AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

CraniopharyngiomesCCraniopharyngiomesCraniopharyngiomasFrenchNeurology;OncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2009-07-17T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPC11.000000000000046.0000000000000124.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprendre au sujet des craniopharyngiomes. Réponses dignes de confiance de l'Hospital for Sick Children.</p><p>Il s’agit d’une tumeur bénigne à croissance lente. Un craniopharyngiome est composé de parties solides et de kystes. Les parties solides contiennent du calcium, et les kystes sont remplis de liquide. La tumeur se trouve dans la partie centrale de l’encéphale, au-dessus de l’hypophyse. Elle se trouve aussi près d’autres parties importantes de l’encéphale comme l’hypothalamus, les voies du nerf optique et le troisième ventricule. Il s’agit d’une tumeur congénitale, c’est-à-dire qu’elle était présente à la naissance. Les symptômes commencent quand la tumeur commence à croître et à affecter d’autres régions du cerveau. </p> <p>Deux parties petites mais importantes de l’encéphale, soit l’hypothalamus et l’hypophyse, ont des chances d’être affectées. Ces régions libèrent d’importantes hormones, ou des produits chimiques qui régulent la croissance, le développement sexuel, les habitudes de sommeil, la température corporelle, l’équilibre hydrique, l’appétit, les taux de sucre dans le sang et la façon dont le corps utilise le gras (métabolisme du gras). Les voies du nerf optique, qui jouent un rôle dans la vision, peuvent aussi être touchées. </p> <p>Il existe diverses approches de traitement, selon l’âge de l’enfant et les caractéristiques de la tumeur. La chirurgie et, peut-être, la radiothérapie au site de la tumeur, peuvent être utilisées comme traitement. Le traitement hormonal substitutif sera probablement nécessaire.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les craniopharyngiome sont des tumeurs bénignes à croissance lente, situées dans la partie centrale de l’encéphale, au-dessus de l’hypophyse.</li> <li>Une intervention chirurgicale et peut-être de la radiothérapie au site de la tumeur peuvent être utilisées comme traitement et un traitement hormonal substitutif sera probablement nécessaire.</li> <li>On suppose que cette tumeur croît au cours du développement d’un bébé et que les cellules qui disparaissent habituellement pendant le développement demeurent en place et forment un craniopharyngiome.</li> <li>Les symptômes fréquents sont des céphalées, des vomissements et des troubles de la vue.</li></ul>
CraniopharyngiomasCCraniopharyngiomasCraniopharyngiomasEnglishNeurology;OncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2009-07-17T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPC11.000000000000046.0000000000000124.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Learn about craniopharyngiomas. Trusted answers from The Hospital for Sick Children.</p><p>This is a benign, slow-growing tumour. A craniopharyngioma is made up of solid parts and cysts. The solid parts contain calcium, and the cysts are full of fluid. The tumour is located in the central part of the brain, above the pituitary gland. It is also near other important parts of the brain such as the hypothalamus, the optic nerve pathways, and the third ventricle. It is a congenital tumour, which means it was there at birth. Symptoms begin when it starts to grow and affect other areas of the brain. </p> <p>Two small but important parts in the brain — the hypothalamus and pituitary gland — are likely to be affected. These areas release important hormones, or chemicals that regulate growth, sexual development, sleep patterns, the body’s temperature, water balance, appetite, blood sugar levels, and the way the body uses fat (fat metabolism). The optic nerve pathways, which are involved in vision, may also be affected. </p> <p>There are different approaches to treatment based on the child’s age and on features of the tumour. Surgery, and possibly radiation therapy at the site of the tumour, may be used for treatment. Hormone replacement will probably be needed. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Craniopharyngiomas are benign, slow-growing tumours located in the central part of the brain, above the pituitary gland.</li> <li>Surgery, and possibly radiation therapy at the site of the tumour, may be used for treatment, and hormone replacement will probably be needed.</li> <li>It is believed that it grows when a baby is developing, and cells that normally disappear during development don't disappear and form a craniopharyngioma.</li> <li>Common symptoms are headaches, vomiting, and problems with vision.</li></ul>

 

 

Craniopharyngiomes1316.00000000000CraniopharyngiomesCraniopharyngiomasCFrenchNeurology;OncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesAdult (19+)NA2009-07-17T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPC11.000000000000046.0000000000000124.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Apprendre au sujet des craniopharyngiomes. Réponses dignes de confiance de l'Hospital for Sick Children.</p><p>Il s’agit d’une tumeur bénigne à croissance lente. Un craniopharyngiome est composé de parties solides et de kystes. Les parties solides contiennent du calcium, et les kystes sont remplis de liquide. La tumeur se trouve dans la partie centrale de l’encéphale, au-dessus de l’hypophyse. Elle se trouve aussi près d’autres parties importantes de l’encéphale comme l’hypothalamus, les voies du nerf optique et le troisième ventricule. Il s’agit d’une tumeur congénitale, c’est-à-dire qu’elle était présente à la naissance. Les symptômes commencent quand la tumeur commence à croître et à affecter d’autres régions du cerveau. </p> <p>Deux parties petites mais importantes de l’encéphale, soit l’hypothalamus et l’hypophyse, ont des chances d’être affectées. Ces régions libèrent d’importantes hormones, ou des produits chimiques qui régulent la croissance, le développement sexuel, les habitudes de sommeil, la température corporelle, l’équilibre hydrique, l’appétit, les taux de sucre dans le sang et la façon dont le corps utilise le gras (métabolisme du gras). Les voies du nerf optique, qui jouent un rôle dans la vision, peuvent aussi être touchées. </p> <p>Il existe diverses approches de traitement, selon l’âge de l’enfant et les caractéristiques de la tumeur. La chirurgie et, peut-être, la radiothérapie au site de la tumeur, peuvent être utilisées comme traitement. Le traitement hormonal substitutif sera probablement nécessaire.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les craniopharyngiome sont des tumeurs bénignes à croissance lente, situées dans la partie centrale de l’encéphale, au-dessus de l’hypophyse.</li> <li>Une intervention chirurgicale et peut-être de la radiothérapie au site de la tumeur peuvent être utilisées comme traitement et un traitement hormonal substitutif sera probablement nécessaire.</li> <li>On suppose que cette tumeur croît au cours du développement d’un bébé et que les cellules qui disparaissent habituellement pendant le développement demeurent en place et forment un craniopharyngiome.</li> <li>Les symptômes fréquents sont des céphalées, des vomissements et des troubles de la vue.</li></ul><h2>Quelles sont les causes d’un craniopharyngiome?</h2><p>Nous ne savons pas ce qui cause un craniopharyngiome. On estime que cette tumeur croît pendant qu’un bébé se développe, et que les cellules qui disparaissent habituellement pendant le développement restent en place et forment un craniopharyngiome. </p><p>Il n'existe aucune façon de prédire qu'un enfant sera atteint d'une tumeur. Personne n'est à blâmer si un enfant développe une tumeur.</p><p>Les chercheurs ont aussi étudié si des facteurs environnementaux, comme l'alimentation ou les produits chimiques, pouvaient causer des tumeurs cérébrales. À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve concluante qu'il se trouve un lien. </p><h2>Combien d’autres enfants ont des craniopharyngiomes?</h2><p>Les craniopharyngiomes représentent environ de 3 à 5 % des tumeurs cérébrales chez les enfants. On les retrouve habituellement chez les enfants âgés de cinq à dix ans.</p><h2>Quels sont les symptômes médicaux d’un craniopharyngiome?</h2><p>Les symptômes fréquents sont des céphalées, des vomissements et de troubles de la vue. La tumeur crée une pression sur l’hypothalamus et l’hypophyse, qui produisent des hormones, c’est-à-dire des produits chimiques qui envoient des signaux à d’autres parties du corps. En conséquence, la tumeur affecte la libération d’hormones. En raison de la modification des taux d’hormones, l’enfant peut connaître une mauvaise croissance, une puberté tardive (ou, dans de rares cas, une puberté précoce) et des modifications de l’appétit. Un enfant peut aussi développer un diabète insipide, ce qui cause une soif intense et une augmentation du besoin d’uriner. </p><p>Les autres symptômes peuvent comprendre, sans toutefois s’y limiter, les suivants :</p><ul><li>fatigue; </li><li>somnolence pendant le jour;</li><li>réveil pendant la nuit;</li><li>prise de poids importante;</li><li>changements de comportement;</li><li>problèmes de mémoire.</li></ul><p>Renseignements supplémentaires :</p><ul><li> <a href="/Article?contentid=1330&language=french">Diagnostic des craniopharyngiomes</a></li><li> <a href="/Article?contentid=1370&language=french">Traitement des craniopharyngiomes</a></li></ul>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.