AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Traitement chirurgical pour les cardiopathies congénitales aux bébés prématurésTTraitement chirurgical pour les cardiopathies congénitales aux bébés prématurésSurgical treatment of congenital heart defects for premature babiesFrenchNeonatology;CardiologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)HeartCardiovascular systemProceduresPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZPatrick McNamara, MB, BCh, BAO, FRCPC12.000000000000054.00000000000001278.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur les différents traitements chirurgicaux offerts aux bébés prématurés souffrant de cardiopathies congénitales.</p><p>En plus du contrôle et de la pharmacothérapie, il est possible de diminuer les effets négatifs d’une cardiopathie, voire les éliminer à l’aide d’une chirurgie. Le type de chirurgie et les résultats habituels des interventions chirurgicales varient selon la cardiopathie particulière. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le type d’intervention chirurgicale et les résultats habituels de cette intervention varient selon la malformation cardiaque du bébé.</li> <li>La taille et le poids du bébé doivent atteindre un certain point avant que l’on puisse entamer des interventions chirurgicales.</li> <li>On compte parmi les types d’interventions chirurgicales l’intervention chirurgicale palliative, le cathétérisme cardiaque, l’angioplastie par ballonnet, la détransposition, l’anastomose de Bialock-Taussig et l’intervention de Norwood.</li></ul>
Surgical treatment of congenital heart defects for premature babiesSSurgical treatment of congenital heart defects for premature babiesSurgical treatment of congenital heart defects for premature babiesEnglishNeonatology;CardiologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)HeartCardiovascular systemProceduresPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZPatrick McNamara, MB, BCh, BAO, FRCPC12.000000000000054.00000000000001278.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Learn about various surgical treatments available for the premature infant suffering from congenital heart defects.</p><p>In addition to monitoring and drug therapy, the negative effects of a heart defect may be reduced or possibly, near eliminated through surgery. The types of surgery and typical outcomes of surgical procedures vary depending on the specific heart defect. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>The types of surgery and the typical outcomes will vary depending the specific heart defect a baby has.</li> <li>A baby's size and weight must reach a certain point before surgery can be performed.</li> <li>Types of surgical procedures include palliative surgery, cardiac catheterization, balloon angioplasty, arterial switch procedure, Bialock-Taussig (BT) shunt, and Norwood procedure.</li></ul>

 

 

Traitement chirurgical pour les cardiopathies congénitales aux bébés prématurés1841.00000000000Traitement chirurgical pour les cardiopathies congénitales aux bébés prématurésSurgical treatment of congenital heart defects for premature babiesTFrenchNeonatology;CardiologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)HeartCardiovascular systemProceduresPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZPatrick McNamara, MB, BCh, BAO, FRCPC12.000000000000054.00000000000001278.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur les différents traitements chirurgicaux offerts aux bébés prématurés souffrant de cardiopathies congénitales.</p><p>En plus du contrôle et de la pharmacothérapie, il est possible de diminuer les effets négatifs d’une cardiopathie, voire les éliminer à l’aide d’une chirurgie. Le type de chirurgie et les résultats habituels des interventions chirurgicales varient selon la cardiopathie particulière. </p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le type d’intervention chirurgicale et les résultats habituels de cette intervention varient selon la malformation cardiaque du bébé.</li> <li>La taille et le poids du bébé doivent atteindre un certain point avant que l’on puisse entamer des interventions chirurgicales.</li> <li>On compte parmi les types d’interventions chirurgicales l’intervention chirurgicale palliative, le cathétérisme cardiaque, l’angioplastie par ballonnet, la détransposition, l’anastomose de Bialock-Taussig et l’intervention de Norwood.</li></ul><p>La taille et le poids du bébé doivent atteindre un certain point avant que l’on puisse entamer des interventions chirurgicales. La chirurgie cardiaque nécessite un certain degré de force afin d’être en mesure de s’en remettre. De plus, il est possible que le bébé ait besoin d’oxygénation extracorporelle (ECMO) pendant et peut-être après une intervention chirurgicale. L’ECMO est un appareil qui réside à l’extérieur du corps et qui s’occupe des fonctions cardiaque et pulmonaire. </p><p>Il est important de noter que toutes les chirurgies comportent des risques. Le risque d’une personne qui subit une intervention chirurgicale dépend du type et de la complexité de la chirurgie, et du type et de la gravité de l’anomalie.</p><h2>Types d’interventions chirurgicales<br></h2><h3>Chirurgie palliative</h3><p>On parle de chirurgie palliative lorsque les interventions ne permettent pas la réparation complète de la cardiopathie et que le débit sanguin est contrôlé à l’aide d’un shunt, ou d’un tube artificiel implanté dans le cœur, ou par un seul ventricule du cœur. Il est possible que les bébés qui subissent une chirurgie cardiaque palliative souffrent d’une fonction cardiaque diminuée, ce qui signifie que le transport en oxygène demeurera à des niveaux inférieurs à la normale. Les bébés qui souffrent de ces types de conditions peuvent vivre longtemps, mais au fur et à mesure qu’ils grandissent, leur style de vie ne leur permettra pas d’être aussi actifs que les enfants et les adultes qui ont un cœur normal. D’autres personnes qui souffrent de ces conditions peuvent ne pas survivre ou ne pas vivre longtemps. </p><h3>Cathétérisme cardiaque</h3><p>Le cathétérisme cardiaque est une intervention qui consiste à introduire dans le cœur et dans les vaisseaux sanguins qui l’entourent un tube fin et flexible appelé cathéter. Le cathétérisme cardiaque peut être utilisé de deux façons : pour recueillir de l’information, soit le cathétérisme diagnostique, et pour le traitement, soit le cathétérisme d’intervention. </p><p>On fait une toute petite incision dans le bras, le cou ou l’aine pour insérer le cathéter dans un vaisseau sanguin (artère ou veine) et pour ensuite le diriger vers le cœur à l’aide de l’imagerie par rayons X en temps réel, ou fluoroscopie. On utilise les cathéters pour les prélèvements de sang, les mesures de pression, l’injection de colorant (angiogramme) et pour réparer des régions précises du cœur et des vaisseaux sanguins qui l’entourent. </p><p>Le cathétérisme cardiaque se pratique sur les personnes de tous âges, des bébés aux adultes. La sédation varie de la simple anesthésie locale à l’anesthésie générale selon le type d’intervention. L’intervention est effectuée dans la salle de cathétérisme cardiaque, qui ressemble à une petite salle d’opération. </p><h3>L’angioplastie par ballonnet</h3><p>Lorsque l’une ou l’autre des parties du système de circulation cardiaque se rétrécit, l’angioplastie par ballonnet, aussi connue sous le nom de dilatation au ballonnet, peut favoriser l’ouverture de la région étroite et ainsi améliorer le débit sanguin. </p> <figure><span class="asset-image-title">Dilatation à l'aide d'un ballon</span><img src="http://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Catheter_balloon_MED_ILL_FR.jpg" alt="Illustration d’un ballonnet inséré dans le cœur" /><figcaption class="asset-image-caption">On insère un cathéter muni d'un ballon à l'une des extrémités jusque dans le cœur, où on gonfle le ballon afin d'ouvrir un espace étroit ou afin d'élargir un trou existant.</figcaption> </figure> <p>Des tubes fins appelés cathéters sont introduits dans les vaisseaux sanguins de l’aine en haut de la jambe. On prend habituellement des radiographies et des mesures de la région étroite. On enfile un cathéter muni d’un ballonnet à son bout dans le premier cathéter vers cette région étroite. Une fois que le ballonnet atteint le bon emplacement, on le gonfle pour ouvrir la région étroite. Le ballonnet force la région étroite à s’ouvrir et étire la paroi de l’artère. Ensuite, on dégonfle le ballonnet, on retire les cathéters et on couvre d’un bandage l’orifice sur la jambe. Il arrive parfois qu’on insère une endoprothèse coronaire, un genre de treillis métallique cylindrique, pour aider à maintenir ouverte la région nouvellement ouverte. </p><h3>Détransposition</h3><p>La détransposition peut être une option pour les bébés qui ont des anomalies appelées transpositions des gros vaisseaux. Cette anomalie consiste en une inversion des positions des vaisseaux qui transportent le sang du cœur aux poumons avec ceux qui transportent le sang du cœur au reste du corps. Cela signifie que le sang qui est déjà oxygéné circule vers les poumons et que le sang qui a besoin d’oxygène circule dans le corps. Comme on peut l’imaginer, cette anomalie, qui comporte plusieurs variations, prive le corps d’oxygène et est très grave, parfois fatale.</p><p>On effectue une détransposition, habituellement dans les premières semaines de vie, dans le but de corriger le débit sanguin. Cette intervention à cœur ouvert consiste à remettre l’artère pulmonaire et l’aorte au bon endroit et d’attacher les artères coronaires à la nouvelle aorte dans les bonnes positions. </p><p>Avant d’effectuer la chirurgie, on administrera un médicament appelé prostaglandine afin de maintenir le canal artériel ouvert et de favoriser ainsi la circulation. L’auriculotomie transseptale est une autre intervention temporaire qui peut favoriser le mélange du sang et qui consiste à faire un trou ou une ouverture entre l’atrium gauche et l’atrium droit. Cette intervention est temporaire jusqu’à ce que l’enfant soit suffisamment vieux pour une chirurgie qui établira une circulation sanguine normale. </p><p>Après la chirurgie, à long terme, il est possible que les gros vaisseaux rétrécissent et nécessitent une dilatation au ballonnet ou une autre intervention chirurgicale. De plus, il est possible que l’artère coronaire qui doit être réimplantée à son nouvel emplacement se déforme, provoquant une diminution du débit sanguin au cœur. Il est également important de prévenir l’endocardite infectieuse, qui peut se manifester après la chirurgie. </p><h3>Shunt de Blalock-Taussig</h3><p>On utilise les shunts de Blalock-Taussig lorsque des anomalies touchent le débit sanguin du ventricule droit, en passant par l’artère pulmonaire, jusqu’aux poumons, comme l’atrésie pulmonaire, le rétrécissement pulmonaire, l’atrésie tricuspidienne et le rétrécissement tricuspidien. </p><p>Également appelée l’opération de la maladie bleue, il s’agit d’une intervention palliative puisqu’elle ne corrige pas l’anomalie, mais aide les symptômes à se résorber jusqu’à ce que l’enfant soit plus vieux ou qu’il soit possible de réparer l’anomalie, ou les deux. </p><p>Un shunt est un petit tube fabriqué d’un matériel synthétique appelé Gore-Tex. Le shunt relie une section de l’aorte à l’artère pulmonaire, créant une sorte de détour. Cela permet au sang, un mélange de sang oxygéné et de sang désoxygéné, de repasser au travers des poumons pour aller chercher plus d’oxygène. </p><p>Le shunt imite le rôle du canal artériel et est souvent mis en place après que le canal artériel se soit fermé naturellement. Le shunt favorise la fonction cardiaque, permet à plus de sang de circuler jusqu’aux poumons et de s’oxygéner, et libère toute cyanose ou coloration bleue que l’enfant a connue. Les shunts sont habituellement utilisés pendant quatre ou cinq mois jusqu’à ce qu’ils soient trop petits pour l’enfant et qu’une deuxième opération ou une réparation définitive soit nécessaire. </p><h3>Intervention de Norwood</h3><p>L’intervention de Norwood est utilisée chez les bébés qui ont une seule cavité cardiaque qui pompe le sang et d’autres anomalies associées à un seul ventricule. </p><p>Il est possible que l’intervention de Norwood fasse partie d’une série de chirurgies. Elle consiste à reconstruire l’aorte à l’aide de l’artère pulmonaire afin de permettre au ventricule de pomper le sang facilement vers le reste du corps. Elle consiste aussi à pratiquer un shunt de Blalock-Taussig afin de maintenir le débit sanguin aux poumons et à insérer un shunt cavo-pulmonaire (Glenn) bidirectionnel. La dernière étape sera la procédure de Fontan. </p><p>Les risques associés à l’intervention de Norwood sont élevés. Il s’agit d’une opération majeure et complexe qui nécessite les soins d’experts avant, pendant et après l’opération. Le travail d’équipe est intense parmi le personnel de cardiologie, de chirurgie cardiaque, de l’anesthésie, des soins intensifs et de tout autre personnel de soutien. Le taux de mortalité peut s’élever jusqu’à 20 %, même dans les meilleurs centres. Les risques de complications sont également élevés. </p><p>Après la première opération de Norwood, le cœur est fragile et la circulation de l’oxygène vers les poumons dépend entièrement du shunt de Blalock-Taussig. Le développement d’un caillot dans le shunt est l’un des risques associés au shunt de Blalock-Taussig. Il est également nécessaire d’administrer un anticoagulant aux enfants appelé héparine. </p><p>Une fois que le bébé s’est remis de la première intervention, il y en a deux autres : le shunt cavo-pulmonaire (Glenn), ou deuxième étape, et la procédure de Fontan, ou troisième étape, peuvent aussi être effectués. Les résultats à long terme de cette troisième intervention ne sont pas bien connus puisque les personnes les plus vieilles ayant survécu à cette opération ne sont que dans la vingtaine. </p><h4>Pour de plus amples renseignements</h4><ul><li> <a href="/Article?contentid=1767&language=French">Cardiopathies congénitales</a></li><li> <a href="/Article?contentid=1604&language=French">Diagnostic de cardiopathies congénitales</a> </li><li> <a href="/Article?contentid=1840&language=French">Pharmacothérapie pour les cardiopathies congénitales</a> </li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/Catheter_balloon_MED_ILL_FR.jpgFalse

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.