PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead.

Apprenez pourquoi les opiacés comme la morphine, le fentanyl, et la codéine sont prescrits et comment ils aident à gérer la douleur chez les enfants.

À ret​enir

  • Les opioïdes sont au nombre des analgésiques les plus vieux et les mieux connus.
  • Ces médicaments sont très efficaces pour soulager la douleur modérée à aiguë et, s'ils sont utilisés convenablement, ils ne devraient présenter aucun de ces risques pour l’enfant.
  • Les opioïdes les plus couramment utilisés sont la codéine, la morphine, l’oxycodone, l’hydromorphone et le fentanyl.
  • Les effets secondaires de les opioïdes incluent la constipation, les démangeaisons, des nausées, des vomissements, changements d'humeur et, plus grave encore, la respiration superficielle et lente.

Bien qu’il existe un grand nombre de types, de formules et de forces d’opioïdes, ils sont tous reliés chimiquement à la même plante de pavot qui produit l’opium. Les opioïdes peuvent être produits synthétiquement ou être naturels et sont au nombre des analgésiques les plus vieux et les mieux connus. La morphine est un exemple d'opioïde bien connu.

Certains parents s’inquiètent sérieusement du fait que l’on administre ces médicaments à leurs enfants. Ils s’inquiètent surtout de la dépendance et de la possibilité d’une surdose. On aborde ces questions dans la page « Sécurité du patient et effets secondaires » à laquelle vous pouvez accéder à la gauche de cette page. Toutefois, il est important de mentionner que ces médicaments sont très efficaces pour soulager la douleur modérée à aiguë et, s'ils sont utilisés convenablement, ils ne devraient présenter aucun de ces risques pour l’enfant.

Les opioïdes les plus couramment utilisés sont la codéine, la morphine, l’oxycodone, l’hydromorphone et le fentanyl. Ces analgésiques agissent sur les tissus du système nerveux central et sur le cerveau afin de soulager la douleur.

Codéine

La codéine est le plus souvent prescrite aux enfants qui éprouvent de la douleur modérée après une chirurgie, s’ils sont en mesure de recevoir des liquides. On administre habituellement le médicament par voie orale et il agit pleinement 20 minutes après que l’enfant l’ait pris. La codéine est efficace seulement parce qu’elle est transformée en morphine par une enzyme dans le foie. Cependant, jusqu’à 30 % des enfants n’ont pas cette enzyme génétiquement. Pour eux, la codéine n’a aucun effet sur la douleur.

Certaines personnes sont aux prises avec une affection génétique contraire. Ces enfants, qu’on appelle « métaboliseurs ultra-rapide de la codéine », transforment la codéine en quantités excessives de morphine, ce qui peut être dangereux. Il est possible qu’un enfant atteint de cette affection très rare souffre d’une surdose de morphine. La bonne nouvelle est que maintenant que nous avons découvert cette affection, les fournisseurs de soins de santé peuvent suivre de près les enfants en ce qui concerne les effets secondaires dangereux lorsqu'ils reçoivent de la codéine pour la première fois. Si les professionnels de la santé savent que l'enfant est atteint de cette affection, ils peuvent décider d'utiliser un autre opioïde afin d'éviter ce léger risque.

Morphine et autres opioïdes

La morphine et les autres médicaments opioïdes comme le fentanyl, l’oxycodone et l’hydromorphone se trouvent parmi les analgésiques les plus forts. On les prescrit habituellement pour la douleur modérée à aiguë et ils sont souvent utilisés après une chirurgie, pour la douleur cancéreuse et lorsqu’il est nécessaire de soulager continuellement la douleur.

Effets secondaires

Les opioïdes ont des effets secondaires. Tous les opioïdes ralentissent le fonctionnement des intestins et causent de la constipation et des selles dures chez environ 50 % des gens. Bien que l’on prescrive souvent des laxatifs pour remédier à la constipation, il s’agit du seul effet secondaire qui ne semble pas s’améliorer avec le temps. Les opioïdes peuvent également causer de la somnolence, des nausées er des vomissements. Certains enfants en viennent qu’à devoir uriner d’urgence, alors que d’autres ont de la difficulté à uriner. Les opioïdes peuvent également avoir une incidence sur l’humeur de l’enfant. Par exemple, il peut se sentir euphorique ou très étourdi ou il peut se sentir triste et avoir envie de pleurer. Certains enfants peuvent faire des rêves d’apparence réelle ou avoir de légères hallucinations et se sentir désorientés. Les professionnels de la santé peuvent donner des conseils qui aideront à réduire au minimum l’impact de ces effets secondaires inquiétants.

Rarement, et si la dose administrée est trop grande, les opioïdes peuvent provoquer l’hypotension artérielle ou la dépression respiratoire, caractérisée par une dépression respiratoire légère et un rythme respiratoire lent. On doit suivre les enfants de près en ce qui concerne ces effets secondaires. Si la dépression respiratoire se produit, on administrera à l’enfant un antidote appelé naloxone. Cela rétablira immédiatement la respiration normale. On peut également traiter l'hypotension artérielle avec des médicaments.

Dernières mises à jour: mai 16 2014