Chimiothérapie pour les médulloblastomesCChimiothérapie pour les médulloblastomesChemotherapy for medulloblastomasFrenchNeurology;OncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemDrug treatment;Non-drug treatmentAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPCUte Bartels, MD8.0000000000000061.00000000000002871.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Discussion approfondie sur le traitement de chimiothérapie pour les enfants atteints de médulloblastomes.<br></p><p>La chimiothérapie s'entend de l'utilisation de médicaments afin de détruire les cellules tumorales. On appelle aussi ces médicaments des anticancéreux ou des agents chimiothérapeutiques. </p> <p>En règle générale, les enfants tolèrent mieux la chimiothérapie que les adultes. Ils peuvent habituellement poursuivre leurs activités normales.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>La chimiothérapie peut être employée pour guérir une tumeur, la contrôler ou améliorer la qualité de vie.</li> <li>Les effets secondaires de la chimiothérapie comprennent : des nausées et des vomissements, une réaction allergique, de la fatigue, une faible numération globulaire, des troubles digestifs, la perte des cheveux et des modifications du comportement.</li> <li>Des médicaments peuvent être prescrits afin d’amoindrir les effets secondaires de la chimiothérapie.</li></ul>
Chemotherapy for medulloblastomasCChemotherapy for medulloblastomasChemotherapy for medulloblastomasEnglishNeurology;OncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemDrug treatment;Non-drug treatmentAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPCUte Bartels, MD8.0000000000000061.00000000000002871.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>An in-depth discussion of chemotherapy treatment for children suffering with medullablastomas.<br></p><p>Chemotherapy is the use of drugs to destroy tumour cells. These drugs are also called anticancer drugs or chemotherapeutic agents. </p> <p>Generally, children tolerate chemotherapy better than adults. They can usually carry on their normal activities.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>Chemotherapy may be used to cure the tumour, control the tumour, or improve quality of life.</li> <li>Side effects of chemotherapy can include: nausea and vomiting; allergic reaction; fatigue; low blood counts;digestive issues; hair loss; and behaviour changes.</li> <li>Drugs can be prescribed to improve the side effects of chemotherapy.</li></ul>

 

 

Chimiothérapie pour les médulloblastomes1367.00000000000Chimiothérapie pour les médulloblastomesChemotherapy for medulloblastomasCFrenchNeurology;OncologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemDrug treatment;Non-drug treatmentAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPCUte Bartels, MD8.0000000000000061.00000000000002871.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Discussion approfondie sur le traitement de chimiothérapie pour les enfants atteints de médulloblastomes.<br></p><p>La chimiothérapie s'entend de l'utilisation de médicaments afin de détruire les cellules tumorales. On appelle aussi ces médicaments des anticancéreux ou des agents chimiothérapeutiques. </p> <p>En règle générale, les enfants tolèrent mieux la chimiothérapie que les adultes. Ils peuvent habituellement poursuivre leurs activités normales.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>La chimiothérapie peut être employée pour guérir une tumeur, la contrôler ou améliorer la qualité de vie.</li> <li>Les effets secondaires de la chimiothérapie comprennent : des nausées et des vomissements, une réaction allergique, de la fatigue, une faible numération globulaire, des troubles digestifs, la perte des cheveux et des modifications du comportement.</li> <li>Des médicaments peuvent être prescrits afin d’amoindrir les effets secondaires de la chimiothérapie.</li></ul><h2>Pourquoi mon enfant a-t-il besoin de chimiothérapie?</h2> <p>La chimiothérapie aidera à traiter la tumeur cérébrale de votre enfant. L'équipe de traitement est dirigée par un médecin qui porte le titre de neuro-oncologue. Ce dernier est responsable des soins offerts à votre enfant pendant la chimiothérapie, et il prend des décisions au sujet du plan de traitement de votre enfant. </p> <p>Voici des raisons possibles pour lesquelles la chimiothérapie serait employée.</p> <ul> <li>Pour guérir la tumeur : Avec certains types de tumeurs cérébrales, la chimiothérapie peut détruire toutes les cellules tumorales.</li> <li>Pour traiter la tumeur : On pourrait administrer de la chimiothérapie après la chirurgie afin de détruire les parties de tumeurs qui restent ou les cellules tumorales trop petites pour qu’on les voie. Ce traitement a pour but d'empêcher la tumeur de se développer de nouveau. La chimiothérapie l'empêchera aussi de se répandre à d'autres régions de l'encéphale ou de la moelle épinière. </li> <li>Pour améliorer la qualité de vie : S’il n’est pas possible de guérir votre enfant, la chimiothérapie pourrait être administrée afin d’atténuer les symptômes.</li></ul> <h2>Comment administre-t-on la chimiothérapie?</h2> <p>Il existe de nombreux types de médicaments chimiothérapeutiques. Chaque médicament agit différemment. Certains médicaments doivent être administrés à l'hôpital. D'autres peuvent être pris à domicile.</p> <p>On donne parfois plus d'un médicament. On peut aussi administrer de la chimiothérapie en combinaison avec la chirurgie ou la radiothérapie.</p> <p>Le traitement de chimiothérapie est offert selon un calendrier ou un protocole établi en fonction de l'état précis de votre enfant. En règle générale, chaque moyen de traitement comporte une période de traitement et une période de récupération. Ce cycle se répète ensuite. Ce cycle général de traitement de chimiothérapie peut durer des semaines, voire des années. Pendant la période de traitement, les médicaments peuvent être pris de façon quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle. </p> <p>Il existe plusieurs façons différentes d'administrer de la chimiothérapie. Tout dépend de la tumeur, des médicaments utilisés et de l'état de votre enfant. </p> <ul> <li>Par voie orale : Il s’agit d’une pilule ou d’un comprimé avalé par la bouche.</li> <li>Par intraveineuse (IV) : Il s'agit de la façon la plus courante de donner de la chimiothérapie. Les médicaments sont administrés par une aiguille directement dans une veine. On pourrait utiliser un port ou un cathéter central.</li> <li>Intramusculaire (IM) : La chimiothérapie peut aussi être injectée dans un muscle. Cette méthode n’est pas courante.</li> <li>Dans l’espace sous-dural : Les médicaments sont administrés au moyen d’une ponction lombaire. On se sert de cette méthode pour traiter les cellules cancéreuses dans le liquide céphalorachidien (LCR). </li></ul> <h2>Comment les médicaments chimiothérapeutiques fonctionnent-ils?</h2> <p>Les cellules tumorales se développent très rapidement. Les médicaments chimiothérapeutiques endommagent les cellules tumorales pendant qu'elles se divisent et fabriquent de nouvelles cellules. Les médicaments sont transportés dans le sang vers toutes les parties du corps. </p> <p>Certains types de cellules normales se développent elles aussi rapidement, et elles pourraient être endommagées. Il peut s'agir de cellules de la bouche, de l'estomac, des cheveux et de la moelle osseuse, où les globules rouges sont produits. Il peut en résulter des effets indésirables. Les dommages causés aux cellules saines ne durent pas longtemps. La plupart de ces effets indésirables disparaîtront après la chimiothérapie. </p> <h2>Qu’est-ce qui joue un rôle dans la chimiothérapie intraveineuse?</h2> <p>Les médicaments chimiothérapeutiques sont injectés dans une veine. On peut administrer ces médicaments à de nombreuses reprises pendant des mois. Votre enfant pourrait être éprouvé, tant du point de vue physique qu’affectif. Un des principaux problèmes est que les veines des enfants sont petites. La chimiothérapie peut endommager les veines après de nombreuses injections. Pour éviter ce problème, on pourrait insérer un mince tube dans une veine assez grosse pour administrer les médicaments. Ce tube porte le nom de cathéter central. Une fois inséré, il demeurera de façon sécuritaire dans votre enfant pendant toute la période du traitement. Avec un cathéter central, votre enfant ne recevra pas autant d'injections. Ses veines seront moins endommagées. </p> <h3>Le cathéter central</h3> <p>Le cathéter central est un type de tube spécial. On le place dans une des grosses veines qui mènent vers le cœur. Votre enfant pourrait se faire installer un cathéter central pour au moins une des raisons suivantes : </p> <ul> <li>recevoir de la chimiothérapie, des antibiotiques ou d’autres médicaments; </li> <li>recevoir l’alimentation parentérale totale (APT), qui est un type d’alimentation intraveineuse nécessaire quand votre enfant ne peut pas manger ou absorber des nutriments;</li> <li>recevoir du sang ou des produits sanguins;</li> <li>fournir des échantillons sanguins;</li> <li>recevoir des liquides par intraveineuse si votre enfant ne peut pas boire;</li> <li>recevoir des traitements comme l’hémodialyse et la plasmaphérèse.</li></ul> <p>Il existe divers types de cathéters centraux :</p> <ul> <li>cathéters externes que l’on peut voir hors du corps;</li> <li>ports sous-cutanés recouverts par la peau dans la partie supérieure de la poitrine;</li> <li>ports d’accès périphérique (PAP) ou cathéters centraux insérés par voie périphérique (CCIP) qui sont recouverts par la peau sur le bras.</li></ul> <h3>Qu’est-ce qu’un port sous-cutané?</h3> <p>On l’appelle aussi un port-a-cath ou simplement un port. Il s'agit d'une petite boîte et d'un tube mou. Le tube relie le port à la grande veine du cou. Le port se trouve dans la partie supérieure de la poitrine et il est complètement recouvert par la peau. On l'utilise pour administrer des médicaments.</p> <h3>Que comporte l’obtention d’un cathéter central?</h3> <p>Le cathéter central est inséré dans le corps par chirurgie. Votre enfant sera anesthésié pendant cette opération.</p> <h2>Utilisation d’antibiotiques</h2> <p>Pendant la chimiothérapie, votre enfant pourrait devoir prendre des antibiotiques afin de prévenir une infection pulmonaire appelée la pneumonie à <i>Pneumocystis carinii</i> (PCP). L'antibiotique est une combinaison de deux médicaments appelés triméthoprime et sulfaméthoxazole. Son nom est le Cotrimoxazole, et on le nomme souvent Septra ou Bactrim, ses noms de marque. </p> <h3>Pourquoi mon enfant doit-il prendre des antibiotiques?</h3> <p>On croit que la PCP est causée par une bactérie qui est probablement présente dans les poumons de la plupart des enfants sains. Quand le système immunitaire de votre enfant est affaibli pendant la chimiothérapie, son corps perd la capacité de lutter contre les infections. En conséquence, votre enfant pourrait présenter un risque accru de développer ce type de pneumonie. </p> <p>Les antibiotiques sont efficaces pour empêcher la PCP. C'est ce que l'on appelle l'usage préventif ou prophylactique des antibiotiques. </p> <p>On administre habituellement les antibiotiques par voie orale au moyen d’un comprimé ou en format liquide. On les prend une ou deux fois par jour, trois jours par semaine tout au long du traitement, et pendant trois à six mois après le traitement.</p> <h2>Soins de la bouche avant et pendant le traitement</h2> <p>La radiothérapie et les médicaments chimiothérapeutiques peuvent avoir des effets sur les dents et la bouche. Les effets indésirables comprennent, sans toutefois s'y limiter, le mal de bouche ou de gorge et la sécheresse buccale. Votre enfant pourrait être plus à risque de développer des caries. Dans la mesure du possible, prévoyez un rendez-vous chez le dentiste de votre enfant avant le début du traitement. Pendant le traitement, le brossage régulier des dents pourrait ne pas être possible. Si c'est le cas, l'équipe de traitement vous proposera des solutions de rechange pour les soins de la bouche. </p> <h2>Surveillance pendant la chimiothérapie</h2> <p>Pendant que votre enfant recevra de la chimiothérapie, il se fera examiner régulièrement. Il est important d'informer l'équipe de traitement de tous les changements ou les symptômes de votre enfant à domicile. L'équipe de traitement posera des questions sur son appétit, ses activités quotidiennes, la douleur, les selles, la faiblesse des doigts ou des orteils, les céphalées et les troubles de la vue. On procédera aussi à un examen physique. On effectuera une numération globulaire complète. Si votre enfant reçoit certains médicaments, on l'enverra subir un test d'audition. On pourrait aussi lui donner d'autres médicaments, comme des antibiotiques pour prévenir la pneumonie ou des analgésiques, entre autres.</p> <h2>Effets indésirables de la chimiothérapie</h2> <p>Certains médicaments ont ce que l'on appelle des effets indésirables sur le corps.</p> <p>Les effets indésirables des médicaments chimiothérapeutiques dépendent du type de médicament, de la dose et de la réaction de votre enfant. Certains enfants pourraient n'avoir aucun effet indésirable. </p> <h3>De 30 minutes à une journée</h3> <ul> <li>Nausée </li> <li>Vomissements</li> <li>Réaction allergique</li></ul> <h3>De deux à trois semaines</h3> <ul> <li>Fatigue </li> <li>Faible numération globulaire (myélosuppression) : Il existe trois principaux types de cellules sanguines. Les trois types peuvent être affectés.</li> <li>Faible numération des globules blancs (neutropénie)</li> <li>Faible numération des plaquettes (thrombocytopénie)</li> <li>Faible numération des globules rouges (anémie)</li> <li>Perte de l’appétit</li> <li>Mal de bouche ou de gorge</li> <li>Diarrhée</li> <li>Constipation</li> <li>Changements du sens du goût</li> <li>Douleur et dommages aux extrémités des nerfs des mains, des pieds ou de la mâchoire (neuropathie)</li> <li>Perte auditive</li> <li>Perte de cheveux</li> <li>Changements possibles de l’humeur ou du comportement</li></ul> <h2>Comment la chimiothérapie fera-t-elle baisser la numération globulaire de votre enfant?</h2> <p>La chimiothérapie pourrait endommager les cellules saines de votre enfant qui se multiplient rapidement. La moelle osseuse est un type de cellule touché. Il s'agit de la substance molle et graisseuse au milieu des os où les nouvelles cellules sanguines sont produites. La chimiothérapie endommage les nouvelles cellules sanguines produites dans la moelle osseuse, mais pas les anciennes cellules sanguines qui se trouvent déjà ailleurs dans le corps. </p> <h2>Combien de temps faut-il pour faire baisser la numération globulaire de votre enfant?</h2> <p>Il faut d'une à deux semaines après que votre enfant a commencé la chimiothérapie pour faire baisser la numération globulaire. Il s'agit du temps nécessaire aux anciennes cellules sanguines pour mourir et aux nouvelles cellules sanguines pour être produites. </p> <p>Normalement, la numération globulaire de votre enfant reviendra à la normale trois ou quatre semaines après le début de la chimiothérapie.</p> <h2>Comprendre le sang de votre enfant</h2> <p>Le sang de votre enfant est composé de millions de petites cellules invisibles à l’œil nu.</p> <p>Les trois principaux types de cellules sanguines sont les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.</p> <p>Les globules rouges sont les éléments du sang qui transportent l'oxygène vers le reste du corps de votre enfant. La partie des globules rouges qui emmagasine l'oxygène s'appelle l'hémoglobine. Les globules rouges donnent de l'énergie à votre enfant et confèrent à sa peau une couleur saine. </p> <p>Les globules blancs protègent votre enfant contre les infections. Ils trouvent et détruisent les germes appelés bactéries dans le sang de votre enfant. Il existe de nombreux types de globules blancs. Ceux dont vous entendrez le plus parler sont les neutrophiles. Le nombre de neutrophiles dans le sang de votre enfant se nomme la numération des neutrophiles polynucléaires. </p> <p>Les plaquettes sont les petites cellules plates arrondies dans le sang. Elles ressemblent à des assiettes. Les plaquettes aident le sang à s'agglutiner, ou à coaguler.</p> <h2>Qu’est-ce qu’un hémogramme?</h2> <p>Quand votre enfant subit des traitements de chimiothérapie, l'équipe de traitement vérifie chaque type de cellule sanguine de votre enfant afin de déterminer l’incidence du traitement. Pour ce faire, elle prélèvera un échantillon du sang de votre enfant. Elle effectuera ensuite un hémogramme afin d'examiner les quatre numérations sanguines suivantes : </p> <ol> <li>numération des globules blancs;</li> <li>numération des neutrophiles, ou numération des neutrophiles polynucléaires;</li> <li>numération des globules rouges et de l’hémoglobine; </li> <li>numération des plaquettes. </li></ol> <h2>Que faire pour atténuer les effets indésirables de la chimiothérapie?</h2> <p>Le médecin peut recommander plusieurs médicaments afin d'atténuer les effets indésirables. Certains de ces médicaments sont utilisés seulement pour la chimiothérapie. Si vous remarquez des effets indésirables ou des changements d'humeur et de comportement, dites-le à votre équipe de traitement. </p> <p class="ms-rteCustom-InternalLinksParagraph">De plus amples renseignements sont disponibles à la page intitulée « <a href="/Article?contentid=1379&language=French">Effets indésirables de la chimiothérapie</a> ». </p> <h2>Qu’est-ce que la chimiothérapie à doses élevées?</h2> <p>La chimiothérapie à doses élevées comporte l’administration de doses très élevées de médicaments afin de détruire les cellules tumorales. Étant donné qu’elle fait aussi mourir de nombreuses cellules sanguines, il faut la donner avec une intervention qui aide le corps à produire de nouvelles cellules sanguines saines. C’est ce que l’on appelle les cellules souches périphériques. </p> <h2>Que sont les cellules souches périphériques?</h2> <p>Les cellules souches périphériques aident le corps à créer de nouvelles cellules saines après la chimiothérapie à doses élevées. Pour ce faire, on prélève d’abord des cellules souches du corps avant la chimiothérapie à doses élevées. Ces cellules n’entrent pas en contact avec les médicaments chimiothérapeutiques. C’est ce que l’on appelle l’aphérèse. </p> <p>Ces cellules souches sont stockées et redonnées ensuite à votre enfant. Une fois dans le corps, les cellules souches forment divers types de cellules sanguines : globules rouges, plaquettes ou globules blancs. </p> <p>La plupart des cellules souches se trouvent dans la moelle osseuse, mais il s’en trouve aussi dans le sang. On les prélève à partir du sang pendant cette intervention, car il est plus facile de la faire ainsi qu’à partir de la moelle osseuse. </p> <h3>Que subira mon enfant?</h3> <p>On obtient les cellules souches au moyen d’une aphérèse. L’aphérèse ressemble à la dialyse. On donnera à votre enfant un facteur de stimulation des granulocytes (G-CSF) afin de stimuler la moelle osseuse à produire des globules blancs. On insérera à votre enfant un cathéter central à double lumière. </p> <p>Pendant ce temps, on prélèvera du sang du corps à partir de la première lumière. Il ira dans un appareil, le séparateur de cellules. Cet appareil enlève les cellules immatures et renvoie le reste des cellules vers le corps dans la deuxième lumière. Votre enfant devra avoir assez de liquides dans son corps. Votre enfant recevra des liquides par intraveineuse (IV) pendant au moins six heures après chaque perfusion. </p> <p>L’intervention n’est pas douloureuse, mais elle dure de quatre à six heures. Votre enfant devra rester au lit pendant l’intervention. La quantité totale de sang prélevé sera de 100 à 500 ml (d’une demi-tasse à deux tasses). </p> <p>Il pourrait falloir répéter l’intervention si on ne prélève pas assez de cellules souches. Les cellules sont ensuite stockées et congelées, et on les administrera à votre enfant pendant le traitement.</p> <h3>Quels sont les effets indésirables?</h3> <ul> <li>Nausée ou vomissements</li> <li>Évanouissement ou étourdissement</li> <li>Crises</li> <li>Éruptions cutanées</li> <li>Urticaire</li> <li>Peau pâle (habituellement le visage)</li> <li>Perte sanguine</li> <li>Infection</li> <li>Picotement des lèvres et crampes musculaires</li> <li>Dans de rares cas, changement du rythme cardiaque</li> <li>Très rarement (dans moins d’une intervention sur 1 000, il y a coagulation</li></ul> <h3>Que peut-on faire?</h3> <p>On administre le calcium par voie orale ou par intraveineuse, au moyen du cathéter central installé. </p> <p>On pourrait donner aux enfants une solution coagulante contenant du dextrose citraté (ACD) afin de réduire le risque de coagulation. Ce médicament pourrait faire augmenter le risque de saignement, de picotement, de crampes, de crises ou de changements du rythme cardiaque. </p> <h3>Existe-t-il des risques associés au fait de redonner le sang?</h3> <p>Les risques peuvent comprendre un changement de la couleur de l’urine, des nausées, des vomissements, de la fièvre, des frissons ou une augmentation de la pression artérielle. Ces changements sont temporaires et disparaîtront à la fin des perfusions. Les cellules souches devront passer un certain temps dans le corps avant de se développer et se diviser. Il pourrait leur falloir de 10 à 20 jours après la perfusion. Pendant ce temps, votre enfant ne doit entrer en contact avec aucune personne infectée. </p> <h2>Qu’est-ce qu’un choix ou un consentement éclairé?</h2> <p>Le choix éclairé est l’option qu’a une personne d’accepter ou de refuser que quelque chose se passe, comme des interventions diagnostiques ou un traitement, après avoir été informée des avantages et des risques des options en question. Si la personne accepte, elle offre un consentement éclairé. Le consentement éclairé est nécessaire avant que votre enfant reçoive des traitements de chimiothérapie.​</p>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.