AboutKidsHealth est un site d'éducation sur la santé, destiné aux enfants et aux adolescents, et aux personnes s'en occupent.
Explorez le menu pour en savoir plus sur les problèmes de santé courants et sur les maladies complexes.

AboutKidsHealth a un nouveau style. Pour plus d'information

 

 

Acné (acné vulgaire)Acné (acné vulgaire)Acne (acne vulgaris)AFrenchDermatologyPre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)SkinSkinConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2015-01-14T05:00:00ZMiriam Weinstein, MD, FRCPC8.0000000000000059.00000000000001487.00000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Renseignez-vous au sujet des différents types et causes de l'acné et comment ils peuvent être traités.</p><p>​​L’acné, dont le nom scientifique est l’acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès l’âge de 12 ans, et persiste souvent à l’âge adulte. On parle aussi de « boutons » pour désigner l’acné.<br></p><h2>À retenir</h2><ul><li>L’acné vulgaire est la maladie de la peau la plus répandue chez les adolescents.</li><li>L’acné est une atteinte profonde de la peau, et sa gravité ainsi que l’efficacité du traitement varient d’une personne à l’autre.</li><li>L’acné entraîne la formation de comédons (points blancs et points noirs), de papules, de pustules ou même de nodules.</li><li>Le fait de tripoter, de pincer et de crever les boutons peut laisser des cicatrices.</li><li>L’acné peut être contenue à l’aide de traitements appropriés. Demandez à votre médecin ou à votre dermatologue quels traitements sont indiqués pour vous.<br></li></ul><h2>Quelles sont les causes de l’acné?</h2> <figure> <span class="asset-image-title">Anatomie de la peau</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_skin_anatomy_FR.jpg" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Les papules sont des bosses rouges douloureuses causées par l’inflammation des follicules pileux.</figcaption> </figure> <p>La peau est formée de nombreuses couches de tissus renfermant des poils, des glandes, des muscles, des récepteurs sensoriels et des vaisseaux sanguins. Durant la puberté, des hormones d’un groupe appelé androgène sont libérées. Les hormones androgènes permettent aux glandes sébacées de la peau de sécréter une substance huileuse portant le nom de sébum. L’acné est en partie causée par cette surproduction de sébum qui survient naturellement durant l’adolescence.</p><p>La sécrétion de quantités normales de sébum empêche le dessèchement de la peau et des poils. Cependant lorsqu’elle est excessive, cette huile peut se mélanger aux cellules cutanées mortes et obstruer les follicules pileux (minuscules canaux où les poils prennent naissance) et les pores (orifices cutanés d’où sortent les poils).</p><p>Une bactérie courante vivant dans la peau appelée <em>Propionibacterium acnes</em> peut parfois favoriser la formation d’acné en provoquant une inflammation. L’acné signale aux globules blancs de se diriger vers la zone touchée. Cela y endommage le tissu et y provoque une réaction inflammatoire, une enflure et une infection.</p><p>L’acné entraîne une rougeur et une inflammation persistantes, particulièrement sur le visage, le cuir chevelu, le dos et la poitrine, où la quantité de sébum est la plus abondante.</p><p>L’acné varie de légère à grave selon le type de boutons qui se forment. Les différents types d’acné sont:</p><ul><li>les comédons,</li><li>les papules,</li><li>les pustules,</li><li>les nodules.</li></ul><p>Les comédons sont des pores obstrués par le sébum et des cellules cutanées mortes. Ils peuvent être ouverts (« points noirs ») ou recouverts de peau (« points blancs »).</p><p>Comme les points noirs ne sont généralement pas proéminents, ils ne peuvent pas être éliminés en se lavant normalement le visage.</p> <figure class="asset-c-80"> <span class="asset-image-title">Comédon ouvert (point noir)</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_blackhead_FR.png" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Le pore où se loge le point noir est ouvert. Quand le sébum vient en contact avec l’air, l’exposition à l’oxygène lui donne un aspect noirâtre.</figcaption> </figure> <p>Un point blanc est légèrement surélevé, mais il n’entraîne aucune réaction inflammatoire.</p> <figure class="asset-c-80"> <span class="asset-image-title">Comédon fermé (point blanc)</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_whitehead_FR.png" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Les points blancs se forment quand les pores sont obstrués par le sébum et des cellules cutanées mortes. Le sommet du pore d’un point blanc n’est pas ouvert.</figcaption> </figure> <p>Les papules sont de petites bosses dures de couleur rouge. Lorsqu’elles se présentent en grappes, elles peuvent être rugueuses comme du papier sablé au toucher. Des globules blancs pénètrent dans le follicule, ce qui entraîne une inflammation.</p> <figure class="asset-c-80"> <span class="asset-image-title">Papule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_papule_FR.png" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Les papules sont des bosses rouges douloureuses causées par l’inflammation des follicules pileux.</figcaption> </figure> <p>Les globules blancs dans les papules qui émergent à la surface de la peau se présentent sous forme de pustules. Les pustules sont des lésions circulaires rouges, dont le centre surélevé est jaunâtre ou blanc. Elles sont remplies de pus, lequel se forme sous l’effet de l’inflammation et contient des globules blancs, des cellules cutanées mortes et des bactéries.</p> <figure class="asset-c-80"> <span class="asset-image-title">Pustule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_pustule_FR.png" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Les pustules sont ce qu'on appelle communément les boutons. Elles se forment quelques jours après que les globules blancs dans les papules apparaissent à la surface de la peau.</figcaption> </figure> <p>En grossissant, les papules ou pustules peuvent aggraver l’inflammation de la peau environnante. Elles peuvent alors se transformer en nodules qui sont des bosses rouges profondes et rondes dont le diamètre peut varier de 6 à 20 mm. Ces bosses sont aussi parfois appelées kystes.</p><p>Les nodules sont causés par la rupture de follicules pileux enflammés situés dans les couches profondes de la peau. Ils peuvent élancer et être douloureux, même si on ne les touche pas.</p> <figure class="asset-c-80"> <span class="asset-image-title">Nodule</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_acne_nodule_FR.png" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">Les nodules sont souvent de grandes dimensions, rouges, enflammés et douloureux au toucher.</figcaption> </figure><h2>Répercussion psychologique de l’acné</h2> <p>L’acné peut nuire fortement à la qualité de vie, particulièrement chez les adolescents. Les réactions peuvent varier d’une détresse minime à une dépression plus importante, un état d’anxiété et, bien que moins couramment, à des pensées suicidaires ou à l’automutilation. C’est pourquoi il est important de traiter l’acné.</p> <h2>Traitement de l’acné</h2> <p>Le traitement varie selon le type d’acné et sa gravité. Un traitement efficace permettra d’atténuer les éruptions futures et d’améliorer l’apparence de la peau. Il est important que vous gardiez à l’esprit que le traitement peut exiger jusqu’à six semaines avant que vous commenciez à observer des améliorations.</p> <p>Votre médecin ou votre dermatologue vous recommandera généralement des traitements topiques (produits appliqués directement sur la peau), bien qu’il puisse parfois prescrire un traitement oral (médicament pris par la bouche).</p> <h3>Nettoyage de la peau</h3> <p>L’acné est une atteinte profonde de la peau. Se laver régulièrement le visage favorise l’élimination des cellules cutanées mortes et de l’excès d’huile, mais cela n’a que peu d’effets pour ce qui est de la prévention ou de la prise en charge de l’acné.</p> <p>Si vous avez de l’acné, ne vous frottez pas le visage en vous lavant, car cela peut aggraver l’inflammation et l’irritation. Lavez-vous délicatement le visage à l’eau tiède. Vous pouvez aussi vous servir d’un nettoyant doux si vous le souhaitez.</p> <h3>Rétinoïdes topiques</h3> <p>Les rétinoïdes topiques débarrassent les pores des comédons et favorisent l’élimination des cellules mortes. Ils peuvent aussi réduire l’inflammation.</p> <p>Ces produits peuvent cependant avoir un certain nombre d’effets secondaires, dont les suivants : légère irritation, rougeur (érythème), sécheresse, desquamation (peau qui pèle) et sensibilité aux rayons du soleil. Si vous êtes enceinte ou songez à le devenir, consultez votre médecin ou votre dermatologue avant d’utiliser des rétinoïdes topiques, car ils sont contre-indiqués durant la grossesse.</p> <p>Évitez les traumatismes de la peau dus, entre autres, à l’épilation à la cire ou à l’exfoliation (par exemple, soins esthétiques du visage) pendant un traitement aux rétinoïdes.</p> <p>Les rétinoïdes topiques courants se présentent sous forme de crème et de gel. Les avantages des deux formes varient selon la gravité de l’acné et le degré de sensibilité de la peau. De nombreuses formulations et concentrations sont aussi disponibles. Par conséquent, comme aucun produit n’est d’une plus grande efficacité, votre médecin vous prescrira le rétinoïde qui vous convient le mieux.</p> <h3>Antimicrobiens topiques</h3> <p>Les antimicrobiens topiques servent à tuer les bactéries favorisant la réaction inflammatoire. Ils agissent aussi directement sur l’inflammation. L’un de ces antimicrobiens, le peroxyde de benzoyle, est offert en vente libre. Au contact de la peau, le peroxyde de benzoyle libère de l’oxygène, alors que <em>P. acnes</em> ne peut pas survivre en présence de cet élément.</p> <p>Il faut appliquer le peroxyde de benzoyle avec prudence. Puisqu’il s’agit d’un agent de blanchiment puissant, il peut endommager les tissus des vêtements. Votre pharmacien pourra répondre à toutes vos questions.</p> <h3>Antibiotiques oraux</h3> <p>Des antibiotiques oraux (pris par la bouche) sont parfois prescrits pour traiter l’acné grave, en particulier dans les cas où celle-ci s’est répandue sur le dos et la poitrine. Tout comme le permettent les traitements topiques, les antibiotiques oraux réduisent l’inflammation.</p> <p>Les antibiotiques oraux peuvent aussi faire cesser la multiplication de P. acnes. Toutefois, puisque les bactéries peuvent développer une résistance à ces médicaments, on ne doit en faire qu’un usage limité.</p> <h3>Combinaison de traitements</h3> <p>Le fait de combiner deux produits anti-acné peut être efficace. Par exemple, on peut à la fois avoir recours à un rétinoïde topique et à une crème ou un gel antimicrobien. Ces substances peuvent être réunies en un seul produit ou peuvent être utilisées séparément. On pourrait, par exemple, appliquer un antimicrobien topique le matin et un rétinoïde topique le soir.</p> <p>Les médicaments pris oralement peuvent aussi être assortis à un traitement topique.</p> <p>La plupart des gens traités aux moyens de médicaments oraux se servent également d’une crème ou d’un gel topique.</p> <p>Votre médecin ou votre dermatologue vous précisera quand et comment combiner les traitements anti-acné.</p> <h3>Isotrétinoïne orale</h3> <p>L’isotrétinoïne (connue sous le nom d’AccutaneMD en Amérique du Nord, de Clarus et d’Epuris au Canada et de RoaccutaneMD en Europe) est un composé chimique dérivé de la vitamine A. En règle générale, l’isotrétinoïne sert au traitement de l’acné nodulaire et cicatricielle grave car elle :</p> <ul><li>réduit la sécrétion de sébum,</li> <li>prévient la formation de comédons,</li> <li>agit comme un anti-inflammatoire,</li> <li>met fin à la production de <em>P. acnes</em> dans les follicules pileux et les glandes sébacées.</li></ul> <p>Toutefois, ce type de traitement doit faire l’objet d’une étroite surveillance étant donné que l'isotrétinoïne comporte un certain nombre d’effets secondaires. Parmi les plus courants, mentionnons la sécheresse de la peau, des lèvres, du nez et des yeux. Tous les effets secondaires disparaissent à la fin du traitement.</p> <p>Les effets indésirables du traitement à l'isotrétinoïne sont cependant plus marqués. Par exemple, l’isotrétinoïne peut nuire au développement du fœtus. Si vous êtes enceinte ou songez à le devenir, demandez à votre médecin ou à votre dermatologue quels sont les effets secondaires de l’isotrétinoïne. Ce traitement suscite aussi des préoccupations en ce qui concerne la dépression, la maladie intestinale inflammatoire et le foie.<br></p> <h3>Thérapie hormonale</h3> <p>Le traitement de l’acné à l’aide d’hormones féminines est efficace chez certaines femmes. Cela exige la prise d’un contraceptif oral (la pilule anticonceptionnelle). Ce traitement limite la sécrétion de sébum en réduisant la production d’hormones androgènes. On peut y combiner d’autres traitements topiques ou oraux.</p> <p>Le traitement hormonal de l’acné n’est pas recommandé pour toutes les femmes. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, consultez votre médecin ou votre dermatologue.</p><h2>Prévention des cicatrices</h2> <p>Sans traitement, certaines formes d’acné peuvent laisser des cicatrices. Comme il s’agit d’un problème complexe, il n’est pas toujours facile de prévoir quel type d’acné peut laisser des marques.</p> <p>Évitez de traumatiser la peau. Le fait de tâter, de pincer et de crever les boutons augmente les risques de cicatrices. La meilleure façon de prévenir les cicatrices est de bien traiter l’acné. Ce n’est pas que l’acné sévère qui exige un traitement. Peu importe l’importance de l’atteinte, faites-vous traiter.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/acne_vulgaris.jpg
Temps d'écran: présentation généraleTemps d'écran: présentation généraleScreen time: OverviewTFrenchPreventionBaby (1-12 months);Toddler (13-24 months);Preschooler (2-4 years);School age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2016-07-18T04:00:00ZSamantha Metler, MA;Suneeta Monga, MD, FRCPC000Flat ContentHealth A-Z<p>Découvrez quels effets le temps passé devant un écran a sur votre enfant et le temps d'écran recommandé chaque jour pour lui.</p><h2>Qu’est-ce que le temps d'écran?</h2><p>Le temps d'écran, c’est le temps que votre enfant consacre à l’utilisation d’un appareil muni d’un écran. Cela comprend le temps passé devant la télévision, à naviguer l’internet, à utiliser un téléphone intelligent ou à jouer sur une console de jeux vidéo. Peu importe l’appareil, la plupart du temps l'écran limite les occasions qu’ont les enfants de faire de l’activité physique à l’extérieur. Au fil du temps, ce faible niveau d’<a href="/Article?contentid=642&language=French">activité physique</a> peut nuire à leur santé.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Le temps d'écran, c’est le temps que votre enfant passe devant un appareil muni d’un écran comme une télévision, un ordinateur, une console de jeux, une tablette électronique ou un téléphone intelligent.</li> <li>Les limites recommandées de temps qu’un enfant devrait passer devant un écran sont fonction de son âge. Les enfants de moins de deux ans ne devraient avoir aucune exposition à un écran. Ceux de moins de cinq ans devraient passer moins de deux heures par jour devant un écran.</li> <li>Passer trop de temps devant un écran peut nuire à la santé mentale de votre enfant. Il peut devenir triste, très fatigué, renfermé ou se désintéressé de toute autre activité.</li> </ul><p>La technologie à laquelle les enfants ont accès aujourd’hui change leur monde. Elle leur offre des possibilités infinies. Le problème, c’est qu’il est très facile pour les enfants d'avoir accès à un excès d'informations et d’oublier les autres activités amusantes et bonnes pour la santé.</p><p>Une étude récente du Groupe de recherche en vie active et obésité du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario montre que les enfants canadiens en âge de fréquenter l’école ont des comportements sédentaires pendant 65 à 80 p. 100 des heures où ils sont réveillés. Une autre étude a révélé que les enfants et les jeunes Canadiens de 6 à 19 ans ont des activités sédentaires pendant 62 p. 100 des heures de veille.</p><p>Autrement dit, la plupart des jeunes enfants ont des activités pendant lesquelles ils bougent peu et dépensent peu d’énergie. Cette tendance s’explique en partie par le temps croissant que nous passons chaque jour devant un écran.</p><h2>Effets du temps d'écran sur la santé physique et mentale</h2><p>Le temps passé devant un écran a été corrélé à une forme physique moins bonne et à des problèmes de santé mentale et de développement social.</p><ul><li>Les enfants qui passent plus de temps devant un écran ont tendance à avoir des taux d’obésité supérieurs à ceux qui en passent moins.</li><li>Les enfants et les jeunes qui passent plus de deux heures par jour devant la télévision ont des niveaux plus faibles d’estime de soi.</li><li>Une corrélation inverse a été observée entre le temps passé devant un écran et les résultats scolaires. Ce phénomène s’explique en partie par le fait que les enfants qui passent plus de temps devant la télévision ont tendance à consacrer moins de temps à leurs devoirs.</li></ul><p>Passer beaucoup de temps devant un écran peut aussi avoir un effet sur la nutrition de l’enfant. Tous les enfant ne mangent pas ou ne prennent pas une collation en regardant la télévision ou en utilisant d’autres appareils. Mais, le temps passé devant un écran peut parfois favoriser de mauvaises habitudes alimentaires. Par exemple, si votre enfant est distrait par une émission de télévision ou un jeu vidéo quand il mange, il se peut qu’il ne se rende pas compte qu’il n’a plus faim. Votre enfant peut facilement faire un lien entre passer du temps devant un écran et savourer son aliment préféré.</p><p>Les jeux vidéo « actifs » sont présentés comme un bon moyen de promouvoir l’activité physique. Mais les enfants et les jeunes apprennent rapidement à y jouer en faisant très peu de mouvements (par exemple en ne bougeant que le poignet). Cela réduit considérablement l’énergie qu’ils dépensent.</p><h2>Qu’est-ce qu’un temps d'écran « excessif »?</h2><p>Les limites recommandées quant au temps qu’un enfant doit passer devant un écran varient selon son âge. La Société canadienne de pédiatrie et la Société canadienne de physiologie de l’exercice (SCPE) ont fait les recommandations suivantes:</p><ul><li>Avant l’âge de deux ans: évitez toute exposition à des écrans.</li><li>De deux à quatre ans : limitez le temps passé devant un écran à moins d’une heure par jour.</li><li>Chez les enfants et les jeunes de cinq à 17 ans: limitez à deux heures par jour le temps de loisir passé devant un écran (à regarder la télévision, à envoyer des messages textes ou à jouer sur l’ordinateur).</li></ul><p>Passer du temps devant un écran est une partie importante et incontournable de la vie d’un enfant, surtout quand il est plus âgé. Les enfants plus âgés doivent passer du temps à l’ordinateur pour faire leurs devoirs et au téléphone pour rester en contact avec leurs amis. Passer du temps devant un écran n’a pas toujours le même effet. Faire un appel vidéo à un membre de sa famille, au téléphone ou à l’ordinateur, n’a pas le même effet sur le cerveau qui se développe que de visionner une série de vidéos.</p><p>Des associations, telles l’Académie américaine de pédiatrie, prennent en compte la présence croissante de la technologie dès les premières années. L’Académie ne spécifie plus de limites quotidiennes par groupe d’âge. Elle insiste plutôt sur le fait qu’il incombe au parent de fixer des limites sur le temps d'écran. Les parents doivent encadrer l’enfant avec discernement et devenir un exemple de comportement sain. Il est évident que, de pair avec l’évolution de la technologie, il faudra continuer à faire de la recherche sur l’exposition aux écrans.</p><h2>Comment calculer le temps d'écran quotidien de votre enfant</h2><p>Calculer le temps d'écran de votre enfant pendant une journée ordinaire vous aidera à déterminer s’il faut que vous <a href="/Article?contentid=644&language=French">fixiez des limites quant au temps qu’il passe devant un écran</a> et que vous l’encouragiez à consacrer plus de temps à d’autres activités.<br></p><table class="akh-table"><thead><tr><th>Temps d'écran - activité</th><th>Exemples</th></tr></thead><tbody><tr><td>Regarder la télévison</td><td><ul><li>Regarder des dessins animés, la téléréalité, le sport, des documentaires, les bulletins d’informations, des jeux-questionnaires, des émissions-débats, des films</li></ul></td></tr><tr><td>Utiliser l’internet</td><td><ul><li>Visionner des vidéos</li><li>Regarder des émissions de télé ou des films en séries</li><li>Utiliser une messagerie instantanée</li><li>Télécharger de la musique</li><li>Jouer à des jeux en ligne</li><li>Utiliser des applications et des sites de médias sociaux </li><li>Télécharger de la musique</li></ul></td></tr><tr><td>Utiliser un ordinateur ou une tablette</td><td><ul><li>Lire ou rédiger des documents</li><li>Jouer à un jeu d’ordinateur</li><li>Créer un dessin dans un logiciel</li><li>Naviguer ou éditer des photos</li><li>Écouter ou organiser des fichiers de musique</li><li>Écrire des logiciels</li></ul></td></tr><tr><td>Utiliser un cellulaire ou une montre intelligente</td><td><ul><li>Lire et écrire des messages textes</li><li>Jouer à des jeux</li><li>Utiliser des applications</li><li>Écouter de la musique</li></ul></td></tr><tr><td>Jouer à des jeux</td><td><ul><li>Utiliser une console de jeux</li><li>Utiliser un appareil photo pour enfants avec jeux intégrés</li></ul></td></tr></tbody></table><h2>Comment déterminer si le temps d'écran de votre enfant est excessif</h2><p>Passer du temps devant un écran devient malsain quand votre enfant est collé à l’écran la plus grande partie de la journée. Si le temps d'écran de votre enfant excède la limite recommandée pour son âge, vous pourriez observer certains signes révélateurs.</p><p>Les enfants et les jeunes qui passent trop de temps devant un écran peuvent présenter les signes suivants. Ils peuvent être:</p><ul><li>solitaires,</li><li>tristes,</li><li>très fatigués,</li><li>anxieux ou craintifs,</li><li>isolés des amis ou de leur famille,</li><li>renfermés,</li><li>nerveux,</li><li>agités ou tendus,</li><li>agressifs ou en colère.</li></ul><p>Ils peuvent aussi éprouver des débordements émotifs et des difficultés à se faire et à garder des amis.</p><p>Certains enfants ont des difficultés à se concentrer et perdent tout intérêt à l’école, à suivre des règles ou à faire d’autres activités. Le manque d’activité physique qui résulte d’un temps d'écran excessif peut également causer des maux de dos, des maux de de tête ou des maux d’estomac fréquents.</p><p>Certains de ces problèmes peuvent avoir d’autres causes qu’un temps d'écran excessif. Consultez son médecin si vous avez des préoccupations au sujet de la santé physique ou mentale de votre enfant.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/screen_time_overview.jpg
Fracture : Comment traiter une fracture en motte de beurre du radius distalFracture : Comment traiter une fracture en motte de beurre du radius distalFracture: How to treat a buckle fracture of the distal radiusFFrenchOrthopaedics/MusculoskeletalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Lower armBonesNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PST_splint_wrist_EN.jpg2017-02-16T05:00:00ZKathy Boutis, MD, FRCPC, MSc​​7.0000000000000075.00000000000001043.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Informez-vous sur les fractures en motte de beurre et sur la façon de les traiter avec une attelle.</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Fracture en motte de beurre du radius distal</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_fracture_buckle_FR.jpg" alt="" /><figcaption class="asset-image-caption">La fracture en motte de beurre la plus courante chez les enfants se produit dans le radius distal. Parfois, un enfant aura également une fracture mineure du cubitus.</figcaption> </figure> <h2>Qu’est-ce qu’une fracture en motte de beurre?</h2><p>Une fracture en motte de beurre se produit lorsqu’un os « se tord » ou s’écrase légèrement sur lui-même. Le type le plus courant de fracture en motte de beurre chez les enfants se produit à l’avant-bras, près du poignet, en général après qu’ils tombent le bras tendu. La blessure touche le radius en particulier.</p></div></div></div><h2>Où se trouve le radius?</h2> <p>Le radius va du coude à la main. Il compose l’avant-bras avec le cubitus, l’os qui lui est parallèle.La partie « distale » du radius est la partie la plus éloignée du centre du corps, autrement dit la partie la plus proche du poignet.</p> <p>Les fractures en motte de beurre ne surviennent que chez les enfants et sont très courantes. Les os des enfants sont plus mous que ceux des adultes et sont capables de fléchir et de se comprimer sans se casser entièrement.Bien que l’os ne se casse pas entièrement, la fracture peut tout de même engendrer de la douleur.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Une fracture en motte de beurre du radius distal est une cassure partielle de l’os. Il s’agit de la fracture la plus courante chez les enfants.</li> <li>Presque tous les enfants se rétablissent très bien dans les quatre semaines qui suivent avec l’aide d’une attelle amovible en guise de protection qui permet de gérer la douleur.</li> <li>Votre enfant devrait éviter toute activité physique qui pourrait créer une nouvelle blessure du poignet pendant au moins trois semaines après le retrait de l’attelle (en général, six à huit semaines à partir de la date de la blessure).</li> <li>Rendez visite à votre médecin de famille dans les deux semaines suivant la blessure afin d’évaluer la guérison de la fracture en motte de beurre.</li> </ul><h2>Quand mon enfant devrait-il porter son attelle?</h2><p>Votre enfant devrait porter son attelle pendant la journée, mais il peut l’enlever au moment du bain. Pendant la première semaine, la majorité des enfants portent également l’attelle la nuit pour plus de confort, mais vous pouvez la retirer au coucher une fois qu’elle n’est plus nécessaire pour gérer la douleur.</p><h2>Comment est-ce que j’enlève l’attelle?</h2><p>Lorsque vous enlevez l’attelle:</p><ul><li>votre temps et faites très attention;</li><li>assurez-vous que votre enfant est calme;</li><li>laissez votre enfant remuer son poignet, doucement et lentement.</li></ul><h2>Est-ce que mon enfant peut retourner à l’école ou à la garderie avec son attelle?</h2><p>Votre enfant peut retourner à l’école ou à la garderie en portant son attelle le lendemain de sa fracture. Assurez-vous que le personnel est au courant que son bras est blessé, afin qu’il puisse prendre les mesures appropriées.</p><h2>Quand mon enfant sera-t-il de nouveau capable de remuer son poignet et sa main normalement?</h2><p>La plupart des enfants commencent à réutiliser leur poignet et leur main alors qu’ils portent encore leur attelle. Votre enfant pourrait utiliser son bras blessé à mesure qu’il guérit, mais il devrait le mettre au repos en cas de douleur.</p><h2>Quand mon enfant peut-il cesser de porter son attelle?</h2><p>Selon la guérison de votre enfant, habituellement celui-ci pourra cesser de porter l’attelle après deux ou trois semaines. Quelques enfants doivent porter l’attelle jusqu’à quatre à six semaines pour des raisons de confort.</p><p>Vous ne devriez retirer l’attelle complètement que lorsque le poignet de votre enfant n’est plus douloureux. S’il est toujours douloureux, remettez l’attelle en place pour une semaine supplémentaire. Répétez cette étape jusqu’à ce que la douleur disparaisse.</p><h2>Que devrais-je faire si mon enfant continue d’enlever son attelle?</h2><p>La première semaine, voire les deux premières semaines, après la blessure, essayez d’attacher les sangles de l’attelle avec du ruban adhésif.</p><p>Si votre enfant tente de retirer l’attelle après la deuxième semaine, qu’il semble ne pas avoir de douleur et qu’il veut utiliser son bras et sa main normalement, ne lui remettez pas l’attelle et surveillez-le. À ce stade, la fracture en motte de beurre est probablement guérie et votre enfant ne devrait pas se blesser une nouvelle fois, sauf s’il pratique un sport de contact. À quoi dois-je m’attendre une fois l’attelle enlevée?Il se peut que le bras de votre enfant soit légèrement raide à force d’être resté dans une attelle et que les mouvements de votre enfant soient mal assurés au début. Cela devrait passer, car l’enfant utilise plus son bras ou son poignet.</p><h2>À quoi dois-je m’attendre une fois l’attelle enlevée?</h2> <p>Il se peut que le bras de votre enfant soit légèrement raide à force d’être resté dans une attelle et que les mouvements de votre enfant soient mal assurés au début. Cela devrait passer, car l’enfant utilise plus son bras ou son poignet.</p> <h2>Une fois l’attelle enlevée, est-ce que mon enfant peut reprendre toutes ses activités physiques?</h2> <p>Les six premières semaines suivant la blessure, ou les trois premières semaines après le retrait de l’attelle, votre enfant devrait éviter l’éducation physique, les sports, l’escalade ou toute autre activité; s’il utilise une balançoire ou un toboggan, par exemple, il pourrait tomber et se blesser le poignet une nouvelle fois.</p> <h2>Quand mon enfant devrait-il voir un médecin concernant sa blessure? </h2> <p>Une fois que votre enfant quitte l’hôpital, il serait bon de consulter votre médecin de famille dans les deux semaines. Le médecin vérifiera que le poignet de votre enfant guérit correctement et il pourra aider à répondre aux questions éventuelles que vous vous posez sur les activités que votre enfant peut effectuer.</p> <h2>Que devrais-je faire avec l’attelle une fois que celle-ci sera enlevée?</h2> <p>Il vaut mieux rester prudent et garder l’attelle pendant quelques jours jusqu’à ce que vous soyez certain que votre enfant n’en a plus besoin.</p><h2>De quelle façon traite-t-on les fractures en motte de beurre du radius distal?</h2> <figure><span class="asset-image-title">Attelle</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PST_splint_wrist_EN.jpg" alt="" /> </figure> <p>Lorsque votre enfant arrive à l’hôpital avec un bras cassé, il sera examiné avec attention. Souvent, le médecin prescrira une radiographie pour vérifier si une blessure est présente.</p><p>S’il y a une fracture en motte de beurre du radius distal, le médecin recommandera de poser une attelle.</p><p>Le traitement idéal pour ce type de fracture est une attelle plutôt qu’un plâtre circulaire complet. Étant donné que les os ne sont que partiellement brisés, ils guérissent très bien en l’espace de quelques semaines grâce au soutien et à la protection apportés par une attelle. Une attelle facilite également les activités quotidiennes normales, par exemple les bains, et elle peut souvent épargner des visites supplémentaires chez le médecin.</p><p>Une fois traitée correctement, une fracture en motte de beurre ne cause aucun problème à long terme pour ce qui est des mouvements ou de l’aspect du bras ou du poignet de votre enfant.</p><h2>À quoi dois-je m’attendre les premiers jours suivant la blessure de mon enfant?</h2><p>Il se peut que votre enfant ait mal au poignet. Si votre enfant est souffrant à la maison, donnez-lui de l'<a href="/Article?contentid=153&language=French">ibuprofène</a> ou de <a href="/Article?contentid=62&language=French">l’acétaminophène​</a>, selon les indications de votre médecin.<br></p><p>Le poignet de votre enfant pourrait également être légèrement enflé en raison de la blessure des tissus et des os. Cette enflure disparaît généralement une à deux semaines plus tard. Les deux ou trois premiers jours, vous pouvez aider à réduire l’enflure en surélevant (soulevant) le bras blessé de votre enfant au-dessus de sa poitrine. Pour ce faire, demandez-lui de s’allonger et de placer son bras blessé sur un grand coussin ou oreiller.</p>
Pédiatre du développementPédiatre du développementDevelopmental paediatriciansPFrenchOtherChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealth care professionalsCaregivers Adult (19+)NA2015-08-17T04:00:00ZJennifer Das, MD;​​​Janine A. Flanagan, HBArtsSc, MD, FRCPC​​​​​14.000000000000031.0000000000000702.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Le pédiatre du développement est un médecin qui se spécialise dans le développement de l’enfant. Apprenez ce qu’il fait and comment il aide votre enfant.<br></p><h2>Qu'est-ce qu'un pédiatre du développement?</h2> <p>Le pédiatre du développement est un médecin qui se spécialise dans le développement des enfants. Il s’intéresse aux enfants - des nouveau-nés aux jeunes adultes - ayant toute une série de troubles du développement, du comportement et de l’apprentissage.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le pédiatre du développement est un médecin qui a une formation complémentaire dans le domaine du développement de l’enfant.</li> <li>Le pédiatre du développement évalue tous les aspects du développement, y compris le langage, les aptitudes à la communication ou à l’interaction sociale, le jeu et le comportement, la motricité et certaines habilités cognitives.</li> <li>Le pédiatre du développement travaille en collaboration avec d’autres prestataires de soins afin d’assurer que ses patients reçoivent le soutien complémentaire dont ils ont besoin dans une variété de contextes.</li> <li>Si vous avez des préoccupations au sujet du développement de votre enfant, veuillez en discuter avec votre médecin.</li></ul><h2>Quels types de patients consultent un pédiatre du développement?</h2> <p>Le pédiatre du développement évalue des enfants ayant toute sorte de troubles du développement, pose des diagnostics et prodigue des soins. Il peut s’agir de :</p> <ul><li>problèmes de motricité globale (p. ex. difficulté à s’asseoir, à marcher, à grimper)</li> <li>problèmes de motricité fines (p.ex. difficulté à manger, à reproduire des formes écrites)</li> <li>troubles du langage (p. ex. articulation, prononciation, retard au niveau des capacités réceptives et expressives)</li> <li>difficultés au niveau des aptitudes à la communication ou à l’interaction sociale, du jeu et du comportement (p.ex. retard du développement, <a href="/Article?contentid=21&language=French">troubles du spectre autistique (TSA)</a></li> <li>troubles de l’attention, de l’hyperactivité, et de l’impulsivité (p. ex. le <a href="/Article?contentid=1922&language=French">TDAH</a>)</li> <li>faiblesses cognitives (p. ex. retard global de développement (RGD), déficiences intellectuelles (DI), troubles d’apprentissage (TA)</li></ul> <p>De nombreux enfants auront des déficiences dans plus d’un aspect de leur développement. Certains auront des problèmes de développement en raison d’une maladie ou d’une lésion cérébrale. D’autres sont en bonne santé, mais ont un développement qui diffère de celui des autres enfants de leur âge. Les pédiatres du développement soignent souvent les troubles suivants : <a href="/Article?contentid=21&language=English">troubles du spectre autistique (TSA)</a>, <a href="/Article?contentid=847&language=French">infirmité motrice cérébrale</a> et <a href="/Article?contentid=653&language=French">troubles d’apprentissage (TA)​</a>.</p> <h2>Que fait le pédiatre du développement?</h2> <p>Lors de la visite de votre enfant, le pédiatre du développement discutera de vos préoccupations et posera beaucoup de questions au sujet de votre enfant et de son développement, y compris des questions au sujet de votre grossesse et de votre accouchement, de son développement dans les premières années notamment babillage, premiers mots, gestes, aptitudes sociales (attention conjointe, sourires), aptitudes et intérêts de jeu, comportements, capacités motrices et santé globale. Il pourrait vous demander de remplir un questionnaire au sujet de son développement. Si votre enfant est à la garderie ou à l’école, il pourrait aussi vouloir recueillir des informations auprès des gardiens et des enseignants. Il obtiendra et interprétera d’autres rapports provenant des thérapeutes que pourrait consulter votre enfant (personne- ressource en éducation, conseiller de la petite enfance, orthophoniste, psychologue, ergothérapeute).</p> <p>Selon les défis auxquels fait face votre enfant, le pédiatre du développement interagira avec lui au jeu, l’observera ou lui demandera de participer à des évaluations basées sur des jeux. Le pédiatre du développement utilisera les résultats de ces évaluations alliés aux antécédents de votre enfant pour l’évaluer et déterminer ses besoins en matière de développement. Souvent, l’évaluation se fait sur une période de deux et même de trois séances, ce qui lui donne une opinion plus équilibrée des capacités de votre enfant (au lieu de faire l’évaluation en une seule séance, particulièrement quand votre enfant a une journée difficile). Cela évite aussi que l’enfant devienne trop fatigué. Certaines des évaluations peuvent se faire en collaboration avec une équipe d’autres professionnels de la santé, y compris un psychologue, un orthophoniste ou un ergothérapeute.</p> <p>À la fin de vos visites, le pédiatre du développement résumera ses conclusions. Il vous aidera à identifier certains des problèmes de développement de votre enfant. Parfois, il posera un diagnostic. Au besoin, il fera des demandes auprès de différents services dont pourrait bénéficier votre enfant (p.ex. orthophonie, physiothérapie, ergothérapie) quoique souvent les enfants ont déjà eu accès à ces services ou ils font partie de l’évaluation. Dans certains cas, il peut être nécessaire de faire des analyses de sang et d’autres examens (audition, vue, évaluation psychologique).</p> <p>Les pédiatres du développement collaborent étroitement avec les autres professionnels de la santé ainsi qu’avec le personnel enseignant, les parents, les employés des garderies et d’autres prestataires de soins afin de les aider à trouver des stratégies pour adresser les préoccupations que peuvent présenter les enfants. Dans certains cas, il n’est pas possible, sans diagnostic, d’avoir accès à des services additionnels, entre autres, la thérapie comportementale ou un soutien financier.</p> <h2>Où trouver un pédiatre du développement?</h2> <p>Si vous avez des préoccupations au sujet du développement de votre enfant, veuillez en discuter avec votre médecin de soins primaires. Il peut faire une demande d’évaluation auprès d’un pédiatre général ou directement auprès d’un pédiatre du développement s’il estime que votre enfant a besoin d’aide et d’expertise en raison des défis auxquels il fait face.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/developmental_paediatricians.jpg
Prébiotiques et probiotiquesPrébiotiques et probiotiquesPrebiotics and probioticsPFrenchGastrointestinalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)Stomach;Small Intestine;Large Intestine/ColonStomach;Small intestine;Large intestineNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2016-10-19T04:00:00ZPeggy Marcon, MD, FRCPC;Inez Martincevic, MSC, RD9.0000000000000047.0000000000000431.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Apprenez comment les prébiotiques et les probiotiques aident à garder votre intestin en santé et quels aliments sont de bonnes sources.<br></p><p>L'<a href="/article?contentid=1467&language=French">intestin</a>, contient des milliards de microorganismes qu’on appelle la flore intestinale et qui se composent de bactéries, de virus et de champignons. Les bactéries constituent une partie importante de cette flore. Certaines bactéries sont bonnes pour votre corps, car elles aident l’intestin à digérer certains types d’aliments et à créer certaines vitamines. Cependant, d’autres bactéries peuvent être nuisibles.</p> <p>Augmenter la quantité de bonnes bactéries peut être utile à :</p> <ul> <li>réduire la gravité et la durée de certaines formes de <a href="/Article?contentid=7&language=French">diarrhées </a> (p. ex., les <a href="/Article?contentid=820&language=French">diarrhées dues à un traitement antibiotique</a>);</li> <li>améliorer les symptômes de <a href="/Article?contentid=295&language=French">coliques</a> chez les nourrissons;</li> <li>améliorer les symptômes du <a href="/Article?contentid=823&language=French">syndrome du côlon irritable</a> (SCI)</li> <li>améliorer la <a href="/Article?contentid=6&language=French">constipation</a> et les ballonnements qui y sont liés;</li> <li>améliorer les symptômes associés à l’intolérance au lactose.</li> </ul> <p>Les prébiotiques et les probiotiques peuvent aider à améliorer l’équilibre entre les bonnes bactéries et les bactéries nuisibles.</p><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les prébiotiques et les probiotiques favorisent la croissance d’une flore intestinale saine.</li> <li>Les prébiotiques se retrouvent naturellement dans la nourriture ou peuvent être obtenus sous la forme de suppléments.</li> <li>Les probiotiques se retrouvent naturellement dans les aliments fermentés ou peuvent être obtenus sous la forme de suppléments.</li> <li>Les sources de probiotiques ne sont pas toutes équivalentes.</li> </ul><h2>La différence entre prébiotiques et probiotiques</h2> <h3>Prébiotiques</h3> <p>Les prébiotiques sont constitués de matière non digestible issue des aliments qui soutient la croissance des bonnes bactéries déjà présentes dans votre intestin. Lorsqu’un prébiotique traverse l’intestin, il n’est pas digéré et devient de la nourriture pour les microorganismes vivant dans votre intestin; les prébiotiques aident les microorganismes à se reproduire. Le prébiotique est par la suite évacué par les selles.</p> <p>De bonnes sources alimentaires de prébiotiques comprennent :</p> <ul> <li>les asperges;</li> <li>les artichauts;</li> <li>les bananes;</li> <li>les petits fruits;</li> <li>les graines de lin;</li> <li>les oignons;</li> <li>l’ail;</li> <li>le poireau;</li> <li>les légumineuses;</li> <li>les grains entiers.</li> </ul> <p>D’autres prébiotiques que l’on retrouve sur le marché sont l’inuline et les fructooligosaccharides (FOS). L’inuline est une fibre alimentaire soluble composée de plusieurs sucres simples liés les uns aux autres. Les FOS sont des fibres sucrées, composée de multiples molécules de fructose combinées les unes aux autres.</p> <h3>Probiotiques</h3> <p>Les probiotiques sont les microorganismes vivants. Ce sont des suppléments alimentaires qui peuvent se présenter sous la forme de capsules, de cachets, de poudre, de liquides ou de gouttes. Ils se retrouvent aussi dans plusieurs aliments fermentés, dont les aliments suivants :</p> <ul> <li>les betteraves;</li> <li>le chou;</li> <li>le kéfir;</li> <li>le soya;</li> <li>le yogourt.</li> </ul> <p>Manger des probiotiques augmente la quantité de bonnes bactéries dans l’intestin.</p> <p> Les sources de probiotiques ne sont pas toutes équivalentes. Il existe des différences telles que :</p> <ul> <li>le type de probiotiques, aussi appelé souche. La souche des bactéries représente leur classification ou leur nom;</li> <li>le nombre de souches différentes à l’intérieur du même produit;</li> <li>la fabrication du probiotique, c.-à-d. l’aliment ou le médium dans lequel le microorganisme est cultivé;</li> <li>la concentration de probiotiques. C’est le nombre de microorganismes par portion. Les probiotiques doivent survivre à l’acidité de l’estomac et atteindre le côlon afin d’être bénéfiques. Ainsi, un plus grand nombre de microorganismes par portion a le potentiel d’offrir plus d’effets positifs;</li> <li>la durée de conservation et les exigences d’entreposage.</li> </ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Prebiotics_and_probiotics.jpg
Santé mentaleSanté mentaleMental healthSFrenchPsychiatryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANACaregivers Adult (19+)NALanding PageLearning Hub<p>Ce centre offre des ressources pour soutenir la santé mentale de votre enfant grâce à l'activité physique, au sommeil et à la nutrition. Il offre également de l'information sur la reconnaissance, le traitement et la gestion d'une gamme de problèmes de santé mentale.<br></p><p>Ce centre offre des ressources pour soutenir la santé mentale de votre enfant grâce à l'activité physique, au sommeil et à la nutrition. Il offre également de l'information sur la reconnaissance, le traitement et la gestion d'une gamme de problèmes de santé mentale, y compris les troubles anxieux, le trouble bipolaire, la dépression, les troubles du comportement, l'anorexie mentale et le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH).<br></p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Bien-être</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>​Les pressions de la vie quotidienne pendant la croissance d’un enfant peuvent mettre à l'épreuve sa santé mentale. Découvrez comment l’activité physique, de bonnes habitudes de sommeil, des limites au temps passé devant un écran et une alimentation équilibrée peuvent stimuler la santé mentale de votre enfant et l'aider à traverser les périodes difficiles.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Activité physique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=642&language=French" target="_blank">Activité physique: directives pour les enfants et les adolescents</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=641&language=French" target="_blank">Activité physique: bienfaits de l’exercice sur la santé et le bien-être</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Sleep</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=645&language=French" target="_blank">Sommeil: bienfaits et nombre d'heures recommandées</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=646&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à avoir une bonne nuit de sommeil</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=647&language=French" target="_blank">Comment aider votre adolescent à bien dormir</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Screen time</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=643&language=French" target="_blank">Temps d'écran: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=644&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à s’imposer de bonnes limites au temps qu’il passe devant un écran</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Nutrition</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=639&language=French" target="_blank">Comment un régime alimentaire équilibré et de saines habitudes alimentaires peuvent aider la santé mentale de votre enfant</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles anxieux<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Tout enfant éprouvera de l’anxiété à un moment ou à un autre car cela fait partie intégrante du développement. Toutefois, un trouble anxieux se manifeste lquand il affecte le quotidien. Apprenez-en davantage sur les signes, les symptômes et le spectre des troubles anxieux et de leur traitement.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=18&language=French" target="_blank">Anxiété: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=271&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=270&language=French" target="_blank">Les types de troubles anxieux</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=701&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=702&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble obsessionnel-compulsif<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) se produit lorsqu’une personne souffre de pensées inquiétantes et intrusives et/ou suit des habitudes répétitives ou strictes pour être moins inquiète. En savoir plus sur les causes, les symptômes et les conséquences de ce trouble et comment vous pouvez aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=285&language=French" target="_blank">Trouble obsessionnel-compulsif: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=288&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=286&language=French" target="_blank">Comment les TOC affectent-ils la vie de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=709&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=287&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Dépression</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>La dépression est une maladie qui se manifeste par un sentiment de profonde tristesse ou un manque d'intérêt pour des activités qu'on aimait faire auparavant. Découvrez comment cette condition affecte l'humeur de l'enfant, le sommeil, la concentration et les niveaux d'énergie, et comment cela peut être traité.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=19&language=French" target="_blank">Dépression: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=284&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=707&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=708&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble bipolaire</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble bipolaire entraîne une​ alternance entre les humeurs faibles et élevées pendant des jours, des semaines ou des mois. Découvrez le spectre du trouble bipolaire, les symptômes des épisodes maniaques et dépressifs et comment les médicaments, la thérapie et les changements de style de vie peuvent aider.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=279&language=French" target="_blank">Trouble bipolaire: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=280&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=704&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=705&language=French" target="_blank">La psychothérapie et les changements dans le mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le suicide et l'automutilation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Il arrive souvent qu’un enfant qui a des pensées suicidaires ou d'automutilation soit en même temps sous l’emprise d’une souffrance émotive envahissante. Apprenez comment aider votre enfant à composer avec des émotions perturbatrices, comment lui apporter du soutien et le protéger et où vous adresser pour obtenir de l’aide professionnelle.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=291&language=French" target="_blank">Le suicide chez les enfants et les adolescents:<br>présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=289&language=French" target="_blank">L'automutilation chez les enfants et les adolescents: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=290&language=French" target="_blank">Le risque de suicide: signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=293&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à composer avec des émotions perturbatrices</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=292&language=French" target="_blank">Comment protéger votre enfant</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles de l’alimentation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de l’alimentation peuvent non seulement comporter des risques pour la santé de votre enfant mais aussi perturber votre vie familiale. Renseignez-vous sur les symptômes et la prise en charge de l’anorexie, de la boulimie, du trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement et de l’hyperphagie boulimique, et comment aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L’anorexie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=268&language=French" target="_blank">L’anorexie mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=269&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=267&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=700&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=266&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li> <li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>La boulimie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=282&language=French" target="_blank">Boulimie mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=283&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=281&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=706&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=294&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=274&language=French" target="_blank">Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=275&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=273&language=French" target="_blank">Complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=703&language=French" target="_blank">Options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=272&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L’hyperphagie boulimique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=277&language=French" target="_blank">L’hyperphagie boulimique: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=278&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=640&language=French" target="_blank">L’obésité: complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=276&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH)</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH) est lié à des difficultés de régulation de l’attention et de maîtrise du comportement. Découvrez les principaux symptômes du TDAH chez les enfants et les adolescents, comment la maladie est diagnostiquée et comment aider votre enfant à la maison et à l’école.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1922&language=French" target="_blank">Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1923&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1997&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1999&language=French" target="_blank">Communiquer avec l’école de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1998&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles du comportement</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de comportement comprennent le trouble oppositionnel avec provocation et le trouble des conduites. Apprenez comment ces problèmes diffèrent de l’inconduite typique, comment la thérapie et les médicaments peuvent aider à les atténuer et comment vous pouvez gérer un comportement problématique à la maison.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1924&language=French" target="_blank">Les troubles du comportement: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1925&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2000&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2001&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Trouble de stress post-traumatique (TSPT)<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est directement lié à l’observation ou à l’expérience d’un événement terrifiant. Découvrez-en les symptômes principaux et apprenez comment le problème est diagnostiqué et comment la psychothérapie et les médicaments peuvent aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1927&language=French" target="_blank">Trouble de stress post-traumatique: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1928&language=French" target="_blank">Signes et symptômes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2005&language=French" target="_blank">Traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles du cerveau et la santé mentale<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Un trouble du cerveau est un problème médical, une maladie ou une blessure qui perturbe le cerveau et qui se développe avant ou après la naissance. Découvrez comment il peut compromettre l’apprentissage, l’humeur et les aptitudes sociales de votre enfant, comment en sont évaluées les conséquences sur sa santé mentale et comment l’aider à s’adapter.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1926&language=French" target="_blank">Les troubles du cerveau et la santé mentale: présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2002&language=French" target="_blank">Evaluer la présence de problèmes neuropsychologiques chez votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2003&language=French" target="_blank">Comment aider votre enfant à s’adapter</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2004&language=French" target="_blank">Traitements actuels</a></li></ol></div>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Mental_health_landing-page.jpgsantementaleviesaine

 

 

Maladie d’Addison et diabèteMaladie d’Addison et diabèteAddison's disease and diabetesMFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)PancreasEndocrine systemConditions and diseasesAdult (19+)Fatigue;Nausea;Abdominal pain;Joint or muscle painhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/adrenal_gland_and_water_regulation_V2_EN.jpg2017-11-20T05:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBScVanita Pais, RD, CDEAndrea Ens, MD, FRCPCJennifer Harrington, MBBS, PhD000Flat ContentHealth A-Z<p>La maladie d'Addison est une affection auto-immune rare. Apprenez-en davantage sur les signes and le traitement et la raison pour laquelle elle survient plus fréquemment chez les personnes diabétiques de type 1.<br></p><p>La maladie d’Addison est une affection auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque les glandes surrénales. Ces glandes sont situées au-dessus des <a href="https://pie.med.utoronto.ca/htbw/module.html?module=kidney-child">reins</a> et elles libèrent une grande variété d’hormones (des messagers chimiques) dans le sang. Parmi ces hormones, deux hormones, le cortisol et l’aldostérone, aident à réagir au stress physiologique et au maintien d’une pression artérielle normale. Les dommages causés aux glandes surrénales entraînent le ralentissement de la production du cortisol et de l’aldostérone.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>La maladie d’Addison est rare, mais elle a tendance à faire son apparition plus fréquemment chez les personnes diabétiques de type 1 que chez la population en général.</li><li>Un test sanguin est utilisé afin d’aider à poser le diagnostic de la maladie d’Addison.</li> <li>La maladie d’Addison se traite au moyen de pilules que votre enfant devra prendre pendant toute sa vie. <br></li></ul><figure><span class="asset-image-title">Fonction des glandes surrénales</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/adrenal_gland_and_water_regulation_V2_FR.jpg" alt="Emplacement de l'hypophyse, des glandes surrénales, des reins et de la vessie avec nomenclature" /> <figcaption>L’hypophyse envoie des signaux aux glandes surrénales pour qu’elles produisent des hormones comme le cortisol et l’aldostérone qui aident à gérer le stress physiologique et la maladie.</figcaption> </figure> <h2>Signes et symptômes de la maladie d’Addison</h2><p>La maladie d’Addison n’est relevée que rarement dans la population générale. Elle tend à apparaître plus souvent, mais en de très rare cas, chez les personnes atteintes de <a href="/Article?contentid=1719&language=French">diabète de type 1​</a>. Les symptômes de la maladie d’Addison sont :</p><ul><li>une hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang) fréquente;</li><li>des faibles besoins en insuline;</li><li>une fatigue intense;</li><li>un noircissement de la peau;</li><li>une perte de poids et d’appétit;</li><li>une baisse de la pression artérielle;</li><li>des évanouissements;</li><li>des envies de sel;</li><li>des nausées ou des vomissements;</li><li>des douleurs au ventre;</li><li>des douleurs musculaires ou articulaires;</li><li>des changements d’humeur;</li><li>une perte de pilosité.</li></ul><h2>Diagnostic de la maladie d’Addison</h2><p>Le diagnostic de la maladie d’Addison est assuré par une analyse sanguine du taux de cortisol.</p><h2>Traitement de la maladie d’Addison</h2><p>Le traitement peut consister en des médicaments oraux (comprimés) pour remplacer l’absence de cortisol et d’aldostérone. Votre enfant devra prendre ces médicaments toute sa vie.</p>
Hypertension pulmonaireHypertension pulmonairePulmonary hypertensionHFrenchCardiologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)HeartHeart;ArteriesConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/pulmonary_arteries_EN.jpg2017-05-02T04:00:00ZTilman Humpl, MD, PhD9.2000000000000053.3000000000000752.000000000000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Apprenez-en davantage sur les symptômes, les causes et le traitement de l’hypertension pulmonaire chez les enfants.<br></p><h2>Qu’est-ce que l’hypertension pulmonaire?</h2><p> <a href="https://pie.med.utoronto.ca/htbw/module.html?module=heart">L’artère pulmonaire</a> achemine le sang du côté droit du cœur jusqu’aux poumons. L’hypertension pulmonaire apparaît lorsque la pression est élevée dans cette artère.</p><p>La pression dans les artères pulmonaires est plus grande à la naissance, mais elle s’abaisse généralement au cours des heures ou des jours suivants. Lorsque la pression demeure élevée, on l’appelle hypertension pulmonaire persistante du nouveau-né et elle est généralement traitée avec succès à l’hôpital.</p> <figure><span class="asset-image-title">Artères pulmonaires</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/pulmonary_arteries_FR.jpg" alt="" /> </figure><h2>À retenir</h2><ul><li>L’hypertension pulmonaire se caractérise par une pression élevée dans les artères pulmonaires.</li> <li>Avec le temps, l’hypertension pulmonaire peut entraîner des problèmes tels que l’insuffisance cardiaque, des dommages aux vaisseaux sanguins ou un rythme cardiaque anormal.</li><li>L’hypertension pulmonaire est habituellement traitée au moyen de médicaments qui soulagent les symptômes.</li></ul><h2>Symptômes de l’hypertension pulmonaire</h2><p>L’hypertension pulmonaire est très rare chez les enfants, mais elle est grave. Parce qu’elle est si rare, elle peut demeurer non diagnostiquée pendant un long moment. Les symptômes peuvent comprendre une diminution de la tolérance à l’exercice, de l’essoufflement, des douleurs à la poitrine, des évanouissements ou des étourdissements.</p><h2>Cause de l’hypertension pulmonaire</h2><p>L’hypertension pulmonaire peut apparaître et on ne sait pas vraiment quelle est sa cause. Ce type d’hypertension pulmonaire est habituellement appelée idiopathique.</p><p>Il existe d’autres états qui peuvent engendrer de l’hypertension pulmonaire, par exemple : </p><ul><li>elle peut être associée à une cardiopathie congénitale;</li><li>une maladie pulmonaire chronique;</li><li>des anomalies structurelles des poumons et des vaisseaux pulmonaires;</li><li>des caillots sanguins à l’intérieur des vaisseaux pulmonaires;</li><li>des troubles du sommeil;</li><li>une exposition chronique aux hautes altitudes;</li><li>elle peut être induite par l’usage de drogues et de toxines.</li></ul><h2>Diagnostic de l’hypertension pulmonaire</h2><p>Le médecin va vous interroger sur les antécédents médicaux de votre enfant et lui fera passer un bilan de santé. Ensuite, le médecin procèdera à un électrocardiogramme, à une radiographie thoracique ainsi qu’à un échocardiogramme. D’autres examens pourraient être nécessaires.</p><p>Pour confirmer le diagnostic et pour évaluer la sévérité de la maladie, le cathétérisme cardiaque s'avère être le meilleur test. Il permet aussi au médecin d’administrer des médicaments pendant l'intervention pour voir si la pression dans l’artère pulmonaire peut être abaissée.</p><h2>Traitement de l’hypertension pulmonaire</h2><p>Les traitements de l’hypertension pulmonaire visent à soulager les symptômes. Ils comprennent :</p><ul><li>de l’oxygène pour abaisser la pression dans les poumons et aider l’enfant à respirer plus facilement;</li><li>des médicaments appelés diurétiques qui permettent d’éliminer l’excédent de liquides dans le corps;</li><li>des médicaments spécifiques administrés par la bouche comme le sildénafil (Revatio), le bosentan (Tracleer) ou le macitentan (Opsumit), ou des médicaments qui peuvent être administrés en une infusion continue du type de la prostacycline (Flolan, Remodulin, Uptravi). Ces médicaments servent à abaisser la pression dans l’artère pulmonaire.</li></ul><p>Traiter l’hypertension pulmonaire représente un défi. Cependant, la bonne nouvelle est que des traitements qui peuvent ralentir la maladie, ou même aider à réparer les dommages aux poumons, sont maintenant disponibles.</p><p>Dans de rares cas, des enfants atteints d’hypertension ont besoin d'une greffe pulmonaire.</p><h2>Les problèmes à long terme causés par l’hypertension pulmonaire</h2><p>L’hypertension pulmonaire peut mener à différents problèmes :</p><ul><li>Le ventricule droit du cœur doit travailler plus fort pour pomper le sang dans les poumons. Ceci force un grossissement du côté droit du cœur. À long terme, cela peut mener à une insuffisance cardiaque.</li><li>Lorsque les artères sont sous haute pression pour une longue période de temps, les tissus formant les artères deviennent rigides. À mesure que la maladie progresse et à cause de l'hypertension, les vaisseaux sanguins se couvrent de cicatrices. Ceci les affaiblit et augmente le risque qu’ils se rompent.</li><li>Cet état peut aussi causer une arythmie cardiaque puisque le ventricule droit est étiré.</li></ul><h2>Qu’est-ce que le syndrome d’Eisenmenger?</h2><p>Le syndrome d’Eisenmenger est une hypertension pulmonaire résultant d’une malformation cardiaque. En général, cela commence par une anomalie cardiaque comme la <a href="/Article?contentid=1600&language=French">communication interventriculaire</a> (CIV). Un excès de sang s’écoule dans les poumons à travers la CIV. Avec le temps, cela augmente la pression dans les poumons. Lorsque cette pression pulmonaire est suffisamment élevée, le flot sanguin traversant le cœur s’inverse. La haute pression force l’inversion du flot sanguin à travers la CIV du cœur. Le sang passe des artères pulmonaires au corps. Parce que ce sang n’a pas encore circulé à travers les poumons, c’est un « sang bleu » qui peut causer une cyanose.</p><p>Le syndrome d’Eisenmenger peut se développer durant la petite enfance ou au fil des ans. Les symptômes sont semblables à ceux décrits ci-dessus en plus de l’apparition d’une cyanose.</p><p>Lorsqu’on a diagnostiqué un syndrome d’Eisenmenger, il est trop tard pour corriger la VSD. Le traitement consiste à utiliser des médicaments pour contrôler les symptômes et prévenir l’aggravation de la maladie.</p>
Maladie de von WillebrandMaladie de von WillebrandVon Willebrand diseaseMFrenchHaematologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BodyCardiovascular systemConditions and diseasesAdult (19+) CaregiversNA2017-05-08T04:00:00ZVanessa Bouskill, MN, RN(EC), NP;Manuel Carcao, MD, FRCP(C), FAAP, MScHealth (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>La maladie de von Willebrand est une maladie héréditaire qui affecte la capacité du sang à coaguler efficacement. Découvrez les différents types de cette maladie et comment ils sont traités.<br></p><h2>Qu'est-ce que la maladie de von Willebrand?</h2><p>La maladie de von Willebrand est une maladie héréditaire qui affecte la capacité du sang à coaguler efficacement. Ce trouble hémorragique très fréquent touche autant les filles que les garçons.</p><p>Lorsqu'une personne se coupe, un type de cellules sanguines, appelées plaquettes, et une protéine, appelée facteur de von Willebrand (FVW), se collent à la plaie afin de boucher la coupure. Des protéines sanguines nommées facteurs de coagulation se lient alors les unes aux autres afin de former des chaînes appelées fibrines. Ces chaînes forment ensuite un filet autour des plaquettes et des FVW. Ceci maintien la cohésion du caillot et aide à colmater la plaie.</p><p>Chez une personne atteinte de la maladie de von Willebrand, il n'y a pas suffisamment de FVW ou ils ne fonctionnent pas correctement. Dans les deux cas, le caillot sanguin ne peut se former normalement et la zone blessée continuera de saigner.</p><p>Les FVW protègent et maintiennent aussi les niveaux de facteurs de coagulation VIII, l'une des protéines responsables de la coagulation sanguine. Par conséquent, les personnes atteintes de la maladie de von Willebrand peuvent présenter un faible niveau de facteurs VIII en plus d'avoir un faible niveau de FVW.</p> <h2>Les différents types de la maladie de von Willebrand et leur gravité</h2><p>Les personnes atteintes de la maladie de von Willebrand ont des épisodes hémorragiques plus nombreux, le nombre augmentant avec la gravité de leur maladie. Lorsqu'elles ont un épisode hémorragique, ces personnes saignent plus longtemps qu'une personne ne souffrant pas de la maladie de von Willerbrand.</p><p>Il existe plusieurs types associés à la maladie de von Willebrand : Type 1, Type 2 et Type 3. La gravité de leurs symptômes varie et une personne ne ressentira pas nécessairement l'ensemble des symptômes. Certaines personnes ressentiront peu de symtômes ou aucun symptôme.</p><table class="AKH-zebra-table"><thead><tr><th style="width:25%;"></th><th style="text-align:center;width:25%;">Diagnostic</th><th style="text-align:center;width:25%;">Gravité</th><th style="text-align:center;width:25%;">Symptômes</th></tr></thead><tbody><tr><td> <strong>Type 1</strong></td><td>Faibles niveaux de FVW; peut présenter des niveaux de facteur VIII légèrement plus faibles.</td><td>Symptômes hémorragiques bénins.</td><td>Saignements de nez, hémorragies buccales et saignements menstruels abondants.</td></tr><tr><td> <strong>Type 2</strong></td><td>Niveaux de FVW pouvant être normaux, mais ne fonctionnent pas correctement.</td><td>Symptômes hémorragiques de bénins à graves.</td><td>Identiques au Type 1, mais plus graves; le Type 2N peut présenter des hémorragies articulaires et musculaires.</td></tr><tr><td> <strong>Type 3</strong></td><td>Absence ou niveaux de FVW extrêmement faibles; niveaux de facteur VIII aussi très faibles.</td><td>Symptômes hémorragiques graves.</td><td>En plus des symptômes du Type 1, présente des hémorragies articulaires et musculaires.</td></tr></tbody></table><h3>Sous-types du Type 2</h3><p>Le Type 2 de la maladie de von Willebrand présente quatre sous-types; le traitement varie en fonction de chacun de ces sous-types.</p><table class="AKH-zebra-table"><thead><tr><th style="width:25%;">Sous-types du Type 2</th><th style="text-align:center;width:75%;">Description</th></tr></thead><tbody><tr><td> <strong>Type 2A</strong></td><td>C'est le sous-type le plus fréquent. Dans le cas de ce sous-type, le FVW ne fonctionne pas correctement pour lier les plaquettes les unes aux autres.</td></tr><tr><td> <strong>Type 2B</strong></td><td>Chez les personnes atteintes du Type 2B, le FVW est « extrêmement collant » et lie les plaquettes les unes aux autres dans le flux sanguin plutôt qu'au site d'une plaie. Ceci entraîne un déficit de plaquettes aux endroits où elles sont nécessaires. Parfois, les personnes souffrant de ce type de maladie de von Willebrand reçoivent un faux diagnostic à cause de leur faible numération plaquettaire. On peut par exemple poser le faux diagnostic de la maladie <a href="/Article?contentid=842&language=French" target="_blank">purpura thrombocytopénique immunologique (PTI)</a>.</td></tr><tr><td> <strong>Type 2N</strong></td><td>Dans le cas de ce sous-type, le FVW se lie aux plaquettes au site de la plaie de la même façon qu'il le ferait chez une personne saine. Cependant, chez le Type 2N, le FVW ne transporte pas le facteur de coagulation VIII comme il le ferait normalement. Il en résulte que de faibles niveaux de facteurs VIII entraînent une mauvaise formation de caillots sanguins. En raison de ses faibles niveaux de facteurs VIII, on peut diagnostiquer l'<a href="/Article?contentid=844&language=French" target="_blank">hémophilie</a> à tort au lieu de diagnostiquer le Type 2N de la maladie de von Willebrand.</td></tr><tr><td> <strong>Type 2M</strong></td><td>Dans le cas de ce sous-type, le FVW ne se lie pas correctement aux plaquettes. Ce sous-type est similaire au Type 2A, mais on peut le différencier par différents tests spécialisés en laboratoire.</td></tr></tbody></table> <h2>À retenir</h2><ul><li>Les signes avant-coureurs de la maladie de von Willebrand sont habituellement des saignements de nez qui perdurent, une tendance aux ecchymoses et, chez les femmes, des saignements menstruels abondants.</li><li>La maladie de von Willebrand est une maladie chronique qui est transmise des parents aux enfants dans la plupart des cas. Sa fréquence est la même chez les filles et les garçons.</li><li>La gravité de la maladie de von Willebrand varie, tout comme les traitements. Vous discuterez des options avec l'équipe globale de soins de santé de votre enfant.</li></ul> <h2>Signes indiquant que votre enfant pourrait être atteint de la maladie de von Willebrand</h2><p>Si votre enfant présente l'un des symptômes suivants, consultez votre médecin sur la possibilité que votre enfant soit atteint de la maladie de von Willebrand :</p><ul><li>saignements des gencives;</li><li>tendance aux ecchymoses;</li><li>saignements qui perdurent à la suite d'une coupure ou d'une prise de sang;</li><li>saignements de nez fréquents et prolongés;</li><li>présence de sang dans les selles ou les urines;</li><li>saignements menstruels abondants ou prolongés (ménorragie) chez les filles;</li><li>hémorragies articulaires ou des tissus mous (chez les formes graves).</li></ul><p>Comme il s'agit habituellement d'une maladie héréditaire, il est possible qu'après avoir diagnostiqué la maladie de von Willebrand chez un enfant, les autres membres de la famille soient testés eux aussi.</p><h2>Comment la maladie de von Willebrand est-elle transmise?</h2><p>La maladie de von Willebrand est une maladie génétique et elle est le plus souvent transmise par l'un des parents ou par les deux. À l'occasion, la maladie de von Willebrand apparaît lorsque l'un des gènes de l'enfant mute de manière aléatoire; ce phénomène se nomme mutation génétique spontanée.</p><div class="akh-series"><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Mode de transmission de Type 1, 2A, 2B et 2M de la maladie de von Willebrand</span><img alt="Mode de transmission de Type 1, 2A, 2B et 2M de la maladie de von Willebrand." src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/von_willebrand_inheritance_1_2A_2B_2M_FR.jpg" /> </figure> <p>Le type de la maladie de von Willebrand dépend du type de mutation du gène FVW. Le parent peut présenter peu de symtômes ou aucun symptôme. Les Types 1, 2A, 2B et 2M sont généralement hérités lorsque l'un des parents transmet le gène FVW muté à son enfant.</p></div></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Mode de transmission de Type 2N et 3 de la maladie de von Willebrand</span><img alt="Mode de transmission de Type 2N et 3 de la maladie de von Willebrand." src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/von_willebrand_inheritance_2N_3_FR.jpg" /> </figure> <p>Les Types 2N et 3 de la maladie de van Willebrand sont généralement hérités lorsque les deux parents transmettent le gène muté à leur enfant. Un enfant reçoit deux gènes mutés, un de chacun de ses parents. Chaque parent peut présenter peu de symtômes ou aucun symptôme.</p></div></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Mode de transmission de Type 2N de la maladie de von Willebrand</span><img alt="Mode de transmission de Type 2N de la maladie de von Willebrand." src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/von_willebrand_inheritance_2N_FR.jpg" /> </figure> <p>Le Type 2N de la maladie de von Willebrand apparaît lorsqu'un enfant hérite d'un gène de Type 1 (ou de Type 2N) de l'un de ses parents et d'un gène de Type 2N de l'autre parent.</p></div></div><div class="row"><div class="col-md-12"> <figure> <span class="asset-image-title">Inheritance pattern of Type 3 von Willebrand disease</span><img alt="Inheritance pattern of Type 3 von Willebrand disease." src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/von_willebrand_inheritance_3_FR.jpg" /> </figure> <p>Le Type 3 de la maladie de von Willebrand apparaît lorsque les deux parents transmettent à leur enfant un gène responsable du Type 1 de cette maladie. Dans la plupart des cas (mais pas tous), les parents d'un enfant atteint du Type 3 de la maladie de von Willebrand présentent des niveaux normaux de FVW et ne montrent aucun signe d'hémorragie, malgré qu'ils soient porteurs du gène du Type 1 de cette maladie.</p></div></div></div><h2>Diagnostiquer la maladie de von Willebrand</h2><p>Bien que la maladie de von Willebrand ait une cause génétique, la présence de la maladie peut dépendre de plusieurs autres facteurs comme le groupe sanguin, l'âge, le stress, les médicaments et les niveaux d'hormones.</p><p>Bien souvent, les symptômes de Type 1 de la maladie de von Willebrand sont très bénins. C'est pour cette raison qu'elle peut prendre du temps à être diagnostiquée.</p><p>Le diagnostic de la maladie de von Willebrand nécessite une série d'analyses sanguines mesurant les niveaux et la fonction de FVW de même que les niveaux du facteur VIII dans le sang. Un examen physique, une étude des antécédents médicaux de la famille et un questionnaire portant sur les épisodes hémorragiques seront aussi réalisés.</p> <h2>Traitement de la maladie de von Willebrand</h2><p>Les enfants chez qui on a diagnostiqué la maladie de von Willebrand sont pris en charge par une équipe globale de spécialistes en soins de santé. Cette équipe comprend un coordonnateur en soins infirmiers, un hématologue (un médecin du sang), un physiothérapeute, un travailleur social, un dentiste et, pour les adolescentes et les femmes adultes, un gynécologue.</p><h3>Des médicaments peuvent être employés afin de traiter tous les types de la maladie de von Willebrand.</h3><p> <em> <strong>Acide tranexamique</strong></em></p><p>L'acide tranexamique aide à maintenir la cohésion du caillot sanguin une fois qu'il est formé. Il est souvent employé lorsqu'une personne atteinte de la maladie de von Willebrand doit subir une intervention chirurgicale ou dentaire de même que contre les saignements de nez et les hémorragies buccales. Chez les femmes, il peut être utilisé en cas de saignements menstruels abondants.</p><p> <em> <strong>Colle à la fibrine</strong></em></p><p>La fibrine est le résultat final de la formation d'un caillot sanguin. La colle à la fibrine est constituée de plusieurs agents de coagulation sanguine. Elle est appliquée directement sur les plaies pour arrêter le saignement. La colle à la fibrine est souvent employée chez les personnes atteintes de la maladie de von Willebrand qui subissent une intervention chirurgicale ou dentaire.</p><p> <em> <strong>Desmopressine (DDAVP)</strong></em></p><p>La DDAVP est un produit chimique qui aide à libérer les facteurs VIII et FVW qui sont déjà emmagasinés dans le sang. Avant d'employer cette méthode, l'équipe globale de soins de votre enfant fera un « test à la DDAVP ». Ce test est fait afin de vérifier si l'utilisation de la DDAVP libère suffisamment de facteurs VIII et FVW dans l'organisme de votre enfant pour traiter ses saignements. Si c'est le cas, votre enfant est un « sujet répondant ». Le traitement de la maladie de von Willebrand à la DDAVP n'est pas recommandé avant que votre enfant n'atteigne l'âge de trois ans en raison des effets secondaires potentiels. La DDAVP ne fonctionne pas pour certains sous-types du Type 2 et pour le Type 3 de la maladie de von Willebrand.</p><p> <em> <strong>Produit du facteur de von Willebrand</strong></em></p><p>Le produit du facteur de von Willebrand est un concentré de facteur (une poudre) dérivé du plasma qui a été conçu à partir de plasma humain. Il subit des étapes d'inactivation virale afin de s'assurer que le produit est sûr. Le produit de FVW est employé dans les cas d'hémorragies modérées ou sévères afin de remplacer immédiatement les FVW et les FVIII de l'organisme et arrêter les saignements.</p><h3>Traitement par type</h3><p>Le traitement médical de la maladie de von Willebrand varie en fonction du patient et devrait être abordé avec l'équipe de soins de santé de votre enfant.</p><table class="AKH-zebra-table"><thead><tr><th style="width:50%;">Type de la maladie de von Willebrand</th><th style="text-align:center;width:50%;">Options de traitement les plus fréquentes</th></tr></thead><tbody><tr><td> <strong>Type 1</strong></td><td>DDAVP (sujet répondant); produit du facteur de von Willebrand.</td></tr><tr><td> <strong>Type 2</strong></td><td>DDAVP (sujet répondant); produit du facteur de von Willebrand.</td></tr><tr><td> <strong>Type 3</strong></td><td>Produit du facteur de von Willebrand.</td></tr></tbody></table>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/von_willebrand_disease.jpg
Le schéma insuliniqueLe schéma insuliniqueThe insulin regimenLFrenchEndocrinologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)PancreasEndocrine systemDrug treatmentAdult (19+)NA2016-10-17T04:00:00ZCatherine Pastor, RN, MN, HonBSc;Vanita Pais, RD, CDE;Jennifer Harrington​, MBBS, PhD​000Flat ContentHealth A-Z<p>Les diabétiques de type 1 et certains diabétiques de type 2 doivent recevoir leur insuline d’une source externe. Familiarisez-vous avec le concept de schéma insulinique et les différentes formes qu’il peut prendre.<br></p><p>Les personnes atteintes du <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1719&language=French">diabète de type 1</a> ne fabriquent pas leur propre <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1729&language=French">insuline</a>. Elles doivent donc l’obtenir d’une source externe. Certaines personnes atteintes du <a href="/Article?contentid=1721&language=French">diabète de type 2</a> ont aussi besoin de recevoir de l’insuline. On peut administrer l’insuline à l’aide d’un <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1732&language=French">stylo injecteur</a>, d’une <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1731&language=French">seringue</a> ou d’une <a href="/Article?contentid=1733&language=French">pompe à insuline.</a></p><h2>À retenir</h2><ul><li>Le schéma insulinique est la quantité d’insuline que prend votre enfant (la posologie) et sa fréquence d’administration.</li><li>Selon les besoins de votre enfant, il existe trois types de schéma : les injections quotidiennes multiples, l’insuline trois fois par jour et l’insuline deux fois par jour.<br></li></ul><h2>Qu’est-ce qu’un schéma insulinique?<br></h2><p>Au début, l’équipe de soins de santé du diabète décidera combien d’insuline administrer à votre enfant (la posologie) et la fréquence d’administration. C’est ce que l’on appelle le schéma insulinique. </p><p>Il faut parfois de quelques jours à quelques semaines d’ajustements pour calculer exactement la quantité d’insuline nécessaire pour votre enfant. La quantité d’insuline est fonction du taux de glucose (sucre) dans le sang et du type d’insuline utilisée. Les différents types n’ont pas le même effet sur le corps.</p><p>Étant donné que les besoins en insuline d’un enfant sont modulés par sa croissance et son développement, son appétit, son activité physique et le stress ou la maladie, aucune dose fixe ne fonctionnera en permanence. La dose devra en effet être ajustée fréquemment pour un contrôle optimal du glucose.</p><p>Au fil du temps, la <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1723&language=French">glycémie</a> devient stable et les familles gagnent plus d’expérience. La plupart des parents et des adolescents deviennent assez habiles à prendre le traitement en charge et à prendre des décisions au sujet de la modification des doses d’insuline. L’équipe de soins de santé du diabète est toujours là pour vous conseiller et vous soutenir.</p><h2>Injections quotidiennes multiples (IQM)</h2><p>Le schéma d’injections quotidiennes multiples (IQM) est un mode proactif de gestion du diabète. Ce schéma exige de porter une attention particulière à la <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1741&language=French">planification des repas</a> et à l’exercice physique. Par contre, il donne plus de souplesse aux repas et permet une plus large gamme d’activités. Il s’agit de tenir compte de l’apport en glucides et de la glycémie dans le calcul des doses d’insuline à administrer. Il faut suivre le <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1742&language=French">ratio insuline/glucides</a> établi pour votre enfant. </p><p>Ce ratio est la quantité de glucides (en grammes) qu’une unité d’<a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1729&language=French">insuline à action rapide </a>« couvre » ou permet aux cellules du corps de consommer. Il s’exprime ainsi : 1 unité d’insuline/X grammes de glucides.</p><p>Par exemple, un ratio de 1/10 signifie que 1 unité d’insuline équivaut à une consommation de 10 grammes de glucides. Chaque enfant a un ratio unique que votre diététiste peut vous aider à déterminer. </p><p>Le schéma insulinique comprend :</p><ul><li>injecter une <a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1729&language=French">insuline à action prolongée</a> une ou deux fois par jour comme insuline basale (afin de garder stables les niveaux de sucre de base); </li><li>et injecter d’autre insuline à action rapide avant chaque repas (afin de régler les niveaux de sucre des pics glycémiques après les repas). Vous pouvez déterminer la quantité d’insuline à injecter en utilisant le ratio insuline/glucides de votre enfant.</li></ul><p>Avec l’administration de quatre à cinq injections tous les jours, le schéma des IQM assure un flux constant d’insuline tout au long de la journée. Pourvu que les repas soient servis à intervalles de trois à quatre heures de sorte que les doses d’insuline soient répétées toutes les trois à quatre heures, ce schéma est celui qui correspond le mieux au fonctionnement du pancréas qui libère normalement de l’insuline.</p><h3>Défis que présente l’utilisation du schéma de l’IQM</h3><p>Il y a de nombreuses raisons d’utiliser le schéma basal ou du bolus pour le diabète de type 1, y compris chez les jeunes enfants. Il faut, cependant, tenir compte de certains facteurs avant de le mettre en œuvre.</p><ul><li>Les enfants ont besoin d’insuline à action rapide avant chaque repas. Les parents doivent s’assurer qu’un autre soignant est disponible pour administrer l’injection à l’école, à la garderie ou à la maison.</li><li>Certains jeunes enfants trouvent très difficile de se faire piquer. Il est peut-être préférable au début d’opter pour un traitement qui nécessite moins d’injections par jour.</li><li>Il y a un plus grand risque d’<a href="https://akhpub.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1723&language=French">hypoglycémie</a> quand on tente de maintenir les niveaux de sucre près de la normale. Cependant, avec la pratique et en étant conservateur par rapport aux niveaux ciblés, le risque d’hypoglycémie fréquente ou grave est peu élevé.</li></ul><p>En dépit de ces défis, le schéma des IQM est le plus souvent la norme de traitement pour les enfants, surtout les adolescents, atteints du diabète de type 1.</p><h2>Insuline trois fois par jour (TID)</h2><p>Il s’agit d’administrer de l’insuline trois fois par jour. En général, les jeunes enfants suivent ce schéma, car il n’y a pas d’injection d’insuline à l’heure du midi. L’administration de l’insuline se fait comme il suit :</p><ul><li>une insuline à action intermédiaire combinée à une insuline rapide avant le repas du matin;</li><li>une insuline rapide avant le repas du soir;</li><li>une insuline à action intermédiaire ou à action prolongée juste avant le coucher.</li></ul><p>Ce schéma prévoit que des collations et des repas réguliers soient pris à des heures fixes.</p><h2>Insuline deux fois par jour (BID)</h2><p> À ceux dont le schéma prévoit de l’insuline deux fois par jour, on administre deux types d’insuline : </p><ol><li>une insuline à action prolongée <strong>ou</strong> à action intermédiaire; <strong>et</strong><br></li><li> une insuline à action courte avant le repas du matin et avant le repas du soir.</li></ol><p>Il s’agit du schéma le moins souhaitable qu’il ne favorise pas le contrôle de la glycémie. On le choisit pour différentes raisons. Par exemple, pour les bébés et les tout-petits qui s’endorment vers l’heure du repas du soir ou pour les enfants plus âgés qui ont de la difficulté à prendre leur insuline.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/the_insulin_regimen.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.