Quand le traitement des tumeurs cérébrales affecte l’apprentissageQQuand le traitement des tumeurs cérébrales affecte l’apprentissageWhen brain tumour treatment affects learningFrenchNeurology;DevelopmentalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZLaura Janzen, PhD, CPsych, ABPP-CN9.0000000000000055.00000000000001048.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignements détaillés sur les répercussions que le traitement, les tumeurs et la chirurgie pourraient avoir sur la capacité d’apprendre de votre enfant.</p><p>Certains enfants traités par radiothérapie ou par certains types de chimiothérapie développent des problèmes d’apprentissage. C’est ce que l’on appelle des séquelles neurocognitives. Elles n’apparaissent pas immédiatement, mais se développent lentement et se déclarent une ou deux années après le traitement.</p> <p>Si votre enfant risque de développer ces problèmes, vous et les professeurs de votre enfant devrez travailler en collaboration afin de vous assurer que votre enfant reçoit l’aide supplémentaire dont il a besoin. Dans certains cas, une évaluation neuropsychologique pourrait être nécessaire afin de mieux comprendre les capacités de votre enfant et les secteurs qui exigent des services d’éducation spéciaux.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Certains enfants traités par radiothérapie ou par certains types de chimiothérapie développent des problèmes d’apprentissage.</li> <li>Les enfants peuvent présenter problèmes d’écriture, de lecture, avec les mathématiques, d’élocution, d’attention et de mémoire.</li> <li>Une intervention précoce est importante afin de résoudre les troubles d’apprentissage que pourrait vivre votre enfant.</li> <li>Une évaluation neuropsychologique peut permettre aux professionnels de la santé d'offrir des recommandations qui aideront votre enfant en classe.</li></ul>
When brain tumour treatment affects learningWWhen brain tumour treatment affects learningWhen brain tumour treatment affects learningEnglishNeurology;DevelopmentalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZLaura Janzen, PhD, CPsych, ABPP-CN9.0000000000000055.00000000000001048.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Detailed information concerning the impact that treatment, tumours, and surgery may have on your child's ability to learn.</p><p>Some children treated with radiation therapy or with certain types of chemotherapy develop problems with learning. These are called neurocognitive late effects. They do not appear right away, but develop slowly and appear one to two years after treatment. </p> <p>If your child is at risk of developing these problems, you and your child’s teachers will need to work together to make sure your child has the extra help they need. In some cases, a neuropsychological assessment may be needed to help understand your child’s abilities and areas needing special education services. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Radiation or certain types of chemotherapy can cause learning problems in some children.</li> <li>Children may develop problems with reading, writing, math, speech, attention and memory.</li> <li>Early intervention is important to address any learning problems your child may experience.</li> <li>A neuropsychological assessment can help to provide recommendations for your child in the classroom.</li></ul>

 

 

Quand le traitement des tumeurs cérébrales affecte l’apprentissage1408.00000000000Quand le traitement des tumeurs cérébrales affecte l’apprentissageWhen brain tumour treatment affects learningQFrenchNeurology;DevelopmentalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemNAAdult (19+)NA2009-07-10T04:00:00ZLaura Janzen, PhD, CPsych, ABPP-CN9.0000000000000055.00000000000001048.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignements détaillés sur les répercussions que le traitement, les tumeurs et la chirurgie pourraient avoir sur la capacité d’apprendre de votre enfant.</p><p>Certains enfants traités par radiothérapie ou par certains types de chimiothérapie développent des problèmes d’apprentissage. C’est ce que l’on appelle des séquelles neurocognitives. Elles n’apparaissent pas immédiatement, mais se développent lentement et se déclarent une ou deux années après le traitement.</p> <p>Si votre enfant risque de développer ces problèmes, vous et les professeurs de votre enfant devrez travailler en collaboration afin de vous assurer que votre enfant reçoit l’aide supplémentaire dont il a besoin. Dans certains cas, une évaluation neuropsychologique pourrait être nécessaire afin de mieux comprendre les capacités de votre enfant et les secteurs qui exigent des services d’éducation spéciaux.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Certains enfants traités par radiothérapie ou par certains types de chimiothérapie développent des problèmes d’apprentissage.</li> <li>Les enfants peuvent présenter problèmes d’écriture, de lecture, avec les mathématiques, d’élocution, d’attention et de mémoire.</li> <li>Une intervention précoce est importante afin de résoudre les troubles d’apprentissage que pourrait vivre votre enfant.</li> <li>Une évaluation neuropsychologique peut permettre aux professionnels de la santé d'offrir des recommandations qui aideront votre enfant en classe.</li></ul><p>Les enfants peuvent présenter, sans toutefois s’y limiter, les séquelles énumérées ci-dessous.</p> <ul> <li>Problèmes d’écriture.</li> <li>Problèmes d’épellation.</li> <li>Problèmes de lecture.</li> <li>Problèmes de mathématiques.</li> <li>Problèmes d’attention et de concentration : L’enfant peut être inattentif, hyperactif, ou les deux. Il pourrait se concentrer seulement pendant de courts moments.</li> <li>Lenteur : Il est plus long pour l’enfant d’exécuter des tâches ou de comprendre des choses qu’avant, ou comparativement aux autres enfants.</li> <li>Mémoire : Un enfant pourrait étudier un sujet à de nombreuses reprises, mais ne pas s’en souvenir le lendemain.</li> <li>Planification et organisation : L’enfant pourrait avoir de la difficulté à terminer des tâches, à exprimer des idées à l’oral ou à l’écrit ou à se rappeler du chemin de l’école.</li> <li>Baisse du quotient intellectuel (QI).</li></ul> <h2>Qui présente le plus de risques de développer des problèmes?</h2> <p>Les recherches ont montré que plusieurs facteurs peuvent avoir une incidence sur le risque de développer des problèmes. Ces facteurs comprennent, sans toutefois s’y limiter, les suivants :</p> <ul> <li>Le type de traitement. La radiothérapie de la totalité de l’encéphale cause plus de tort que la radiothérapie stéréotaxique ou conformationnelle, ou encore la radiothérapie d’autres parties du corps. Avec la chimiothérapie, les enfants qui reçoivent du méthotrexate intrathécal risquent davantage d’avoir besoin de services d’éducation spéciale.</li> <li>Âge au moment du traitement. Chez les jeunes enfants, le système nerveux est moins développé et risque davantage de subir des dommages issus de la radiation. Les enfants de moins de trois ans ont davantage de risques de subir de graves effets.</li> <li>Sexe de l’enfant. Plusieurs études ont montré que les filles sont touchées plus souvent et plus gravement que les garçons. Personne ne sait exactement pourquoi.</li></ul> <h2>Peut-on prévenir les séquelles?</h2> <p>Les médecins tenteront de réduire le plus possible les effets de la radiothérapie. Ils essaieront aussi de retarder la radiothérapie le plus longtemps possible, car elle affecte davantage les jeunes enfants. On n’administre habituellement pas de radiothérapie aux très jeunes enfants. </p> <p>Quand de jeunes enfants reçoivent un diagnostic de tumeur cérébrale, on peut leur administrer de la chimiothérapie pour traiter la tumeur jusqu’à ce que l’enfant soit assez âgé pour recevoir de la radiothérapie.</p> <h3>Quelles sont les causes?</h3> <p>L’encéphale possède de nombreuses cellules pour la pensée (neurones). Ces cellules sont reliées par des voies électriques (axones). Un type d’isolation que l’on appelle la matière blanche entoure ces voies. La matière blanche permet d’augmenter la vitesse de la communication entre les cellules. La radiothérapie endommage cette isolation, ce qui a une incidence sur la rapidité et l’efficacité des messages transmis par les voies entre les cellules.</p> <p>La radiothérapie endommage aussi les vaisseaux sanguins dans l’encéphale. En ce moment, nous ne savons pas dans quelle mesure l’apprentissage est touché. </p> <h3>Que peut-on faire?</h3> <p>L’expérience a montré que la meilleure façon d’enseigner aux enfants est l’instruction directe individuelle. Si votre enfant ne reçoit pas de ressources supplémentaires, déterminez ce qu’il a le droit de recevoir et tentez de trouver des façons de vous assurer qu’il l’obtient. </p> <p>Si un enfant reçoit des traitements de radiothérapie, des interventions précoces sont importantes . Tentez de rencontrer un neuropsychologue afin d’obtenir le plus d’information possible. En règle générale, les enfants de l’école maternelle et de première année ont besoin de développer leurs aptitudes de base en lecture, en écriture et en calcul le plus possible, même plus que leurs collègues de classe. Du tutorat supplémentaire et d’autres types de soutien sont importants même à ce stade, avant d’observer des changements. Quand les effets de la radiothérapie commenceront à se faire sentir, il deviendra beaucoup plus difficile d’apprendre ces aptitudes. </p> <p>À la maison, les enfants peuvent tirer profit d’un environnement riche en langage et en chiffres. Pour aider, vous pouvez raconter beaucoup d’histoires, chanter des chansons pour apprendre les chiffres et compter ensemble, en plus de faire des travaux dans des livres d’exercices de mathématiques et de lecture. Les frères et sœurs d’âge scolaire pourraient aussi aider. Les professeurs ou une personne-ressource de l’école pourraient recommander de bonnes ressources à utiliser à la maison.</p> <p>Les enfants peuvent trouver difficile d’apprendre une deuxième ou une troisième langue. Il pourrait s’agir d’un problème pour les familles qui parlent plus d’une langue ou qui ne parlent pas l’anglais à la maison. L’équipe de traitement pourrait avoir des suggestions afin de composer avec une telle situation. </p> <p>À l’école, certains enfants pourraient avoir besoin de services d’éducation spéciale. Certains d’entre eux pourraient terminer l’école secondaire et aller à l’université, alors qu’il sera préférable pour d’autres de suivre un programme de formation professionnelle.</p> <p>Une évaluation neuropsychologique peut aider à fournir des recommandations de base pour votre enfant dans l’environnement d’une classe d’école. Cette évaluation est menée par un neuropsychologue qui travaille à l’hôpital. Parlez à votre équipe de traitement pour qu’elle vous adresse à un neuropsychologue. Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements, consultez la page « Évaluation neuropsychologique » de la présente section. L’école peut mener une évaluation semblable, mais moins détaillée, que l’on appelle une évaluation psychopédagogique. Pour les deux types d’évaluation, on rédigera un rapport qui comprendra des suggestions propres à la situation de votre enfant. Quelques-unes des suggestions suivantes pourraient être appropriées pour certains enfants : </p> <ul> <li>placer votre enfant près du devant de la classe afin de l’aider à se concentrer et à éviter les distractions;</li> <li>fournir moins de travaux écrits;</li> <li>utiliser des aides visuelles pour enseigner, comme des tableaux et des illustrations;</li> <li>fournir de l’aide avec l’organisation de projets;</li> <li>utiliser des manuels enregistrés;</li> <li>fournir une technologie d’assistance comme des logiciels à commande vocale);</li> <li>allouer du temps supplémentaire pour les examens et les travaux à remettre;</li> <li>offrir de l’aide pour les principales difficultés;</li> <li>préparer un régime d’apprentissage modifié;</li> <li>offrir une éducation spéciale;</li> <li>demander au professeur de vérifier auprès de votre enfant chaque jour pour voir comment il va;</li> <li>offrir des pauses fréquentes.</li></ul> <p>Finalement, vous pouvez aider votre enfant à trouver un aptitude ou un intérêt où il excelle. Par exemple, la créativité de votre enfant pourrait être demeurée la même ou avoir augmenté. Mettez l’accent sur les réussites de votre enfant.</p> <h2>Les répercussions des problèmes d’apprentissage sur la vie affective </h2> <p>Il peut être difficile pour votre enfant de développer des problèmes d’apprentissage en raison de la tumeur ou du traitement. Les tâches qui lui étaient routinières peuvent devenir complexes. Il pourrait voir ses collègues de classe apprendre plus vite que lui. Parfois, s’il se produit certains changements dans son cerveau, votre enfant pourrait trouver difficile de contrôler ses émotions. Ses devoirs peuvent lui occasionner de la frustration et ses activités quotidiennes de l’irritation.</p> <p>Il peut être utile de parler à votre enfant de ces problèmes, pour voir comment il se sent et comment vous pouvez l’aider à composer avec certaines questions.</p> <p>Voici d’autres idées qui pourraient aider votre enfant.</p> <ul> <li>Mettez l’accent sur les autres aptitudes, talents et intérêts de votre enfant. Donnez-lui des occasions de montrer ses aptitudes.</li> <li>Représentez votre enfant à l’école. Le fait de créer un environnement scolaire adapté avec son professeur et ses collègues de classe rendra plus facile son retour à l’école. Pour faciliter son apprentissage, assurez-vous qu’un soutien supplémentaire est disponible</li> <li>Mettez l’accent sur la personnalité de votre enfant plutôt que sur les notes scolaires. Quand la situation s’y prête, félicitez votre enfant pour ses actions et ses efforts.  </li></ul>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.