Composer avec l’épilepsieCComposer avec l’épilepsieCoping with epilepsyFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZIrene Elliott, RN, MHSc, ACNP;Janice Mulligan, MSW, RSW12.000000000000038.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Avoir un enfant atteint d’épilepsie peut augmenter le stress vécu par les membres de la famille. Apprenez comment vous et votre famille pouvez composer avec l’épilepsie.</p><p>L’épilepsie touche toute la famille. Cependant, les effets de la maladie sur la vie de la famille et de l’enfant peuvent différer d’un cas à l’autre. Par exemple, les enfants qui ont des crises de faible intensité et peu fréquentes et qui sont faciles à contrôler à l’aide de médicaments verront à peine leur fonctionnement social et physique entravé. Par contre, les enfants et leur famille pourraient être effrayés par le diagnostic d’épilepsie et continuer de s’inquiéter et de craindre qu’une autre crise se produise. En effet, un contrôle adéquat des crises et un nombre peu élevé de problèmes médicaux connexes ne diminuent pas nécessairement l’anxiété des parents.</p><ul><li>Plusieurs facteurs auront une incidence sur la capacité de votre famille à composer avec l’épilepsie, notamment la réaction de votre enfant, de ses frères et sœurs et entre votre conjoint et vous.</li></ul>
Coping with epilepsyCCoping with epilepsyCoping with epilepsyEnglishNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZIrene Elliott, RN, MHSc, ACNP;Janice Mulligan, MSW, RSW12.000000000000038.0000000000000851.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Having a child with epilepsy may result in increased stress between family members. Learn ways you can cope with epilepsy as an individual and as a family.</p><p>Epilepsy affects the whole family. However, the effects of epilepsy on the life of the family and child are extremely variable. For example, children who experience mild, infrequent seizures that are easily controlled by medication will likely lead lives with few restrictions on their social and physical functioning. At the same time, children and their families may be frightened by the diagnosis of epilepsy and continue to feel worried and uncertain about the possibility of another seizure. Indeed, good seizure control with few accompanying medical problems does not necessarily reduce parental anxiety.<br></p><h2>Key points</h2><ul><li>Several factors will impact your family's ability to cope with epilepsy, including your child's response, the response of your family and the relationship between you and your partner.</li></ul>

 

 

Composer avec l’épilepsie2107.00000000000Composer avec l’épilepsieCoping with epilepsyCFrenchNeurologyChild (0-12 years);Teen (13-18 years)BrainNervous systemConditions and diseasesCaregivers Adult (19+) EducatorsNA2010-02-04T05:00:00ZIrene Elliott, RN, MHSc, ACNP;Janice Mulligan, MSW, RSW12.000000000000038.00000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Avoir un enfant atteint d’épilepsie peut augmenter le stress vécu par les membres de la famille. Apprenez comment vous et votre famille pouvez composer avec l’épilepsie.</p><p>L’épilepsie touche toute la famille. Cependant, les effets de la maladie sur la vie de la famille et de l’enfant peuvent différer d’un cas à l’autre. Par exemple, les enfants qui ont des crises de faible intensité et peu fréquentes et qui sont faciles à contrôler à l’aide de médicaments verront à peine leur fonctionnement social et physique entravé. Par contre, les enfants et leur famille pourraient être effrayés par le diagnostic d’épilepsie et continuer de s’inquiéter et de craindre qu’une autre crise se produise. En effet, un contrôle adéquat des crises et un nombre peu élevé de problèmes médicaux connexes ne diminuent pas nécessairement l’anxiété des parents.</p><ul><li>Plusieurs facteurs auront une incidence sur la capacité de votre famille à composer avec l’épilepsie, notamment la réaction de votre enfant, de ses frères et sœurs et entre votre conjoint et vous.</li></ul><p>Même si l’épilepsie fini par être bien gérée, il y aura plusieurs étapes clés dans la vie de votre enfant qui seront plus stressantes pour votre enfant et vous, dont les suivantes : </p><ul><li>au moment de la première crise et du diagnostic; </li><li>lorsqu’il y a des changements en ce qui concerne la fréquence des crises ou leur type (ce dernier peut changer avec le temps); </li><li>au moment de retirer les médicaments;</li><li>la récurrence des crises après une période sans crises;</li><li>le début de l’école; </li><li>la transition vers l’adolescence;</li><li>la transition vers la vie de jeune adulte et le départ de la maison.</li></ul><p>Pendant ces étapes, les parents pourraient avoir de la difficulté à composer avec leurs sentiments sur la meilleure façon de s’occuper de leur enfant en tant que parents. </p><p>Les sentiments que vous pourriez avoir, ainsi que certaines stratégies d’adaptation, font l’objet d’une discussion détaillée à la page intitulée «<a href="/Article?contentid=2108&language=French">Prendre soin de vous</a> » de cette section.</p><h2>La réponse de votre enfant relativement à l’épilepsie</h2><p>La réponse de l’enfant en ce qui concerne l’épilepsie dépend de son âge et du stade de son développement. </p><ul><li>Les enfants d’âge scolaire, qui ont tendance à être concrets dans leur raisonnement, peuvent être frustrés à cause des limites imposées en ce qui concerne leurs activités physiques et de la surveillance étroite par les parents et d’autres personnes. </li><li>Pendant l’adolescence, les jeunes passent habituellement davantage de temps avec leurs pairs et deviennent de plus en plus indépendants. Il est possible que l’épilepsie puisse accroître l’isolement social en raison des questions d’estime de soi qui ont trait aux crises; le rejet par les pairs (intimidation, moqueries) et les préoccupations de sécurité liées aux crises entraînent des limites à l’indépendance de l’adolescent. Le désir de l’adolescent de « ne pas être différent » de ses pairs et d’être aimé des autres pourrait être compromis s’il a des crises que ses pairs peuvent constater. Il pourrait ressentir de la rancune ou de l’angoisse au sujet de sa propre sécurité et des limites (indépendance réduite) qu’on lui impose à cause de ses crises. </li></ul><p>Des suggestions visant à aider votre enfant à composer avec l’épilepsie font l’objet d’une discussion approfondie à la page intitulée « <a href="/Article?contentid=2109&language=French">Votre enfant atteint d’épilepsie</a> » de cette section. </p><h2>La réponse des frères et sœurs </h2><p>Il pourrait être difficile de prêter attention à la réponse des frères et des sœurs lorsqu’une très grande partie de votre énergie est consacrée à votre enfant atteint d’épilepsie et à ses besoins. Il est possible que ses frères et ses sœurs aient l’impression que leurs préoccupations sont ignorées, minimisées ou éclipsées par les crises. </p><p>La réponse des frères et sœurs dépend de divers facteurs, y compris de leur âge et de leur compréhension des crises et de l’épilepsie. Il est possible que les frères et sœurs ressentent de la rancune parce qu’ils ont moins de temps avec leurs parents qui sont responsables de leur sœur ou de leur frère atteint d’épilepsie, ou se sentent dépassés ou inquiets de son bien-être. Les frères et sœurs peuvent également vouloir trouver des façons de soutenir leur sœur ou frère atteint d’épilepsie. De nombreuses familles nous ont précisé que le fait d’avoir un enfant atteint d’épilepsie a permis que les frères et sœurs se montrent plus empathiques ou attentionnés. La plupart du temps, les frères et sœurs auront des sentiments partagés. </p><h2>Votre relation avec votre conjoint ou votre partenaire </h2><p>Une condition chronique comme l’épilepsie peut également avoir des incidences sur la relation d’un couple. Souvent, il peut sembler que l’épilepsie est la troisième personne dans la relation. Pour certains parents, l’épilepsie est le facteur qui les pousse à collaborer plus étroitement en tant que couple. Dans d’autres cas, l’épilepsie cause des problèmes dans la relation. Une chose est certaine : être le parent d’un enfant qui a une condition chronique nécessite une communication ouverte entre les fournisseurs de soins. </p><p>Il arrive souvent que les « tâches » dans les familles soient réparties entre les adultes. Cette répartition est parfois négociée clairement et parfois assumée. Par exemple, dans une famille composée de deux parents où la mère s’attend à ce que le père participe aux réunions d’école et aux rendez-vous à la clinique, et le père présume que ce rôle sera assumé par la mère, il pourrait y avoir un conflit jusqu'à ce que cette question soit discutée et réglée ouvertement. </p><p>Un autre défi souvent décrit par des couples doit être relevé lorsque l’émotivité d’un parent est tellement axée sur la surveillance de l’enfant qui a des crises, qu’il n’y a plus de place pour la relation du couple. Pour certains couples, cette situation semble acceptable et gérable pour les deux partenaires. Cependant, pour d’autres couples, cette situation peut créer un froid dans la relation, et même de la rancune de la part d’un conjoint, ou des deux. </p><h2>Familles monoparentales </h2><p>La responsabilité dans les familles monoparentales peut être immense parce que le parent doit surveiller tous les aspects des soins de l’enfant, y compris la surveillance des crises de l’enfant. La responsabilité exclusive d’assumer la tâche de parent d’un enfant atteint d’épilepsie peut limiter les possibilités pour le parent de fréquenter ses amis et la famille élargie. Les activités sociales peuvent être difficiles à planifier à cause de la nature imprévisible des crises. Les sentiments d’isolement et de solitude peuvent être difficiles par moments. <br></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/coping_with_epilepsy.jpg

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.