Génétique et troubles cardiaques

PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead.

Découvrez le rôle joué par la génétique dans de nombreuses maladies cardiaques qui touchent les enfants. Réponses crédibles apportées par l’Association canadienne des centres de santé pédiatriques.

À retenir

  • Les changements génétiques spontanés dans le corps, les mutations génétiques et les facteurs externes ou environnementaux peuvent tous entraîner une maladie cardiaque congénitale.
  • Les maladies cardiaques peuvent faire partie d’un trouble ou d’un syndrome génétique.

Les maladies cardiaques congénitales peuvent avoir bien des causes. En fait, la même maladie chez deux enfants différents pourrait avoir des origines complètement différentes. Les maladies cardiaques congénitales peuvent découler de changements génétiques spontanés dans le corps, de mutations génétiques héritées du père ou de la mère, de changements causés par des facteurs externes ou environnementaux, ou par une association de ces facteurs.

Les affections génétiques peuvent découler de maladies cardiaques isolées ou de maladies cardiaques dans le cadre d’un symptôme qui touche le corps et ses organes et fonctions à différents égards. Dans certains cas, une maladie cardiaque peut être le premier signe à indiquer qu’un patient a un syndrome. Par conséquent, les enfants atteints de maladies cardiaques doivent se faire examiner afin que l’on puisse déterminer si leur affection n’est qu’une partie d’un syndrome.

Cette page donne des exemples de certains troubles et syndromes génétiques précis susceptibles de déboucher sur des maladies cardiaques. Dans certains cas, les syndromes sont expliqués plus en détail à la section intitulée Comprendre le diagnostic. Pour obtenir des renseignements plus détaillés, veuillez consulter votre médecin ou un conseiller en génétique.

Troubles chromosomiques

Les troubles chromosomiques, tels que la duplication ou délétion, sont à l’origine de troubles tels que le syndrome de Down, le syndrome de Turner, le syndrome de Williams, et le syndrome de la délétion 22q11.2.

Syndrome de Down

Le syndrome de Down est causé par une copie additionnelle du chromosome 21. Cela signifie qu’au lieu de la paire habituelle de chromosomes, il y a trois copies. Cela s’appelle une trisomie. Le syndrome de Down est également appelé trisomie 21. Une trisomie est causée par une erreur qui se passe pendant la division de la cellule. Les anomalies cardiaques congénitales les plus souvent associées au syndrome de Down sont l’anomalie du septum auriculo-ventriculaire, la tétralogie de Fallot, l’interruption de l’arc aortique, la communication interventriculaire et le tronc artériel commun.

Pour obtenir de plus amples renseignements: trisomie 21 ou syndrome de Down.

Syndrome de Turner

Le syndrome de Turner, qui ne touche que les femmes, survient quand l’une des paires des chromosomes sexuels (chromosomes X) est manquante ou en partie manquante. Cela peut entraîner une coarctation de l’aorte chez 10 à 15 % des patients atteints de troubles cardiaques.

Pour obtenir de plus amples renseignements: syndrome de Turner.

Syndrome de la délétion 22q11.2

Bon nombre de syndromes pouvant toucher le cœur, dont le syndrome de DiGeorge et le syndrome vélo-cardio-facial, sont causés par une délétion dans le chromosome 22 (délétion 22q11). Les maladies cardiaques que l’on voit le plus souvent sont l’interruption de l’arc aortique, la tétralogie de Fallot, la sténose pulmonaire et certaines malformations septales.

Pour obtenir de plus amples renseignements: syndrome de suppression 22q11.

Syndrome de Williams

Le syndrome de Williams est causé par une délétion dans le chromosome 7. Des troubles cardiaques sont constatés chez environ 80 % des patients, la sténose aortique supravalvulaire et les autres lésions causées par le rétrécissement des vaisseaux musculaires étant les plus communes. La communication interauriculaire est moins commune.

Pour obtenir de plus amples renseignements: syndrome de Williams.

Maladies monogéniques

Les maladies monogéniques entraînent beaucoup de maladies qui touchent le cœur, notamment le syndrome de Marfan, l’hypercholestérolémie familiale, l’ataxie de Friedreich, la maladie d’Ellis-Van Creveld et le syndrome de Holt-Oram.

Syndrome de Marfan

Le syndrome de Marfan est causé par une mutation d’un gène sur le chromosome 15. Ce gène contrôle la production d’une protéine (la fibrilline) nécessaire au tissu conjonctif. La plupart des causes du syndrome de Marfan sont héréditaires, mais certains cas surviennent à la suite d’une mutation spontanée. Si l’un des parents a le syndrome, il y a 50 % de risque qu’un enfant l’ait. Le syndrome de Marfan peut toucher de nombreux organes, notamment l’ossature, les poumons et les yeux, ainsi que le cœur et les vaisseaux sanguins. Le tissu conjonctif est affaibli quand l’on est atteint de ce trouble. Cela peut entraîner des maladies cardiaques telles que la régurgitation aortique, la dissection de l’aorte et le prolapsus valvulaire mitral.

Pour obtenir de plus amples renseignements: syndrome de Marfan.

Hypercholestérolémie familiale

Le cholestérol est un gras que l’on trouve dans le sang. L’hypercholestérolémie est causée par une mutation dans le gène qui contrôle la production d’une protéine qui enlève le cholestérol dans le sang. Par conséquent, il y a trop de cholestérol dans le sang.

Le fait d’avoir trop de cholestérol peut mener au durcissement des artères (athérosclérose) et à des crises cardiaques précoces. Si l’un des parents est atteint du trouble, un enfant a 50 % de risque d’hériter de la maladie.

Ataxie de Friedreich

L’ataxie de Friedreich est causée par une anomalie dans un gène responsable de la création d’une protéine dont ont besoin le cerveau, les nerfs, le cœur et d’autres organes. Si les deux parents ont une copie de cette mutation, un enfant a 25 % de risque d’hériter de la maladie. Les signes de ce trouble apparaissent pendant l’enfance, en commençant par une difficulté à marcher (ataxie). Le trouble s’aggrave ensuite, avec des signes et des symptômes qui comprennent une faiblesse musculaire et des troubles de la parole. Les maladies cardiaques qui peuvent survenir avec ce trouble comprennent la myocardiopathie et les arythmies.

Maladie d’Ellis-van Creveld

La maladie d’Ellis-van Creveld, que l’on appelle aussi chondrodysplasie, est causée par une mutation dans un gène du chromosome 4. Les signes de ce syndrome comprennent le nanisme, des doigts et des orteils supplémentaires, des problèmes dentaires et des maladies cardiaques, le plus souvent la communication interauriculaire. Si les deux parents ont une seule copie de cette mutation, un enfant a 25 % de risque d’hériter de la maladie.

Syndrome de Holt-Oram

Le syndrome de Holt-Oram, que l’on appelle également syndrome cœur-membres, cause des anomalies des membres supérieurs et du cœur. Les troubles cardiaques les plus communs associés à ce syndrome sont la communication interauriculaire et la communication interventriculaire.

Sclérose tubéreuse

La sclérose tubéreuse est une maladie complexe qui touche la peau, le cerveau, les reins et le cœur. Des croissances anormales du muscle cardiaque, appelées rhabdomyosarcomes, peuvent interférer avec la circulation du sang dans le cœur. Des rythmes cardiaques anormaux peuvent également survenir. Des mutations dans l’un de deux gènes, TSC1 et TSC2, ont été ciblées comme étant la cause de la sclérose tubéreuse. Environ les deux tiers des mutations surviennent de façon spontanée. Cependant, il existe également un risque de 50 % qu’un enfant hérite du gène anormal d’un parent atteint.

Syndrome LEOPARD

Le syndrome LEOPARD est un trouble rare qui touche la croissance, le cœur et le cerveau. Un rétrécissement de la valvule pulmonaire, une myocardiopathie obstructive des anomalies de conduction surviennent dans ce trouble. Une mutation dans le gène PTPN11 est responsable du syndrome LEOPARD.

Syndrome CHARGE

Le syndrome CHARGE décrit un modèle d’anomalies congénitales qui touchent plusieurs systèmes organiques, notamment les yeux, les oreilles, le nez et le cœur, ainsi que des zones gastro-intestinales et génito-urinaires. L’acronyme provient de l’anglais; il correspond aux principales manifestations.

  • Colobome, une encoche de la forme d’un trou de serrure dans l’iris de l’œil (Coloboma)
  • Anomalies cardiaques, telles que la communication interauriculaire, la communication interventriculaire et la tétralogie de Fallot (H eartdefects)
  • Atrésie des choanes, qui est un rétrécissement des voies nasales (Atresia of the choanae)
  • Retard de croissance et de développement (R etardationof growth and development)
  • Troubles génitaux et urinaires (Genital and urinary problems)
  • Anomalies auriculaires ou déficience auditive (E arabnormalities and/or hearing loss)

Le syndrome CHARGE survient presque toujours de façon sporadique, ce qui signifie qu’il n’existe PSA d’antécédents familiaux du syndrome CHARGE. Le risque qu’un autre enfant de la famille soit atteint du syndrome CHARGE est de 1 à 2 %. Cependant, la personne atteinte du syndrome CHARGE peut courir un plus grand risque d’avoir des enfants atteints.

Syndrome d’Alagille

Le syndrome d’Alagille est marqué par un manque de canaux biliaires dans le foie. Environ 90 % des patients atteints de cette maladie ont également une maladie cardiaque. Il s’agit le plus souvent d’une sténose pulmonaire périphérique et de la tétralogie de Fallot, et moins souvent d’une communication interventriculaire, d’une communication interauriculaire, d’une sténose aortique et d’une coarctation aortique.

Troubles multifactoriels

On croit que certaines anomalies cardiaques congénitales, quand elles sont isolées ou ne font pas partie d’un syndrome, sont des troubles multifactoriels, comme les troubles tels que le pied bot, la fente palatine et le diabète.

Le syndrome de VATER ou VACTERL englobe des caractéristiques qui surviennent ensemble, comme le syndrome CHARGE. L’acronyme décrit l’association des anomalies qui suivent.

  • Anomalies vertébrales (Vertebral anomalies)
  • Atrésie de l’anus (Anal atresia)
  • Anomalies cardiovasculaires (Cardiovascular anomalies)
  • Fistule œso-trachéale (Tracheoesophageal fistula)
  • Atrésie de l’œsophage (Esophageal atresia)
  • Anomalies rénales (reins) (Renal (kidney) anomalies)
  • Anomalies des membres (Limb anomalies)

Les anomalies cardiaques que l’on voit le plus souvent avec le syndrome de VACTERL sont les communications interventriculaires, les communications interauriculaires et la tétralogie de Fallot. Les anomalies les moins communes sont le tronc artériel commun et la transposition des gros vaisseaux. La cause de ce trouble est jugée multifactorielle, étant donné qu’aucun problème génétique ou de chromosome n’a été décelé.

Troubles mitochondriques

Les troubles mitochondriques surviennent quand il y a défaillance des mitochondries, et qu’elles ne produisent plus l’énergie dont a besoin une cellule ou un tissu. Ces troubles semblent causer le plus de dommages au cerveau, au cœur, au foie, aux muscles squelettiques et aux reins, qui sont les tissus qui demandent le plus d’énergie. Les troubles mitochondriques sont le plus souvent présents sous forme de faiblesse musculaire et de troubles neurologiques. D’autres symptômes comprennent une faible croissance, une insuffisance cardiaque en raison d’une myocardiopathie, des troubles gastro-intestinaux, une maladie du foie et le diabète.

Dernières mises à jour: décembre 04 2009