AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Soulagement de la douleurSSoulagement de la douleurPain reliefFrenchNeonatology;Pain/AnaesthesiaPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BodyNANAPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZSharyn Gibbins, NNP, PhD12.000000000000038.0000000000000914.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Lisez au sujet de la façon dont le soulagement de la douleur est administré aux bébés prématurés. Les médicaments et les méthodes comportementales et physiques sont tous utilisés.</p><p>La douleur chez les bébés prématurés est traitée de manière similaire aux autres enfants et aux adultes. Les médicaments et les méthodes comportementales et physiques sont tous utilisés. Souvent, les parents peuvent participer aux méthodes comportementales et physiques de soulagement de la douleur. Celles-ci sont abordées plus bas sur cette page.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>La douleur chez les bébés prématurés est traitée par des médicaments et des méthodes comportementales et physiques.</li> <li>Le personnel de l’unité néonatale des soins intensifs essayera de rendre l’unité aussi confortable que possible pour les bébés et créera le plus d’occasions possible afin que les parents puissent réconforter physiquement leur bébé.</li></ul>
Pain reliefPPain reliefPain reliefEnglishNeonatology;Pain/AnaesthesiaPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BodyNANAPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZSharyn Gibbins, NNP, PhD12.000000000000038.0000000000000914.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Read about how pain relief is administered to premature babies. Medications and behavioural and physical methods are all used. </p><p>Pain in premature babies is treated in much the same way as in older children and adults. Medications and behavioural and physical methods are all used. Often, parents can participate in the behavioural and physical methods of pain relief. These are discussed further down this page.</p><h2>Key points</h2> <ul><li>Pain in premature babies is treated with medications as well as behavioural and physical methods.</li> <li>Health-care professionals will try to make the NICU as comfortable as possible for babies and create opportunities for parents to physically comfort their baby.</li></ul>

 

 

Soulagement de la douleur1829.00000000000Soulagement de la douleurPain reliefSFrenchNeonatology;Pain/AnaesthesiaPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BodyNANAPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZSharyn Gibbins, NNP, PhD12.000000000000038.0000000000000914.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Lisez au sujet de la façon dont le soulagement de la douleur est administré aux bébés prématurés. Les médicaments et les méthodes comportementales et physiques sont tous utilisés.</p><p>La douleur chez les bébés prématurés est traitée de manière similaire aux autres enfants et aux adultes. Les médicaments et les méthodes comportementales et physiques sont tous utilisés. Souvent, les parents peuvent participer aux méthodes comportementales et physiques de soulagement de la douleur. Celles-ci sont abordées plus bas sur cette page.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>La douleur chez les bébés prématurés est traitée par des médicaments et des méthodes comportementales et physiques.</li> <li>Le personnel de l’unité néonatale des soins intensifs essayera de rendre l’unité aussi confortable que possible pour les bébés et créera le plus d’occasions possible afin que les parents puissent réconforter physiquement leur bébé.</li></ul><figure> <img alt="Prématuré qui dort tranquillement" src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/preemie_sleeping_peaceful_EN.jpg" /> </figure> <h2>Médicaments contre la douleur</h2><p>Selon leur condition et l’intensité de la douleur présente, on peut administrer des médicaments tels que de l’acétaminophène (Tylenol) ou d’autres qui sont plus fort tels que la morphine ou le fentanyl. Ces médicaments agissent sur le corps entier.</p><p>Les bébés prématurés peuvent aussi recevoir des anesthésiques locaux, soit des drogues qui n’agissent qu’à l’endroit où ils ont été appliqués sur le corps, par exemple, EMLA et ametop, qui sont des crèmes appliquées sur la peau.</p><p>Bien que des sédatifs ne soient pas des médicaments pour le soulagement de la douleur, on peut donner un sédatif à un bébé prématuré dans l’unité néonatale des soins intensifs. On donne un sédatif aux bébés prématurés qui doivent subir une procédure au cours de laquelle ils doivent demeurer immobiles, comme une radiographie. On donne aussi un sédatif aux bébés prématurés qui ont des problèmes à s’ajuster au rythme d’un ventilateur. Des drogues sédatives incluent le phénobarbital et le midazolam.</p><p>Les bébés prématurés peuvent aussi recevoir du sucrose pour soulager la douleur. Des études ont démontré que la douleur du bébé peut être diminuée lorsqu’ils tètent une tétine trempée dans du sucrose, bien que l’on en comprenne mal le comment et le pourquoi.</p><h2>Sécurité des médicaments et accoutumance</h2><p>Plusieurs parents sont inquiets parce qu’on prescrit des opioïdes forts à leurs enfants comme la morphine et le fentanyl. Tout naturellement, ils s’inquiètent d’une accoutumance ou d’une surdose. Cependant, lorsque les opioïdes sont pris sous supervision pour le soulagement de la douleur, les cas d’accoutumance et de surdose sont extrêmement rares.</p><h3>Accoutumance</h3><p>Les gens qui ont une accoutumance aux opioïdes comme l’héroïne ont un besoin psychologique pour les effets euphoriques de la drogue. L’accoutumance requiert un contexte particulier : les gens souffrant d’accoutumance aux drogues recherchent un high et rien d’autre; le plaisir est leur contexte. Bien que les drogues soient les mêmes ou similaires, lorsque des opioïdes sont administrés à des bébés pour soulager la douleur, ils ne sont pas en quête d’un high associé avec la drogue; on leur donne le médicament d’une manière sécuritaire, consistante, et en quantités contrôlées; et ils ne développent pas d’accoutumance psychologique.</p><h3>Physicodépendance</h3><p>La physicodépendance se produit lorsque des opioïdes sont pris pendant plusieurs jours à plusieurs semaines. Si on cesse le médicament soudainement, un sevrage inconfortable peut se produire. Cependant, cela peut être évité aisément en réduisant graduellement la dose du médicament au fur et à mesure que le besoin de soulagement de la douleur s’atténue. Des doses décroissantes seront administrées jusqu’à ce que le médicament soit arrêté. On ne doit pas confondre la physicodépendance avec l’accoutumance.</p><h3>Tolérance</h3><p>La tolérance se produit lorsqu’on doit augmenter la dose d’une drogue pour obtenir le même effet voulu. Cela se produit régulièrement chez les toxicomanes, mais plus rarement lorsqu’une drogue est utilisée contre la douleur. Comme pour la dépendance, la tolérance ne doit pas être confondue avec l’accoutumance.</p><h3>Surdose</h3><p>Les parents s’inquiètent souvent au sujet de surdoses qui pourraient survenir lorsqu’on administre des opioïdes forts à leur bébé. Cependant, ces médicaments sont en usage depuis des siècles et les professionnels de la santé savent comment les administrer de façon très sécuritaire. La surdose est extrêmement rare chez les bébés à qui on administre des opioïdes pour le soulagement de la douleur. Si une surdose se produit, elle peut être traitée avec un antidote appelé naloxone.</p><h2>Environnement de l’unité néonatale des soins intensifs</h2><p>Puisque leur compréhension et leur conscience de soi sont limitées, les nouveaux-nés peuvent nécessiter l’intervention d’autrui et un environnement positif pour devenir plus détendus et pour atténuer la douleur.</p><p>Les professionnels des soins de la santé peuvent utiliser un éclairage tamisé et limiter le bruit dans l’unité néonatale des soins intensifs pour aider les nouveaux-nés à être aussi confortables que possible. Si les nouveaux-nés requièrent des traitements, l’horaire de ces traitements peut être combiné de façon à tenir le nombre total d’interruptions à un minimum. Parfois, les traitements peuvent être retardés jusqu’à ce que le bébé soit plus stable. </p><p>Le personnel de l’unité néonatale des soins intensifs devrait par ailleurs encourager et créer le plus d'occasions possible pour que les parents puissent réconforter physiquement leur bébé prématuré.</p><h2>Méthodes physiques de gestion de la douleur</h2><h3>Massages et caresses</h3><p>Les bébés réagissent bien au sentiment de chaleur et de sécurité; par exemple, en les emmitouflant dans des couvertures et les installant confortablement sur le côté avec les mains près de la bouche. Les massages et les caresses sont des thérapies utiles pour diminuer l’anxiété et accroître le sentiment de bien-être. Il a été démontré que les deux méthodes améliorent le bien-être et le développement des enfants. Le massage chez les bébés prématurés est différent d’un massage qu’un adulte reçoit pour traiter les douleurs lombaires : il s’agit ici d’un exercice beaucoup plus doux. Souvent, le simple toucher du bébé durant une procédure douloureuse peut amoindrir l’anxiété et la douleur.</p><p>Le toucher thérapeutique, ou l’imposition des mains, est un processus où le parent ou le professionnel de la santé touche légèrement à un bébé qui souffre et concentre ses pensées sur la guérison et son bien-être. Des études ont démontré que le toucher thérapeutique est efficace dans la réduction de la douleur provenant de maux de tête ainsi qu’après une chirurgie.</p><h3>Prière</h3><p>La prière est perçue comme un mécanisme salutaire qui produit des effets positifs pour composer avec les situations. Si le fait de prier génère un sentiment de bien-être et d’espérance, cela peut être avantageux. Des études sont en cours afin de déterminer si prier pour d’autres, par exemple un père qui prie pour son bébé, a un effet similaire.</p><h3>Succion non nutritive</h3><p>L’effet positif d’autres stratégies de soulagement de la douleur a aussi été démontré pour les bébés. La succion non nutritive, ou l’utilisation d’une tétine avec une solution sucrée comme l’eau sucrée, soulage de la douleur et diminue le stress lors de procédures telles que le prélèvement au niveau du talon.</p><h3>Méthode kangourou</h3><p>La méthode kangourou, ou le contact peau à peau entre le parent et le bébé, offre aussi un effet de soulagement de la douleur. En général, pour les nouveaux-nés, la stratégie consiste à produire un environnement calme et à encourager le contact tendre et réconfortant entre le parent et son enfant.</p><h3>Allaitement</h3><p>Bien que cela ne soit pas toujours possible dans l’unité néonatale des soins intensifs, on a démontré que l’allaitement aide à réduire la douleur et le stress chez les bébés, surtout pendant des procédures. Si l’allaitement est une option dans l’unité néonatale des soins intensifs, on recommande aux parents d’exercer cette option, que leur bébé prématuré souffre ou non.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/preemie_sleeping_peaceful_EN.jpgFalse

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.