Morphine pour soulager la douleur chez les enfantsMMorphine pour soulager la douleur chez les enfantsMorphine for Pain Relief in ChildrenFrenchPharmacyNANANervous systemDrugs and SupplementsCaregivers Adult (19+)NA2009-08-20T04:00:00ZCecile Wong, BScPhm, ACPR, RPh53.00000000000009.000000000000000Drugs (A-Z)Drug A-Z<p><span id="ms-rterangecursor-start" aria-hidden="true"></span><span id="ms-rterangecursor-end" aria-hidden="true"></span>Cette page porte sur l'utilisation de la morphine pour soulager la douleur chez les enfants.</p><p>La morphine est un type de puissant médicament contre la douleur de la classe des opioïdes (o-pi-o-ide).</p><h2>Préoccupations courantes sur l'administration de morphine à des enfants </h2> <h3>Sécurité</h3> <p>La morphine et d'autres opioïdes sont sécuritaires pour les enfants, même pour les nouveau-nés. Tous les hôpitaux ont des procédures très strictes pour faire en sorte que la bonne quantité de médicaments est administrée. La taille, l'âge et l'état de santé d'un enfant entrent toujours en ligne de compte au moment de déterminer la quantité de morphine dont un enfant a besoin. Ces mesures réduisent les chances de donner une trop grande quantité de médicaments (surdose). </p> <h3>Dépendance</h3> <p>Certains parents ont peur que leur enfant devienne dépendant de la morphine. S'il est vrai que les opioïdes peuvent créer une dépendance, s'ils sont prescrits pour soulager la douleur, il n'y pas de risque de développer une dépendance. C'est parce que la dépendance est principalement un phénomène psychologique. Autrement dit, c'est un désir du cerveau. Quand l'enfant prend de la morphine pour la douleur, le désir qui motive la dépendance n'est pas présent. </p><h2>Effets secondaires de la morphine</h2> <p>La plupart des effets secondaires de la morphine ne sont pas graves, et nombre d'entre eux peuvent être réglés avant que la situation ne soit problématique. Voici des effets secondaires légers :</p> <ul><li>Difficulté à aller à la selle (constipation) : les laxatifs ou les laxatifs émollients peent empêcher cela. </li> <li>Nausées et vomissements : des médicaments peuvent être administrés pour éviter cela. </li> <li>Démangeaisons : des médicaments peuvent les réduire. </li> <li>L'enfant peut aussi se sentir somnolent, avoir envie d'urine plus souvent et avoir une humeur changeante.</li></ul> <p>Plus rarement, la morphine peut avoir de graves effets secondaires. Cependant, il est possible de les gérer de manière sécuritaire. </p> <p>La plupart des effets secondaires ci-dessous sont rares, mais peuvent indiquer la présence d'un grave problème. Appelez votre médecin immédiatement ou apportez votre enfant au service d'urgence le plus près si votre enfant a u des effets secondaires suivants : </p> <ul><li>étourdissement; </li> <li>évanouissement; </li> <li>somnolence importante;</li> <li>difficulté à respirer;</li> <li>respiration ralentie et superficielle.</li></ul> <h3>Accoutumance et sevrage</h3> <p>Si votre enfant prend de la morphine pendant quelques semaines, il pourrait développer une accoutumance. L'accoutumance signifie que le corps de votre enfant est habitué à recevoir le médicament. Quand le médicament n'est plus administré, le sevrage peut survenir. Au nombre des symptômes du sevrage, on peut compter la nausée, les frissons et la douleur à l'estomac. </p> <p>Pour éviter les symptômes de sevrage, on réduira graduellement la dose de morphine administrée à votre enfant jusqu'à ce qu'il n'en prenne plus. </p> <p>L'accoutumance n'est pas la même chose que la dépendance, qui est un état de besoin maladif psychologique pour un médicament. </p><h2>Autres médicaments qui soulagent la douleur</h2> <p>On peut prescrire la morphine seule ou accompagnée d'autres médicaments qui soulagent la douleur, comme l'acétaminophène et les AINS. </p> <h3>La morphine est préférable à la codéine</h3> <p>La codéine est aussi un opioïde, mais elle est moins efficace que la morphine pour soulager la douleur. Chez la plupart des gens, le corps transforme (métabolise) la codéine en morphine, et c'est cette morphine qui soulage la douleur. Cependant, au moins une personne sur dix ne peut métaboliser la codéine en morphine; la codéine est donc inefficace pour ces personnes. Pour cette raison, la morphine est un meilleur choix que la codéine. </p> <p>Pour en savoir davantage, parlez à l'infirmière de votre enfant des médicaments contre la douleur et d'autres moyens de soulager la douleur d'un enfant. </p>
Morphine for Pain Relief in ChildrenMMorphine for Pain Relief in ChildrenMorphine for Pain Relief in ChildrenEnglishPharmacyNANANervous systemDrugs and SupplementsCaregivers Adult (19+)NA2012-04-09T04:00:00ZCecile Wong, BScPhm, ACPR, RPh53.00000000000009.00000000000000600.000000000000Drugs (A-Z)Drug A-Z<p class="akh-article-overview">This page is about the use of morphine for pain relief in children.</p><p>Morphine is a type of strong pain relief medicine called an opioid (say: OH-pee-oyd).</p><h2>Common concerns about giving morphine to children</h2> <h3>Safety</h3> <p>Morphine and other opioids are safe to give to children, even newborns. All hospitals have very strict procedures to make sure that the right amount of any drug is given. The size, age, and condition of a child are always taken into account when deciding the amount of morphine a child needs. These measures mean the chance of giving too much of a drug (overdose) is low. </p> <h3>Addiction</h3> <p>Some parents worry their child will become addicted to morphine. It is true that opioids can be addictive, but when they are prescribed for pain relief they are not addictive. This is because addiction is mostly a psychological dependence. In other words, it is a craving in the brain. When children are taking morphine for pain, the craving that drives addiction does not exist. </p><h2>Side effects of morphine</h2> <p>Most side effects from morphine are not serious. Many can be prevented before a problem starts. Mild side effects include:</p> <ul><li>Difficulty having bowel movements (<a href="/Article?contentid=6&language=English" title="Constipation in Children">constipation</a>): Laxatives or stool softeners can prevent this. </li> <li>Nausea and <a href="/Article?contentid=746&language=English">vomiting</a>: Medicines can be given to avoid these. </li> <li>Itchiness: Medicines are available to reduce itchiness. </li> <li>Children may also feel drowsy, want to pee a lot, and their moods may change. </li></ul> <p>Rarely, morphine can have more serious side effects. However, these can also be managed safely.</p> <p>Most of the following side effects are not common, but they may be a sign of a serious problem. Call your doctor right away or take your child to the closest Emergency Department if your child has any of these side effects: </p> <ul><li>dizziness </li> <li>fainting </li> <li>feeling extra sleepy </li> <li>having a hard time breathing </li> <li>slow and shallow breathing rate </li></ul> <h3>Dependence and withdrawal</h3> <p>If a child takes morphine for a few weeks, he can develop dependence. Dependence means that the child's body has become used to having the medicine. When the medicine is no longer in the body, withdrawal can occur. Symptoms of withdrawal include nausea, shivering, and stomach pain. </p> <p>To avoid symptoms of withdrawal, your child will slowly be given less morphine until he no longer takes the medicine.</p> <p>Dependence is not the same thing as addiction, which is a psychological craving for a drug.</p><h2>Other pain-relieving medicines</h2><p>Morphine may be prescribed on its own or with other pain relievers such as <a href="/Article?contentid=62&language=English" title="Acetaminophen">acetaminophen</a> and non-steroidal anti-inflammatory medicine (NSAIDs). NSAIDs include <a href="/article?contentid=198&language=English">naproxen</a>, <a href="/article?contentid=153&language=English">ibuprofen</a> and meloxicam.<br></p><h3>Morphine is a better choice than codeine</h3><p>Codeine is also an opioid, but it is not as good as morphine for relieving pain. In most people, the body turns (metabolizes) <a href="/Article?contentid=110&language=English">codeine</a> into morphine, and it is the morphine that relieves the pain. However, at least 1 in 10 people cannot metabolize codeine into morphine, so codeine does not work for them. </p><p>The opposite genetic condition also exists. Some people are "codeine ultrametabolizers" who convert codeine into excessive amounts of morphine, which can be dangerous. It is possible that a child with this condition could suffer a morphine overdose. </p><p>For these reasons, morphine is a better choice for pain relief than codeine. </p><p>For more information, talk to your child's nurse about pain medicines and <a href="/article?contentid=1258&language=English">other ways to relieve a child's pain</a>.</p>

 

 

Morphine pour soulager la douleur chez les enfants194.000000000000Morphine pour soulager la douleur chez les enfantsMorphine for Pain Relief in ChildrenMFrenchPharmacyNANANervous systemDrugs and SupplementsCaregivers Adult (19+)NA2009-08-20T04:00:00ZCecile Wong, BScPhm, ACPR, RPh53.00000000000009.000000000000000Drugs (A-Z)Drug A-Z<p><span id="ms-rterangecursor-start" aria-hidden="true"></span><span id="ms-rterangecursor-end" aria-hidden="true"></span>Cette page porte sur l'utilisation de la morphine pour soulager la douleur chez les enfants.</p><p>La morphine est un type de puissant médicament contre la douleur de la classe des opioïdes (o-pi-o-ide).</p><h2>Le soulagement de la douleur est important</h2> <p>La prévention de la douleur est préférable à son traitement. Si l'on s'attend à ce qu'un enfant éprouve une douleur intense qui dure longtemps ou une douleur constante, on pourrait avoir recours d'entrée de jeu à des médicaments qui soulagent la douleur. De cette manière, la douleur est soulagée avant qu'elle ne devienne trop grave. Par exemple, si un enfant se fera opérer, on administrera un médicament immédiatement parce que le rétablissement après l'opération sera douloureux. </p> <p>La morphine est très efficace pour soulager la douleur. On s'en sert donc souvent pour ces cas comme ceux-là. </p><h2>Préoccupations courantes sur l'administration de morphine à des enfants </h2> <h3>Sécurité</h3> <p>La morphine et d'autres opioïdes sont sécuritaires pour les enfants, même pour les nouveau-nés. Tous les hôpitaux ont des procédures très strictes pour faire en sorte que la bonne quantité de médicaments est administrée. La taille, l'âge et l'état de santé d'un enfant entrent toujours en ligne de compte au moment de déterminer la quantité de morphine dont un enfant a besoin. Ces mesures réduisent les chances de donner une trop grande quantité de médicaments (surdose). </p> <h3>Dépendance</h3> <p>Certains parents ont peur que leur enfant devienne dépendant de la morphine. S'il est vrai que les opioïdes peuvent créer une dépendance, s'ils sont prescrits pour soulager la douleur, il n'y pas de risque de développer une dépendance. C'est parce que la dépendance est principalement un phénomène psychologique. Autrement dit, c'est un désir du cerveau. Quand l'enfant prend de la morphine pour la douleur, le désir qui motive la dépendance n'est pas présent. </p><h2>Effets secondaires de la morphine</h2> <p>La plupart des effets secondaires de la morphine ne sont pas graves, et nombre d'entre eux peuvent être réglés avant que la situation ne soit problématique. Voici des effets secondaires légers :</p> <ul><li>Difficulté à aller à la selle (constipation) : les laxatifs ou les laxatifs émollients peent empêcher cela. </li> <li>Nausées et vomissements : des médicaments peuvent être administrés pour éviter cela. </li> <li>Démangeaisons : des médicaments peuvent les réduire. </li> <li>L'enfant peut aussi se sentir somnolent, avoir envie d'urine plus souvent et avoir une humeur changeante.</li></ul> <p>Plus rarement, la morphine peut avoir de graves effets secondaires. Cependant, il est possible de les gérer de manière sécuritaire. </p> <p>La plupart des effets secondaires ci-dessous sont rares, mais peuvent indiquer la présence d'un grave problème. Appelez votre médecin immédiatement ou apportez votre enfant au service d'urgence le plus près si votre enfant a u des effets secondaires suivants : </p> <ul><li>étourdissement; </li> <li>évanouissement; </li> <li>somnolence importante;</li> <li>difficulté à respirer;</li> <li>respiration ralentie et superficielle.</li></ul> <h3>Accoutumance et sevrage</h3> <p>Si votre enfant prend de la morphine pendant quelques semaines, il pourrait développer une accoutumance. L'accoutumance signifie que le corps de votre enfant est habitué à recevoir le médicament. Quand le médicament n'est plus administré, le sevrage peut survenir. Au nombre des symptômes du sevrage, on peut compter la nausée, les frissons et la douleur à l'estomac. </p> <p>Pour éviter les symptômes de sevrage, on réduira graduellement la dose de morphine administrée à votre enfant jusqu'à ce qu'il n'en prenne plus. </p> <p>L'accoutumance n'est pas la même chose que la dépendance, qui est un état de besoin maladif psychologique pour un médicament. </p><h2>Autres médicaments qui soulagent la douleur</h2> <p>On peut prescrire la morphine seule ou accompagnée d'autres médicaments qui soulagent la douleur, comme l'acétaminophène et les AINS. </p> <h3>La morphine est préférable à la codéine</h3> <p>La codéine est aussi un opioïde, mais elle est moins efficace que la morphine pour soulager la douleur. Chez la plupart des gens, le corps transforme (métabolise) la codéine en morphine, et c'est cette morphine qui soulage la douleur. Cependant, au moins une personne sur dix ne peut métaboliser la codéine en morphine; la codéine est donc inefficace pour ces personnes. Pour cette raison, la morphine est un meilleur choix que la codéine. </p> <p>Pour en savoir davantage, parlez à l'infirmière de votre enfant des médicaments contre la douleur et d'autres moyens de soulager la douleur d'un enfant. </p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/ICO_DrugA-Z.pngMorphine

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.