Santé mentale et les tumeurs cérébralesSSanté mentale et les tumeurs cérébralesMental health and brain tumoursFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00Z00Flat ContentHealth A-Z<p>Aperçu approfondi sur la façon dont une tumeur au cerveau peut affecter la santé mentale.</p><p>Les enfants et les adolescents affectés par une tumeur cérébrale peuvent éprouver des difficultés liées à l’humeur ou au comportement, ce qui peut avoir une incidence sur leurs relations, leur capacité d’adaptation et leur fonctionnement en général. Les préoccupations peuvent comprendre la dépression, l’anxiété, les troubles de l’alimentation et l’abus d’alcool ou d’autres drogues. D’autres problèmes peuvent se manifester, dont le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA) et les troubles d’apprentissage. Si vous observez des changements de l’humeur ou du comportement de votre enfant, ou si vous devenez préoccupés par des problèmes d’attention ou d’apprentissage, consultez votre équipe de traitement.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les enfants stressés peuvent être susceptibles de faire de la dépression et de l’anxiété.</li> <li>Les enfants affectés de tumeurs cérébrales peuvent avoir des préoccupations somatiques, d’abus de substances, de troubles de l’alimentation, de trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention et de troubles d’apprentissage.</li> <li>Discutez avec le médecin de votre enfant si vous êtes préoccupé à propos de la santé mentale de ce dernier.</li></ul>
Mental health and brain tumoursMMental health and brain tumoursMental health and brain tumoursEnglishNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00Z00Flat ContentHealth A-Z<p>An in-depth look at how a brain tumour can affect mental health.</p><p>Children and teenagers affected by brain tumours might experience difficulties with mood or behaviour, which may affect their relationships, ability to cope, and overall functioning. Concerns may include depression, anxiety, eating disorders, or problems with substance abuse. Other issues that may arise include attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) or learning disabilities. If you notice changes in your child’s mood or behaviour, or if you become concerned about attention or learning difficulties, consult your treatment team.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>Children under stress may be at risk for depression and anxiety.</li> <li>Children affected by brain tumours may also be at risk for somatic complaints, substance abuse, eating disorders, ADHD, and learning disabilities.</li> <li>Talk to your child's doctor if you are concerned about your child's mental health.</li></ul>

 

 

Santé mentale et les tumeurs cérébrales1384.00000000000Santé mentale et les tumeurs cérébralesMental health and brain tumoursSFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00Z00Flat ContentHealth A-Z<p>Aperçu approfondi sur la façon dont une tumeur au cerveau peut affecter la santé mentale.</p><p>Les enfants et les adolescents affectés par une tumeur cérébrale peuvent éprouver des difficultés liées à l’humeur ou au comportement, ce qui peut avoir une incidence sur leurs relations, leur capacité d’adaptation et leur fonctionnement en général. Les préoccupations peuvent comprendre la dépression, l’anxiété, les troubles de l’alimentation et l’abus d’alcool ou d’autres drogues. D’autres problèmes peuvent se manifester, dont le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA) et les troubles d’apprentissage. Si vous observez des changements de l’humeur ou du comportement de votre enfant, ou si vous devenez préoccupés par des problèmes d’attention ou d’apprentissage, consultez votre équipe de traitement.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Les enfants stressés peuvent être susceptibles de faire de la dépression et de l’anxiété.</li> <li>Les enfants affectés de tumeurs cérébrales peuvent avoir des préoccupations somatiques, d’abus de substances, de troubles de l’alimentation, de trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention et de troubles d’apprentissage.</li> <li>Discutez avec le médecin de votre enfant si vous êtes préoccupé à propos de la santé mentale de ce dernier.</li></ul><h2>Dépression</h2> <p>Les enfants qui vivent un stress, comme ceux affectés par des tumeurs cérébrales, peuvent avoir un risque de dépression. Chez les enfants atteints du cancer, la dépression est une tristesse liée aux pertes qui se produisent ou qui ont eu lieu dans le passé. La dépression va toutefois au-delà d’une tristesse normale. La tristesse peut provenir de pertes temporaires comme la perte de cheveux, ou de pertes permanentes comme la perte de mobilité. La dépression a lieu quand la tristesse prend le dessus au point où l’enfant ne met l’accent que sur les pertes et n’a plus de plaisir dans la vie.</p> <p>Les signes de dépression peuvent comprendre ce qui suit :</p> <ul> <li>tristesse fréquente, tendance à pleurer constamment, pleurs;</li> <li>baisse de l’intérêt dans des activités, ou incapacité d’apprécier les anciennes activités favorites;</li> <li>désespoir;</li> <li>ennui persistant et faible niveau d’énergie;</li> <li>isolement social, mauvaise communication;</li> <li>faible estime de soi et culpabilité;</li> <li>sensibilité extrême au rejet ou à l’échec;</li> <li>irritabilité accrue, colère ou hostilité;</li> <li>difficulté avec les relations;</li> <li>plaintes fréquentes de malaises physiques comme des céphalées et des maux de ventre;</li> <li>absences fréquentes de l’école ou faible rendement scolaire;</li> <li>mauvaise concentration;</li> <li>changement important des habitudes d’alimentation et de sommeil;</li> <li>menaces de fugue ou efforts en ce sens;</li> <li>pensées ou expressions suicidaires ou comportement autodestructeur.</li></ul> <p>Si vous remarquez des signes de dépression chez votre enfant, consultez votre équipe de traitement. Une fois qu’elle est diagnostiquée, la dépression peut se traiter avec des médicaments ou du counseling.</p> <h2>Anxiété</h2> <p>Les enfants anxieux sont souvent trop tendus ou crispés. Certains d’entre eux peuvent rechercher beaucoup de rassurance, et leurs inquiétudes peuvent nuire à leurs activités. Les enfants atteints du cancer pourraient se sentir anxieux parce qu’ils ont peur que le cancer s’aggrave. Les survivants du cancer pourraient se sentir anxieux parce qu’ils s’inquiètent que le cancer revienne ou que d’autres symptômes se manifestent. S’ils deviennent trop anxieux, ils pourraient éviter de rechercher les soins de santé appropriés par peur de savoir.</p> <p>Les symptômes d’anxiété peuvent comprendre, sans toutefois s’y limiter, les suivants :</p> <ul> <li>de nombreuses inquiétudes sur des choses avant qu’elles arrivent;</li> <li>des inquiétudes ou des préoccupations constantes sur la famille, l’école, les amis ou les activités;</li> <li>pensées (obsessions) ou actions (compulsions) répétitives et indésirables;</li> <li>peur d’être gêné ou de faire des erreurs;</li> <li>faible estime de soi et manque de confiance en soi.</li></ul> <p>Si vous remarquez des signes d’anxiété chez votre enfant, consultez votre équipe de traitement. Une fois qu’elle est diagnostiquée, l’anxiété peut se traiter avec des médicaments ou du counseling.</p> <h2>Plaintes somatiques</h2> <p>Les enfants affectés de tumeurs cérébrales pourraient avoir des préoccupations somatiques, c’est-à-dire des plaintes physiques inexpliquées qui sont causées en réalité par la dépression ou l’anxiété. Par exemple, ils peuvent s’inquiéter que la tumeur revienne, et cette inquiétude peut faire en sorte qu’ils aient des maux de ventre ou des céphalées. Si vous remarquez des plaintes physiques inexpliquées chez votre enfant, consultez votre équipe de traitement.</p> <h2>Abus d’alcool ou d’autres drogues</h2> <p>Les adolescents peuvent se tourner vers l’alcool ou la drogue afin de tenter de faire comme leurs pairs ou comme forme d’automédication contre l’anxiété ou la dépression.</p> <p>Les signes précurseurs d’abus d’alcool ou d’autres drogues par un adolescent peuvent comprendre, sans toutefois s’y limiter, ceux énumérés ci-dessous.</p> <ul> <li>Physique : Fatigue, plaintes répétées quant à la santé, yeux rouges et vitreux et longue continuelle.</li> <li>Affectif : Changement de personnalité, sautes d’humeur, irritabilité, comportement irresponsable, faible estime de soi, mauvais jugement, dépression et manque d’intérêt général.</li> <li>Famille : Commencement de disputes, infraction aux règles ou retrait de la famille.</li> <li>École : baisse de l’intérêt, attitude négative, baisse des notes scolaires, nombreuses absences, école buissonnière et problèmes de discipline.</li> <li>Problèmes sociaux : Nouveaux amis moins intéressés aux activités normales à la maison et à l’école, problèmes avec les autorités.</li></ul> <p>Si vous avez des préoccupations, consultez votre équipe de traitement.</p> <h2>Troubles de l’alimentation</h2> <p>Si votre enfant prend des stéroïdes, il pourrait avoir un appétit accru, ce qui peut le mener à prendre du poids. En conséquence, l’image corporelle et les troubles de l’alimentation pourraient devenir préoccupants. Une alimentation désordonnée peut aussi se produire en raison d’un faible appétit ou d’une sensibilité au goût.</p> <h3>Anorexie et boulimie</h3> <p>L’anorexie et la boulimie sont des troubles de l’alimentation qui causent une obsession de maigrir. Les personnes atteintes perdent beaucoup de poids et ont peur de prendre du poids. Elles pensent avoir l’air grosses même si elles sont très maigres. Les personnes atteintes d’anorexie se font jeûner, évitent les aliments qui contiennent beaucoup de calories et font de l’exercice de façon compulsive. Les personnes atteintes de boulimie mangent des quantités normales de nourriture, mais elles se font vomir peu de temps après avoir mangé, et elles utilisent des laxatifs et des diurétiques pour tenter de perdre du poids.</p> <p>Bon nombre d’adolescents souffrent aussi d’autres problèmes, dont la dépression, l’anxiété et l’abus d’alcool ou d’autres drogues. Il est important de reconnaître ces problèmes aussi et d’obtenir un traitement approprié.</p> <h2>Trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA)</h2> <p>Le THADA est une préoccupation majeure chez les enfants qui ont été exposés à la radiothérapie. Les symptômes de THADA comprennent l’inattention, la distractibilité, l’hyperactivité et l’impulsivité.</p> <p>Il existe trois sous-types de THADA. Selon ses symptômes, on pourrait diagnostiquer ce qui suit chez un enfant.</p> <ul> <li>Sous-type majoritairement hyperactif-impulsif : Peu ou pas de symptômes d’inattention. Ce sous type est rare comparativement aux autres.</li> <li>Sous-type majoritairement inattentif : Peu ou pas de symptômes d’hyperactivité.</li> <li>Sous-type combiné : Symptômes d’inattention et d’hyperactivité.</li></ul> <p>Après le diagnostic, on peut traiter le THADA avec une thérapie comportementale et/ou des médicaments. On peut mettre en place un plan d’enseignement individualisé afin d’aider à obtenir les arrangements qui pourraient être nécessaires à l’école.</p> <h2>Troubles d’apprentissage</h2> <p>Si vous vous préoccupez du fait que votre enfant ait des troubles d’apprentissage, consultez votre équipe de traitement. Si votre enfant reçoit un diagnostic de troubles d’apprentissage, on peut mettre en place un plan d'enseignement individualisé afin de l’aider à obtenir les arrangements dont il pourrait avoir besoin à l'école. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la section « Apprentissage et éduction » du présent centre de ressources.</p> <h2>Ressources</h2> <p><strong>La plupart des ressources de cette page ne sont disponibles qu’en Anglais </strong></p> <p>American Academy of Child and Adolescent Psychiatry : <a href="http://www.aacap.org/" target="_blank">www.aacap.org</a>. Fournit des faits pour les familles sur divers problèmes et troubles mentaux.</p> <p>National Cancer Institute : <a href="http://www.cancer.gov/" target="_blank">www.cancer.gov</a>. Saisissez « santé mentale » ou un sujet relatif à la santé mentale plus précis dans la boîte de recherche afin de trouver de nombreux articles sur la santé mentale et le cancer.</p> <p>Santé mentale pour enfants Ontario : <a href="http://www.kidsmentalhealth.ca/" target="_blank">www.kidsmentalhealth.ca</a>.</p> <p>Association canadienne pour la santé mentale : <a href="http://www.cmha.ca/bins/index.asp?lang=2" target="_blank">www.cmha.ca</a>.</p> <p>National Institute of Mental Health : <a href="http://www.nimh.nih.gov/index.shtml" target="_blank">www.nihm.nih.gov</a>.</p>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.