AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Aider votre enfant à composer avec la tumeurAAider votre enfant à composer avec la tumeurHelping your child cope with a brain tumourFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-08-14T04:00:00ZDavid Brownstone, MSW, RSW Deborah S. Berlin-Romalis, BSW, MSW, RSW Heather Young, MSW, RSW7.0000000000000077.0000000000000320.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Réponses approfondies et discussion sur la tâche extrêmement difficile d’aider votre enfant à composer avec une tumeur cérébrale et à s’y ajuster.</p><p>Même si vous vous sentez comme si votre monde avait complètement changé, votre enfant pourrait ne pas partager ce sentiment. Le fait de garder votre routine familiale habituelle peut aider votre enfant à s’ajuster à la situation, car les enfants aiment la routine. N’oubliez pas que vous pourriez devoir établir de nouvelles routines afin de faciliter les changements de mode de vie de votre enfant.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Avant d’adopter des stratégies d’adaptation particulières, tenez compte des systèmes de valeurs et du style de communication de votre famille.</li> <li>Il existe différentes stratégies d’adaptation que vous pouvez mettre en œuvre avec votre enfant, ses amis et votre famille.</li></ul>
Helping your child cope with a brain tumourHHelping your child cope with a brain tumourHelping your child cope with a brain tumourEnglishNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-08-14T04:00:00ZDavid Brownstone, MSW, RSWDeborah S. Berlin-Romalis, BSW, MSW, RSWHeather Young, MSW, RSW7.0000000000000077.0000000000000320.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>In-depth answers and discussion of the extremely difficult task of helping your child cope and adjust to a brain tumour.</p><p>Even though you may feel as if your world has changed completely, your child may not feel that way. Keeping your usual family routines can help your child adjust to their illness because children thrive on routine. Keep in mind though that you may need to establish new routines to accommodate changes in your child's lifestyle. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Before adopting any particular coping strategies, consider your family's value systems and communication style.</li> <li>There are different coping strategies you can use for your child, your child's friends, and your family.</li></ul>

 

 

Aider votre enfant à composer avec la tumeur1340.00000000000Aider votre enfant à composer avec la tumeurHelping your child cope with a brain tumourAFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-08-14T04:00:00ZDavid Brownstone, MSW, RSW Deborah S. Berlin-Romalis, BSW, MSW, RSW Heather Young, MSW, RSW7.0000000000000077.0000000000000320.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Réponses approfondies et discussion sur la tâche extrêmement difficile d’aider votre enfant à composer avec une tumeur cérébrale et à s’y ajuster.</p><p>Même si vous vous sentez comme si votre monde avait complètement changé, votre enfant pourrait ne pas partager ce sentiment. Le fait de garder votre routine familiale habituelle peut aider votre enfant à s’ajuster à la situation, car les enfants aiment la routine. N’oubliez pas que vous pourriez devoir établir de nouvelles routines afin de faciliter les changements de mode de vie de votre enfant.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Avant d’adopter des stratégies d’adaptation particulières, tenez compte des systèmes de valeurs et du style de communication de votre famille.</li> <li>Il existe différentes stratégies d’adaptation que vous pouvez mettre en œuvre avec votre enfant, ses amis et votre famille.</li></ul><h2>Stratégies d’adaptation pour votre enfant</h2> <p>Avant d’adopter des stratégies d’adaptation en particulier, tenez compte des systèmes de valeurs et du style de communication de votre famille. Voici des suggestions qui pourraient aider votre enfant à composer avec la situation :</p> <ul> <li>encouragez votre enfant à exprimer ses sentiments de façon appropriée pour son âge. Il se sentira ainsi compris et appuyé. Encouragez votre enfant à jouer (dessin ou jeux de rôle avec des poupées ou des marionnettes) afin de l’aider à assimiler ce qu’il vit;</li> <li>faites de votre enfant l’expert. Les enfants aiment parler aux autres de ce que les médecins leur ont fait et de la façon dont ils ont composé avec les interventions; </li> <li>parlez à votre enfant et préparez-le pour ce qu’il vivra. Donnez-lui l’occasion de poser des questions. S’il vous pose des questions auxquelles vous ne pouvez répondre, comme à propos de la mort, demandez de l’aide à votre équipe de traitement; </li> <li>conservez le plus possible les routines, mais soyez souple, au besoin. Par exemple, votre enfant appréciera le fait de souper à une heure semblable chaque jour, mais il pourrait ne plus pouvoir aller à l’école de façon routinière; </li> <li>essayez de mettre l’accent sur autre chose que la tumeur cérébrale. Les enfants mènent des vies actives et occupées. Bien que les activités de votre enfant puissent être affectées par le traitement, faites un effort afin de rester axé sur ses autres intérêts et laissez-le participer à des activités, dans la mesure du possible. Si votre enfant ne peut plus pratiquer certains sports comme le soccer, pensez à d’autres façons dont il pourrait y participer, comme aider l’entraîneur. L’école de votre enfant peut vous aider en ce sens.</li></ul> <h2>Stratégies d’adaptation pour les amis de votre enfant</h2> <ul> <li>Trouvez du soutien pour votre enfant auprès de ses pairs. Aidez votre enfant à rester en contact avec ses amis, ses camarades de classe et ses frères et sœurs le plus possible au moyen de lettres, de courriels, de cartes, de vidéos et de visites. Vous pourriez être en mesure de préparer un site Web pour votre enfant que ses amis pourront consulter. </li> <li>Encouragez les amis de votre enfant à aller le visiter à l’hôpital.</li> <li>trouvez des groupes de soutien pour les enfants qui ont des problèmes semblables par l’intermédiaire de l’hôpital ou d’autres organisations.</li></ul> <h2>Stratégies d’adaptation pour votre famille</h2> <ul> <li>Suivez les mêmes règles à la maison avec votre enfant qu’avant le diagnostic. Par exemple, si vous permettez soudainement à votre enfant malade de frapper son frère, il sentira que quelque chose ne va vraiment pas. Il en résultera de l’anxiété chez votre enfant malade et du ressentiment chez son frère. </li> <li>N’achetez pas beaucoup de cadeaux à votre enfant. Bien qu’il soit content à court terme, les cadeaux ne font pas partie de la vie « normale » et peuvent causer de l’anxiété. Quelques petits cadeaux pour récompenser son courage pourraient être appropriés. </li> <li>Tentez de vous assurer que les rôles familiaux ne changent pas trop. Les frères et sœurs plus âgés ne devraient pas devenir des parents « suppléants ». Les travailleurs sociaux peuvent aider avec des questions concernant le parentage ou le counseling relationnel. </li> <li>Les grands-parents et d'autres membres de la famille peuvent vous aider à vous occuper de vos autres enfants. S'ils vous offrent leur aide, acceptez-la. Cependant, ils pourraient avoir leur propre opinion sur la façon d'élever vos enfants. Essayez de maintenir une uniformité dans la façon dont vos enfants sont élevés et assurez-vous que les autres soignants, y compris les grands-parents, élèvent vos enfants de façon semblable.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/helping_your_child_cope_with_a_brain_tumour.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.