AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Recherche et protocoles de traitement et les tumeurs cérébralesRRecherche et protocoles de traitement et les tumeurs cérébralesResearch and treatment protocols for brain tumoursFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-08-14T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPC9.0000000000000054.00000000000001312.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Explication approfondie des protocoles de traitement et de leur importance dans le traitement des tumeurs cérébrales chez les enfants. Réponses des hôpitaux pédiatriques canadiens.</p><p>Un protocole est un plan écrit où l’on indique en détail comment traiter une tumeur cérébrale en particulier. On y décrit les médicaments, les doses et les tests nécessaires. Il indique à l’équipe de traitement à quelle fréquence et quel moment chaque médicament doit être administré selon un calendrier. Chaque protocole se fonde sur des recherches qui montrent quels traitements sont les plus efficaces. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le protocole permet de s’assurer que le traitement est le même pour tous les enfants atteints de la même tumeur.</li> <li>Dans un type de protocole, tous les participants reçoivent le même traitement alors que dans l’autre type de protocole, on compare deux plans traitements afin d’améliorer les résultats.</li> <li>Des experts de nombreux hôpitaux travaillent en collaboration afin d’élaborer des protocoles.</li></ul>
Research and treatment protocols for brain tumoursRResearch and treatment protocols for brain tumoursResearch and treatment protocols for brain tumoursEnglishNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-08-14T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPC9.0000000000000054.00000000000001312.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>An in-depth explanation of treatment protocols and their importance for treating childhood brain tumours. Answers by Canadian Paediatric Hospitals</p><p>A protocol is a written plan that describes in detail how to treat a particular brain tumour. It describes the drugs, dosages, and tests that are needed. It tells the treatment team how often and when each drug should be given based on a schedule. Each protocol is based on research that shows which treatments are more effective. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Protocols ensure that the treatment is the same for all children with the same tumour.</li> <li>One type of protocol is where all participants receive the same treatment while another protocol compares two treatment plans to improve results.</li> <li>Experts from many hospitals work together to develop protocols.</li></ul>

 

 

Recherche et protocoles de traitement et les tumeurs cérébrales1387.00000000000Recherche et protocoles de traitement et les tumeurs cérébralesResearch and treatment protocols for brain tumoursRFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-08-14T04:00:00ZEric Bouffet, MD, FRCPC9.0000000000000054.00000000000001312.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Explication approfondie des protocoles de traitement et de leur importance dans le traitement des tumeurs cérébrales chez les enfants. Réponses des hôpitaux pédiatriques canadiens.</p><p>Un protocole est un plan écrit où l’on indique en détail comment traiter une tumeur cérébrale en particulier. On y décrit les médicaments, les doses et les tests nécessaires. Il indique à l’équipe de traitement à quelle fréquence et quel moment chaque médicament doit être administré selon un calendrier. Chaque protocole se fonde sur des recherches qui montrent quels traitements sont les plus efficaces. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le protocole permet de s’assurer que le traitement est le même pour tous les enfants atteints de la même tumeur.</li> <li>Dans un type de protocole, tous les participants reçoivent le même traitement alors que dans l’autre type de protocole, on compare deux plans traitements afin d’améliorer les résultats.</li> <li>Des experts de nombreux hôpitaux travaillent en collaboration afin d’élaborer des protocoles.</li></ul><h2>Qu’est-ce qu’un protocole?</h2> <p>Le protocole permet de s’assurer de ce qui suit :</p> <ul> <li>le traitement est le même pour tous les enfants atteints de la même tumeur au même hôpital.</li> <li>le traitement est le même pour tous les enfants atteints de la même tumeur dans de nombreux hôpitaux. Ce type de protocole est organisé par des associations, comme le Children’s Oncology Group (COG). </li></ul> <p>Il existe deux types de protocoles.</p> <ol> <li>Dans un type de protocole, tous les participants reçoivent le même traitement. Cette façon de faire a simplement pour but de recueillir de l’information sur cette méthode. La terminologie utilisée afin de décrire ce type de protocole peut porter à confusion. On appelle parfois ce type de protocole une étude de traitement, une étude de phase II ou une étude pilote. </li> <li>L’autre type de protocole est un essai clinique de la phase III. Dans ce type de protocole, on compare un plan standard de soins à un autre qui vise à améliorer les résultats et à réduire les effets indésirables. La plupart des traitements novateurs proviennent d’une étude randomisée. Par exemple, le traitement actuel d’un médulloblastome se fonde sur les résultats de sept études randomisées, dont trois de la Société internationale d’oncologie pédiatrique (SIOP) et trois du Children’s Cancer Group (CCG). Grâce à ces études, les chercheurs ont appris que le fait de retarder la radiothérapie pourrait avoir des effets négatifs sur les résultats du traitement. C’est pourquoi on administre la radiothérapie peu de temps après la chirurgie quand on traite un médulloblastome. </li></ol> <h2>Comment organise-t-on les protocoles de recherche?</h2> <p>Des experts de bon nombre d’hôpitaux travaillent en collaboration afin d’élaborer des protocoles. On recueille et on étudie les résultats de chaque hôpital. Étant donné que les tumeurs cérébrales sont très rares, la collecte de résultats aide les chercheurs à voir si un traitement fonctionne réellement pour traiter une certaine tumeur chez un grand nombre d’enfants. </p> <p>Les chercheurs ont mis sur pied des groupes internationaux qui supervisent et coordonnent ces travaux. La principale organisation qui élabore des protocoles de recherche pour les enfants en Amérique du Nord se nomme le Children’s Oncology Group (COG). Le protocole 0332 du COG est un exemple de protocole pour les enfants atteints d’un médulloblastome à risque élevé. </p> <p>On peut changer les protocoles si de nouvelles recherches montrent qu’il existe d'autres médicaments, ou une combinaison de médicaments et de radiothérapie, qui sont plus efficaces.</p> <p>Les établissements pharmaceutiques ne participent pas à l’organisation des protocoles du COG.</p> <h2>Qu’est-ce qu’une randomisation?</h2> <p>On utilise la randomisation dans des études qui comporte au moins deux groupes. Chaque groupe reçoit un traitement différent, et les patients doivent être placés dans l’un des groupes. La randomisation signifie que les patients sont placés dans un groupe au hasard. On s’assure ainsi que les résultats ne sont pas biaisés et qu’ils s’appliquent au plus grand nombre de personnes possible. L’étude pourrait être biaisée si une personne décide qui va dans quel groupe. Normalement, un ordinateur affecte un patient à un groupe. La plupart des protocoles de recherche nécessitent une randomisation au moment du diagnostic. </p> <h2>Pourquoi les protocoles pour une même tumeur sont-ils différents d’un hôpital à l’autre?</h2> <p>Divers groupes d’experts peuvent élaborer leurs propres protocoles. Dans certains cas, un hôpital en particulier pourrait avoir son propre protocole pour une certaine tumeur. </p> <p>Il est important de comprendre deux éléments généraux. Tout d’abord, le traitement initial pour une tumeur est relativement standard. Bien que les protocoles puissent présenter des différences, elles sont mineures. Ensuite, chaque personne qui élabore un protocole a les mêmes objectifs : améliorer les résultats du traitement et réduire les effets indésirables. </p> <p>Chaque protocole est examiné et approuvé par un conseil de réglementation.</p> <p>Même s’il pourrait y avoir des protocoles différents, l’équipe de traitement doit suivre son propre protocole avec exactitude afin de s’assurer d’offrir un traitement identique à tous les patients qui reçoivent le même diagnostic. </p> <h3>Mon enfant vient de recevoir un diagnostic de tumeur cérébrale. Devrais-je l’inscrire à un essai clinique ou à un protocole de recherche?</h3> <p>Il s’agit d’une décision difficile à prendre pour bon nombre de parents. Non seulement vous devez composer avec le fait que votre enfant est gravement malade, mais on vous demande aussi de prendre une autre décision quant au fait d’adhérer ou non à une étude. Certains parents s’inquiètent que leur médecin ne s’intéresse qu’à la recherche et que leur enfant ne soit qu’un « cobaye ». Un autre facteur qui rend cette décision stressante est le fait que le traitement pourrait se fonder sur la randomisation; votre enfant recevra un des deux traitements au hasard. Les parents s’inquiètent que leur enfant se retrouve dans le « mauvais » groupe. </p> <p>Vous devriez poser certaines questions pour vous aider à prendre une décision. Par exemple, il est important de savoir quelle est la phase de l’étude. Dans bon nombre de cas, au moment du diagnostic, le médecin vous parlera d’une étude de phase III, qui comporte une randomisation. Pendant, l’étude, on comparera le traitement standard à un autre qui semble prometteur afin de déterminer lequel est le meilleur. </p> <p>Dans une étude de la phase III, les chercheurs en savent beaucoup sur le deuxième traitement. Il a montré des bienfaits au cours d’essais la phase II. Les chercheurs effectuent l’étude parce qu’ils souhaitent savoir avec certitude si le traitement expérimental apporte certains bienfaits, comme une meilleure amélioration que le traitement standard ou une réduction des risques liés au traitement standard, pour traiter la tumeur de votre enfant. Dans ce cas, l’étude pourrait donc être moins « expérimentale » que ce que vous craigniez. </p> <p>Cependant, si votre enfant présente une tumeur dont le taux de guérison est faible, le médecin pourrait vous proposer de participer à un essai de la phase I ou de la phase II. Certaines études expérimentales sont effectuées auprès d’un petit nombre de patients. </p> <p>Avant de prendre une décision, assurez-vous que le médecin ou l’infirmière traite de toutes vos questions et vos inquiétudes. Tenez compte des avantages et des inconvénients des essais cliniques. </p> <p>Même si vous décidez de ne pas faire participer votre enfant, votre médecin pourrait vous demander la permission d’effectuer d’autres recherches sur l’échantillon de la tumeur de votre enfant. Cet échantillon aura été retiré pendant une chirurgie. C’est ce que l’on appelle une étude biologique. Cette approbation n’exige aucun autre effort de votre part ou de celle de votre enfant. Le fait d’en apprendre davantage sur la biologie des cellules tumorales peut aider les chercheurs à mettre au point de nouveaux traitements dans l’avenir. </p> <h2>Questions que vous souhaiterez peut-être poser au sujet d’un essai clinique</h2> <ul> <li>Quel est l’objectif de l’étude?</li> <li>Quelle est la phase de l’étude?</li> <li>Que comporte le plan de traitement?</li> <li>Quels sont les bienfaits de la participation?</li> <li>Quels sont les risques de la participation?</li> <li>Existe-t-il des renseignements sur la façon dont d’autres enfants ont répondu au même traitement?</li> <li>Quels seront les effets indésirables, à court et à long termes? Comment préviendra-t-on ou traitera-t-on les effets indésirables?</li> <li>Faut-il procéder à d’autres tests diagnostiques? </li> <li>En quoi la participation à l’essai aura-t-elle une incidence sur la vie quotidienne de mon enfant?</li> <li>Quel effet l’essai pourrait-il avoir sur les autres membres de la famille?</li></ul> <h2>De quelle façon mon enfant sera-t-il protégé si nous acceptons d’adhérer à un essai clinique?</h2> <p>Un système est en place afin de protéger les personnes qui participent aux essais cliniques. Premièrement, le protocole doit être approuvé par un comité d’examen et un conseil de déontologie de la recherche. Pendant l’essai, ces comités s’assurent que le plan est suivi. Il faut parler en détail aux participants des traitements, des tests, des bienfaits éventuels et des risques de l’essai. C’est ce que l’on appelle le consentement éclairé. Ils peuvent alors prendre une décision. Ils peuvent se retirer à tout moment de l’essai clinique. </p> <h2>Quels sont les avantages et les inconvénients de faire participer mon enfant à un essai clinique?</h2> <p>Voici certains des avantages et des inconvénients généraux dont il faut tenir compte et dont vous devez parler avec votre médecin.</p> <h3>Avantages</h3> <ul> <li>Votre enfant gagne accès à de nouveaux traitements qui ne sont pas autrement disponibles.</li> <li>La participation contribue à la recherche médicale et pourrait aider d’autres personnes dans l’avenir.</li> <li>Votre enfant pourrait profiter de l’amélioration qu’apporte le traitement expérimental.</li></ul> <h3>Inconvénients</h3> <ul> <li>Votre enfant pourrait nécessiter davantage de visites cliniques, de séjours à l’hôpital et de tests, ou avoir d’autres besoins complexes liés aux médicaments.</li> <li>Selon la phase de l’essai, le résultat pourrait être inconnu et le traitement pourrait ne pas fonctionner.</li> <li>Il pourrait y avoir des effets indésirables et des réactions inconnus.</li></ul>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.