Traitement d’autres conditions chez les bébés prématurésTTraitement d’autres conditions chez les bébés prématurésTreatment of other conditions in premature babiesFrenchNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BodyNADrug treatment;Non-drug treatmentPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZAndrew James, BSc, MBChB, FRACP, FRCPCAideen Moore, MD, FRCPC, MRCPI, MHSc12.000000000000030.0000000000000160.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur les traitements d’autres conditions qui peuvent affecter votre bébé prématuré, comme l’ictère, l’ostéopénie, et la rétinopathie de la prématurité.</p><p>Les bébés prématurés sont à risque de présenter différents types de troubles médicaux autres que les troubles qui affectent les poumons, le cœur, le cerveau et l’appareil digestif. On compte parmi ces autres troubles les infections, l’anémie de la prématurité, l’apnée de la prématurité, la rétinopathie de la prématurité et l’ostéopénie de la prématurité. Tout comme pour les troubles associés au cœur, aux poumons, à l’appareil digestif, et au cerveau, les troubles expliqués ici peuvent varier grandement dans leur évolution, leur complexité et leur gravité.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Il existe plusieurs autres troubles auxquelles les bébés prématurés peuvent faire face dont les infections, l’anémie, l’apnée, la jaunisse, la rétinopathie de la prématurité et l’ostéopénie.</li> <li>Tout comme pour les troubles associés aux poumons, au cœur, au cerveau et à l’appareil digestif, le traitement de ces autres troubles variera en fonction de la gravité de la maladie ainsi que de la prématurité du bébé.</li></ul>
Treatment of other conditions in premature babiesTTreatment of other conditions in premature babiesTreatment of other conditions in premature babiesEnglishNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BodyNADrug treatment;Non-drug treatmentPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZAndrew James, BSc, MBChB, FRACP, FRCPCAideen Moore, MD, FRCPC, MRCPI, MHSc12.000000000000030.0000000000000160.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Learn about treatments for other conditions that might affect your premature baby, such as jaundice, osteopenia, and retinopathy of prematurity.</p><p>Premature babies are at risk for several different types of medical conditions other than those affecting the lungs, heart, brain and digestive system. Some of the other conditions that can affect premature babies are infection, anemia of prematurity, apnea of prematurity, retinopathy of prematurity (ROP) and osteopenia of prematurity. Like problems associated with the heart, lungs, digestive system and brain, the conditions addressed here can range widely in their course, complexity and severity. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>There are several other conditions that can affect premature babies including infection, anemia, apnea, jaundice, retinopathy of prematurity and osteopenia.</li> <li>As with conditions that affect the lungs, heart, brain and digestive system, treatment for these other conditions will depend on the severity of the condition and the severity of prematurity of the baby.</li></ul>

 

 

Traitement d’autres conditions chez les bébés prématurés1847.00000000000Traitement d’autres conditions chez les bébés prématurésTreatment of other conditions in premature babiesTFrenchNeonatologyPremature;Newborn (0-28 days);Baby (1-12 months)BodyNADrug treatment;Non-drug treatmentPrenatal Adult (19+)NA2009-10-31T04:00:00ZAndrew James, BSc, MBChB, FRACP, FRCPCAideen Moore, MD, FRCPC, MRCPI, MHSc12.000000000000030.0000000000000160.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Renseignez-vous sur les traitements d’autres conditions qui peuvent affecter votre bébé prématuré, comme l’ictère, l’ostéopénie, et la rétinopathie de la prématurité.</p><p>Les bébés prématurés sont à risque de présenter différents types de troubles médicaux autres que les troubles qui affectent les poumons, le cœur, le cerveau et l’appareil digestif. On compte parmi ces autres troubles les infections, l’anémie de la prématurité, l’apnée de la prématurité, la rétinopathie de la prématurité et l’ostéopénie de la prématurité. Tout comme pour les troubles associés au cœur, aux poumons, à l’appareil digestif, et au cerveau, les troubles expliqués ici peuvent varier grandement dans leur évolution, leur complexité et leur gravité.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Il existe plusieurs autres troubles auxquelles les bébés prématurés peuvent faire face dont les infections, l’anémie, l’apnée, la jaunisse, la rétinopathie de la prématurité et l’ostéopénie.</li> <li>Tout comme pour les troubles associés aux poumons, au cœur, au cerveau et à l’appareil digestif, le traitement de ces autres troubles variera en fonction de la gravité de la maladie ainsi que de la prématurité du bébé.</li></ul><figure> <img src="http://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/NICU-baby-bonnet-BRAND-PHO_EN.jpg" alt="" /> </figure> <h2>Traitement de l’infection</h2><p>Les nouveaux-nés, surtout les bébés prématurés, sont à haut risque d’infection.<br></p><p>Si l’on soupçonne une infection, le traitement par antibiotiques commencera avant que le diagnostic ne soit confirmé. Plusieurs infections peuvent être traitées avec l’ampicilline et un aminoglucoside, cependant, certains organismes ne sont pas affectés par ces deux antibiotiques. D’autres antibiotiques qui pourraient être utilisés incluent le vancomycine, le céfotaxime, l’acyclovir et l’amphotéricine. Puisque le traitement doit s’amorcer avant que les médecins sachent exactement à quel organisme ils sont confrontés, administrer des antibiotiques de cette façon procure la plus grande probabilité que l’infection soit déjà en train de se dissiper avant que les résultats ne reviennent du laboratoire.</p><p>Il peut falloir au laboratoire deux ou trois jours pour retourner les cultures qui identifient définitivement l’infection. Ces tests peuvent inclure des analyses de sang, d’urine, et de liquide céphalorachidien, qui est obtenu par ponction lombaire. Une radiographie thoracique prise pour vérifier la présence de pneumonie, et les sécrétions nasales et de la trachée peuvent être testées pour l’infection. Une fois que l’organisme ou le germe offensant a été identifié, le type d’antibiotique donné au bébé peut changer. Certains antibiotiques ciblent certains organismes particuliers, sont très efficaces, et ont moins d’effets sur le fonctionnement du reste du corps.</p><p>La durée du traitement par antibiotiques dépend de la gravité et du type d’infection. Il arrive que l’infection soupçonnée ne soit pas en cause; on cessera donc les antibiotiques immédiatement. Si l’infection est confirmée par les tests en laboratoire, le traitement par antibiotiques continuera aussi longtemps que nécessaire pour la dissiper. Parfois lorsque l'on soupçonne fortement l'infection, il se peut que l’on continue les antibiotiques malgré un résultat négatif de la culture.</p><p>Bien que les antibiotiques soient habituellement efficaces, l’infection peut être grave. De plus, le bébé peut être aux prises avec d’autres troubles qui compliquent le traitement. Certains bébés qui ont besoin d’antibiotiques sont très malades et auront besoin de soutien additionnel pendant qu’ils combattent d’infection. Cela peut inclure des produits sanguins tels que des globules rouges, des leucocytes ou des plaquettes. Il arrive que des agents de coagulation sanguine additionnels comme du plasma frais congelé et du cryoprécipité soient administrés.</p><p>Parfois, les bébés avec une infection peuvent développer des troubles respiratoires ou de la difficulté à maintenir une circulation sanguine adéquate. Dans ce cas, le bébé sera soutenu dans ces conditions à l’aide de la ventilation artificielle, de fluides, ou d’autres médicaments. </p><h2>Traitement de l’anémie de la prématurité</h2><p>L’anémie est une condition où le corps ne produit pas suffisamment de globules rouges.</p><p>Le meilleur moyen de traiter l’anémie est de créer des conditions qui réduisent les probabilités qu’elle se développe. Pour aider à le prévenir, on prélève le moins de sang possible du bébé prématuré quand des analyses de sang sont requises. De plus, une nutrition optimale peut diminuer les probabilités d’une carence de fer ou de vitamines. Des suppléments de fer seront probablement administrés aussi une fois que le bébé sera âgé de quelques semaines.</p><p>Si l’anémie se manifeste, ces deux stratégies continueront, mais peuvent être supplémentées par d'autres traitements. La décision de fournir des traitements additionnels est influencée par l’âge gestationnel, le poids à la naissance, et la condition générale du bébé prématuré. Des traitements additionnels peuvent ne pas être nécessaires, particulièrement si l’anémie est légère et qu’il ne semble pas y avoir d'effets indésirables pour le bébé prématuré.</p><p>Par contre, une transfusion sanguine peut être recommandée. En règle générale, tandis que la transfusion sanguine a un effet immédiat sur l’augmentation les taux de globules rouges, elle a aussi souvent l'effet de supprimer le niveau d'érythropoïétine du bébé. L’érythropoïétine est une hormone qui stimule la production des globules rouges, ainsi lorsque la transfusion annihile l’érythropoïétine, cela ralentit la production continue de globules rouges. Cependant, le bébé commencera généralement à produire sa propre érythropoïétine peu de temps après la transfusion sanguine.</p><p>Le sang destiné aux transfusions passe par une épreuve de compatibilité croisée afin d’éviter une incompatibilité de groupe sanguin entre le donneur et le bébé prématuré. Le sang est contrôlé minutieusement pour dépister l'hépatite A, B et C, les virus, le cytomégalovirus, et le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) afin de réduire la probabilité de transmission d’une infection virale.</p><p>Dans plusieurs hôpitaux, il est possible pour un parent du bébé prématuré de faire un don de sang dirigé pour le bébé. Le parent et le bébé doivent avoir des groupes sanguins compatibles, et le sang du parent doit être libre d’infection. Un don dirigé n'est pas plus sécuritaire qu'un don provenant d'un quelconque donateur convenable.</p><p>Un médicament appelé diurétique, qui augmente la sécrétion urinaire, peut être administré pendant ou immédiatement après une transfusion sanguine s’il y a une inquiétude que le bébé puisse être en état de surcharge liquidienne. Il n’est pas nécessaire d'administrer un diurétique automatiquement avec une transfusion sanguine. Furosémide est le diurétique le plus couramment utilisé.</p><p>Puisque l'anémie physiologique de l’enfance se produit à cause du manque d'érythropoïétine, il existe un grand intérêt à administrer un supplément d'érythropoïétine aux bébés prématurés. Les suppléments d’érythropoïétine sont généralement donnés par injection sous-cutanée, à raison d’une à trois fois par semaine, sur quatre à six semaines. La production de globules rouges augmente et l'impact de l'anémie physiologique de l'enfance peut être réduit. Cependant, des transfusions sanguines sont quand même nécessaires, particulièrement durant les premières journées de vie.</p><p>Bien que l’érythropoïétine ne soit pas utilisée automatiquement pour traiter l'anémie de la prématurité, il peut être utile dans certaines circonstances particulières. L'érythropoïétine peut contribuer de façon utile aux soins des bébés prématurés dont les parents sont Témoins de Jéhovah, qui refusent d’emblée toute transfusion sanguine par conviction religieuse.</p><h2>Traitement de l’ictère</h2><p>L’ictère se produit à cause d’une inhabileté à métaboliser la bilirubine, qui éventuellement s’accumule dans le corps avec certains effets adverses, bien qu’habituellement légers.</p><p>Le traitement courant pour l’ictère est la photothérapie. Le traitement se fait avec une lumière spéciale qui transforme la bilirubine, la rendant plus facile à éliminer par le corps. Bien que le traitement soit sécuritaire et produise rarement des complications, on placera habituellement des pansements sur les yeux des bébés prématurés pour les protéger pendant la photothérapie. On expose le plus de peau possible à une lumière blanche, bleue, ou verte. On fera des analyses de sang afin de s'assurer que le niveau de bilirubine diminue. Une diminution des taux de bilirubine peut être observée en aussi peu que quatre à six heures.</p><p>Les bébés prématurés peuvent continuer à être nourris pendant qu’ils reçoivent de la photothérapie. Des problèmes mineurs comme des selles molles ou une irritation cutanée peuvent se produire, mais se résolvent une fois que la photothérapie est arrêtée.</p><h3>Rebond de l'ictère</h3> <figure> <img alt="Bébé avec les yeux bandés sous des lumières pour photothérapie" src="http://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/nurse_preemie_phototherapy_EN.jpg" /> </figure> <p>À l’occasion, un rebond de l’ictère se produit. Dans ces cas, l'ictère est traité avec succès au moyen de la photothérapie, mais réapparaît, habituellement dans les 24 heures, et exigera du monitorage et parfois de la photothérapie additionnelle.</p><p>La photothérapie ne devrait pas être offerte aux bébés dont l'ictère est principalement causé par des taux élevés de bilirubine conjuguée, puisque cette forme de bilirubine ne présente pas de danger pour le cerveau. Ces bébés prendront une teinte de brun boueux si on leur donne de la photothérapie, puisqu’ils développent le syndrome du bébé bronzé. Ils retrouvent une couleur normale tranquillement dans les quelques semaines qui suivent.</p><p>Selon la cause et la gravité de l’ictère et la réaction du bébé à la photothérapie, il est possible qu’une exsanguinotransfusion soit effectuée, bien que cela soit rarement nécessaire. Durant une exsanguinotransfusion, le sang du bébé prématuré est retiré et remplacé immédiatement par du sang frais de donateurs compatibles dans un processus qui s'échelonne sur deux à trois heures. Les exsanguinotransfusions sont beaucoup moins fréquentes que dans le passé puisque la photothérapie est si efficace. Bien que les avantages de l'exsanguinotransfusion dépassent les risques, des complications surviennent dans près de 5 % des cas.</p><h2>Traitement de l’apnée de la prématurité</h2><p>L’apnée, qui se caractérise par une respiration intermittente, est courante chez les bébés prématurés, surtout chez les bébés ayant un âge gestationnel très jeune. L’apnée ne présente généralement pas de danger et se résorbe, avec un peu d'aide, au fur et à mesure que le bébé mature. Selon sa gravité, l'apnée est traitée de différentes façons dans l'unité néonatale des soins intensifs. </p><p>L’apnée peut avoir une cause particulière sous-jacente telle qu'une infection ou un faible taux de glycémie. Le traitement de la cause sous-jacente devrait réduire la fréquence et la gravité de l'apnée.</p><p>L’apnée est aussi traitée simplement en facilitant la respiration du bébé. Le fait de créer un environnement thermal neutre, autrement dit, de maintenir la température de l'environnement du bébé à un niveau où sa consommation d'oxygène est à son plus bas aidera à réduire l'apnée. Dans le même ordre d'idées, on compte les stratégies visant à garder les voies aériennes ouvertes. Cela peut être accompli en positionnant le bébé d’une façon qui ouvre ses voies aériennes au maximum. De plus, la succion délicate des sécrétions nasales aidera aussi à garder les voies aériennes ouvertes.</p><p>Les bébés prématurés avec de l’apnée sont généralement stimulés, ce qui les encourage à respirer plus régulièrement. Cela peut se faire par le toucher, comme chatouiller légèrement le pied, ou avec des stimulants chimiques, le plus souvent la caféine. Moins souvent, la théophylline et le doxapram peuvent être utilisés. Ces médicaments sont des stimulants qui affectent non seulement le centre respiratoire, mais aussi toutes les cellules du bébé prématuré. Un stimulant chimique peut avoir des effets secondaires indésirables qui peuvent en empêcher l’utilisation.</p><p>On peut aussi placer le bébé sur une ventilation spontanée en pression positive continue (CPAP) par une pince nasale. Le CPAP donne une stimulation tactile qui occasionne souvent une respiration régulière et adéquate, mais pas toujours.</p><p>Parfois la ventilation mécanique est requise pour traiter l’apnée de la prématurité parce que la fréquence ou la gravité de l'apnée, ou les deux, ne sont pas atténuées par les médicaments ou le CPAP. </p><h2>Traitement de la rétinopathie des prématurés (ROP)</h2><p>La rétinopathie des prématurés (ROP) consiste en une croissance anormale des vaisseaux sanguins dans l'œil qui peuvent nuire à la vision. Bien que la majorité des cas soient légers, dans sa forme la plus grave, la ROP peut causer un détachement partiel ou complet de la rétine. Le traitement de la ROP dépend de l’étendue de la maladie et de son emplacement dans l’œil. Puisqu'on les sait à risque, tous les bébés prématurés à risque sont examinés pour la ROP jusqu’à ce que les vaisseaux sanguins atteignent la périphérie, ou les parties extérieures de la rétine. Si l'évaluation présente des signes quelconques de ROP, un examen de la rétine sera effectué à intervalles réguliers. Dans un petit nombre de cas, la croissance de vaisseaux sanguins anormaux peut nécessiter un traitement.</p><h2>Traitement chirurgical de la ROP</h2><p>Le traitement de la ROP consiste en une intervention chirurgicale au laser ou, moins souvent, la cryothérapie. Le but de ces procédures chirurgicales est identique, puisqu'elles visent à arrêter la croissance de vaisseaux sanguins anormaux. La photocoagulation au laser utilise un laser pour retirer les parties de la rétine qui n’a pas encore développé de vaisseaux sanguins. La cryothérapie utilise le froid à très basse température pour arriver aux mêmes fins.</p><p>Les cas qui ne se résorbent pas d’eux-mêmes et qui démontrent des signes de progression sont habituellement traités par thérapie au laser pour détruire la rétine périphérique avasculaire, la zone de la rétine qui n’a pas encore développé de vaisseaux sanguins anormaux et qui manque d’oxygène. Cela mène à la régression des vaisseaux sanguins anormaux et permet la croissance de vaisseaux normaux.</p><p>Il est possible que la maladie progresse malgré le traitement au laser ou par cryothérapie. Dans ces cas, un décollement partiel ou total de la rétine peut se développer et, dans certains cas, peut nécessiter une chirurgie. La gravité du détachement sera le facteur déterminant principal pour la vision à long terme. Bien que des procédures chirurgicales puissent quelquefois rattacher la rétine, la plupart des patients auront un certain trouble de la vue. Les quelques bébés dont la rétine est complètement détachée seront probablement aveugles ou presque aveugles de l'œil atteint. Dans bien des cas, les bébés avec une rétine partiellement détachée vont grandir en ayant une vision utile, bien qu’imparfaite, dans cet œil.</p><h2>Traitement de l’ostéopénie de la prématurité</h2><p>L’ostéopénie est une baisse de la densité de l’os qui mène à la fragilisation de l’os. Il arrive parfois que l’ostéopénie soit accompagnée de rachitisme, un plus grand affaiblissement des os causé par une absence de dépôts de calcium. L’ostéopénie est diagnostiquée en utilisant la radiographie, l'échographie et la mesure de calcium, de phosphore, et de phosphatase alcaline dans le sang. Si un diagnostic est confirmé, un bébé prématuré recevra assurément plusieurs thérapies.</p><p>L’ostéopénie est souvent causée par une carence en vitamine D ou une inaptitude à la métaboliser. On donne des suppléments de vitamine D aux bébés comme partie du traitement pour l'ostéopénie.</p><p>La diète du bébé prématuré, consistant de lait maternisé ou de lait maternel, sera additionnée de suppléments de calcium et de phosphore. On peut aussi soumettre le bébé à de légers exercices : ses bras et ses jambes recevront de la physiothérapie pour en favoriser la force et la croissance.</p><p>Si un bébé prématuré a eu une fracture occasionnée par l’ostéopénie, les thérapies favoriseront la guérison. Cependant, le bébé sera à risque de fractures futures, particulièrement au même endroit, pendant au moins un an. Il y a aussi des preuves qui laissent entendre que les bébés prématurés qui ont l’ostéopénie sont à plus grand risque de développer l’ostéoporose à l'âge adulte.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/NICU-baby-bonnet-BRAND-PHO_EN.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.