AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Immunisations chez les enfants et les adultes immunodéprimésIImmunisations chez les enfants et les adultes immunodéprimésImmunizations for children and teens with suppressed immune systemsFrenchPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANADrug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2011-04-18T04:00:00ZAnne Griffiths, MD, FRCPC;Michelle Bridge, MD;Upton Allen, MBBS, MSc, FRCPC, FAAP;Karen Frost, BScN, RN, MN, NP-Peds9.0000000000000056.0000000000000981.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Le traitement immunosuppressif a une incidence sur la mesure dont le corps de votre enfant réagit aux immunisations de routine.<br></p><p>​Votre enfant entame un traitement qui sera immunosuppressif, ce qui affectera la façon dont son organisme réagit aux vaccins de routine qui le protègent contre des maladies.</p><p>Ce guide explique comment les différents vaccins interagissent avec un traitement immunosuppressif. Il aborde aussi des situations spéciales comme voyager à l'étranger. Vous devez collaborer avec le professionnel de la santé habituel de votre enfant pour vous assurer que votre enfant a reçu tous les vaccins nécessaires et pour garder votre enfant en santé pendant qu'il suit le traitement immunosuppressif.</p><p>Si vous avez des questions, communiquez avec le médecin ou l'équipe responsable du traitement de votre enfant.</p><br><h2>À​ retenir </h2> <ul> <li>Le traitement immunosuppressif peut rendre moins efficaces les vaccins à virus inactivés et peut mener aux vaccins à virus vivants de provoquer une maladie.</li> <li>Votre enfant doit être à jour en ce qui concerne tous les vaccins morts au moins deux semaines avant d'entamer un traitement immunosuppressif.</li> <li>Votre enfant doit être à jour en ce qui concerne tous les vaccins vivants au moins quatre à six semaines avant d'entamer un traitement immunosuppressif.</li> <li>Les membres de famille doivent être à jour en ce qui concerne la plupart des vaccins, afin de garder votre enfant en santé.</li> <li>Collaborez avec le médecin de votre enfant et avec l'équipe responsable du traitement pour vous assurer que les immunisations et le traitement immunosuppressif de votre enfant fonctionnent bien ensemble.<br></li> </ul><h2>Vaccins morts </h2><p>Les vaccins morts ou « tués » ne contiennent pas de virus ou de bactéries vivantes qui pourraient provoquer la maladie. Ceci signifie que ces vaccins sont sécuritaires dans le cas des patients ayant des systèmes immunitaires déprimés.</p><p>La préoccupation principale en matière de ces vaccins est la possibilité qu'un système immunitaire déprimé n'y réagisse pas, ce qui aurait comme résultat que l'efficacité du vaccin ne serait pas à la hauteur des attentes. Donc, l'objectif de l'utilisation d'un vaccin mort est de s'assurer que votre enfant a eu tous les vaccins nécessaires au moins deux semaines avant d'entamer un traitement immunosuppressif.</p><p>Les vaccins morts comprennent :</p><ul><li>le vaccin contre le tétanos et la diphtérie, ou le vaccin anticoquelucheux acellulaire; </li><li>le vaccin antipoliomyélitique inactivé;</li><li>le vaccin contre l'<a href="/Article?contentid=149&language=French">Haemophilus influenzae de type B</a>; </li><li>le vaccin contre le <a href="/Article?contentid=151&language=French">papillomavirus</a>;</li><li>le vaccin contre le pneumocoque;</li><li>le vaccin contre le méningocoque;</li><li>le vaccin contre l'hépatite A et/ou B;</li><li>le vaccin contre la grippe.</li></ul><p>Quant au vaccin contre l'hépatite B, il se peut que le médecin de votre enfant exige une analyse de sang pour déterminer si votre enfant a réagi au vaccin.</p><p>Si votre enfant est déjà en train de subir un traitement immunosuppressif et qu'on ne compte aucunement arrêter le traitement, votre médecin peut administrer des vaccins morts selon le calendrier normal. Certaines circonstances pourraient exiger des modifications au calendrier normal.</p><h2>Vaccins vivants</h2><p>Les vaccins vivants contiennent des virus ou de bactéries vivantes qui pourraient provoqués la maladie. Les patients ayant des systèmes immunitaires déprimés ne doivent pas prendre de vaccin vivant.</p><p>Votre enfant ne doit pas avoir de vaccin vivant nécessaire dans les 4 ou 6 semaines avant d'entamer un traitement immunosuppressif.</p><p>Les vaccins vivants comprennent : </p><ul><li>le vaccin contre la <a href="/Article?contentid=752&language=French">rougeole</a>, la rubéole et les oreillons (RRO);</li><li>le vaccin contre la <a href="/Article?contentid=760&language=French">varicelle</a>;</li><li>le vaccin vivant contre l'influenza administré comme une pulvérisation nasale (FluMist);</li><li>le vaccin vivant contre le rotavirus.</li></ul><p>Cette brochure d’information à l’intention des patients a été élaborée grâce aux efforts concertés du programme sur la maladie intestinale inflammatoire et du programme sur les maladies infectieuses. Sa réalisation a été rendue possible grâce à une subvention à l’éducation sans restriction d’Abbott Canada.</p>
Immunizations for children and teens with suppressed immune systemsIImmunizations for children and teens with suppressed immune systemsImmunizations for children and teens with suppressed immune systemsEnglishPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANADrug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2011-04-18T04:00:00ZAnne Griffiths, MD, FRCPC;Michelle Bridge, MD;Upton Allen, MBBS, MSc, FRCPC, FAAP;Karen Frost, BScN, RN, MN, NP-Peds9.0000000000000056.0000000000000981.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Treatment to suppress the immune system affects how your child’s body responds to routine immunizations. This guide discusses how to keep your child healthy while taking immune-suppressing treatment.</p><p>Your child is starting treatment that will suppress the immune system. This will affect how your child’s body responds to routine immunizations that protect your child against disease.</p><p>This guide explains how different vaccines interact with immune-suppressing treatment. It also discusses special situations like travel to other countries. You will need to work with your child’s regular health-care provider to make sure that your child is up-to-date on all necessary immunizations and to help keep your child healthy while taking immune-suppressing treatment.</p><p>If you have any questions, speak to your child’s doctor or the treatment team.</p><h2>Key points </h2> <ul> <li>Immune-suppressing treatment can make inactivated vaccines work less well and can make live vaccines cause disease. </li> <li>Your child should be up-to-date on all inactivated vaccines at least two weeks before starting immune-suppressing treatment. </li> <li>Your child should be up-to-date on all live vaccines at least four to six weeks before starting immune-suppressing treatment. </li> <li>Family members should be up-to-date on most vaccines, to help keep your child healthy.</li> <li>Work with your child’s doctor and the treatment team to make sure your child’s immunizations and immune-suppressing treatment work well together.</li> </ul><h2>Inactivated vaccines </h2> <p>Inactivated or "killed" vaccines do not contain any live viruses or bacteria that can cause disease. This means they are safe for patients whose immune system is suppressed. </p> <p>The main concern with these vaccines is that a suppressed immune system may not respond to them, so they may not work as well. Therefore, the goal with inactivated vaccines is to make sure that your child has had all of the necessary vaccines at least two weeks before starting immune-suppressing treatment.</p> <p>Inactivated vaccines include: </p> <ul> <li>tetanus and diphtheria (Td) or tetanus, diphtheria and acellular pertussis (Tdap) </li> <li>inactivated polio virus vaccine (IPV) </li> <li><a href="/Article?contentid=149&language=English">haemophilus influenzae type B</a> (Hib) </li> <li><a href="/Article?contentid=151&language=English">human papillomavirus</a> (HPV) </li> <li>pneumococcus </li> <li>meningococcus </li> <li>hepatitis A and/or B </li> <li>influenza</li> </ul> <p>For hepatitis B vaccine, your child’s doctor may need to take a blood test to find out if your child has responded to the vaccine.</p> <p>If your child is already taking immune suppression treatment and there are no plans to stop the treatment, your doctor can give inactivated vaccines according to the regular schedule. In some circumstances, changes to the routine schedule may be needed.</p> <h2>Live vaccines</h2> <p>Live vaccines contain live viruses or bacteria that can cause disease. Patients whose immune system is suppressed should not take live vaccines.</p> <p>Your child should have any necessary live vaccines four to six weeks before starting immune-suppressing treatment.</p> <p>Live vaccines include: </p> <ul> <li>measles, mumps and rubella (MMR) </li> <li>varicella (chickenpox) </li> <li>live influenza vaccine given as a nasal spray (FluMist) </li> <li>rotavirus</li> </ul><p>This patient information pamphlet was developed through the collaborative efforts of the Inflammatory Bowel Disease Program and the Infectious Diseases Program, and sponsored by an unrestricted educational grant from Abbott Canada.</p>

 

 

Immunisations chez les enfants et les adultes immunodéprimés1987.00000000000Immunisations chez les enfants et les adultes immunodéprimésImmunizations for children and teens with suppressed immune systemsIFrenchPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANADrug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2011-04-18T04:00:00ZAnne Griffiths, MD, FRCPC;Michelle Bridge, MD;Upton Allen, MBBS, MSc, FRCPC, FAAP;Karen Frost, BScN, RN, MN, NP-Peds9.0000000000000056.0000000000000981.000000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p>Le traitement immunosuppressif a une incidence sur la mesure dont le corps de votre enfant réagit aux immunisations de routine.<br></p><p>​Votre enfant entame un traitement qui sera immunosuppressif, ce qui affectera la façon dont son organisme réagit aux vaccins de routine qui le protègent contre des maladies.</p><p>Ce guide explique comment les différents vaccins interagissent avec un traitement immunosuppressif. Il aborde aussi des situations spéciales comme voyager à l'étranger. Vous devez collaborer avec le professionnel de la santé habituel de votre enfant pour vous assurer que votre enfant a reçu tous les vaccins nécessaires et pour garder votre enfant en santé pendant qu'il suit le traitement immunosuppressif.</p><p>Si vous avez des questions, communiquez avec le médecin ou l'équipe responsable du traitement de votre enfant.</p><br><h2>Quelles sont les causes d'un système immunitaire déprimé?</h2> <p>Les traitements suivants peuvent être immunosuppressifs : </p> <ul> <li>de fortes doses de stéroïdes pendant au moins deux semaines; </li> <li>l'<a href="/Article?contentid=80&language=French">azathioprine</a> </li> <li>la <a href="/Article?contentid=182&language=French">6-mercaptopurine</a> (6-MP)</li> <li>le <a href="/Article?contentid=185&language=French">méthotrexate</a>;</li> <li>des agents anti-TNF comme infliximab et adalimumab.</li> </ul> <p>La malnutrition peut aussi déprimer le système immunitaire.</p><h2>À​ retenir </h2> <ul> <li>Le traitement immunosuppressif peut rendre moins efficaces les vaccins à virus inactivés et peut mener aux vaccins à virus vivants de provoquer une maladie.</li> <li>Votre enfant doit être à jour en ce qui concerne tous les vaccins morts au moins deux semaines avant d'entamer un traitement immunosuppressif.</li> <li>Votre enfant doit être à jour en ce qui concerne tous les vaccins vivants au moins quatre à six semaines avant d'entamer un traitement immunosuppressif.</li> <li>Les membres de famille doivent être à jour en ce qui concerne la plupart des vaccins, afin de garder votre enfant en santé.</li> <li>Collaborez avec le médecin de votre enfant et avec l'équipe responsable du traitement pour vous assurer que les immunisations et le traitement immunosuppressif de votre enfant fonctionnent bien ensemble.<br></li> </ul><h2>Vaccins morts </h2><p>Les vaccins morts ou « tués » ne contiennent pas de virus ou de bactéries vivantes qui pourraient provoquer la maladie. Ceci signifie que ces vaccins sont sécuritaires dans le cas des patients ayant des systèmes immunitaires déprimés.</p><p>La préoccupation principale en matière de ces vaccins est la possibilité qu'un système immunitaire déprimé n'y réagisse pas, ce qui aurait comme résultat que l'efficacité du vaccin ne serait pas à la hauteur des attentes. Donc, l'objectif de l'utilisation d'un vaccin mort est de s'assurer que votre enfant a eu tous les vaccins nécessaires au moins deux semaines avant d'entamer un traitement immunosuppressif.</p><p>Les vaccins morts comprennent :</p><ul><li>le vaccin contre le tétanos et la diphtérie, ou le vaccin anticoquelucheux acellulaire; </li><li>le vaccin antipoliomyélitique inactivé;</li><li>le vaccin contre l'<a href="/Article?contentid=149&language=French">Haemophilus influenzae de type B</a>; </li><li>le vaccin contre le <a href="/Article?contentid=151&language=French">papillomavirus</a>;</li><li>le vaccin contre le pneumocoque;</li><li>le vaccin contre le méningocoque;</li><li>le vaccin contre l'hépatite A et/ou B;</li><li>le vaccin contre la grippe.</li></ul><p>Quant au vaccin contre l'hépatite B, il se peut que le médecin de votre enfant exige une analyse de sang pour déterminer si votre enfant a réagi au vaccin.</p><p>Si votre enfant est déjà en train de subir un traitement immunosuppressif et qu'on ne compte aucunement arrêter le traitement, votre médecin peut administrer des vaccins morts selon le calendrier normal. Certaines circonstances pourraient exiger des modifications au calendrier normal.</p><h2>Vaccins vivants</h2><p>Les vaccins vivants contiennent des virus ou de bactéries vivantes qui pourraient provoqués la maladie. Les patients ayant des systèmes immunitaires déprimés ne doivent pas prendre de vaccin vivant.</p><p>Votre enfant ne doit pas avoir de vaccin vivant nécessaire dans les 4 ou 6 semaines avant d'entamer un traitement immunosuppressif.</p><p>Les vaccins vivants comprennent : </p><ul><li>le vaccin contre la <a href="/Article?contentid=752&language=French">rougeole</a>, la rubéole et les oreillons (RRO);</li><li>le vaccin contre la <a href="/Article?contentid=760&language=French">varicelle</a>;</li><li>le vaccin vivant contre l'influenza administré comme une pulvérisation nasale (FluMist);</li><li>le vaccin vivant contre le rotavirus.</li></ul><h2>Si votre enfant va voyager</h2><p>Si un voyage est prévu pour votre enfant, communiquez avec le médecin responsable du traitement de votre enfant au moins 6 à 8 semaines au préalable. Assurez-vous que votre enfant est à jour avec tous les vaccins de routine, surtout le RRO, le tétanos et coqueluche (toux coquelucheuse).</p><p>En fonction de la destination du voyage de votre enfant, le médecin peut également recommander d'autres vaccins.</p><p>Les vaccins morts suivants sont sécuritaires dans le cas des enfants ayant des systèmes immunitaires déprimés :</p><ul><li>le vaccin contre la typhoïde (injectable);</li><li>le vaccin contre l'encéphalite japonaise;</li><li>le vaccin contre la rage.</li></ul><p>Les vaccins vivants suivants ne sont pas sécuritaires pour l'administration dans le cas des enfants ayant des systèmes immunitaires déprimés : </p><ul><li>fièvre jaune;</li><li>le vaccin contre la typhoïde (oral);</li><li>le vaccin bacille de Calmette-Guérin (BCG).</li></ul><p>Le médecin de votre enfant peut également vous suggérer de consulter un infectiologue ou un spécialiste en médecine des voyages.</p><h2>Immunisation des membres de famille</h2><p>Si votre enfant est en train de suivre un traitement immunosuppressif, vous et tout membre de votre famille vivant dans le même foyer devez être vaccinés. Ceci contribuera à garder votre enfant en santé.</p><p>Cependant, certains vaccins fonctionnent en provoquant une forme très faible de la maladie. Pour la plupart des gens, ceci est complètement sécuritaire, mais les personnes qui ont reçu ce genre de vaccin peuvent transmettre les germes aux autres. Par conséquent, votre enfant pourrait tomber malade.</p><p>Les vaccins vivants suivants sont sécuritaires pour l'administration aux membres de famille:</p><ul><li>le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO);</li><li>le vaccin contre la fièvre jaune;</li><li>le vaccin oral contre la typhoïde.</li></ul><p>Les vaccins vivants suivants sont sécuritaires sous réserve de certaines restrictions : </p><ul><li>le vaccin contre la varicelle : Environ 5 % des personnes qui reçoivent ce vaccin attrape un rash. Dans un tel cas, l'enfant ayant un système immunitaire déprimé doit éviter tout contact avec cette personne. De plus, communiquez avec votre médecin, car votre enfant aurait besoin de suivre du traitement pour prévenir l'infection.</li><li>Rotavirus : Il est possible que les fèces (selles) des personnes qui ont reçu ce vaccin contiennent des virus vivants. Si les membres de votre famille ont reçu le vaccin contre le rotavirus, ne négligez pas de vous laver les mains à fond et souvent.</li></ul><p>Les fèces des personnes qui ont reçu le vaccin oral contre la polio contiennent des virus vivants. Ce vaccin ne doit pas être administré aux membres de la famille. Ce vaccin n'est pas utilisé au Canada.</p><p>Les membres de la famille peuvent prendre des vaccins morts en toute sécurité. Ces vaccins ne peuvent pas toucher (être transmise à) votre enfant.</p><h2>L'enfant a récemment été exposé à une maladie infectieuse</h2><p>Si votre enfant a été exposé à une maladie infectieuse, consultez immédiatement le médecin de votre enfant. Votre enfant aurait besoin de suivre du traitement pour prévenir l'infection. </p><p>Votre enfant aurait besoin de suivre du traitement s'il a été exposé à une des maladies suivantes: </p><ul><li><a href="/Article?contentid=760&language=French">la varicelle</a>;</li><li><a href="/Article?contentid=752&language=French">la rougeole</a>;</li><li><a href="/Article?contentid=819&language=French">l'hépatite A</a>.</li></ul><h2>Lorsqu'on arrête le traitement immunosuppressif de votre enfant</h2><p>Les effets du traitement immunosuppressif durent pendant un certain temps, et cela, même après que votre enfant arrête de le suivre. Après l'arrêt du traitement, le médecin de votre enfant doit attendre au moins trois mois avant de lui administrer un vaccin. Ceci devrait donner au système immunitaire de votre enfant suffisamment de temps pour se rétablir et réagir normalement aux vaccins. </p><p>Il faut parfois davantage de temps dans le cas de certains traitements immunosuppressifs.</p><p>De plus, il se peut que dans certains cas, votre médecin préfère administrer à votre enfant un vaccin à virus inactivés plus tôt (en cas d'exposition au tétanos, p. ex.), même s'il se peut que le système immunitaire de votre enfant ne réagisse pas. </p><p>Dans de tels cas exceptionnels, il est important d'en parler avec votre médecin.</p><p>Cette brochure d’information à l’intention des patients a été élaborée grâce aux efforts concertés du programme sur la maladie intestinale inflammatoire et du programme sur les maladies infectieuses. Sa réalisation a été rendue possible grâce à une subvention à l’éducation sans restriction d’Abbott Canada.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/immunizations_for_children_with_supressed_immune_systems.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.