AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Néonatologie et soins néonatals intensifsNNéonatologie et soins néonatals intensifsNeonatology and neonatal intensive careFrenchNeonatologyPrematureNANANAAdult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZJonathan Hellmann, MBBCh, MHSc, FCP(SA), FRCPC12.000000000000031.0000000000000591.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous au sujet de la néonatologie, soit l’étude et les soins des nouveaux-nés. La néonatologie a favorisé un taux de survie élevé des nouveaux-nés admis à l’unité néonatale des soins intensifs.</p><p>Avec l’introduction, dans les années 1960 et au début des années 1970, des unités néonatales des soins intensifs, le taux de survie des bébés prématurés et des bébés nés à terme souffrant de problèmes médicaux s’est mis à grimper. Au Canada, aujourd’hui, plus de 95 % de tous les bébés admis à l’unité néonatale des soins intensifs survivent. Les statistiques concernant la survie sont semblables dans la plupart des pays développés. On doit cette incroyable amélioration du taux de survie à une meilleure compréhension de la physiologie des nouveaux-nés, à une meilleure gestion et à l’application de nouvelles technologies. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Au Canada, plus de 95 % des bébés admis dans une unité néonatale de soins intensifs (UNSI) survivent.</li> <li>Certains bébés prématurés présenteront des problèmes de développement qui peuvent affecter le mouvement et la coordination de leur corps, leur ouïe, leur compréhension, leur comportement, leur capacité d’apprentissage, leur socialisation et leurs émotions.</li></ul>
Neonatology and neonatal intensive careNNeonatology and neonatal intensive careNeonatology and neonatal intensive careEnglishNeonatologyPrematureNANANAAdult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZJonathan Hellmann, MBBCh, MHSc, FCP(SA), FRCPC12.000000000000031.0000000000000591.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Learn about neonatology, the study and care of newborns. Neonatology has lead to a high survival rate of newborns admitted into NICU care.</p><p>With the introduction of neonatal intensive care units (NICUs) in the 1960's and early 1970's, survival rates for premature babies and full term babies born with medical problems began to climb. In Canada, over 95% of all babies admitted to a NICU now survive. Survival statistics are similar for most of the developed world. This incredible improvement in survival is due to increased understanding of newborn baby physiology, better management, and application of newer technologies. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>In Canada, more than 95% of all babies admitted to a NICU survive.</li> <li>Some premature babies will have developmental problems, which can affect body movement and coordination, hearing, understanding, behaviour, learning, socialization and emotions.</li></ul>

 

 

Néonatologie et soins néonatals intensifs1757.00000000000Néonatologie et soins néonatals intensifsNeonatology and neonatal intensive careNFrenchNeonatologyPrematureNANANAAdult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZJonathan Hellmann, MBBCh, MHSc, FCP(SA), FRCPC12.000000000000031.0000000000000591.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous au sujet de la néonatologie, soit l’étude et les soins des nouveaux-nés. La néonatologie a favorisé un taux de survie élevé des nouveaux-nés admis à l’unité néonatale des soins intensifs.</p><p>Avec l’introduction, dans les années 1960 et au début des années 1970, des unités néonatales des soins intensifs, le taux de survie des bébés prématurés et des bébés nés à terme souffrant de problèmes médicaux s’est mis à grimper. Au Canada, aujourd’hui, plus de 95 % de tous les bébés admis à l’unité néonatale des soins intensifs survivent. Les statistiques concernant la survie sont semblables dans la plupart des pays développés. On doit cette incroyable amélioration du taux de survie à une meilleure compréhension de la physiologie des nouveaux-nés, à une meilleure gestion et à l’application de nouvelles technologies. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Au Canada, plus de 95 % des bébés admis dans une unité néonatale de soins intensifs (UNSI) survivent.</li> <li>Certains bébés prématurés présenteront des problèmes de développement qui peuvent affecter le mouvement et la coordination de leur corps, leur ouïe, leur compréhension, leur comportement, leur capacité d’apprentissage, leur socialisation et leurs émotions.</li></ul><h2>Survie et infirmité</h2><p>Bien que l’on prévienne la grande majorité des décès causés par la prématurité, le taux de survie des grands prématurés, ceux nés à 25 semaines d’âge gestationnel ou moins, reste à environ 50 %. De plus, parmi ces grands prématurés qui survivent, environ la moitié auront une certaine forme d’infirmité, bien souvent grave. </p><p>Malgré les capacités technologiques incroyables de l’unité néonatale des soins intensifs, on doit reconnaître qu’il y a des limites à ce que l’on peut accomplir. Dans le cas des grands prématurés, ceux nés avec un poids de naissance très faible et ceux nés avec certains problèmes médicaux, beaucoup ne peuvent être sauvés. Parmi ceux que l’on sauve, certains souffriront de problèmes de développement qui auront des conséquences importantes, et peut-être graves, sur leur qualité de vie. </p><h2>Troubles de développement</h2><p>Les problèmes de développement naissent dans le cerveau et peuvent avoir des conséquences sur le corps et la pensée. La gravité des troubles de développement varie de léger, à peine visible, à grave, au point où l’enfant aura besoin d’un support pratique constant et risque de ne pas être conscient de ce qui l’entoure. Dans bien des cas, une intervention et une thérapie précoces peuvent modifier et diminuer les conséquences des troubles de développement. Ces derniers peuvent toucher beaucoup de fonctions, dont les mouvements du corps et la coordination, l’ouïe, la compréhension, le comportement, l’apprentissage, la socialisation et les émotions. Comme la plupart des troubles sont causés par la prématurité, plus les bébés naissent tôt, ou plus ils ont un poids de naissance faible, plus ils risquent de souffrir de troubles de développement. </p><h2>Limites des soins néonatals intensifs</h2><p>De bien des façons, l’unité néonatale des soins intensifs tente de simuler, du moins en partie, les conditions de l’utérus dans le but de donner du temps et un environnement propice au bébé pour qu’il se développe à maturité. Cependant, l’unité néonatale des soins intensifs n’est qu’une approximation de l’intérieur de l’utérus. </p><p>Bien que la recherche, la technologie et la connaissance néonatales continuent d’améliorer le taux de survie et la qualité de vie des bébés prématurés, aucune recherche ne garantie que tous les bébés prématurés, surtout ceux nés très tôt, survivront ou s’en sortiront sans infirmité. Parallèlement, la grande majorité des bébés nés à 28 semaines ou plus deviendront des enfants en santé. </p><h3>Confronter à de faibles espoirs</h3><p>Les parents d’un bébé prématuré représentant un faible espoir sont souvent confrontés à des choix difficiles. Bien des gens pensent qu’une certaine qualité de vie est plus importante que le fait de simplement maintenir la vie. Lorsque le bébé représente un faible espoir, il arrive que les parents et les professionnels de la santé de l’unité néonatale des soins intensifs soient forcés de prendre des décisions.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/neonatology_neonatal_intensive_care.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.