Cathéter central inséré par voie périphérique (CCIP)CCathéter central inséré par voie périphérique (CCIP)Peripherally inserted central catheter (PICC)FrenchOtherChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NACardiovascular systemProceduresCaregivers Adult (19+)NA2009-11-17T05:00:00ZBairbre Connolly, MB, BCH, BAO; DCH; FRCSI, MCh; FFRRCSI; lmCC, FRCP(C), MD;Barbara Bruinse, RN, BSc, BScN;Lisa Honeyford, RN, MN, CPON;Darlene Murray, BSN, MS(c)7.0000000000000070.00000000000002344.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Les veines des enfants peuvent être endommagées à la suite d’injections d’aiguilles fréquentes et douloureuses.</p><h2>Qu' est-ce qu' un CCIP?</h2> <p>Le CCIP est un acronyme pour cathéter central inséré par voie périphérique, un cathéter intraveineux (IV) spécial. </p> <p>Un CCIP est un tube long, mou, mince et souple inséré dans une veine du bras qui se termine dans une grosse veine au dessus du cœur. Pour les bébés, un CCIP peut être plutôt inséré dans la jambe. </p> <p>Un CCIP est utilisé chez certains enfants qui ont besoin d' une thérapie IV pendant une longue période. Une thérapie IV signifie l' administration d' un médicament dans une veine. L’insertion fréquente d’aiguilles peut être douloureuse et peut endommager les veines d’un enfant. C’est pourquoi le CCIP peut être le meilleur moyen pour certains enfants de recevoir des médicaments et des liquides par voie IV ou pour le prélèvement d’échantillons.</p> <p>Un radiologiste ou une infirmière insèrera le CCIP de votre enfant dans le département de thérapie guidée par l’image (TGI). Un radiologiste interventionnel est un médecin qui utilise un équipement de visualisation spécial comme une radiographie, une échographie ou la tomographie assistée par ordinateur (TAO) pour effectuer des interventions qui auparavant auraient dû nécessiter une opération normale. </p> <figure> <span class="asset-image-title">CCIP</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PICC_Line_MED_ILL_FR.jpg" /> <figcaption class="asset-image-caption">Un cathéter central inséré par voie périphérique (CCIP) est utilisé pour les patients qui doivent suivre une thérapie de longue durée par intraveineuse. On insère le CCIP dans une veine du bras jusque dans une grosse veine au-dessus du cœur. </figcaption> </figure><h2>À retenir</h2> <ul> <li>L’acronyme CCIP signifie cathéter central inséré par voie périphérique. Un CCIP est un tube long, mou, mince et souple inséré dans une veine du bras qui se termine dans une grosse veine au dessus du cœur. Pour les bébés, un CCIP peut être plutôt inséré dans la jambe. </li> <li>Le CCIP pourrait être le meilleur moyen d’administrer des médicaments et des liquides IV à certains enfants ou de prélever du sang. </li> <li>Votre enfant recevra des médicaments contre la douleur pour qu’il n’ait pas mal pendant l’intervention. </li> <li>Une infirmière vous dira comment prendre soin du CCIP de votre enfant, y compris ce qu’il faut faire s’il se casse ou si le bouchon tombe. </li></ul><h2>Signes à observer après l’insertion du CCIP</h2> <p>Communiquez avec votre infirmière en soins communautaires, le service d’accès vasculaire de l’hôpital ou votre médecin ou infirmière si vous constatez l’une des choses suivantes : </p> <ul> <li>votre enfant a de la fièvre ou des frissons;</li> <li>la région autour du CCIP de votre enfant présente des saignements, une rougeur ou un gonflement; </li> <li>du liquide s’écoule du site du CCIP; </li> <li>le CCIP de votre enfant est difficile ou impossible à rincer; </li> <li>l’utilisation du CCIP est douloureuse; </li> <li>le CCIP s;est détaché, ou sort un peu ou complètement. </li></ul> <p>Chaque enfant est différent. Vous devriez donc demander à votre médecin s’il a des directives précises pour votre enfant. Écrivez-les ici : </p> <p> </p><h2>Comment on insère un CCIP</h2> <p>Pendant l’intervention, le bout d’un CCIP sera placé dans une grosse veine juste au-dessus du cœur, où le sang circule rapidement. Cette position permet un mélange optimal des médicaments et des liquides IV. </p> <p>Un l’équipement comme une échographie et la fluoroscopie (un appareil de radiographie spécial) peut être utilisé pendant l’intervention. Une radiographie du thorax peut être prise après l’intervention pour vérifier si le CCIP est bien placé. </p> <p>Il faudra environ 30 à 60 minutes pour insérer un CCIP. Si l’on a du mal à trouver une bonne veine, l’intervention pourrait être plus longue. </p> <p>Pendant l’intervention, on vous demandera d’attendre dans la salle d’attente. Quand l’intervention sera terminée et que votre enfant commencera à se réveiller, vous pourrez le voir. Une fois le CCIP installé, le médecin ou l’infirmière sortira pour vous parlera de l’intervention. </p> <h2>Soulagement de la douleur pendant et après l’intervention</h2> <p>Pour de nombreux enfants, le CCIP sera inséré seulement sous anesthésie locale. On utilise un médicament qui engourdit la région du bras où le CCIP est inséré. Ce médicament est parfois administré au moyen d’une aiguille dans la peau, ce qui peut pincer un peu. Une fois que le médicament aura eu le temps d’agir, votre enfant ne devrait plus ressentir de douleur. </p> <p>Parfois, on administre aux enfants un sédatif ou un anesthésique général.</p> <ul> <li>Un anesthésique général endormira votre enfant, qui ne ressentira aucune douleur pendant l’opération. </li> <li>Si votre enfant reçoit un sédatif, il pourrait s’endormir ou simplement être très somnolent pendant l’intervention. Souvent, votre enfant ne se souviendra pas de tout ce qui s’est passé pendant l’intervention. Il recevra également un anesthésique local. </li></ul> <p>Après l’installation du CCIP, certains enfants peuvent ressentir une douleur dans une petite région du bras. Habituellement, la douleur est légère et disparait au bout de quelques heures. Si votre enfant se plaint beaucoup de la douleur, demandez à l’infirmière ou au médecin si on peut lui donner quelquechose pour le soulager. </p> <p>Les enfants essaient souvent de protéger le bras qui porte le CCIP. Encouragez votre enfant à utiliser son bras normalement. Le fait de bouger son bras dans toutes les directions est non seulement sans danger, mais également bénéfique. </p><h2>Quand votre enfant peut retourner à la maison </h2> <p>Certains enfants peuvent retourner à la maison le même jour, et d’autres, immédiatement après. Certains enfants doivent par contre rester à l’hôpital quelques heures en observation (on les surveille). Cela dépend du type de sédatif utilisé. </p> <p>Les enfants qui ne sont pas autorisés à retourner à la maison retourneront à leur chambre d’hôpital. L’infirmière pourra commencer à utiliser le CCIP dès qu'elle en aura besoin. </p><h2>Avant l’intervention</h2> <p>Avant l’intervention, le médecin ou l’infirmière qui insère le CCIP vous rencontrera pour expliquer l’intervention, répondre à vos questions et obtenir votre consentement. </p> <p>Si votre enfant reçoit une anesthésie générale (médicament pour dormir), vous rencontrerez aussi l’anesthésiste avant l’insertion du CCIP. C’est le médecin qui administrera le médicament qui fera dormir votre enfant. </p> <h3>Parlez de l’intervention à votre enfant</h3> <p>Avant toute intervention, il importe de parler à votre enfant de ce qui se passera en utilisant des mots qu’il pourra comprendre. Les enfants sont moins anxieux s’ils savent à quoi s’attendre. C’est important d’être honnête. Si vous hésitez quant à la réponse à une question, demandez à un éducateur en milieu pédiatrique de l’unité de vous aider à répondre. </p> <h3>Analyses sanguines</h3> <p>On pourrait devoir faire des analyses sanguines à votre enfant avant l’intervention, pour sa sécurité. C’est le médecin de votre enfant qui les demandera. </p> <h3>Aliments et liquides avant la sédation ou l’anesthésique général </h3> <p>Selon l’âge et l’état de santé de votre enfant, il pourrait demeurer éveillé pendant l’intervention, recevoir un sédatif léger (pour être détendu) ou un anesthésique général, qui l’endormira. Le médecin saura quel type d’anesthésique convient le mieux à votre enfant. </p> <p>L’estomac de votre enfant doit être vide pendant et après la sédation ou l’administration de l’anesthésique, car cela réduit le risque que votre enfant vomisse ou s’étouffe. </p> <table width="100%" cellspacing="0" cellpadding="0" border="0"> <tbody> <tr> <td> <h3>Ce que votre enfant peut manger et boire avant le sédatif (sédation ou anesthésique général)</h3> <table class="akh-table"> <thead> <tr><th>Nombre d’heures avant l’intervention</th><th>Ce que vous devez savoir</th></tr> </thead> <tbody> <tr> <td>Minuit avant l’intervention</td> <td><p>No more solid food. This also means no gum or candy.</p> <p>Aucun aliment solide, y compris de la gomme à mâcher ou des bonbons Votre enfant peut boire des liquides comme du lait, du jus d’orange et d’autres liquides clairs, c’est-à-dire des liquides transparents comme le jus de pomme, les boissons gazeuses au gingembre (comme du Canada Dry®) et l’eau.</p> <p>Votre enfant peut aussi manger du Jello ou des sucettes glacées (popsicles).</p></td> </tr> <tr> <td>6 heures</td> <td>Plus de lait, de lait en poudre pour bébé, ou de liquides opaques, comme le lait, le jus d’orange et les boissons gazeuses.</td> </tr> <tr> <td>4 heures</td> <td>Cessez d’allaiter votre bébé.</td> </tr> <tr> <td>2 heures</td> <td>Plus de liquides clairs, c’est-à-dire de jus de pomme, d’eau, des boissons gazeuses au gingembre, de Jello et de sucettes glacées.</td> </tr> <tr> <td colspan="2"><p>Si vous avez reçu d’autres indications sur ce que votre enfant peut manger ou boire, écrivez-les ici :</p> <p> </p> </td> </tr> </tbody> </table>
القثطار المركزي المدخل محيطياًاالقثطار المركزي المدخل محيطياًPeripherally inserted central catheter (PICC)ArabicOtherChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NACardiovascular systemProceduresCaregivers Adult (19+)NA2009-11-17T05:00:00ZBairbre Connolly, MB, BCH, BAO, DCH, FRCSI, MCh, FFRRCSI, lmCC, FRCP(C), MD;Barbara Bruinse, RN, BSc, BScN;Lisa Honeyford, RN, MN, CPON;Darlene Murray, BSN, MS(c)7.0000000000000070.00000000000002344.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>يستخدم القثطار المركزي المدخل محيطياً في بعض الاطفال الذين يحتاجون الى العلاج الوريدي لفترة طويلة من الزمن حين يكون الوصول الى الاوعية الدموية مهم. اقرأ المزيد هنا.</p>
Peripherally inserted central catheter (PICC)PPeripherally inserted central catheter (PICC)Peripherally inserted central catheter (PICC)EnglishOtherChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NACardiovascular systemProceduresCaregivers Adult (19+)NA2009-11-17T05:00:00ZBairbre Connolly, MB, BCH, BAO; DCH; FRCSI, MCh; FFRRCSI; lmCC, FRCP(C), MD;Barbara Bruinse, RN, BSc, BScN;Lisa Honeyford, RN, MN, CPON;Darlene Murray, BSN, MS(c)7.0000000000000070.00000000000002344.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Children's veins may become damaged by frequent, painful needle insertions. A PICC may be the best way for some children to receive medicines and IV fluids or to have blood samples taken. Learn about this procedure and how to care for the PICC.</p><h2>What is a PICC?</h2><p>PICC is short for peripherally inserted central catheter. A PICC is a special intravenous (IV) line.</p><p>A PICC is a long, soft, thin, flexible tube that is inserted into a vein in the arm and ends in a large vein just above the heart. For babies, a PICC might be put into a vein in the leg instead.</p><p>A PICC is used in some children who need IV therapy for a long period of time. IV therapy means medicine that is put into the vein. Frequent needle insertions can be painful and can damage children's veins, so a PICC may be the best way for some children to receive medicines and IV fluids or to have blood samples taken.</p><p>An interventional radiologist or a nurse will insert your child's PICC in the Image Guided Therapy (IGT) department. An interventional radiologist is a doctor who use special viewing equipment such as X-rays, ultrasound or computed tomography (CT) scans to perform procedures that may have required traditional surgery in the past.</p> <figure> <span class="asset-image-title">PICC</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PICC_Line_MED_ILL_EN.jpg" alt="" /> <figcaption class="asset-image-caption">A peripherally inserted central catheter (PICC line) is used for patients who need long-term frequent IV therapy. It is inserted into a vein of the arm and ends in a large vein above the heart.</figcaption> </figure><h2>Key points</h2> <ul> <li>PICC is short for Peripherally Inserted Central Catheter. A PICC is a long, soft, thin, flexible tube that is inserted into a vein in the arm and ends in a large vein just above the heart. For babies, a PICC might be inserted into a vein in the leg. </li> <li>A PICC may be the best way for some children to receive medicines and IV fluids or to have blood samples taken </li> <li>Your child will be given pain medicine so she will not feel any pain during the procedure. </li> <li>A nurse will teach you how to take care of your child's PICC, including what to do if it breaks or the cap falls off. </li> </ul><h2>What to look out for after the PICC insertion</h2> <p>Contact your Community Care Nurse, the Vascular Access Service at the hospital, or your doctor or clinic nurse if you see any of the following: </p> <ul> <li>your child has fever or chills </li> <li>your child has bleeding, redness or swelling around the PICC </li> <li>your child has leaking or drainage at the PICC site </li> <li>your child's PICC is hard to flush or will not flush at all </li> <li>your child has pain when the PICC is being used </li> <li>your child's PICC is dislodged or comes out a little or all the way </li> </ul> <p>Each child's situation is different, so you should also ask your doctor if there are any specific instructions for your child. Write them here: </p> <p> </p><h2>How a PICC is inserted</h2> <p>During the procedure, the tip of the PICC will be positioned in a large vein just above the heart, where the blood flow is fast. This placement allows for better mixing of medicines and IV fluids. </p> <p>Equipment such as ultrasound and fluoroscopy (a special X-ray machine) may be used during the procedure. A chest X-ray may be taken after the procedure to make sure the PICC is in the right position. </p> <p>It will take about 30 to 60 minutes to insert a PICC. If it is hard to find a good vein, it may take longer.</p> <p>During the procedure, you will be asked to wait in the waiting area. When the procedure is over and your child starts to wake up, you may see your child. Once the PICC is inserted, the doctor or nurse will come out and talk with you about the procedure. </p> <h2>Pain relief during and after the procedure</h2> <p>For many children, the PICC will be inserted with only a local anaesthetic. Local anaesthetic is medicine to numb the area of the arm where the PICC will be inserted. This medicine is sometimes given by a needle into the skin, which may sting a little. Once the medicine has had time to work, your child should not feel any pain. </p> <p>Sometimes, children are given sedation or a general anaesthetic.</p> <ul> <li>A general anaesthetic means that your child will be asleep and will not have any pain during the procedure. </li> <li>If your child receives sedation, they may fall asleep or just be very sleepy during the procedure. Often, your child will not remember everything that happened during the procedure. Your child will be given a local anaesthetic as well.</li> </ul> <p>After the PICC is put in, children may feel pain in a small area on their arm. Usually this pain is mild and will go away within a few hours. If your child complains of a lot of pain, ask your nurse or doctor if they can have something to relieve the pain. </p> <p>Children often try to guard the arm that has the PICC. Encourage your child to use their arm normally. It is good and safe for your child to move the arm in all directions. </p><h2>When your child can go home</h2> <p>Some children can have a PICC placed and go home the same day. They may be ready to go home right away. Some children need to stay in the hospital for a few hours for observation (to be watched). This will depend on how much sedation was used. </p> <p>Children who are not discharged home will go back to their hospital room. The nurse can start using the PICC as soon as it is needed. </p><h2>Before the procedure</h2> <p>Before the procedure, the doctor or nurse inserting the PICC will meet with you to explain the procedure, answer your questions, and get your consent. </p> <p>If your child will be receiving a general anaesthetic (sleep medicine), you will also meet with the anaesthetist before the PICC insertion. This is the doctor who will give your child the sleep medicine. </p> <h3>Talk to your child about the procedure</h3> <p>Before any procedure, it is important to talk to your child about what will happen in a way that they will understand. Children feel less anxious when they know what to expect. It is important to be honest. If you are not sure how to answer your child's questions, ask the Child Life Specialist on your unit for help. </p> <h3>Blood tests</h3> <p>Your child may need blood tests before coming for the procedure. This is for your child's safety. Your child's doctor will arrange this. </p> <h3>Food and fluids before sedation or general anaesthetic</h3> <p>Depending on your child's age and medical condition, they may be awake during the procedure, slightly sedated (relaxed), or under a general anaesthetic, which will make them fall asleep. The doctor will know what type of anaesthetic is best for your child. </p> <p>Your child's stomach must be empty during and after the sedation or anaesthetic. This means your child is less likely to throw up or choke. </p> <h3>What your child can eat and drink before the sleep medicine (sedation or general anaesthetic)</h3> <table class="akh-table"> <thead> <tr><th>Time before procedure</th><th>What you need to know</th></tr> </thead> <tbody> <tr> <td>Midnight before the procedure</td> <td><p>No more solid food. This also means no gum or candy.</p> <p>Your child can still drink liquids such as milk, orange juice and clear liquids. Clear liquids are anything you can see through, such as apple juice, ginger ale or water. </p> <p>Your child can also eat Jell-O or popsicles.</p></td> </tr> <tr> <td>6 hours</td> <td>No more milk, formula or liquids you cannot see through, such as milk, orange juice and cola.</td> </tr> <tr> <td>4 hours</td> <td>Stop breastfeeding your baby.</td> </tr> <tr> <td>2 hours</td> <td>No more clear liquids. This means no more apple juice, water, ginger ale, Jell-O or popsicles.</td> </tr> <tr> <td colspan="2"><p>If you were given more instructions about eating and drinking, write them down here:</p> <p> </p> </td> </tr> </tbody> </table>
Catéter central de inserción periférica (CCIP)CCatéter central de inserción periférica (CCIP)Peripherally Inserted Central Catheter (PICC)SpanishNAChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANAAdult (19+)NA2009-11-17T05:00:00ZBairbre Connolly, MB, BCH, BAO; DCH; FRCSI, MCh; FFRRCSI; lmCC, FRCP(C), MD Barbara Bruinse, RN, BSc, BScN Lisa Honeyford, RN, MN, CPON Darlene Murray, BSN, MS(c)000Flat ContentHealth A-Z<p>El CCIP (Catéter Central de Inserción Periférica) es para niños que necesitan una terapia intravenosa durante un tiempo. Infórmese sobre el cuidado del CCIP.</p>
மையத்துக்கப்பால் உட்செலுத்தப்பட்ட மைய வடிகுழாய்(PICC)மையத்துக்கப்பால் உட்செலுத்தப்பட்ட மைய வடிகுழாய்(PICC)Peripherally Inserted Central Catheter (PICC)TamilNAChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANAAdult (19+)NA2009-11-17T05:00:00Z000Flat ContentHealth A-Z<p>ஒரு PICC செயல்முறையானது மருந்துகளை உட்செலுத்துவதற்கு அல்லது இரத்த மாதிரிகளை எடுப்பதற்கு பல பிள்ளைகளுக்கு சிறந்த வழியாக இருக்கலாம். </p>
پیریفریلی انسرٹڈ سینٹرل کیتھیٹر (PICC)پپیریفریلی انسرٹڈ سینٹرل کیتھیٹر (PICC)Peripherally Inserted Central Catheter (PICC)UrduNAChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANAAdult (19+)NA2009-11-17T05:00:00ZBairbre Connolly, MB, BCH, BAO; DCH; FRCSI, MCh; FFRRCSI; lmCC, FRCP(C), MDBarbara Bruinse, RN, BSc, BScNLisa Honeyford, RN, MN, CPONDarlene Murray, BSN, MS(c)70.00000000000007.000000000000002344.00000000000Flat ContentHealth A-Zبہت زیادہ سوئیاں داخل کرنے سے بچوں کی وریدوں کو نقصان پہنچ سکتا ہے۔ PICC کچھ بچوں کیلئے دوا دینے یا خون کا نمونہ لینے کا بہترین طریقہ ہوسکتا ہے۔

 

 

Cathéter central inséré par voie périphérique (CCIP)1012.00000000000Cathéter central inséré par voie périphérique (CCIP)Peripherally inserted central catheter (PICC)CFrenchOtherChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NACardiovascular systemProceduresCaregivers Adult (19+)NA2009-11-17T05:00:00ZBairbre Connolly, MB, BCH, BAO; DCH; FRCSI, MCh; FFRRCSI; lmCC, FRCP(C), MD;Barbara Bruinse, RN, BSc, BScN;Lisa Honeyford, RN, MN, CPON;Darlene Murray, BSN, MS(c)7.0000000000000070.00000000000002344.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Les veines des enfants peuvent être endommagées à la suite d’injections d’aiguilles fréquentes et douloureuses.</p><h2>Qu' est-ce qu' un CCIP?</h2> <p>Le CCIP est un acronyme pour cathéter central inséré par voie périphérique, un cathéter intraveineux (IV) spécial. </p> <p>Un CCIP est un tube long, mou, mince et souple inséré dans une veine du bras qui se termine dans une grosse veine au dessus du cœur. Pour les bébés, un CCIP peut être plutôt inséré dans la jambe. </p> <p>Un CCIP est utilisé chez certains enfants qui ont besoin d' une thérapie IV pendant une longue période. Une thérapie IV signifie l' administration d' un médicament dans une veine. L’insertion fréquente d’aiguilles peut être douloureuse et peut endommager les veines d’un enfant. C’est pourquoi le CCIP peut être le meilleur moyen pour certains enfants de recevoir des médicaments et des liquides par voie IV ou pour le prélèvement d’échantillons.</p> <p>Un radiologiste ou une infirmière insèrera le CCIP de votre enfant dans le département de thérapie guidée par l’image (TGI). Un radiologiste interventionnel est un médecin qui utilise un équipement de visualisation spécial comme une radiographie, une échographie ou la tomographie assistée par ordinateur (TAO) pour effectuer des interventions qui auparavant auraient dû nécessiter une opération normale. </p> <figure> <span class="asset-image-title">CCIP</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PICC_Line_MED_ILL_FR.jpg" /> <figcaption class="asset-image-caption">Un cathéter central inséré par voie périphérique (CCIP) est utilisé pour les patients qui doivent suivre une thérapie de longue durée par intraveineuse. On insère le CCIP dans une veine du bras jusque dans une grosse veine au-dessus du cœur. </figcaption> </figure><h2>À retenir</h2> <ul> <li>L’acronyme CCIP signifie cathéter central inséré par voie périphérique. Un CCIP est un tube long, mou, mince et souple inséré dans une veine du bras qui se termine dans une grosse veine au dessus du cœur. Pour les bébés, un CCIP peut être plutôt inséré dans la jambe. </li> <li>Le CCIP pourrait être le meilleur moyen d’administrer des médicaments et des liquides IV à certains enfants ou de prélever du sang. </li> <li>Votre enfant recevra des médicaments contre la douleur pour qu’il n’ait pas mal pendant l’intervention. </li> <li>Une infirmière vous dira comment prendre soin du CCIP de votre enfant, y compris ce qu’il faut faire s’il se casse ou si le bouchon tombe. </li></ul><h2>Comment prendre soin du CCIP</h2> <p>La région où le CCIP sort de la peau sera couverte avec un pansement clair, qui est stérile. Cela signifie qu’il est placé d’une certaine façon qui garde le site aussi exempt de germes que possible. Le CCIP peut servir immédiatement à l’administration des médicaments ou des liquides à votre enfant. </p> <p>Pendant que vous êtes à l’hôpital, les infirmières prendront soin du CCIP de votre enfant. Pour empêcher l’infection, les infirmières changeront le pansement et les bouchons au besoin, au moyen d’équipement stérile. </p> <p>Quand votre enfant retournera à la maison, une infirmière en santé communautaire prendra soin du CCIP de votre enfant. À mesure que vous vous habituerez à prendre soin du CCIP, l’infirmière peut vous enseigner à assurer une partie de ces soins. </p> <p>Pour empêcher que le CCIP ne se bouche et pour qu’il fonctionne bien quand votre enfant aura besoin de médicaments ou de liquides IV, le CCIP sera toujours équipé de l’un des deux instruments suivants : </p> <ul> <li>un système de perfusion, qui fait passer les liquides dans des tubes et une pompe; </li> <li>une canule héparinée (héparjet). L’héparine est un médicament qui empêche le CCIP de s’obstruer. Une nouvelle dose d’héparine sera envoyée dans le CCIP après chaque usage. Si le CCIP ne sert pas tous les jours, le rinçage à l’héparine sera fait toutes les 24 heures. </li></ul> <p>Il faut toujours garder le CCIP sec. S’il devient humide, il sera plus propice aux infections. Votre infirmière vous enseignera comment couvrir le CCIP pour le garder au sec quand votre enfant se lave. Si le pansement se mouille, changez-le immédiatement. </p> <h2>Protéger le CCIP</h2> <p>Le CCIP n’est pas fixé à l’intérieur du corps de votre enfant; si on tire dessus, il peut sortir. C’est très important de faire en sorte que le CCIP soit toujours collé en forme de maille et couvert d’un pansement. Assurez-vous que la gaze qui entoure le bout du CCIP est collée au bras ou à la poitrine de votre enfant, s’il est petit. Cela limite la possibilité que l’on tire accidentellement dessus. </p> <p>Le fait de garder le CCIP bien collé à la peau de votre enfant l’empêchera de se tordre ou de se plier. C’est très important car cela empêche le CCIP de s’endommager ou de se briser. </p> <h3>Activités</h3> <p>Après l’insertion du CCIP, votre enfant pourra retourner à la plupart de ses activités, y compris aller à la garderie ou à l’école. Dites au personnel soignant ou aux enseignants de votre enfant qu’il porte un CCIP. </p> <p>Votre enfant pourra aussi jouer à certains sports et jeux, comme faire du vélo. Il est important que votre enfant fasse autant d’activités normales que possible. Cependant, votre enfant doit éviter certaines choses : </p> <ul> <li>Les sports aquatiques ou la natation. Si le pansement se mouille, les risques d’infection augmentent. Changez immédiatement les pansements humides. </li> <li>Votre enfant ne doit pas jouer à des sports où il y a un risque de coup direct au CCIP, ou si le cathéter risque d’être tiré à l’extérieur du corps, comme le hockey, le football (américain), la gymnastique ou le basketball. </li> <li>N’utilisez pas de ciseaux près du CCIP. Personne, pas même vous, votre enfant, une infirmière ou un médecin ne peut utiliser de ciseaux à proximité du CCIP. Cela empêchera la coupure du CCIP. </li> <li>Ne laissez pas d’autres enfants toucher ou manipuler le CCIP. </li></ul> <h2>Quoi faire si le CCIP se brise</h2> <p>Avant que vous ne quittiez l’hôpital, on vous donnera une trousse d’urgence pour le CCIP. Cette trousse contient les fournitures dont vous aurez besoin si le CCIP de votre enfant se brise. Une infirmière vous donnera la trousse et la passera en revue avec vous avant votre départ. Vous devriez toujours vous assurer que votre enfant a la trousse avec lui, au cas où le CVC casserait. </p> <p>Si le CCIP se brise, faites ce qui suit.</p> <ol> <li>Restez calme. Fermez le CCIP au moyen d’une pince entre le lieu de la rupture et votre enfant. </li> <li>Nettoyez la région cassée avec un tampon de chlorhexidine.</li> <li>Placez une gaze propre sur la région du brisée et collez le CCIP à la gaze. Enroulez la gaze autour du cathéter, et collez le rouleau à la poitrine de votre enfant. </li> <li>Si le trou est petit, vous tentez de rincer le CCIP à l’héparine (si vous savez comment) pour empêcher les obstructions. </li> <li>Appeler les services d’accès vasculaire dès que vous avez suivi les étapes ci-dessus pour recevoir d'autres instructions. On vous demandera d’apporter votre enfant à l’hôpital pour qu’il soit évalué. </li></ol> <p>Certains CCIP peuvent être réparés sans être remplacés. Certains CCIP brisés devront toutefois être remplacés. </p> <h2>Quoi faire si le bouchon tombe</h2> <p>Si le bouchon tombe, prenez des fournitures de la trousse d’urgence et suivez ces étapes : </p> <ol> <li>Lavez-vous les mains.</li> <li>Nettoyez l’extrémité du CCIP avec un tampon de chlorhexidine.</li> <li>Prenez un nouveau bouchon dans la trousse et vissez-le à l’embout du CCIP. Enroulez de la gaze autour de l’embout du CCIP et collez-la.</li> <li>Collez la gaze au bras de votre enfant.</li> <li>Le bouchon doit être changé dès que possible, au moyen de la technique stérile. Vous pouvez le faire si vous savez comment, ou l’infirmière de soins communautaires le fera. </li> </ol> <h2>Combien de temps un CCIP peut-il rester en place?</h2> <p>Un CCIP peut rester en place pendant des semaines ou des mois. </p> <h3>Retrait du PICC</h3> <p>Une fois que l’équipe médicale est sûre que le CCIP n’est plus nécessaire, elle prendra des mesures pour qu’il soit retiré. Cette procédure est assez simple et prend cinq à dix minutes. Parfois, une crème sera appliquée pour engourdir la région autour du PICC, ou encore un anesthésique local sera injecté dans la peau avant que l’infirmière ou le médecin ne retire le CCIP. Parfois, selon le type de CCIP qu’a votre enfant ou le temps depuis son installation, nul besoin d’avoir recours à un anesthésique local et votre enfant n’aurait pas besoin de sédatif. </p> <h2>Choses à savoir au sujet du CCIP de votre enfant </h2> <p>Il est important de garder à l’esprit quelques faits au sujet du CCIP de votre enfant. Si vous avez un problème et si vous devez appeler l’infirmière de soins communautaires ou le service d’accès vasculaire, les renseignements suivants au sujet du CCIP de votre enfant leur seraient utiles, ainsi que des renseignements sur le problème. Remplissez la fiche ci-dessous. </p> <h3>Date de l’insertion :</h3> <h3>Catheter type:</h3> <h3>Type de cathéter et taille (encerclez ce qui s'applique) :</h3> <ul> <li>Cathéter monolumière</li> <li>Cathéter à double lumière</li> <li>Cathéter à triple lumière</li> <li>À manchon </li> <li>Sans manchon </li></ul> <h3>Utilisation du cathéter sert (encerclez ce qui s’applique) :</h3> <ul> <li>antibiotiques;</li> <li>produits sanguins;</li> <li>chimiothérapie; </li> <li>médicaments;</li> <li>échantillons de sang;</li> <li>alimentation parentérale totale (APT) ; </li> <li>autre : </li></ul> <h3>Notes au sujet du CCIP :</h3> <h2>Questions ou préoccupations</h2> <p>Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet du CCIP de votre enfant, vous pouvez appeler l’une des personnes suivantes. Écrivez leur numéro ici : </p> <p>Infirmière en soins communautaires :</p> <p>Service d’accès vasculaire</p> <p>Le médecin ou l’infirmière de votre enfant :</p> <p>Autres :</p><h2>Signes à observer après l’insertion du CCIP</h2> <p>Communiquez avec votre infirmière en soins communautaires, le service d’accès vasculaire de l’hôpital ou votre médecin ou infirmière si vous constatez l’une des choses suivantes : </p> <ul> <li>votre enfant a de la fièvre ou des frissons;</li> <li>la région autour du CCIP de votre enfant présente des saignements, une rougeur ou un gonflement; </li> <li>du liquide s’écoule du site du CCIP; </li> <li>le CCIP de votre enfant est difficile ou impossible à rincer; </li> <li>l’utilisation du CCIP est douloureuse; </li> <li>le CCIP s;est détaché, ou sort un peu ou complètement. </li></ul> <p>Chaque enfant est différent. Vous devriez donc demander à votre médecin s’il a des directives précises pour votre enfant. Écrivez-les ici : </p> <p> </p><h2>Comment on insère un CCIP</h2> <p>Pendant l’intervention, le bout d’un CCIP sera placé dans une grosse veine juste au-dessus du cœur, où le sang circule rapidement. Cette position permet un mélange optimal des médicaments et des liquides IV. </p> <p>Un l’équipement comme une échographie et la fluoroscopie (un appareil de radiographie spécial) peut être utilisé pendant l’intervention. Une radiographie du thorax peut être prise après l’intervention pour vérifier si le CCIP est bien placé. </p> <p>Il faudra environ 30 à 60 minutes pour insérer un CCIP. Si l’on a du mal à trouver une bonne veine, l’intervention pourrait être plus longue. </p> <p>Pendant l’intervention, on vous demandera d’attendre dans la salle d’attente. Quand l’intervention sera terminée et que votre enfant commencera à se réveiller, vous pourrez le voir. Une fois le CCIP installé, le médecin ou l’infirmière sortira pour vous parlera de l’intervention. </p> <h2>Soulagement de la douleur pendant et après l’intervention</h2> <p>Pour de nombreux enfants, le CCIP sera inséré seulement sous anesthésie locale. On utilise un médicament qui engourdit la région du bras où le CCIP est inséré. Ce médicament est parfois administré au moyen d’une aiguille dans la peau, ce qui peut pincer un peu. Une fois que le médicament aura eu le temps d’agir, votre enfant ne devrait plus ressentir de douleur. </p> <p>Parfois, on administre aux enfants un sédatif ou un anesthésique général.</p> <ul> <li>Un anesthésique général endormira votre enfant, qui ne ressentira aucune douleur pendant l’opération. </li> <li>Si votre enfant reçoit un sédatif, il pourrait s’endormir ou simplement être très somnolent pendant l’intervention. Souvent, votre enfant ne se souviendra pas de tout ce qui s’est passé pendant l’intervention. Il recevra également un anesthésique local. </li></ul> <p>Après l’installation du CCIP, certains enfants peuvent ressentir une douleur dans une petite région du bras. Habituellement, la douleur est légère et disparait au bout de quelques heures. Si votre enfant se plaint beaucoup de la douleur, demandez à l’infirmière ou au médecin si on peut lui donner quelquechose pour le soulager. </p> <p>Les enfants essaient souvent de protéger le bras qui porte le CCIP. Encouragez votre enfant à utiliser son bras normalement. Le fait de bouger son bras dans toutes les directions est non seulement sans danger, mais également bénéfique. </p><h2>Quand votre enfant peut retourner à la maison </h2> <p>Certains enfants peuvent retourner à la maison le même jour, et d’autres, immédiatement après. Certains enfants doivent par contre rester à l’hôpital quelques heures en observation (on les surveille). Cela dépend du type de sédatif utilisé. </p> <p>Les enfants qui ne sont pas autorisés à retourner à la maison retourneront à leur chambre d’hôpital. L’infirmière pourra commencer à utiliser le CCIP dès qu'elle en aura besoin. </p><h2>Avant l’intervention</h2> <p>Avant l’intervention, le médecin ou l’infirmière qui insère le CCIP vous rencontrera pour expliquer l’intervention, répondre à vos questions et obtenir votre consentement. </p> <p>Si votre enfant reçoit une anesthésie générale (médicament pour dormir), vous rencontrerez aussi l’anesthésiste avant l’insertion du CCIP. C’est le médecin qui administrera le médicament qui fera dormir votre enfant. </p> <h3>Parlez de l’intervention à votre enfant</h3> <p>Avant toute intervention, il importe de parler à votre enfant de ce qui se passera en utilisant des mots qu’il pourra comprendre. Les enfants sont moins anxieux s’ils savent à quoi s’attendre. C’est important d’être honnête. Si vous hésitez quant à la réponse à une question, demandez à un éducateur en milieu pédiatrique de l’unité de vous aider à répondre. </p> <h3>Analyses sanguines</h3> <p>On pourrait devoir faire des analyses sanguines à votre enfant avant l’intervention, pour sa sécurité. C’est le médecin de votre enfant qui les demandera. </p> <h3>Aliments et liquides avant la sédation ou l’anesthésique général </h3> <p>Selon l’âge et l’état de santé de votre enfant, il pourrait demeurer éveillé pendant l’intervention, recevoir un sédatif léger (pour être détendu) ou un anesthésique général, qui l’endormira. Le médecin saura quel type d’anesthésique convient le mieux à votre enfant. </p> <p>L’estomac de votre enfant doit être vide pendant et après la sédation ou l’administration de l’anesthésique, car cela réduit le risque que votre enfant vomisse ou s’étouffe. </p> <table width="100%" cellspacing="0" cellpadding="0" border="0"> <tbody> <tr> <td> <h3>Ce que votre enfant peut manger et boire avant le sédatif (sédation ou anesthésique général)</h3> <table class="akh-table"> <thead> <tr><th>Nombre d’heures avant l’intervention</th><th>Ce que vous devez savoir</th></tr> </thead> <tbody> <tr> <td>Minuit avant l’intervention</td> <td><p>No more solid food. This also means no gum or candy.</p> <p>Aucun aliment solide, y compris de la gomme à mâcher ou des bonbons Votre enfant peut boire des liquides comme du lait, du jus d’orange et d’autres liquides clairs, c’est-à-dire des liquides transparents comme le jus de pomme, les boissons gazeuses au gingembre (comme du Canada Dry®) et l’eau.</p> <p>Votre enfant peut aussi manger du Jello ou des sucettes glacées (popsicles).</p></td> </tr> <tr> <td>6 heures</td> <td>Plus de lait, de lait en poudre pour bébé, ou de liquides opaques, comme le lait, le jus d’orange et les boissons gazeuses.</td> </tr> <tr> <td>4 heures</td> <td>Cessez d’allaiter votre bébé.</td> </tr> <tr> <td>2 heures</td> <td>Plus de liquides clairs, c’est-à-dire de jus de pomme, d’eau, des boissons gazeuses au gingembre, de Jello et de sucettes glacées.</td> </tr> <tr> <td colspan="2"><p>Si vous avez reçu d’autres indications sur ce que votre enfant peut manger ou boire, écrivez-les ici :</p> <p> </p> </td> </tr> </tbody> </table><h2>Risques liés à insertion d'un CCIP</h2> <p>Toute intervention a des risques. Chaque intervention est jugée en évaluant les avantages de l'intervention pour votre enfant par rapport aux risques qu’elle peut présenter. Le risque des interventions varie de faible à élevé, ce qui inclut le décès. </p> <p>L’insertion d’un CCIP est habituellement une intervention qui présente peu de risques. Le risque lié à l’intervention dépend de l’état de votre enfant, de son âge et de sa taille, et de tout autre problème qu’il pourrait avoir. </p> <p>Les risques de l’insertion de tout cathéter central, y compris un CCIP, comprennent :</p> <ul> <li>Incapacité de trouver une veine ouverte où placer le CCIP; </li> <li>saignement ou ecchymoses;</li> <li>infection; </li> <li>caillots; </li> <li>air dans les poumons ou les veines;</li> <li>perforation d’un vaisseau sanguin; </li> <li>rythme cardiaque anormal;</li> <li>rupture du cathéter;</li> <li>décès (trés, trés rare). </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/PICC_Line_MED_ILL_EN.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.