AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Sports organisés: une formule gagnante pour les enfantsSSports organisés: une formule gagnante pour les enfantsOrganized sports: A winning formula for childrenFrenchPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2014-07-16T04:00:00ZGreg Wells, PhD;Shawna Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng11.000000000000054.00000000000001337.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Découvrez les avantages de la pratique de sports organisés pour votre enfant.</p><p>Tellement d’événements sportifs ont lieu tout au long de l’année qu’il n’est en général pas difficile de trouver au moins un athlète, une joueuse ou une équipe à encourager. Les familles peuvent se rassembler pour suivre les performances d’un athlète ou d’une équipe et les enfants ont alors l’occasion de découvrir les règles du jeu rapidement et sans pression.</p><p>Quand les enfants sont plus grands, le moment vient de les faire passer du rôle de spectateur à celui de participant et de les inscrire à une activité sportive organisée, à l’école ou dans un club local. S’ils ont du soutien et si le sport choisi est adapté à leur âge et à leurs aptitudes, les enfants peuvent en tirer de nombreux avantages.</p> <br><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les sports organisés peuvent améliorer l’estime de soi d’un enfant, lui faire découvrir le travail d’équipe et lui enseigner l’autodiscipline et les aptitudes sociales.</li> <li>Un enfant ne devrait participer à un sport organisé que s’il a atteint le stade où il est prêt à pratiquer ce sport. Ainsi, la pratique sportive sera sans danger et agréable.</li> <li>Les parents peuvent aider leur enfant à persévérer dans un sport en mettant l’accent sur le divertissement et la forme physique plutôt que sur le développement des capacités.</li> <li>Avant d’inscrire votre enfant à des activités, prenez le temps de parler à l’entraîneur et de vous familiariser avec la démarche qu’il privilégie.</li> <li>Si votre enfant fait partie d’une ligue compétitive, assurez-vous qu’il a assez de temps libre en dehors de ses activités sportives.</li> </ul>
Organized sports: A winning formula for childrenOOrganized sports: A winning formula for childrenOrganized sports: A winning formula for childrenEnglishPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2014-07-16T04:00:00ZGreg Wells, PhD;Shawna Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng11.000000000000054.00000000000001337.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Learn about the benefits of taking part in organized sports for your child.</p><p>Sporting events occur so often throughout the year that it is usually easy to find at least one athlete, player or team to support. Families can come together to follow an athlete or team’s performance and children can quickly pick up the rules of a game without any pressure to perform.</p><p>As children get older, the time usually comes to move them from spectator to participant and sign them up for an organized sport, whether at school or in a local club. With good support and the right sport for their age and skills, they can reap many benefits.</p><h2>Key points</h2> <ul> <li>Organized sports can improve a child’s self-esteem, teach them about teamwork and help them develop self-discipline and social skills.</li> <li>A child should only take part in an organized sport that matches their sport readiness. This makes sure the sport is safe and enjoyable.</li> <li>Parents can help a child stick with a sport by focusing on fun and fitness rather than perfecting skills.</li> <li>When considering activities in which to enroll your child, take time to talk to the coach and find out how they work.</li> <li>Allow your child enough downtime away from sporting activities if they are taking part in a competitive league.</li> </ul>

 

 

Sports organisés: une formule gagnante pour les enfants1953.00000000000Sports organisés: une formule gagnante pour les enfantsOrganized sports: A winning formula for childrenSFrenchPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2014-07-16T04:00:00ZGreg Wells, PhD;Shawna Silver, MD, FRCPC, FAAP, PEng11.000000000000054.00000000000001337.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Découvrez les avantages de la pratique de sports organisés pour votre enfant.</p><p>Tellement d’événements sportifs ont lieu tout au long de l’année qu’il n’est en général pas difficile de trouver au moins un athlète, une joueuse ou une équipe à encourager. Les familles peuvent se rassembler pour suivre les performances d’un athlète ou d’une équipe et les enfants ont alors l’occasion de découvrir les règles du jeu rapidement et sans pression.</p><p>Quand les enfants sont plus grands, le moment vient de les faire passer du rôle de spectateur à celui de participant et de les inscrire à une activité sportive organisée, à l’école ou dans un club local. S’ils ont du soutien et si le sport choisi est adapté à leur âge et à leurs aptitudes, les enfants peuvent en tirer de nombreux avantages.</p> <br><h2>À retenir</h2> <ul> <li>Les sports organisés peuvent améliorer l’estime de soi d’un enfant, lui faire découvrir le travail d’équipe et lui enseigner l’autodiscipline et les aptitudes sociales.</li> <li>Un enfant ne devrait participer à un sport organisé que s’il a atteint le stade où il est prêt à pratiquer ce sport. Ainsi, la pratique sportive sera sans danger et agréable.</li> <li>Les parents peuvent aider leur enfant à persévérer dans un sport en mettant l’accent sur le divertissement et la forme physique plutôt que sur le développement des capacités.</li> <li>Avant d’inscrire votre enfant à des activités, prenez le temps de parler à l’entraîneur et de vous familiariser avec la démarche qu’il privilégie.</li> <li>Si votre enfant fait partie d’une ligue compétitive, assurez-vous qu’il a assez de temps libre en dehors de ses activités sportives.</li> </ul><h2>L’intérêt des sports organisés pour votre enfant</h2> <p>Les enfants qui participent à des sports organisés en tirent de nombreux avantages sociaux, mentaux et psychologiques en plus des bienfaits d’une activité physique générale.</p> <h3>Habitudes saines</h3> <p>Inscrire un enfant pour qu’il pratique un sport organisé, c’est lui donner une habitude saine d’activité physique qu’il pourra conserver jusqu’à l’âge adulte et l’aider à se prémunir de bien des maux liés à l’âge et à l’excès de poids. Même avant l’âge adulte, les adolescents qui font du sport sont moins susceptibles de fumer, de prendre des drogues ou de boire trop d’alcool.</p> <h3>Autodiscipline</h3> <p>S’initier aux règles et techniques d’un sport et s’entraîner pour atteindre un but déterminé peut enseigner à l’enfant l’autodiscipline, une qualité qui pourra lui être utile tant sur le terrain qu’en dehors. Les sports aident souvent les enfants à se rendre compte que travailler dur est utile pour atteindre un objectif.</p> <h3>Aptitudes sociales et travail d’équipe</h3> <p>Souvent, quand on pense aux sports organisés, ce sont les sports d’équipe qui viennent à l’esprit. Des sports comme le baseball, le hockey ou le basketball peuvent enseigner aux enfants à faire confiance aux autres et à compter sur les autres pour atteindre des objectifs communs, à apprécier les atouts individuels de chacun et à faire passer les besoins collectifs avant les désirs individuels.</p> <h3>Meilleure santé mentale</h3> <p>La pratique d’un sport peut améliorer considérablement l’estime de soi d’un enfant. Qu’il s’agisse de la satisfaction de maîtriser son drible ou de battre un record personnel, la pratique sportive aide les enfants à croire en leurs capacités. À une époque où l’attention va trop à l’apparence, les sports donnent aussi l’occasion aux enfants, en particulier aux filles, de se concentrer non sur l’allure du corps, mais sur ce que peut faire le corps. Cela présente l’avantage supplémentaire d’améliorer <a href="/Article?contentid=625&language=French">l’image du corps​</a>.</p> <h3>Esprit sportif</h3> <p>La participation à une compétition quelle qu’elle soit exige la capacité de faire face aux déceptions et d’accepter la responsabilité personnelle des erreurs qu’on commet. Les enfants – et quelquefois les adultes – ont parfois besoin d’un certain temps pour apprendre à ne pas faire de reproches aux autres quand les choses tournent mal. Les sports organisés peuvent offrir des enseignements importants sur l’intérêt de participer plutôt que de gagner et sur les leçons à tirer des revers subis.</p> <h2>Quand commencer les sports avec un enfant?</h2> <p>Les experts conviennent qu’il est très important de ne pas commencer les sports trop tôt avec un enfant. Selon la Société canadienne de pédiatrie, faire pratiquer à un enfant des sports qui ne correspondent pas à son stade de développement peut être une source de frustration et d’abandon précoce.</p> <p>Avant de prendre part à de nombreuses activités, les enfants en croissance ont besoin de temps pour atteindre le stade où ils sont prêts pour le sport. Un enfant prêt pour le sport a les habiletés motrices (coordination oculo-manuelle et mobilité générale) et les capacités cognitives exigées pour la pratique du sport.</p> <p>C’est pourquoi il est préférable de choisir des activités adaptées à l’âge de l’enfant pour que le sport soit sans danger et agréable et qu’il ne soit pas une source potentielle de blessures et de stress. Les directives qui suivent concernant l’âge et l’activité sont utiles.</p> <h3>De deux à cinq ans</h3> <p>À cet âge, les jambes de l’enfant deviennent en général plus droites et la foulée s’allonge. L’enfant développe également une course plus mûre, mais son équilibre et sa concentration restent limités.</p> <p>Il est préférable de laisser un enfant bouger dans le contexte du jeu libre plutôt que dans le cadre d’un sport organisé. Des activités comme faire des culbutes, lancer un ballon, courir, frapper du pied, attraper une balle légère ou pédaler avec des roues stabilisatrices ont toutes leur utilité.</p> <h3>De six à neuf ans</h3> <p>À cet âge, l’enfant a développé une meilleure posture et un meilleur équilibre; il commence à acquérir des capacités de transition, par exemple celle de faire deux ou plusieurs mouvements de base en même temps (comme lancer en courant). En général, il comprend les rudiments du jeu d’équipe et peut mieux suivre des instructions, même si sa concentration reste d’assez courte durée.</p> <p>Si votre enfant est prêt, vous pouvez envisager de l’inscrire à un programme d’initiation au softball (balle molle), au football, à la gymnastique, aux arts martiaux, à la natation, au tennis ou à la course à pied. Quelle qu’elle soit, l’activité doit avoir des règles souples et une durée d’instruction courte. L’attention portée aux aspects compétitifs ne peut être que minimale. Veillez également à vous procurer un équipement de protection à la taille de l’enfant si le sport l’exige.</p> <h3>De 10 à 12 ans</h3> <p>À cet âge, les enfants ont en général acquis la motricité fine nécessaire pour certains sports et leurs capacités de transition s’améliorent. Ils peuvent rester concentrés plus longtemps et sont en général prêts à découvrir les aspects stratégiques et tactiques qui permettent de bien pratiquer un sport.</p> <p>Laissez votre enfant découvrir d’autres sports, y compris des sports de contact (avec l’équipement de protection adéquat), par exemple le hockey, le basketball et le football (débutant). C’est aussi l’âge auquel votre enfant peut normalement commencer, s’il le souhaite, à pratiquer des sports de compétition dans lesquels il est essentiel de compter les points et de totaliser les victoires et les défaites.</p> <p>N’oubliez pas que chaque enfant grandit à son propre rythme. Même s’il est prêt physiquement et mentalement, il est possible que votre enfant ait besoin de votre aide pour maîtriser les fondements d’un sport dans un environnement sans risque à l’écart de ses pairs.</p> <h2>Comment favoriser la réussite sportive d’un enfant?</h2> <p>Bon nombre des avantages des sports organisés ne peuvent être obtenus que si les parents et les entraîneurs cultivent les capacités des enfants et s’il y a un équilibre entre compétition et divertissement.</p> <ul><li>Faites des commentaires positifs pour donner de l’assurance à votre enfant.</li> <li>Penchez-vous avec votre enfant sur les défaites pour l’aider à surmonter les déceptions et à trouver des solutions aux problèmes en vue d’événements futurs.</li> <li>Cherchez des activités qui vous donnent l’occasion de parler à l’entraîneur et découvrez la démarche que celui-ci privilégie.</li> <li>Encouragez une attitude positive vis-à-vis du sport dans la victoire comme dans la défaite. Mettre l’accent avant tout sur le divertissement et la forme physique fera des merveilles pour le développement de l’enfant.</li> <li>Visez un sport maximum par saison.</li> <li>Si votre enfant fait partie d’une ligue sportive de compétition, assurez-vous qu’il a assez de temps libre pour voir ses amis, passer du temps en famille et même se consacrer à un loisir non sportif pour se détendre.</li> <li>Si votre enfant n’est pas sportif, essayez de pratiquer un nouveau sport en famille. Les enfants qui se sentent malhabiles participent plus volontiers à une activité sportive s’ils voient un parent, un frère ou une sœur surmonter sa gêne pour la pratiquer.</li></ul> <p>Une fois qu’un enfant a trouvé un sport qu’il aime, il y prend plaisir et veut continuer à le pratiquer même s’il a dû essayer d’abord plusieurs autres sports. Et si votre enfant n’a pas l’étoffe d’un champion olympique, vous l’aurez aidé à prendre l’habitude d’une activité physique pour la vie et ça, ça vaut toutes les médailles d’or!</p> <p>Purcell, L. (2005). Sport readiness in children and youth Paediatric Child Health, 10(6), 343-34. Retrieved from https://www.cps.ca/uploads/documents/SportsReadiness.pdf.</p> <p>Committee on Sports Medicine and Fitness and Committee on School Health, American Academy of Pediatrics. (2001). Organized Sports for Children and Preadolescents. <em>, <em>Pediatrics, 107,</em> 1459-1462</em></p><em> <p>Children and sports: Choices for all ages. (2013). Mayo Clinic. Retrieved from http://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/childrens-health/in-depth/fitness/art-20048027</p> <p>Stone M.R., Faulkner G.E.J., Zeglen-Hunt L., and Cowie Bonne J. (2012). The Daily Physical Activity (DPA) Policy in Ontario: Is It Working? An Examination Using Accelerometry-Measured Physical Activity Data. <em>Canadian Journal of Public Health 103, </em> 170-174.</p></em>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/organized_sports_a_winning_formula_for_children.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.