AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Diagnostiquer les causes des crises par les analyses du sang, du liquide céphalorachidien et d'urineDDiagnostiquer les causes des crises par les analyses du sang, du liquide céphalorachidien et d'urineOther diagnostic proceduresFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZElizabeth J. Donner, MD, FRCPC7.0000000000000067.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Pour diagnostiquer les crises de votre enfant, l’équipe soignante pourrait devoir procéder à des analyses d’échantillons de sang, de liquide céphalorachidien ou d’urine. Les procédures de collecte de ces échantillons sont décrites ci-dessous.</p><p>Pour faciliter le diagnostic des crises de votre enfant, l’équipe soignante pourrait devoir procéder à des analyses d’échantillons de sang, de liquide céphalorachidien ou d’urine. Les procédures de collecte de ces échantillons sont décrites sur cette page.</p><ul><li>Il est habituellement nécessaire de procéder à des analyses sanguines dans le cas de diabète, d’autres problèmes métaboliques et de niveaux anormaux de certains minéraux et d’autres substances dans le sang qui peuvent tous causer des crises.</li> <li>Une ponction lombaire est utilisée pour obtenir un échantillon de liquide céphalorachidien dans le bas du dos de votre enfant. Elle est utilisée pour exclure la méningite ou d’autres infections chez les enfants âgés de moins de 18 mois ayant des crises fébriles et pour faciliter le diagnostic chez les enfants plus âgés.</li> <li>Une analyse d’urine peut être effectuée pour détecter des infections, des troubles métaboliques ou des niveaux anormaux de médicaments qui peuvent être à l’origine des crises.</li></ul>
Diagnosing causes of seizures through blood, cerebrospinal fluid and urine testsDDiagnosing causes of seizures through blood, cerebrospinal fluid and urine testsDiagnosing causes of seizures through blood, cerebrospinal fluid and urine testsEnglishNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemTestsCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZElizabeth J. Donner, MD, FRCPC7.0000000000000067.00000000000001557.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>To diagnose a child's seizures, the treatment team may need to do tests on samples of blood, cerebrospinal fluid or urine. Read about collecting procedures.</p><p>To help diagnose your child’s seizures, the treatment team may need to do tests on samples of your child’s blood, cerebrospinal fluid, or urine. The procedures for collecting these samples are described on this page. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Blood work is usually required to test for diabetes, other metabolic problems and abnormal levels of certain minerals and other substances in the blood, all of which can cause seizures.</li> <li>A lumbar puncture is done to get a sample of cerebrospinal fluid from your child's lower back. It is used to rule out meningitis or other infections in children aged under 18 months with febrile seizures and to help with diagnosis in older children.</li> <li>A urine test may be done to look for infections, metabolic disorders or abnormal levels of drugs, which may be responsible for seizures.</li></ul>

 

 

Diagnostiquer les causes des crises par les analyses du sang, du liquide céphalorachidien et d'urine2085.00000000000Diagnostiquer les causes des crises par les analyses du sang, du liquide céphalorachidien et d'urineOther diagnostic proceduresDFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZElizabeth J. Donner, MD, FRCPC7.0000000000000067.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Pour diagnostiquer les crises de votre enfant, l’équipe soignante pourrait devoir procéder à des analyses d’échantillons de sang, de liquide céphalorachidien ou d’urine. Les procédures de collecte de ces échantillons sont décrites ci-dessous.</p><p>Pour faciliter le diagnostic des crises de votre enfant, l’équipe soignante pourrait devoir procéder à des analyses d’échantillons de sang, de liquide céphalorachidien ou d’urine. Les procédures de collecte de ces échantillons sont décrites sur cette page.</p><ul><li>Il est habituellement nécessaire de procéder à des analyses sanguines dans le cas de diabète, d’autres problèmes métaboliques et de niveaux anormaux de certains minéraux et d’autres substances dans le sang qui peuvent tous causer des crises.</li> <li>Une ponction lombaire est utilisée pour obtenir un échantillon de liquide céphalorachidien dans le bas du dos de votre enfant. Elle est utilisée pour exclure la méningite ou d’autres infections chez les enfants âgés de moins de 18 mois ayant des crises fébriles et pour faciliter le diagnostic chez les enfants plus âgés.</li> <li>Une analyse d’urine peut être effectuée pour détecter des infections, des troubles métaboliques ou des niveaux anormaux de médicaments qui peuvent être à l’origine des crises.</li></ul><h2>Analyse sanguine</h2><p>En ce qui concerne les crises non compliquées, il arrive souvent qu’il ne soit pas nécessaire de procéder à des analyses sanguines pour faire des tests liés au diabète ou à d’autres problèmes métaboliques qui pourraient causer des crises. Le médecin de votre enfant pourrait décider d’analyser le sang de votre enfant pour connaître les niveaux de cellules sanguines, de sodium, de potassium, de calcium, de magnésium, de glucose et d’autres substances. Les niveaux anormaux de l’une ou l’autre de ces substances peuvent causer les crises. </p><p>Si un enfant prend des médicaments antiépileptiques, il est habituellement nécessaire de procéder à des analyses sanguines à des fins de surveillance. </p><h3>Y a-t-il des préparatifs à effectuer pour une analyse sanguine? </h3><p>Habituellement, aucune préparation n’est requise pour les analyses sanguines. Si votre enfant doit cesser de manger ou de boire avant la collecte du sang, vous en serez avisé d’avance par l’infirmière ou le technicien.</p><h3>De quelle façon le sang est-il recueilli?</h3><p>Votre enfant aura des prises de sang à l’aide d’une aiguille dans une clinique d’analyse sanguine. Le technicien formé pour effectuer les prises de sang (appelé un phlébotomiste) relèvera la manche de votre enfant et nouera une courroie élastique au-dessus de l’endroit où le sang sera retiré. Il frottera l’endroit avec de l’alcool, là où se trouve la veine dans laquelle l’aiguille sera insérée.</p><p>Le sang se retrouve dans de petits tubes spéciaux étanches, qu’on appelle des flacons, qui seront étiquetés et envoyés aux fins d’analyse. Cela se fait rapidement. L’élastique est retiré lorsque la quantité de sang obtenue est suffisante afin de laisser le sang circuler normalement. Un coton-tige et une pression sont appliquées sur le site de la piqure afin d’arrêter le saignement, et on applique ensuite un bandage. Pour certaines analyses sanguines, il pourrait être possible de piquer le bout du doigt seulement. </p><p>Pour les bébés, la procédure est différente. Un échantillon de sang peut être pris sur le talon à l’aide d’un petit appareil appelé lancette. Les bébés ont un volume de sang très faible et, par conséquent, le technicien prendra la plus petite quantité possible de sang. </p><h3>Est-ce que l’aiguille provoquera de la douleur pour votre enfant? </h3><p>Une crème anesthésique locale appelée mélange eutectique pour anesthésie locale (crème EMLA) peut être appliquée sur la peau de votre enfant afin de réduire la douleur provoquée lors de la prise de sang. Votre enfant pourrait avoir un petit bleu ou une sensation de pulsation à l’endroit où l’aiguille a été insérée. Cela disparaîtra en un ou deux jours. Certains enfants peuvent être près d’une syncope pendant la prise de sang. </p><h3>Comment pouvez-vous aider votre enfant pendant la prise de sang? </h3><p>Recevoir une piqure n’est pas une expérience agréable pour les enfants (ni pour les adultes). De plus, il peut être difficile pour de nombreux parents de regarder leur enfant recevoir une piqure. Les infirmières expérimentées peuvent donner des piqures presque sans douleur et cela se fait rapidement. En tant que parent, vous pouvez aider votre enfant en le rassurant lorsqu’il reçoit sa piqure. Expliquez-lui que cela ne sera pas plus douloureux qu’un pincement et que ce sera fait rapide. Dites-lui que vous demeurerez avec lui. </p><p>Encouragez votre enfant à être fort et précisez que les aiguilles peuvent être effrayantes, mais elles ne sont pas dangereuses. Parler calmement à votre enfant peut être utile. De plus, vous pouvez lui donner son jouet préféré afin qu’il le tienne. Il peut également être utile qu’il respire lentement et profondément et que vous fassiez en sorte qu’il ne regarde pas l’aiguille. </p><p>Un grand nombre d’enfants ont peur de ne pas avoir suffisamment de sang après que l’on en ait retiré de leur bras. Vous pouvez rassurer votre enfant en lui précisant que l’infirmière ne prendra qu’une petite quantité de sang et que cela sera suffisant pour l’analyse et qu’il y a encore beaucoup de sang dans son corps. Notre corps fabrique sans cesse du nouveau sang pour que nous n’en manquions jamais. </p><h2>Ponction lombaire </h2><p>Une ponction lombaire est utilisée pour obtenir un échantillon de liquide céphalorachidien (LCR). Une fine aiguille est insérée entre les os de la colonne vertébrale et un petit échantillon de LCR est prélevé. Les ponctions lombaires sont habituellement effectuées chez des enfants âgés de moins de 18 mois qui ont des crises fébriles, afin d’éliminer toute possibilité de méningite, d’autres infections ou de troubles métaboliques. Elles peuvent également être effectuées chez des enfants plus âgés en vue de faciliter le diagnostic. </p> <figure> <span class="asset-image-title">Ponction lombaire</span> <img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Lumbar_puncture_MED_ILL_FR.jpg" alt="" /> <figcaption class="asset-image-caption">Une petite aiguille est insérée entre les deux vertèbres de la colonne vertébrale, en deçà de l'extrémité de la moelle épinière. On prélève un échantillon de liquide céphalorachidien et on l'envoie au laboratoire aux fins d'analyse.</figcaption> </figure> <p>Certains parents craignent que le fait d’insérer une aiguille si près de la moelle épinière puisse faire en sorte que l’enfant devienne paralysé. Cependant, il n’y a presque aucun risque de paralysie causée par l’aiguille insérée dans l’espace située sous la fin de la moelle épinière.</p><p>La rachicentèse est un autre nom utilisé pour nommer la ponction lombaire.</p><h3>Des préparatifs sont-ils nécessaires pour une ponction lombaire? </h3><p>En général, aucune préparation spéciale n’est requise pour une ponction lombaire. Cependant, de nombreux enfants ont besoin d’un médicament pour les aider à dormir afin qu’ils puissent demeurer immobile pendant la ponction lombaire. Le type de sédation dont votre enfant aura besoin dépend de son âge et de sa condition médicale. Certains enfants reçoivent un sédatif par la bouche et d’autres sont mis sous anesthésie générale. Dans ce cas, un anesthésiste vous expliquera la procédure. </p><p>Si une sédation est requise, votre enfant ne pourra ni manger ni boire pendant plusieurs heures (habituellement huit heures) avant la ponction lombaire. </p><p>L’équipe de traitement de votre enfant vous dira si des préparatifs sont requis. </p><h3>Que se passe-t-il pendant une ponction lombaire?</h3><p>Il faut de 5 à 10 minutes pour procéder à une ponction lombaire. Certains enfants pourraient être mis brièvement sous anesthésie générale ou prendre un sédatif par la bouche avant de subir une ponction lombaire. Si l’enfant est sous sédation, les moniteurs suivants seront installés sur lui : </p><ul><li>un brassard de tensiomètre : pour suivre la pression sanguine;</li><li>des moniteurs d’électrocardiogrammes (ECG) : pour montrer le fonctionnement du cœur;</li><li>une pince de saturation en oxygène : placée sur le doigt afin de suivre le taux d’oxygène transporté par les globules rouges.</li></ul><p>De plus, une infirmière retiendra et observera votre enfant pendant le test.</p><p>Une crème sera appliquée au bas du dos de votre enfant afin d’engourdir la zone pour la préparer à l’anesthésie locale. Le mélange eutectique pour anesthésie locale (crème EMLA) est l’une des marques de ce type de crème. L’anesthésie locale est un genre de médicament injecté dans le dos afin que votre enfant ne ressente aucune douleur. Certains enfants plus âgés choisissent de ne subir aucune sédation. Ils subiront plutôt une anesthésie locale. </p><p>Votre enfant sera étendu sur le côté et replié sur lui-même pendant le test. La plupart des bébés n’aiment pas être tenus dans cette position et pleurent pendant le test. </p><p>Son dos sera nettoyé et une fine aiguille sera ensuite insérée entre les os (vertèbres) de sa colonne vertébrale. Un échantillon de liquide céphalorachidien sera prélevé. Des médicaments peuvent également être injectés par l’aiguille, au besoin. Le liquide sera ensuite envoyé au laboratoire afin d’être analysé. </p><h3>Que se passe-t-il après une ponction lombaire?</h3><p>Votre enfant devra s’étendre pendant environ une heure après la ponction lombaire et une infirmière le surveillera. </p><h2>Analyses d’urine</h2><p>Le médecin pourrait demander un échantillon d’urine de votre enfant afin de détecter toute infection ou drogue ou tout problème métabolique. </p><h3>Des préparatifs sont-ils nécessaires pour l’analyse d’urine?</h3><p>Aucun préparatif particulier n’est requis pour une analyse d’urine. Votre enfant peut boire et manger comme d’habitude avant le test. </p><h3>De quelle façon l’urine est-elle recueillie?</h3><p>Les enfants plus âgés devront uriner dans un contenant stérilisé après avoir nettoyé leurs parties génitales. Vous pourriez devoir aider votre enfant à recueillir l’échantillon. </p><p>Si l’on vous demande de recueillir l’échantillon d’urine à la maison, tentez de recueillir l’urine du matin. Utilisez un contenant stérilisé. Il se peut que l’on vous remette un contenant stérilisé au cabinet du médecin ou à la clinique.</p><p>Nettoyez les parties génitales plusieurs fois avec des tampons d’ouate et de l’eau tiède. Demandez à votre enfant de s’asseoir sur le siège de toilette. S’il s’agit d’une fille, demandez-lui de s’asseoir en écartant ses jambes afin que les replis cutanés du vagin ne se touchent pas. Votre enfant devrait commencer à uriner dans la toilette. Placez ensuite le contenant en ligne directe avec le jet d’urine. Retirez le contenant après avoir recueilli quelques onces, mais avant que votre enfant cesse d’uriner. Cette urine est appelée urine du milieu du jet. La première ou la dernière once d’urine qui sort de la vessie peut être contaminée. </p><p>Conservez l’urine dans le réfrigérateur jusqu’à ce qu’il soit temps de l’apporter au cabinet du médecin. Pour vous rendre chez le médecin, conservez le contenant au frais en le plaçant dans une glacière ou dans un sac de plastic rempli de glace. Le contenant sera étiqueté avec le nom de votre enfant et la date et il sera envoyé au laboratoire afin que l’urine soit analysée. </p><h3>Que se passe-t-il si votre enfant est trop jeune pour fournir un échantillon d’urine du milieu du jet? </h3><p>Il est possibles que les jeunes enfants et les bébés ne puisse pas fournir un échantillon d’urine de la façon décrite ci-dessus. Dans ce cas, il pourrait être nécessaire d’insérer un cathéter dans urètre, le tube qui transporte l’urine hors de la vessie. Dans certains cas, cela pourrait être inconfortable. </p><p>En tant que parent, vous pouvez aider votre enfant en le rassurant et en l’aidant à se détendre lors de l’insertion du cathéter. Expliquez-lui que cela se fera rapidement et que vous serez avec lui. Il pourrait être utile de parler à votre enfant et de lui donner son jouet préféré afin qu’il le tienne. Aidez-le à respirer lentement et profondément au moment d’insérer et de retirer le tube. </p><h3>Que se passe-t-il après le test?</h3><p>Après le retrait du cathéter, certains enfants ressentent une sensation de douleur ou de brûlure lorsqu’il tente d’uriner. Encouragez votre enfant à boire beaucoup après le test afin de l’aider à uriner. Rassurez le en lui précisant qu’il se sentira mieux bientôt. Si l’inconfort dure plus de 48 heures ou si votre enfant commence à faire de la fièvre, communiquez avec son médecin. </p>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.