AboutKidsHealth (FR) AKH-Article

 

 

Traitement chirurgical de l’épilepsieTTraitement chirurgical de l’épilepsieSurgical treatment of epilepsyFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZElizabeth J. Donner, MD, FRCPC11.000000000000045.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Voyez un aperçu de l’intervention chirurgicale, de la décision à savoir si votre enfant peut être opéré jusqu’aux soins postopératoires.</p><p>Pour la plupart des enfants, les médicaments suffisent à contrôler les crises. Cependant, certains continuent d’avoir des crises, même après avoir essayé au moins deux médicaments ou une combinaison de médicaments. Les crises qui ne réagissent pas à deux antiépileptiques ou plus sont appelées crises réfractaires.</p> <p>Si les médicaments ne réussissent pas à contrôler les crises, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour retirer ou isoler la partie du cerveau qui génère les crises appelée la région épileptogénique, c’est-à-dire celle qui cause les crises.</p><ul><li>L’intervention pourrait être efficace pour traiter l’épilepsie lorsque les crises ne diminuent pas par elles-mêmes, lorsque les médicaments seuls ne fonctionnent pas ou lorsqu’une intervention dans la région du cerveau qui cause les crises peut être effectuée avec un minimum de risque pour votre enfant.</li> <li>La chirurgie permettra de supprimer la partie du cerveau à l’origine des crises ou de la déconnecter des autres parties pour minimiser la propagation des crises.</li> <li>Votre enfant devra continuer de prendre des médicaments antiépileptiques pendant au moins deux ans après la chirurgie.</li> <li>Si l’intervention affecte l’élocution, la mémoire ou les mouvements de votre enfant, il devra suivre un programme de réadaptation fonctionnelle avant de pouvoir retourner à l’école et d’accomplir d’autres activités.</li></ul>
Surgical treatment of epilepsySSurgical treatment of epilepsySurgical treatment of epilepsyEnglishNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemProceduresCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZElizabeth J. Donner, MD, FRCPC11.000000000000045.00000000000001413.00000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Read an overview of the surgical process, from determining if your child is a candidate for surgery to post-operative care. </p><p>For most children, medication is all that is needed to control seizures. However, some children continue to have seizures even after trying two or more different medications or a combination of medications. Seizures that fail to respond to two or more anti-epileptic drugs are called medically refractory seizures.</p> <p>When medication fails to control seizures, surgery (an operation) may be considered to remove or disconnect the part of the brain that is generating the seizures. This is called the epileptogenic (seizure-causing) region of the brain. </p><h2>Key points</h2> <ul><li>Surgery can work well to treat epilepsy if seizures do not improve on their own, if medications alone do not work or if the seizure-causing region of the brain can be operated on with minimal risk to your child.</li> <li>Surgery may either remove the part of the brain responsible for seizures or disconnect that part from others to minimize the spread of seizures. </li> <li>Your child should continue taking anti-epileptic drugs for at least two years after surgery.</li> <li>If surgery affects your child's speech, memory or movement, your child will need to do some rehabilitation therapy before they can return to school and other activities.</li></ul>

 

 

Traitement chirurgical de l’épilepsie2091.00000000000Traitement chirurgical de l’épilepsieSurgical treatment of epilepsyTFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZElizabeth J. Donner, MD, FRCPC11.000000000000045.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Voyez un aperçu de l’intervention chirurgicale, de la décision à savoir si votre enfant peut être opéré jusqu’aux soins postopératoires.</p><p>Pour la plupart des enfants, les médicaments suffisent à contrôler les crises. Cependant, certains continuent d’avoir des crises, même après avoir essayé au moins deux médicaments ou une combinaison de médicaments. Les crises qui ne réagissent pas à deux antiépileptiques ou plus sont appelées crises réfractaires.</p> <p>Si les médicaments ne réussissent pas à contrôler les crises, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour retirer ou isoler la partie du cerveau qui génère les crises appelée la région épileptogénique, c’est-à-dire celle qui cause les crises.</p><ul><li>L’intervention pourrait être efficace pour traiter l’épilepsie lorsque les crises ne diminuent pas par elles-mêmes, lorsque les médicaments seuls ne fonctionnent pas ou lorsqu’une intervention dans la région du cerveau qui cause les crises peut être effectuée avec un minimum de risque pour votre enfant.</li> <li>La chirurgie permettra de supprimer la partie du cerveau à l’origine des crises ou de la déconnecter des autres parties pour minimiser la propagation des crises.</li> <li>Votre enfant devra continuer de prendre des médicaments antiépileptiques pendant au moins deux ans après la chirurgie.</li> <li>Si l’intervention affecte l’élocution, la mémoire ou les mouvements de votre enfant, il devra suivre un programme de réadaptation fonctionnelle avant de pouvoir retourner à l’école et d’accomplir d’autres activités.</li></ul><p>Grâce aux progrès dans la technologie de l’imagerie et les EEG, il est maintenant plus facile pour les médecins de déterminer les régions épileptogéniques du cerveau. Par conséquent, les opérations sont maintenant une méthode bien établie de traiter les crises. </p><p>Pour tous les enfants atteints d’épilepsie qui ne peut être contrôlée avec les médicaments, on devrait envisager la chirurgie. La chirurgie chez les enfants semble avoir certains avantages, au lieu d’attendre que l’enfant atteigne l’âge adulte : </p><ul><li>Le cerveau dans enfants est plus malléable que le cerveau d’un adulte, et est davantage capable de compenser pour les parties retirées pendant l’opération. </li><li>Chez certains enfants, le fait de traiter les crises plus tôt peut empêcher les lésions au cerveau ou des changements associés à des crises répétées, en plus de leurs effets néfastes sur la cognition et le développement. </li></ul><p>On pourrait aussi recommander des chirurgies hâtives pour des crises si on détermine qu’elles tirent leur origine d’une lésion au cerveau qui se développe, comme une tumeur. </p><h2>Objectifs de l’opération</h2><p>Comme c’est le cas du traitement de l’épilepsie en général, l’objectif d’une opération pour l’épilepsie consiste à contrôler les crises de l’enfant et à l’aider à se développer aussi normalement que possible.</p><p>L’objectif principal de l’opération consiste à retirer ou à isoler la région épileptogénique du cerveau, sans causer de tort aux régions avoisinantes, et à enrayer les crises. On entend par région épileptogénique l’endroit dans le cerveau où commencent les crises. </p> <h2>Pour qui envisage-t-on l’opération?</h2><p>On envisage la chirurgie pour l’épilepsie :</p><ul><li>Pour les enfants dont les crises ne s’amélioreront pas d’elles-mêmes à mesure que l’enfant vieillit. </li><li>Si on a tenté de contrôler l’épilepsie avec des médicaments et que ceux-ci n’ont pas été efficaces. Souvent, on a fait l’essai d’au moins deux médicaments séparément (monothérapie) et d’une combinaison de médicaments (polythérapie), qui auront tous échoué. </li><li>La région épileptogénique du cerveau, soit celle qui cause les crises, peut être clairement déterminée et retirée ou isolée tout en causant le minimum de risques de causer du tort à l’enfant. </li></ul><p>Grâce aux percées dans les connaissances et les techniques tant pour ce qui est des outils diagnostics et des opérations, un plus grand éventail de personnes atteintes d’épilepsie sont maintenant considérées admissibles à une opération. </p><h2>Déterminer si votre enfant est un candidat pour la chirurgie</h2><p>Ce ne sont pas tous les enfants atteints d’épilepsie incurable qui sont de bons candidats pour la chirurgie. Certains enfants pourraient être écartés en raison de leurs antécédents et de l’EEG. </p><p>Si les antécédents et l’EEG de votre enfant laissent croire qu’une opération pourrait être profitable, une évaluation préchirurgicale détaillée sera faite. On analysera attentivement les résultats pour déterminer : </p><ul><li>si l’opération aidera votre enfant;</li><li>le type et le site exact de l’opération.</li></ul><p>L’évaluation préchirurgicale peut comprendre une ou plusieurs interventions. Pour plus de détails, consultez la page « Évaluation pré-opératoire » de cette section du site. </p><h2>Prendre une décision au sujet de l’opération</h2><p>Si les médecins déterminent qu’une opération peut convenir à votre enfant, vous devriez en discuter avec le médecin et votre enfant (s’il est assez vieux) et y réfléchir longuement. Vous devrez tenir compte des améliorations possibles à la suite de l’opération, des risques de l’opération, des risques encourus si votre enfant ne se fait pas opérer et les traitements de substitution. </p><h2>Se préparer à une opération</h2><p>Dans les jours qui précèdent l’opération, si vous décidez d’aller de l’avant, le chirurgien vous parlera de l’opération à vous et à votre enfant, y compris les étapes pré-opératoires, l’intervention, les étapes en cause dans la convalescence, les risques et à quoi s’attendre après. Un anesthésiste expliquera la procédure d’anesthésie, les risques associés et tout effet secondaire possible. D’autres professionnels de la santé pourraient aussi être en cause à cette étape. Ils vous parleront des soins à domicile et de points à garder à l’esprit. N’hésitez pas à poser toute question que vous pourriez avoir à ce moment. </p><p>Si vous consentez à l’opération, vous devrez le signifier par écrit en remplissant un formulaire de consentement. </p><p>Vous devrez préparer votre enfant pour l’opération en expliquant l’opération à votre enfant doucement, calmement et en adaptant vos propos à son âge. <br></p><p>Des tests de sang complets et un profil de coagulation doivent être faits avant l’opération. Un profil de coagulation mesure la rapidité à laquelle le sang de votre enfant coagule; s’il coagule trop lentement, votre enfant pourrait saigner excessivement pendant l’opération. Certains médicaments antiépileptiques inhibent les mécanismes de coagulation du sang; il faut donc cesser de les prendre avant l’opération. L’équipe vous parlera de ces détails et vous indiquera comment arrêter progressivement la prise des médicaments. </p><h2>Ce qui se passe pendant l’opération</h2><p>Le jour de l’opération, votre enfant ne pourra pas manger pendant plusieurs heures avant l’opération. Votre enfant sera endormi sous anesthésie générale. </p><p>Quand les chirurgiens et l’équipe seront prêts, on donnera à votre enfant un cathéter intraveineux (IV), et on le conduira dans la salle d’opération. Vous pourrez rester dans la salle d’attente pendant que votre enfant se trouve dans la salle d’opération.<br></p><p>On pourrait couper ou raser une partie des cheveux de votre enfant. Vous pouvez interroger le chirurgien de votre enfant à ce sujet avant l’opération, pour y préparer votre enfant. La première étape de l’opération est désignée en tant que craniotomie, où une partie du cuir chevelu et de l’os sera retirée. On soulèvera la dure-mère pour exposer le cerveau. L’endroit où l’incision sera pratiquée et la partie du cerveau qui sera exposée dépendront du site à opérer. </p><p>En général, il y a deux types d’opération pour l’épilepsie :<br></p><ul><li>L’opération qui consiste à retirer la partie épileptogénique du cerveau s’appelle une résection. La lobectomie temporale, la résection extratemporale et l’hémisphérectomie sont des exemples de résection. </li><li>Les opérations qui consistent à isoler une partie du cerveau en coupant ses liens avec les autres pour empêcher la propagation des crises, sans retirer de tissu cérébral, sont désignées en tant qu’opérations de déconnexion. Les callosotomies et les transections subpiales multiples en sont deux exemples.</li></ul><p>Pendant l’opération, on peut utiliser un type spécial d’EEG pour aider le chirurgien et l’équipe à trouver l’emplacement précis des parties du cerveau qui causent les crises pour les retirer ou les isoler. On appelle ce genre d’EEG une électrocorticographie (ECoG), parce qu’on enregistre les données directement de la surface du cerveau. </p><p>Après l’opération, l’os sera replacé et le cuir chevelu sera fermé à l’aide de points de suture.</p><p>Votre enfant passera quelques heures dans la salle de réveil jusqu’à ce qu’il soit réveillé, une ou deux journées à l’unité de soins intensifs jusqu’à ce qu’il soit dans un état stable et ensuite environ une semaine à l’hôpital. </p><h2>Réhabilitation et retour aux activités normales</h2><p>Les cheveux que le chirurgien peut avoir rasés pour l’opération repousseront et couvrent habituellement assez bien les cicatrices. </p><p>Le temps qui s’écoulera avant que votre enfant ne puisse retourner à l’école et reprendre ses activités normales dépend du type d’opération et de ses effets sur l’enfant. La plupart des enfants peuvent retourner à l’école, au moins à temps partiel, un mois après l’opération; cependant, certains enfants pourraient ne pas être en mesure d’y retourner aussi rapidement. Si l’opération a eu des répercussions sur la capacité motrice de l’enfant, ses habiletés linguistiques ou sa mémoire, il pourrait avoir besoin de réhabilitation et de thérapie, soit pendant qu’il demeure à l’hôpital soit en tant que patient externe. La réhabilitation peut comprendre des traitements physiques, de l’ergothérapie, des exercices en orthophonie ou d’autres formes de thérapies. </p><p>Il faut continuer de prendre les antiépileptiques après l’opération, habituellement aux mêmes doses. Parfois, les médecins peuvent décider d’ajouter un médicament différent à la suite de l’opération. Également, on pourrait mettre fin à certains médicaments après quelques années sans crises.<br></p>

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.