommet du pore d’un point blanc n’est pas ouvert.</figcaption> </figure> <p>Les papules sont de petites bosses dures de couleur rouge. Lorsqu’elles se présentent en grappes, elles peuvent être rugueuses comme du papier sablé au toucher. Des globules blancs pénètrent dans le follicule, ce qui entraîne une inflammation.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Papule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_papule_FR.png" alt="Vue transversale de la peau avec l’inflammation et les globules blancs autour du sébum et une vue en surface des papules" /><figcaption class="asset-image-caption">Les papules sont des bosses rouges douloureuses causées par l’inflammation des follicules pileux.</figcaption> </figure> <p>Les globules blancs dans les papules qui émergent à la surface de la peau se présentent sous forme de pustules. Les pustules sont des lésions circulaires rouges, dont le centre surélevé est jaunâtre ou blanc. Elles sont remplies de pus, lequel se forme sous l’effet de l’inflammation et contient des globules blancs, des cellules cutanées mortes et des bactéries.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Pustule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_pustule_FR.png" alt="Vue transversale du pus sous le peau et le déplacement des globules blancs vers la surface, et la vue en surface des pustules" /><figcaption class="asset-image-caption">Les pustules sont ce qu'on appelle communément les boutons. Elles se forment quelques jours après que les globules blancs dans les papules apparaissent à la surface de la peau.</figcaption> </figure> <p>En grossissant, les papules ou pustules peuvent aggraver l’inflammation de la peau environnante. Elles peuvent alors se transformer en nodules qui sont des bosses rouges profondes et rondes dont le diamètre peut varier de 6 à 20 mm. Ces bosses sont aussi parfois appelées kystes.</p><p>Les nodules sont causés par la rupture de follicules pileux enflammés situés dans les couches profondes de la peau. Ils peuvent élancer et être douloureux, même si on ne les touche pas.</p> <figure class="asset-c-80"><span class="asset-image-title">Nodule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_nodule_FR.png" alt="Vue transversale de la peau avec du pus et d’inflammation et une grosse bosse enflée, et la vue en surface d’une nodule" /><figcaption class="asset-image-caption">Les nodules sont souvent de grandes dimensions, rouges, enflammés et douloureux au toucher.</figcaption> </figure><h2>Répercussion psychologique de l’acné</h2> <p>L’acné peut nuire fortement à la qualité de vie, particulièrement chez les adolescents. Les réactions peuvent varier d’une détresse minime à une dépression plus importante, un état d’anxiété et, bien que moins couramment, à des pensées suicidaires ou à l’automutilation. C’est pourquoi il est important de traiter l’acné.</p> <h2>Traitement de l’acné</h2> <p>Le traitement varie selon le type d’acné et sa gravité. Un traitement efficace permettra d’atténuer les éruptions futures et d’améliorer l’apparence de la peau. Il est important que vous gardiez à l’esprit que le traitement peut exiger jusqu’à six semaines avant que vous commenciez à observer des améliorations.</p> <p>Votre médecin ou votre dermatologue vous recommandera généralement des traitements topiques (produits appliqués directement sur la peau), bien qu’il puisse parfois prescrire un traitement oral (médicament pris par la bouche).</p> <h3>Nettoyage de la peau</h3> <p>L’acné est une atteinte profonde de la peau. Se laver régulièrement le visage favorise l’élimination des cellules cutanées mortes et de l’excès d’huile, mais cela n’a que peu d’effets pour ce qui est de la prévention ou de la prise en charge de l’acné.</p> <p>Si vous avez de l’acné, ne vous frottez pas le visage en vous lavant, car cela peut aggraver l’inflammation et l’irritation. Lavez-vous délicatement le visage à l’eau tiède. Vous pouvez aussi vous servir d’un nettoyant doux si vous le souhaitez.</p> <h3>Rétinoïdes topiques</h3> <p>Les rétinoïdes topiques débarrassent les pores des comédons et favorisent l’élimination des cellules mortes. Ils peuvent aussi réduire l’inflammation.</p> <p>Ces produits peuvent cependant avoir un certain nombre d’effets secondaires, dont les suivants : légère irritation, rougeur (érythème), sécheresse, desquamation (peau qui pèle) et sensibilité aux rayons du soleil. Si vous êtes enceinte ou songez à le devenir, consultez votre médecin ou votre dermatologue avant d’utiliser des rétinoïdes topiques, car ils sont contre-indiqués durant la grossesse.</p> <p>Évitez les traumatismes de la peau dus, entre autres, à l’épilation à la cire ou à l’exfoliation (par exemple, soins esthétiques du visage) pendant un traitement aux rétinoïdes.</p> <p>Les rétinoïdes topiques courants se présentent sous forme de crème et de gel. Les avantages des deux formes varient selon la gravité de l’acné et le degré de sensibilité de la peau. De nombreuses formulations et concentrations sont aussi disponibles. Par conséquent, comme aucun produit n’est d’une plus grande efficacité, votre médecin vous prescrira le rétinoïde qui vous convient le mieux.</p> <h3>Antimicrobiens topiques</h3> <p>Les antimicrobiens topiques servent à tuer les bactéries favorisant la réaction inflammatoire. Ils agissent aussi directement sur l’inflammation. L’un de ces antimicrobiens, le peroxyde de benzoyle, est offert en vente libre. Au contact de la peau, le peroxyde de benzoyle libère de l’oxygène, alors que <em>P. acnes</em> ne peut pas survivre en présence de cet élément.</p> <p>Il faut appliquer le peroxyde de benzoyle avec prudence. Puisqu’il s’agit d’un agent de blanchiment puissant, il peut endommager les tissus des vêtements. Votre pharmacien pourra répondre à toutes vos questions.</p> <h3>Antibiotiques oraux</h3> <p>Des antibiotiques oraux (pris par la bouche) sont parfois prescrits pour traiter l’acné grave, en particulier dans les cas où celle-ci s’est répandue sur le dos et la poitrine. Tout comme le permettent les traitements topiques, les antibiotiques oraux réduisent l’inflammation.</p> <p>Les antibiotiques oraux peuvent aussi faire cesser la multiplication de P. acnes. Toutefois, puisque les bactéries peuvent développer une résistance à ces médicaments, on ne doit en faire qu’un usage limité.</p> <h3>Combinaison de traitements</h3> <p>Le fait de combiner deux produits anti-acné peut être efficace. Par exemple, on peut à la fois avoir recours à un rétinoïde topique et à une crème ou un gel antimicrobien. Ces substances peuvent être réunies en un seul produit ou peuvent être utilisées séparément. On pourrait, par exemple, appliquer un antimicrobien topique le matin et un rétinoïde topique le soir.</p> <p>Les médicaments pris oralement peuvent aussi être assortis à un traitement topique.</p> <p>La plupart des gens traités aux moyens de médicaments oraux se servent également d’une crème ou d’un gel topique.</p> <p>Votre médecin ou votre dermatologue vous précisera quand et comment combiner les traitements anti-acné.</p> <h3>Isotrétinoïne orale</h3> <p>L’isotrétinoïne (connue sous le nom d’AccutaneMD en Amérique du Nord, de Clarus et d’Epuris au Canada et de RoaccutaneMD en Europe) est un composé chimique dérivé de la vitamine A. En règle générale, l’isotrétinoïne sert au traitement de l’acné nodulaire et cicatricielle grave car elle :</p> <ul><li>réduit la sécrétion de sébum,</li> <li>prévient la formation de comédons,</li> <li>agit comme un anti-inflammatoire,</li> <li>met fin à la production de <em>P. acnes</em> dans les follicules pileux et les glandes sébacées.</li></ul> <p>Toutefois, ce type de traitement doit faire l’objet d’une étroite surveillance étant donné que l'isotrétinoïne comporte un certain nombre d’effets secondaires. Parmi les plus courants, mentionnons la sécheresse de la peau, des lèvres, du nez et des yeux. Tous les effets secondaires disparaissent à la fin du traitement.</p> <p>Les effets indésirables du traitement à l'isotrétinoïne sont cependant plus marqués. Par exemple, l’isotrétinoïne peut nuire au développement du fœtus. Si vous êtes enceinte ou songez à le devenir, demandez à votre médecin ou à votre dermatologue quels sont les effets secondaires de l’isotrétinoïne. Ce traitement suscite aussi des préoccupations en ce qui concerne la dépression, la maladie intestinale inflammatoire et le foie.<br></p> <h3>Thérapie hormonale</h3> <p>Le traitement de l’acné à l’aide d’hormones féminines est efficace chez certaines femmes. Cela exige la prise d’un contraceptif oral (la pilule anticonceptionnelle). Ce traitement limite la sécrétion de sébum en réduisant la production d’hormones androgènes. On peut y combiner d’autres traitements topiques ou oraux.</p> <p>Le traitement hormonal de l’acné n’est pas recommandé pour toutes les femmes. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, consultez votre médecin ou votre dermatologue.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/acne_vulgaris.jpg
Activité physique : bienfaits pour la santé et le bien-êtreAActivité physique : bienfaits pour la santé et le bien-êtrePhysical activity: Benefits of exercise for health and wellbeingFrenchPreventionBaby (1-12 months);Toddler (13-24 months);Preschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2016-07-18T04:00:00ZSharon Alexander, BSc, BEd, MEd;Suneeta Monga, MD, FRCPC000Flat ContentHealth A-Z<p>Découvrez comment l’activité physique peut améliorer la santé physique, le fonctionnement du cerveau et l’humeur de votre enfant.</p><p>Une activité physique régulière contribue à la croissance de votre enfant de différentes façons. Non seulement contribue-t-elle à sa santé physique, mais elle aide aussi à améliorer le fonctionnement de son cerveau et son bien-être émotionnel.</p> <br><h2>À retenir</h2> <ul> <li>L’activité physique garde le corps fort et en santé. Elle améliore la santé mentale en diminuant la dépression, l’anxiété, la douleur et la solitude.</li> <li>L’activité physique améliore la concentration, le rendement scolaire, le sommeil et le niveau d’énergie.</li> <li>Ceux qui font de l’activité physique sur une base régulière ont de meilleurs liens avec les autres et une image plus saine de leur corps.</li> </ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Physical_activity_benefits.jpg
Activité physique : directives à l’intention des enfants et des jeunesAActivité physique : directives à l’intention des enfants et des jeunesPhysical activity: Guidelines for children and teensFrenchPreventionBaby (1-12 months);Toddler (13-24 months);Preschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2016-07-18T04:00:00ZSharon Alexander, BSc, BEd, MEd;Suneeta Monga, MD, FRCPC000Flat ContentHealth A-Z<p>Découvrez les directives en matière d’activité physique pour les bébés, les enfants et les jeunes.</p><p>L’activité physique régulière présente toute une gamme de <a href="/Article?contentid=641&language=French">bienfai​ts pour la santé physique et mentale de votre enfant</a>. Mais, parfois, il est difficile de savoir exactement quel type d’exercice l’enfant doit faire et combien de temps il doit consacrer à l’activité physique chaque semaine.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>L’activité physique régulière présente de nombreux bienfaits pour les enfants. Elle améliore, entre autres, ses habiletés motrices, la solidité de ses os et sa concentration à l’école.</li> <li>À partir de 5 ans, les enfants doivent s’adonner à des jeux actifs au moins 60 minutes par jour.</li> <li>Les enfants et les jeunes de 5 à 17 ans doivent faire 60 minutes d’activité d’intensité modérée à élevée chaque jour. Ils doivent pratiquer des activités qui renforcent les muscles et les os au moins trois fois par semaine.</li> <li>Les activités bénéfiques sont, entre autres, le patin à roues alignées, la gymnastique, le soccer, le hockey et la course de cross-country.</li> </ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/physical_activity_guidelines_school_age.jpg
Activité physique pour les enfants atteints de cardiopathieAActivité physique pour les enfants atteints de cardiopathiePhysical activity for children with congenital heart diseaseFrenchCardiologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)HeartCardiovascular systemNAAdult (19+)NA2010-01-15T05:00:00ZJennifer Russell, MC, FRCPC11.000000000000051.0000000000000678.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Familiarisez-vous avec les répercussions d’une cardiopathie chez un enfant sur ses capacités physiques.<br></p><p>Cette page explique les raisons pour lesquelles les médecins peuvent recommander aux enfants atteints d’une cardiopathie d’éviter l’activité physique éreintante.</p><h2> À retenir </h2> <ul><li>Les médecins peuvent recommander aux enfants atteints de certaines cardiopathies d’éviter les sports de compétition et de contact, car ils sont susceptibles d’endommager ou de surexciter le cœur.</li> <li>Il est important que les enfants atteints d’une cardiopathie comprennent les raisons pour lesquelles il est important d’observer les restrictions en matière d’activité athlétique, même s’ils se sentent bien.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/physical_activity_for_children_with_congenital_heart_disease.jpg
Activités après une greffe de sang et de moelle osseuseAActivités après une greffe de sang et de moelle osseuseActivities after a blood and marrow transplantFrenchHaematology;Immunology;OncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyImmune systemNAAdult (19+)NA2010-01-06T05:00:00ZJohn Doyle, MD, FRCPC, FAAPChristine Armstrong, RN, MScN, NP Peds8.0000000000000068.0000000000000305.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprendre des activités appréciées par les enfants à l'hôpital après une greffe de sang et de moelle osseuse.</p><p>Une fois que votre enfant aura reçu sa greffe de sang et de moelle osseuse (GSM), il passera beaucoup de temps en tant que patient admis à l’hôpital. De cette manière, l’équipe soignante peut lui offrir les meilleurs soins possible. En plus de se rétablir de la greffe elle-même, de nombreux enfants trouvent que l’adaptation à leur nouveau milieu hospitalier est une source de stress.</p> <p>Il importe donc que votre enfant continue de faire certaines activités qu’il aime. Un spécialiste des enfants travaillera avec votre enfant et vous tout au long du séjour. Vous pourrez travailler ensemble pour faire participer votre enfant à ces activités. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Un spécialiste de l’enfance collaborera avec votre enfant et vous pour l’aider à s’adapter au milieu hospitalier et à participer à des activités.</li> <li>La thérapie par le jeu, les travaux scolaires et la musicothérapie peuvent l’aider à se rétablir, favoriser l’expression de soi et rester à jour dans ses études.</li></ul>
Activités et contacts avec les autres après une greffe de sang et de moelle osseuseAActivités et contacts avec les autres après une greffe de sang et de moelle osseuseActivity and contact with others after a blood and marrow transplantFrenchHaematology;Immunology;OncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyImmune systemNAAdult (19+)NA2010-03-19T04:00:00ZJohn Doyle, MD, FRCPC, FAAPChristine Armstrong, RN, MScN, NP Peds8.0000000000000067.0000000000000733.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprendrez comment votre enfant peut réduire au minimum le risque d’infection après la greffe de sang et de moelle osseuse.</p><p>À mesure que votre enfant se remet de sa greffe de sang et de moelle osseuse (GSM), il reconstruit peu à peu les défenses naturelles de son système immunitaire. Cela signifie par contre que votre enfant est toujours vulnérable aux infections.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Il est important que votre enfant et vous preniez des mesures pour prévenir l’infection, comme éviter les foules, pendant que votre enfant reconstruit son système immunitaire.</li> <li>Pendant que votre enfant se relève de la greffe, il lui est interdit de recevoir de vaccins.</li> <li>Si vous avez des animaux, il est préférable de les garder loin de la maison pendant les premiers mois qui suivent la greffe de sang et de moelle osseuse de votre enfant.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/activity_and_contact_with_others_after_a_blood_and_marrow_transplant.jpg
AdolescentsAAdolescentsTeenFrenchNATeen (13-18 years)NANANACaregivers Adult (19+)NA2018-04-09T04:00:00Z000Landing PageLearning Hub<p>Apprenez comment vous pouvez aider votre adolescent à suivre des lignes directrices en matière de nutrition, à adopter de saines habitudes de sommeil, à gérer sa santé mentale et à prendre de sages décisions quant à son mode de vie.</p><p>L’adolescence peut représenter des défis pour votre enfant et vous. Apprenez comment vous pouvez aider votre adolescent à suivre des lignes directrices en matière de nutrition, à adopter de saines habitudes de sommeil, à gérer sa santé mentale et à prendre de sages décisions quant à son mode de vie.</p>votreadolescenthttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Ages_stages_teen.jpg
Adolescents atteints du diabèteAAdolescents atteints du diabèteTeenagers with diabetesFrenchEndocrinology;AdolescentTeen (13-18 years)PancreasEndocrine systemHealthy living and preventionAdult (19+)NA2017-09-25T04:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBScVanita Pais, RD, CDESanjukta Basak, MSc, MD CM, FRCPCRuth Slater, PhD, C. PsychJennifer Harrington, MBBS, PhD​000Flat ContentHealth A-Z<p>Découvrez comment vous pouvez aider votre adolescent à gérer son diabète et en quoi sa vie quotidienne sera affectée.</p><p>On associe l’<a href="http://mindyourmind.ca/">adolescence</a> à des changements et à un développement physiques, mentaux et émotionnels. Pendant cette période, votre adolescent pourrait éprouver le désir grandissant de trouver sa place parmi ses amis, pour expérimenter, tester ses limites et obtenir son indépendance par rapport à sa famille. L’image de soi change lorsque la <a href="http://www.sexualityandu.ca/">sexualité</a> d’un adolescent commence à apparaître. Le <a href="/Article?contentid=1717&language=French">diabète </a>peut toucher ces processus de bien des façons.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>La gestion du diabète peut affecter les adolescents pour ce qui est du développement normal de leur indépendance, de leur sens des responsabilités et de leur estime de soi. </li> <li>La valeur glycémique des enfant de plus de 12 ans se situe dans entre 4 et 8 mmol/L avant un repas.</li><li>La gestion du diabète au cours de l’adolescence peut également avoir une influence sur sa vie au quotidien, y compris sur son sommeil, son emploi et son apprentissage de la conduite automobile. </li></ul>
Adolescents, parents, chirurgiens... qui pense quoi?AAdolescents, parents, chirurgiens... qui pense quoi?Teens parents surgeons who's thinking what?FrenchOrthopaedics/MusculoskeletalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Vertebrae;SpineMuscular system;Skeletal systemConditions and diseasesTeen (13-18 years)NA2008-06-01T04:00:00ZSandra Donaldson, BA;Unni G. Narayanan, MBBS, MSc, FRCSC;James G. Wright, MD, MPH, FRCSC8.0000000000000054.0000000000000605.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>De nombreuses préoccupations surviennent au sujet de la scoliose. Tu découvriras la place qu’occupe ces différentes préoccupations pour les patients, leur famille et leur chirurgien.</p><p>Cette section résume ce que les adolescents atteints de scoliose, leurs parents et les chirurgiens citent comme principales préoccupations au moment de décider de procéder ou non à l’opération. Le but est de montrer que de nombreux adolescents atteints de scoliose et leurs parents s’inquiètent tous des mêmes choses. Parfois, les inquiétudes peuvent être différentes de celles du chirurgien.</p>
Adoption d’habitudes alimentaires sainesAAdoption d’habitudes alimentaires sainesEncouraging healthy habits-CANCERFrenchAdolescent;OncologyPre-teen (9-12 years);Teen (13-15 years);Late Teen (16-18 years)NANANAAdult (19+) CaregiversNA2018-09-22T04:00:00ZNA000Flat ContentHealth A-Z<p>Encourager votre adolescent à bien manger l’aide à adopter un mode de vie sain pour l’avenir. Une méthode efficace pour montrer à votre adolescent comment bien manger consiste à bien manger vous-même. Si vous accordez une grande importance à l’activité physique et à une alimentation saine, il y a plus de chances que votre adolescent fasse de même.</p>
Adénoïdectomie et apnée obstructive du sommeil : prendre soin de votre enfant après l’opérationAAdénoïdectomie et apnée obstructive du sommeil : prendre soin de votre enfant après l’opérationAdenoidectomy with obstructive sleep apnea: Caring for your child after the operationFrenchOtolaryngologyToddler (13-24 months);Preschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)Nose;MouthMouth;Lymph nodes;NoseNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2012-05-04T04:00:00ZKathy Eres, RN;Tomka George, RN;Pauline Lackey, RN;Paolo Campisi, MSc, MD, FRCSC, FAAP68.00000000000007.000000000000001230.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Les enfants souffrant d’apnée obstructive du sommeil qui subissent une adénoïdectomie nécessitent une attention spéciale après la chirurgie.</p><p>Votre enfant doit subir une opération appelée adénoïdectomie afin d’enlever ses amygdales.</p><p>Votre enfant souffre également d’apnée obstructive du sommeil (AOS), ce qui signifie qu’il devra être surveillé de près après l’opération. Il se peut que votre enfant doive rester plus longtemps à l’hôpital que les autres enfants qui subissent une adénoïdectomie.</p><p>Cet article explique ce à quoi vous devez vous attendre lorsque votre enfant est à l’hôpital et comment vous occuper de lui à la maison.</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Adénoïdes</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Adenoids_MED_ILL_FR.jpg" alt="L’emplacement des adénoïdes" /><figcaption class="asset-image-caption">Les adénoïdes sont situées derrière le nez.</figcaption></figure></div></div></div><h2>Que sont les amygdales?<br></h2><p>Les amygdales sont des amas de tissu situés en haut derrière le nez. Vous ne pouvez pas voir les amygdales de votre enfant lorsque vous regardez dans sa bouche.</p><p>Il arrive parfois que les amygdales enflent trop et causent des problèmes respiratoires.</p><h2>Qu’est-ce que l’apnée obstructive du sommeil (AOS)?</h2><p>L’apnée du sommeil signifie qu’il y a de longues pauses entre chaque respiration lorsque votre enfant dort. La partie « obstructive » de l’AOS signifie que les pauses sont causées par une obstruction ou un blocage. L’AOS peut survenir lorsque les amygdales sont assez enflées pour provoquer un blocage des voies respiratoires de votre enfant.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les amygdales enflées de votre enfant seront enlevées au moyen d’une intervention chirurgicale.</li> <li>Votre enfant sera endormi et ne ressentira aucune douleur lorsqu’on procèdera à l’ablation de ces amygdales.</li> <li>La majorité des enfants peuvent retourner à la maison le lendemain de l’opération.</li> <li>Quelques jours seront nécessaires avant que votre enfant ne puisse reprendre ses activités et ses repas habituels.</li> </ul><h2>Raisons pour appeler le médecin</h2> <p>Veuillez appeler l’ORL de votre enfant, l’infirmière de la clinique ORL ou votre médecin de famille si votre enfant présente l’un ou l’autre des signes suivants après être retourné à la maison : </p> <ul> <li>il fait 38,5°C (101°F) ou plus de fièvre</li> <li>il vomit sans arrêt</li> <li>la douleur s’amplifie</li> <li>il refuse de boire</li> <li>il saigne du nez ou de la bouche </li> </ul> <p>Si votre enfant saigne ou a de la difficulté à respirer, ou si vous êtes inquiets, n’attendez pas. Rendez-vous au service des urgences le plus près.</p> <h3>Inscrivez les coordonnées ici :</h3> <p>Le nom et le numéro de l’ORL :</p> <p>Le numéro de la clinique d’ORL :</p> <p>Le nom et le numéro du médecin de famille :</p><h2>Ablation des amygdales enflées</h2> <p>Votre enfant peut avoir des amygdales enflées depuis la naissance, ou elles peuvent avoir enflé à la suite d’infections répétées. Les amygdales enflées peuvent nuire à la respiration de votre enfant, surtout pendant son sommeil. L’ablation des amygdales améliore la respiration. Si votre enfant a souvent des otites, l’adénoïdectomie peut l’aider à en avoir moins souvent.</p> <p>La chirurgie sera effectuée par un otorhinolaryngologiste (ORL). L’ORL est un médecin qui est spécialisé dans les troubles de l'oreille, du nez et de la gorge.</p><h2>Chirurgie pour l’ablation des amygdales</h2> <p>Le médecin administrera à votre enfant un médicament pour qu’il s’endorme appelé un anesthésique général. Ainsi, votre enfant dormira tout au long de l’opération et ne ressentira aucune douleur.</p> <p>Pendant que votre enfant dort, le médecin procèdera à l’ablation des amygdales par la bouche. Le médecin arrêtera ensuite le saignement et votre enfant n’aura pas de points de suture.</p> <p>L’opération sera d’une durée de 20 à 45 minutes.</p> <h2>Vous pourrez voir votre enfant aussitôt qu’il sera complètement réveillé</h2> <p>Un volontaire de la salle d’attente de la chirurgie vous invitera à aller voir votre enfant.</p><h2>Après l’opération</h2> <p>Après l’opération, votre enfant sera conduit en salle de réveil, aussi appelée l’unité de soins post-anesthésiques. C’est à cet endroit que votre enfant se réveillera. Il restera dans cette salle pendant environ une heure. On l’amènera ensuite dans une salle spéciale d’observation constante de l’unité d’hospitalisation en otorhinolaryngologie, où il passera la nuit. Une infirmière veillera sur lui en tout temps.</p> <h3>Votre enfant sera suivi de près toute la nuit</h3> <ul> <li>Votre enfant sera branché à un appareil électronique de surveillance (monitorage) afin d’aider l’infirmière à observer sa respiration.</li> <li>On encouragera votre enfant à boire. Il commencera par de petites gorgées de liquides limpides (ou transparents), des morceaux de glace ou des sucettes glacées (popsicle). Une fois que votre enfant pourra avaler des petites gorgées, il pourra boire des liquides dans un verre.</li> <li>On prendra souvent la température de votre enfant.</li> <li>Votre enfant aura encore une intraveineuse (IV) dans le bras. On peut en avoir besoin pour les fluides ou les médicaments.</li> <li>On administrera des analgésiques (médicaments anti-douleur) à votre enfant au besoin.</li> <li>Le personnel infirmier surveillera votre enfant au cas où il vomirait ou saignerait.</li> <li>Les infirmières informeront l’ORL s’il y a des complications.</li> <li>Lorsqu’il sera complètement réveillé, votre enfant pourra se lever avec de l’aide pour aller aux toilettes.</li> <li>Il est possible que votre enfant vomisse des liquides épais et brunâtres s’il a avalé du sang pendant ou après l’opération, ce qui est normal. Si ces vomissements persistent, on lui administrera des médicaments par l’IV pour l'empêcher d'être malade.</li> </ul> <p>Un des parents peut passer la nuit avec l'enfant. Cependant, il n’y a pas de place pour un petit lit dans la salle d’observation constante.</p> <h2>Gérer la douleur de votre enfant après l’opération</h2> <p>Si votre enfant souffre de douleur après l’opération, on lui donnera des analgésiques soit à l’aide du tube à perfusion IV dans son bras ou d’un liquide à avaler. Votre enfant devrait ressentir très peu de douleur après l’opération. </p> <h2>La majorité des enfants retournent à la maison le lendemain matin</h2> <p>Votre enfant sera vu par l’ORL l’après-midi de l’opération et tôt le lendemain matin. Si votre enfant boit et n’a eu aucun problème pendant la nuit, il devrait pouvoir retourner à la maison avant midi. </p><h2>Avant l’opération</h2> <p>Plusieurs heures avant l’opération, votre enfant devra arrêter de manger et de boire. Votre médecin ou votre infirmière vous dira quand commencer le jeûne. </p> <h3>Inscrivez l’information ici :</h3> <p>La date et l’heure de l’opération :</p> <p>Le moment où votre enfant doit cesser de manger :</p> <p>Le moment où votre enfant doit cesser de boire des liquides limpides :</p> <p>Autres choses à se rappeler :</p> <p> </p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Adenoids_MED_ILL_EN.jpg
Affections maternelles et grossesseAAffections maternelles et grossesseMaternal conditions & pregnancyFrenchPregnancyAdult (19+)BodyReproductive systemConditions and diseasesPrenatal Adult (19+)NA2009-09-11T04:00:00ZNicolette Caccia, MEd, MD, FRCSCRory Windrim, MB, MSc, FRCSC12.000000000000036.0000000000000470.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Information détaillée sur les diverses affections maternelles chroniques pouvant affecter le bébé et la mère pendant la grossesse.</p><p>Certaines maladies chroniques chez la mère peuvent compliquer la grossesse et sont une menace pour le fœtus. Il est important de contrôler ces conditions avant de devenir enceinte. Dans certains cas, une modification du traitement peut être nécessaire avant que la grossesse ne commence, car certains médicaments sont nuisibles au bébé en développement.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Certaines maladies chroniques, comme l’asthme, l’épilepsie et le diabète, peuvent compliquer une grossesse et être une menace pour le fœtus.</li> <li>Certains traitements pourraient devoir être modifiés avant la grossesse puisque certains médicaments ou traitements peuvent être nuisibles au bébé. </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/maternal_conditions_and_pregnancy.jpg
Affections oculaires et diabèteAAffections oculaires et diabèteEye damage and diabetesFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Pancreas;EyesEndocrine systemConditions and diseasesAdult (19+)Eye discomfort and redness;Vision problems2017-11-20T05:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBScVanita Pais, RD, CDEAndrea Ens, MD, FRCPCJennifer Harrington, MBBS, PhD000Flat ContentHealth A-Z<p>Au fil du temps, la maladie peut endommager les yeux. Apprenez-en davantage sur les diverses affections des yeux et leur traitement.</p><p>La rétine est une membrane sensible à la lumière située au fond du globe oculaire. Au fil du temps, le diabète endommage les vaisseaux sanguins (artérioles et veines) de la rétine. C’est ce qu’on appelle la rétinopathie diabétique.</p><h2>À retenir<br></h2><ul><li>Le diabète peut endommager les vaisseaux sanguins de la rétine et causer la rétinopathie.</li><li>Certains traitements peuvent venir en aide aux personnes diabétiques dont la vue a subi des dommages.</li><li>Au fil du temps, le diabète peut également causer la formation de cataractes et le glaucome. </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/eye_anatomy_3D_V2_FR.jpg
Affronter les conséquences à long termeAAffronter les conséquences à long termeCoping with long-term outcomesFrenchNAPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANANAPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZAndrew James, MBChB, MBI, FRACP, FRCPC11.000000000000049.0000000000000450.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur les conséquences à long terme pour les bébés prématurés qui obtiendront leur congé de l'UNSI prochainement. La plupart des problèmes de santé qui se poursuivent après leur congé sont mineurs.</p><p>Bien que la vaste majorité des bébés prématurés qui obtiennent leur congé de l’unité néonatale des soins intensifs (UNSI) rentrent à la maison et se développent pour devenir des enfants normaux et en santé, certains n’ont pas cette chance. Comme pour toute chose prématurée, plus un bébé est né avant terme et plus son poids de naissance est faible, plus la probabilité est grande qu’il aura une forme quelconque de problèmes de santé continus. L’étendue de ces problèmes dépend du type et de la gravité des problèmes qu’il a subis à l’UNSI.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>S’il existe un problème, la détection et le traitement précoces du problème demeurent toujours la meilleure ligne de conduite.</li> <li>Les risques qu’un bébé prématuré développe une incapacité dépendent du degré de prématurité, du poids de naissance, de la taille, de la circonférence de la tête et des complications après la naissance.</li> <li>Élever un enfant qui a une incapacité peut avoir des conséquences sur tous les membres de votre famille, y compris vos autres enfants.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/coping_with_long_term_outcomes.jpg
Agences à multiples services pour les TSAAAgences à multiples services pour les TSAMulti-Service Agencies for Autism Spectrum Disorder (ASD)FrenchNeurologyChild (0-12 years)NANervous systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2009-03-09T04:00:00ZJanice Mulligan MSW, RSWRadha MacCulloch, MSWWendy Roberts MD. FRCPCLee Steel00558.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Présente une liste et une description des différents organismes qui offrent des services aux enfants atteints du trouble du spectre autistique (TSA).</p><p>Cette section comprend les organismes qui offrent une grande gamme de programmes et de services. Ces organismes offrent, entre autres, de la formation et du soutien aux parents. Tous les organismes acceptent des références de parents pour l’utilisation des services à une exception : les cliniques diagnostiques et médicales. Si vous voulez avoir accès à ces services, une référence médicale est exigée.</p><h2> À retenir </h2> <ul><li>Les organismes multiservices offrent une gamme de différents services ainsi que de la formation et du soutien pour les parents. </li> <li> Une référence médicale est nécessaire afin d’avoir accès aux cliniques diagnostiques et médicales. </li></ul>
Agents biologiquesAAgents biologiquesBiologic agents and JIAFrenchRheumatology;Adolescent;PharmacyPre-teen (9-12 years);Teen (13-15 years);Late Teen (16-18 years)BodySkeletal systemDrug treatment;Drugs and SupplementsPre-teen (9-12 years) Teen (13-15 years) Late Teen (16-18 years)NA2017-01-31T05:00:00ZJennifer Stinson RN-EC, PhD, CPNP​​Lori Tucker, MDAdam Huber, MSc, MD, FRCPCMichael Rapoff, PhDShirley Tse, MD, FRCPC​Lynn Spiegel, MD, FRCPC​000Flat ContentHealth A-Z<p>Les agents biologiques forment un nouveau groupe de médicaments très efficaces pour traiter l’AIJ. Ils ciblent des étapes clés du système immunitaire qui causent l’inflammation dans les articulations.</p>
Agents biologiques et l'AIJAAgents biologiques et l'AIJBiologic agents for JIAFrenchRheumatologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodySkeletal systemDrug treatmentAdult (19+)NA2017-01-31T05:00:00ZJennifer Stinson RN-EC, PhD, CPNPLori Tucker, MDAdam Huber, MSc, MD, FRCPCMichael Rapoff, PhDShirley Tse, MD, FRCPCLynn Spiegel, MD, FRCPC8.0000000000000058.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Cette page décrit l'utilisation d'agents biologiques pour le traitement de l'arthrite. On y explique ce que sont les produits biologiques, comment ils agissent, les points en matière de sécurité qui s'y rapportent ainsi que leurs effets secondaires.</p><h2>Que sont les agents biologiques?</h2> <p>Les agents biologiques forment un nouveau groupe de médicaments très efficaces pour traiter l'AIJ. Ils ciblent des étapes clés du systéme immunitaire qui causent </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les améliorations dues au recours à des agents biologiques s’observent souvent rapidement – une semaine ou deux après avoir commencé à administrer le médicament.</li> <li>Avant que l’enfant ou l’adolescent atteint d’AIJ ne prenne d’agent biologique, il doit subir un examen prouvant qu’il n’a pas été exposé à la tuberculose.</li> <li>Lorsqu’on prend des agents biologiques, il est plus difficile de combattre les infections (rhume, grippe, infection cutanée) et la peau peut être irritée autour du point d’injection.</li> <li>Les effets secondaires dépendent de l’agent biologique que prend votre enfant.</li></ul>
Aider les frères et les sœurs à passer au traversAAider les frères et les sœurs à passer au traversPremature babies and helping siblings copeFrenchNAPrematureNANANAPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZAndrew James, MBChB, MBI, FRACP, FRCPC8.0000000000000063.0000000000000416.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Lisez sur la façon d’aider les frères et les sœurs à composer avec l’incapacité de leur frère ou de leur sœur. Ils peuvent se sentir oubliés, ce qui peut occasionner du ressentiment.</p><p>Les frères et les sœurs sont souvent oubliés lorsque leur frère ou leur sœur a une incapacité. Il peut être difficile pour des parents de combler les besoins de tous leurs enfants tout en s'occupant d'un enfant qui a des besoins particuliers. Il est important de continuer une vie familiale aussi normale que possible dans les circonstances. Voici quelques idées qui peuvent aider les frères et les sœurs à s’adapter. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>La manière la plus importante d’aider les sœurs et les frères à composer avec la situation est de leur parler et d’être ouvert à la discussion.</li> <li>Des groupes de soutien des sœurs et des frères peuvent être disponibles dans les hôpitaux ou des organismes communautaires.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/premature_babies_and_helping_siblings_cope.jpg
Aider les frères et sœurs en deuilAAider les frères et sœurs en deuilHelping siblings with griefFrenchOtherPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)NANASupport, services and resourcesPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZChristine Newman, MD, FRCPCLori A. Ives-Baine, RN, BScN9.0000000000000056.00000000000001107.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur la façon dont les enfants comprennent la mort, ce qui dépendra de leur âge. Les jeunes enfants ont tendance à personnifier la mort, la voyant comme un monstre par exemple.</p><p>Les enfants comprennent la mort différemment, selon leur âge. En bas âge, ils peuvent penser que ce n’est pas permanent. C’est seulement plus tard qu’ils réaliseront que c’est plus définitif. Les jeunes enfants ont tendance à personnifier la mort, à la voir comme un monstre par exemple. Après l’âge de dix ans environ, ils commencent à comprendre la mort et à réaliser qu’ils peuvent aussi mourir. Les points suivants permettent une compréhension de base des concepts qu’ont les enfants de la mort et du fait de mourir.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les enfants comprennent la mort différemment selon leur âge. Ils vivront aussi le deuil et accepteront la mort de façon différente.</li> <li>Aidez vos enfants à vivre leur deuil en ayant des discussions franches, en les écoutant et en cherchant l’aide dont ils pourraient avoir besoin.</li></ul>http://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/LIB_bereavementpic_10_EN.jpg
Aider votre adolescent à faire face à une chirurgie de la scolioseAAider votre adolescent à faire face à une chirurgie de la scolioseHelping your teen cope with scoliosis surgeryFrenchOrthopaedics/MusculoskeletalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Vertebrae;SpineMuscular system;Skeletal systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2008-06-01T04:00:00ZSandra Donaldson, BA;Andrew Howard, MD, MSc, FRCSC;James G. Wright, MD, MPH, FRCSC70.00000000000006.00000000000000578.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Subir une intervention chirurgicale associée à une scoliose peut être une expérience très difficile sur le plan émotif pour un adolescent. Découvrez quels sont les stresseurs fréquents de même que les moyens d’y faire face.</p><p> Apprendre qu’il doit subir une intervention chirurgicale peut chambouler un adolescent. Il aura besoin de votre soutien pendant son séjour à l’hôpital et au moment de rentrer à la maison. </p><h2> À retenir </h2> <ul><li> Encouragez votre adolescent à assumer de plus en plus de responsabilités quant aux décisions sur sa santé et ses traitements.</li> <li>Il est très important de continuer de lui apporter du soutien et d’entretenir le dialogue avec votre adolescent, même s’il est fâché quand il apprendra qu’il doit se faire opérer puisque ce comportement cache souvent de la crainte.</li> <li>Au cours des premiers jours après l’intervention chirurgicale, votre adolescent pourrait avoir des sautes d’humeur ou des comportements qui ne sont pas normaux en raison de la douleur ou de l’influence des médicaments. </li></ul>
Aider votre adolescent(e) à gérer sa maladieAAider votre adolescent(e) à gérer sa maladieHelping your teen take controlFrenchAdolescent;RheumatologyPre-teen (9-12 years);Teen (13-15 years);Late Teen (16-18 years)NANANAAdult (19+)NA2017-01-31T05:00:00ZJennifer Stinson RN-EC, PhD, CPNP;Lori Tucker, MD;Tonya Palermo, PhD;Miriam Granger, MSW, RSW;Laurie Horricks, FN, MN;Lynn Spiegel, MD, FRCPC000Flat ContentHealth A-Z<p>Cette page explique comment vous pouvez aider votre adolescent à prendre en charge ses soins de santé. Aidez le à faire face au stress et apprenez à bien communiquer.</p><h2>Prendre des responsabilités</h2> <p>Tout au long de ce programme, nous suggérons différentes façons d’aider votre adolescent(e) à gérer son AIJ. Il se peut que toutes les stratégies n’aient pas la même efficacité pour votre adolescent(e) ou votre famille. C’est pourquoi il est important d’essayer chacune des stratégies, afin de découvrir celle qui fonctionne le mieux pour vous. Lorsque vous saurez quelles sont les stratégies les plus efficaces et que vous vous serez exercés à les appliquer, votre adolescent(e) et vous pourrez continuer à les utiliser après avoir terminé ce programme.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Encouragez votre enfant à reconnaître ses niveaux de stress et à apprendre des façons saines de gérer son stress.</li><li>Communiquez avec lui de manière ouverte et efficace afin de soulager son stress et le vôtre. </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/helping_your_teen_take_control.jpg
Aider votre enfant à composer avec l'épilepsieAAider votre enfant à composer avec l'épilepsieHelping your child cope with epilepsyFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZIrene Elliott, RN, MHSc, ACNP;Janice Mulligan, MSW, RSW11.000000000000046.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>La façon avec laquelle un enfant compose avec l’épilepsie dépend de nombreux facteurs. Pour l’aider à vivre avec sa maladie, on doit lui offrir un soutien familial et créer une atmosphère positive.</p><p>La façon avec laquelle un enfant compose avec l’épilepsie dépend de nombreux facteurs. Il est bien connu que les enfants dont les crises sont difficilement contrôlables, à la différence de ceux dont elles sont bien contrôlées, sont plus susceptibles d’avoir une fatigue accrue et moins d’énergie. Ils peuvent aussi avoir plus de difficultés sur le plan de l’attention, du comportement, de l’estime de soi, des aptitudes sociales et des relations avec les pairs.</p> <p>Des troubles connexes, comme la paralysie cérébrale, l’autisme ou la sclérose tubéreuse, peuvent s’ajouter aux effets invalidants de l’épilepsie. Même les enfants dont l’épilepsie est raisonnablement contrôlée peuvent avoir des difficultés sur le plan affectif, social ou de l’apprentissage. Cela dit, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire, en tant que parent, pour aider votre enfant à mieux composer avec l’épilepsie.</p><ul><li>L’un des meilleurs moyens d’aider votre enfant à s’adapter à sa maladie est de l’aider à comprendre ce qu’est l’épilepsie.</li> <li>Trouver un équilibre entre la sécurité et l’autonomie, maintenir une attitude positive, soutenir votre enfant à mesure qu’il progresse et lui permettre d’assumer une part de responsabilité dans ses propres soins sont d’autres facteurs qui aideront l’enfant à s’adapter à sa maladie.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/helping_your_child_cope_with_epilepsy.jp
Aider votre enfant à composer avec la tumeurAAider votre enfant à composer avec la tumeurHelping your child cope with a brain tumourFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-08-14T04:00:00ZDavid Brownstone, MSW, RSW Deborah S. Berlin-Romalis, BSW, MSW, RSW Heather Young, MSW, RSW7.0000000000000077.0000000000000320.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Réponses approfondies et discussion sur la tâche extrêmement difficile d’aider votre enfant à composer avec une tumeur cérébrale et à s’y ajuster.</p><p>Même si vous vous sentez comme si votre monde avait complètement changé, votre enfant pourrait ne pas partager ce sentiment. Le fait de garder votre routine familiale habituelle peut aider votre enfant à s’ajuster à la situation, car les enfants aiment la routine. N’oubliez pas que vous pourriez devoir établir de nouvelles routines afin de faciliter les changements de mode de vie de votre enfant.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Avant d’adopter des stratégies d’adaptation particulières, tenez compte des systèmes de valeurs et du style de communication de votre famille.</li> <li>Il existe différentes stratégies d’adaptation que vous pouvez mettre en œuvre avec votre enfant, ses amis et votre famille.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/helping_your_child_cope_with_a_brain_tumour.jpg
Aider votre enfant à gérer la maladieAAider votre enfant à gérer la maladieHelping your child cope with leukemiaFrenchOncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodySkeletal systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2018-03-06T05:00:00ZOussama Abla, MDDanielle Weidman, MDKarin Landenberg, MDFlat ContentHealth A-Z<p>Découvrez ce que vous pouvez faire pour aider votre enfant à mieux supporter son traitement de la leucémie, les interventions pratiquées sur lui et les effets secondaires de ses médicaments.</p><p>Discuter de sa maladie avec votre enfant est peut-être l’une des conversations les plus ardues que vous n’aurez jamais avec lui. Adaptez les termes que vous employez à son âge et montrez-vous optimiste. Nous vous suggérons de lire les conseils suivants avant d’entreprendre cette conversation.</p><h2> À retenir</h2> <ul><li>Il est important d’employer les termes exacts en décrivant sa leucémie. </li><li>Parlez-lui honnêtement de sa maladie et dissipez les mythes qu’il pourrait avoir sur ses causes. </li><li>Préparez-le aux interventions qu’il va subir et aux effets secondaires de la chimiothérapie.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/helping_your_child_cope_with_leukemia.jpg
Ajustement d’un diagnostic de TSAAAjustement d’un diagnostic de TSAAdjusting to a Diagnosis of ASDFrenchNeurologyChild (0-12 years)NANervous systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2009-03-09T04:00:00ZJanice Mulligan MSW, RSWRadha MacCulloch, MSWWendy Roberts MD. FRCPCLee Steel10.000000000000052.0000000000000436.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Présente des renseignements expliquant de quelle façon une thérapie peut aider lorsqu'un enfant est atteint de trouble du spectre autistique. Comprends des options de thérapie disponibles.</p><p> Recevoir un diagnostic officiel de trouble du spectre autistique (TSA) peut être accablant. Cette page explique les réactions fréquentes à un diagnostic et de quelle façon obtenir du soutien pour vous-même.</p><h2> À retenir </h2> <ul><li>Chaque membre de la famille fera face au diagnostic de TSA à sa façon.</li> <li>Le diagnostic de trouble du spectre autistique est très long à obtenir - il est normal de se sentir stressé et dépassé. </li> <li>Discuter avec d'autres parents, joindre un groupe de soutien ou parler avec un conseiller qui a de l'expérience avec les TSA peut vous aider pendant que vous cherchez à obtenir des services pour votre enfant. </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/adjusting_to_a_diagnosis_of_ASD.jpg
Ajuster l’insuline dans des schémas de trois (TID) ou de deux (BID) injections par jourAAjuster l’insuline dans des schémas de trois (TID) ou de deux (BID) injections par jourAdjusting insulin when using a TID or BID insulin routineFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)PancreasEndocrine systemDrug treatmentAdult (19+) CaregiversNA2016-10-17T04:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBSc;Vanita Pais, RD, CDE;Jennifer Harrington​, MBBS, PhD​Flat ContentHealth A-Z<h2>Ajuster l’insuline dans des schémas de trois (TID) ou de deux (BID) injections par jour</h2><p>Il y a lieu d’augmenter ou de réduire les quantités d’insuline par un ajustement d’environ 10 % à la fois. </p><p>Par exemple, vous devez augmenter la dose d’insuline de votre enfant si ses lectures de glycémie sont élevées. Si sa dose habituelle est de 20 unités, une hausse de 10 % équivaut à 2 unités ((20 x 10)/100 = 2). Vous devez administrer 22 unités d’insuline à votre enfant, soit (20 + 2 = 22).</p>
Ajuster l’insuline dans un schéma d’injections quotidiennes multiples (IQM)AAjuster l’insuline dans un schéma d’injections quotidiennes multiples (IQM)Insulin dose adjustment on a multiple daily routineFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)PancreasEndocrine systemDrug treatmentAdult (19+)NA2016-10-17T04:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBSc;Vanita Pais, RD, CDE;Jennifer Harrington​, MBBS, PhD​000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprenez à ajuster la posologie chez vous à l’aide de l’échelle d’ajustement et apprenez aussi à le faire pour la pompe à insuline.<br></p><p>Voici des lignes directrices pour ajuster les doses d’ insuline à la maison. Avec la pratique et l’expérience, cela deviendra une seconde nature pour vous. Si vous avez des questions ou si l’ajustement de la dose ne semble pas atteindre les taux cibles de sucre dans le sang (glycémie), communiquez avec votre équipe principale de soins de santé du diabète.<br></p><h2>À retenir</h2><ul><li>Dans le cas des injections quotidiennes multiples ou de l’injection deux ou trois fois par jour, vous pouvez ajuster, à l’aide de l’échelle d’ajustement, la dose d’insuline à action rapide injectée avant les repas et les collations selon les niveaux de glycémie.</li><li>Pour la pompe à insuline, vérifiez si les niveaux de glycémie se situent régulièrement hors de la fourchette cible à une certaine heure. Si c’est le cas, agissez en conséquence.<br></li></ul>
Ajuster l’insuline quand une pompe est utiliséeAAjuster l’insuline quand une pompe est utiliséeAdjusting insulin when using an insulin pumpFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)PancreasEndocrine systemDrug treatmentAdult (19+) CaregiversNA2016-10-17T04:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBSc;Vanita Pais, RD, CDE;Jennifer Harrington​, MBBS, PhD​Flat ContentHealth A-Z
Albinisme et génétiqueAAlbinisme et génétiqueAlbinism and geneticsFrenchGeneticsChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Eyes;SkinSkin;Hair;Nervous systemConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversNA2011-08-11T04:00:00ZJoanne Sutherland, MScHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’albinisme est un trouble génétique qui cause chez une personne l’absence ou la très faible présence de pigmentation dans les yeux et aussi parfois dans la peau et les cheveux. L’albinisme se transmet du parent à l’enfant en raison d’une mutation génétique.</p><h2>Qu’est-ce que l’albinisme?</h2><p>L’albinisme (prononcez : al-bi-nis-me) est le nom employé pour désigner des troubles génétiques qui causent chez une personne l’absence ou la présence moins importante de pigmentation qu’à l’habitude. La pigmentation est ce qui donne leur couleur à nos yeux et à notre peau.</p><p>Il existe deux types d’albinisme :</p><ul><li>Lorsque la peau, les cheveux et les yeux sont touchés, on le nomme albinisme oculocutané (prononcez : o-ku-lo-ku-ta-né) (AOC).</li><li>Lorsque les yeux sont touchés, mais que la coloration de la peau et des cheveux est normale, on le nomme albinisme oculaire (AO).</li></ul><p>Les deux types d’albinismes entraîneront une mauvaise vue chez votre enfant. La vision de chaque enfant sera touchée de manière différente. L’albinisme ne cause généralement pas d’autres problèmes médicaux ni ne portera atteinte à la santé de votre enfant.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>L’albinisme est un trouble génétique.</li><li>Il existe deux principaux types d’albinisme : l’albinisme oculocutané qui touche les yeux, la peau et les cheveux et l’albinisme oculaire qui touche seulement les yeux.</li><li>L’albinisme oculocutané présente habituellement un profil héréditaire autosomique récessif.</li><li>L’albinisme oculaire présente un profil héréditaire récessif lié au chromosome X. Il touche uniquement les garçons.</li><li>Subir un test génétique peut vous aider à prendre des décisions au sujet de vos futurs enfants.</li></ul><h2>L’albinisme et vos futurs enfants</h2><p>L’albinisme est habituellement transmis d’un parent non atteint (albinisme oculaire) à un enfant ou des deux parents non atteints (albinisme oculocutané) à un enfant. Un parent qui n’est pas atteint d’albinisme, mais qui présente la mutation du gène qui le cause est appelé un « porteur ».</p><p>Les différents types d’albinisme sont transmis de manières différentes. L’explication de la manière dont ils sont transmis dépend du profil héréditaire. Si vous avez un enfant atteint d’albinisme, la probabilité que vous ayez un autre enfant atteint d’albinisme est de 25 %, ou 1 sur 4.</p><h3>L’albinisme oculocutané présente un profil héréditaire autosomique récessif</h3><p>La plupart des types d’albinisme oculocutané présentent un profil héréditaire autosomique récessif. Ceci signifie que les deux parents sont porteurs de la mutation de l’albinisme oculocutané. La probabilité qu’une personne donnée soit porteuse de l’albinisme oculocutané varie de 1 sur 85 chez les Afro-Américains à 1 sur 100 chez les Caucasiens.</p><h3>Les personnes qui présentent certaines caractéristiques ont différentes probabilités d’avoir un enfant atteint d’albinisme oculocutané :</h3><ul><li>Si vous et votre partenaire êtes des porteurs non touchés de la mutation du gène de l’albinisme oculocutané, vous présentez une probabilité de 1 sur 4 d’avoir un enfant atteint d’albinisme oculocutané à chaque grossesse. Ceci signifie que 3 sur 4 ne sont pas touchés. Il est possible d’avoir plus d’un enfant atteint d’albinisme.</li><li>Si vous êtes touché par l’albinisme oculocutané, la probabilité est très faible (0,5 %) que vous ayez des enfants atteints de cette maladie si votre partenaire n’est pas touché ou est porteur de l’albinisme oculocutané.</li><li>Si vous et votre partenaire avez le même type d’albinisme oculocutané, vos enfants seront aussi atteints d’albinisme oculocutané. </li><li>Si vous et votre partenaire avez des types d’albinisme oculocutané différents, vos enfants seront porteurs des deux types d’albinisme oculocutané.</li><li>Si votre partenaire est un parent biologique (cousin), il pourrait y avoir une augmentation de la probabilité que votre enfant soit atteint d’albinisme oculocutané.</li></ul><h3>L’albinisme oculaire présente un profil héréditaire récessif lié au chromosome X.</h3><p>Les troubles récessifs liés au chromosome X touchent seulement les garçons, mais les femmes peuvent tout de même être porteuses. Un homme atteint n’aura pas d’enfants atteints, mais l’ensemble de ses filles seront porteuses de l’albinisme oculaire. Les femmes qui sont porteuses ne sont pas touchées, mais elles présentent une probabilité de 1 sur 4 d’avoir un enfant atteint d’albinisme oculaire. Un bébé garçon présente une probabilité de 50 % (1 sur 2) d’être touché.</p><h3>Les femmes qui sont porteuses présentent une égale probabilité que leur grossesse suivante donne :</h3><ul><li>25 % de probabilité d’avoir un garçon atteint;</li><li>25 % de probabilité d’avoir un garçon non atteint;</li><li>25 % de probabilité d’avoir une fille porteuse;</li><li>25 % de probabilité d’avoir une fille qui n’est pas porteuse.<br></li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/albanism_genetics.jpg
Albinisme oculaireAAlbinisme oculaireOcular albinismFrenchGeneticsChild (0-12 years);Teen (13-18 years)EyesNervous systemConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversNA2011-08-11T04:00:00ZJoanne Sutherland, MScHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>L’albinisme oculaire est un trouble génétique qui touche la pigmentation des yeux. Il entraîne une mauvaise vue. L’albinisme oculaire ne nuit pas à la pigmentation de la peau ou des cheveux.</p><h2>Qu’est-ce que l’albinisme?</h2><p>L’albinisme (prononcez : al-bi-nis-me) est le nom employé pour désigner des troubles génétiques qui causent chez une personne l’absence ou la présence moins importante qu’à l’habitude de pigments. La pigmentation est ce qui donne leur couleur à nos yeux et à notre peau.</p><h3>Il existe deux types d’albinisme :</h3><p>Lorsque la peau, les cheveux et les yeux sont touchés, on le dit oculocutané (prononcez : o-ku-lo-ku-ta-né) (AOC).</p><p>Lorsque les yeux sont touchés, mais que la coloration de la peau et des cheveux est normale, on le nomme albinisme oculaire (AO). </p><p>Les deux types d’albinismes entraîneront une mauvaise vue chez votre enfant. La vision de chaque enfant sera touchée de manière différente. L’albinisme ne cause généralement pas d’autres problèmes médicaux ni ne nuit à la santé de votre enfant.<br></p><h3>Coloration de l’œil</h3><p>Les personnes atteintes d’albinisme ont souvent les yeux bleu pâle, car elles ont très peu de pigments dans l’iris. La plupart des enfants atteints d’albinisme n’ont pas les yeux rouges ou roses.</p><h3>Transillumination de l’iris</h3><p>Lorsqu’un ophtalmologue dirige une lumière brillante dans un œil non touché par l’albinisme, la lumière se réfléchit à l’extérieur de l’œil à travers la pupille. C’est l’effet qui cause les « yeux rouges » sur les photographies. Dans le cas d’enfants touchés par l’albinisme, la lumière traverse à la fois l’iris et la pupille. Il s’agit de la transillumination de l’iris. Fort probablement, seul l’ophtalmologue sera en mesure de vous dire si votre enfant est atteint de transillumination de l’iris.</p><h3>Nystagmus</h3><p>Le nystagmus (prononcez : (nis-tag-muss) cause un « tremblement » ou un mouvement rapide des yeux. Les yeux peuvent bouger de gauche à droite, de haut en bas ou en cercle. La plupart des enfants atteints d’albinisme présentent une forme de nystagmus. Le tremblement diminue avec l’âge et se sera habituellement stabilisé lorsque votre enfant atteindra l’âge de 7 ans.</p><p>Les gens pensent parfois que, en raison du nystagmus, les enfants perçoivent un « monde en mouvement ». Il s’agit d’un mythe.</p><h3>Erreur d’acheminement chiasmatique</h3><p>Dans les yeux d’une personne sans albinisme, le nerf optique relie chaque œil au centre du cerveau. C’est à cet endroit que les voies de chaque œil se rencontrent dans une structure nommée le chiasma optique. Au chiasma, environ la moitié des fibres nerveuses se dirigent vers le côté opposé du cerveau par rapport à l’endroit d’où elles sont parties. L’autre moitié se dirige du même côté du cerveau par rapport à l’endroit d’où elles sont parties. Le croisement des nerfs nous aide à voir adéquatement et à transmettre les images de l’œil au cerveau.</p><p>Dans le cas d’une personne touchée par l’albinisme, les nerves se divisent de manière inégale. Par exemple, au lieu que la moitié se dirige de chaque côté du cerveau, 30 % pourrait se diriger d’un côté et 70 % de l’autre. Il s’agit d’une erreur d’acheminement chiasmatique.</p><p>La plupart des personnes atteintes d’albinisme présentent une erreur d’acheminement chiasmatique. Il est peu fréquent de la rencontrer chez les personnes qui ne présentent pas une forme d’albinisme. Afin de déterminer si votre enfant présente une erreur d’acheminement chiasmatique, l’ophtalmologue procédera à un examen nommé « potentiels évoqués visuels » (PEV).</p><h3>Sensibilité à la lumière</h3><p>La plupart des personnes atteintes d’albinisme sont sensibles à la lumière vive. Ceci peut être inconfortable, mais n’est pas habituellement douloureux. Votre enfant pourrait vouloir porter des lunettes de soleil ou un casque à visière, à l’intérieur comme à l’extérieur, afin de protéger les yeux de la lumière vive.</p><h2>Qui est touché par l’albinisme oculaire</h2><p>L’albinisme oculaire est un trouble lié au chromosome X, ce qui signifie qu’il touche uniquement les garçons. Les femmes peuvent être porteuses de l’albinisme oculaire. Les yeux des personnes atteintes d’albinisme oculaire peuvent avoir l’air différents de ceux des autres et fonctionner différemment.</p><p>Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter <a href="/Article?contentid=877&language=French">Albinisme et génétique</a>.</p><h2>Soins de la vision des enfants atteints d’albinisme</h2><p>Votre enfant atteint d’albinisme devrait consulter l’ophtalmologue au moins une fois par année afin de faire examiner ses yeux.</p><p>Consultez votre ophtalmologue au sujet de l’acuité visuelle (AV) de votre enfant avant son entrée à la maternelle. Si votre enfant a une mauvaise acuité visuelle (20/70 ou plus basse), il pourrait avoir besoin d’aides visuelles pour l’école.</p><p>Votre enfant s’assoira probablement très près de la télévision et tiendra ses livres très près de son visage. Ceci est normal chez les enfants atteints d’albinisme et n’endommagera pas leurs yeux.</p><h2>Appareils et conseils pouvant aider la vision de votre enfant</h2><p>Votre enfant pourrait avoir besoin d’appareils et accessoires fonctionnels afin de voir aussi bien que possible. En Ontario, le Programme des appareils et accessoires fonctionnels (PAAF) pourrait vous aider à défrayer les coûts des appareils afin d’aider la vision de votre enfant. Demandez à votre ophtalmologue une orientation vers une évaluation de basse vision. Ce type de service peut vous présenter des appareils permettant d’aider votre enfant à voir aussi bien que possible.</p><p>Ces appareils et conseils peuvent être particulièrement utiles à l’école :</p><h3>Technologie minimale</h3><ul><li>Des lunettes peuvent aider certains enfants, mais ne leur fourniront pas une vision 20/20.</li><li>Les lentilles Corning sont des lentilles de lunettes spécialement teintées pour les enfants sensibles à la lumière.</li><li>Un monoculaire est un télescope miniature qui peut être utile afin de voir à distance, particulièrement pour les jeunes étudiants. La plupart des monoculaires viennent avec une lanière afin que votre enfant le porte autour de son cou.</li><li>Assurez-vous qu’un professeur itinérant accompagne votre enfant. Il s’agit d’un professeur particulier qui accompagne votre enfant en classe afin de s’assurer qu’il a tout ce dont il a besoin pour réussir à l’école, comme des livres écrits en gros caractères et un accord lui permettant de s’asseoir à l’avant de la classe.</li><li>Une télévision en circuit fermé (TVCF) est une machine qui agrandit les caractères des livres ainsi que les photographies. Votre enfant devrait en avoir une à l’école et une à la maison.</li><li>Les canes blanches ne sont généralement pas employées par les personnes atteintes d’albinisme pour se déplacer. Elles peuvent, cependant, être un appareil de sécurité utile afin d’alerter les autres, particulièrement les chauffeurs, que votre enfant présente une déficience visuelle.</li></ul><h3>Haute technologie</h3><ul><li>Les aides visuelles de haute technologie peuvent être utiles pour les étudiants plus âgés une fois qu’ils ont besoin de lire davantage.</li><li>Des logiciels (par exemple, JAWS et ZOOMTEXT) qui permettent d’augmenter la taille des icônes, du curseur et des polices de caractères lorsqu’on utilise l’ordinateur.</li><li>Des programmes de reconnaissance vocale numériques.</li><li>Des caméras vidéo qui rapprochent les images et qui peuvent être fixées à un ordinateur portable.</li></ul><h3>National Organization for Albinism and Hypopigmentation (NOAH)</h3><p> <a href="http://www.albinism.org/">www.albinism.org</a></p>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.