Médicaments contre la douleur de l'AIJ

PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead.

Cette page décrit les divers médicaments utilisés pour traiter la douleur. Ils comprennent l'acétaminophène, les anti-inflammatoires non stéroidiens (AINS), les opioides et les anesthésiants locaux et topiques.

À retenir

  • Certains médicaments contre l’inflammation articulaire peuvent aider à soulager la douleur causée par l’AIJ.
  • Il existe trois types d’analgésiques : les opioïdes, les non opioïdes et les anesthésiants locaux ou topiques.
  • L’erreur que commettent la plupart des patients, c’est de ne pas prendre d’analgésiques dès qu’ils ont mal.
  • Il faut toujours suivre le mode d’emploi indiqué sur le flacon ou les directives du médecin en prenant son médicament.

Les médicaments antirhumatismaux peuvent aider à réduire la douleur et l'inflammation, comme les suivants:

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l'ibuproféne
  • Les médicaments antirhumatismaux modificateurs de la maladie le méthotrexate
  • Les corticostéroïdes, comme la dexaméthasone, la méthylprednisolone, la prednisolone ou la prednisone;
  • Les agents biologiques, comme l'etanercept et l'infliximab. Ces médicaments sont parfois utilisés chez les enfants et adolescents qui ne réagissent pas à d'autres traitements.

Ces médicaments peuvent aussi aider à réduire la douleur articulaire. Dans cette page, vous découvrirez d'autres médicaments courants pour contrôler la douleur.

Vous devez apprendre quels médicaments peuvent t'aider à avoir moins mal. Discutez de ces options avec le médecin, et vous décidez ensemble si vous devriez essayer un de ces médicaments.

Types de médicaments contre la douleur

Les médicaments contre la douleur sont appelés analgésiques. Il existe trois principaux types d'analgésiques :

  • les non-opioides, comme l'acétaminophène et les AINS;
  • les opioides, comme la codéine et la morphine;
  • les anesthésiants locaux et topiques, comme la lidocaine et l'EMLA

Voici l'approche par palier recommandée pour traiter la douleur.

L’échelles analgésique en trois étapes pour la douleur légère, modérée et intense

Douleur légère : Analgésiques simples

Les analgèsiques simples, comme l'acétaminophène, et les AINS, comme l'ibuprofène, peuvent soulager la douleur légère. Il est possible de combiner plusieurs analgésiques légers au besoin. Cependant, il ne faut pas prendre d'ibuprofène si le médecin a prescrit un autre AINS.

Douleur modérée : Opioides légers

Pour la douleur modérée, tu peux combiner des analgésiques simples et des opioides légers, comme la codéine.

Douleur sévère : opioides puissants

Lorsque la douleur est forte, tu peux utiliser des analgèsiques simples avec des opioides plus puissants, comme la morphine.

Ces analgésiques plus puissants sont normalement utilisés pour calmer la douleur aprés une chirurgie. Ils sont également utilisés pour certaines conditions qui causent de la douleur chronique et qui ne réagissent pas aux traitements médicaux standards. Les opioides puissants ne sont habituellement pas utilisés pour traiter la douleur articulaire.

Comme la plupart des médicaments, les opioides ont des effets secondaires. Ils peuvent ralentir la respiration, te rendre somnolent(e), te donner la nausée ou te faire vomir, causer de la constipation ou des démangeaisons. N'oublie pas de discuter des bienfaits et des effets secondaires des médicaments avec le médecin.

Anesthésiants locaux et topiques

Les anesthésiants locaux agissent sur une partie précise de ton corps. La lidocaine est un anesthésiant local donné par injection. Certains anesthésiants locaux sont appliqués sur la peau; c'est ce qu'on appelle un anesthésiant topique. Par exemple, la crème EMLA et la tetracaine sont des anesthésiants topiques. Ces anesthésiants aident à rendre la surface de ta peau insensible. Ils réduisent donc la douleur causée par les injections, les prises de sang et d'autres procédures.

Autres médicaments contre la douleur

Il existe aussi d'autres médicaments qui sont utilisés pour certains types de douleur nerveuse chronique. Par exemple, il y a les antidépresseurs tricycliques comme l'amitriptyline, et des anticonvulsivants comme le gabapentin. Ces médicaments calment les nerfs qui ressentent la douleur.

Comment prendre des médicaments contre la douleur

Il y a une bonne et une mauvaise façon de prendre des médicaments. La plupart du temps, les gens ne prennent pas les analgésiques assez tôt. C'est une erreur courante. Ils attendent d'avoir vraiment mal avant de prendre un médicament contre la douleur. En réalité, il est bien plus facile de gérer la douleur en prenant un médicament dés le début (lorsque la douleur est légère), de façon régulière.

Il faut toujours se conformer aux directives écrites sur la bouteille du médicament ou à celles données par le médecin. Si l'enfant prend trop de médicaments d'un coup, il peut avoir de graves conséquences. D'un autre côté, s'il n'en prend pas assez, il se peut qu'ils ne fassent pas effet.

Les médicaments contre la douleur fonctionnement mieux lorsqu'ils sont combinés à des traitements physiques et à des stratégies pour surmonter la douleur.

Dernières mises à jour: janvier 31 2017